Santé, Bien-être & Beauté

L’écolomag N° 36

Sophie Macheteau

Les fleurs du bien

Fleur du bien

Par Sophie Macheteau

Sauvages à la campagne ou domptées en ville, les fleurs jalonnent notre vie et en sont les précieux témoins. Elles sont porteuses d’une histoire singulière, de mystères et d’intenses émotions. Elles accompagnent nos joies, nos plus grands bonheurs, mais aussi nos peines. Nous les contemplons, nous les cueillons, nous en achetons, nous les offrons, puis nous les jetons au tombeau. Prenant vie dans la floraison printanière, les fleurs déclinent dès les premiers frimas. Au-delà de l’admiration et des profondes émotions qu’elles suscitent en chacun de nous, les fleurs ont le pouvoir de veiller sur notre santé, de nous faire du bien et de nous rendre irrésistiblement belle au naturel. Rendons-leur hommage aujourd’hui et découvrons-les sous un jour nouveau, plein de surprises et de générosité.

« Tout serait bien triste si notre Mère nature se présentait sans fard, sans même une parure. Mais une main divine, d’élégance animée, a répandu les fleurs, soucieuse de nous charmer. Ce don est merveilleux, c’est une magnificence, qui satisfait nos yeux, réjouit notre existence. » Yves Macheteau


La plante du mois

L’hibiscus, la fleur pourpre de Guinée

HibiscusPlante vivace de la famille des malvacées, l’Hibiscus sabdariffa, également appelé « oseille de Guinée », est originaire d’Afrique de l’Ouest et ses fleurs, comestibles, sont très utilisées dans la cuisine traditionnelle locale, ainsi que ses jeunes feuilles et pousses qui sont consommées comme des légumes. L’arbuste produit de magnifiques fleurs pourpres, utilisées notamment pour préparer le bissap (ou karkadé), une infusion rouge et sucrée traditionnellement recommandée pour ses vertus médicinales.

Description botanique

Très ramifié, l’hibiscus peut atteindre 2 m de haut. Ses tiges dressées et robustes sont de couleur vert rougeâtre. Les feuilles sont longuement pétiolées, grandes, profondément lobées et luisantes. À l’aisselle des feuilles, les fleurs, très décoratives, ont 5 grands pétales rouges ou jaunes tachés de pourpre au centre. Le calice est constitué par 5 sépales verts ou rouges, pointus et charnus, qui possèdent chacun une glande nectarifère. Sous les sépales, on observe 8 à 12 petites bractées étroites et charnues formant le calicule. On récolte le calice et le calicule de la fleur d’hibiscus, qui forment le « karkadé », pendant la période de fructification. Cependant, par commodité, on parle très souvent de « fleur d’hibiscus ».

Histoire et tradition

L’infusion obtenue avec les fleurs d’hibiscus est traditionnellement servie comme thé en Égypte et au Soudan, dont elle est la boisson nationale. On consomme, chaude ou froide, cette infusion acidulée et désaltérante d’un rouge intense, parfois mélangée à d’autres herbes. Cette infusion n’est connue et appréciée en France que depuis une dizaine d’années, sans doute rapportée par des touristes. L’hibiscus est aussi cultivé pour ses tiges, qui fournissent des fibres textiles.

Une symbolique très chaude !

L’hibiscus exprime sans détour le désir sexuel masculin. À Tahiti, un hibiscus porté par une femme sur l’oreille droite signifie « je suis libre » et sur l’oreille gauche « mon coeur n’est plus à prendre ». Pour l’homme, la signification est opposée.

Utilisations pharmaceutiques et bien-être

La médecine traditionnelle reconnaît à l’hibiscus des qualités antispasmodiques, anti-asthéniques et apéritives. Absorbées en grande quantité, les fleurs d’hibiscus se révèlent laxatives, diurétiques et sudorifiques.

De nombreuses études ont mis en évidence les propriétés hypotensives des fleurs d’hibiscus. Elles sont par ailleurs hypolipidémiantes1 et hypocholestérolémiantes2. D’autre part, l’hibiscus présente des vertus antibactériennes et vermifuges.

Les mucilages confèrent à la fleur d’hibiscus des propriétés anti-inflammatoires, notamment au niveau des voies respiratoires supérieures (ils calment la toux et fluidifient les mucosités).

Utilisations cosmétiques

Riches en mucilages, les fleurs d’hibiscus sont reconnues pour leurs propriétés hydratantes et adoucissantes, appréciées des peaux sèches et irritées, et dans les produits de soin aprèssoleil. Également tonifiantes et rafraîchissantes, elles sont idéales dans des crèmes de massage pour le corps et les pieds.

Les fleurs d’hibiscus sont également conseillées pour leurs qualités antioxydantes et reminéralisantes. On recommande leur utilisation dans des soins pour peaux matures et stressées, dans des shampooings pour cheveux abîmés et fragiles, ou dans des crèmes pour les mains.

Leur teneur en acides de fruits leur confère des vertus exfoliantes et purifiantes, qui peuvent être mises à profit dans des produits pour peaux fatiguées et ternes, ou pour l’éclat du teint. Ces fleurs peuvent également s’utiliser telles quelles en infusion beauté dans le bain ou bien en tisane.

Astuce : n’hésitez pas à intégrer ces fleurs dans vos cosmétiques « faits maison ». Infusées dans de l’eau de source, elles vous permettront de réaliser de jolies crèmes rose dragée, des démaquillants biphasés très originaux, des shampooings raviveurs d’éclat des cheveux noirs ou des poudres de maquillage lorsqu’elles sont au préalable finement broyées.

Le saviez-vous ?

Ce sont les anthocyanes qui donnent à l’hibiscus sa sublime couleur pourpre et qui lui confèrent ses propriétés antioxydantes.

1 Se dit d’une substance intervenant dans le métabolisme des lipides et visant à normaliser le taux des lipides sanguins, des triglycérides et du cholestérol.

2 Substance capable de faire diminuer la quantité de cholestérol dans le sang.

Démaquillant à l'hibiscusDémaquillant anti-âge express à l’hibiscus

1- Dans un bol, faites infuser 1 belle pincée de fleurs d’hibiscus dans 50 ml d’hydrolat de rose pendant 10 minutes. Remuez pour intensifier la couleur, puis filtrez et versez dans un flacon de 100 ml.

2- Complétez par l’ajout de l’huile végétale de votre choix (argan, bourrache, onagre…). Conseil d’utilisation : démaquillant, bien secouer avant utilisation.

Se conserve 2 mois maximum à l’abri de la chaleur et d’une trop forte lumière.


Côté Santé

herbier santé

De tous temps et dans toutes les civilisations du monde, les Hommes ont su trouver, par intuition et grâce à l’expérimentation empirique, les plantes issues de leur environnement bienfaisantes pour leur santé. Des principes actifs d’origine végétale aux effets thérapeutiques avérés sont ainsi exploités dans des infusions, macérations, compléments alimentaires, voire des médicaments. Découvrons pourquoi les fleurs ont toute leur place dans notre « pharmacie naturelle » et voyons comment les utiliser au quotidien.

