Home / Enfants / AU-TO -NO-MIE Oui, mais moi, je sers à quoi, alors, en tant que parent ?

Plus sur cet article et vos réactions sur notre page Facebook : L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre groupe Facebook : Les Ateliers Gordon.

C’est vrai, finalement. Nos enfants dépendent de nous. À leur arrivée, notre vie se transforme tant cette dépendance nous oblige à, nous touche, nous responsabilise. Que de magnifiques liens se tissent dans les premières heures, semaines et mois de leur vie. Nous leur devons de les protéger, de leur permettre de traverser au mieux ces premiers temps si cruciaux.

Et quoi ? Vous nous parlez d’autonomie ? Mais c’est de sécurité dont ils ont besoin !

Et si l’autonomie était un facteur de sécurité ?

En tant que parents, nous avons tendance à penser qu’autonomie et sécurité sont antinomiques. Dans le but de protéger nos enfants, nous avons parfois du mal à lâcher la bride. Plein de bonnes raisons nous incitent à projeter sur eux nos propres modes de fonctionnement, ainsi que nos craintes. Nous confondons même souvent nos émotions avec les leurs, ou leurs émotions avec les nôtres !

Alors, on les protège, au risque parfois de les empêcher de trouver l’occasion de développer leur autonomie.

 

Quelques années plus tard, nous nous demandons POURQUOI ils n’arrivent pas à comprendre qu’ils doivent faire leurs devoirs par eux-mêmes, et pourquoi il faut que nous soyons toujours derrière eux pour qu’ils travaillent ! Pour que nos enfants soient autonomes quand ils approchent de l’adolescence et après – sans trop d’accrocs –, rien de tel que de les avoir accompagnés peu à peu sur ce chemin depuis qu’ils sont tout petits.

J’ai récemment vu deux vidéos extraordinaires. Sur la première, on voit un bébé de 8 mois qui tente la descente à 4 pattes d’une volée de marches en pierre à l’extérieur. Ces marches sont pleines d’aspérités. Le bébé est tout nu, en couche. Cela dure plusieurs minutes. Et franchement, moi, au bout de 20 secondes, j’aurais déjà récupéré le bébé dans mes bras pour l’empêcher qu’il tombe et se fasse mal. Et puis, tous ces essais infructueux, c’est pénible et cela prend du temps.

La vidéo suit ce bébé pendant plusieurs minutes. Après de nombreuses et vaines tentatives, sans aucune aide extérieure autre que les encouragements tranquilles de sa maman, le bébé est arrivé en bas. TOUT SEUL. Quelle expérience et quelle joie !

La seconde vidéo montre cet enfant à 14 mois sur la petite échelle d’un jeu en forme de château dans un parc. Il monte les échelons à une vitesse déconcertante. Arrivé en haut sur une petite plate-forme, il lève les bras au ciel et appelle sa maman. Elle comprend et lui apporte une petite chaise. Il cale la chaise et grimpe dessus afin d’atteindre l’échelon supérieur du château auquel il n’arrivait pas à avoir accès sinon. DINGUE ! Au regard de l’âge de l’enfant, quelle dextérité ! Et quelle leçon pour moi !

Alors, pour quelles « bonnes raisons » aurais-je pris ce bébé de 8 mois dans les bras au bout de 20 secondes d’essai de descente ?

Pour le protéger. Parce que je connais la « bonne façon de faire » (debout). Pour lui éviter de se faire mal. Pour que cela aille plus vite (mon rythme étant le « bon »). Plein de « bonnes raisons ». Mais, à la fin de l’histoire, le bébé qui a le plus de dextérité et qui sera le plus en sécurité quand il faudra grimper sur le château, c’est celui que l’on aura laissé descendre l’escalier en pierre jusqu’au bout ! Comme cet exemple nous le montre, c’est de notre attitude d’ouverture et d’acceptation et de la taille de l’espace d’expérimentation que nous donnerons à nos enfants que dépendra leur capacité à s’autonomiser. Il faudra leur laisser de la place pour plein de petits échecs et qu’ils construisent de grandes victoires. Et cela peut commencer dès qu’ils sont tout petits.

Alors, il ne s’agit pas d’observer l’enfant de loin et de s’en désintéresser. Il s’agit de rester suffisamment près pour le rattraper si jamais il tombait ET de le laisser faire cette expérience de SA façon, à SON rythme, avec ses petits échecs. C’est là où autonomie et sécurité se tissent et se renforcent.

Cet exemple parle d’un enfant en bas âge. Il en est de même pour les moyens et les grands enfants, avec évidemment des situations et des enjeux différents. Le principe reste le même : c’est parce que nous les AIDONS à être autonomes que nous leur permettons de gagner en sécurité et en confiance en eux-mêmes.

