Santé, Bien-être & Beauté

L’écolomag N° 31

BEAUTE SANTE BIEN-ETRE-31

 

Je kiffe la rentrée !

Par Sophie Macheteau

Le vocable « kif » est un nom masculin dérivé de la langue arabe, pouvant se définir comme une émotion, un événement ou une perception de bonheur, de satisfaction, d’amour, de plaisir, d’euphorie, de gourmandise… Florence Servan-Schreiber, journaliste et chroniqueuse, nous invite dans son livre du même titre (éditions Marabout) à expérimenter « 3 kifs par jour » pour voir la vie autrement et, enfin, intégrer l’idée que le secret de notre bonheur se trouve en nous et nulle part ailleurs. La rentrée de septembre, souvent assez difficile voire morose pour certains, nous apparaît être la période toute trouvée pour apprendre à s’accepter tel(le) que l’on est et à s’estimer, améliorer ses relations avec les autres, aimer sa vie et exprimer sa gratitude envers ce qu’elle nous offre. L’expérience vous tente ? Découvrez vite comment aborder votre rentrée avec enthousiasme. Nous vous souhaitons de connaître de très nombreux kifs !


raisinLa plante du mois le raisin

Description botanique

Le raisin est le fruit de la vigne, Vitis vinifera. Il se présente sous la forme de grappes comportant plusieurs grains de couleur vert clair à jaune pour le raisin dit blanc, et bleu à violet pour le raisin rouge. Les grains, aussi nommés baies, sont charnus et riches en pulpe. La pellicule blanche (appelée pruine) qui recouvre leur peau est un gage de fraîcheur. La vigne supportant les grappes de raisin est une plante grimpante très commune dans la région méditerranéenne.

Histoire et tradition

La culture de la vigne, et donc du raisin, remonterait à 8 500 ans avant J.-C. ! On en retrouve des témoignages archéologiques en Géorgie, Iran et Macédoine en Grèce. Dans la mythologie, les dieux Dionysos pour les Grecs et Bacchus pour les Romains représentaient le vin. Le vin était une boisson traditionnelle dans les rites païens, mais aussi dans des cérémonies religieuses, comme c’est encore le cas pour l’eucharistie chez les catholiques, en rappel du sang du Christ.

Étymologie et légendes

La découverte de la fabrication du vin tiendrait au hasard : une jarre contenant du raisin, oubliée dans une caverne entre la Mer Noire et le Golfe Persique, aurait été retrouvée quelque temps plus tard avec un jus fermenté au goût particulier et inédit. Ce liquide, le vin, fut si apprécié que le processus de vinification fut rapidement mis au point pour pouvoir obtenir de nouveau cette boisson alcoolisée, qui nous est désormais si familière.

Utilisation pharmaceutique

Le raisin est riche en vitamines du groupe B (B1, B2, B6, B12 et PP), en acides organiques (malique, tartrique, citrique…), en favonoïdes (quercétine, catéchines, myricétine…) et anthocyanes (responsables de la couleur bleu-violet des grains) aux vertus antioxydantes, en minéraux alcalinisants comme le potassium, le magnésium, le manganèse, le zinc.

Figurant parmi les fruits les plus sucrés (100 g de raisin apportent 65 kcal), il contient notamment du fructose, du glucose, facilement assimilables, mais aussi de l’arabinose, du xylose et du maltose.

Le raisin fait partie des aliments phares du régime méditerranéen ou crétois. Son jus participe à la santé cardiovasculaire (en diminuant le mauvais cholestérol et la tension artérielle), protège contre le cancer (notamment du côlon), améliore la mémoire et les fonctions cognitives. Consommé avec modération, le vin, obtenu par fermentation de ses grains, est également bénéfique pour nos artères : c’est le fameux « french paradox ».

Et, bien évidemment, le raisin permet de suivre à l’automne la célèbre cure uvale, favorisant l’élimination des toxines qui encombrent l’organisme. Cet effet détox est dû, entre autres, à sa richesse en fibres qui nettoient l’intestin, mais aussi au potassium favorisant l’élimination au niveau rénal. Bien conduite, cette cure allège l’organisme et s’avère régénérante et revitalisante.

Comment utiliser le raisin ?

Le raisin se consomme frais, directement à la grappe. Il vaut mieux alors le manger entier avec sa peau et ses pépins qui contiennent des nutriments aux vertus antioxydantes. Ses grains séchés peuvent constituer un encas énergétique ou entrer dans la réalisation de pâtisseries ou de recettes sucrées-salées. On peut aussi le boire sous forme de jus ou encore de vin ou d’alcool plus ou moins fort. Par ailleurs, on tire de ses pépins une huile riche en acides gras oméga-3 et en resvératrol, un composé fortement antioxydant, mis en avant dans des compléments alimentaires et des produits de beauté anti-âge.

Des centres et instituts proposent même des soins dits de vinothérapie, faisant intervenir tous les produits de la vigne pour la beauté de la peau et le bien-être.

Où trouver le raisin et sous quelle forme ?

Le raisin frais abonde sur les étals des marchés et des magasins bio dès la fin du mois d’août, et surtout en septembre-octobre, après la saison des vendanges.

À condition de vivre dans une région suffisamment ensoleillée, on peut aussi cultiver des pieds de vigne dans son jardin. Le reste de l’année ou pour d’autres usages, on peut se procurer des raisins secs en sachets ou en vrac (en magasins bio) et du raisiné, une confiture de raisin.

Le raisin existe aussi sous forme de boissons avec et sans alcool (à consommer avec modération), et d’huile extraite de ses pépins. Enfin, le raisin s’invite dans la salle de bain via des soins de beauté anti-âge, composés de son eau ou de principes actifs extraits de ses pépins et de sa peau


Côté Santé

Lumière de vie

Lumière de vieNous sommes des « animaux » diurnes. La lumière nous est vitale pour faire le plein d’énergie, tenir le stress à distance et trouver facilement nos rythmes de sommeil. En effet, notre organisme est soumis à l’alternance du jour et de la nuit selon ce que l’on nomme les rythmes circadiens. Toute notre physiologie y est liée : variations de température du corps, métabolisme, sécrétions hormonales, régénération cellulaire, éliminations… La lumière influence nos cycles biologiques via la synthèse d’hormones : dès l’aube, elle provoque la synthèse de cortisol, hormone de l’éveil et du stress positif, afin de mobiliser l’énergie nécessaire à l’accomplissement des tâches de la journée. L’obscurité déclenche quant à elle la sécrétion de mélatonine, hormone induisant le sommeil. Malgré nos contraintes sociales et professionnelles, il nous est donc essentiel de rechercher au maximum la lumière naturelle, d’autant que les mois de septembre et octobre nous offrent encore quelques belles et lumineuses journées avant l’arrivée de l’hiver. Alors, voici comment organiser votre journée pour coller au plus près des rythmes de la nature et optimiser votre bien-être :

  • Sans vous lever à l’aube, essayez de sortir du lit le plus tôt possible et éventuellement sans réveil (avec un peu d’entraînement, vous arriverez rapidement à vous éveiller spontanément), si vous n’avez pas trop de contraintes ;
  • Mangez à horaires réguliers, évitez la consommation d’excitants (thé, café, sodas…) après 17 h et d’alcool au dîner ;
  • Pratiquez une activité physique régulière, idéalement entre 18 h et 20 h, mais pas plus tard sous peine d’augmenter votre température corporelle et de créer un état d’excitation qui retardera votre endormissement ;
  • À partir de 22 h, limitez l’exposition aux lumières artificielles (néons, télévision, ordinateur…), qui stimulent trop la rétine ;
  • Couchez-vous dans une chambre peu chauffée (à 18-19 °C), préalablement bien aérée.

