Home / Habitat / L’inconfort thermique par L’arbre Immobilier

L’inconfort thermique

Proposé par Franck Gougerot

www.larbreimmobilier.com Conseils habitat, santé énergétique,
permaculture et éducation environnementale

Notre logement, c’est notre demeure, l’endroit où nous aimons nous sentir bien et en sécurité. Souvent, quand le froid pointe son nez, on augmente la température de l’air. Quelquefois, cela ne suffit pas et notre cocon devient source d’inconfort dit « thermique ». La situation peut même se transformer en cauchemar, jusqu’au déménagement forcé.

Nous allons tenter d’expliquer comment ces sensations désagréables apparaissent. Voici une illustration qui présente globalement la notion de confort thermique :

Calcul rapide de la température ressentie = (t° paroi – t° air)/2

On constate que, globalement, la température ressentie par le corps est une moyenne des températures ambiantes. MAIS cette température peut être ressentie différemment selon le taux d’humidité, le déplacement de l’air dans la pièce et la différence de température entre les pieds et la tête.

En thermie infrarouge, on observe que chaque objet émet un rayonnement. C’est ce rayonnement et le vôtre qui influent le plus sur le confort thermique. Imaginez-vous face à un mur de glace à – 16 °C (température de votre congélateur), torse nu, dans une pièce à 22 °C (température de l’air régulièrement relevée chez les occupants lors d’expertises).

Les effets indésirables d’un inconfort thermique :

1 La facture énergétique augmente : il y a élévation de la température de l’air sans augmentation de la température des parois.

2 Le point de rosée au contact de la paroi froide est bas, la vapeur d’eau est prête à condenser.

3 La condensation amène les moisissures (à cause des parois froides et d’un taux d’humidité élevé).

4 Les habitants tombent malades à cause de l’excès d’humidité et des moisissures.

5 Pour éviter ces phénomènes, l’achat d’un chauffage d’appoint est tentant, mais il augmentera la facture énergétique et sera dangereux en raison du monoxyde de carbone qu’il dégage.

Les caractéristiques idéales de confort thermique :

  • Température ressentie entre 19 et 24 °C (à ne pas confondre avec la température de l’air).
  • Hygrométrie entre 30 % et 70 %.
  • Vitesse du vent inférieure à 0,20 m/s.
  • Différence entre tête et cheville inférieure ou égale à 3 °C.

Pour atteindre le confort thermique, procédez toujours par ordre :

1 Supprimez les effets de parois froides :

  • Nos vêtements : chaussons, pull, bonnet, couverture sur le canapé nous permettront d’économiser beaucoup de temps et d’argent.
  • Apposez des tentures et tapis sur les murs et sols en contact avec l’extérieur ou des locaux non chauffés.
  • Utilisez des volets.
  • Posez des rideaux épais aux fenêtres (sans gêner les émetteurs de chaleur).
  • Isolez les parois, préférez par l’extérieur.
  • Doublez les murs ou le sol par l’intérieur en installant un système de chauffage basse température.
  • Préférez un système de chauffage à accumulation : nous pouvons vous conseiller gratuitement à l’Arbre Immobilier.

2 Supprimez les courants d’air sans perturber le système de ventilation de votre logement :

  • Collez des joints aux fenêtres et aux portes donnant sur l’extérieur ou des locaux non chauffés.
  • Faites passer un infiltromètre pour détecter l’ensemble des micro-fuites d’air (elles représentent en cumulé un trou équivalent à une feuille de papier A5, et ce pour toutes les maisons construites avant 1980).

3 Vérifiez le taux d’humidité global.

  • Le séchage du linge, les humains, les animaux, les plantes, faire la cuisine sont des sources de vapeur d’eau. Ces éléments peuvent modifier fortement l’hygrométrie de votre habitation.
  • Ajoutez des matériaux hygroréglables (la terre étant le meilleur matériau).

D’autres moyens peuvent être mis en place selon les caractéristiques de votre logement, par exemple :

En isolant le plancher haut de votre sous-sol, vous supprimez l’effet paroi froide sur local non chauffé et vous régulez la différence de température entre les chevilles et la tête. La trappe d’une cheminée à foyer ouvert peut provoquer un mouvement d’air de plus de 0,25 m/s et aspirera les calories de la pièce. Il faudra veiller à ce qu’elle soit fermée lorsque la cheminée n’est pas allumée.