L’herbier santé

Bien plus que de simples ornements végétaux, ces fleurs ont été développées par la Nature, avec des fonctions précises, dont nous pouvons tirer parti avec profit :

reine des prés

La reine des prés, grande plante aux jolies petites fleurs blanches, porte bien son nom. Aussi appelée ulmaire, elle contient des dérivés salicyliques, d’où son surnom d’aspirine végétale. Diurétique, elle chasse l’acide urique néfaste pour les articulations, et, désinfiltrante, elle aide à réduire la cellulite.

aubépine

L’aubépine agit sur le système nerveux et sur le système cardiovasculaire : elle apaise l’anxiété, régule les battements du coeur et dilate les artères, faisant ainsi baisser la pression artérielle. En médecine traditionnelle chinoise, sa saveur douce et rafraîchissante est connue pour tempérer l’énergie du coeur. On la recommandera aux personnes émotives, à ceux qui doivent passer un entretien, s’exprimer en public…

mauve

La mauve était déjà bien connue de Pythagore et d’Hippocrate en cas de troubles digestifs. Elle contient en effet des mucilages adoucissants, notamment pour les muqueuses intestinales. Elle stimule aussi le transit en douceur.

guimauve

La guimauve, également riche en mucilages, est indiquée en cas de problèmes respiratoires pour calmer l’inflammation des muqueuses et soulager et apaiser les toux sèches et irritantes.

échinacéeVenue d’Amérique du Nord, l’échinacée est une cousine de la marguerite, aux jolies fleurs roses, bien connue des Indiens pour soigner morsures de serpent, maux de dents et toutes sortes de blessures. L’échinacée est en effet cicatrisante, anti-inflammatoire et aussi immunostimulante, ce qui pourrait lui valoir le surnom de « vaccin naturel » tant elle est efficace pour renforcer nos défenses naturelles et nous préserver des maux de l’hiver en freinant la pénétration des virus dans l’organisme et en ralentissant leur prolifération. L’échinacée se consomme sous forme d’extrait liquide, de comprimés, de spray pour la gorge. Elle entre aussi dans la composition de dentifrices pour ses vertus assainissantes et protectrices des gencives.

Une santé florissante

Dans la Nature, la notion de survie est souveraine. Animaux comme végétaux mettent ainsi tout en oeuvre pour survivre dans un environnement quelquefois hostile et pouvoir se reproduire pour assurer leur descendance. C’est ainsi que certains végétaux ont trouvé comme parade, pour se protéger des agressions extérieures, la synthèse d’huiles essentielles. En effet, avant d’être employées par l’Homme, les huiles essentielles sont vitales pour la plante elle-même. Voici un florilège d’huiles essentielles que les fleurs nous offrent généreusement pour notre santé :

hélichryse italienne

l’huile essentielle d’hélichryse italienne – ou immortelle – est un fameux remède pour éviter la formation d’hématome en cas de coup. Elle est en effet anticoagulante et favorise la cicatrisation. Sur un bleu, appliquez 1 à 2 gouttes d’huile essentielle d’immortelle en massant doucement la zone concernée. On la conseille aussi pour ses vertus circulatoires en cas de phlébite, oedème, maladie de Raynaud…

verge d'or

l’huile essentielle de verge d’or (Solidago cadanensis), tonique et anti-inflammatoire, protège l’organisme. Elle est également indiquée en cas d’agitation et de palpitations pour ses vertus hypotensives. Elle s’utilise en diffusion ou en massage, diluée dans une huile végétale.

néroli

l’huile essentielle de néroli (fleur d’oranger), délicieusement florale, invite à la détente, à l’apaisement en cas d’anxiété et de stress. Elle favorise l’endormissement et procure un sommeil réparateur, avec un sentiment de paix intérieure. Elle est idéale en diffusion, mais aussi en massage.

santé florissanteDes eaux de vie

Moins concentrés en principes actifs que les huiles essentielles, mais non moins intéressants et très faciles à utiliser, les hydrolats issus de la distillation de fleurs peuvent contribuer à notre santé. Voici quelques incontournables à avoir chez vous :

lédon de Groënland

l’hydrolat de lédon de Groënland, assez peu connu, possède des propriétés détoxifiantes et purificatrices. Il participe au bon fonctionnement du foie et est conseillé en cas de troubles digestifs.

carotte sauvage

l’hydrolat de carotte sauvage est obtenu à partir des graines des fleurs de ce légume. Il purifie et tonifie le foie et aide aussi à rester en forme lors des changements de saison.

hamamélis

l’hydrolat d’hamamélis – ou noisetier de Virginie –, astringent et tonique veineux, améliore la circulation du sang en cas d’oedèmes, jambes lourdes, varices…

Ces hydrolats peuvent être bus, dilués dans de l’eau, à raison de 1 à 3 cuillères à soupe par jour.


Cultiver sa santé

Cultiver sa santéNul besoin de convaincre les amoureux du jardinage des bienfaits de cette activité. D’ailleurs, désormais, on parle de thérapie horticole – ou hortithérapie – pour désigner les vertus du jardinage sur le corps, l’intellect, le psychisme et le mental.

D’abord apparue au Canada et aux États-Unis, cette thérapie verte fait de plus en plus parler d’elle en France. Selon sa définition officielle, « l’hortithérapie est un moyen de venir en aide à une clientèle en difficulté physique, psychique, intellectuelle et/ou mentale en utilisant le jardin thérapeutique comme support de travail par le biais d’activités encadrées par des professionnels formés. »

Travailler la terre, semer des graines, tailler des fleurs n’est ni plus ni moins qu’une activité physique qui se pratique pour le plaisir et sans effort. De plus, aménager et entretenir un jardin donne l’occasion de stimuler tous les sens, un point intéressant à retenir pour les personnes âgées ou celles qui seraient quelque peu éteintes par une tendance à la tristesse ou à la déprime.

L’ouïe est en effet stimulée par le bruit du vent dans les feuilles des arbres, par l’eau qui coule dans une fontaine, par le chant des oiseaux.

L’odorat est titillé par le parfum des fleurs, par de l’herbe tondue, l’odeur de la terre mouillée après la pluie… La vue est émerveillée par les couleurs, la forme des végétaux, par l’agencement des parterres. Le toucher s’éveille au contact de la terre, des graines semées, des fruits cueillis, des plantes taillées… Enfin, le goût est ravi par la dégustation des fruits fraîchement cueillis, des légumes primeurs…

L’hortithérapie s’applique surtout aux maisons de retraite, prisons et hôpitaux, lieux où, pour des raisons différentes, la joie de vivre règne rarement et où l’on observe une perte des repères. Mais pourquoi la cantonner à ces univers quand on connaît ses bienfaits ?