Se coucher tôt, c’est kiffant !

1 à 2 fois par semaine, c’est extinction des feux à 22 h 30 au plus tard. Et pour un sommeil optimisé, on allège au maximum le dîner (soupe de légumes ou compote de pomme, et c’est tout !), voire on le saute pour libérer l’organisme de tout travail digestif durant la nuit et lui permettre de se régénérer au maximum.


Mise en boîte

Mise en boiteSeuls 10 à 12 % des salariés français déjeunent le midi d’un repas préparé chez eux et apporté sur leur lieu de travail. Les autres dépensent en moyenne 8,23 € dans les chaînes de restauration rapide ou les restaurants d’entreprise. Si vous êtes dans ce cas de figure, pourquoi ne profiteriez-vous pas de la rentrée pour changer vos habitudes et préparer votre lunch-box ?

Voici 5 bonnes raisons de vous y mettre :

  • (re)découvrir le plaisir de cuisiner, même simplement à partir de produits sains et frais que vous avez choisis et que vous appréciez ;
  • réduire la quantité d’emballages jetables, zapper le papier aluminium et les couverts en plastique…
  • faire une économie substantielle ;
  • avoir la liberté de vous installer dans un espace vert de votre choix pour faire une vraie pause ressourçante ;
  • vous organiser avec vos collègues pour cuisiner à tour de rôle et partager vos recettes fétiches.

Le kif : choisir une jolie boîte, comme par exemple un bento d’inspiration japonaise.

Il existe un large choix de boîtes en matériaux écologiques.


Le cru, on y croit !

Le cruLes aliments crus sont bourrés d’énergie vitale (détruite par la cuisson), d’enzymes (indispensables à la digestion mais sensibles à la chaleur), de vitamines et minéraux, de substances antioxydantes (surtout dans les légumes et fruits les plus colorés).

À l’inverse, l’alimentation industrielle est riche en protéines animales, graisses saturées, sucre, colorants, conservateurs… Trop raffinée, elle apporte des calories vides et ne nourrit pas nos cellules. Pire, elle s’avère encrassante pour notre organisme et nous fatigue.

L’alimentation vivante, ou raw food, fournit des nutriments essentiels. À dominante verte, elle est riche en chlorophylle alcalinisante, antioxydante, détox, purifiante au niveau intestinal…

Rassasiante et légère en calories, elle est facile à adopter en pratique puisqu’il n’est plus question de cuisson.

Pour optimiser les bienfaits du cru, on choisit évidemment des aliments bio et aussi de saison. On les complète par des super-nutriments comme la spiruline (en gélules ou en poudre), le pollen, les graines germées, mais aussi les légumes et jus lacto-fermentés, les probiotiques, les herbes fraîches (basilic, ciboulette, persil…), le gingembre, l’ail, les algues… L’assiette doit être colorée, agréable à l’œil et au palais. Pleine de vie en somme !

Vous allez kiffer… le côté ludique de faire germer vous-même vos graines, le plaisir de boire un jus de légumes le soir en rentrant, de croquer une belle carotte bio…


Le silicium au cœur des artères

SilliciumPrésente sur terre depuis 250 millions d’années, la prêle est la plante la plus riche en silicium absorbable par l’organisme.

Des observations sur la qualité des eaux de boisson en Amérique du Nord et en Finlande ont mis en évidence que leur richesse en silicium retentissait positivement sur certaines pathologies comme l’ostéoporose, l’artériosclérose, la maladie d’Alzheimer… Partant de ce constat, il a été démontré que le silicium protégeait le système cardiovasculaire. En effet, le silicium est indispensable à la synthèse de l’élastine et à son entretien. Les parois des artères sont constituées d’élastine. L’aorte est d’ailleurs, après les glandes surrénales, l’organe le plus riche en silicium.

Le silicium est anti-inflammatoire ; or, toutes les maladies cardiovasculaires ont une composante inflammatoire.

Il augmente l’action du fer, du cuivre et du sélénium, essentiels à l’activation d’enzymes agissant contre les phénomènes d’oxydation. Et diminue l’oxydation du cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol). Composant des mitochondries (organites de la cellule fabriquant la majorité de nos hormones et, surtout, produisant de l’énergie pour l’organisme sous forme d’ATP), le silicium favorise leur bon fonctionnement et donc la production d’énergie. En cas de dysfonctionnement, les mitochondries produisent de l’homocystéine, dont un taux élevé est corrélé à un risque d’infarctus important.

Tous les siliciums ne se valent pas. Le corps humain a besoin de 5 à 6 mg de silicium par jour au niveau cellulaire pour fonctionner correctement. Mais l’alimentation moderne ne suffit pas à couvrir ses besoins. Seulement, toutes les formes de silicium ne sont pas adaptées. La prêle est la meilleure source de silicium absorbable. Ce silicium végétal possède les mêmes effets que le silicium isolé, mais la richesse de cette plante en sels minéraux, oligo-éléments et substances antioxydantes (vitamine C notamment) potentialise l’action du silicium.

Par ailleurs, seul le silicium contenu dans la sève est assimilable. Celle-ci doit subir une pression à froid pour ne pas contenir certains antioxydants trop puissants. Ne supportant pas d’être mélangée à d’autres substances ou plantes, elle doit donc être prise seule.

La prêle nous transmet sa force de vie. C’est un allié précieux pour le bien-être cardiovasculaire et veineux, mais aussi la solidité des os, la bonne santé des articulations, la stabilité de la colonne vertébrale, la fermeté de la peau, des tissus et organes et le bon fonctionnement du système nerveux.

Source : www.silicedeprele.fr


Opération détox

Opération détoxAprès l’incontournable grand nettoyage de printemps, l’automne est le second moment-clé de l’année où notre organisme a bien besoin d’activer ses éliminations. Ceci pour accompagner les changements de rythme et d’alimentation et se préparer à la prochaine entrée dans l’hiver.

La détox ne doit en aucuns cas être appréhendée comme une contrainte mais plutôt comme une formidable opportunité de s’alléger, se purifier, relancer toutes ses fonctions vitales et récupérer au final une belle énergie, une silhouette allégée et un teint frais !

Plantes dépuratives (radis noir, artichaut, romarin, pissenlit, rhubarbe, graines de lin, figues), sauna, bain hyperthermique (entre 39 et 42 °C), massage drainant, activité physique, réflexologie plantaire, frictions sèches, gommages… tous les moyens sont bons pour se débarrasser naturellement de l’encombrant et de l’inutile.

