Home / Humeurs / « Aujourd’hui peut-être, ou alors demain… »

Il semble bien que vos gouvernants aient décidé de faire leur miel de cette vieille ritournelle… en matière d’écologie. Pour l’instant, on se la joue « tranquillou peperon ».

Le glyphosate a encore de belles heures devant lui si l’on se réfère aux dernières déclarations du bien-aimé chef de toutes vos tribus. On va y aller, on va l’interdire, mais on n’est pas prêts. Temps mort, monsieur l’arbitre !

Pour le bio dans les cantines. Pareil, la loi est votée, mais bon, on y va d’un pas de sénateur.

À propos de sénateurs… Pour la vente de graines anciennes, c’est le Conseil constitutionnel qui s’y est collé après avoir été saisi par 60 d’entre eux (LR). Interdite, la vente de variétés de légumes traditionnels ! Après, on s’étonne que quelques esprits chagrins y voient la main des lobbies. Moi, je n’y crois pas, les amis. Je crois que, dans le souci de préserver les fondements de votre société et afin de sauver le bonheur du peuple, il était vital de s’opposer à la vente de tomates anciennes. C’était trop dangereux. C’est rien que des anarchistes, tous ces jardiniers du dimanche qui font pousser la révolution dans leur potager ! Mais, bon, il n’y a pas que du mauvais dans le bio. Demandez aux patrons des grandes surfaces qui se lancent dans le bio « Canada Dry ». Personne ne peut dire que ce n’est pas du bio. Et puis, il y a de la monnaie à prendre. Pas pour les paysans, pas pour le consommateur, mais il y a du pognon au bout. Et tant pis si c’est du bio « low cost » et si les légumes sont sans âme. Tant pis si l’on se la joue limite avec la réglementation. Les marges sont là pour calmer tout le monde. Au pire, on verra ça avec quelques sénateurs et le Conseil constitutionnel. Ils vous aideront à préserver le bien public et l’intérêt de vos concitoyens en standardisant le bio au détriment du bio « à l’ancienne ».

Bien, je m’en voudrais de terminer cette chronique sans une note positive.

La chasse est terminée… pour cette année. Allez, salut, je retourne enfin dans ma forêt.

Naturellement vôtre,

La Chouette

 

Autres articles de l'auteur

Humeurs
« Ce qui éclaire l’existence, c’est l’espérance. » Jean d’Ormesson
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
« Les gens sont ce qu’est leur époque. » William Shakespeare
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
« Le temps passe… C’est normal, il n’a que ça à faire ! »
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Quand les masques tombent…
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Lettre ouverte aux humains
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
« Tout va très bien, Madame la Marquise »
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE

À la une sur le même thème

Humeurs
« Cachez ce petit triangle que je ne saurais voir ! »
Le soleil et la douceur printanière précoces cette année nous rappellent combien notre corps a besoin de ce véritable aliment qu’est le soleil.
Humeurs
C’est grave, docteur ?
Réchauffement ou dérèglement climatique, nous n’en sommes plus à l’heure de la sémantique.
Humeurs
« C’est mon amie la rose, qui l’a dit ce matin »
Cette chanson, Mon amie la rose, de Cécile Caulier, illustre en élégance et en douceur la fragilité de nos vies éphémères.
Humeurs
L’eau : nouveau regard !
La vie ne peut exister sans eau
Humeurs
Tolérance
Si le voyage apprend la tolérance, comme le dit un proverbe tibétain, nous devrions tous voyager régulièrement !
Humeurs
Opinions : Billet, billet, de quel droit es-tu mâle ?
Par France Guillian

Autres articles

Archives
C’est quoi le bonheur pour vous ? Le film de Julien Peron
Loin d'être une utopie, le bonheur est en effet une réalité tangible à la portée de tous.
Actualités
Les 300&bio, l’union de 300 laitiers passionnés
Les 300&bio n’est pas qu’une simple marque de yaourts bio.
Archives
Prenez votre santé en main, 12 conférences prévention-santé du Pr Henri Joyeux
En 2016, le Professeur Henri Joyeux, grand habitué des conférences, en donnait pour la première fois à Paris.
Actualités
Terres d’espérance : Un webdocumentaire sur l’agriculture alternative précautionneuse des sols
Certains agriculteurs audois ont fait le choix de l’agriculture alternative précautionneuse de l’environnement.
Actualités
Langouët, le village breton qui prépare l’après pétrole
À Langouët, 603 habitants, l’équipe municipale s’emploie depuis 20 ans à faire de l’écologie sociale une réalité...
Actualités
Saint-Quentin-en-Yvelines, une ville en transition qui passe au compostage
Saint-Quentin-en-Yvelines propose aux habitants de l’agglomération des kits de compostage

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.