Home / / Le toucher, un sens émotionnel

Lorsque l’on parle de toucher ou du toucher, beaucoup de choses bien diverses viennent à l’esprit ! On peut être « touché·e » intérieurement et émotionnellement par un mot, un regard, un tableau, une musique, une ambiance, des gens, leur bienveillance ou son contraire… comme être « touché·e physiquement » à même la peau.

Celle-ci est notre barrière, une enveloppe protectrice des milieux internes du corps, et aussi un organe sensoriel complexe et riche, comme une interface particulière entre notre personne et notre environnement.

Toucher des touches de piano, comme caresser, frôler, palper l’enveloppe corporelle de l’être humain, d’un animal, provoquent des états émotionnels différents et parlent à notre âme tout simplement.

Il y a donc aussi le toucher qui guérit et c’est de celui-là que je vais évoquer car, d’expérience, les massages et thérapies par le toucher physique accélèrent la guérison, apaisent les détresses et les douleurs. Une main chaude et enrobante peut redonner la sensation d’exister, d’être dans son entier considéré·e, vibrant·e et animé·e. C’est faire du bien.

 

Un massage sur le corps détend, relaxe, nerveusement, musculairement. Les passages des mains sur la peau et les parties du corps douloureuses amènent à se reconnecter profondément à soi-même, à se mettre dans un état second proche de l’état hypnotique…

On dit de quelqu’un qu’il est froid car distant physiquement, sans aucun geste ni approche démonstrative, comme : prendre dans les bras, embrasser, entourer les épaules, soutenir d’une accolade, etc. Le toucher matérialise une certaine empathie et un moyen de communication prouvant la tendresse, l’amour, le soin.

Regardez comme ces périodes de distanciation ont été difficiles à supporter par nos aînés, empreints de solitude, et le manque cruel de ne pas pouvoir tenir la main des personnes hospitalisées seules devant la maladie, et envisager, contraints, une fin de vie en milieu hospitalier loin de ses chers et tendres aimés !

Nous devons encore nous habituer à ces « non-gestes » spontanés et du toucher, devenus prohibés. C’est terrible car inhumain et contre-nature. Vivement que nous puissions à nouveau nous toucher, nous embrasser sans avoir l’impression de contaminer et risquer nos vies !

Une séance de florithérapie où l’on expose les situations émotionnelles diverses et particulières à chacun, en mots, afin de choisir les Fleurs de Bach appropriées, se termine souvent par un massage au choix : du dos, des bras et/ou réflexologie plantaire et palmaire bien-être, voire massage de la tête, du visage et des épaules… Cette partie-là de la séance est complémentaire, apaisante et sécurisante. Encore faut-il bien vouloir se laisser approcher, se laisser toucher… car par la peau se dit notre relation affective et sensuelle à l’autre, elle prend le contact, elle exprime ce besoin de communiquer, se lâcher physiquement ou bien se protéger. Comme il est bon de pratiquer, dès la naissance, le peau à peau avec le père qui, lui, n’a pas porté l’enfant dans son ventre ; ils récupèrent ainsi tous les deux la vibration, l’odeur, la proximité physique de ces moments intenses et si puissants que sont la naissance et la rencontre avec l’autre.

Parlons aussi de l’acte sexuel ! Attirance, amour, chaleur, plaisir, jouissance… Le toucher prend alors toute son importance dans un couple ; ne dit-on pas « je l’ai dans la peau » et « l’amour à fleur de peau » ?

Pour renouer avec le toucher, certaines Fleurs de Bach vous seront d’une grande aide

La fleur Violette d’eau – ou Water violet – est celle de la communication à proprement parler. Énergie florale qui permet de développer sa capacité à s’ouvrir à la relation dans les deux sens, soit aller vers l’autre et se sociabiliser, et se laisser approcher de par une attitude ouverte.

Crab apple, qui est la fleur du nettoyage, ajoutée à la solution d’urgence RESCUE sous forme de crème et qui s’applique directement sur la peau pour nettoyer, calmer et apaiser une empreinte douloureuse de prurit et/ou d’inflammation, ainsi que l’arnica pour les coups et bleus !

Walnut, la fleur de l’adaptation, tant dans les habitudes ou changements d’environnement que l’adaptation dans son sens le plus pur pour tout ce qui est nouveau ; la peau face au climat, à la chaleur, l’humidité, la sécheresse… au soleil, à l’environnement, la pollution et autres.

La Fleur de Bach Beech, le hêtre, pour ne pas rejeter mais accueillir, aide à la tolérance et non au rejet de l’autre, antiallergique par excellence.

En ce qui concerne les premiers moments de vie où l’enfant et la mère doivent s’adapter et entrer en contact mutuellement, cela s’effectue le plus souvent par le toucher, accompagné du regard et de la voix. Deux élixirs floraux sont efficaces pour une meilleure réceptivité à l’amour maternel, si celui-ci n’est pas parti sur de bonnes bases : l’Alchémille argentée et le Tilleul.

Concernant le domaine sexuel, plusieurs élixirs soutiennent les personnes en souffrance face à l’image de l’acte sexuel comme difficile et répugnant, et aident à une sexualité plus équilibrée et plus harmonieuse : le Basilic et l’Oignon, par exemple.