Vous allez kiffer… cette sensation de faire du bien à votre corps, de relancer son bon fonctionnement, l’impression d’avoir en parallèle les idées plus claires…


Boire, ça coule de source

Boire, ça coule de sourceDeux tiers des enfants de 9 à 11 ans scolarisés seraient insuffisamment hydratés. Or, les enfants sont plus exposés à la déshydratation que les adultes car leur rapport surface corporelle/poids est supérieur à celui de leurs aînés, ce qui augmente la perte en eau au niveau de la peau. Leurs besoins en eau sont accrus car ils sont en pleine période de croissance (d’où un métabolisme plus élevé) et, de plus, ils sont souvent en mouvement (jeux, sport…). Mais ce n’est pas pour autant que les enfants ont le réflexe de boire quand ils ont soif.

Pourtant, comme les adultes, ils ont besoin de rester bien hydratés toute la journée pour maintenir le bon fonctionnement de leur corps et, notamment, de leurs organes comme le cerveau, le cœur, les poumons, les reins.

Face à ce constat, il est essentiel pour les parents et personnels encadrant les enfants de les sensibiliser à l’importance de boire avant d’avoir soif (et ce réflexe restera acquis pour toute la vie), de boire de petites quantités d’eau tout au long de la journée, de mettre à leur disposition de petites bouteilles d’eau ou des gourdes et de leur proposer des aliments naturellement riches en eau, notamment des fruits frais et des soupes.

Précisons que « l’eau » est la seule boisson indispensable à la vie. Dès leur plus jeune âge, il est important de faire apprécier aux enfants le goût de l’eau pure sans y ajouter de sirop ou jus de fruits.

Source : étude « French Children Start Their School Day with a Hydration Defcit » publiée dans Annals of Nutrition & Metabolism.

Plus d’infos sur : http://www.nestle-waters.fr


Les enzymes, sources de vie

Indispensables à toutes les réactions chimiques dans l’organisme, les enzymes sont l’expression de la force de vie au niveau biologique et garantissent le bon fonctionnement de toutes nos fonctions vitales. La santé dépend de leur présence en quantité suffisante.

Il existe 3 catégories d’enzymes :

  • métaboliques : indispensables au fonctionnement harmonieux des cellules de l’organisme.
  • digestives : elles dégradent la nourriture pour que les nutriments puissent nourrir les cellules.
  • alimentaires : naturellement présentes dans tous les aliments crus, germés ou lacto-fermentés.

Notre responsabilité

Nous naissons avec un capital enzymatique qui nous accompagnera toute notre vie. Il est précieux et il nous appartient de l’entretenir et de le renouveler par une alimentation variée et une saine hygiène de vie.

Notre corps fabrique les enzymes à partir des acides aminés, pour lesquels l’apport alimentaire doit être suffisant.

Nous devons par ailleurs préserver nos enzymes en évitant ce qui leur nuit : pollution environnementale, stress, alcool, tabac, amalgames dentaires, cuisson au-delà de 45 °C, mastication insuffisante, additifs alimentaires, surgélation…

Un manque d’enzymes se traduit par des allergies et intolérances alimentaires, troubles intestinaux et digestifs, fatigue, dépression, sautes d’humeur et manque de concentration, perte de mémoire, psoriasis et problèmes cutanés, inflammations chroniques, arthrite, ostéoporose, anxiété, insomnie…

Comment préserver nos enzymes ?

Par une bonne mastication, la consommation suffisante de fruits et de légumes frais bio et crus. Une alimentation frugale.

En parallèle, il convient de se ménager des temps de relaxation, de pratiquer des activités sportives en extérieur, d’aller le plus possible au contact de la nature.

En cas de fatigue, il est aussi intéressant de se complémenter en vitamines, avec des produits de qualité. Mais si les enzymes manquent pour les traiter et les métaboliser, les vitamines ne feront alors que traverser le corps. La condition indispensable à une bonne santé est un potentiel enzymatique intégral. Il faut pour cela privilégier la consommation d’acides aminés, et non d’enzymes, et s’assurer de leur origine. Les plus performants sont ceux issus de biotechnologies, techniques utilisant des micro-organismes vivants (bactéries ou levures) lors de la fermentation naturelle de substrats végétaux. Ceci garantit des compléments alimentaires à haute valeur énergétique et à fort potentiel vital.

À titre préventif ou curatif, il est aujourd’hui presque nécessaire de se complémenter en acides aminés, afin de permettre à la formidable intelligence du corps de nous maintenir en bonne santé.

Source : Nature à Cœur


C’est du solide !

C’est du solide !Claire DesvauxSi la Nature nous a conçus avec 32 dents réparties sur les mâchoires supérieure et inférieure, c’est bien pour qu’elles servent. Alors, pourquoi cette tendance aux aliments mous, faciles à avaler et sans grande saveur ? Nous ne sommes certes pas des ruminants, mais nous aurions tout intérêt à réintégrer dans nos assiettes des aliments plus solides et plus consistants nous obligeant à mastiquer, mais aussi à passer plus de temps à table. Il est prouvé par ailleurs que des aliments correctement mastiqués (et bien imprégnés de salive contenant certaines enzymes digestives) seront plus facilement digérés et assimilés par les cellules. Autre bonus, une sensation de satiété plus facilement perçue, permettant de moins manger. Un bon point pour la ligne ! Enfin, mieux mastiqués, les aliments libèrent davantage de saveurs. On retrouve ainsi plus de plaisir à manger. Idéalement, chaque bouchée devrait être mastiquée 20 fois avant d’être avalée. Pour vous y aider, reposez bien vos couverts entre chaque bouchée.


Les perles d’huiles essentielles bio

Enfin, en granules pour faciliter l’utilisation des Huiles Essentielles !!!

Bioforal innove et propose aujourd’hui 8 huiles essentielles mono et 12 complexes sous forme de Perles Bio. Grâce à un procédé unique et certifié par Ecocert, Biofloral fabrique artisanalement ses Perles Bio avec des huiles essentielles chémotypées, 100 % pures et naturelles. Au dosage précis (1 goutte d’huile essentielle équivaut à 6 Perles), elles offrent un usage confortable et apportent une prise plus sécuritaire dans l’utilisation quotidienne des huiles essentielles, notamment pour les enfants et les prescriptions thérapeutiques.

Les Perles d’Huiles Essentielles sont spécialement étudiées pour aider notre organisme à soulager rapidement les maux du quotidien ; elles mettent ainsi toutes leurs qualités au service de l’être humain, et correspondent aux demandes thérapeutiques les plus exigeantes.

La gamme complète est composée de :

  • 8 mono H.E. : Arbre à thé, Citron, Eucalyptus radiata, Lavande officinale, Menthe des champs, Orange douce, Thym thujanol, Ravintsara.
  • 12 complexes H.E. : Minceur et Drainage, Relaxation et Sommeil, Vitalité et Tonus, Défenses Naturelles, Digestion, Allergies, Respiration, Maux de tête, Féminité, Tabac’stop, Confort urinaire, Voyageur.