Reprendre contact avec la Nature, aller à la source est bénéfique pour tous ! Ce lien à la Nature enseigne la patience et l’enthousiasme, développe l’observation et la créativité, (re)donne une autonomie physique, entretient la dextérité et la coordination motrice, tout en favorisant la sociabilité et les échanges.


Inviter les fleurs dans son assiette

Les fleurs ne sont pas seulement jolies à regarder et agréables à sentir, certaines sont en plus bonnes à manger.

Sept catégories de fleurs culinaires ont été définies selon leur utilisation en cuisine :

Pour les desserts : rose, jasmin, violette et gardénia, aux parfums très fruités, sont parfaites dans des préparations sucrées. Leur infusion est à ajouter dans la pâte à gâteau.

En salades : pensée, primevère, souci, pivoine, capucine, bergamote, onagre s’utilisent crues pour sublimer la saveur des autres aliments, sans en masquer le goût.

Comme épices : safran, clou de girofle s’emploient en poudre dans des préparations sucrées ou salées.

Comme condiments : bégonia, souci, pétunia, capucine (à la saveur poivrée), bourrache (au goût d’huître) relèvent un plat, une sauce…

En accompagnement : tournesol, artichaut, camélia, chou, courge se cuisent à la vapeur ou à l’étouffée et se servent comme des légumes. Les fleurs de courgette, capucine et sauge sont parfaites en beignets.

Pour parfumer : les bouquets séchés de lavande, thym, serpolet… servent à la réalisation d’infusions et de macérations.

En décoration : hortensia, cosmos blanc, myosotis, sans goût ni parfum, sont à réserver à la décoration des plats.

Attention, les fleurs vendues chez les fleuristes ne se prêtent pas à une utilisation en cuisine : l’eau des vases dans lesquels elles sont placées contient généralement des conservateurs qui les rendent impropres à la consommation. Préférez les barquettes de fleurs comestibles ou, mieux, les fleurs de votre jardin si elles ne sont pas traitées.


(Re)cueillir des signatures

Pour Paracelse, alchimiste médecin, l’ordre divin se retrouvait partout et il suffisait de bien observer la Nature pour s’en convaincre. C’est ainsi qu’il a défini la Théorie des Signatures pour mettre en lumière les applications possibles des plantes en fonction de leur forme, couleur, lieu d’habitat…

Selon cette Théorie des Signatures, il existe une fabuleuse analogie entre la forme de certains végétaux et celle des organes humains. Au-delà de leur similitude de forme, ces végétaux sont en plus particulièrement bénéfiques pour l’organe qu’ils évoquent.

l’anémone hépatique

Ainsi, l’anémone hépatique (hepatica nobilis), aussi nommée herbe de la Trinité, possède 3 lobes ressemblant à ceux du foie. Par ailleurs, la couleur rouge du dessous de ses feuilles vient encore renforcer cette analogie, d’autant qu’elle possède des propriétés hépatiques.

pulmonaireLa pulmonaire, avec ses feuilles tachetées, évoque quant à elle un poumon malade. Emolliente, expectorante, pectorale et anti-inflammatoire, elle est justement indiquée en cas de toux, bronchite et asthme.

colchique

Le colchique, aussi nommé safran des prés pour sa ressemblance avec le crocus, possède un bulbe de même forme qu’un orteil atteint par la goutte. Et cette fleur est riche en colchicine, un principe actif de la famille des alcaloïdes capable de soigner les crises aiguës de goutte (à manier avec précaution car très toxique).

ficaireLa ficaire est une petite renoncule formée de petites étoiles d’or dont les racines renflées en forme de tubercules allongés font penser à des hémorroïdes. Et, en effet, cette plante est connue pour soulager ces veines dilatées.

Rien n’est jamais laissé au hasard dans la Nature, alors, laissons-nous guider par elle : elle nous indique ce qui est bon pour nous, à condition que nous sachions l’observer et la respecter !


éco Livres

Cuisinons les fleurs
Cuisinons les fleursde Pierrette Nardo

Ce livre présente 75 fleurs incontournables à croquer en 80 recettes originales. Capucine, bleuet, bourrache, dahlia… apportent, dans les assiettes, esthétique, goût et diététique. Souvent riches en vitamines et antioxydants, elles présentent également des vertus médicinales : pour la digestion, contre le rhume, le vieillissement, la dépression… À condition d’avoir été cultivées sans engrais chimiques ni pesticides ou achetées en bio. Pour chacune des fleurs sélectionnées par l’auteure : une fiche avec les informations botaniques, les conseils de culture et d’entretien, l’utilisation en cuisine, les propriétés diététiques et gustatives et une ou plusieurs recettes.

Éditions Terre Vivante – 17 €

De la cueillette à l’assietteDe la cueillette à l’assiette
de Catherine Charmetant et Philippe Rivault

Ce livre est une invitation à faire de la nature votre compagne, à vous émerveiller de son abondance et à découvrir sa bienveillance. De nombreuses plantes sont approchées, nous révélant leur identité, leurs caractéristiques, leur habitat, leur saison privilégiée afin que, tout au long de l’année, vous puissiez les cueillir en toute confiance. Vous trouverez ici de nombreuses recettes faciles à réaliser et savoureuses.

Éditions Jouvence – 21,50 €


Conseils de santé - Claire Devaux

Une santé à butiner

Nous pouvons remercier les fleurs (et les abeilles év idemment ) sans lesquelles nous ne pourrions nous régaler de miel et bénéficier des vertus du pollen.

Le miel de lavande, antiseptique et anti-inflammatoire, soulage la toux, celui de romarin stimule le foie et augmente les sécrétions biliaires.

Le pollen, récolté par les abeilles sur les étamines des fleurs, est riche en substances antioxydantes, vitamines B, acides aminés, fibres. Le pollen de bruyère aide à drainer les toxines, celui de ciste participe à l’équilibre intestinal.


Côté Bien-être

Depuis toujours, les fleurs nous ravissent par leur beauté et leurs parfums enivrants. Et même si Baudelaire a écrit les sublimes Fleurs du Mal, pleines de spleen, les fleurs ne veulent que notre bien ! Leurs principes actifs sont exploités en phytothérapie, leurs couleurs chatoyantes confirment les principes de la chromothérapie et leurs élixirs participent à notre bien-être émotionnel.

Des eaux de fleurs bienfaisantes

fleurs-bienfaisantesL’hydrolat – ou eau florale dans le cas présent – est un sous-produit de la distillation des huiles essentielles. En effet, lors de la distillation d’une fleur par entraînement à la vapeur d’eau, l’eau condensée retient une partie de ces principes volatils à caractère hydrophile. Une fois le degré de saturation atteint, la grande majorité de l’huile essentielle se dépose à la surface, où elle est recueillie. L’hydrolat, quant à lui, correspond à la phase subsistant après le retrait de l’huile essentielle. C’est vers 1830 que les hydrolats, qui étaient souvent utilisés à des fins médicinales, ont été inscrits pour la première fois au Codex, ouvrage de référence de la pharmacopée française. Ces produits y sont d’ailleurs définis comme des « eaux chargées par la distillation des principes volatils contenus dans les végétaux ».

