Home / Humeurs / Notre plus beau cadeau pour Noël !

À l’heure où l’on s’apprête à explorer la planète Mercure, la grande majorité des humains a très peur du phénomène le plus naturel, le plus traditionnel, le plus inéluctable, le phénomène qui est regardé comme le plus menaçant dès avant même la naissance, je veux parler de la mort.

Mes nombreux voyages autour du monde m’ont appris que cette peur est proportionnelle à tout ce que nous pensons avoir à perdre avec la mort. Que bien souvent, plus l’on possède, plus vivre est aisé et facile matériellement, plus la mort fait peur.

Selon sa cause, la mort est regardée comme une injustice, une horreur, un échec. Dans le cas le plus favorable, un échec médical. Jamais comme un vrai choix.

Charles Aznavour n’est pas mort à 94 ans parce qu’il avait fini son magnifique voyage chantant sur Terre ! Non ! L’autopsie a montré qu’il était mort d’un oedème pulmonaire. Car on meurt toujours de maladie, n’est-ce pas ? Sachez-le, même le coeur qui s’arrête est une maladie ! Si on l’avait soigné à temps, il serait encore vivant. Alors que rien n’est plus naturel qu’un corps qui se déglingue brutalement quand on a décidé de mourir. Même si cette décision, qui, à mon sens, nous appartient, n’affleure pas toujours à notre conscience intellectuelle. Dans La plus belle histoire des animaux, collectif collection Points aux éditions du Seuil, Boris Cyrulnik nous explique que les cochons d’élevage, jeunes et sains, se fabriquent des cancers durant le transport qui les conduit à l’abattoir. Ils se déglinguent avant de mourir.

Pour mesurer ce regard de peur et d’horreur de la mort, il suffit de voir comment le suicide est souvent vécu comme une honte et avec une grande culpabilité par l’entourage. Il suffit aussi de voir les polémiques et discussions sans fin au sujet de l’euthanasie, du choix de mourir à son heure dans la dignité. Comme si nous n’avions pas le droit de nous débarrasser de ce corps, qui n’est qu’un véhicule, lorsque ce véhicule est devenu un lieu infernal de souffrances. De quel droit se permet-on de nous priver de cette liberté ?

Le vrai problème, à la base de toute cette misère autour de la mort, est que, malgré nos fusées, nos prouesses médicales et notre intelligence artificielle, nous ne savons toujours pas, ou nous avons totalement oublié le sens de la vie.

Alors que nous devrions célébrer la mort à l’égale de la naissance, comme la grande fête* du passage d’une vie à une autre vie, brève ou longue mais accomplie, nous en faisons un drame, nous essayons d’épargner aux enfants cette vision, nous les menaçons de la mort afin de les rendre prudents.

Toute peur engendre de la violence, envers soi-même comme envers les autres. Ne serait- il pas grand temps d’y réfléchir avec la même force d’intelligence que nous consacrons à aller explorer Mercure ? Manger bio, faire le Miam-Ô-Fruit, des bains dérivatifs, ne faire que 2 repas par jour, suivre bien des conseils de l’écolomag, tout cela augmente nos fonctions cognitives. Profitons-en pour diminuer la violence de ce monde en réfléchissant au sens de la vie !

Ce serait notre plus beau cadeau pour Noël !

* Il existe encore des lieux sur Terre où la mort est une grande fête où l’on chante et danse joyeusement ! Où, le dimanche, on pique-nique assis sur des tombes en jouant du ukulele !

France Guillain

Ne manquez pas :

Le bain dérivatif ou D-Coolinway, 100 ans après Louis Kuhne

www.bainsderivatifs.fr
 Méthode France Guillain
Tél SMS +33 6 75 93 22 51

Suggestions de livre

Autres articles de l'auteur

Humeurs
« Pourtant, on nous dit que c’est statistique ! »
Si certaines expressions ont le pouvoir de m’agacer, celle-ci est celle que j’entends le plus fréquemment.
Humeurs
Révélons, révélons, car rêve est long !
Un peu d’écologie dans nos esprits !
Humeurs
Adieu 2017, Bonjour 2018 en mains bien propres !
Si l’on devait trouver quelque point commun dominant à ces 10 dernières années...
Humeurs
Opinions : Billet, billet, de quel droit es-tu mâle ?
S’il n’y a aucun doute sur l’exploitation, le rabaissement, la non-reconnaissance des droits de la femme
Humeurs
Comme les hirondelles
Ce spectacle émouvant nous renvoyait ce que nous-mêmes, humains, vivions.
Humeurs
Arrêtez ! N’en jetez plus
Et, surtout, ne jetez plus rien à la poubelle quand vous dépiautez un poulet que vous avez tué vous-même pour survivre !

À la une sur le même thème

Humeurs
Lettre ouverte à un copain paysan
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Sauvons le Château-la-Pompe !
l’eau reste une substance chimique synonyme de vie
Humeurs
« L’été m’émoustille. » Kim Kardashian (philosophe contemporaine)
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Amusé
Si vous riez 1 à 2 minutes par jour, vous êtes dans la moyenne.
Humeurs
Notre-Dame-des-Landes ou l’histoire du bocage qui ne voulait pas mourir
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
#Positive Attitude
Quoi de plus naturel que d’entendre « c’était mieux avant ! »

Autres articles

Actualités
Le chanvre une plante éco responsable aux vertus multiples
Le chanvre est une plante éco responsable aux vertus multiples.
Santé
Pourquoi fabriquer son baume de consoude maison ?
Vous avez été piqué, vous vous êtes coupés, vous souffrez d'une entorse.... Utilisez le baume de consoude qui cicatrice, apaise, soulage...
Cosmétique
Enveloppement ventre plat
Que diriez-vous d’un véritable soin façon thalasso dans votre salle de bains ?
Beauté
4 actifs de toute beauté pour un ventre raffermi !
L’huile végétale de calophylle inophyle
Santé
Une approche holistique des dents avec le Dr Rossi
avec Dr Catherine Rossi Chirurgien-dentiste
Bien-être
Rubrik’ à trucs Spécial toucher
Adopter la digitopuncture, c'est une technique d’automassage intégrée à la médecine traditionnelle chinoise.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.