Disponible en magasins bio – www.biofloral.fr


éco Livres

Les secrets de l’alimentation vivante
de Jacques-Pascal Cusin

Les secrets de l’alimentation vivanteGraines germées, végétaux crus, aliments complets, condiments, épices, jus de pousses et de légumes, algues, huiles de première pression à froid, aliments déshydratés et lacto-fermentés, plats élaborés à partir d’une grande diversité végétale… constituent la base de ce mode d’alimentation que l’on appelle « alimentation vivante ». La nutrithérapie « anti-âge » a adopté certains fondements de l’alimentation vivante, qui regorge de micronutriments, de principes actifs et d’antioxydants.

Ce livre s’articule autour de 2 axes :

  • sur la base des connaissances les plus actuelles, l’auteur présente les principes, les spécificités, les vertus et les déclinaisons de l’alimentation vivante;
  • en parallèle, il met en exergue la nécessité et la pertinence d’une approche « écologique et durable » de ce type d’alimentation (bio, local, de saison). À ce titre, de nombreux conseils et quelques réflexions viennent soutenir son propos.

En bonus : des recettes gourmandes.

Éditions Albin Michel – 20,20 €

Un corps sans douleur – Nouvelle édition
de Christophe Carrio

Un corps sans douleur - Nouvelle éditionL’auteur propose des programmes personnalisés pour corriger sa posture et en finir avec les douleurs musculaires et articulaires.

Pour lutter contre ces douleurs, il faut rééquilibrer son corps grâce à des exercices correctifs et des automassages.

Le succès de cette méthode tient en 2 étapes :

  1. déterminer son type postural par des tests simples,
  2. effectuer régulièrement les programmes d’exercices correctifs adaptés.

Au fil des semaines, les douleurs s’estompent.

Les nouveautés de cette édition :

  • 60 exercices supplémentaires,
  • des profils posturaux affinés pour des programmes mieux ciblés, donc plus efficaces,
  • pour chaque profil, un programme court (5 à 10 mn) et un long (45 mn), et des explications précises qui détaillent les mouvements,
  • des petits exercices à faire au bureau pour contrer les effets néfastes de la position assise.

Thierry Souccar Éditions – 24,99 €


Côté Bien-être

Plus que jamais, le bien-être est l’allié d’une rentrée optimisée et bien vécue.

Pour tenir le rythme sur la longueur, il est indispensable de planifier des moments de bien-être, petits ou grands, pour faire le plein de vitalité, en toute sérénité.

Eco-dossier bien-être de la rentrée

Domptez et positivez le stress !

Domptez et positivez le stressJournées trépidantes, embouteillages, tensions professionnelles, manque de temps, réunions au sommet… nous sommes tous sous pression ! Bien souvent sournois et maléfique, le stress peut pourtant, à petites doses, être bénéfique et indispensable.

En effet, grâce au stress, notre organisme s’adapte pour établir de meilleures conditions de vie. Un stratagème salutaire, qui permet à chacun de réagir à l’approche d’un danger, imaginé ou réel, ou encore d’une perturbation physique ou émotionnelle, ou tout simplement pour assurer sa survie. Se déclenche alors tout un arsenal de défenses mettant en jeu les systèmes nerveux, immunitaire et hormonal.

Concrètement, face au stress, l’organisme délivre dans le sang des catécholamines (de l’adrénaline et de la noradrénaline), la vigilance augmente entraînant la libération d’endorphines. Résultats ? Les sens sont aiguisés, le rythme respiratoire augmente et les bronches se dilatent pour accroître l’apport en oxygène et l’élimination du CO2.

Ainsi, judicieusement entretenu à dose homéopathique, le stress est vecteur de dynamisme et nous booste dans le but de nous pousser à donner le meilleur de nous-même ! Attention toutefois à ne pas dépasser la ligne rouge ! Que ces agressions deviennent trop fréquentes et les systèmes sollicités finissent par se dérégler. Pour éviter que le stress ne perdure, voici quelques astuces à pratiquer quotidiennement ou 2 à 3 fois par semaine :

A – Une séance de 3 à 5 minutes d’oxygénation cellulaire équilibrée grâce au Bol d’air Jacquier. Elle permet de prendre quelques minutes de recul par jour.

Pour quels effets ? On se détend, on augmente sa vitalité, sa vigilance et sa clarté intellectuelle.

B – On mise sur des exercices simples de stretching à réaliser au bureau ou à la maison. Ces derniers permettent de délier les articulations et d’étirer successivement les différents muscles du corps.

C – On pratique 5 minutes de méditation par jour, si possible à heure fixe. Comment procéder ? Asseyez-vous et restez immobile, la colonne vertébrale droite, sans vous appuyer sur le dos de la chaise. Laissez tomber les épaules, posez les mains sur les genoux et fermez les yeux. Après plusieurs respirations très lentes et profondes, concentrez-vous successivement sur chaque partie de votre corps, comme si vous projetiez votre esprit dans la partie que vous allez relaxer. Partez des doigts de pieds, puis remontez très lentement le long du corps en essayant de sentir les tensions. Apaisez-les. Pensez toujours à respirer profondément.


Buvez… de l’eau pour améliorer vos performances cognitives

On sait depuis longtemps que la déshydratation altère la performance physique. L’étude de son influence sur les performances cognitives est un sujet de recherche plus récent. Il est admis que la baisse de la performance physique, visuo-motrice, psychomotrice et cognitive survient avec une déshydratation de 2 % ou plus du poids corporel, provoquée par une restriction hydrique, un stress thermique ou un exercice physique.

Référence : Grandjean A C, Grandjean N R.
Dehydration and Cognitive Performance. Journal of the American College of Nutrition, (2007), 26(5), 549S–554.

Plus d’infos sur : http://www.nestle-waters.fr


Pour optimiser votre fonction musculaire, mangez des pommes !

Manger des pommesAu cours de l’exercice physique, les microlésions et la production de radicaux libres agissent sur le tissu musculaire ; ces effets sont d’autant plus marqués que l’intensité des efforts est élevée et que le sujet est non entraîné.

Une équipe japonaise a montré que la pomme agit sur la fonction musculaire, grâce à ses antioxydants. Ainsi, K. Nakazato et Al. Dietary ont mis en évidence, chez le rat, qu’une alimentation enrichie en polyphénols de pomme pendant 3 semaines permettait une altération musculaire nettement inférieure à celle des rats ayant eu une alimentation standard, et que les concentrations plasmatiques d’indicateurs du stress oxydatif étaient significativement moindres chez les rats recevant les polyphénols de pomme.

Nakazato K. et al. Dietary apple polyphenols have preventive effects against lengthening contraction-induced muscle injuries. Mol Nutr Food Res 2010 ; 54 : 364-72. Nakazato K. et al. Dietary apple polyphenols enhance gastrocnemius function in Wistar rats. Med Sci Sports Exerc 2007 ; 39 : 934-40.

Plus d’infos sur : www.pommespoires.com


Kiffez le yoga plaisir

Kiffez le yoga plaisirCette année, c’est le moment ou jamais pour se mettre au yoga. Nul besoin d’une pratique stricte et très assidue, misez sur le yoga plaisir. Ce dernier est en effet un formidable antidote contre le rythme infernal de la vie quotidienne. Il offre une méthode facile et efficace pour retrouver une véritable détente physique et mentale.

En effet, la pratique du yoga soulage les tensions, booste l’énergie, améliore la santé et, surtout, apporte un grand bien-être. Des exercices simples, pratiqués consciencieusement quelques minutes par jour, peuvent suffire à transformer notre vision des choses au quotidien.