Les hydrolats sont très différents des huiles essentielles. En effet, ils ne contiennent que des traces de composés organiques et peuvent, contrairement aux huiles essentielles, être employés sans risque en usages interne et externe.

Connus pour être des eaux santé et beauté, les hydrolats floraux sont également particulièrement efficaces pour notre bien-être. Voici notre sélection de 6 eaux florales à utiliser au quotidien pour voir la vie en rose et se sentir bien.

L’eau de géranium

géraniumElle s’adapte aux besoins de chacun : sur un terrain fatigué, le géranium met la personne en alerte. Sur un terrain en proie à l’agitation nerveuse, elle favorisera le calme et les états méditatifs. Elle harmonise les aspects yin et yang d’une personne et aide à se construire un environnement positif en chassant le négatif.

Le rituel bien-être : vaporisez cette eau aromatique au niveau du plexus solaire ou en brume d’ambiance en remplacement de l’eau dans un brumisateur.

L’eau de rose

rosePossédant une affinité pour le coeur et la sphère émotionnelle du corps et de l’esprit, elle favorise l’équilibre, le traitement des émotions, la prise de décision et l’accomplissement de nos projets.

Euphorisante et harmonisante, elle apaise, apporte un sentiment d’équilibre et aide à dissiper le stress et les tensions nerveuses.

Le rituel bien-être : chaque jour, et ce pendant 40 jours*, mélangez 1 cuillère à soupe d’eau de rose dans 1 litre d’eau, et buvez tout au long de la journée. Vous pouvez également profiter de ses bienfaits dans l’eau de votre bain (environ 3 cuillères à café).

* Les 20 premiers jours d’une cure d’hydrolat servent à faire place nette et les 20 suivants servent à intégrer un sentiment nouveau.

hélichryseL’eau d’hélichryse

Elle apaise notamment les « bleus » de l’âme (chocs, souffrance, manque de tendresse), nous relie à notre subconscient tout en nous ancrant et nous aide à trouver un but dans la vie.

Le rituel bien-être : vaporisez cette eau aromatique pure au niveau du plexus solaire, puis massez. Elle s’utilise aussi en brume d’ambiance.

L’eau de lavande

lavandeElle apporte l’harmonie et l’équilibre, détend et assagit les émotions, et favorise l’inspiration.

Le rituel bien-être : vaporisez cette eau aromatique au niveau du plexus solaire et massez. Vous pouvez également mélanger 1 cuillère à soupe de cet hydrolat dans 1 litre d’eau, que vous boirez tout au long de la journée en cure de 40 jours.

Astuce : Pour calmer petits et grands, versez 1 cuillère à café d’hydrolat de lavande dans un grand verre d’eau (ou dans le biberon).

L’eau de jasmin

jasminRemarquable régulatrice émotionnelle, elle stimule ou apaise selon les besoins de la personne, engendre des sentiments de confiance, d’optimisme et de chaleur, éveille les sens et évoque le désir.

Le rituel bien-être : L’eau de jasmin s’utilise plutôt en olfactothérapie (action grâce à son odeur). Par cette voie, elle déclenche la production de molécules analgésiques et euphorisantes.

Elle peut bien évidemment s’employer en bain aromatique (ajoutez l’équivalent de 3 cuillères à café directement dans l’eau de votre bain) ou en brume d’ambiance.

orangerL’eau de fleur d’oranger

Rassurante et réconfortante, elle contribue à atténuer les dépendances affectives. Elle redonne confiance, renforce la créativité et la capacité à se laisser aller et rend disponible à l’autre. Elle favorise également le sommeil.

Le rituel bien-être : en cas de difficultés d’endormissement ou de profonde tristesse, préparez-vous une tisane en incorporant 1 cuillère à café dans une tasse d’eau chaude. Elle peut également s’utiliser en brume d’ambiance.


fleurs-paroleLes fleurs ont la parole

Si les mots vous manquent, faites appel aux fleurs, elles ont leur propre langage !

Faites confiance au lys, symbole de pureté ; au myosotis, souvenir fidèle (« Forget me not », « ne m’oublie pas ! ») ; à la pivoine, symbole de sincérité ; à la fervente orchidée, à l’ardent oeillet et à la pensée qui envoie une affectueuse… pensée ! Mais méfiez-vous du cyclamen, exprimant une beauté jalousée, des renoncules manifestant des reproches et des pois de senteur qui disent « je ne vous crois pas ». Déclarez votre flamme avec la rose rouge, qui promet l’amour, avec la tulipe rouge pour un amour ardent. La pâquerette dit « je ne veux que toi » ; le fuchsia aide à dévoiler ses sentiments ; avec le dahlia, vous brûlez d’amour ; avec le camélia, vous demandez à être récompensé pour votre constance… Plus discrets, le bleuet évoque un amour timide, la violette un amour caché.


Nos émotions gérées par les fleurs

émotionsNe pas parler des Fleurs de Bach lorsque l’on traite le thème des « Fleurs du Bien » serait une gageure !! Devoir hors sujet ! Zéro pointé ! Examen raté !! Dans la vie courante, pour se faire du bien, il est d’usage de s’offrir ou d’offrir des fleurs en bien des occasions : rencontres, invitations, cérémonies, rendez-vous amoureux…

De par leur beauté, leur couleur, elles illuminent nos vies !! Elles sont l’expression de nos messages, elles ont toutes une signification qui leur est propre, et traduisent donc nos états d’âme et nos pensées…

Le Docteur Bach, en tant que médecin homéopathe, généraliste, urgentiste, bactériologiste et scientifique, a cherché puis trouvé le moyen le plus naturel du monde pour extraire ce subtil message, qu’il a su transformer en élixir.

La conjonction des 4 éléments vitaux : la terre, l’eau, l’air et le soleil, nécessaire aux végétaux pour capter l’énergie, appelée aussi solarisation, apporte la solution pour condenser, dans de petits flacons, la quintessence de chaque fleur, choisie avec soin par le Docteur Bach suivant leur schéma transpersonnel. Hypersensible, Bach était capable de ressentir l’énergie vibratoire des végétaux au creux de sa main ou sur sa langue, et ainsi de s’imprégner de leur pouvoir bienfaiteur.

Sa méthode nous sert à nous faire du bien ; chaque quintessence transforme ce qui peut être pris pour un défaut ou un frein au Bien-être en qualité.

En voici quelques belles illustrations :

Impatiens : nervosité, irritabilité

?> en détente, douceur avec son entourage…

Centaury : faiblesse de caractère, incapacité à dire non, personne qui, à force de vouloir plaire, s’oublie et passe à côté de sa propre identité

?> en détermination et affirmation de sa volonté propre.