Vous l’aurez compris, la seule solution viable pour stopper l’inconfort thermique est de supprimer les parois froides et d’expulser la vapeur d’eau présente dans le logement. Pour cette dernière, plusieurs combinaisons sont possibles : ouvrir les fenêtres régulièrement, bien nettoyer les bouches d’aération et contrôler le débit (arrêté du 24/03/1982 relatif à l’aération des logements), ajouter des matériaux hygroréglables (briques de terre crue, mur en pisé, plaque de terre type fermacell ; il faudra que la surface totale représente 10 % de la surface au sol de la maison). Une fois l’inconfort thermique appréhendé, on découvre bien des a priori à propos de notre logement :

  • la moisissure est un problème lié à la structure du logement. Or, elle dépend de l’hygrométrie et à la température des parois ;
  • on change ses fenêtres. Cependant, ce n’est valable que si les anciennes fenêtres étaient en bois simple vitrage et très abîmées ;
  • on augmente la température de l’air en pensant avoir plus chaud. Or, c’est la température ressentie qu’il faut augmenter.

N’oublions pas qu’un confort thermique est lié, entre autres, à la température de l’air. Celle-ci, pour des raisons sanitaires, est légiférée ! Dans les habitations, elle ne doit pas dépasser 19 °C en activité et 16 °C la nuit.

L’Arbre Immobilier vous conseille gratuitement en indiquant le code : LITMÉ.

Autres articles de l'auteur

Archives
C’est quoi le bonheur pour vous ? Le film de Julien Peron
Loin d'être une utopie, le bonheur est en effet une réalité tangible à la portée de tous.
Actualités
Les 300&bio, l’union de 300 laitiers passionnés
Les 300&bio n’est pas qu’une simple marque de yaourts bio.
Archives
Prenez votre santé en main, 12 conférences prévention-santé du Pr Henri Joyeux
En 2016, le Professeur Henri Joyeux, grand habitué des conférences, en donnait pour la première fois à Paris.
Actualités
Terres d’espérance : Un webdocumentaire sur l’agriculture alternative précautionneuse des sols
Certains agriculteurs audois ont fait le choix de l’agriculture alternative précautionneuse de l’environnement.
Actualités
Saint-Quentin-en-Yvelines, une ville en transition qui passe au compostage
Saint-Quentin-en-Yvelines propose aux habitants de l’agglomération des kits de compostage
Archives
Édition 2019 des Défis du Bois 3.0
Cette année, les Défis du Bois 3.0 auront lieu du 11 au 18 mai 2019, sur le Campus Bois d'Épinal.

À la une sur le même thème

Habitat
Guide pratique pour bien vivre son autonomie
Devenir autonome dans les 5 domaines-clés de notre économie est un rêve que chacun peut atteindre
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Les toponymes
Un toponyme est un nom de lieu.
Habitat
Électricité : et si le meilleur était à venir ?
Ce qui est avéré aujourd’hui, ce sont le coût exorbitant et la sécurité aléatoire du nucléaire.
Habitat
Votre capteur solaire à air Sous le soleil exactement…
Voici de bonnes raisons d’utiliser un capteur solaire à air !
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Les fausses croyances
Le petit cactus posé sur son ordinateur, censé éliminer les pollutions électromagnétiques, n’a pratiquement aucun effet.
Habitat
Les fausses bonnes idées ! en économie énergétique
les solutions pour devenir autonome en énergie.

Autres articles

Bien-être
Plus jamais SANS la méthode Coué
avec Luc Teyssier d'Orfeuil Auteur, coach, formateur, conférencier
Beauté
Une année sans… 100 % de mieux-être
L’ère de la beauté futile et irréfléchie est révolue.
Beauté
Une année SANS cotons et SANS protections hygiéniques jetables
Au quotidien, nous pouvons faire des petits gestes pour restreindre nos déchets...
Beauté
Une année SANS complexe avec le « body positive »
Le « body positive » n’a cessé de faire parler de lui en 2018.
Beauté
Une année SANS chute de cheveux
Superaliment issu de la pharmacopée africaine, le moringa
Beauté
Une année SANS coloration chimique
avec Simon Assoun

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.