Résultat ? Une amélioration du sommeil, de l’état de la peau et des cheveux, du tonus musculaire, de la résistance physique et de la souplesse du corps, ainsi qu’un meilleur moral et une plus grande joie de vivre ! Un excellent moyen d’accéder à nos énergies les plus enfouies.


éco Livres

Yoga plaisir
de Tara Fraser

Yoga PlaisirPetit manuel de méditation à l’usage des gens stressés. Que nous soyons stressés par notre travail, notre famille ou notre mode de vie, il est toujours bon de se détendre et de consacrer quelques minutes par jour à retrouver le calme et la sérénité. Quelles que soient nos motivations, Tara Fraser, professeure de yoga réputée, nous montre comment nous pouvons atteindre – et, mieux encore, maintenir – cet état de félicité et de quiétude.

Dans ce livre, on découvre :

Un programme court d’exercices quotidiens et un programme plus long pour le week-end. Des postures de yoga simples mais fondamentales, accessibles aux débutants et faciles à intégrer dans la vie de tous les jours. Ces exercices vous permettront de libérer vos tensions physiques et mentales.

Un mini-programme d’urgence pour vous détendre en 3 minutes, des exercices respiratoires, des techniques de méditation et des mantras à réciter pour vous créer des oasis de bonheur et de tranquillité.

Leduc.s éditions – 10,10 €


Misez sur les bonnes couleurs

On le sait depuis longtemps, les couleurs influencent considérablement nos humeurs et notre bien-être. Pour kiffer la rentrée, voici un trio gagnant des plus colorés :

jauneLe jaune : c’est la couleur de la joie, du rire, de l’extériorisation, de l’action, du mental, de l’intellect. Il donne du courage, de la joie et de l’énergie. Il est tout indiqué pour rasséréner les personnes déprimées.

rougeLe rouge : c’est la couleur de la vie, de la vitalité, de la matérialité, de l’action, de l’instant présent, des appétits de la vie, du sang. Le rouge est une couleur stimulante. Sa vue chasse la fatigue, redonne l’envie d’agir positivement sur sa vie.

indigoL’indigo : affinant les sens, l’indigo libère l’esprit et offre une grande clarté mentale, une vive acuité émotionnelle.


Faites-vous des cheveux avec l’automassage du cuir chevelu

Peu de choses sont aussi agréables qu’un massage du cuir chevelu. Inutile d’être 2, ce massage peut s’effectuer très facilement seul : avec la paume des mains, il suffit d’effectuer des mouvements circulaires en débutant par les côtés avant de passer aux parties supérieure puis inférieure du crâne. Il est aussi possible de masser du bout des doigts, toujours par mouvements circulaires, de façon à écarter les pores de la peau et activer la circulation sanguine.

Je kiffe… l’effet détente immédiat et la sensation de chaleur due à une oxygénation optimisée du cuir chevelu. Un geste très utile, en prime, pour stimuler la pousse des cheveux.


Passez commande

Claire DesvauxPour obtenir des résultats dans la vie, il faut avant tout savoir ce dont on a envie. À partir de là, il suffit de préciser ses attentes et d’établir (mentalement ou sur une feuille) les différentes étapes pour y parvenir, ainsi que la « boîte à outils » et, enfin, de faire appel à d’éventuelles aides extérieures. Mieux défini, le projet ou l’envie vont commencer à se dessiner, nous permettant alors de les visualiser. Fort de cette image, nous pouvons donc « passer commande » et attendre de voir notre projet se concrétiser peu à peu. Attention, pour cela, il est nécessaire d’être suffisamment réceptif à toutes sortes de signes, mais aussi attractif pour attirer à nous ce que nous souhaitons et, surtout, le meilleur !


Rubrik' à trucs

pour kiffer la rentrée

EtirementOn se lève du bon pied !

Pour bien démarrer la journée et ne plus souffrir du dos, pensez à vous étirer pendant 2 à 3 minutes. Il suffit pour cela de tendre le plus possible les bras au dessus de la tête et de bien étirer les jambes. Écartez ensuite les cuisses en repliant les jambes afin de dérouiller le bassin, puis terminez par quelques pédalages. Évitez de vous lever trop brusquement. Il est temps de profiter de votre journée !

On adopte le jus de tarbu

TarbuLe tarbu (ou argousier sauvage) est un petit arbre sauvage originaire du nord de l’Inde, poussant dans la chaîne Himalayenne à plus de 4 000 m d’altitude. De ses fruits, on extrait un jus extrêmement riche en vitamines (C, E, K et provitamine A), qui stimule et fortifie l’organisme, ralentit le vieillissement et aide à mieux digérer les excès alimentaires. Consommez-en 1 c. à s. par jour, en remplacement du vinaigre.

On dit bye bye aux flocons !

Les flocons, c’est joli à la montagne mais pas sur la veste ! Pour venir à bout des pellicules disgracieuses, pensez au duo sel fin et vinaigre de cidre. Commencez par vous masser les cheveux avec du sel fin puis procédez au shampooing et rincez vos cheveux avec une eau additionnée de vinaigre de cidre pur.

On prend soin de ses pieds fatigués

Pieds fatiguésPour décongestionner et détendre vos pieds, versez dans une bassine d’eau chaude 4 c. à s. d’argile rouge, 1 c. à s. de gros sel marin et 1 c. à c. d’huile d’amande douce, dans laquelle vous aurez au préalable incorporé 2 gouttes d’huile essentielle de cyprès et 2 gouttes de menthe poivrée. Faites trempette 20 mn, puis gambadez !

Sexualité, gardez le cap de l’été !

Ce n’est pas parce que c’est la rentrée qu’il faut mettre votre sexualité en berne ! Pensez à vous préparer une décoction aphrodisiaque : 65 g de racine de ginseng, 10 g d’écorce de cannelle, 10 g de racine de gingembre, 5 g de noix de muscade, 5 g de clous de girofle. Faites bouillir 2 c. à s. de ce mélange pendant 15 mn dans 1 litre d’eau. Buvez 2 tasses par jour et laissez libre cours à votre imagination…

Revenez à l’âge de pierre !

PierreLes cristaux ont des pouvoirs secrets pouvant contribuer à notre bien-être au quotidien. À la rentrée, pour régénérer votre vitalité, misez sur la citrine : c’est à la fois une pierre régénérante sur le plan énergétique et harmonisante au niveau psycho-émotionnel. L’idéal est de placer une géode de citrine dans une pièce de la maison où vous séjournez la journée (hormis la chambre) ou votre bureau.

 


Vive la Rentrée !

Quelles émotions vous accompagnent ?
Quelles Fleurs de Bach vous faut-il ?

Le Docteur Edward Bach (1886-1926), médecin urgentiste, bactériologiste, homéopathe, grand précurseur de la prise de conscience de l’impact de nos émotions sur notre santé et notre physique, notre Bien-Être tout court, a élaboré une thérapie douce, naturelle et sans effet secondaire pour pallier nos déséquilibres émotionnels ou de crise, et ce, de 0 à plus de 77 ans !