Ensuite, le toucher peut se révéler plus difficile en prenant de l’âge. Vieillir est en effet moins propice à toucher et à se laisser toucher. La peau vieillit, se ride, se plisse et se tache par le manque de collagène et du fait du système hormonal en berne. Toujours Walnut, le noyer, puis l’Amandier, le Romarin et la Mauve pour mieux accepter les marques inexorables du temps…

Vous l’aurez compris, le toucher est d’ordre primaire, instinctif, humain et d’une importance capitale, au même titre que l’odorat, la vue et l’ouïe. « Par la peau se dit la vérité de notre être » (selon le Dr Philippe Dransart, homéopathe), véritable terrain de jeu de nos émotions. Celles-ci s’expriment véritablement ainsi : eczéma, allergies, rougeurs, inflammations, prurits, et j’en passe ! Les Fleurs de Bach contribuent donc au bien-être global pour une santé meilleure, en harmonie avec votre moi par l’apport de cette énergie particulière et vibratoire des végétaux, cités plus haut.

Je me consacre, lors d’entretiens-conseils, à bien choisir les élixirs en fonction de vos besoins et manifestations somatiques. Bien en peau, bien en Fleurs !

Isabelle Bourdeau – Florithérapeute
06 814 614 86 – contact@lapogeedesoi.fr
www.lapogeedesoi.fr et aussi sur www.medoucine.com
Chaîne YouTube : Isabelle Bourdeau Florithérapeute et plus

0 Commenter

Laisser un commentaire

Suggestions de livre

Autres articles de l'auteur

Bien-être
Les fleurs de Bach et le ventre
Le ventre : vaste débat et vaste zone sensible…
Bien-être
Des fleurs pour combattre les douleurs chroniques
Des douleurs qui reviennent toujours
Bien-être
Relation hormones et émotions : qu’en dit notre corps ?
Aujourd’hui, nous savons bien décrypter l’effet de nos émotions sur notre processus de vie, voire de survie…
Bien-être
Des fleurs pour combattre naturellement les douleurs chroniques
Des douleurs qui reviennent toujours et encore ! Qu’ont-elles à nous dire ?
Bien-être
Les fleurs de Bach et les terrains allergiques
Comment définir l’allergie sinon par l’intolérance envers…
Bien-être
Printemps et fleurs de Bach
Les Fleurs de Bach aident à gagner en vitalité, à retrouver la motivation et à bien s'adapter au changement de rythme entre l'hiver et l'été. Isabelle Bourdeau nous explique...

À la une sur le même thème

Bien-être
Des astuces pour améliorer son humeur
Avoir de l’influence sur sa météo intérieure en se reconnectant à sa joie de vivre
Bien-être
Mieux connaître le cerveau (en naturopathie)
La complexité du cerveau, grand maître dans la distribution de notre énergie corporelle homéostasique, est de plus en plus mise en lumière en recherche neurophysiologique.
Bien-être
L’âme des plantes en santé
Pour un bien-être du système hépato-digestif sous forme d'une simple macération hydrique, sans alcool ni glycérine, afin d'optimiser le concert enzymatique de chaque graine
Bien-être
L’ayurvéda en cuisine… L’importance du feu digestif
Selon l'ayurvéda – la science de la vie dont est issue la médecine traditionnelle indienne –, nos émotions sont reliées à l'état de notre feu digestif, l'agni.
Bien-être
Le pissenlit, une mauvaise herbe qui nous veut du bien
Quelles parties du pissenlit cueillir ? Comment le préparer ? Quelles sont les bienfaits de cette plante diurétique ?
Bien-être
Retour de vacances : prendre soin de soi !
Nos mains et pieds sont constamment sollicités et exposés aux agressions extérieures pendant l’été (soleil, eau de mer, marche…). Chouchoutez-les grâce à des formules naturelles et bio, idéales pour tous les types de peau ! À appliquer à tout moment de la journée, la peau est plus douce, apaisée et protégée. Découvrez les soins hydratants […]

Autres articles

Actualités
Le premier ghee de brebis !
La Maison Gaborit lance un produit unique en France : le ghee, beurre clarifié de brebis.
Actualités
Nouveauté – Yaourt de brebis aux fruits rouges
Nouveau : Un yaourt de brebis gourmand aux fruits rouges. 
Santé Bien-être Beauté
6 plantes surdouées pour retrouver sourire et joie de vivre !
Recette : TISANE BONNE HUMEUR
Minceur - Détox
Detox : comment éliminer les toxines ?
Les conseils de Georges Zahnd, Naturopathe & Homéopathe
Alimentation
Beurre de cacahuète CRUNCHY
Faire le plein d’énergie pour la rentrée ! Découvrez une texture unique grâce à ses éclats de cacahuètes croustillants qui se marient parfaitement avec l’onctuosité du beurre de cacahuète. Sélectionné et créé par Moulin des Moines.  
Actualités
PRINCIPES ACTIFS ? OUI MAIS du vivant !
Il y a bientôt dix ans, les Professeurs Ph.EVEN et B.DEBRE publiaient aux éditions Cherche Midi leur Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. En 4e de couverture, il y était spécifié près de 100 000 accidents nécessitant une hospitalisation et 20 000 morts par an… bref, de quoi réfléchir sur la chimie […]

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.