White Chestnut : rumination mentale, conflits intériorisés

?> en calme intérieur, esprit en paix, pensée claire et constructive…

Olive : fatigue intense psychique et physique, épuisement total

?> en énergie retrouvée.

Mimulus : la peur des choses définies, le manque de courage

?> en assurance et tranquillité…

Larch : le manque de confiance en soi

?> en assurance et confiance en ses capacités…

Water violet : l’isolement, la froideur et le manque de communication

?> en ouverture aux autres et chaleur humaine…

Quelques gouttes chaque jour à raison d’au moins 4 fois, ou plus si besoin, peuvent vous apporter, en fonction de leur choix, l’impulsion nécessaire à votre Bonheur, pour atteindre vos objectifs, transformer votre vie et, n’ayons pas peur des mots, vous épanouir au plus profond de vous-même… écouter votre guide intérieur, celui qui fait que vous êtes une personne unique, un être divin à respecter et à aimer.

Les Fleurs de Bach, extraordinaire moyen naturel et doux de se faire du Bien, en cure de quelques semaines pour rétablir votre harmonie intérieure…

Hariel – www.fleursdebach.pro


éco Livres

La symbolique des fleursLa symbolique des fleurs
de Martina Krcmar

La signification des fleurs a évolué au cours du temps et n’est pas la même selon les cultures. De plus, leurs couleurs ont aussi un sens : la blancheur est symbole de pureté, le rouge de passion, le jaune trahit une infidélité… Le langage des fleurs est pourtant empreint d’une belle symbolique, qu’il est plaisant de découvrir au travers de ce mini-guide.

Éditions Jouvence – 2,90 €

Les Fleurs de Bach et les typologies humaines
Les Fleurs de Bach et les typologies humainesde Béatrice Mark

Béatrice Mark, naturopathe à Munich, replace ici les quintessences du Docteur Bach dans leur contexte d’origine en les mettant en parallèle avec certains états pathologiques ou psycho-émotionnels négatifs. Elle indique également les différences existant entre plusieurs remèdes a priori semblables, et attribue à chaque quintessence un trait de caractère prépondérant de l’être humain. Elle décrit ainsi le postulat de base, comme l’action spécifique des nombreuses essences florales aujourd’hui disponibles sur le marché.

Éditions Médicis – 17 €

Les remèdes floraux du Dr BachLes remèdes floraux du Dr Bach recommandés aux femmes
de Judy Howard

Les subtiles propriétés du système naturel de soins « en douceur » découvert par le Dr Bach sont très précieuses quand il s’agit d’aider les femmes à surmonter les effets émotionnels et les influences psychologiques de leur état de femme, et ce tout au long de leur vie. Ce livre de Judy Howard, infirmière et sage-femme, amène à la compréhension et à l’élimination des peurs et des appréhensions grâce à l’emploi judicieux de ces remèdes.

Éditions Médicis – 20 €

Manuel complet des quintessences florales du Dr Edward Bach
Manuel complet des quintessences florales du Dr Edward Bachde Mechthild Scheffer

Grâce à Mechthild Scheffer, spécialiste des quintessences florales du Dr Edward Bach, reconnue au plan international, le lecteur trouve ici la quintessence de plus de 20 ans d’expérience dans le champ de la thérapie florale. Les descriptions précises des 38 plantes, enrichies d’exemples pratiques, facilitent la compréhension de chaque principe floral. Les photos couleur de chacune des fleurs permettent d’entrer en contact méditatif avec elles, tandis que les photos par colorimétrie spectrale font apparaître le profil énergétique de chaque quintessence. Les affirmations positives autorisent une mise en pratique immédiate du potentiel des fleurs.

Éditions Le Courrier du Livre – 33,60 €


Le soleil en bouteille

Symbole de vie et source de chaleur, astre sacré et vénéré depuis toujours, le soleil nous est indispensable, et plus encore aux végétaux. L’homme a de tous temps exploité les bienfaits du soleil et, parmi les nombreuses possibilités offertes, citons les huiles de fleurs solarisées. Réaliser une huile de macération solarisée consiste à mettre un végétal (feuilles, rhizomes ou semences, mais sans couper la plante) dans un bocal ou flacon en verre translucide non teinté et à le recouvrir d’huile végétale. Une fois ce récipient fermé, il convient alors de l’exposer, idéalement pendant 3 semaines, en plein soleil pour lui permettre de recevoir une grande quantité de photons (grains d’énergie qui nourrissent nos cellules, responsables de notre vitalité), du lever au coucher du soleil. Grâce à cette solarisation qui a permis de récupérer la partie énergétique et la partie matérielle de la plante, l’huile est ainsi devenue active, médicinale et se trouve en résonance avec le corps humain, lui-même composé de plans matériels et plus subtils. La qualité de cette huile va bien évidemment dépendre de la plante sélectionnée, de l’huile choisie comme support et du degré d’ensoleillement. Cette huile solarisée pourra être employée : Pour le soin de la peau. En externe : pour les vergetures, l’acné, l’urticaire, les migraines, les ballonnements, les rhumatismes… en massage, onction, compresses. Par voie interne.

Les huiles de fleurs solarisées

Les huiles de fleurs solarisées à faire soi-même
de Claudine Luu

Le docteur Claudine Luu, maîtrise parfaitement la technique de solarisation, qu’elle pratique depuis des décennies. Elle présente en détail dans ce livre ses nombreuses applications.

Éditions Dangles – 22 €


Les fleurs du désir

Les fleurs du désirQui mieux que les fleurs sait éveiller notre sensualité ? Utilisées sous forme de Fleurs de Bach, d’huile essentielle, de plante sèche ou encore d’hydrolat, elles mettent du piquant dans la vie quotidienne.

La fleur de la passion

La partie aérienne de la passiflore contient essentiellement des alcaloïdes et des flavonoïdes, notamment la chrysine, à forte capacité antioxydante. C’est aussi le plus puissant inhibiteur naturel de l’aromatase, une enzyme qui transforme les hormones androgènes, comme la testostérone, en oestrogènes. Cette action s’oppose potentiellement à la baisse de la production d’hormones masculines liée à l’âge et à l’origine de dysfonctionnements de la libido.

passionLe rituel bien-être : la passiflore se prend pendant 1 mois, puis en cures discontinues de 20 jours par mois pendant 3 mois si besoin. Consommez-la sous forme d’infusion : laissez infuser 15 g de fleurs dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes, puis filtrez. Buvez 1 tasse matin, midi et soir entre les repas, dont 1 avant le coucher. Contre-indiquée durant la grossesse et l’allaitement.

La fleur des fleurs

ylang-ylangLa réputation « érotique » de l’ylang-ylang vient de ce que ses fragrances dénouent les tensions psychiques et laissent place à une forme d’oisiveté très propice à la sensualité et au plaisir des sens.