À chaque situation différente correspond une composition d’élixirs foraux qui vous est propre, intimement proche de votre ressenti et de votre capacité à assumer ou pas…

Ces merveilleuses « Fleurs de Bach » sont là pour nous aider à passer d’une émotion négative à une émotion positive ; elles nous montrent le chemin intérieur pour nous révéler capable d’affronter « l’événement » ; aujourd’hui, il s’agit d’aborder notre « Rentrée » et de la réussir !

Parmi les 7 familles d’émotions décrites par Bach : peur, incertitude, manque d’intérêt pour le présent, solitude, découragement et désespoir, hypersensibilité face aux autres ou à ce que vivent les autres, il faut choisir celles qui vous parlent et répondent à votre attente intérieure.

Pour les enfants : le cycle scolaire recommence avec un rythme bien déterminé, la peur d’une nouvelle classe, un nouveau ou une nouvelle enseignant(e), il faut quitter Maman et Papa et j’ai peur, est-ce que je vais y arriver ? Je fais des cauchemars la nuit, je suis inquiet, je n’aime pas changer d’habitudes…

Maternelle, primaire ou secondaire, la rentrée est une étape très importante pour nos chers enfants ; quelques gouttes de fleurs peuvent les aider à l’affronter sans trop souffrir…

MinusMimulus (Mimule) : la Fleur des choses définies et du courage, elle aide à affronter avec assurance les difficultés des premiers jours en attendant d’être plus à l’aise.

LarchEn binôme avec Larch (Mélèze), la Fleur de la confiance en soi pour ceux qui se dévalorisent et ne se sentent pas à la hauteur ou, tout simplement, ressentent un sentiment d’infériorité, Larch redonne la confiance et la détermination pour y arriver !

Walnut (Noyer) est la Fleur de l’adaptation, de l’entre-deux, plutôt que de tout capter comme une éponge et d’être perdu, elle apporte un sentiment de sécurité et une prise de recul rassurante, les changements de vie se vivent plus tranquillement, et, surtout, elle conforte ce nouvel élan nécessaire pour une attitude constructive face au « tout nouveau… » ou « au renouveau… ».

Pour les parents : certaines quintessences décrites plus haut peuvent aussi convenir aux grands… On peut en rajouter certaines… ou compléter…

Red ChestnutRed Chestnut (marronnier rouge) : la Fleur de l’autonomie ou de la « Maman Poule » ! Car, même si les enfants ont peur de quitter le cocon familial et l’expriment, les parents sont dans le même état !

À savoir angoissés, inquiets, la larme à l’œil le matin de la rentrée, il faut à nouveau couper le cordon et cela fait mal au ventre. C’est la peur exagérée pour ses proches, celle qui vous bouffe de l’intérieur ; cette fleur aide donc à faire confiance dans l’expérience d’autrui et à ne pas grossir le tableau !

C’est aussi le moment de tout réorganiser après un été bien pluvieux ou bien chaud, mouvementé dans tous les cas, les achats, les inscriptions diverses et variées : loisirs, sports, clubs en tous genres, nounous, gardes, planning de la famille… On peut se sentir d’un coup submergé par une multitude de choses à accomplir et être pris d’une fatigue passagère envahissante…

OrmeElm (Orme) est une fleur de fatigue mentale pour ceux qui doutent d’y arriver momentanément, elle favorise le retour au calme et relativise la mission !

Chestnut BudJe terminerai – même si bien sûr d’autres Fleurs correspondraient bien à votre état d’âme du moment, il existe 38 élixirs foraux de base ! – par Chestnut Bud (Bourgeons de marronnier), qui est la Fleur de l’apprentissage, efficace pour empêcher de retomber dans un processus que l’on sait négatif et destructeur, cela pour recommencer l’année sans reprendre nos mauvaises habitudes mais en se servant de l’expérience passée pour en ressortir grandi et aborder ce nouveau cycle différemment, avec tout notre potentiel énergétique…

Posologie :

Si ces Fleurs de Bach vous parlent et que vous souhaitez adhérer à cette thérapie douce pour les mois à venir, la posologie est toute simple, comme aimait à le dire le Dr Edward Bach : tous les matins, mettez 2 gouttes de chaque élixir choisi (jusqu’à 7 seulement) dans une bouteille d’eau et buvez-la du lever au coucher par petites gorgées tout au long de la journée, ou bien préparez une composition pour 3 semaines dans un flacon compte-gouttes de 30 ml avec ¼ de brandy (cognac) + de l’eau de source + 2 gouttes de chaque fleur, toujours à répartir du lever au coucher en 4 fois minimum ou plus si besoin.

Isabelle Bourdeau
L’Apogée de Soi
Cabinet Fleurs de Bach
06.814.614.86
www.lapogeedesoi.fr
contact@lapogeedesoi.fr


éco Livres

Le petit kif lecture de la rentrée

Ces petits riens qui changent tout – Nouvelle édition
de Susan & Larry Terkel

Ces petits riens qui changent toutEt si vous vous débarrassiez de tous ces petits maux du quotidien qui vous empoisonnent l’existence ? Vous êtes toujours en retard à vos rendez-vous. Vous n’avez pas le temps de faire du sport. Vous passez trop de temps devant la télé alors que vous aimeriez vous cultiver. Vous avez parfois envie d’étrangler votre patron. Bref, vous voulez prendre votre vie en main et vous épanouir, enfin ! Plus efficace que toutes les « bonnes résolutions » que l’on ne tient jamais, la méthode des « petits riens » est fondée sur 3 principes élémentaires : les petits riens sont plus faciles à réussir que les grands bouleversements, les petits riens s’additionnent et deviennent profitables à long terme, les petits riens, c’est la méthode la mieux adaptée à votre nature ! Qu’attendez-vous pour commencer ?

Leduc.s éditions – 7 €


Côté Beauté

La rentrée, c’est le moment où jamais de prolonger les bienfaits de l’été, mais aussi de réparer les petits excès que notre peau et notre chevelure ont subis avec le trio redoutable du soleil, du vent et de la mer. Un bon moyen de prendre soin de soi sans culpabiliser, de découvrir de nouvelles pépites cosmétiques et de se concocter des recettes de toute beauté. C’est décidé, cette année, je kiffe la rentrée !

Eco-dossier beauté de la rentrée

Comprendre le stress et ses effets sur la peau

À la rentrée, nous sommes particulièrement sensible au stress et ce dernier génère des cascades de réactions biochimiques complexes, qui se répercutent sur l’état de notre peau, étroitement connectée au système nerveux.

Ainsi, de manière visible, la peau réagit intensément au stress. Le visage change en effet de couleur et pâlit. Pourquoi ? Parce que des hormones dites « du stress » ont été rapidement libérées dans la circulation, notamment des catécholamines, entraînant une vasoconstriction des vaisseaux. Avec cette entrée en jeu du système nerveux autonome qui dispense ses médiateurs (noradrénaline et acétylcholine) vers tout un ensemble d’organes, il n’est pas étonnant non plus que les glandes sudoripares se mettent à déverser de la sueur en abondance ! Front, paumes des mains, aisselles s’humidifient en un rien de temps. La peau devient également plus acide.

