S'inscrire à la newsletter

Une révolution intérieure est en cours…

À la surface du monde, en ce moment même, il y a des guerres, de la violence, de la folie, et l’avenir peut paraître bien sombre… Pourtant, au même moment…

Pourtant, au même moment, Calmement, tranquillement, Quelque chose se produit sous la surface. Une révolution intérieure est en cours… Des personnes rayonnent une plus grande lumière. C’est une révolution silencieuse, Qui part de l’intérieur pour aller vers l’extérieur, Arrive d’en bas et remonte vers le haut. Il s’agit d’une coopération mondiale subtile, Qui a des cellules dans chaque nation.

C’est une (r)évolution spirituelle planétaire. Nous n’allons pas passer à la télé, Nous n’écrirons rien à notre sujet dans les journaux, ni à la radio. Nous ne cherchons pas la gloire. Nous ne portons aucun uniforme. Nous sommes de toutes les formes, de toutes les tailles, de toutes les couleurs et de tous les styles. Nous venons de tous les pays et toutes les cultures de ce monde. Nous vivons dans de grandes villes ou de plus petites, à la montagne ou dans des vallées, Dans des fermes ou des villages, dans des tribus ou sur des îles.

La plupart d’entre nous travaillons dans l’anonymat Ne cherchant pas la reconnaissance du nom, Mais une transformation profonde de notre vie. Nous œuvrons tranquillement en coulisse. Vous pourriez nous croiser dans la rue Et ne même pas nous remarquer. Nous avançons incognito, Sans chercher à savoir à qui reviendra le mérite, Nous cherchons simplement à ce que les actions soit faites.

La plupart d’entre nous ont un travail normal. Mais derrière ce qui apparaît Une oeuvre plus profonde prend place. Grâce au pouvoir individuel et collectif De nos esprits et de nos cœurs Nous semons des graines de passion, de connaissance et de joie, pour toutes et tous.

Ensemble nous co-créons un monde nouveau !

Chacun de nous s’exprime d’une manière unique Avec ses propres dons et talents. « Soyons le changement que nous voulons voir dans ce monde » C’est la devise qui remplit nos cœurs. Nous savons que là est la voie d’une transformation profonde. Nous savons, tranquillement et humblement, Individuellement et collectivement Que nous avons une puissance inouïe.

À première vue, notre oeuvre n’est pas visible. Elle est lente et minutieuse. Et pourtant, nos efforts combinés Vont façonner et déplacer le Monde Au cours des années et des siècles à venir.

L’amour est ce que nous venons partager L’amour émane de l’intelligence du cœur, De cette pulsion d’évolution qui existe depuis la nuit des temps chez les êtres. Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Personne d’autre que toi ne peut le faire. Mais n’oublie jamais, nous sommes tous là pour te soutenir.

Chacun est le bienvenu, et chacun est aimé.

(texte de Brian Piergross adapté librement)

? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) – Fraternitées – Liberté… )) )

J’observe toutes les croyances relatives à demain…

???

Il y a de grandes peurs profondes qui remontent.

Souvent par peur l’on porte son attention ailleurs,

par endroits cela devient tabou ou on fait du déni.

Mais tout le monde en parle, et tout le monde y pense :

C’est de la “Fin du monde” dont je parle.

Ce que nous vivons, c’est maintenant !

Notre destin formidable est de le vivre en 2021 !

 

Armaggedon, Apocalypse, transition, Nouveau paradigme, métamorphose… ou Encore Rélovution ! C’est Tout la même chose…

 

Alors l’humanité doit grandir !!!

Chacun de nous est dans une réalité qui échappe…

Qui nous mène, aussi, à l’humilité, c’est essentiel ça !

De toutes manières maintenant nous avons un défi individuel et collectif, c’est de créer ce monde de demain qui sera Vraiment durable…

Aussi qui sera enFin véritablement en PAIX !

J’annonce la Paix complète, totale pour octobre 2033 !

Qui me croix ?!! LoOoL 😉

Qui d’autres, cette fois-ci a cette même Foi ?!

 

Le fond de l’homme est bon. J’en Suis Certain.

En dépit d’un faisceau (fait-sôts ?! hum) d’apparences souvent contraires…

 

Oui, alors, dites-moi pourquoi

toutes et tous Ensembles pour de Bon

provoquerions-nous le chaos puis le néant ?

Non !!! Je signe et je persiste face à la “théorie de collapsologie” !

Moi, bien au contraire je dis avec humour que je suis :

Paradisiologue !!! <3

 

Et mes enfants m’y poussent !

Je choisis Tous Jours la Vie et l’à Venir pour nous-autres au présent, mais aussi pour tous les enfants du Monde !

A mes yeux, c’est cela notre plus grande Responsabilité !

Il y aura une société post-apocalypse.

Et j’y vois la Paix, et j’y vois l’éveil global et total,

j’y vois aussi la Joie.

Aurions-nous fait Tout cet immense Chemin pour rien ?!

Désolé, Non, je peux pas avaler ça.

 

Je vous le dis maintenant :

Au bout il y a un fabuleux cadeau, Un Présent, Un Trésor ïnouï,

et pour absolument Tout le monde en égalité.

 

Reste à chacun.e de donner le meilleur de soi-m’aime,

dans la force du Cœur et le discernement de l’Esprit….

Chacune et Chacun enFin Libre pour sa vision de la Vie,

ses rêves d’enfants, ses Utopies. ?

L’humanité est vouée à atteindre son ultime perfection,

c’est à dire tout simplement son “âge adulte”

mais pour deux bonds cette fois.

 

Alors Limitons la casse.

Soyons, devenons non-violents, et plus intelligents qu’eux aux sommets actuel de la pyramide.

Dans la rue, avec les réseaux sociaux, avec ses proches, avec ses enfants, tout le temps : une “tâche de fond” d’ordinateur, en somme…

Pensons au futur et soyons présents au présent.

Programmons nous pour la Vie non d’une pipe !

//

Nous cheminons tous vers l’Unité… Je le sais, je le sens.

En 2033 je promets…

Cela vous fée encore Rire ?!

Comme je vous comprends bien,

car je suis tellement à contre-courants dominants.

Un Fou allié, un ovni diront certains. 😉

De toutes manières, le soleil reste Jaune, Ouiii ? !! Sourire.

Si tu parles avec le Cœur, c’est un acte à chaque mot.

Et pour clore mon “bar à thym” :

Einstein = Quelle que Soit la question, la réponse c’est AM?UR !!!

Amen

//

EnFin rappellons nous Alain :

Il faut prêcher sur la vie, non sur la mort ; répandre l’espoir et non la crainte ; et cultiver en commun la joie, vrai trésor humain. C’est le grand secret des sages et ce sera la lumière de demain.

(publié en octobre 2020 sur mon blog dans Mediapart et aussi dans LeMonde)

Equilibrer l’énergie dans votre lieu de Vie

Harmonisation du lieu d’habitation, Etude de votre lieu de vie

Depuis juillet 2021 les Energies Vibratoires ont beaucoup augmenté.
Pour garder une bonne santé physique, l’association TE Martine Martin vous propose d’intervenir sur plan à distance pour vérifier le taux vibratoire et énergétique de votre lieu de Vie. Si nécessaire celui-ci pourra être monté aux nouvelles énergies vibratoires d’après mes propres calculs basés sur ceux de mon instructeur

Qui suis-je : Autodidacte et « Elève » de M. Prat 

En 1991, j’ai créé l’association TE Martine Martin et depuis plus de 30 ans, je me suis sentie attirée, concernée par la défense de la Planète Terre et par la spiritualité.
Dans les années 2000, je me suis intéressée aux énergies vibratoires des habitations, c’est dans ce cadre qu’en 2004, j’ai fait la connaissance de Monsieur Georges Prat, grand géobiologue de cette époque.
Pendant plus de 12 ans, j’ai pu collaborer directement avec lui dans la remise en énergie de lieux sacrés et de lieux de vie. J’ai mis en place des séminaires, qu’il a animés, pour que le plus grand nombre puisse profiter de son enseignement.
Monsieur Prat nous a quittés en 2015.
Depuis son départ, riche de tout ce qu’il m’apprit, j’ai poursuivi et progressé sur ce chemin vaste et surprenant. Avec humilité, simplicité et suivant mes ressentis je suis en mesure de remonter les énergies vibratoires de vos lieux de Vie « nettoyage du lieu » 
Un lieu de vie où l’énergie est très basse, apporte fatigue, ennuis de santé, déprime et n’apporte plus le ressourcement souhaité quand vous « rentrez à la maison ». Prendre soin de soi, c’est d’abord avoir un lieu de vie porteur d’une bonne énergie pour rester en forme.

Une simple étude de contrôle est gratuite. Une participation de 50€ vous sera demandée pour les interventions sur plan, selon les cas à traiter. Tarif participatif dans une démarche solidaire, accessible à tous.
Les règlements peuvent se faire par chèque ou virement.

Association TE Martine Martin
Tel : 06 46 32 43 47 astemm@sfr,fr
Siret : 490 518 842 Ape 8230

Abc Protect, prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés

Abc Protect® notre désemboueur à vortex a été conçu de taille minimaliste afin de pouvoir s’installer facilement sous une chaudière, à l’arrivée d’un plancher chauffant ou même entre deux radiateurs. 

  • En préventif, il empêche la corrosion et la formation de l’embouage nuisible et corrosif.
  • En curatif, il traite l’embouage éliminant les boues de toute nature (métalliques, organiques, bactériennes…) des réseaux de chauffage et d’eau glacée en quelques semaines.

Nous avons équipé notre désemboueur pour le particulier d’un témoin visuel afin que l’on puisse voir de visu la couleur de l’eau qui circule dans les réseaux. Ainsi nous pouvons prévenir toute problématique et visualiser la clarification de l’eau après passage en boucles dans le désemboueur.
Finie la chimie… et bien entendu longue durée de vie de nos appareils.
Les chiffres et analyses avant-après installation de nos désemboueurs montrent combien sous l’effet de notre désemboueur à vortex, l’eau se clarifie, stabilise ses paramètres. 

Clarificateur à vortex

Le désemboueur Abc Protect® traite en permanence l’embouage, la corrosion et le calcaire. Il élimine les boues de toute nature des réseaux de chauffage et d’eau glacée (métalliques, organiques, bactériennes …)

Applications et Résultats

  • Clarification très rapide de l’eau
  • Réduction drastique de tous les dépôts (boues) métalliques
  • Neutralisation de l’embouage, de la corrosion et de l’entartrage
  • Destruction des bactéries aérobies et anaérobies
  • Traitement permanent des boues de toute nature
  • Détartrage et désencrassage des surfaces d’échange thermique

 

https://www.ingenio.pro/desembouage-traitement-d-eau/reduction-embouage-analyses-deau-economies.html

+ d’infos sur le désemboueur.

Pour qui ?

Nous fabriquons :

  • Des appareils 80, 100, 300 kilos voir plus pour : l’industrie, les OPHLM, les écoles, hôpitaux, hôtels, agriculteurs, boulangeries, brasserie de bière… Et pour les châteaux d’eau (c’était notre idée première, traiter l’eau en amont, pour en finir avec le chacun son p’tit appareil à soi…) mais nous n’en sommes pas encore là, cela viendra.
  • Des appareils de 200 grammes à 1 kilo 500  pour nos maisons.

 

Nos process :

Observer, comprendre, mesurer et expliquer rationnellement, percevoir intuitivement pour tenter de reproduire le process d’auto nettoyage de l’eau dans la nature. Nous concevons des spires à inclinaison spécifique qui crée un vortex centripète, alliées à un léger champ magnétique en extérieur de l’appareil. L’association de ces 2 procédés ajoutée au contenu informationnel à l’intérieur de notre spire inox crée le VRV2m® (le Vortex à résonnance vibratoire magnétique et moléculaire.) Nos produits fonctionnent sans énergie sur les forces de l’eau. 

 

ACHETER CHEZ INNOVATIVE

 

Autre produit de traitement adoucisseur, purificateur et dynamiseur :

Acquavitaée, traiter calcaire et corrosion

 

Acquavitaée, traiter calcaire et corrosion

Le calcium et le magnésium sont bons pour notre santé mais lorsqu’ils s’associent dans les tuyauteries de nos habitations, le calcaire se crée, nuisant aux équipements ménagers et aux installations… Ce qui induit des surcoûts pour nos portes monnaies…

Acquavitaée® conserve calcium et magnésium mais inverse leurs polarités électriques, ils ne peuvent plus s’agglomérer et deviennent de l’aragonite. Il en est de même avec la corrosion, elle ne peut plus attaquer nos ballons d’eau chaude.

3 modèles en fonction du taux de calcaire de l’eau à traiter :

  1. Acquavitaée® (eau à dureté peu élevée jusqu’à 15°f)
  2. Acquavitaée® TH+ (eau à dureté moyenne à dure de 16°f à 39°f)
  3. Acquavitaée® TH Max (eau à dureté très élevée au dessus de 39°f)

https://anti-calcaire.bio/adoucir/

https://anti-calcaire.bio/proteger/

Acquavitaée® : 4 en 1 qui adoucit, prévient la corrosion, purifie et dynamise l’eau des réseaux de nos habitats, jardins, piscines…

Affiner, purifier

Comme l’eau qui serpente, circonvolue dans la nature, l’eau du réseau de nos maisons qui arrive dans Acquavitaée® entre 2 et 4 bars de pression est contrainte à s’enrouler autour de la spire de l’appareil. L’eau s’oxygène et s’auto épure. Nous ne prétendons pas une purification totale, mais lorsque nous testons le chlore au robinet de l’évier dans les habitations où l’on vient d’installer Acquavitaée®, le taux de chlore au robinet diminue de 48 à 50 %. Un bon filtre à charbon est encore souvent utile pour l’eau que nous buvons et avec laquelle nous cuisinons. Nous ajouterons ces filtres à charbon (sans ajout d’argent) que vous pouvez retrouver dans notre boutique en ligne. Ils filtrent l’eau à 99,9 %.

https://anti-calcaire.bio/affineur-d-eau-a-vortex/

 

Dynamiser, restructurer

Acquavitaée® dynamise, restructure et régénère l’eau, nous retrouvons le geste spontané de boire. Une photo vaut mieux qu’un long blabla.

https://anti-calcaire.bio/dynamiser/

 

Données techniques

Petit, simple, pratique, nomade, durable conçu pour s’installer à l’arrivée d’eau (traitement de l’eau froide et de l’eau chaude) ou dans des petits espaces.

Raccords : 3/4’’ FF, Pression d’épreuves : 16 bars, Corps : 100 % Acier inox 316L, sans aucun relargage de micro polluants ions zinc, argent… dans l’eau que nous buvons et avec laquelle nous cuisinons.

Garantie : 5 ans  
Durée de vie : supérieure à 20 ans (fiche technique complète sur demande)

 

ACHETER CHEZ INNOVATIVE

 

 

Prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés : 

Abc Protect, prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés

 

Ingénio, une entreprise française engagée depuis 30 ans pour préserver l’environnement

Nous sommes une entreprise familiale implantée en Languedoc au cœur des Cévennes. Nous ne pouvons créer des dynamiseurs dans des conditions de chaînes de montage. Chaque appareil passe par les mains d’hommes et de femmes conscients de la préciosité de l’eau. Nos anticalcaire, dynamiseur et désemboueur sont 100% autonomes et durables. Ils traitent l’eau naturellement sans la malmener. L’heureux « propriétaire » de notre technologie n’est contraint à aucun abonnement, zéro entretien, aucun consommable, pas de pièce à changer, en un mot pas de fil à la patte… et ceci pendant longtemps.

La durée de vie de nos systèmes est de plus 20 ans (1980 est  la date anniversaire de nos premiers appareils installés au CNRS de Montpellier) mais nous soufflerons encore bien des bougies. Nous avons choisi l’inox ; il est formidablement durable…

Nous ne participons à aucun salon, que nous pensons polluant et extrêmement couteux (en argent 10 à 15 000 € pour un salon pro, en temps, en énergie, en paperasseries, en carburant…). Nous n’avons pas d’équipes de commerciaux qui rayent le plancher pour arriver à leurs objectifs, ne faisons aucune publicité aux prix exorbitants qui auraient une incidence sur nos tarifs. Pour les particuliers, les prix n’ont pas changé depuis 2017.

Nous sommes bien implantés en Europe et en octobre, nous conclurons des marchés avec des partenaires d’Amérique… En travaillant avec et pour l’Eau nous avons appris à être patients, humbles… et à faire la planche lorsque les vagues tempêtent. Notre plus grosse vague a été lorsque l’un de nos distributeurs est parti à la concurrence et que nous avons retrouvé nos argumentaires, fiches techniques et analyses sur des sites copieurs…

Trente ans plus tard, nous osons dire que nous nous laissons porter par l’Eau, médiatrice entre ciel et terre. Nous nous laissons guider par celle qui nous constitue tous quelque soit notre origine, couleur de peau, croyances, statut social à + de 70%. Car nous croyons qu’Elle nous relie les uns aux autres et à tout ce qui vit.

Qui sommes-nous ?

Martine naturopathe créatrice du brevet VRV2m®,
Christian ingénieur des fluides, fabricant.
Nos collaborateurs sont des femmes et hommes respectueux, sereins et conscients.

Nos appareils à vortex qui sont-ils ?

Acquavitaée® : 4 en 1 qui adoucit, prévient la corrosion, purifie et dynamise l’eau des réseaux de nos habitats, jardins, piscines…

Abc Protect® : qui prévient l’embouage. Désemboue et clarifie les eaux de chauffage de nos chaudières, PAC, plancher chauffant, radiateurs…

Pour qui ?

Nous fabriquons :

  • Des appareils 80, 100, 300 kilos voir plus pour : l’industrie, les OPHLM, les écoles, hôpitaux, hôtels, agriculteurs, boulangeries, brasserie de bière… Et pour les châteaux d’eau (c’était notre idée première, traiter l’eau en amont, pour en finir avec le chacun son p’tit appareil à soi…) mais nous n’en sommes pas encore là, cela viendra.
  • Des appareils de 200 grammes à 1 kilo 500  pour nos maisons.

 

Nos process :

Observer, comprendre, mesurer et expliquer rationnellement, percevoir intuitivement pour tenter de reproduire le process d’auto nettoyage de l’eau dans la nature. Nous concevons des spires à inclinaison spécifique qui crée un vortex centripète, alliées à un léger champ magnétique en extérieur de l’appareil. L’association de ces 2 procédés ajoutée au contenu informationnel à l’intérieur de notre spire inox crée le VRV2m® (le Vortex à résonnance vibratoire magnétique et moléculaire.) Nos produits fonctionnent sans énergie sur les forces de l’eau. 

 

Où se renseigner, comment s’équiper ?

Particuliers :
innovative 4 rue Biron à Ganges 34190
Ou sur notre boutique en ligne pour le particulier
+ d’infos : www.anti-calcaire.bio

Professionnels et industries :
ingénio 10 rue de la gare à Sumène 30440
+ d’infos : ingenio.pro

Italien, mélange d’épices Bio Cook Arcadie

Pour relever les sauces tomates présentes dans de nombreux plats de la cuisine italienne, parmi lesquels pâtes et lasagnes.

Composition : piment doux d’Espagne*, origan*, thym*, laurier*, sauge*, coriandre graines*, basilic*, poivre noir*.
* : produit issu de l’agriculture biologique certifiée par Fr-Bio-01.

Marque COOK

Informations complémentaires : 
Poids : 28 g – Conditionnement : Falcon 100ml PET

ACHETER CHEZ COOK ARCADIE

Monchanvre.fr, marketplace du chanvre français

Le Chanvre français à enfin sa marketplace !

Monchanvre.fr est une plateforme spécialisée dans la vente à distance de produits alimentaires, cosmétiques et de bien-être issus de la production française de chanvre.