Le rituel bien-être : Vous pouvez l’utiliser sous forme de frictions aphrodisiaques avec 2 à 3 gouttes en frictions dans le bas du dos, dans un bain des plus sensuel en ajoutant à l’eau 5 gouttes d’huile essentielle, préalablement diluées dans un peu de lait de coco, ou tout simplement en diffusion atmosphérique.

Le saviez-vous ?

Plus de 95 % des fleurs sont hermaphrodites, c’est-à-dire qu’elles possèdent à la fois des organes mâles (étamines) et femelles (pistil). Afin d’éviter toute consanguinité, ces plantes adoptent des stratégies très efficaces. Le cas le plus connu des jardiniers est la fécondation croisée des arbres fruitiers. Des hormones, les auxines, inhibent la germination du pollen provenant de leurs propres fleurs, mais des protéines reconnaissent le pollen compatible et facilitent son adhésion à la surface du stigmate.

« Chaque fleur est un sexe. Y avez-vous pensé quand vous respirez une rose ? » – René Barjavel


Fleurs de massage

Laissées en macération simple ou solarisées dans une huile végétale, les fleurs peuvent révéler tous leurs bienfaits à l’occasion d’un massage.

Pour un massage calmant lors de contractures ou d’inflammations, choisissez l’huile végétale de nigelle (cumin noir), anti-inflammatoire, mais aussi stimulante du système immunitaire.

Le macérât de millepertuis pourra compléter l’action de la nigelle ou être employé seul en massage car il est aussi anti-inflammatoire et antalgique.

Pour apaiser les petites plaies, les brûlures superficielles et les piqûres d’insectes en été, pensez au macérât de lavande, antibactérien et calmant. Appliquez-le en massage doux sur la zone concernée.


Claire Devaux

Mon amie la rose

Quand vous vous sentez morose, offrez-vous un bouquet… de roses ! Observer leur splendeur, sentir leur parfum puissant, envoûtant, vous aidera à retrouver le sourire. Vous pouvez aussi respirer ou appliquer en massage le long de votre colonne vertébrale de l’huile essentielle de rose de Damas : elle est harmonisante sur le plan psycho- émotionnel, favorise le lâcher-prise et invite à la détente.


Rubrik' à trucs

bouquetBouquet final

Pour conserver longtemps vos fleurs coupées et éviter la formation d’eau croupie dans le vase, placez-y une branche de lierre ou de thuya. Vous pouvez aussi y déposer un morceau de charbon de bois pour éviter les mauvaises odeurs.

rose2

On en pince pour les roses

Pour ne pas vous piquer avec les épines de rose, pincez la tige avec une épingle à linge et coupez en dessous.

caféC’est fort de café

Ne jetez plus le marc de votre café ! Placez-le dans la terre de vos fleurs ou ajoutez-le au terreau, c’est un très bon engrais naturel.

oeufsTout n’oeuf

Quand vous préparez des oeufs durs, conservez l’eau de cuisson pour en arroser vos plantes une fois refroidie : riche en minéraux, les plantes n’en seront que plus belles.

géranium2Pique et pique et colégram

En cas de piqûre d’insecte, écrasez des fleurs de géranium et appliquezles sur la zone concernée. Le géranium est en effet apaisant et anti-inflammatoire.

mielFaites la peau aux boutons

Pour faire disparaître rapidement un bouton sur le visage, appliquez à sa surface un peu de miel de lavande. Le lendemain, il sera presque parti.

ThymÀ l’oeil

En cas d’orgelet, hachez du thym frais, placez-le dans une compresse imbibée d’eau de rose et posez cette compresse pendant au moins 1 heure sur l’orgelet. Renouvelez l’opération 1 à 2 fois par jour.

lanvande2Comme en Provence

Faites vous-même votre lotion à la lavande en faisant bouillir 200 ml d’eau minérale. Ajoutez-y une poignée de fleurs de lavande séchées et laissez infuser pendant 5 mn. Filtrez et stockez cette lotion au réfrigérateur 10 jours au maximum.


Côté Beauté

Belle comme une fleur

Fleurs exotiques, fleurs des champs, fleurs des prés, fleurs de Provence, fleurs d’ici ou d’ailleurs… Difficile de trouver un cosmétique qui ne contienne pas au moins une fleur dans sa formule. Fleuron de notre beauté, les fleurs nous font rêver et nous offrent, dans leur bonté, des bienfaits inégalés. En voici un petit aperçu très floral…

coquelicotLa fleur de coquelicot
« Gentil coquelicot mesdames… »

Sa magnifique couleur rouge et sa silhouette délicate font le charme du coquelicot, fleur bien connue qui colore les talus et bords des champs à partir du mois d’avril en Europe. Fleur symbolique, elle a inspiré de nombreux peintres et poètes et incarne le repos, la consolation, mais aussi la beauté dans le langage des fleurs.

Côté soins pour la peau, ses pétales sont riches en principes actifs, notamment en mucilages et en anthocyanes, qui lui octroient des propriétés hydratantes, adoucissantes et anti-rides.

Sous quelles formes l’utiliser ? Eau florale, sauna facial, macérât hydroglycériné, infusion.

Pour quels soins ? Soins cocooning, soins anti-âge, soins des peaux sèches ou irritées.

Recette express de grand-mère : pour faire une lotion adoucissante, laissez infuser pendant 10 minutes une pincée de fleurs séchées par tasse. Filtrez puis réservez jusqu’à complet refroidissement. Appliquez sur le visage à l’aide d’un linge propre.

Anecdote florale : jusqu’au 16e siècle, le coquelicot se nommait « coquerico », une variante en ancien français désignant par onomatopée le cri du coq, faisant la comparaison entre la couleur de la fleur et celle de la crête rouge de l’animal.

La fleur de mauve
La douceur incarnée

mauveDepuis l’Antiquité, cette fleur est symbole de douceur. Composante du célèbre mélange pectoral, la mauve portait en Italie le nom d’« omnimorvia » au 16e siècle, ce qui signifie « contre toutes les maladies ».

Aujourd’hui, son action adoucissante et apaisante, grâce à la présence de mucilages tels que la D-galactose, est mise à profit dans les cosmétiques. Elle contient également des flavonoïdes, anthocyanes et tanins, qui lui apportent une activité anti-radicalaire intéressante pour lutter contre le vieillissement. Douceur et protection sont les mots traditionnellement associés à cet extrait de fleurs de mauve.

Sous quelles formes l’utiliser ? Eau florale, sauna facial, macérât hydroglycériné, infusion, décoction.

Pour quels soins ? Soins cocooning, soins hydratants, soins bébé, soins anti-âge.

La fleur de bleuet
« T’as d’beaux yeux, tu sais ! »

bleuetSon nom est issu du grec « kentaureion », qui signifie « herbe du Centaure Chiron », lequel aurait le premier découvert ses vertus. Le bleuet a toujours été une fleur symbolique. En France, par exemple, il représente l’armistice du 11 novembre 1918 et les poilus, vétérans de la Première Guerre mondiale.