À ce stade, l’organisme a déployé ses stratégies de protection, mobilisé toutes ses forces pour se prémunir. Mais c’est à plus long terme, sous l’effet de stress trop répétés, que le bel équilibre de la peau va s’en trouver perturbé, entraînant des affections diverses telles que des dermatoses inflammatoires (eczéma, dermatite séborrhéique, psoriasis, pelade…).

Nous venons de le voir, stress et beauté de la peau ne font pas bon ménage… Mieux vaut par conséquent profiter sereinement de cette rentrée en privilégiant le bon côté des choses. Chouchouter sa peau est le meilleur moyen pour enrayer la chaîne du stress oxydatif, piéger les radicaux libres à la source et être belle durablement. Le grand kif !


On se croit encore un peu en vacances

Le meilleur moyen de kiffer la rentrée, c’est de se croire encore un peu en vacances. Pour ce faire, continuez d’utiliser votre produit estival fétiche, celui dont la texture et l’odeur vous évoquent la douceur et l’oisiveté d’un été au soleil. Il se pourrait bien que ce soit le Monoï de Tahiti, produit culte, source d’images paradisiaques et d’évocations solaires.

L’année 2012 marquant les 20 ans de l’Appellation d’Origine Monoï de Tahiti, c’est l’occasion rêvée pour rendre hommage à cette « huile sacrée ».

Symbole fort de l’identité ma’ohi, le Monoï de Tahiti est ancré dans la culture tahitienne depuis plus de 2 000 ans et sublime depuis des millénaires le quotidien des Polynésiens, marquant ainsi leur attachement aux bienfaits de la nature.

Né de la rencontre entre la fleur de Tiaré de Tahiti et « l’or blanc du pacifique », la noix de coco, le Monoï est idéal au retour des vacances pour hydrater, raffermir la peau, réparer la fibre capillaire et faire briller les cheveux. De surcroît, le Monoï de Tahiti participe activement à la bonne circulation des énergies et au bien-être du corps et de l’esprit. « Euphorisant » et « enivrant », comme se plaisent à le dire les Polynésiens, il est une source naturelle de bien-être et de beauté divine. On n’en demande pas plus !

Source : Institut du Monoï
www.monoi-institut.org


Recette de beauté

Réminiscence estivale

De quoi ai-je besoin ?

  • 1 bol
  • 1 mini-fouet ou 1 mini-maryse
  • 1 pot de 100 g

Dans mon panier

  • 50 g de beurre de mangue
  • 50 g de Monoï de Tahiti
  • 7 gouttes de vitamine E

La recette express

  1. Dans un bol, mélangez le beurre de mangue et le Monoï jusqu’à l’obtention d’une consistance lisse et crémeuse.
  2. Terminez par l’ajout de la vitamine E et mélangez à nouveau.
  3. Transvasez dans le pot.

Conseil de beauté

Appliquez une noisette de ce baume paradisiaque sur les pointes des cheveux ou sur le corps et massez jusqu’à complète pénétration.


On prolonge tout naturellement le bronzage

BronzageCommencez par un gommage pour libérer la peau des cellules mortes. Cela rendra votre bronzage plus lumineux. Ce dernier est en effet issu des couches profondes de la peau qui peuvent se trouver ternies par la couche de cellules mortes en surface.

Nourrissez la peau : après avoir été longuement exposée au soleil, notre peau a besoin de réconfort. Pour éviter la peau de croco, on use et on abuse d’une crème onctueuse et nourrissante et d’huiles régénérantes comme les huiles d’argan et de chaulmoogra.

Faites une cure d’urucum

L’urucum, appelé aussi rocouyer ou roucou, est un puissant antioxydant naturel grâce à sa richesse en bixine, une molécule qui s’apparente au béta-carotène : il contient 100 fois plus de bixine que la carotte ne contient de béta-carotène, ce qui lui confère la propriété non seulement de préparer la peau au soleil et de la parer d’un joli teint doré, mais aussi de prolonger le bronzage au retour des vacances.

Conseils d’utilisation : 1 c. à c. de poudre par jour, dans un jus de légumes ou de fruits ou comme condiment dans l’alimentation.

Astuce : en usage externe, il permet un maquillage naturel comme une « Terre de soleil » et illumine votre visage.


On répare les dégâts liés au soleil

Pour les peaux sensibles et sèches : priorité à l’hydratation

Pour les peaux sensibles et sèches, fragilisées par l’été, un nettoyage particulièrement doux est recommandé. On évite l’eau du robinet, souvent trop calcaire, et on privilégie une eau thermale ou une eau forale, comme celle de rose. On trouve par ailleurs un bon équilibre entre crème de jour et soin de nuit. Bref, « soyez bien dans votre crème », en utilisant une émulsion avec laquelle vous êtes à l’aise, qui pénètre bien dans la peau et ne l’irrite pas, et vous encourage ainsi à l’appliquer avec une régularité qui pourra faire la différence.

Pour les peaux mixtes à grasses : priorité au nettoyage

À la fin de l’été, les peaux grasses et mixtes se maculent souvent d’imperfections et ont tendance à briller. Un contrecoup du soleil qu’il est possible d’atténuer dès la rentrée.

Comment ? En accordant une importance toute particulière au nettoyage le soir. Contrairement à certaines idées reçues, les peaux mixtes ou grasses n’ont pas besoin d’un nettoyage très desséchant, bien au contraire : on évite les savons trop détergents car, en réaction à un dessèchement savonneux, la peau fabrique plus de gras, pour compenser cette perte d’équilibre. On privilégiera donc un savon surgras, riche en glycérine végétale et obtenu par saponification à froid. Il permettra d’éliminer plus facilement la couche de sébum, de poussières et de bactéries accumulées au cours de la journée.


ZOOM

Huile de chaulmoogra

Le chaulmoogra a été longtemps utilisé en médecine traditionnelle asiatique, notamment en Inde et en Chine, pour le traitement de la lèpre et des problèmes de peau. L’huile extraite de la graine du fruit contient des acides gras très particuliers, renfermant une structure cyclique.

En cosmétique, l’huile de chaulmoogra est connue pour ses propriétés bénéfiques sur les problèmes de peau (peaux atopiques, peaux acnéiques, infections cutanées…).

Des études montrent également qu’elle permet d’harmoniser la pigmentation de la peau en aidant la mobilité des mélanocytes des zones pigmentées vers les zones dépigmentées, en stimulant la synthèse de mélanine et en favorisant son transfert vers la surface de la peau. Ainsi, lorsque cette huile est utilisée après les vacances, les taches sont estompées, le teint uniformisé et le bronzage plus lumineux retrouve tout son éclat.


Eco-scoop

Ayez les poissons dans la peau !

Pour avoir la peau toute douce et lumineuse au retour des vacances, laissez-vous tenter par une expérience inédite et très rigolote : « la fish bodycure », très tendance depuis quelque temps.

En quoi consiste-t-elle ? Dans un centre spécialisé en « fish SPA », on entre dans une baignoire remplie de petits poissons appelés « garra rufa ». Ces derniers viennent vous faire de gentils chatouillis et se délectent de toutes les squames indésirables, tout en déposant une enzyme sur la peau qui aura pour effet de la rendre toute douce. Une façon inédite de bien aborder la rentrée.