 

Le Concept

C’est une idée simple, un concept unique et surtout la volonté de réunir producteurs français et consommateurs de produits sains et naturels.
Le site propose déjà plus de 200 produits (huiles, graines entières ou décortiquées, farines, savons et shampoings solides, lotions, soins pour la peau, la barbe et les cheveux, infusions…), mais aussi un blog avec des informations, des conseils, des recettes, des tutos cosmétiques…
Le visiteur bénéficie d’un accès au meilleur catalogue de produits naturels à base de chanvre issus de 25 producteurs certifiés et engagés (Ecocert, Slow Cosmétique, Nature & Progrès…), qui expédient directement chez vous.
Votre commande est donc préparée et envoyée directement par le producteur. Cela évite des transports inutiles et permet de réduire l’empreinte carbone au minimum.
La livraison est offerte à partir de 60€ de commande chez le même producteur (hors frais de livraison).

Le chanvre français

Le chanvre fait partie de notre patrimoine culturel et historique car il a été cultivé pendant des siècles. La France a même été le premier producteur mondial.
La culture du chanvre a marqué l’histoire de nombreuses régions de France et pour l’anecdote, sachez que la fameuse Canebière de Marseille veut dire « chanvrière » en Provençal !
Cette plante, parmi les premières plantes domestiquées par l’Homme, était extrêmement appréciée et utilisée pour de nombreuses raisons :

  • Se loger (isolation, construction)
  • S’habiller (vêtements, sacs, chaussures et accessoires)
  • Se déplacer (cordage, voilage, carburant)
  • Communiquer et échanger (papiers, livres, billets de banque)
  • Se nourrir (protéines, oméga 3 6 9 et vitamines)
  • Se soigner (peaux sèches, inflammations, sommeil, système digestif…)
  • Se détendre (CBD et autres cannabinoïdes) …

Et tout cela est encore valable de nos jours ! En mieux encore…

 

Le Chanvre pour tous 

Le chanvre pour notre environnement :

Les applications du chanvre dans l’industrie moderne sont très prometteuses grâce à sa souplesse, sa légèreté et sa résistance, et les propriétés du chanvre intéressent déjà de grandes marques automobiles notamment pour des pare-chocs ou des tableaux de bord, ainsi bio sourcés et recyclables.
Les matériaux bio sourcés sont devenus incontournables et le plastique de chanvre en est un bel exemple, car il est entièrement biodégradable en quelques semaines et pourrait être entièrement fabriqué en France.
Les textiles, issus de la fibre à l’intérieur de la tige, sont très doux, résistants et durables, et même anti bactérien. Sa culture nécessite jusqu’à 10 fois moins d’eau que pour produire la même surface de coton.
Et sans le moindre engrais ou pesticide !

0 pesticide, 0 déchet, 0 consommation d’eau !!

Le chanvre est un champion écologique que Monchanvre.fr souhaite valoriser afin de promouvoir par la même occasion le savoir-faire français !

Découvrez les producteurs et les marques sur Monchanvre.fr

Le chanvre pour notre santé :

Monchanvre.fr est une place de marché qui vous permet de retrouver facilement les produits issus d’une agriculture biologique locale, et de bénéficier d’une alimentation et de cosmétiques sains au quotidien. Nous vous garantissons ainsi la qualité, une origine contrôlée et la traçabilité de chaque produit.
Le chanvre est considéré comme un super aliment, car il est extrêmement nutritif, riche en fibre, en protéines végétales, en minéraux, en vitamines… Les produits alimentaires à base de chanvre vous procurent jusqu’à 80% des apports journaliers en omégas, dont le ratio entre omégas 3 et 6 est idéal pour notre santé cardio-vasculaire.

En cosmétiques, l’huile de chanvre est dite “sèche” et convient parfaitement à tout âge, à tous types de peaux, pouvant même soulager psoriasis, eczémas et autres maladies cutanées.
De nombreuses marques utilisent l’huile de chanvre car c’est une précieuse alliée pour la peau et les cheveux : efficace contre l’acné et l’excès de sébum, idéale pour le maintien de l’hydratation de la peau, elle est reconnue pour son action anti-âge, et elle nourrit les cheveux en leur donnant brillance et volume.
Avec 100% d’ingrédients naturels, les huiles, savons, crèmes, baumes à base de chanvre vous apporteront tous leurs bienfaits au quotidien.

 

Le chanvre pour notre bien-être :

Le chanvre dispose d’une centaine de molécules appelées cannabinoïdes qui sont bénéfiques et aident à l’équilibre général de votre corps.
On parle plus particulièrement du CBD, ou cannabidiol, qui est une molécule aux propriétés exceptionnelles.

De nouvelles études se réalisent tous les jours aux quatre coins du monde pour tenter de révéler ses secrets. Le CBD agirait notamment sur le stress, l’anxiété, la détente musculaire, l’arthrose, le système immunitaire, la digestion, le sommeil…

On peut également appliquer les propriétés du chanvre pour nos animaux de compagnies, notamment chiens et chats, afin de leur fournir une alimentation et des soins naturels, mais aussi pour améliorer leur bien-être grâce au CBD.

 

Le chanvre pour notre avenir :

Le chanvre est une plante d’hier, d’aujourd’hui… et surtout de demain !
Elle accompagne l’Homme depuis des milliers d’années et de nombreux pays reconnaissent pleinement ses vertus et ses qualités. Toutes les parties de la plante sont utiles et peuvent être facilement valorisées. Certaines régions agricoles continuent d’agrandir leurs surfaces exploitées tandis que d’autres se lancent.
Le potentiel de développement économique du chanvre est malheureusement contraint aujourd’hui mais il ne tient qu’à nous, consommateurs et consom’acteurs, d’aider la filière et de valoriser nos producteurs.

Monchanvre.fr, marketplace du chanvre français, propose un catalogue unique, 100% made in France, de produits naturels à base de chanvre, bénéfiques pour la santé et le bien-être de tous.

 

Rubrik’ à trucs spécial ventre

Article paru le 01/05/2017 – actualisé le 01/05/2021

Le bonheur est dans l’intestin

Nous avons vu que l’intestin produit 95 % de la sérotonine. Cette « hormone du bonheur », ainsi surnommée, est un neurotransmetteur présent dans le système nerveux central qui joue un rôle important dans la sensation de bien-être, de joie et d’optimisme. Elle induit différents mécanismes, notamment dans la régulation de certains comportements liés à l’humeur et à l’émotivité. Elle agit sur le sommeil, la libido, les troubles alimentaires, l’agressivité et la dépression. Alors, pour être heureux, pensez à prendre le plus grand soin de votre intestin. Il vous le rendra bien !

 

De l’aloe vera contre les maux de ventre

Anti-inflammatoire, le gel d’aloe vera (à choisir en qualité alimentaire) est un précieux allié pour soulager les brûlures ou aigreurs d’estomac, reflux et douleurs gastriques. Prenez-le en cure de 3 semaines, à raison de 1 à 3 c. à s. par jour, pur ou dilué dans une boisson. Une fois le flacon ouvert, pensez à bien le conserver au réfrigérateur.

 

Massage aromatique pour gastro-entérite

Inflammation simultanée des muqueuses gastriques et intestinales, la gastro-entérite se traduit à la fois par des nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales.

Se masser le ventre avec une huile aromatique peut grandement soulager lors d’une telle infection.

Dans le creux de la main, mélangez 6 gouttes d’huile végétale de votre choix avec 3 gouttes d’HE d’estragon, à la fois antispasmodique puissant et antiviral. Appliquez 2 à 3 fois par jour sur le bas du ventre et le bas du dos en prenant soin de bien faire pénétrer.

Ne pas utiliser sur un enfant de moins de 6 ans.

 

L’artichaut, l’ami du foie

Reconnu pour favoriser un bon fonctionnement du foie, ainsi que pour faciliter les fonctions d’élimination et la digestion, l’artichaut est l’aliment détox par excellence. Consommez ses feuilles en décoction ou buvez l’eau de cuisson lorsque vous en préparez en cuisine. Cerise sur l’artichaut : le tanin concentré dans ses feuilles, appelé cynarine, stimule la production de la bile et soulage les nausées.

 

Massage du ventre au basilic

Une mauvaise digestion peut entraîner des spasmes très désagréables, qu’il est possible de traiter par des massages du ventre. Pour ce faire, préparez une huile aromatique en mélangeant 99 ml d’huile de noyau d’abricot avec 35 gouttes d’HE de basilic tropical. Transférez la préparation dans un flacon. En cas de spasmes digestifs, massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre avec l’équivalent d’1/2 c. à c. de cette huile.

 

De la gentiane contre les aigreurs d’estomac

Peu agréables, les aigreurs d’estomac se manifestent généralement par une sensation de brûlure, des remontées acides, voire des régurgitations.

Misez sur la décoction de gentiane (Gentiana lutea).

Riches en substances amères, les racines de cette belle plante stimulent la sécrétion des sucs gastriques, facilitent la digestion et soulagent les remontées acides.

Dans une casserole, mettez 2 g de racines séchées de gentiane dans 30 cl d’eau de source. Portez à ébullition et laissez frémir pendant 5 à 10 minutes à feu très doux. Puis, hors du feu, laissez infuser 5 minutes avant de boire.

L’usage de la gentiane est contre-indiqué en cas d’ulcère gastrique.

 

Aller au charbon

Réputé depuis l’Antiquité pour ses propriétés adsorbantes*, le charbon végétal activé réduit les gaz intestinaux, les ballonnements et les flatulences. Buvez de 1/2 à 1 c. à s. de charbon végétal activé dispersé dans un verre d’eau, 1/4 d’heure avant chaque repas.

* Contrairement à l’absorption, qui est un phénomène où les molécules sont absorbées par un liquide, en cas d’adsorption, les molécules se fixent à la surface.

 

Solution anti-paresse intestinale

Il existe des solutions naturelles pour réguler le transit et lutter contre la paresse intestinale. Misez notamment sur le psyllium (Plantago ovata), une variété de plantain originaire d’Inde, utilisé en Ayurvéda pour soulager la paresse intestinale. Versez 1 c. à c. de graines de psyllium dans un verre d’eau (25 à 30 cl) et buvez. À consommer 3 fois par jour maximum.

 

Digestion difficile

La digestion est une fonction métabolique très importante, à laquelle il faut parfois donner un petit coup de pouce naturel, notamment grâce à l’infusion de mélisse.

Reine des infusions digestives, cette plante aromatique améliore la digestion, réduit les crampes et spasmes intestinaux tout en aidant le corps et l’esprit à se relaxer, et les tensions à se relâcher.

Dans une tisanière, mettez 6 feuilles fraîches ou sèches de mélisse. Couvrez avec de l’eau de source frémissante et laissez infuser 10 minutes. Consommez après les repas.

 

Comme par magie

Extrait d’algues rouges de la famille des Rhodophyceae, l’agar-agar est un polysaccharide qui se présente sous la forme d’une poudre blanche fine. Connu pour son pouvoir gélifiant très puissant, il a la capacité, au contact de liquide, de tripler de volume dans l’estomac. Le tout pour zéro calorie ! L’astuce pour conserver un joli ventre plat est donc de se préparer des thés ou infusions bio avec de l’agar-agar, qui agira comme un coupe-faim. Comment faire ?

Dans une casserole, versez 1 litre d’eau de source, du thé ou des plantes (en vrac ou en sachet) et 4 g d’agar-agar. Portez à ébullition et laissez infuser 2 minutes. Filtrez si besoin, puis consommez rapidement cette infusion avant qu’elle ne gélifie (en dessous de 40 °C).

 

Cocktail ventre plat

Dans un verre, déposez quelques morceaux de concombre, 5 à 6 feuilles de menthe fraîche et le jus d’1 citron vert bio. Écrasez le tout à l’aide d’un pilon, puis ajoutez de l’eau de source bien fraîche jusqu’en haut. Dégustez !

 

De l’art de la lenteur

Pour chouchouter son intestin, l’une des règles d’or est de mastiquer lentement, un minimum de 20 minutes par repas.

Dans un monde où le mot d’ordre est d’aller toujours plus vite, revenir à davantage de lenteur est un véritable enjeu du quotidien. Pensez à tourner 10 à 15 fois votre langue dans votre bouche avant d’avaler l’aliment. Cela vous produira de la salive, à la fois antibactérienne et très alcaline, donc protectrice de l’oesophage.

 

Préparez votre kéfir d’eau

Il fait partie de la grande famille des boissons fermentées. Très différentes des sodas industriels, ces boissons santé font appel à des petites bêtes – des levures ou bactéries –, qui produisent naturellement du CO2 en dégradant les sucres contenus dans le liquide. Et voilà une boisson pétillante bien vivante, riche en probiotiques et pauvre en sucre.

En buvant des boissons fermentées, nous absorbons directement des millions de bonnes bactéries probiotiques qui vont coloniser nos intestins et notre estomac. Un excellent moyen de booster notre flore intestinale et notre organisme tout entier.

Vous pourrez facilement réaliser votre propre kéfir d’eau. La première chose sera de récupérer des graines (vous pourrez en trouver à discrétion sur internet).

Pour 2 litres de kéfir d’eau, il vous faudra 50 g de graines de kéfir, 2 litres d’eau minérale, 2 c. à s. de sucre de canne blond, 2 figues séchées, ainsi que 3 rondelles de citron bio sans la peau. Voici le mode opératoire : disposez les graines de kéfir dans un grand bocal. Ajoutez le sucre, le citron et les figues. Mélangez le tout avec une grande cuillère, recouvrez d’un linge et laissez fermenter 24 à 48 heures dans une pièce chaude. La fermentation est terminée quand les fruits remontent à la surface. Filtrez la préparation, versez-la dans une bouteille en verre munie d’un bouchon hermétique et réservez-la au réfrigérateur.

Astuce : vous pouvez ajouter à la fermentation filtrée quelques morceaux de fruits (framboises, cassis, myrtilles…), des épices (gingembre frais, cannelle…) ou des plantes aromatiques, telles que la menthe, afin de parfumer agréablement votre eau de kéfir. Bonne dégustation !

 

Pour aller plus loin

Kéfir – kombucha et autres boissons fermentées

NA&T STORY Cosmétiques Naturels Certifiés Bio à Aix-en-Provence

NA&T STORY est une gamme de soins visage bio très qualitatifs que l’on retrouve en instituts de beauté, en magasins bio et en ligne.

Les traits caractéristiques de nos soins visage bio sont :

• Gamme visage courte très qualitative,
• Concentrations exceptionnelles en actifs : pas ou peu d’eau dans nos formules,
• L’aloe vera présent dans toutes nos formules pour sa richesse en nutriments,
• Nos formulations marient les ingrédients de haute qualité nobles comme les huiles végétales vierges et la biotechnologie végétale française, innovante et responsable, qui booste nos formules,
• Qualité et traçabilité des matières premières,
• Textures très soignées, fondantes et pénétrantes, l’aloe vera n’a jamais été aussi glamour 
• Les parfums doux et gourmands 100% naturels (et sans allergènes pour certains) de chaque soin sont élaborés à Grasse et Avignon,
• Toute la gamme est certifiée bio par Ecocert selon le référentiel COSMOS ORGANIC, 
• Gamme 100% végane et sans huile de palme, sans ingrédients controversés, non testée sur animaux bien évidemment,
• Eco-conception et éco-formulation garantissant une biodégradabilité maximale des formules (sans ingrédient controversé), 
• Emballages recyclables.
• Prix justes
 
 
• Nos engagements :
 
Nos labels : “Cosmétique bio charte Cosmébio » – « Ecocert Cosmos Organic » – « Recommandé par l’Observatoire des Cosmétiques 2021 »
 
Notre démarche : aucun ingrédient d’origine animale, aucun test sur animaux, nous privilégions les filières équitables et responsables dans le choix de nos matières premières, éco-fabrication.
 
Notre devise : “La santé de la peau est un état d’équilibre et de bien-être. Donnez-lui la force naturelle de se régénérer.”
 
Notre histoire : C’est l’histoire d’un entrepreneuriat féminin, d’une envie de créer et d’entreprendre en connexion avec le naturel, avec la qualité et le savoir-faire français, d’une rencontre providentielle avec une femme en Asie qui fût l’élément déclencheur et notre première cliente. 
 

Mélisse l’Herbier de France

La mélisse, à l’arôme léger et légèrement miellé vous apportera une pause digestive bienvenue après un repas copieux.

100% bio, notre mélisse est issue d’une filière labellisée commerce équitable (Biopartenaire) et française !

Présente dans certains de nos mélanges pour infusions, elle saura vous offrir goût et détente lorsque vous en aurez besoin.

 

ACHETER CHEZ L’HERBIER DE FRANCE

 

Idée recette

Infusion mélisse & romarin

Mélange pour riz Cook bio

C’est la rentrée, et vous n’avez pas trop de temps à consacrer à la cuisine ? Bonne nouvelle, voici un mélange d’épices qui vous aidera à préparer de bons petits plats pour toute votre tribu simplement.

Ouvrez, saupoudrez, dégustez !

Un mélange d’épices pour vos plats à base de riz !

Notre mélange riz est doux en goût, mais saura assaisonner vos plats de rentrée.

Ses douces notes de curcuma et de piment doux d’Espagne sont accompagnées d’herbes aromatiques aux notes méditerranéennes (origan, persil et romarin).

100% bio, ce mélange d’épices fait aussi partie de notre gamme labellisée commerce équitable (label Biopartenaire). En effet, le curcuma et le poivre noir qu’il contient nous viennent de notre filière de Madagascar, un partenariat que nous chérissons depuis plus de 20 ans !

 

Pour utiliser ce mélange, vous pouvez, au choix :

  • Saupoudrer directement vos assiettes, en laissant les quantités à l’initiative de chacun.
  • Mettre une ou deux cuillères à café directement dans votre préparation et laisser les arômes se développer lors de la cuisson.
  • Verser quelques cuillères dans vos sauces, ajoutant ainsi des saveurs chaudes et suaves à votre assaisonnement.

 

A vous de choisir la méthode qui vous convient le mieux !

 

ACHETER CHEZ COOK ARCADIE

Idée recette :

Galettes de riz et sauce au yaourt

Miel au CBD de Rhododendron

Selon une étude récente, 2430 espèces d’abeilles sont menacées en France et 188 espèces ne sont plus, les abeilles ont un rôle extrêmement important sur notre écosystème.

La pollinisation est à la base même de la nourriture de toute la planète.

Le miel de rhododendron est un miel de haute montagne assez rare, il est léger et doux.

La récolte du miel de rhododendron issue des Pyrénées Ariégeoises en haute montagne est soumise aux variations climatiques (gelée, pluie, etc…).

Très clair, devenant même presque transparent, il est légèrement aromatique, avec des notes boisées, délicatement fruitées et n’est pas sans rappeler le miel de romarin.

Les vertus du miel de rhododendron sont nombreuses. 

Il est revitalisantaphrodisiaque et soulage les articulations douloureuses.

En apithérapie, il est recommandé comme un régénérant cellulaire.

Le miel au CBD spectre large est le parfait combo pour profiter des vertus de ces deux super-aliments.

Le spectre large provient de l’extraction complète de la plante c’est à dire que toutes les parties du chanvre sont utilisées (fleurs, feuilles, graines & tiges). Elle assure une efficacité optimale et possède une saveur puissante.

Quant au miel, il fait partie des produits alimentaires au CBD les plus recherchés et les plus appréciés pour ses bienfaits.

Pourquoi le miel de CBD est-il complet ? La combinaison des propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires du miel brut et des extraits de chanvre riches en cannabinoïdes, font du miel au CBD une recette de la nature. 

Il a l’avantage de pouvoir être consommé de différentes façons, en cuisine, en encas ou bien encore pour apporter une touche de sucre à votre infusion.

+ d’infos et achat.

L’Agence ORE participe à la quatrième édition des GéoDataDays

Le 15 septembre, l’Agence ORE interviendra à Grenoble à l’occasion de deux temps forts des Géodatadays.