Alors, on sert à quoi, nous, en tant que parents ?

Notre job est de poser un cadre sécurisant et suffisamment large autour de l’enfant pour qu’il puisse faire ses expériences, tout en minimisant les risques graves si jamais il y avait un souci. Puis, de faire grandir ce cadre au fur et à mesure que l’enfant grandira, tout en manifestant de l’acceptation pour les petits et grands échecs, indispensables aux grandes réalisations.

Mais quand élargir le cadre ?

Ne vous inquiétez pas, nos enfants savent nous signaler quand il est trop serré, pour autant que l’on sache l’entendre ! Il suffit d’écouter leur irrésistible appel vers l’autonomie !

Heureuse et hâte d’avoir vos avis dans notre groupe Facebook, ainsi que sur notre page.

À très vite,

Nathalie Reinhardt
Fondatrice de l’Association Les Ateliers Gordon
www.ateliersgordon.org

Suggestions de livre

Autres articles de l'auteur

Archives
STOP À LA PRESSION De notre pression et de celle de nos enfants
Vous est-il déjà arrivé de vous sentir tellement sous pression que la seule issue apparente était soit l’implosion, soit l’explosion ?
Enfants
À la rentrée, fixons-nous nos étoiles polaires de l’année !
La rentrée est le début d’un cycle nouveau. On range lentement nos affaires d’été, pourvu que les effets de la détente durent !
Enfants
Parents digitaux – enfants digitaux : quelques belles questions à se poser
Loin de moi l’idée de montrer du doigt qui que ce soit. Je suis la première à adorer me servir de mon smartphone.
Enfants
Écologie relationnelle – À quand la fin de la carotte et du bâton ?
Déjà en 1962 – il y a plus de 55 ans –, Thomas Gordon soulignait, dans son premier livre consacré à la communication entre parents et enfants, combien il était contre-productif d’utiliser la carotte et le bâton, la récompense et la punition, la contrainte...
Enfants
Écologie relationnelle : Débattre plutôt que de se battre
Thomas Gordon, docteur en psychologie américain, a été le premier à définir une méthode pour résoudre les conflits sans perdant – aujourd’hui souvent appelée « gagnant-gagnant ».
Enfants
On retire la pression selon la méthode Gordon
Depuis plus d’1 an, nous expérimentons ce que signifie vivre en période de pandémie mondiale.

À la une sur le même thème

Enfants
La pierre de soleil – Pierre de joie et de positivité
Pierre de joie et de positivité, cette pierre renforce l’énergie du chakra solaire et aide à dissoudre les tensions qui s’y logent.
Enfants
Extrafamily, une start-up de l’économie sociale et solidaire
Contribuez à construire un monde plus juste et solidaire en vous engageant pour une éducation respectueuse des besoins de vos enfants
Enfants
Nouveaux coffrets école Graine de Botaniste
Pour une rentrée des classes sous le signe de la biodiversité
Enfants
Kitsoo, un service de location de vêtements bio et Made in France
Kitsoo propose une alternative économique et écoresponsable : la location de vêtements pour les 0-2 ans.
Enfants
Nourrir la vie de Christelle Pernot
Une collection entièrement dédiée au bien-être des enfants et de leurs parents
Enfants
Treedom dévoile 3 astuces faciles pour une rentrée écologique et économique
Rentrée scolaire : Treedom dévoile 3 astuces faciles pour une rentrée écologique et économique

Autres articles

Archives
« PENSE À TA BELLE MER, RECYCLE ! », l’opération qui transforme des masques usagés en cendriers de plage
Pour protéger les plages et les mers, Plaxtil et Essaimons lancent l’opération « PENSE À TA BELLE MER, RECYCLE ! », qui transforme les masques usagés en cendriers de plage.
Archives
Spécial été: Le top 5 des crèmes solaires minérales clean de Mireille
Mireille est la 1ère application INDEPENDANTE qui traduit simplement les étiquettes de nos produits cosmétiques.
Actus marques
NOUVEAUX PANES AUX MULTI-GRAINES BIO DE FOOD4GOOD
Pour se nourrir de la mer sans la détruire, Food4Good vous propose une nouvelle gamme inédite de filets de cabillaud panés, associant le kasha, des graines bio et de fines paillettes d’algue nori bio.
Beauté
Atelier D.I.Y. : faire ses compléments alimentaires maison
Au même titre que les cosmétiques, il est tout à fait possible de réaliser ses compléments soi-même, à la maison.
Santé
La cure de Breuss contre les pathologies lourdes
Mise au point par Rudolph Breuss, cette cure traite des pathologies lourdes...
Bien-être
Des fleurs pour combattre les douleurs chroniques
Des douleurs qui reviennent toujours

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.