Pour en savoir plus : http://www.rufafshspa.com


On fait une cure de légumes

Les légumes sont une source importante d’antioxydants essentiels dans le cadre de la dégénérescence cellulaire, liée notamment au vieillissement. Ils regorgent de minéraux et de vitamines qui offrent à la peau un véritable cocktail beauté. En externe, misez sur 2 trésors cosmétiques :

A- Le macérât de carotte : très riche en vitamine A, il favorise la régénérescence de l’épiderme, assouplit la peau et permet de conserver un joli hâle uniforme.

B- L’huile de pépins de tomate : riche en lycopène, caroténoïdes, phytostérols et tocophérols, cette huile a des propriétés antioxydantes, anti-âge et réparatrices contre les UV.


On chouchoute ses cheveux

On chouchoute ses cheveuxDe retour de vacances, l’un de vos premiers réflexes beauté doit être pour vos cheveux. Tout comme la peau, ils ont été exposés au soleil, donc fragilisés par la chaleur, le sel et le chlore. Pour retrouver une chevelure douce et brillante, appliquez, après votre shampooing, un masque capillaire réparateur adapté à la nature de vos cheveux.

Côté compléments

Les vitamines du groupe B sont essentielles pour la beauté des cheveux.

Où en trouver ? Dans la levure de bière, qui est l’une des plus importantes sources naturelles de vitamines du groupe B.

Vous pouvez également consommer des gélules d’onagre et de bourrache et 1 c. à s. de graines de lin 3 fois par semaine (trempées dans un verre d’eau la veille de la consommation), que vous pourrez par exemple ajouter à votre bol de céréales.

Qu’y a-t-il dans mes placards pour mes cheveux secs ?

L’huile d’olive et le miel améliorent l’aspect des pointes fourchues et laissent les cheveux extrêmement doux au toucher.

Comment procéder ? Mélangez 2 c. à s. d’huile d’olive vierge avec 2 c. à s. de miel. Répartissez cette préparation sur l’ensemble de la chevelure en massant, puis recouvrez d’une serviette et laissez agir au moins 20 mn (l’idéal étant une nuit entière). Effectuez ensuite un rinçage, puis procédez à votre shampooing habituel.

Le jaune d’œuf contient de la lécithine, qui nourrit les cheveux secs.

Comment procéder ? Mélangez 1 yaourt avec 1 jaune d’œuf, jusqu’à l’obtention d’une émulsion crémeuse. Appliquez en masque sur les cheveux et laissez poser au moins 20 mn (l’idéal étant une nuit entière). Effectuez ensuite un rinçage, puis procédez à votre shampooing habituel.

Vous pouvez aussi réaliser une mayonnaise « maison » à l’huile d’olive et vous en servir comme masque nourrissant ! C’est économique, simple et très efficace…

La banane protège et nourrit les cheveux secs.

Comment procéder ? Écrasez la chair d’½ banane et mélangez avec un peu d’huile végétale adaptée de votre choix. Appliquez en masque sur les cheveux et laissez poser au moins 45 mn. Effectuez ensuite un rinçage, puis procédez à votre shampooing habituel.


Je mise sur des ongles forts et résistants

Ce n’est pas parce que c’est la fin des vacances qu’il faut pour autant négliger de prendre soin de ses mains. Pour renforcer, protéger et embellir les ongles, voici 3 ingrédients incontournables :

  • l’huile d’argan, qui, en plus de protéger et nourrir les mains, fortifie les ongles cassants.
  • le citron, pour préparer les ongles avant de les soigner.
  • l’huile de ricin, très riche en acide ricinoléique, indispensable pour embellir et fortifier les ongles abîmés et cassants.

Pour ramollir les cuticules et redéfinir les contours des ongles tout en douceur, misez sur le gel d’aloe vera, riche en nombreuses vitamines, minéraux, enzymes, sucres, glycoprotéines et acides aminés.


Claire DesvauxTout sourire

Un conseil beauté 100 % gratuit et 300 % efficace : souriez ! Aux autres, à la vie, à vous-même face à la glace… Sourire illumine le visage, fait pétiller le regard, nous révèle sous notre meilleur profil. De plus, le sourire attire en réponse d’autres sourires, comme un aimant. Et il fait naître des pensées nécessairement positives. Faites le test, en souriant, vous vous sentirez aussitôt mieux, détendu(e) et plus heureux(se). Souriez, vous êtes beaux et belles !


Recette de beauté

Purée de mangue kiffante pour tifs

De quoi ai-je besoin ?

  • 1 bol
  • 1 mini-fouet
  • 1 balance électronique
  • 1 pot de 100 ml

Dans mon panier

  • 43 g de beurre de mangue
  • 50 g d’huile végétale d’abricot
  • 5 g d’huile végétale de buriti
  • 30 gouttes d’huile essentielle d’orange douce
  • 7 gouttes de vitamine E

La recette

  1. Dans un bol, transférez les 2 huiles et le beurre, puis faites fondre au bain-marie.
  2. Une fois les ingrédients fondus et retirés du feu, ajoutez l’huile essentielle d’orange douce puis mélangez de nouveau pour homogénéiser.
  3. Ajoutez la vitamine E, puis mélangez une dernière fois.
  4. Transférez la préparation dans le pot.

Conseil de beauté

Appliquez ce beurre capillaire par petites touches en massage sur cheveux secs. Laissez poser 20 minutes (ou idéalement une nuit) puis procédez au shampooing.

Conservation

Environ 3 mois


ZOOM

AvocatL’avocat plaide sa cause

L’avocat est un ingrédient phare de la cosmétique asiatique. Pour soigner leur chevelure, les Thaïlandaises utilisent ce fruit, riche en protéines, lipides et sucres. Elles réduisent en purée une moitié d’avocat bien mûr et la mélangent à un petit verre d’huile de sésame ou de coco. Après le shampooing, elles appliquent ce cataplasme sur leurs cheveux, puis les recouvrent d’une serviette chaude. La chaleur permet aux actifs gras de pénétrer dans la tige capillaire. Elles laissent le masque poser ¼ d’heure. Une fois rincés à l’eau tiède et séchés, les cheveux affichent souplesse et brillance.

 


Recette de beauté

Sérum divin du potager

De quoi ai-je besoin ?

  • 1 bol
  • 1 mini-fouet
  • 1 éprouvette graduée
  • 1 flacon de 100 ml

Dans mon panier

  • 60 ml de macérât de carotte
  • 30 ml d’huile végétale de concombre
  • 10 ml d’huile végétale de tomate
  • 7 gouttes de vitamine E

La recette

  1. Dans un bol, transférez les 3 huiles, puis mélangez l’ensemble au mini-fouet.
  2. Ajoutez la vitamine E naturelle puis mélangez de nouveau pour homogénéiser.
  3. Ajoutez enfin l’extrait de pépins de pamplemousse, puis mélangez après cet ajout.
  4. Transférez la préparation dans le flacon.

Conseil de beauté

Ce sérum s’applique en soin nuit par petites touches sur une peau bien nettoyée.

Stockez le flacon à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Conservation

Environ 3 mois

 

Les informations proposées par l'Écolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.