L’Agence ORE, alliance de tous les distributeurs d’électricité et de gaz en France, participe cette année aux GeoDataDays, le premier événement national indépendant et itinérant autour de la géographie numérique, né en 2018 de la fusion des Rencontres des Dynamiques régionales en information géographique et des Rencontres DécryptaGéo.

Débattre sur les nouveaux enjeux géographiques en France

L’Agence ORE interviendra le 15 septembre au World Trade Center de Grenoble dans deux moments majeurs de l’événement, aux côtés d’autres experts des données, de la géographie, de la transition écologique et des représentants des territoires :

– 10h15 – 11h45 lors du «Grand débat» qui lancera la journée à l’Auditorium – L’intérêt général : un nouveau cadre réglementaire et de coopération pour les données géographiques ?

Après les données publiques et les données souveraines, c’est maintenant le concept de données d’intérêt général qui semble être au cœur de la stratégie “données” de l’État français. À travers ce débat, nous essayerons de comprendre la portée de cette nouvelle approche et ce qu’elle redéfinit comme rapports entre acteurs étatiques, collectivités, délégataires de services publics et entreprises privées, tous concernés par les données géographiques.

16h00 – 17h15 – lors du « Grand défi » – Salle Kilimandjaro – Énergies renouvelables : un fort potentiel pour l’information géographique

Photovoltaïque, solaire, biomasse, hydroélectricité, éolien : les énergies renouvelables se nourrissent de géodata. Approches territoriales sectorielles ou plus systémiques, panorama d’outils au service de mix énergétiques durables. Aux côtés de GreenAlp, membre de l’Agence ORE et gestionnaire du réseau de distribution gaz et électricité pour Grenoble et 23 autres communes iséroises, l’Agence ORE expliquera comment “Visualiser l’implantation des énergies renouvelables sur votre territoire”.

A propos de l’Agence ORE

L’Agence ORE (Opérateurs de Réseaux d’Énergie), association loi 1901, regroupe l’ensemble des acteurs français de la distribution d’électricité et de gaz, pour offrir une vision globale de la distribution en France, en un guichet unique et gratuit de la donnée, agrégeant quelque 120 entités de la distribution d’électricité et de gaz. Par cette mutualisation des moyens et des compétences des gestionnaires de réseaux de distribution (GRD), et un accès facilité aux données d’électricité et de gaz (open data, datavisualisations pour faire parler les données d’énergie, services de bilans d’énergie en closed data), l’Agence ORE contribue à répondre aux enjeux numériques de la transition énergétique dans les territoires (production d’énergies renouvelables, autoconsommation, mobilitépropre, …). Plus d’informations sur www.agenceore.fr | @AgenceOre

A propos de GreenAlp

GreelAlp est le 6ème distributeur français d’électricité et le 4ème en gaz naturel. En Isère et en Savoie, ce distributeur gère 1655 km de réseaux électriques et 360 km de réseaux gaz, et a en charge la conception, la construction, l’exploitation, la maintenance et le développement de ces réseaux. GreenAlp est une société indépendante et filiale à 100 % du groupe GEG.

Climat et environnement : les Français de plus en plus mobilisés

1 an après son arrivée en France et dans les pays francophones et plus de 2 millions d’arbres plantés dans le monde, les Français ont dit oui à Treedom ! 

Tout juste 1 an après l’arrivée de Treedom sur le marché français, les Français confirment qu’ils sont de plus en plus prêts à agir pour le climat et l’environnement, notamment en plantant des arbres avec Treedom. Une croissance de plus de 330% du nombre d’utilisateurs entre juillet 2020 et juillet 2021 et une augmentation de +425% du nombre de transactions en 1 an qui démontre la prise de conscience des Français face à l’urgence climatique.

Créé en 2010, Treedom est une plateforme italienne qui plante des arbres en système agroforestier dans le but de protéger l’environnement tout en contribuant à la sécurité alimentaire des communautés locales. La plateforme plante des arbres natifs et saisonniers, en recherchant toujours la durabilité du projet et en offrant un maximum de garanties dans l’entretien de ces systèmes. Ces arbres sont plantés, soignés et élevés par les agriculteurs locaux, qui profitent directement de leurs bienfaits et de leurs fruits. Leur rôle est de protéger la biodiversité, d’absorber du CO2, de produire de l’oxygène nécessaire à la planète. Et d’effacer l’empreinte carbone.

En 1 an, les francophones ont plutôt bien accueilli ce projet et montrent leur intérêt pour la cause puisqu’ils ont déjà planté plus de 11 000 arbres avec Treedom. Sur le seul marché français, même constat avec une augmentation du nombre de visiteurs et de transactions en forte augmentation par rapport à l’année précédente. 

Des arbres aux noms exotiques et connus plus plébiscités que d’autres qui rassurent

Sans grande surprise, les arbres les plus plantés sont le Cacaotier (3736), suivi par des espèces déjà connues et appréciées comme le Caféier (1326), le Manguier (566) ainsi que l’Avocatier (555)

De son côté, l’espèce qui a connu la plus grande progression entre juillet 2020 et juillet 2021 est le Caféier qui a vu augmenter son nombre d’achat de +978%, suivi de près par le Papayer (+828%) et le Baobab (+769%). Au total, entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021, Treedom a enregistré en France une croissance de +322% de visiteurs avec près de 30 000 utilisateurs enregistrés et +425% de transactions réalisées.

Des chiffres qui démontrent que les Français achètent ce qu’ils connaissent le mieux et ce qui évoque des destinations connues qui font rêver. Plus le fruit est exotique et connu plus il est choisi pour être planté. 

Car à l’inverse, le Calliandra et le Croton connaissent une baisse respective de -13% et -52%. Ils ont été moins choisis par les Français cette année car bien moins connus que les autres. Des arbres qui pourtant ont des vertus nécessaires à l’équilibre de la planète et indispensables dans des régions spécifiques.

Des disparités selon les régions

Le nombre de nouveaux utilisateurs de Treedom a bondi de +330% par rapport à l’année précédente. Un chiffre logique mais qui révèle des disparités territoriales en matière d’affinité avec la cause. 

En effet, on constate que la région Hauts-de-France enregistre la plus forte progression avec près de 500% de nouveaux utilisateurs, suivie de près par la région Grand-Est (+413%) et Nouvelle-Aquitaine (+405%). Sans surprise, la région Ile-de-France enregistre de son côté le plus grand nombre d’utilisateurs avec près de 82 000 utilisateurs, en progression de près de 44% par rapport à l’année précédente. Un chiffre qui montre que les Franciliens sont plus sensibilisés aux problématiques environnementales et de pollution.

C’est en revanche la région Grand-Est qui réalise le plus de transactions avec une croissance de +988%, suivie par l’Occitanie avec une augmentation de +870%. 

Une disparité selon le signe astrologique

Treedom a mis en évidence l’existence d’un lien fort entre nos signes astraux et certains arbres. Force, énergie, puissance, protection… tous ont un caractère qui leur est propre et qui s’allie plus particulièrement à certains signes plutôt qu’à d’autres. Les Français sont souvent à l’écoute de leur signe astrologique et les arbres horoscopes de Treedom n’enfreignent pas la règle. En effet, entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021, le nombre d’arbres achetés représentant l’horoscope a lui aussi augmenté de +383%

Les Verseaux et les Taureaux sont en tête du classement du nombre d’arbres plantés même si ce sont les Capricornes et Sagittaires qui enregistrent une des plus belles progressions avec respectivement +600% et +409%

A l’inverse, Balance et Gémeaux ne font pas d’adeptes avec un seul arbre planté pour chacun d’eux en 1 an. 

Le signe astrologique serait-il un gage d’engagement ou non pour des causes importantes ? Pas sûr…

Trophées Natexpo 2021 : les meilleures innovations bio de l’année récompensées

Les habitudes de consommation des Français évoluent et beaucoup décident de s’orienter vers des produits plus naturels, responsables, locaux, faits maison… C’est dans ce contexte en mouvement, très favorable aux produits bio et vecteur d’innovations dans le domaine, que les meilleures nouveautés des 12 derniers mois ont été désignées par les Trophées Natexpo 2021.

Reflet du dynamisme exceptionnel de la bio, ces Trophées récompensent, depuis 2005, les produits les plus innovants, utiles, pratiques et originaux mis sur le marché pendant l’année.

Cette année, ce sont plus de 330 produits, soit 40 % de plus qu’en 2019 – un record ! –, qui ont été soumis au jury, dans 8 catégories :

  • Produits frais
  • Produits d’épicerie sucrés • Produits d’épicerie salés
  • Boissons
  • Compléments alimentaires
  • Cosmétique et hygiène
  • Produits et services pour la maison et la personne

Authenticité, proximité, simplicité, écoresponsabilité, anti-gaspi… les innovations gagnantes illustrent parfaitement les grandes tendances du moment !

Nous avons donc souhaité présenter aux lecteurs de l’écolomag les 14 lauréats dont les produits s’adressent directement aux consommateurs. À consommer sans modération ! Nous rappelons que le salon Natexpo, qui se tiendra du 24 au 26 octobre à Paris, au Parc des expositions de Villepinte, n’est pas un salon grand public mais uniquement réservé aux professionnels de la Bio.

 

PRODUITS FRAIS

TROPHÉE D’OR

Skyr Apéro poivrons paprika / PUFFY’S

Le Skyr Apéro est le premier tartinable Nutriscore A, pour prendre soin de sa santé lors de moments conviviaux, sans aucun complexe ni aucune concession !

L’avis du jury : Cette spécialité laitière, entre le yaourt et le fromage frais, a séduit le jury grâce à son goût et sa fabrication française. L’association originale du skyr avec les poivrons et le paprika a conquis les jurés, tout comme sa classification A dans la jauge Nutriscore.

TROPHÉE D’ARGENT

Le yaourt au lait de chèvre à l’hydrolat de verveine citronnée sur coulis de citron / LA LÉMANCE

Fabriqué en Vendée, ce yaourt inédit associe la délicatesse du lait de chèvre, le goût subtil de l’hydrolat de verveine citronnée et toute la puissance acidulée du coulis de citron.

L’avis du jury : Bon et équilibré : voici les deux principales qualités retenues par les membres du jury. Les yaourts au lait de chèvre étant encore peu présents sur le marché, le jury a particulièrement apprécié l’alliance entre l’authenticité du crémeux de ce lait et les saveurs de la verveine citronnée.

 

CATÉGORIE PRODUITS D’ÉPICERIE SALÉS

TROPHÉE D’OR

Petites truites de montagne à l’huile de tournesol et poivre sauvage de Madagascar / LA TRUITELLE

Gastronomique et écologique, cette conserve au poivre sauvage propose une expérience gustative inédite, entre finesse de chair, équilibre des saveurs et une belle longueur en bouche.

L’avis du jury : Ce produit a retenu l’attention du jury car il s’agit de la première conserve labellisée AB. Élaborée à partir de produits de qualité, conjuguant plaisir culinaire et bienfaits, cette conserve a été jugée haut de gamme et a également plu pour son aspect écologique. En effet, ces conserves constituent une alternative à la surpêche des poissons traditionnellement utilisés dans la conserverie de poissons.

TROPHÉE D’ARGENT

Caviar d’ail noir / GAÏHAMSA (ISWARI-SAMADHI)

Caviar d’ail noir à l’huile d’olive bio, agrémenté d’une pointe de sel. Produit gastronomique, idéal en toasts ou pour relever vos recettes favorites. Stimule le système immunitaire et prévient le vieillissement cellulaire. 100 % ail biologique cultivé et transformé dans la Drôme. Certifié vegan et sans gluten.

L’avis du jury : Le jury a estimé qu’il s’agit d’une véritable innovation au rayon des condiments. Les jurés ont trouvé ce caviar d’ail noir à la fois original et bon, parfait pour agrémenter les recettes des consommateurs. De plus, la liste courte de produits : 3 ingrédients seulement, dont 80 % d’ail noir de la Drôme, a fini de convaincre les membres du jury.

 

CATÉGORIE PRODUITS D’ÉPICERIE SUCRÉS

TROPHÉE D’OR

Crème de coco à fouetter équitable / BASE ORGANIC FOOD

Réveillez vos papilles, apportez du peps et du fun à vos plats salés ou sucrés, la crème de coco à fouetter Base Organic Food est une vraie alternative à la chantilly !

L’avis du jury : Un véritable coup de coeur pour le jury ! La texture chantilly et le goût ont fait l’unanimité auprès des jurés. En plus d’être délicieuse et d’avoir une texture agréable, cette crème de coco, équitable, est tendance et bluffante.

TROPHÉE D’ARGENT

Farine de noisette déshuilée / LES GOURMANDS EXIGEANTS (MAX DE GÉNIE)

Délicieuse farine à utiliser comme protéine végétale pour enrichir vos plats et abaisser leur indice glycémique. Idéale pour cuisiner avec peu de glucides et sans gluten.

L’avis du jury : Dans la tendance du Do It Yourself et des produits upcyclés, cette poudre est un complément aux farines. Le jury a particulièrement apprécié le fait que ce produit innovant s’adapte à tous les consommateurs et dispose d’un emballage pratique.

 

CATÉGORIE BOISSONS

TROPHÉE D’OR

Jus Yuzu Concombre / UNAJU

Jus très peu sucré mais avec beaucoup de goût. Le process technologique d’infusion permet de conserver la fraîcheur des fruits et des plantes tout en ayant une DLUO longue.

L’avis du jury : Bon, frais et original. Le jury a particulièrement apprécié cette alliance innovante de jus de yuzu bio avec du concombre.

TROPHÉE D’ARGENT

Maté – Pop caramel / BIOMATE

Dotée d’un parfum intense et sucré, cette création caramélisée est une gourmandise par excellence. Profitez des vertus du maté tout en vous régalant d’une saveur de bonbon.

L’avis du jury : Le jury a été conquis par son emballage à l’aspect « premium » et sa saveur gourmande. Les jurés ont ressenti dans le goût – à la fois intense, sucré et caramélisé – que cette marque novatrice choisissait ses produits avec attention.

 

CATÉGORIE COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

TROPHÉE D’OR

Pur’Biotic, jus pétillant fermenté 98,2 % aloé vera / CIEL D’AZUR LABS

Pur’Biotic, premier jus pétillant bio combinant aloé vera cru et ferments, booste le microbiote intestinal. Des bulles rafraîchissantes et bienfaisantes au service de votre santé.

L’avis du jury : Le jury a estimé ce produit original à tous les niveaux : sur la formulation, le positionnement, le conditionnement façon bière et le Made In France… De plus, le jury a également été conquis par les certifications de ce jus : bio, vegan, Ecocert… En conclusion : un concept bien abouti qui lui a valu l’OR dans la catégorie compléments alimentaires !

TROPHÉE D’ARGENT

Jolie nuit sur mes deux oreilles / DIETAROMA (THERA SANA)

Jolie nuit, c’est comme un rituel du soir pour le sommeil des enfants dès 3 ans. Bio, faible en sucre, il est pratique grâce au petit spray et 100 % français. Dès 3 ans.

L’avis du jury : Un produit pour les enfants, naturel et doux, voici tout d’abord ce qui a plu aux membres du jury. Les jurés ont également estimé que son utilisation par spray et son bon goût étaient parfaitement adaptés aux enfants.

 

CATÉGORIE COSMÉTIQUES ET HYGIÈNE

TROPHÉE D’OR

La crème au calendula bio / DRUYDES

La crème au calendula bio, enrichie en probiotiques, aide à hydrater, apaiser et nourrir les peaux les plus fragiles, comme les peaux tatouées ou atopiques (type eczéma).

L’avis du jury : Un effet chantilly réussi, effet « waouh » dès l’ouverture, voici ce qui a marqué dans un premier temps le jury. Ensuite, sa texture et son odeur ont fini de les convaincre.

TROPHÉE D’ARGENT

Poudre de shampoing à la coquille d’huître blanche / PERLUCINE (ENTRE MER ET TERRE SARL)

Le shampoing Perlucine est une formule poudre, minimaliste, à la coquille d’huître blanche, économique, nomade et ludique, le tout dans un contenant rechargeable et 100 % recyclable.

L’avis du jury : Les membres du jury ont craqué pour son packaging innovant et élégant, rappelant les belles plages françaises. Ils ont particulièrement apprécié sa formule poudre à base de coquille d’huître blanche.

 

CATÉGORIE PRODUITS ET SERVICES POUR LA MAISON ET LA PERSONNE

TROPHÉE D’OR

Famille (presque) Zéro Déchet, Ze Jeu / BIOVIVA ÉDITIONS

Un jeu familial pour découvrir, en s’amusant, les astuces et bonnes pratiques du (presque) zéro déchet. 250 idées pour passer du jeu à la réalité et dire bye bye aux déchets ! Dès 8 ans.

L’avis du jury : Ludique, intéressant et intelligent ! Ce jeu a été le coup de coeur du jury dans cette catégorie. Plus qu’un jeu pour les enfants à partir de 8 ans, les questions sociétales ont été jugées intelligentes pour plaire aux petits comme aux grands !

TROPHÉE D’ARGENT

Porte-savon aimanté Fabriqué en France / J’AIME MES DENTS (SAS ALTHODE)

Insérez la petite capsule dans votre savon ou shampoing solide, fixez la ventouse aimantée sur une surface lisse et économisez votre savon en le gardant toujours bien au sec.

L’avis du jury : Ce porte-savon aimanté est une réponse aux attentes des consommateurs qui n’osent pas encore passer aux cosmétiques solides. Il a convaincu les membres du jury pour sa praticité avec sa ventouse ne nécessitant aucune installation particulière.

Toutes les infos de Natexpo sur : www.natexpo.com

Préservez la jeunesse de vos artères pour réduire les facteurs de risques cardio-vasculaires

Grâce aux artères, le sang peut circuler dans notre corps pour apporter à nos organes l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin pour fonctionner. Cependant, l’âge, le mode de vie, l’excès de cholestérol peuvent altérer la santé des artères et, par conséquent, la circulation artérielle. Cette altération peut perturber l’activité de certains organes et provoquer des troubles cardio-vasculaires graves. Il est donc primordial de préserver la santé et la jeunesse de ses artères.

Cholestérol et circulation sanguine

Une mauvaise circulation artérielle est le plus souvent le résultat d’un rétrécissement parfois total des artères, consécutif au dépôt progressif de cholestérol sur leur paroi. Ces amas sont appelés plaques d’athérome. Avec le temps, ces dépôts se durcissent, s’étendent, s’épaississent et réduisent progressivement le diamètre des artères, qui finissent par s’obstruer. On parle alors d’athérosclérose. L’athérosclérose est favorisée par l’excès de cholestérol, mais également par d’autres facteurs comme l’hypertension artérielle (nous le verrons plus loin), le diabète, l’âge, l’hérédité, l’obésité, le tabagisme. Si nous ne pouvons rien contre certaines causes, comme l’hérédité par exemple, nous pouvons toutefois agir sur d’autres en adoptant une hygiène de vie qui limitera les risques : arrêt du tabac, alimentation plus saine, exercice physique régulier et réduction de la consommation d’alcool.

Adoptez une alimentation plus saine

Le lien entre les graisses que nous ingérons et l’excès de cholestérol n’est pas toujours établi, mais il convient d’appliquer quelques règles pour limiter les risques :

  • équilibrer sa consommation de graisses alimentaires en privilégiant celles de bonne qualité riches en oméga 3, 6 et 9 ;
  • respecter le ratio : oméga 6/oméga 3. Ce ratio ne doit pas excéder 5 oméga 6 pour 1 oméga 3. Or, il atteint souvent 20 dans les pays occidentaux (c’est-à-dire que l’on consomme 4 fois plus d’oméga 6 que ce qui est recommandé) ;
  • choisir des huiles végétales vierges de première pression à froid ;
  • ne pas oublier les fibres, qui empêchent l’absorption des graisses ;
  • utiliser l’huile d’olive ou de coco pour la cuisson ;
  • éviter les graisses saturées « trans » présentes, entre autres, dans les biscuits industriels, les viennoiseries, les barres chocolatées…
  • diminuer la quantité d’aliments à index glycémique élevé.