Reconnu pour ses vertus décongestionnantes, l’hydrolat de bleuet est un précieux ami pour calmer les yeux et les paupières gonflés et irrités après une journée de travail… On lui donne d’ailleurs le surnom « d’eau de casse-lunettes ». Il saura également vous séduire par ses propriétés astringentes, apaisantes et régénérantes, idéales pour redonner un coup d’éclat aux peaux ternes et abîmées.

Sous quelles formes l’utiliser ? Eau florale, sauna facial, infusion, décoction.

Pour quels soins ? Soins contour des yeux, soins des teints ternes, soins après-solaires.

Recette express de grand-mère : laissez infuser une vingtaine de fleurs séchées dans ½ litre d’eau chaude pendant 10 minutes. Filtrez puis utilisez l’infusion obtenue encore tiède en compresse sur les paupières, et ce pendant 10 minutes afin de les décongestionner.

La fleur de lavande
La star provençale

lande3Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la lavande est originaire de Perse. Les Phocéens l’implantent en Provence en même temps que la vigne et l’olivier. Elle devient célèbre au moment des dernières grandes pestes, en rentrant dans la composition du « vinaigre des quatre voleurs ».

Au début du 20e siècle, René-Maurice Gattefossé, un parfumeurchimiste, se brûlant les mains lors d’une explosion dans son laboratoire, a pu empêcher la gangrène de s’installer en les plongeant dans un récipient contenant de l’huile essentielle de lavande.

Antiseptique, cicatrisante et régénératrice cutanée puissante, elle est idéale pour les peaux sensibles et à problèmes.

Sous quelles formes l’utiliser ? Eau florale, infusion, sauna facial, huile essentielle, macérât huileux.

Pour quels soins ? Soins des peaux sensibles, soins cicatrisants, soins après-solaires et soins sensoriels qui fleurent bon la Provence.

Anecdote florale : le nom de genre, Lavandula, viendrait du latin « lavare » qui signifie « laver », « purifier », en référence à l’utilisation de la lavande pour parfumer les bains.

Recette express de grand-mère : portez à ébullition ½ litre d’eau avec 2 cuillères à soupe de fleurs de lavande fraîches ou sèches et 2 cuillères à soupe de romarin. Laissez infuser 10 minutes puis couvrez. Utilisez cette décoction en fumigation pendant 10 minutes, sous une serviette, pour traiter les peaux mixtes à grasses.

La fleur de camomille
La reine des blondes

camomillePetite herbacée originaire d’Europe et d’Asie occidentale, que l’on rencontre fréquemment au bord des routes et des champs, la camomille allemande doit son nom à l’intérêt que les populations d’Europe centrale lui portaient. Son nom de « matricaire » vient du latin « matri », qui signifie « mère », car elle était principalement employée pour traiter ce que l’on appelait à l’époque les « maladies des femmes ».

D’un point de vue cosmétique, on la retrouve souvent dans les soins pour les peaux sensibles. Mais la camomille allemande est sans conteste l’ingrédient phare des produits capillaires car elle possède la capacité d’éclaircir et de donner de la lumière aux cheveux blonds…

Sous quelles formes l’utiliser ? Eau florale, infusion, sauna facial, huile essentielle, macérât huileux.

Pour quels soins ? Shampooings éclat et éclaircissants, soins des peaux sensibles, irritées ou allergiques.

Anecdote florale : les Grecs appelaient la camomille « pomme du sol ». Elle pousse en effet près du sol et ses fleurs fraîchement écloses ont un parfum de pommes.

Recette express de grand-mère : faites macérer pendant 15 jours une vingtaine de fleurs de camomille allemande dans ½ litre de vinaigre blanc. Filtrez ensuite avec une passoire et versez dans un flacon propre. Ajoutez 1 cuillère à soupe de ce mélange dans 25 cl d’eau, que vous verserez sur vos cheveux, après votre shampooing, en eau de rinçage.

La rose
La reine des fleurs

rose3Célébrée depuis l’Antiquité pour sa beauté et son parfum, la rose est sans conteste la « reine des fleurs ». Symbole de l’amour et de la beauté, à l’allure à la fois majestueuse et délicate, aux couleurs variées et au parfum unique, subtil et enivrant, cette fleur au charme inimitable passionne depuis des siècles aussi bien les jardiniers que les poètes et les parfumeurs. En cosmétique, ce sont surtout les roses de Damas et Centifolia qui sont les plus utilisées. Pour la réalisation de soins maison, vous pourrez également employer la rose de Provins (Rosa gallica officinalis), que vous trouverez facilement au rayon plantes sèches de votre magasin bio.

Connue pour ses propriétés astringentes et régénérantes, la rose est un formidable allié en cosmétique, notamment pour le soin des peaux fatiguées ou matures.

Sous quelles formes l’utiliser ? Absolue, huile essentielle, infusion, eau florale…

Pour quels soins ? Soins astringents, soins antirougeurs, soins anti-âge, soins rafraîchissants…

Anecdote florale : une légende romaine raconte que la rose était blanche et qu’elle a rougi après que Cupidon ait renversé son verre sur elle !

Recette express de grand-mère : faites infuser 125 g de pétales de rose dans 250 ml d’eau de source, puis laissez macérer 3 jours. Filtrez, transvasez dans un flacon en verre teinté puis réservez au réfrigérateur. Vous appliquerez cette lotion à l’aide d’un linge propre sur les peaux sensibles.

La fleur d’oranger
La princesse de Néroli

oranges3La fleur d’oranger est une jolie fleur blanche ou rose pâle cueillie sur le bigaradier (ou oranger amer), petit arbuste originaire de l’Inde et introduit autour de la Méditerranée au cours des Croisades. Elle est aussi appelée « néroli », du nom de la Princesse de Néroli (une petite ville près de Rome) qui lança la mode de son utilisation au 16e siècle. L’huile essentielle de néroli, obtenue par distillation à la vapeur d’eau des pétales de fleurs d’oranger, est très prisée en parfumerie, mais son prix est très élevé… L’hydrolat de fleur d’oranger représente donc une bonne alternative pour profiter de ses vertus régénérantes sur la peau et de son action calmante et apaisante. Son agréable odeur florale et douce parfumera délicatement vos cosmétiques maison.

Sous quelles formes l’utiliser ? Huile essentielle, infusion, sauna facial, décoction ou eau florale.

Pour quels soins ? Soins apaisants, soins régénérants, soins éclat du teint.

Anecdote florale : dans l’Antiquité, le néroli, symbole de pureté et de virginité, ornait traditionnellement les couronnes et les robes des mariées.


