Home / Humeurs / Et si la clef était ailleurs ?

Opinions

Et si la clef était ailleurs ?

Je suis mal dans ma peau ! C’est à cause de ma mère. C’est à cause de mon père. La vie avec les collègues est infernale. Mes relations avec mes enfants sont exécrables.

Tout cela peut être vrai, bien sûr. Et on multiplie les séances psy, les stages de développement personnel, on apprend par coeur Parents efficaces du Dr Thomas Gordon. On suit des stages de langage positif. Tout cela est très louable.

Mais il est un facteur que tout le monde semble ignorer, oublier, celui qui modèle de manière massive une nation, toute la mentalité d’un pays au fil des siècles : c’est tout simplement le temps – de plus en plus important depuis un demi-siècle – que les enfants passent dès la naissance en collectivité, de la crèche à l’université. Je ne prétends, certes pas, que la famille soit sans influence. Mais il serait urgent de prendre conscience que la manière d’élever les enfants et les adolescents, autrement dit la relation institutionnelle entre adultes et enfants, en définitive la pédagogie, puisqu’il s’agit très exactement de cela, peut modeler la mentalité de tout un pays. Et cette mentalité est retransmise par les familles. Elle représente toute l’ambiance d’un pays.

Je me souviendrai toute ma vie de l’ébahissement de mes 3 aînées lorsqu’elles sont entrées à l’école en France pour la première fois. Dès les premiers jours, elles ont été sidérées que l’on s’adresse aux élèves en disant : « Donne-moi ton cahier ! Ramasse ton crayon ! » Pas un s’il te plaît, pas un merci, pas un pardon pour une erreur.

Michel Polac avait animé une émission Droit de réponse qui avait pour sujet les relations parents-enfants. J’étais invitée1 en présence du Dr Edwige Antier et du Dr Aldo Naouri. Nous étions tous d’accord sur cet irrespect général des adultes envers les enfants, que ces derniers renvoyaient magnifiquement bien aux adultes lors de l’adolescence. J’avais alors souligné ce qui se produisait à l’école, mais cela passa un peu inaperçu.

J’avais côtoyé beaucoup de systèmes scolaires différents dans le monde durant 2 décennies, enseignant moi-même à mes enfants durant mes navigations. J’ai ensuite enseigné aussi en France, au sein de l’Éducation nationale. Et, toujours, j’ai constaté ces défauts majeurs dans la pédagogie dominante.

Attention : il existe et a toujours existé en France des enseignants, et même des écoles, qui n’ont aucun de ces défauts. Mais le classement PISA2, qui place la France au 25e rang mondial, doit nous faire réfléchir.

On peut toujours ergoter sur le fait de noter ou non les travaux des élèves. Mais cela ne changera rien tant que les erreurs seront qualifiées de fautes. L’erreur est un cheminement nécessaire, la faute est condamnable. Une erreur mécanique ou humaine est un aléa incontrôlable, dont on déduit des améliorations. L’erreur est donc un outil pédagogique. Une faute est une erreur considérée comme volontaire, elle implique un jugement moral et une sanction. Elle n’est pas pédagogique et paralyse le fautif qui, étant en apprentissage, ne peut pas comprendre la responsabilité que l’on fait peser sur lui.

Un pédagogue a pour mission d’accompagner l’élève, pas de le moraliser, ce qui conduit à le démoraliser et le démotiver.

Nous n’avancerons pas tant que les évaluations seront faites à partir du nombre de fautes au lieu de magnifier les réussites.

Quant aux notes, qu’elles soient constituées de chiffres ou de lettres, elles construisent une sorte d’échelle de valeurs de l’élève en bien ou en mal, bon ou mauvais, alors que le pédagogue doit, au contraire, toujours exalter la VALEUR de la personne enseignée en utilisant ses erreurs de manière constructive. Notre pédagogie doit perdre cette attitude permanente de jugement et de dévalorisation basée sur le pointage de la faute, qui minimise la réussite : très bien, bien, passable, nul, peut mieux faire, etc.

Enfin, on ne changera pas grand-chose tant que l’on ne saura pas traiter chaque enfant, dès la naissance, dès le berceau, avec le même respect que l’on porte à ses amis les plus chers.

Le seul fait de ne pas se sentir respecté (donne-moi ton cahier !) crée une angoisse et suffit à perturber le cerveau, qui se met automatiquement en position de défense-protection et perd donc sa disposition à l’écoute, à l’attention, à l’analyse sereines. Cela ne peut aboutir qu’à la résignation ou à la révolte. Il faudrait vraiment avoir une famille et des amis en or et qui fassent barrage pour y résister.