Au-delà de ces règles hygiéno-diététiques indispensables, la nature nous offre des solutions pour lutter contre les différents facteurs de l’athérosclérose.

L’huile de son de riz pour maîtriser naturellement son cholestérol

L’huile de son de riz (Oryza sativa) est 100 % d’origine végétale. C’est l’huile la plus concentrée en gamma oryzanols, des lipides spécifiques de la famille des stérols végétaux qui aident à réguler le cholestérol sanguin. Une étude* a en effet montré que l’huile de son de riz réduit le cholestérol total et le cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol). Cette étude a également prouvé que son action sur le cholestérol provient des insaponifiables qu’elle contient (phytostérols, gamma oryzanols, tocotriénols et vitamine E) et qu’elle est la seule à détenir.

Elle renferme également plus de 100 antioxydants, comme la vitamine E et des polyphénols, précieux pour limiter les dommages du stress oxydatif sur les artères. Contrairement à la levure de riz rouge, l’huile de son de riz n’appartient pas à la classe des statines, ces médicaments prescrits dans les cas d’hypercholestérolémie, qui peuvent présenter des effets secondaires indésirables (douleurs musculaires, articulaires…).

Maîtriser son cholestérol est important pour préserver la jeunesse de ses artères. Mais il est également essentiel de surveiller sa tension artérielle.

L’hypertension artérielle, causes et conséquences de la mauvaise santé de nos artères

La tension artérielle est la pression exercée par le sang dans les vaisseaux sanguins. Elle est mesurée par 2 chiffres, par exemple 14/8. Le premier représente la pression artérielle au moment de la contraction du coeur (systole), le deuxième la pression artérielle au moment du repos du coeur (diastole).

On parle d’hypertension artérielle (HTA) lorsque le premier chiffre dépasse 14 et/ou lorsque le deuxième dépasse 9, et ce de façon persistante dans le temps.

Les causes de l’hypertension

Dans la majorité des cas, l’hypertension artérielle est dite « essentielle » car aucune cause connue n’explique son apparition. Cependant, elle est favorisée par des éléments prédisposants.

Parmi les plus connus, citons l’excès de cholestérol. Comme nous l’avons vu, il favorise la formation des plaques d’athérome, qui induisent un rétrécissement du diamètre des artères et une hausse de la pression artérielle. Mais cette dernière est aussi responsable de la formation des plaques d’athérome. En effet, lorsque le sang circule dans les artères, il rencontre des coudes et des contournements. Arrivé dans un coude avec une pression forte (hypertension artérielle), il engendre des remous qui « arrachent » des cellules de la paroi interne des artères. Ces micro-blessures sont alors le siège d’inflammations, où les plaques d’athérome adorent se loger. C’est un cercle vicieux.

La consommation excessive de sel peut engendrer une augmentation du volume d’eau dans le sang et, par conséquent, l’élévation de la pression artérielle. Parmi les autres facteurs prédisposants, citons le stress, le manque d’activité physique, le sexe, l’hérédité ou bien l’âge. En vieillissant, les parois des artères sont moins souples et s’épaississent, entraînant un rétrécissement de leur diamètre. Et donc une élévation de la pression sanguine.

S’il est impossible de rajeunir ou de modifier son hérédité, adopter un mode de vie plus sain limitera les risques d’apparition de l’hypertension. En complément, la nature met à notre disposition des solutions pour contrôler notre tension et préserver la santé de nos artères.

L’ail noir fermenté contre le vieillissement du système cardio-vasculaire

En vieillissant, les parois des artères sont moins souples et s’épaississent, leur calibre diminue. L’ail noir fermenté contient un puissant antioxydant, la S-allyl-cystéine. On sait que les antioxydants contribuent à lutter contre le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire du système cardio-vasculaire. L’ail noir permet ainsi d’éviter le rétrécissement du calibre des artères.

La feuille d’olivier

La feuille d’olivier est riche en oleuropéine, un flavonoïde qui entretient l’élasticité du système artériel grâce à ses effets vasodilatateurs. Elle dispose, de ce fait, de propriétés hypotensives.

La feuille de piloselle pour favoriser l’élimination rénale de l’eau

L’excès de liquide dans le sang provoque l’augmentation de la volémie (volume total de sang dans l’organisme), facteur responsable de l’HTA. La piloselle est connue pour ses puissantes propriétés diurétiques, donc sa capacité à éliminer l’excès d’eau dans le sang.

Réduire les risques en s’attaquant aux facteurs comportementaux

N’oublions pas que l’un des fondements de la naturopathie est la prévention. Il est donc primordial d’adopter une bonne hygiène de vie. Tabagisme, régime alimentaire déséquilibré, obésité, sédentarité ou encore trop grande consommation d’alcool sont des facteurs comportementaux sur lesquels il vous faudra intervenir pour préserver la santé de ses artères, gage d’une bonne circulation sanguine dans l’organisme.

* Étude menée auprès de 14 individus, publiée en 2005 dans The American Journal of Clinical Nutrition : Ricebran oil, not fiber, lowers cholesterol in humans. Marlene M. Most, Richard Tulley, Silvia Morales and Michael Lefevre

« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. » Sénèque

C’est la rentrée ! Vous m’avez l’air un peu inquiets. Cette histoire de masques, de vaccins et tout le toutim est bien compliquée. Sommes-nous condamnés à nous isoler de plus en plus en tête-à-tête avec nos téléphones dans des maisons fermées ? Ça va pas être simple. De l’isolement à la peur de l’autre, il n’y a qu’un pas, un tout petit pas. Le monde est en train de changer. Que dis-je, le monde a changé ! C’est une bonne occasion pour chacun d’entre nous ! De toute manière, il va bien falloir nous le manger, cet avenir qu’on nous décrit comme incertain. Est-ce que tu veux, simple spectateur, revoir le film d’avant en couleur, ou bien tu veux dépoussiérer deux ou trois trucs dans le genre « bienveillance », « respect de la nature » et, pourquoi pas, « écologie » ? Franchement, tu n’aimerais pas te balader dans des forêts propres, retrouver le goût des cerises et boire à la fontaine ? Ignorons les gougnafiers qui nous vendent des fringues à deux balles fabriquées par des minots du bout du monde, ou du guano en barquette en prétendant que c’est du « bon et pas cher ». Libérons-nous de cette peur collective qui me noue la gorge et allons chercher des sourires dans les yeux du voisin. Je sais que je vais encore me faire traiter de bisounours et qu’une fois de plus, les esprits « éclairés » vont me moquer et dire que c’est de l’écologie pour vieil enfant naïf. On va m’opposer le fameux « principe de réalité », et « la vraie vie, ce n’est pas ça », et « patin-couffin ».

Eh bien, moi, tout ça, je m’en désintéresse. Je suis une vieille chouette et tous ces discours qui se disent raisonnables me fatiguent. Ils ne sont là que pour protéger quelques faquins à rosette qui ne pensent qu’à me piquer mon oseille et ma liberté. J’ai décidé de tourner le dos à tous ces nodocéphales. Je sais que le monde est rempli de jolies personnes qui ne demandent qu’à y croire. Alors voilà, je revendique le droit de rêver et le besoin de faire de ce rêve une réalité. Et puisque la vie m’a offert une petite tribune, j’en profite pour te demander, ami lecteur, de me donner du bonheur en me la rendant plus jolie. Je sais que tu as déjà commencé !

Naturellement vôtre,

La Chouette

 

Elles ne savent pas…

Dans le Bonheur d’être Nu (éditions Albin Michel), j’expliquais naguère combien le combat de médecins, d’hygiénistes, mais aussi de personnes de toutes conditions, fut long et difficile pour obtenir le droit tout simple de faire des cures de soleil, sur le corps intégralement nu. Dans La Méthode France Guillain, un chapitre est consacré à l’importance du soleil doux, direct, sur toutes les parties du corps sans exception. Les mammifères savent bien nous montrer cette importance lorsqu’ils s’exposent, en hiver, au moindre rayon de soleil, couchés sur le dos, les pattes bien écartées. En une demi-heure, ils doublent leur taux d’hormones.

J’écrivais donc que les naturistes, en leurs lieux très protégés, avaient dû créer les panneaux Nudité obligatoire, afin de protéger le droit au naturisme, qui est une hygiène de vie simple, que l’on ne doit pas confondre avec le nudisme. Le nudisme est juste le plaisir de bronzer intégralement ou de se promener nu.

Ces panneaux ont un rôle important dans la préservation de ce droit.

J’écrivais, il y a 24 ans, que le combat pour la liberté d’être nu, dans un lieu naturel et protégé, était comparable au combat féministe.

Que les jeunes femmes d’aujourd’hui, qui se moquent parfois de certains excès des féministes, « ne savent pas qu’un droit, une liberté n’est jamais définitivement acquise. Que ce qui était permis hier peut être interdit demain. (…) Au début du 20e siècle, les Allemandes avaient le droit de vote : Hitler le leur a retiré. » Que l’on voit dans le monde « des femmes qui ont été libres, elles étaient médecins et portaient des mini-jupes, comme en Afghanistan, et se retrouvent voilées, leurs libertés conquises difficilement leur ont été retirées dans la violence et la répression. Certaines paient ces retours à l’absence de liberté de leur propre vie. (…)

Le naturisme a la même fragilité. Il suffit pour cela de créer certaines peurs, des inquiétudes… »

Sachant que le naturisme a été un formidable levier de l’hygiénisme et de la naturopathie, de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, du respect des droits des femmes, du développement de l’alimentation bio et du respect de la nature – loin de toute politique – l’écolomag est le juste lieu pour s’en souvenir !

En ces temps terriblement perturbés, prenons garde de ne tomber dans aucun intégrisme, quel qu’il soit. Attention aux récupérations intéressées mais très dangereuses de notre amour de la nature.

Prenons exemple sur cette nature qui nous est chère, et nous montre comment plantes, animaux, insectes vivent en harmonie, s’entraident mutuellement, chaque vie ayant besoin des autres, et prenant soin des autres.

Pour que la quiétude, le grand soin des autres se développent le plus possible entre les humains. Pour que chacun de nous puisse respirer, se mouvoir, s’alimenter, s’abriter librement, le plus naturellement du monde.

La vie – qui était dite moderne – nous a beaucoup déshumanisés. Jusqu’à tolérer qu’il existe dans nos villes des personnes sans abri. Le chacun pour soi était surdéveloppé. Nos vies familiales et de labeur nous isolaient de plus en plus les uns des autres. La douceur de vivre était le plus souvent un rêve de vacances. Certaines fêtes familiales devenaient parfois le lieu d’affrontements par méconnaissance des personnes de sa propre famille. Une toute petite bête – pas terrible – a été le prétexte d’une immense prise de conscience à l’échelon mondial.

Certains pays y ont échappé, car ils ne possèdent aucune des richesses convoitées par les autres, et ils sont organisés en sociétés très paisibles, et en parfait équilibre avec la nature qui les entoure. Leur existence nous montre que nous pouvons en faire autant. La condition expresse pour y accéder est que chacun participe, à sa mesure, ne serait-ce que quelques heures par semaine, et aussi directement que possible, à la production de ce qui nous fait vivre, nos aliments.

Car plus nous sommes proches du sol, plus notre équilibre est stable. Plus nous participons directement à l’émergence de la vie, plus nous prenons confiance en nous.

Il est possible aussi d’augmenter notre autonomie en faisant de la couture, du tricot, du crochet, de la menuiserie, de la mécanique, de la restauration de bâtiments, ou en créant de très petites écoles. Lorsque l’on se trouve dans la tempête, il est très important de bien s’ancrer dans la matière, dans la vie pratique, dans l’organisation matérielle, qui favorise l’autonomie et la survie de chacun.

Les possibilités sont très variées dans un monde que nous avons d’ores et déjà commencé à construire, depuis des années, avec l’écolomag ! Car l’écolomag appartient au monde durable, celui qui survivra à bien de très petites bêtes !

Et mon voeu le plus cher, en cette rentrée, est qu’après la tempête, nous puissions tous nous réunir vraiment, physiquement, avec nos plus beaux sourires, pour une grande fête !

France Guillain
www.bainsderivatifs.fr
Page Facebook Méthode France Guillain
Appli

Bien-être

Bien dans sa tête, bien dans son corps, bien dans sa vie professionnelle et personnelle : être bien, c’est le bien-être. Un équilibre pas toujours facile à atteindre, peu considéré à sa juste mesure et pas toujours apprécié comme il le mériterait.

Mais c’est aussi, pour certains, une course sans fin pour viser un état de plénitude inaccessible, en recherchant toujours plus, en visant le mieux-être. Une démarche qui fait oublier l’instant présent, pour se projeter sans cesse dans un futur qui efface la perception du moment et le déconsidère… Sachons profiter de la convivialité d’un repas entre amis ! Sachons considérer notre situation matérielle au regard des plus démunis ou bien des habitants de certains pays qui ne peuvent avoir le même niveau de vie qu’en France.

Viser plus haut, chercher mieux est louable et légitime, mais à la condition de ne pas sacrifier l’appréciation du bien-être présent. Quand nous estimons notre situation justement, nous sommes dans l’estime de l’être.

La perception des facteurs négatifs joue un rôle, certes, mais avoir conscience des composantes positives de notre équilibre de vie est nécessaire. Sachons l’exprimer, cela aide à en prendre conscience. Nous pouvons nous plaindre, mais nous devons nous estimer heureux quand c’est le cas. Et cela peut prendre une multitude de formes. Il fait beau. On est bien ! J’ai de la chance… Et si renouer avec la nature, prendre patience et accepter les événements avec sérénité tout en prenant conscience du présent suffisait pour être dans cette posture ? Et si « l’être » était plus important que « l’avoir » et son cortège de biens matériels ? Les thématiques sur le sujet fleurissent dans les guides et autres livres de réflexion personnelle. Tant mieux. Mais sachons être pratiques et apprécier ce bienêtre que nous avons tous à notre portée. Respirez, vous y êtes.

Olivier Guilbaud
Co-dirigeant du Groupe
Laboratoire
Science et Nature

Conseils et vente à domicile www.body-nature.fr

 

Cosmétique naturelle des marais salants Produits écologiques et biologiques disponibles sur l’e-shop et en magasins bio www.guerande-cosmetics.com Cosmétiques bio en distribution spécialisée et e-commerce www.centifoliabio.fr

 

Voyage au bout d’un rêve (suite) Retour aux origines

Le livre La ferme bio de They – Voyage au bout d’un rêve, récemment sorti, est présenté sous forme d’un feuilleton en plusieurs épisodes depuis le numéro de mai/juin 2021 de l’écolomag. La démarche essentielle de l’auteur s’appuie sur la défense de notre environnement, des richesses des espaces naturels, et la promotion des produits issus de l’agriculture biologique proposés aux consommateurs. Dans ce numéro, ce sont les origines de l’agriculture biologique que Gérard Garcia nous propose d’aborder.

S’inspirant de l’ouvrage de Claude Michelet (Histoires des paysans de France, éditions Robert Laffont, 1996) et de nos nombreuses recherches bibliographiques, nous ayant permis de retracer le vécu de nos lointains ancêtres, nous pouvons désormais mieux comprendre ce que fut l’évolution de l’agriculture au fil des siècles. D’abord bien sommaire, elle connut d’authentiques révolutions et des bouleversements déterminants.

Nous nous apercevrons, au fil des pages, que le monde agricole s’est forgé et transformé en intégrant petit à petit les différentes technologies issues de découvertes successives, dont l’homme a su faire profiter tous les secteurs de son quotidien.

En effet, à compter de ces jours où les hommes décidèrent de défricher des morceaux de forêts, par le feu et la hache de silex, et de les emblaver, ils furent contraints de rester sur place, non seulement pour surveiller et protéger la croissance des cultures, mais surtout pour en assurer la récolte.

Pour ces premiers paysans (étymologiquement : habitants d’un pays) et sauf catastrophe, guerres, épidémies, c’en était fini de l’errance des chasseurs-cueilleurs.

Et parce que la sédentarisation, donc la stabilité, est plus propice à la réflexion et aux plans à long terme que le nomadisme, c’est bien grâce et avec la naissance de cette agriculture – balbutiante, mais réelle – que les hommes s’acheminèrent vers une forme moderne de civilisation.

Avec les hameaux qui s’érigèrent et s’agrandirent au centre des terrains gagnés sur la forêt, se multiplièrent les artisans, les commerçants, les inventeurs aussi. Grâce à quoi, pour faciliter les échanges et le commerce, des sentiers, puis des chemins s’ouvrirent de village à village et sillonnèrent ainsi les contrées. Mais, déjà, nous en sommes maintenant vers les années 9 000 avant J.-C.

Les agriculteurs, peut-être fatigués de gratter la terre en vue des semailles avec des andouillers de grands cerfs ou de simples bâtons à fouir, dont ils durcissaient la pointe au feu, s’orientèrent vers une forme d’outil plus efficace : la houe !

Grâce à elle, à sa forme, à son solide manche que terminait une sorte de lame, en bois renforcé de silex, le « labour » devint un peu moins superficiel.

Autre progrès encore plus marquant, c’est aussi vers cette époque – et alors que, passant de la traction humaine à celle des animaux domestiques, certains se demandaient sûrement comment améliorer le halage des traîneaux et soulager les bêtes de somme, boeufs et vaches – qu’apparurent sur les chemins qui desservaient les villages et venant du sud-est les premiers attelages, garnis de roues des commerçants en quête de troc.

En ces temps-là, comme pour d’autres outils et d’autres cultures, nos lointains voisins de Mésopotamie et d’Égypte avaient de nombreux millénaires d’avance sur les propres grands-parents de nos Gaulois. Tellement d’avance que c’est aussi à eux que nous devons l’arrivée sur notre sol d’un instrument qui, malgré sa simplicité, fit faire un grand bond à l’agriculture : l’araire, tiré par 2 boeufs, remplace le bâton à fouir et se diffuse entre 7 000 et 5 000 ans avant J.-C. dans toute l’Europe. On peut dire, là encore, que cet outil, comme la roue, apporta une véritable évolution dans les façons culturales, donc dans l’extension des sols cultivés et dans les rendements.

Avec les bâtons à fouir et les houes, dont l’usage, malgré l’araire, perdura pendant des siècles, la terre était grattée en surface, puis ensemencée, mais elle n’était pas du tout retournée. Avec l’araire et bien que cet outil nous apparaisse aujourd’hui on ne peut plus archaïque, la terre, sans être découpée et retournée comme plus tard avec la bêche et surtout la charrue, était quand même mieux aérée car ouverte grâce aux raies que traçait le soc. Raies qu’il importait, bien entendu, de multiplier en quadrillant perpendiculairement le sol, parfois jusqu’à 4 fois de suite.

Bien plus tard, des inventeurs adaptèrent une paire de roues à l’avant de l’araire, rendant ainsi son emploi moins pénible et plus efficace. Pour ce faire, fallait-il encore que nos ancêtres entrent dans l’âge de métal. D’abord le cuivre aux environs de 3 500 ans avant J.-C. en Europe et 4 000 ans avant J.-C., voire plus en Perse, Palestine ou Égypte.

La naissance de la métallurgie donna un véritable élan à notre technologie et à ses répercussions, à tous points de vue.

D’abord et de par son coût et sa rareté, le fer fut principalement consacré à la fabrication des armes, qui servaient aussi d’outils. Puis, le matériel se démocratisant au travers de ce minerai moins rare, il fut adapté à l’agriculture par l’intermédiaire d’habiles forgerons, qui s’en servirent pour fabriquer de multiples pièces métalliques inhérentes à différents outils agricoles.