La fleur de l’âge

fleur de l'ageLes fleurs savent mieux que quiconque protéger notre peau des affres du temps qui passe. C’est le cas, notamment, de la bourrache. Présente dans les champs et sur les talus, la bourrache est connue pour sa jolie fleur bleue étoilée. Censée rendre l’homme « gai et joyeux », elle est emloyée depuis toujours pour soigner divers maux. Ainsi, sa dénomination provient de l’arabe « abou-rach », qui signifie littéralement « père de la sueur » en référence à l’action sudorifique que possèdent les fleurs.

Les graines, quant à elles, produisent une huile incroyablement riche en acide gammalinolénique et en acide linoléique (oméga 6). Très utilisée en cosmétique pour son pouvoir régénérant et anti-âge, l’huile de bourrache apporte souplesse, élasticité, tonicité aux peaux sèches et matures. Elle redonne force et vitalité aux cheveux.

Sous quelles formes l’utiliser ? Huile végétale, décoction, infusion.

Pour quels soins ? Soins anti-âge, soins pour peaux matures.

Recette express anti-âge : ajoutez 20 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne à 50 ml d’huile de bourrache et remuez soigneusement. Appliquez quelques gouttes de ce précieux sérum le soir sur une peau bien propre, en effectuant de petits massages de l’intérieur vers l’extérieur du visage.


À « fleurs » de peau

Les macérâts de fleurs sont très prisés en cosmétique puisqu’ils permettent à la fois de profiter des bienfaits de l’huile végétale de support, mais également des fleurs que l’on y fait macérer. Vous pourrez en trouver dans le commerce, mais également les réaliser vousmême en préparant les duos (voire plus si affinités !) de votre choix.

La recette du macérât « maison »

Stérilisez un récipient, si possible en verre teinté, et remplissez-le à moitié de la fleur fraîche ou sèche choisie. Versez l’huile de votre choix, puis faites macérer 21 jours à la lumière du soleil en prenant soin d’agiter le bocal au moins une fois par jour. Filtrez avec un filtre à café non traité.

Ces macérâts pourront se garder au moins 6 mois à l’abri de la lumière et d’une forte chaleur, avec quelques gouttes de vitamine E pour limiter le rancissement.

Trois stars des macérâts beauté

calendua1- Le macérât de fleurs de calendula est très utilisé en cosmétique ou en dermocosmétique pour ses propriétés apaisantes et anti-inflammatoires (irritations cutanées, brûlures…). On le retrouve notamment dans les produits d’hygiène et de soins pour bébés en raison de la douceur de son action.

2- Le macérât de fleurs de bellis

La macération huileuse de cette fleur, qui n’est autre que la pâquerette, permet d’extraire des composés naturels ayant la propriété de tonifier les vaisseaux sanguins. On lui prête également des vertus raffermissantes sur les tissus relâchés. Elle est donc largement intégrée dans les soins tenseurs du buste, les soins après-grossesse, pour retrouver tonus et fermeté, et dans les soins tonifiants pour le contour du visage.

tiaré3- Le macérât de fleurs de tiaré

Très prisé en période estivale, ce macérât est réputé pour son odeur paradisiaque et ses vertus cosmétiques : il nourrit très efficacement la peau et possède un effet raffermissant et lissant sur les tissus cutanés. Appliqué sur les cheveux, il les rend plus forts, brillants et faciles à coiffer.


Nectar de fleurs

irisLes notes florales ont toujours été largement mises en oeuvre par les parfumeurs. Elles sont facilement portables et très appréciées du grand public. Le caractère naturel des notes florales rend leur utilisation agréable et indispensable en parfumerie féminine. Les différentes fleurs odorantes constituant cette famille contribuent à donner un effet aux parfums, qui va de l’innocence, comme le muguet, à la sensualité la plus charnelle avec, par exemple, la tubéreuse ou l’ylang-ylang.

Zoom sur une fleur qui sent divinement bon

Les rhizomes de l’iris contiennent des irones qui appartiennent à la famille des cétones éthyléniques et possèdent un pouvoir parfumant très puissant. Ces irones sont responsables dans la nature de l’odeur et de la couleur de nombreuses fleurs. En parfumerie, elles sont très largement exploitées pour leur aptitude à participer aux notes de coeur et de fond d’eaux de toilette, et à fixer les autres composants du parfum.

Cette note de coeur, délicate et poudrée caractéristique rappelant la violette, permet d’évoquer l’innocence et la pureté tout en restant très féminine. Elle fera ressortir votre sensualité à fleur de peau.

Sous quelles formes peut-on trouver l’iris pour réaliser ses propres parfums ?

En extrait au CO2 ou en poudre dans une herboristerie, ou sur internet.


Recette express
Liniment intemporel aux fleurs de bellis

Voici une recette très simple à réaliser, qui vous permettra de démaquiller votre peau en douceur tout en la raffermissant et en la protégeant des agressions quotidiennes.

fleurs de bellisDans mon panier

  • 50 ml d’eau de chaux (en pharmacie)
  • 50 ml de macérât de bellis (réalisé maison avec, par exemple, une huile de bourrache ou d’argan)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • 1 bol + 1 mini-fouet ou 1 petite cuillère
  • 1 flacon de 100 ml

La recette

  1. Dans le bol, ajoutez lentement l’eau de chaux au macérât de bellis.
  2. Complétez par l’ajout de l’huile essentielle de lavande et remuez soigneusement.
  3. Transvasez dans le flacon.

Claire Devaux - beautéBelle plante

Les fleurs sont, par essence, des symboles de beauté. Et, comme elles, nous avons besoin de soleil pour nous épanouir et rayonner, et d’eau pour avoir un teint éclatant. La Nature nous a par ailleurs doté de 2 iris, fleurs majestueuses s’il en est, et ce n’est sûrement pas par hasard si ce nom de fleur a été choisi pour désigner la partie de l’oeil qui nous permet de voir et d’apprécier toute la beauté de la Nature.


Recette express de parfum
Joli bouquet

Dans 40 ml d’alcool à 90°, ou de vodka, ajoutez 1 cuillère à café de poudre d’iris, puis mélangez. Complétez par l’ajout de 120 gouttes d’huile essentielle de lavande (4 ml), 90 gouttes d’huile essentielle d’ylangylang (3 ml) et 60 gouttes d’huile essentielle de géranium bourbon (2 ml).

Transvasez cette préparation dans une jolie bouteille en verre de 50 ml, puis oubliez-la 4 semaines avant de l’utiliser pour vous parfumer.


éco Livres

Plantes de BeautéPlantes de beauté
de Chantal Delphin et Éric Gitton

Ce nouvel ouvrage, non content d’être très joliment mis en page, vous donnera tous les secrets des plantes pour se refaire une beauté ! Après une balade au coeur des histoires et anecdotes sur le rapport entre les hommes et des plantes cosmétiques, vous découvrirez les portraits de 30 espèces de plantes, dont de nombreuses fleurs, aux propriétés douces et généreuses pour notre beauté ! Une petite pépite à offrir ou s’offrir…

Éditions Plume de carotte – 19,50 €

 

Les informations proposées par l'Écolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.