Le problème est qu’après 15 ans de ce régime, de la maternelle au Bac, on finit par reproduire exactement la même chose avec les autres : jugement, évaluation, comparaison, dénigrement.

Ce ne sont pas des attitudes innées à la nature humaine car certaines sociétés dans le monde n’enseignent pas de cette façon. Je l’ai vu maintes fois aux Philippines, et pas seulement là-bas. La Finlande est aussi un modèle. Pour réfléchir un peu plus à cet impact puissant de la pédagogie, je ne peux que conseiller de lire Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez, aux éditions des arènes. Car même si l’on n’est pas enseignant, ni parent, ce livre peut nous aider à nous comprendre nous-même. Et n’en déplaise à des détracteurs jaloux qui disent qu’elle n’a rien inventé, ce qu’elle écrit elle-même en citant ses sources, son livre arrive à point nommé pour nous aider tous, quels que soient notre âge ou notre métier !

L’alimentation saine du corps conseillée par l’écolomag nous aidera prodigieusement à absorber l’alimentation saine de l’esprit de Céline Alvarez !

France Guillain
www.bainsderivatifs.fr
Facebook : franceguillain

1- Pour le roman que je venais de publier chez Plon, Maïma
2- Enquête-test mesurant les compétences et connaissances des jeunes de 15 ans et la performance des systèmes éducatifs.

Autres articles de l'auteur

Humeurs
Elles ne savent pas…
J’écrivais, il y a 24 ans, que le combat pour la liberté d’être nu, dans un lieu naturel et protégé, était comparable au combat féministe.
Humeurs
Révélons, révélons, car rêve est long !
Un peu d’écologie dans nos esprits !
Humeurs
L’économie nationale, et même mondiale au bout de notre fourchette !
nous respecter nous-même en premier lieu, ainsi que respecter tout ce qui nous entoure
Humeurs
42 °C à l’ombre ! Vous prendrez bien une p’tit bière ?
Une Pisner ? C’est nouveau !
Humeurs
De l’importance du plaisir et de la jouissance !
Par France Guillain
Humeurs
« Pourtant, on nous dit que c’est statistique ! »
Si certaines expressions ont le pouvoir de m’agacer, celle-ci est celle que j’entends le plus fréquemment.

À la une sur le même thème

Humeurs
? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) – Fraternitées – Liberté… )) )
? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) - Fraternitées - Liberté... )) ) Toutes et tous écolos en 2022 !!! ? (élections "charnières" )
Humeurs
Une révolution intérieure est en cours…
À la surface du monde, en ce moment même, il y a des guerres, de la violence, de la folie, et l’avenir peut paraître bien sombre… Pourtant, au même moment... ( image choisie en "aveugle" par hazard dans ma photothèque... )
Humeurs
« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. » Sénèque
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Bien-être
Bien dans sa tête, bien dans son corps, bien dans sa vie professionnelle et personnelle
Humeurs
« L’été m’émoustille. » Kim Kardashian (philosophe contemporaine)
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Amusé
Si vous riez 1 à 2 minutes par jour, vous êtes dans la moyenne.

Autres articles

Archives
Spécial été: Le top 5 des crèmes solaires minérales clean de Mireille
Mireille est la 1ère application INDEPENDANTE qui traduit simplement les étiquettes de nos produits cosmétiques.
Actus marques
NOUVEAUX PANES AUX MULTI-GRAINES BIO DE FOOD4GOOD
Pour se nourrir de la mer sans la détruire, Food4Good vous propose une nouvelle gamme inédite de filets de cabillaud panés, associant le kasha, des graines bio et de fines paillettes d’algue nori bio.
Beauté
Atelier D.I.Y. : faire ses compléments alimentaires maison
Au même titre que les cosmétiques, il est tout à fait possible de réaliser ses compléments soi-même, à la maison.
Santé
La cure de Breuss contre les pathologies lourdes
Mise au point par Rudolph Breuss, cette cure traite des pathologies lourdes...
Bien-être
Des fleurs pour combattre les douleurs chroniques
Des douleurs qui reviennent toujours
Santé Bien-être Beauté
Grand dossier : Le chanvre, une plante d’exception !
Magnifié par certains et décrié par d’autres, le moins que l’on puisse dire, c’est que le chanvre ne laisse jamais indifférent.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.