C’est aussi à cette époque que le cheval, alors domestiqué, est utilisé autrement que comme bête à viande.

À suivre…

Auto-édition – 126 pages, texte et photos format luxe 29 € – Frais de port offerts en France métropolitaine – Contact : gerard.garcia770@orange.fr

La ferme bio de They

Objectif Terres met en relation les paysans cédants et les candidats à l’installation en bio

Constatant les difficultés liées à la transmission de fermes et à l’installation de nouveaux paysans, et face aux nombreuses demandes, Terre de Liens, mouvement pionnier agissant pour faciliter l’accès au foncier agricole, a récemment lancé Objectif Terres : une plateforme d’annonces permettant la mise en relation entre candidats à l’installation, paysans cédants et propriétaires privés de terres agricoles. Un objectif : démultiplier les projets d’installations et de transmissions ! Alors que la moitié des agriculteurs partira à la retraite d’ici une dizaine d’années et que les candidats à l’installation traversent un véritable parcours du combattant, l’accès au foncier et la reprise des fermes constituent des enjeux cruciaux. Face à ces constats, Terre de Liens a créé Objectif Terres pour mettre à disposition une plateforme d’annonces foncières dédiée à l’agriculture biologique et paysanne sur le territoire français.

Gratuite et accessible à tous, la plateforme permet d’effectuer des recherches avancées (avec des filtres par surface, production, prix, localisation, etc.), d’échanger en direct avec l’annonceur ou avec l’équipe de Terre de Liens Midi-Pyrénées, et offre également la possibilité d’accéder à des ressources ciblées pour les candidats à l’installation et les cédants, en lien avec le Centre de ressources de Terre de Liens. La plateforme se veut être une porte d’entrée pour tout porteur de projet souhaitant être accompagné par une antenne locale de Terre de Liens.

Bon à savoir : Terre de Liens Occitanie suit la mise en relation entre candidats à l’installation et paysans-cédants. Elle agit au quotidien avec des citoyens engagés localement pour apporter des éclairages aux personnes en recherche de foncier et à celles désireuses de mettre à disposition leur bien agricole. Un groupe d’une vingtaine de bénévoles est ainsi chargé de recontacter toutes les personnes venues vers l’association et ayant des questions relatives au foncier agricole. Chaque année, près de 300 hommes et femmes sont accueillis de cette façon.

Plus d’infos : www.objectif-terres.org

Fake or not ? : une collection qui décrypte les enjeux environnementaux faisant débat

Des auteurs reconnus dans leur domaine analysent scientifiquement divers sujets environnementaux, avec des données pertinentes et vérifiées. Ils décodent les idées reçues, les déconstruisent et nous donnent des clés de réflexion pour lutter contre la désinformation et l’obscurantisme.

Comment y voir plus clair dans le magma d’informations, d’assertions et de rumeurs qui nous submerge ? Médias et réseaux sociaux nous plongent dans la confusion et la défiance. Il y a urgence à démêler le vrai du faux. La collection Fake or not nous aide à y voir plus clair. Ces livres scientifiques et pédagogiques décryptent le réel, déconstruisent les fake news et les idées reçues en s’appuyant sur l’analyse d’un scientifique, sur des chiffres, des faits et des ordres de grandeur. Une collection qui donne des repères fiables et aiguise notre sens critique pour identifier les conséquences de nos modes de vie et de consommation sur l’environnement. Tana éditions

1% for the Planet lance un appel au don

Pour financer des actions concrètes en faveur de la planète

Et si chacun participait, en fonction de ses moyens, à financer les projets des associations environnementales ? La Terre s’en porterait probablement mieux… Le collectif 1% for the Planet organise, d’août à octobre, les Rencontres pour la Planète. Depuis le 23 août, le grand public a la possibilité de s’engager et soutenir financièrement le projet environnemental d’une association de son choix à l’aide des différentes vidéos postées sur le site web du collectif. Et, en bonus, le collectif s’engage à doubler la mise en abondant chaque don réalisé en ligne – c’est donc un total de 20 € reversés à l’association pour 10 € donnés !

La seconde phase des Rencontres pour la planète aura lieu les 5 et 6 octobre 2021. Elle rassemblera des associations et des entreprises prêtes à les soutenir via des dons. Le concept : des pitchs devant une assemblée de mécènes et retransmis en direct pour le grand public afin de permettre à 40 associations de présenter leurs engagements pour la planète et lever des fonds pour financer leurs projets pour 2022.

Grâce à l’engagement des entreprises et du grand public, 610 871 € ont pu être versés aux associations agréées de 1% for the Planet l’année dernière !

Plus d’infos : www.onepercentfortheplanet.fr
Pour retrouver les vidéos des différents projets : www.onepercentfortheplanet.fr/ les-projets-2021

« Pense à ta Belle Mer, recycle ! »

Une opération lancée par Plaxtil et Essaimons, qui transforment les masques usagés en cendriers de plage

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, d’importantes quantités de masques jetables se retrouvent sur la voie publique et dans la nature, créant une nouvelle pollution écologique et sanitaire : un masque met, en effet, plus de 400 ans à se dégrader naturellement.

Avec la saison estivale, les acteurs du littoral français ont dû agir pour protéger les plages et la mer. C’est pour les aider dans cette lutte que Plaxtil et Essaimons ont lancé l’opération « Pense à ta Belle Mer, recycle ! ». Elle s’adresse à tous les acteurs publics et privés du littoral français (régions, départements, agglomérations, communes, mais aussi hôtels, restaurants, clubs de plage, clubs de voile et campings) et a pour particularités d’être circulaire, écologique et solidaire. Les organisations commandent une « Boîte qui recycle pour de vrai », dans laquelle ils récupèrent les masques usagés. Ces masques seront ensuite transformés en cendriers de plage, qui ont une double action écologique : ils luttent contre la pollution provoquée par les mégots et celle liée aux masques. Chaque « Boîte qui recycle pour de vrai » est vendue au prix de 96 € TTC, avec un tarif dégressif à partir de 3 boîtes commandées. Tous les bénéfices de l’opération « Pense à ta Belle Mer, recycle ! » seront reversés à des associations de protection des mers et des océans.

Plus d’infos : www.plaxtil.com
www.essaimons.com

I am Greta – Un film de Nathan Grossman

Greta Thunberg, une lycéenne de 15 ans, ne supporte plus de rester les bras croisés face au dérèglement climatique. Elle entame, seule, une grève de l’école devant le Parlement suédois. Quelques personnes la rejoignent, puis des centaines, et bientôt des centaines de milliers d’autres. D’une détermination sans limite, elle interpelle les politiciens du monde entier et se bat contre la lâcheté de leurs décisions, motivées par des enjeux économiques. En l’espace de quelques mois, Greta devient une icône planétaire et la porte-parole de millions de jeunes qui veulent faire de demain un monde meilleur.

Distribué par KMBO – Sortie nationale
le 29 septembre 2021 – 97 mn

Être avec les Abeilles

réalisé par Perrine Bertrand et Yan Grill

Depuis des millénaires, le peuple de la ruche entretient des relations étroites avec l’homme. Aujourd’hui, les populations d’abeilles donnent des signes de disparition et cela inquiète. Au-delà du miel, précieux nectar consommé par plus de 75 % de la population française, les abeilles nous sont indispensables, en assurant directement ou indirectement un tiers de notre alimentation, et sont nécessaires au maintien de la biodiversité. Résolument tourné du côté des abeilles, ce film lance un cri d’amour pour une apiculture plus responsable, où la priorité est portée sur le bien-être et la sauvegarde de ces insectes. Faisant intervenir des spécialistes, chercheurs, apiculteurs et associations, les réalisateurs Perrine Bertrand et Yan Grill proposent des pistes concrètes pour un futur avec les abeilles et les pollinisateurs. En prenant le contre-pied des idées reçues, ils nous invitent à être avec les abeilles au nom de la biodiversité.

« Changer notre regard sur la nature, travailler avec elle et non contre elle », un discours que Jupiter Films souhaite défendre pour éveiller les consciences et nous relier au vivant en conscience. Un film résolument tourné du côté des abeilles, plein d’espoir, enrichissant, engagé, enthousiasmant et politiquement incorrect… qui transformera notre regard sur cet insecte et le monde vivant.

Au cinéma en septembre 2021
Jupiter Films – 75 mn

L’équilibre alimentaire, une question de santé

En lisant ce dossier, vous vous direz peut-être que ce n’est pas pour vous, que vous avez déjà consulté une multitude de médecins et essayé tellement de méthodes sans succès. Que vous êtes gros parce que vous êtes fait ainsi ou que, de toute façon, ces 5 kilos ne disparaîtront jamais pour remettre cette petite robe d’été. En pensant cela, vous prenez déjà le contre-pied de ce qu’est l’Ayurveda : une attention privilégiée et bienveillante sur vous-même.

Mettez du positif, du repos et de la conscience dans vos actes. Pensez à votre corps comme un ami/allié auquel vous ne voulez surtout pas faire de mal et arrêtez de le considérer comme une machine. Les résultats ne tarderont pas.

 

Selon l’Ayurveda, une alimentation idéale suit 3 thématiques :

. La pureté

Elle consiste à éviter les toxines pour privilégier les aliments naturels et idéalement bio. Évitez aussi les plats transformés et tout ce qui peut nuire à votre équilibre, comme l’alcool ou les graisses saturées.

. L’énergie

L’énergie est ce que vous puiserez à la fois dans le plaisir de manger et dans les nutriments que vous absorberez. Choisissez de faire de chaque repas un moment de joie. Est-ce que vous préférez, par exemple, des fraises croulant sous la chantilly, englouties en étant accoudé au mange-debout d’une boutique un peu triste, ou des fraises savoureuses ramassées dans un bois et dégustées sur l’instant ? C’est cela, l’énergie de l’aliment : le plaisir de le voir, de le toucher, de le sentir et de le goûter en s’en faisant une joie. Ainsi, selon l’Ayurveda, les aliments énergétiques ne sont pas seulement ceux qui fournissent du « carburant » au corps pour pouvoir fonctionner, ce sont aussi ceux qui donnent de la bonne humeur.

. L’équilibre

L’équilibre est le fruit de vos envies, de vos besoins et de ce que vous proposez à votre corps. Trouvez ce dont votre organisme a besoin, comme l’eau, le sommeil ou des fruits et légumes. Adaptez votre apport calorique à votre niveau d’activité et choisissez des aliments frais et variés. Ne consommez pas de légumes flétris qui ne font pas envie, évitez les préparations sans saveur et, si vous n’avez plus que cela au réfrigérateur, utilisez des épices pour réveiller vos sens. N’oubliez en aucun cas que, selon l’Ayurveda, vous devez éprouver du plaisir à vous nourrir !

 

Un moyen simple de combler ses repas

L’Ayurveda possède une manière infaillible d’avoir des repas variés en utilisant à chaque fois les 6 saveurs que cette science a identifiées : sucré, salé, acide, amer, piquant et astringent.

L’Occident creuse ici un fossé avec l’alimentation ayurvédique, puisque l’on a généralement tendance à ne privilégier que les 3 saveurs retenues par l’industrie agro-alimentaire comme étant les plus addictives : sucré, salé et acide. L’amer, l’astringent et le piquant étant nettement moins dégustées en France.

1 – Le sucré

On y trouve les graines, les céréales, le pain, les pâtes, les huiles, les produits laitiers et les poissons. Le maïs, la patate douce ou l’igname enrichissent cette catégorie. Ces aliments sont, selon l’Ayurveda, les plus nourrissants. Ils sont riches en glucides, protéines et graisses. Attention, les aliments sucrés comme les barres chocolatées, soda ou même sucres raffinés n’ont pas leur place dans l’alimentation ayurvédique car ils ne sont pas naturels, donc ils ne sont pas indispensables à l’équilibre alimentaire.

2 – L’amer

Vous dégusterez des aliments amers avec les légumes, tels que les salades, blettes, brocolis, céleri, aubergines, épinards ou choux. Ils ont un effet anti-âge important et préservent très bien le coeur.

3 – Le piquant

Les aromates et les épices sont généralement gorgés de piquant : piment, oignon, ail, moutarde, menthe poivrée, origan, thym… Cette saveur est stimulante pour l’organisme, c’est la petite dose de vitalité à chaque repas ! L’Ayurveda les considère également comme antibactériens.

4 – L’acide

Cette saveur réveille l’appétit et facilite la digestion. On la retrouve dans des aliments tels que les fruits frais, le vinaigre ou le fromage. Les fruits au goût acide sont en général riches en vitamine C, qui prévient certains cancers et maladies cardio-vasculaires. L’acide doit être consommé par petites touches au cours des repas. L’alcool, qui entre également dans cette catégorie, doit être totalement évité dans une recherche de poids idéal, car il contient beaucoup de sucre.

5 – Le salé

On déniche généralement le sel dans un grand nombre d’aliments, comme la sauce soja, les algues et, bien entendu, le sel de table ! Cette saveur possède une action légèrement laxative et favorise la digestion, mais il ne faut en aucun cas en abuser car l’excès de sel peut également contribuer à la rétention d’eau et provoquer des dommages cardio-vasculaires.

6 – L’astringent

Cette saveur assez peu connue en Occident est très présente dans les pois (lentilles, soja…), les pommes acides, artichauts, asperges, champignons, pamplemousses, pommes de terre… Elle régule la digestion et favorise la cicatrisation.

 

L’Ayurveda, c’est aussi une constitution doshique

Un dosha est une énergie vitale, un lien direct avec la nature. Il en existe 3 dans l’Ayurveda et ils sont tous présents en chacun de nous. Il y a Vata, Pitta et Kapha. Ces doshas englobent toutes nos caractéristiques et sont responsables de tous les processus physiologiques et psychologiques de notre corps. Quand l’un de ces doshas prend le pas sur les autres de manière trop importante, cela entraîne un déséquilibre de tout notre fonctionnement. L’alimentation ayurvédique va donc viser à rétablir l’équilibre par une nourriture spécifique à chacun des doshas.

Les personnes de type Vata devraient favoriser les saveurs douces, acides et salées. Les Pitta privilégieront les saveurs amères, douces et astringentes et Kapha les saveurs piquantes, amères et astringentes.

 

Une bonne nuit de sommeil essentielle au poids de forme

Si vous mangez trop, vous dormirez mal. C’est déjà une bonne raison pour dîner un peu plus léger que d’habitude ; si vous n’y arrivez pas, faites suivre votre repas d’une promenade en plein air.

Le manque de sommeil perturbe le cortisol, qui affecte à son tour l’appétit. Un grand nombre de personnes en surpoids connaissent un sommeil de mauvaise qualité et n’en tirent que peu de bénéfices, ce qui incite ensuite à trop manger. Ne vous couchez jamais insatisfait, que ce soit au niveau de l’alimentation ou de ce que vous avez fait dans la journée. Au contraire, repensez à vos actions positives et soyez-en fier. Qu’il s’agisse d’avoir pris un escalier plutôt que l’ascenseur, de ne pas vous être resservi 2 fois des pâtes, d’avoir bouclé un dossier important ou consacré quelques minutes à appeler un ami. Ménagez un intervalle de 2 heures entre la fin du dîner et le moment du coucher.

Comme pour l’alimentation, l’Ayurveda considère que la nuit est un moment précieux pour l’organisme. Il a une utilité, le repos et un résultat : l’équilibre psychologique. Ne le négligez surtout pas si vous souhaitez retrouver votre poids idéal !

 

Une question de transit

Aller à la selle est un acte sain et nécessaire, qui justifie d’avoir toute votre attention. Avec un bon transit, facile et régulier, vous allez perdre du poids et vous sentir plus léger.

En Ayurveda, il existe un complexe pour réguler vos selles, c’est le triphala. Cette association de 3 baies a été élaborée par les médecins ayurvédiques pour libérer et nettoyer le côlon ! N’hésitez pas à l’utiliser en cures régulières.

 


 

Petit mémo des doshas

Vata, air et éther (ou espace) :

Quand le dosha Vata est dominant, cela donne des individus créatifs, enthousiastes, avides de liberté, généreux, joyeux, pleins de vitalité. Sur le plan organique, Vata est lié à la fonction motrice, les battements du coeur, l’inspiration et l’expiration, la stimulation des sucs digestifs.

Pitta, feu et eau :

Sur le plan de l’individu, ces tendances révèlent : ambition, concentration, confiance, courage, soif de connaissances, bonheur, intelligence. Sur le plan organique, Pitta est lié à la digestion et l’assimilation de la nourriture, le maintien de la température du corps, l’éclat des yeux et de la peau.

Kâpha, eau et terre :

Le dosha Kapha a pour qualités l’attention, la concentration, la compassion, la foi, l’accomplissement, la patience, la stabilité, la tendresse. Sur le plan organique, Kapha est lié à la douceur du corps, la distribution de la chaleur, la force et l’endurance, le sommeil et la longévité.

Grand dossier : Le chanvre, une plante d’exception !

« Il existe un chevauchement important entre les usages du chanvre “bien-être”, du cannabis “médical” et du cannabis dit “récréatif”. Nous commençons néanmoins à peine à comprendre la pleine portée du Cannabis sativa L. Son influence sur la société ne peut être sous-estimée, et son impact sur les individus peut véritablement changer leur vie. »

Professeur Mike Barnes, neurologiste et expert en cannabis médical

 

Magnifié par certains et décrié par d’autres, le moins que l’on puisse dire, c’est que le chanvre ne laisse jamais indifférent. Longtemps tombé aux oubliettes, le chanvre revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec, notamment, le succès de l’huile de chanvre en cosmétique et des huiles bien-être au CBD.

Mais le chanvre n’a pas attendu le marketing moderne pour tenir une place de choix dans nos vies. Car ce végétal représente une ressource incontournable pour l’humanité depuis le néolithique, en ce qui concerne l’alimentation humaine ou animale, la fabrication de fibres végétales, l’imprimerie* mais aussi comme remède de santé.

Outil d’indépendance, indispensable à de nombreuses civilisations naissantes, le chanvre fut l’une des fibres végétales les plus cultivées sur notre planète, s’adaptant à tous les climats entre 0 et 3 500 mètres d’altitude.

Par conséquent, contrairement à ce que certains pourraient croire, le chanvre n’est pas une découverte du XXe siècle mais bien un partenaire de route historique, qui a su s’imposer au cours des siècles comme une plante polyvalente, efficace et salvatrice. Aux côtés de nos experts, je vous invite à (re)découvrir cette plante d’exception et à revenir sur quelques vérités souvent déformées.

* La première recette de papier de chanvre daterait de 105 après J.-C. et serait l’oeuvre de Cai Lun, un eunuque de la cour impériale chinoise.

NB : Toutes les informations sur le chanvre sont données dans un but informatif. Nous n’encourageons nullement la consommation de cannabis à usage récréatif.

 

Articles à voir :

Si le chanvre m’était conté…

Dossier santé : Le chanvre, une plante vraiment surprenante !

Dossier bien-être : Le chanvre, une plante caméléon

Dossier beauté : Le chanvre, une plante vraiment stupéfifiante

Si le chanvre m’était conté…

Le chanvre fut probablement l’une des premières plantes cultivées par l’homme pour sa fibre textile. Dès le néolithique, il fut choisi pour ses solides fibres, qui permettent notamment la confection de petits ornements pour des pots en terre cuite. Des archéologues ont également trouvé un vestige de tissu de chanvre dans l’ancienne Mésopotamie (correspondant à une grande partie de l’Irak actuel, l’est de la Syrie et le sud-est de la Turquie) remontant à 8 000 avant J.-C. Le chanvre semble aussi avoir été utilisé pour ses graines nourrissantes, qui ont permis un apport en matière grasse aux peuples qui le cultivaient.

Il est également considéré comme l’un des exemples les plus anciens de l’industrie humaine : dans le Lu Shi, une oeuvre chinoise de la dynastie Sung, on trouve une référence à l’empereur Shen Nung (28e siècle av. J.-C.) qui enseignait à son peuple la culture du chanvre pour son tissu. On retrouve encore le chanvre aux environs de 3 150 av. J.-C. durant l’Égypte antique, où il est mentionné dans le papyrus Ebers sous forme d’une huile chènevis (graines du chanvre) servant à calmer les inflammations.

Le premier usage « thérapeutique » documenté de produits dérivés du chanvre remonte à 2 737 av. J.-C., lorsque l’empereur chinois Sheng Nung recommande un thé infusé au cannabis pour soulager diverses affections, comme la mémoire, les rhumatismes et la goutte. La reine britannique Victoria aurait recouru au CBD pour soulager ses crampes menstruelles. Pour d’autres raisons, le régime international de prohibition du cannabis, depuis le début du XXe siècle, a toutefois freiné son essor dans la médecine moderne.

Pour la petite histoire…

Saint-Blaise était un médecin et évêque arménien, mort en martyr chrétien en 316 de notre ère. Dans les campagnes françaises, il était, entre autres, le saint patron des chanvriers et des cardeurs de laine.

Dans les monastères du Moyen Âge, outre le lin et la vigne, les moines cultivaient le chanvre pour se nourrir, se soigner, s’éclairer, fabriquer des cordes, du papier, des vêtements : aubes, surplis, chemises de nuit, draps, soutanes…

D’après l’historien Joseph Michaud, Jeanne d’Arc, dans sa jeunesse, « filait la laine et le chanvre » à l’aide de sa quenouille, matière première d’autrefois cultivée par son frère Jacques d’Arc, qui possédait la ferme de Domrémy et ses chènevières.

En 1455, la première bible éditée par Gutenberg est imprimée sur papier de chanvre !

À partir de 1470, les moines copistes rédigèrent leurs écrits sur du papier de chanvre ou de lin. Pendant 200 ans (de 1637 à 1840), les agriculteurs américains ont pu directement payer leurs impôts avec toutes sortes de chanvre (Cannabis sativa, indica, ruderalis).

En 1752, Franklin invente le paratonnerre, à l’aide d’une clé et d’une corde de chanvre humidifiée en guise de fil conducteur d’électricité car cela ne fonctionnait pas avec d’autres matières.

En 1776, la déclaration d’indépendance des États-Unis a été rédigée sur du papier de chanvre.

Le 26 juin 1794, lors de la bataille de Fleurus, en Belgique, un cordage de chanvre, tiré par 64 soldats français, permit au premier ballon captif d’observation militaire de déjouer l’invasion de la coalition européenne. Cette opération audacieuse contribua grandement à sauver la toute jeune république française. En 1897, Rudolf Diesel créait le premier moteur à combustion interne (qui porte toujours son nom). Celui-ci était alimenté, dès sa conception, avec de l’huile pure de chanvre, mais fonctionnait aussi à l’huile d’arachide, de maïs ou toute autre huile lourde.

Henry Ford, le célèbre fabricant de voitures et fondateur de la marque Ford, s’est servi de chanvre en 1941 pour la construction d’une voiture « végétale », dont la carrosserie et les pare-chocs étaient faits de chanvre, de sisal et de paille de blé.

Le chanvre, la plus utile et polyvalente des plantes : la preuve par 10 !

• Le chanvre est la plante qui possède le plus haut rendement en cellulose (77 % de son poids), soit 4 fois plus que le maïs. Cette matière glucidique biodégradable produit des amidons aisément transformables en plastiques bio garantis sans phénol ! De quoi remplacer le pétroplastique, qui pollue notre planète pendant environ 800 ans avant de se dégrader complètement !

• Le chanvre, par photosynthèse, émet comparativement 5 fois plus d’oxygène qu’un arbre des forêts tropicales, offrant un taux de captage de CO2 record, pour lutter contre le réchauffement climatique et l’effet de serre.

• Plante phare des énergies renouvelables, le chanvre occupe une des premières places en production de biomasse, matière organique utile à la création de méthanol, d’éthanol ou de biodiesel, à partir de l’huile fournie par les graines.

• C’est un incroyable papier (75 % de la production mondiale en 1883), naturellement blanc (sans chlore), écologique, avec un rendement 4 fois supérieur au papier bois. Le choix d’exploiter à nouveau ce matériau pour la papeterie éviterait non seulement la déforestation mais aussi les émissions de chlore et de sulfure, générant les pluies acides.

• Isolant biosourcé pour nos combles, le chanvre remplace avantageusement depuis peu la laine de verre et l’amiante. C’est aussi un matériau de construction idéal pour nos maisons.

• Le chanvre est l’une des fibres naturelles les plus résistantes sur terre ! Saviez-vous que les mots corde, ficelle, fil sont, d’après les définitions des dictionnaires de l’Académie française (jusqu’en 1939), « tirés de l’écorce du chanvre ou d’autres matières : lin, sisal, ramie, etc. ». Cette matière première imputrescible est encore présente, de nos jours, sur tous les chantiers, nos ports et même autour de nos robinetteries : c’est la fameuse filasse de plomberie.

• Excellent textile bio, nécessitant 11 fois moins d’eau pour sa culture que le coton, lequel utilise 25 % des pesticides produits dans le monde. Les fibres de chanvre sont plus solides et naturellement blanches. Le chanvre filtre 95 % des rayons ultraviolets (UV) et s’avère être le textile le mieux adapté à la peau humaine, avec le lin.

• Le chanvre est la plante maîtresse pour purifier les sols pollués. Ce végétal a même la capacité d’absorber le césium contenu dans les sols irradiés : il sert d’ailleurs à Tchernobyl et sa culture est envisagée à Fukushima.

• Les extraits de chanvre furent, pendant 60 ans, à la deuxième place des médicaments les plus employés aux États- Unis, juste avant l’arrivée de l’aspirine en 1899.

• Saviez-vous que les premiers moteurs diesels fonctionnaient avec de l’huile de chanvre ? Ancestrale huile d’éclairage, parmi les plus exploitées dans le monde, supplantée en 1800 par l’huile de baleine, puis par le kérosène (lampes à pétrole), vers 1850.

La botanique du chanvre

Le chanvre, nom français dérivé du latin Cannabis sativa L. (« chanvre cultivé », le L. signifiant « selon Linné », le nom du botaniste ayant en premier caractérisé la plante), est une dicotylédone à pétale de l’ordre des Urticales, famille des Cannabacées.

Commune aux latitudes françaises métropolitaines et d’outre-mer, cette herbacée annuelle, qui peut atteindre 5 m de haut, est principalement dioïque*, avec des pieds mâles grêles et élancés, et parfois de nature monoïque ou hermaphrodite. Les pieds femelles sont en général plus ramifiés. Ce n’est toutefois qu’à la formation des sommités (communément appelées fleurs) que l’on est en mesure de déterminer le sexe de la plante si elle est dioïque, ou bien son caractère hermaphrodite ou monoïque. Le chanvre se cultive en cycle court sur tous types de sol, mais préfère une terre légère, profonde et non hydromorphe**, avec un pH supérieur à 6,5. En France, il est semé entre avril et fin mai (pour éviter le gel) et sera récolté fin août (pour la fibre uniquement) ou mi-septembre (pour les graines et la paille).

Botaniquement parlant, le chanvre et le cannabis désignent par conséquent la même plante, puisqu’il s’agit simplement du nom latin. Mais il faut toutefois noter que le haschich provient majoritairement des plants femelles, tandis que le chanvre est issu principalement de plants mâles.

Il faut savoir que la culture de chanvre industriel est très réglementée, et l’Europe ne permet la culture que d’une trentaine de variétés, toutes homologuées au catalogue officiel des variétés européennes, avec un taux de THC*** inférieur à 0,2 %. Précisons que la plupart des variétés disponibles sont des hybrides entre les espèces sativa, indica et ruderalis.

La culture de semences de chanvre de ferme est pour l’instant totalement prohibée, car il existe des risques, d’une part celui d’augmenter le taux de fleurs mâles au rendement faible, et d’autre part celui de produire des cultivars, avec un taux de THC dépassant les normes en vigueur, en se plaçant ainsi dans l’illégalité.

3 dates à retenir…

2 août 1937 : aux États-Unis, le lobby des industries papetière, pétrolière, textile et pharmaceutique, aux intérêts convergents, réussissent à faire voter la loi RH 6385. Étonnamment, dès 1938, la firme Du Pont de Nemours, gros industriel de la chimie, dépose le brevet du nylon, sous licence de la société allemande IG Farben.

1953 : la France, premier producteur européen de chanvre, interdit son usage récréatif et médical.

2018 : l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) reconsidère cette position en concluant, après expertise, qu’il est pertinent d’autoriser l’usage du cannabis à visée thérapeutique pour les patients dans certaines situations cliniques, notamment en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance des thérapeutiques accessibles, médicamenteuses ou non. Fin 2019, l’Assemblée nationale donne son feu vert pour le lancement d’une expérimentation sur 3 000 patients pour une durée de 2 ans.

* Une plante dioïque est unisexuée, nécessitant 2 pieds, un mâle et une femelle, pour se reproduire. ** Désigne un sol qui est régulièrement saturé en eau. *** Le delta-9-tétrahydrocannabinol, le cannabinoïde ayant le plus défrayé la chronique pour ses effets euphorisants et psychotropes.

Quelles parties de la plante utilise-t-on ?

La chènevotte est extraite de la partie centrale de la tige du chanvre. Remarquable éponge végétale, elle absorbe 10 fois plus d’humidité que la paille, soit 4 fois son propre poids. Réduite en copeaux, elle est idéale pour le paillage des sols et des massifs de fleurs, régulant naturellement, pendant environ 2 ans, l’humidité, la chaleur, et est un bon isolant phonique. On l’utilise d’ailleurs à Buckingham Palace comme litière pour les 30 chevaux des écuries royales britanniques.

La graine ou chènevis, très intéressante dans l’alimentation et dont on extrait aussi une huile à la fois combustible, cosmétique et alimentaire.

Les fibres, situées en périphérie de la tige et qui forment l’écorce de la plante. Elles sont réputées pour leur solidité et leur résistance. Suivant leur longueur et leur qualité, elles entrent dans la composition du papier, de la laine isolante, des cordes, du textile, des matériaux composites…

Les fleurs pour les cannabinoïdes (CBD ou le THC) qu’elles contiennent. À noter que ces dernières ne sont pas autorisées en France.

Dossier santé : Le chanvre, une plante vraiment surprenante !

Le chanvre est une herbe vulnéraire composée de 400 éléments chimiques, aux nombreuses propriétés thérapeutiques, égrenant un long chapelet de recommandations médicales connues. Véritable panacée de la médecine douce, elle était directement appliquée sur les plaies et blessures par nos aïeux !

Côté alimentation, le chanvre n’a pas à rougir… Sa réputation de super-aliment est amplement méritée du fait de sa composition riche, équilibrée, et par les études confirmant ses qualités nutritives. Et pour varier les plaisirs, le chanvre se décline sous forme d’huile, de graine ou encore de farine.

 

Articles à voir :

le chanvre, un superfood ?

Zoom sur la réglementation du chanvre

le chanvre, un superfood ?

avec Christophe Latouche
Artisan chanvrier depuis 1998

Artisan chanvrier depuis 1998, fondateur et président de la société L’Chanvre, Christophe Latouche s’est passionné pour le chanvre il y a bien des années. Il s’est intéressé à tous ses aspects : écoconstruction, textile, thérapeutique, pour finalement se spécialiser dans l’alimentaire. Bricoleur, confronté à l’abandon généralisé des technologies du chanvre, il ira jusqu’à inventer de nouvelles machines pour décortiquer les graines sans les écraser, lui permettant de proposer un produit d’une qualité incomparable. Depuis, il ne cesse de faire découvrir à un large public les bienfaits gustatifs et nutritifs de la graine de chanvre. Il nous était par conséquent impossible de nous passer de son expertise sur ce dossier.

On parle beaucoup de CBD ou d’huile de chanvre en beauté, mais peu de l’utilisation du chanvre dans l’alimentation. Pourquoi est-il avantageux de l’introduire dans l’alimentation ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le chanvre n’est pas une céréale mais un protéoléagineux, qui joue dans la cour des amandes, des noix et des noisettes.

Il est profitable d’intégrer le chanvre dans son alimentation, et à plus d’un titre, puisque l’on peut consommer les graines, l’huile végétale et la farine. Ces 3 aliments méritent le détour car ils allient à la fois des qualités nutritionnelles exceptionnelles à des qualités organoleptiques très intéressantes.

Commençons par les graines de chanvre. D’un point de vue nutritif, sont-elles plus utiles que les graines de chia ou de lin ? Si oui, pourquoi ?

Rien ne saurait égaler la graine de chanvre. Elle contient, en effet, environ 30 % de protéines complètes équilibrées, ce qui est exceptionnel. Quelques fruits à ses côtés composent un parfait équilibre alimentaire.

La graine de lin présente l’inconvénient de s’oxyder très rapidement une fois broyée, ce qui n’est pas le cas des graines de chanvre décortiquées. Leur consommation est donc plus simple. Les graines de chia contiennent, certes, des éléments nutritionnels intéressants, comme les oméga 3, mais pas d’oméga 6, et sont utilisées principalement pour leur capacité mucilagineuse.

Que contiennent-elles ? Sont-elles bioassimilables en leur forme décortiquée et/ou entière ?

Véritable super-aliment, les graines de chanvre contiennent environ 45 % d’acides gras essentiels polyinsaturés – dans les graines de chanvre, le rapport oméga 6/oméga 3 est de 2/1 à 3/1, et correspond aux proportions idéales pour la santé, établies de 1/1 à 4/1 maximum. Cet équilibre est tout simplement unique et contribue à faire baisser le taux de cholestérol, à prévenir les maladies cardiovasculaires et à renforcer le système immunitaire. La graine décortiquée renferme 30 % de protéines, dont notamment l’albumine (permettant de réaliser facilement du tofu de chanvre) et de l’arginine.

Ces protéines sont bien digérées et assimilées car elles ne possèdent pas d’inhibiteur de la trypsine, une enzyme nécessaire à la bonne digestion des protéines (contrairement au soja, à la viande, aux noix et au blanc d’oeuf). La graine décortiquée est par conséquent encore plus digeste.

Les graines comptent également 3 mg de vitamine E pour 100 g. Elles offrent, par ailleurs, une bonne teneur en sels minéraux – magnésium, phosphore, potassium, calcium –, oligoéléments – cuivre, fer, zinc, manganèse – et en vitamines B1, B6 et E.

À noter que la graine de chanvre non décortiquée a surtout un intérêt ornemental, mais pas de réel atout diététique. Elle est notamment appréciée pour son côté croquant dans un pain ou une barre de céréales.

Côté goût, sont-elles agréables en bouche ? Parlez-nous un peu de leur saveur.

Elles sont particulièrement goûteuses. Leur saveur s’apparente à celles de la noix, de l’amande ou encore de la noisette. À noter que plus la graine est sèche, plus elle est marquée en goût. Bien évidemment, ses qualités gustatives seront optimales si l’extraction est de qualité. Si le goût est rance, il est fort probable que le mode de transformation soit peu qualitatif. Si la graine est transformée de manière respectueuse, elle se conservera longtemps.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour consommer ces graines et varier les plaisirs ?

Très polyvalentes, elles peuvent être saupoudrées sans modération sur tous les plats chauds ou froids, sucrés ou salés : tartes aux fruits, crèmes, barres énergétiques, salades composées, grillades, salades de fruits, glaces, flans… En réalité, mieux vaut chercher où on ne peut pas en profiter ! Il n’y a pas de grand intérêt à les cuire, sauf de temps en temps pour l’apéro : poêlées avec des épices. Un régal !

Il y a aussi l’huile de chanvre à utiliser dans l’alimentation. Comment bien la choisir ?

Comme nous l’avons vu précédemment, l’huile de chanvre contient 80 % d’acides gras polyinsaturés, bien plus que l’huile de colza, qui plafonne à 30 %. L’huile de chanvre est un produit diététiquement exceptionnel. Quand elle est de qualité, c’est également une huile très intéressante d’un point de vue organoleptique. C’est une huile d’assaisonnement, qui se marie avec tout.

Au moment de choisir votre huile de chanvre, veillez à ce que :

L’huile soit pressée en dessous de 40 °C maximum. La graine soit d’origine française et issue de l’agriculture biologique, puis transformée en France. Pourquoi aller chercher une huile étrangère alors que nous sommes le premier producteur en Europe et le troisième mondial ? Les arnaques sont nombreuses, alors faites attention. Le prix doit être un indicateur : on ne peut pas acheter une huile de qualité, pressée à froid, à 2 € la bouteille. La couleur aussi est importante : une huile de chanvre de qualité est de couleur vert émeraude ; c’est la garantie de la présence de la vitamine E et d’une non-hyperfiltration de l’huile.

Quelles sont ses qualités organoleptiques ?

Elle est appréciée pour ses notes fruitées de noix, noisette et d’amande.

Supporte-t-elle bien la cuisson ?

Non, l’huile de chanvre est avant tout une huile d’assaisonnement, qui peut accompagner de nombreux plats, légumes, viandes, pommes de terre, pâtes, poissons…

Farine et protéine de chanvre, quelle différence ?

La farine de chanvre est issue du tourteau, résidu de la graine pressée, puis moulu finement afin de donner une farine alimentaire. La protéine est, quant à elle, passée dans un tamis plus fin afin d’obtenir une poudre encore plus fine, dépourvue au maximum de fibres, augmentant par conséquent le taux de protéines.

Quelques mots sur la farine de chanvre ?

Elle ne s’utilise pas seule mais en complément d’autres farines, à hauteur de 15 à 30 % du poids total de farines. Son goût de noisette teinté de notes vertes et terreuses, ainsi que sa couleur vert kaki, apportent une vraie touche d’originalité dans les recettes.

Elle possède un intérêt nutritionnel élevé avec pas moins de 35 à 55 % de protéines crues directement assimilables par l’organisme, les 8 acides aminés essentiels, un peu d’oméga 3 et 6, grâce à la pression à froid, de fibres, de vitamine E et de sels minéraux – magnésium, potassium, phosphore, fer… Une bonne cuillère à soupe de farine de chanvre a la teneur en protéines équivalant à celle d’un oeuf. C’est d’ailleurs une farine particulièrement intéressante pour les sportifs.

Comment utiliser ces protéines dans les recettes et en quelles proportions ?

Dans les smoothies, pour un apport important en protéines. Partout où l’on met de la farine de blé, il est possible d’intégrer un peu de farine de chanvre. Par exemple, pour faire twister un quatre-quarts, mettez 200 g de farine, 50 g de farine de chanvre, 4 oeufs, 250 g de beurre et 250 g de sucre. Le gâteau sera d’un vert lumineux, avec un léger goût de noisette.

Pour en savoir davantage sur L’Chanvre : https://www.lchanvre.com

 

Zoom sur la réglementation du chanvre

Le Syndicat professionnel du chanvre : pour répondre aux enjeux d’une filière sécurisée et responsable

avec Aurélien Delecroix
président du Syndicat Professionnel du Chanvre (SPC)
fondateur de Green Leaf Company

Impossible de parler du chanvre sans évoquer l’omerta qui règne autour de cette filière et l’inertie réglementaire. Nous avons posé quelques questions à Aurélien Delecroix, président du Syndicat professionnel du chanvre (SPC), créé en 2018, pour nous éclairer sur ce dossier bien épineux. Aurélien n’est pas que le président du Syndicat professionnel du chanvre. Il est aussi à la tête de la société Green Leaf Company, au travers des marques Hello Joya (grandes surfaces spécialisées bio) et What The Hemp (grandes et moyennes surfaces), qui proposent une large gamme de produits alimentaires bio autour du chanvre, tels que des pâtes à tartiner, farines, barres protéinées, graines, granolas, produits au CBD (tisanes, huiles…). Car Aurélien a compris depuis longtemps que pour démocratiser le chanvre et rentabiliser la filière, il fallait fabriquer des produits finis prêts à consommer, pour faciliter aux consommateurs le premier pas vers cette plante d’exception.

Quelles ont été les motivations à l’origine de la création de ce syndicat ?

En 2018, nous avons assisté à la multiplication des créations d’entreprises en lien avec le CBD et, notamment, les désormais célèbres CBD Shop. Le grand public et les autorités publiques ont alors découvert l’existence d’une filière CBD en France. Or, aucun cadre réglementaire, aucune base légale n’avaient cours pour encadrer cette filière naissante et une grande suspicion régnait chez les décideurs politiques vis-à-vis de cette molécule nouvelle. Il apparaissait alors indispensable de créer une organisation capable de représenter la filière auprès des décideurs et de mettre en place des synergies entre les différents maillons de la chaîne.

Quels sont les acteurs de ce syndicat ?

Les adhérents du SPC reflètent la filière dans sa complexité. Nous retrouvons, à parts quasi égales, des producteurs, des fabricants/transformateurs et des distributeurs.

Aujourd’hui, le SPC compte plus de 120 adhérents, qui représentent des milliers d’emplois à travers la France. La typologie des entreprises concernées varie de la start-up ou TPE familiale jusqu’à des groupes comptant plusieurs centaines de salariés. Nous recevons également des demandes d’adhésion venant d’entreprises étrangères, qui souhaitent parfaire leur connaissance du champ réglementaire français et créer des connexions business avec leurs homologues dans notre pays.

Le chanvre coche aujourd’hui toutes les cases des enjeux contemporains : santé, agriculture, industrie, transition écologique. Et pourtant… le cadre réglementaire français empêche le développement durable d’une filière bienêtre. Comment expliquer cette inertie ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la frilosité – voire l’hostilité – des pouvoirs publics à l’égard de la filière chanvre. Tout d’abord, le chanvre et ses produits dérivés continuent de pâtir de l’amalgame qui est souvent fait avec le cannabis dit récréatif – le stupéfiant. D’autre part, la culture et la transformation du chanvre pour la valorisation des principes actifs sont une filière nouvelle en France, et, comme toutes les nouveautés, cela peut créer des inquiétudes. Pourtant, le chanvre a tout pour répondre aux enjeux de demain, tant en matière de bénéfices pour le consommateur que s’agissant de ses vertus agricoles et écologiques.

Quelles actions menez-vous au quotidien pour tenter de faire bouger les choses ?

Nous sommes en première ligne des discussions qui ont lieu avec les différents partenaires institutionnels. Durant les travaux de la mission parlementaire à l’Assemblée nationale, nous avons eu l’occasion de rencontrer des députés à de nombreuses reprises et d’être auditionnés. Nous rencontrons également régulièrement les services du Premier ministre, la MILDECA – Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives – ou les autres cabinets ministériels concernés pour faire valoir nos positions.

Quelles sont vos principales revendications pour faire évoluer la filière ?

Nous plaidons pour une filière française ouverte, encadrée et concurrentielle. Et cela passe par un cadre réglementaire stable, lisible et en accord avec les besoins des entrepreneurs du secteur. Il est impensable que les acteurs français ne puissent pas travailler dans les mêmes conditions que leurs homologues européens, qui peuvent néanmoins accéder au marché français.

Vous souhaitez notamment la modification de l’arrêté du 22 août 1990, qui précise les limites légales du THC dans le chanvre – de 0,3 jusqu’à 1 %. Pour quelles raisons ?

L’arrêté de 1990 est, en effet, une épine dans le pied de l’ensemble des opérateurs français. Et pour une raison simple : cet arrêté avait vocation à encadrer la culture du chanvre pour la valorisation des graines et des fibres. À la suite des récentes décisions, notamment le jugement de la Cour de justice de l’Union européenne dans l’affaire Kanavape, le Gouvernement a décidé de réécrire cet arrêté. La nouvelle version du texte vient d’ailleurs d’être notifiée à la Commission européenne. Hélas, les autorités françaises souhaitent, pour l’heure, persister dans une vision restrictive de la filière en interdisant notamment la commercialisation des fleurs brutes de chanvre. Nous regrettons cette position et allons d’ailleurs contester sa légalité en justice.

Pour quelles raisons serait-il intéressant de permettre aux agriculteurs de donner l’accès à de nouvelles variétés de chanvre ?

L’ouverture du catalogue des variétés autorisées est une nécessité pour les agriculteurs français. Le taux actuel de THC autorisé dans la plante doit être inférieur à 0,2 %. En rehaussant ce taux, les producteurs pourraient cultiver des variétés beaucoup plus productives en principes actifs et, notamment, en CBD. Cette mesure serait également un alignement sur ce qui est pratiqué dans de nombreux pays, où ce taux oscille entre 0,3 % et 1 %. Une nouvelle fois, les producteurs français sont désavantagés vis-à-vis des acteurs étrangers. Lors des récentes discussions européennes sur le prochain cadre de la PAC – politique agricole commune –, la France restait d’ailleurs le seul État à souhaiter conserver le taux de 0,2 % de THC, alors que l’ensemble des autres États membres s’accordent sur un passage à 0,3 %.

Les produits au CBD commencent à inonder le marché. Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour s’y retrouver et choisir des produits de qualité ?

L’important est, avant tout, de choisir un produit adapté à son usage et à ses attentes. Les personnes qui expérimentent le CBD pour la première fois se tournent généralement vers des produits à ingérer, comme des huiles, des gélules ou des boissons. Mais on peut également retrouver le CBD sous forme de cosmétiques, de produits liquides, de fleurs brutes à vaporiser ou à infuser, etc. Le plus important est de se tourner vers un fournisseur qui garantisse la traçabilité et le contrôle de ses produits. Cela peut passer par des informations relatives aux mode et lieu de culture du chanvre, au type de CBD que l’on retrouve dans le produit – isolat, broad spectrum, full spectrum –, au mode d’extraction utilisé, à la présence ou non d’un certificat d’analyse faisant mention du taux de cannabinoïdes présents dans le produit, etc.

Êtes-vous confiant sur l’évolution de la réglementation ?

Une chose est sûre : en France, la filière du chanvre émerge et représente un potentiel économique, social et écologique formidable. Il faut maintenant que ce dynamisme et cette volonté de bien faire soient accompagnés par des décisions justes et proportionnées en matière de réglementation. Il serait utopique de la part du Gouvernement de penser pouvoir s’opposer encore au développement de notre filière tant les différentes décisions de justice rendues ces derniers mois, comme l’engouement des Français pour le CBD, plaident en notre faveur. Le Syndicat professionnel du chanvre sera, quoi qu’il en soit, à l’avantgarde des discussions à venir pour obtenir cette reconnaissance réglementaire.

Le mot de la fin ?

Le développement de la filière chanvre en France n’est pas un mouvement déconnecté des attentes des citoyens. Au contraire, la fourmillante activité de notre secteur accompagne une demande des consommateurs français, qui ont à coeur de pouvoir accéder librement et en confiance à des produits CBD, qu’ils connaissent désormais pour une bonne part d’entre eux.

Nos décideurs politiques ont pourtant un coup de retard, tant dans la compréhension technique de notre filière que dans son potentiel pour le pays. Les acteurs économiques ont à coeur de créer une filière responsable, vertueuse et bénéfique pour tous et nous sommes convaincus que ce sont aujourd’hui ces derniers qui sont les mieux placés pour aiguiller les autorités publiques dans leur mission d’encadrement et de contrôle. Tout est désormais une question de volonté politique et de pragmatisme.

Pour en savoir plus sur le Syndicat professionnel du chanvre : http://syndicatduchanvre.org

Dossier bien-être : Le chanvre, une plante caméléon

S’il y a bien un domaine où le chanvre est roi, c’est le bien-être. Impossible d’ouvrir un magazine sans entendre parler de CBD, cet incroyable cannabinoïde qui nous redonne le sourire, la forme et soulage bien des maux. Mais que sait-on vraiment de lui ? Nombreuses sont les confusions avec son grand frère le THC, et nous ignorons bien souvent que notre corps produit aussi ses propres cannabinoïdes. Zoom sur trois lettres qui n’ont pas fini de révéler tous leurs secrets, et les conseils de nos experts pour une rentrée sans stress.

 

Articles à voir :

Mieux comprendre la chimie du chanvre

Le CBD, véritable panacée ?

Découvrez le potentiel du CBD avec SaveursCBD.fr

Le CBD, un formidable anxiolytique ?

Pourquoi du chanvre bio ?

Mieux comprendre la chimie du chanvre

Plante aromatique, le chanvre dispose d’une chimie complexe. Les études réalisées sur le chanvre ont à ce jour identifié plus de 120 phytocannabinoïdes, une substance spécifique d’origine terpénique, dont nous parlerons un peu plus loin.

L’étude des gènes de la plante montre que ces molécules seraient le résultat de la colonisation de la plante par un virus il y a plusieurs millions d’années.

Les dernières recherches se basent également sur l’usage d’un autre groupe de principes actifs : les terpènes, que le chanvre contient en grande quantité et avec une diversité inconnue ailleurs dans le génie botanique.

Les terpènes sont les molécules qui confèrent au chanvre son goût et son odeur et peuvent être isolés via des processus d’extraction. Ces processus se rapprochent de ceux employés dans la production d’huiles essentielles, également utilisées pour leur capacité d’amélioration du bien-être.

Le chanvre peut contenir plus de 120 terpènes, tous en très faible quantité comparativement aux cannabinoïdes. Les terpènes ne sont d’ailleurs pas tous propres au chanvre et peuvent se rencontrer dans de nombreuses plantes. Participant potentiellement et pleinement à l’effet dit « d’entourage », les plus étudiés sont :

  • Le myrcène, que l’on retrouve dans le laurier, le thym, le houblon (il donne à la bière issue de ce dernier son goût très reconnaissable). Il est pertinent dans le traitement contre les diarrhées ou l’hypertension ;
  • Le pinène tire son nom du pin, auquel il donne son odeur. Bronchodilatateur, il présente également de nombreuses propriétés, notamment anti-inflammatoires, antibiotiques et antibactériennes ;
  • Le linalol est présent dans la menthe, la lavande ou le basilic. Il est notamment utilisé comme anxiolytique et comme calmant ;
  • Le limonène, contenu, entre autres, dans les agrumes et qui dégage un fort parfum de citron. Il sert en médecine douce pour réduire les brûlures d’estomac et les reflux gastriques.

À noter que le chanvre a une manière bien spécifique d’utiliser ce limonène : il le combine à un acide organique, l’acide olivétolique, pour former un corps original, l’acide cannabidiolique. À partir de celui-ci s’enclenche une série de réactions chimiques qui conduisent à des phénols cycliques comprenant 21 atomes de carbone, successivement le cannabidiol, puis le fameux tétrahydrocannabinol, ou THC.

Le CBD, véritable panacée ?

« Le corps utilise ses propres formes de cannabinoïdes pour réguler tous les processus biologiques et ces derniers sont activés par le système endocannabinoïde (SEC), le mécanisme de retour d’information de l’organisme. Le CBD et les autres cannabinoïdes agissent comme des compléments et modulateurs de ce système physiologique de communication cellulaire régulateur. L’avenir de la recherche sera donc basé avant tout sur ce dernier. » Christopher Tasker, directeur général de Global Cannabinoid Solutions, société anglaise experte dans l’étude scientififique des cannabinoïdes

Impossible d’évoquer les bienfaits du chanvre sans parler des cannabinoïdes.

Kézako ?

Les cannabinoïdes sont classés selon 3 catégories :

  • Les phytocannabinoïdes, issus du règne végétal, dont essentiellement le chanvre ;
  • Les cannabinoïdes de synthèse, obtenus en laboratoire par chimie ou transformation de cannabinoïdes d’origine végétale, destinés à un usage médical ;
  • Les endocannabinoïdes, naturellement sécrétés par notre organisme.

À propos des phytocannabinoïdes

La découverte de ce groupe de molécules typiques du chanvre et leur action sur notre organisme est très récente. Elles ont été mises en lumière pour la première fois dans les années 1940 par le chimiste Roger Adams, puis confirmées en 1964 par une équipe israélienne dirigée par le Pr Mechoulam. Les phytocannabinoïdes représentent ainsi une grande famille de composés chimiques, on en dénombre à ce jour plus d’une centaine.

Parmi eux, le fameux THC (delta-9- tétrahydrocannabinol) psychotrope, le CBD (cannabidiol) qui nous intéresse ici plus particulièrement, mais aussi le CBG (cannabigérol), le CBC (cannabichromène), le CBN (cannabinol), le CBL (cannabicyclol)…

À ce jour, le CBD est la deuxième molécule dans la plante s’agissant de sa concentration, après le delta-9-tetrahydrocannabinol ou THC. Généralement prédominant à l’intérieur des glandes de résine (trichomes) de la plante femelle de cannabis, le CBD peut s’obtenir par extraction des sommités, mais aussi par synthèse, connue depuis 1969.

Mais ce n’est pas tout… Aussi surprenant que cela puisse paraître, notre corps produit ses propres cannabinoïdes, que l’on appelle les endocannabinoïdes, et qui sont notamment indispensables au bon fonctionnement de notre système nerveux. Ils sont présents – ainsi que leurs récepteurs appelés CB1 et CB2 – dans tout notre corps (cerveau, organes, tissus conjonctifs, glandes, cellules immunitaires). Le profil d’expression des récepteurs CB1 est extrêmement large et agit principalement sur le système nerveux central ; celui des récepteurs CB2 est surtout concentré en périphérie (peau et rate, par exemple) et dans le système immunitaire.

La fonction des endocannabinoïdes ? Participer à l’homéostasie, autrement dit au maintien d’un environnement interne stable malgré les variations survenant dans l’environnement externe, telles que le stress ou la pollution.

L’anandamide et le 2-AG sont les endocannabinoïdes les plus connus. Ils jouent un rôle essentiel dans le bien-être, la mémoire, la motivation, la douleur, l’appétit…

Les phytocannabinoïdes, comme le THC du cannabis ou le CBD concentré dans des variétés de chanvre spécifiques, agissent également sur notre système endocannabinoïde, comme les endocannabinoïdes que nous produisons. Mais ils ne vont pas le faire de la même manière.

Alors que le THC va se fixer en majeure partie sur les récepteurs CB1, au niveau du système nerveux central (expliquant son action sur le psychisme), le CBD va juste stimuler nos récepteurs sans se fixer à eux.

Les actions bénéfiques du CBD sur notre organisme

En activant les récepteurs CB2 qui se trouvent, pour la plupart, dans les cellules de notre système immunitaire et qui vont induire une production de cytokines pro- et anti-inflammatoires, le CBD va permettre la régulation de notre système immunitaire.

Il semblerait, par ailleurs, que le CBD soit capable de réduire les effets euphorisants du THC et, même, d’avoir une action sur les addictions en général.

Le CBD, en augmentant les niveaux d’endocannabinoïdes, exerce une action sur l’appétit, la mémoire, l’humeur ou encore la douleur. Bien évidemment, nous ne possédons pas encore une pleine compréhension de l’étendue du potentiel du CBD, en raison d’un accès légal restreint, mais le champ des possibles de cette molécule semble des plus prometteur.

Découvrez le potentiel du CBD avec SaveursCBD.fr

par Anthony Rebillot et Fabien Poncet
Fondateurs de Saveurs CBD x hemêka

Déjà populaire aux États-Unis et au Canada pour ses multiples vertus, ainsi qu’en Europe grâce à plusieurs décisions de justice et des essais cliniques en cours, le CBD intrigue. Avec cet article, on vous éclaire sur son potentiel.

Le CBD – ou cannabidiol – est le second composé le plus présent dans le chanvre. Il ne doit pas être confondu avec le THC : contrairement à ce dernier, il n’est pas psychotrope et ne provoque pas de dépendance. Il a même été retiré de la liste des produits anti-dopants, et est donc utilisé par les sportifs pour mieux récupérer. Pourquoi le marché est en plein boom ? Fin 2020, la Cour de justice de l’Union européenne a condamné la France dans l’affaire Kanavape. La Cour a jugé qu’en l’état actuel des connaissances scientifiques, le CBD est considéré comme non dangereux pour la santé et son interdiction est sans fondement. Quelque temps après cette décision de justice, les CBD Shop ont fleuri dans l’Hexagone.

Le chanvre, une plante que l’on (re)découvre ?

D’un point de vue historique, il ne faut pas oublier que le chanvre est cultivé depuis des millénaires. Par exemple, le nom du fameux quartier de La Canebière, à Marseille, dérive de canebe, le cannabis ! C’est une plante peu gourmande en eau, cultivable sans pesticides et qui fixe extrêmement bien le carbone. Consommer des produits à base de chanvre, c’est aussi consommer plus durablement, encore plus lorsque la plante est française. Cela tombe bien, puisqu’en France, nous sommes le premier pays producteur européen ! Preuve qu’il ne faut pas diaboliser cette plante, mais plutôt démocratiser son usage tout en exposant ses potentiels bienfaits.

De potentielles vertus bienfaitrices ?

Des remèdes miracles ou panacées (remèdes universels), il en arrive de nouveaux tous les ans ; on peut donc légitimement se demander si le CBD fait mieux que les autres. La réponse ne se fait pas attendre. Depuis déjà quelques années, des études américaines ont réussi à démontrer les bienfaits du cannabis thérapeutique. Aujourd’hui, c’est en France que l’on souhaite prouver l’efficacité du CBD grâce à une étude regroupant 3 000 patients.

En parallèle à ces études, le CBD est déjà utilisé pour des formes d’épilepsie résistantes chez l’enfant (syndrome de Dravet, notamment). La question n’est donc plus de savoir si le CBD a un réel effet, mais plutôt d’établir ses limites.

Les usages actuels du CBD sous sa forme « bien-être » sont l’aide à la gestion de la douleur (syndrome prémenstruel, endométriose, fibromyalgie, effets des chimiothérapies, cancers, arthrose…), l’anxiété et les troubles du sommeil.

Le CBD étant lipophile (il se dissout dans les graisses), la forme la plus efficace pour une action corps entier est l’huile de CBD. hem?ka® propose une huile de CBD constituée de 2 ingrédients seulement : du CBD broad spectrum – ou spectre large –, sans THC, mais avec tout le reste des composés naturels présents dans la plante, et d’huile de graine de chanvre bio française.

Le CBD est un candidat sérieux pour briser le cercle vicieux des pathologies douloureuses et/ou stressantes, car il agit à plusieurs niveaux, qui s’autoentretiennent. Par exemple, le manque de sommeil peut provoquer une hyperalgésie (sensibilité exacerbée à la douleur), la fatigue peut amoindrir notre résistance au stress quotidien. Par ailleurs, comment dormir quand on a mal ? Avec le CBD, chaque personne pourra donc s’y retrouver en fonction de ses sensibilités personnelles.

N’oublions pas la relaxation. Il ne faut pas forcément être malade pour prendre du CBD. Une simple infusion avant le coucher renforcera le rituel pré-sommeil, primordial pour déconnecter après sa journée et tomber plus rapidement dans les bras de Morphée.

Un petit conseil d’utilisation : toujours se servir d’un corps gras, tel qu’un lait végétal ou du lait entier pour les plus gourmands afin de permettre une meilleure absorption du CBD. hem?ka® propose 3 recettes, qui associent une base de 60 % de chanvre d’Auvergne, naturellement riche en CBD à des plantes aromatiques et médicinales. Tous ces ingrédients sont certifiés Agriculture Biologique française. Retrouvez les infusions au CBD hem?ka® La Nocturne, La Relaxante et La Digestive sur saveurs-cbd.fr.

Pour aller un peu plus loin, le système endocannabinoïde (récepteur aux cannabinoïdes produits par le corps, sur lequel agit le CBD) est également présent en de nombreux endroits de l’organisme, notamment au niveau de l’épiderme. Le CBD aurait des propriétés régulatrices de production de sébum, en plus de ses capacités anti-inflammatoires.

Il serait donc un allié de choix contre l’acné chez l’adulte, mais aussi les maladies de peau liées au stress (eczéma, psoriasis, etc.) lorsqu’il est utilisé en cosmétique.

Une crème réparatrice pourra ainsi combattre l’assèchement caractéristique des peaux atopiques tout en aidant à soulager les poussées inflammatoires des maladies de peau ou des douleurs proches de l’épiderme (notamment l’arthrose des doigts). Un baume contenant de l’arnica et du CBD pourra également contribuer à soulager les petits maux du quotidien (bleus, muscles noués, courbatures, etc.) ou les névralgies en vous massant les tempes.

L’huile de graines de chanvre est également riche en oméga 3, 6 et polyphénols (antioxydants végétaux). Elle a donc un profil cosmétique et nutritionnel intéressant. Elle redonne de l’élasticité et de la brillance à la peau, aide à lutter contre les agressions oxydatives et nourrit le microbiote intestinal. Comme vous l’aurez compris, les possibilités sont nombreuses.

Enfin, n’oublions pas de parler de l’effet d’entourage du CBD. Ce dernier est plus efficace lorsqu’il est combiné à d’autres composés naturels présents dans la plante. Privilégiez donc le broad spectrum à l’isolat (CBD pur) dans vos huiles de CBD. Le full spectrum, même s’il ne pose légalement pas problème avec moins de 0,2 % de THC, peut positiver certains tests sensibles s’il est consommé en grande quantité.

Le CBD pour combler les lacunes des traitements conventionnels ?

La France est l’une des championnes en matière de consommation d’anxiolytiques et de somnifères. S’ils sont parfois nécessaires pour surmonter une maladie ou un traumatisme, ils sont trop souvent mal prescrits. En réalité, la durée de traitement d’hypnotiques ne devrait pas dépasser 4 semaines ! Or, leur consommation s’étale parfois sur des années. Par ailleurs, la qualité du sommeil est altérée pendant leur utilisation et les causes de ces troubles ne sont pas traitées.

Si le CBD n’entend pas remplacer ces molécules, il pourrait être une autre option pour limiter les doses, ou pour les personnes souhaitant se tourner vers des méthodes alternatives.

Même constat concernant les anti-douleurs et dérivés morphiniques, hautement addictifs : le CBD apparaît comme une solution prometteuse pour diminuer leur consommation et ainsi réduire les addictions médicamenteuses.

Alors, le CBD, solution parfaite pour les maux ? Beaucoup d’études sont encore en cours pour qualifier ses mécanismes d’action. Pour un grand nombre de personnes souffrantes ne trouvant pas chaussure à leur pied, le CBD est un composé prometteur, du fait de ses faibles risques sur la santé et de ses multiples actions sur l’organisme. Tant physiquement que psychiquement, il agit sur la sensation douloureuse, l’anxiété et les troubles du sommeil, il vaut donc la peine d’être testé pour des pathologies liées au stress et aux douleurs, mais aussi en cure détente. Autant pour un usage « bien-être » qu’en cosmétique, le CBD ne demande qu’à devenir un allié de choix dans votre quotidien.

Mais alors, quelles limites pour cette molécule miracle ?

Le CBD aide à retrouver une meilleure qualité de vie, mais, attention, des réserves existent. À haute dose, le CBD peut devenir un inhibiteur enzymatique (comme le pamplemousse) au niveau du foie ; c’est-à-dire qu’il contient une substance qui interagit avec certains médicaments, qui perturbe leur assimilation. Il faudra donc, dans certains cas, rester vigilant et, quoiqu’il arrive, en parler à son médecin pour surveiller l’impact sur ses traitements existants.

Si vous avez le moindre doute concernant votre fonction hépatique, un monitoring lors des premières semaines de prise du CBD est conseillé. Il ne s’agit pas d’une interdiction pure et simple, mais une adaptation de la dose pourrait être nécessaire.

Retrouvez toutes nos autres créations sur notre site : saveurs-cbd.fr

Le CBD, un formidable anxiolytique ?

Depuis 2020, les demandes de consultations pour motif de dépression se sont considérablement m multipliées. Et le CBD (cannabidiol) vient, en synergie avec le millepertuis, apporter un puissant effet anxiolytique antidépresseur naturel. Les cannabinoïdes interagiraient avec l’intelligence de notre corps et selon les besoins de santé spécifiques de chacun.

D’après plusieurs auteurs, l’huile de cannabidiol (CBD) est incroyable et merveilleuse, car elle aurait de très nombreuses propriétés thérapeutiques : dermatologique, anti-inflammatoire, analgésique, antioxydante, anxiolytique, anti-psychotique, anti-hyperalgique, nutritive, régénératrice, antimigraine, anti-insomnie, anti-nausées, anti-Alzheimer, antiépileptique, antidiabète, antispasmodique, cardiorégulatrice, neuro-régulatrice, décontractante, antiarthrose, antisclérose, antifibromyalgie, anti-vomissements, et même « anti-cancer » !

Le CBD réduirait les effets secondaires de la chimiothérapie, la quantité de cellules cancéreuses, et améliorerait l’état des personnes affectées par les syndromes parkinsoniens.

Le CBD comprenant moins de 0,2 % THC est légal, il est considéré comme un supplément alimentaire. Toutefois, avant de vous autoprescrire du CBD, il est préférable de demander conseil à votre médecin* et de procéder progressivement et par petites quantités.

Le CBD réduirait les effets secondaires de la chimiothérapie, la quantité de cellules cancéreuses, et améliorerait l’état des personnes affectées par les syndromes parkinsoniens.

Comment surmonter le tourbillon d’anxiété ?

Comme on le voit sur les images satellites, une dépression climatique ressemble à un tourbillon, un trou noir, un vide… Cette image exprime combien la dépression est la résultante d’un amas tourbillonnant dû à des ruminations de pensées négatives. Un amas que nous avons créé, émis, encore et encore, jusqu’à ce que ce nuage de pensées négatives nous envahisse, nous contrôle en devenant une entité autonome, nous manipule et ravage complètement notre énergie vitale, installant une grosse fatigue chronique.

Que faire alors ?

Soyez sans crainte, il y a une multitude de bonnes décisions que vous pouvez mettre en pratique facilement, avec persévérance, et qui vous permettront d’améliorer votre état progressivement, sans vous rendre dépendant de neuroleptiques ou autres antidépresseurs chimiques.

Voici donc une liste non exhaustive de quelques bonnes pratiques anti-déprime :

1/ Tournez-vous vers des plantes anxiolytiques naturelles, comme le CBD, le millpertuis… Et, si besoin, utilisez un concentré de plantes pour calmer vos nerfs, à base de passiflore, valériane, aubépine et ballote ; et, éventuellement, aussi, SOS Rescue des fleurs de Bach, en cas de situation de crise émotionnelle forte.

2/ Osez consulter un ou une psychothérapeute ayant une excellente réputation. Envisagez 3 à 10 séances…

3/ Pratiquez un décodage biologique. Généralement, la dépression nous invite à changer de vie, à lâcher prise, à réfléchir à nos priorités, à élargir notre philosophie de vie, à reprendre confiance en soi et à se mobiliser pour se remettre dans l’action. Du lâcher-prise émergent souvent des solutions. Intériorisezvous pour entrer en contact avec votre moi profond.

4/ Mettez en ordre les pensées négatives. Travaillez activement avec la pensée positive (au sens le plus noble). Pratiquez éventuellement la prière. Selon votre foi, l’aide spirituelle peut être d’un grand secours pour potentialiser et accélérer grandement les processus de guérison.

5/ Agissez selon la dynamique énergétique positive du principe universel : DONNER ET RECEVOIR.

6/ Faites une cure monodiète de 5 jours, uniquement de riz (bien lavé) nature. Selon la MTC**, la saveur douce du riz tonifie l’énergie de la sphère rate-pancréasestomac, qui aide à améliorer rétroactivement le monde des émotions et des pensées, à réduire les angoisses et l’anxiété. Ou bien faites une cure d’aliments de saveur douce, comme les fruits très mûrs, les châtaignes (sans glaçage), le potimarron, etc.

7/ Faites-vous prescrire une pharmacopée en MTC** afin de traiter les syndromes en présence, apaiser l’esprit et renforcer l’énergie de la rate et du pancréas.

8/ Éventuellement, pratiquez des séances de neurofeedback, de méditation, d’acupression, de relaxation, de sophrologie, de massages, etc. La détente du corps aide à relaxer l’esprit et à lâcher prise.

9/ Comme un aigle, prenez de la hauteur… Allez à l’essentiel ! Vivez dans le « ici et maintenant », dans l’instant présent. Ayez confiance en la vie. Naviguez sur le courant de l’amour absolu, qui comblera alors tous vos besoins.

Imaginez que les événements négatifs qui arrivent ne sont qu’un film qui se déroule… et dont vous êtes le spectateur. Ainsi, vous pouvez décider de réagir plus calmement, en prenant du recul et en agissant avec amour et bienveillance, selon des valeurs éthiques.

10/ Fixez-vous de nouveaux objectifs motivants et réjouissants, dans les 3 grands domaines de communication de votre vie :

  • La communication avec les proches : la famille, les voisins et les amis.
  • La communication dans l’activité professionnelle : avec l’employeur, les collègues, les clients, les fournisseurs…
  • La communication avec les forces cosmiques bienveillantes de l’univers : votre ange gardien, L’amour absolu, etc…

11/ Adoptez une philosophie claire sur la vie et la mort. La mort est-elle la fin de tout ? Ou bien serait-elle un simple passage dans le royaume des âmes ? L’âme vivrait-elle éternellement ? L’âme se réincarne- t-elle ? Combien de fois ? Alors pourquoi avons-nous PEUR de mourir ? Pourquoi aurions-nous PEUR d’une bactérie ou d’un virus ?

Éventuellement lisez des livres sur ce sujet, comme par exemple : La vie après la mort, le voyage de l’âme (Gabriele).

12/ Libérez-vous de tout ce qui vous oppresse, mettez de l’ordre dans vos idées, réfléchissez à vos priorités. Mettez votre passé en ordre par le pardon sincère, la réparation. Faites-en l’expérience, et voyez combien « le pardon sincère libère l’âme et l’homme ».

13/ Consultez un ou une naturopathe pour pratiquer un bilan de santé, et/ou un médecin spécialisé en MTC**, afin de rééquilibrer l’énergétique, le physique, en synergie avec le mental et les émotions.

14/ Pratiquez quotidiennement l’affirmation positive (ou l’autosuggestion), orientée vers la source spirituelle la plus haute en laquelle vous croyez… Laissez- vous guider par l’amour absolu (en vous). Ayez confiance en la vie.

15/ Supplémentez-vous, détoxifiez vos corps (physique et énergétique) et élevez votre niveau vibratoire. Montez en conscience et harmonisez toutes vos cellules.

16/ Regardez des films drôles, riez, dansez, chantez, inspirez-vous du Livre de la Jungle : « Il en faut peu pour être heureux… » Écoutez des émissions inspirantes, positives et élévatrices. Évitez la télé !

17/ Parlez avec vos cellules et vos organes. Rayonnez « paix, amour, harmonie » dans toutes les cellules de votre corps. Pratiquez l’exercice de la « boule d’amour » (CD du docteur Michel Dogna). Interpellez la conscience de vos organes et de vos cellules.

18/ Exercez-vous si vous le voulez, avec « l’outil de la plante verte » : disposez une plante dans votre chambre, qui symbolisera votre enfant intérieur, que vous arroserez AVEC AMOUR. Et « voyagez ainsi dans le temps » afin de réconforter et d’aider l’enfant que vous étiez. Parlez-lui doucement avec amour… Ainsi, mathématiquement, en guérissant votre enfant intérieur, l’adulte que vous êtes devenu sera alors lui aussi guéri de certaines blessures du passé. C’est un truc de psychothérapeute, mais cela ressemble aussi à des techniques quantiques efficaces.

D’ailleurs, d’un certain point de vue, le « temps linéaire » n’existerait pas !

19/ En 2021, il n’a jamais été aussi urgent de consolider et de mettre en pratique notre foi, afin de passer le cap, de monter en conscience et en vibration vers l’époque de paix de la nouvelle ère (du Verseau).

Longue vie à vous !

Stéphan Lentzner www.therapie-globale.com

* Je ne suis pas médecin. Prenez conseil auprès de votre médecin.
** MTC : méthode traditionnelle chinoise (acupuncture, pharmacopée…)

Pourquoi du chanvre bio ?

avec Romain Pousse
Pionnier du CBD biologique en France

Compte tenu d du développement exponentiel des produits à base de CBD, il est préférable de bien se renseigner sur la qualité du CBD utilisé. Nous avons posé quelques questions sur le sujet à l’expert Romain Pousse, créateur de la marque Bioactif, qui commercialise les premières pastilles pressées à froid au CBD biologique.

Parmi toutes les marques qui proposent des huiles au CBD, peu le font avec du CBD biologique. Pourquoi ?

En effet, très peu de marques européennes fournissent de l’huile contenant du CBD biologique certifié. Un état de fait qui s’explique par l’aspect exclusif de cette matière première sur le marché du chanvre biologique. Pour rappel, en France, l’extraction de CBD n’est actuellement pas autorisée et les variétés françaises de chanvre qui le sont ont des teneurs maximales de 5 % en CBD. De plus, pour se prévaloir de la dénomination « CBD bio », encore faut-il que celui-ci soit réellement certifié au titre d’un label officiel, sinon cela représente une allégation et une mention déloyales… L’offre est quasi inexistante puisque, seul un fabriquant de l’Union européenne est capable de proposer cette matière. Complexité de l’approvisionnement, rareté de l’offre, prix très élevé sont des éléments dissuasifs pour bon nombre de marques, pour qui le bio n’est pas une priorité fondamentale.

Quelle différence de prix entre le CBD conventionnel et le CBD bio ?

Comme évoqué précédemment, le CBD bio est un produit très rare. De fait, son tarif s’avère bien au-dessus du prix du CBD conventionnel. Son offre tarifaire se trouve multipliée par 5, voire au-delà, car son montant est calculé selon les quantités disponibles et le degré de pureté – bien au-delà des standards du marché.

Pourquoi faut-il impérativement privilégier le CBD biologique ?

Parce que la certification biologique est l’unique garantie officielle qui protège le consommateur et lui assure un produit propre, exempt de pesticides et autres contaminants. Certes, la culture du chanvre ne nécessite pas ou peu de pesticides, mais il faut savoir, en revanche, que le chanvre est la plante maîtresse pour purifier les sols pollués. Par conséquent, si le sol est contaminé, les contaminants, tels que les métaux lourds, mycotoxines ou encore les éventuelles particules radioactives, vont se retrouver dans la plante.

Le chanvre issu de l’agriculture biologique a fait l’objet de soins particuliers. Celui-ci est produit dans le respect d’une éthique naturelle, en accord avec la réglementation qui encadre l’agriculture biologique. Il s’agit d’un réel engagement de l’agriculteur pour permettre à la plante Cannabis sativa L. de conserver toutes ses qualités naturelles.

Rappelons que la certification bio n’est pas obligatoire. C’est une action volontaire de la part du fabricant qui la demande à un organisme certificateur agréé par le ministère de l’Agriculture et, une fois le cahier des charges validé, il doit alors payer l’organisme en charge des contrôles.

La présence de labels ou de certifications prouve que le fabricant est engagé dans une véritable démarche de qualité et de traçabilité car il est contrôlé ainsi tous les 6 mois, suivant un cahier des charges précis et rigoureux.

En privilégiant du CBD certifié bio, le consommateur s’assure les bénéfices d’un extrait de la plante de chanvre 100 % naturel, non pollué, garanti sans OGM, sans additifs chimiques, sans pesticides…

Dès lors, entre conscience environnementale et bénéfices produits, l’acheteur de CBD bio agit en consomm’acteur écocitoyen.

Nombreuses sont les marques qui jouent sur les mots en indiquant « huile bio au CBD » sur l’étiquette. N’est-ce pas duper le consommateur ?

Huile bio au CBD ne veut pas dire que le CBD est bio ! Il est important de noter que cette dénomination trompeuse est utilisée uniquement à des fins marketing. Une proposition commerciale qui trompe alors le consommateur au bénéfice d’un prix majoré, mais au détriment d’une vraie qualité produit ! La DGCCRF contrôle de plus en plus ces mentions déloyales sur les étiquetages et les sites Internet.

Ainsi, selon la sémantique « huile bio au CBD » : on parle d’une huile végétale parfois biologique ; quant au CBD, rien n’indique son caractère biologique. La notion de CBD bio doit être clairement mentionnée si le CBD est certifié et des règles strictes encadrent ce type de mention. (https://www.economie.gouv.fr/ particuliers/comprendre-labels-bios)

Donc, il faut vérifier l’étiquette produit, la liste des ingrédients, les labels et certifications… avant tout achat.

Conformément à la réglementation en vigueur, un ingrédient bio se doit d’être porteur d’une certification pour en exprimer sa véracité et ceci se lit grâce à un astérisque apposé à côté de l’ingrédient, renvoyant à la mention « issu de l’agriculture biologique ».

Il faut noter que des produits sont commercialisés sur le marché européen avec du CBD de synthèse, parfois présent dans de l’huile d’olive (bio ?), chez certaines marques ni contrôlées, ni certifiées en bio, ou, pire, pour lesquelles on note l’absence de la liste des ingrédients…

Le CBD bio est-il plus efficace que le CDB conventionnel ?

Un produit biologique et traité comme tel offre de nombreux avantages. On pourrait ainsi comparer une pomme bio et une autre conventionnelle afin de savoir si la pomme bio contient plus de nutriments. Il en va de même avec le CBD bio, qui conserve un côté vivant que l’on ne trouve pas dans le CBD traditionnel, grâce à un procédé d’extraction à froid et propre. L’extraction à l’éthanol biologique a l’avantage d’éviter la chauffe des cannabinoïdes et des terpènes du chanvre, conservant ainsi une qualité naturelle.

De plus, cette méthode assure un excellent niveau de pureté au CBD biologique, un atout supplémentaire pour certifier l’absence de THC.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour acheter sans se faire arnaquer ?

Consommer du CBD doit passer par une vraie prise de conscience sur les objectifs de sa consommation. Il ne s’agit pas d’un médicament, mais d’une aide naturelle pour que le corps retrouve un équilibre, le principe homéostatique.

Veillez à la nature du produit qui vous est vendu en lisant attentivement l’étiquette ou l’emballage. Demandez, si possible, des analyses récentes et françaises.

Les produits au CBD n’ont pas de posologie définie. Toutefois, attention aux offres placebo, dont la teneur en CBD est quasi inexistante. De même, évitez les produits surdosés qui peuvent mettre à mal votre portefeuille et qui doivent être encadrés. Ne saturez pas vos récepteurs par une surconsommation journalière, écoutez le ressenti de votre organisme.

Pour éviter de vous faire arnaquer, fuyez les produits aux origines douteuses, comme les fabricants et distributeurs dont le siège se trouve dans un paradis fiscal, hors de tout cadre législatif. De préférence, choisissez un produit fabriqué et conditionné en France ou en Europe, conforme à la réglementation européenne, car les normes ne sont pas les mêmes partout et, surtout, exigez une traçabilité claire et établie.

Pour en savoir plus sur la marque Bioactif et son innovation : https://bioactif.eu

Des fleurs de Bach pour une rentrée sans stress

Il s’agit de repérer ce qui nous met en situation de stress ! Et d’y répondre par un apport réfléchi de certaines fleurs de Bach et élixirs floraux. La définition du stress est une réponse de notre organisme à n’importe quel stimuli ; il est donc normal et humain de ressentir du stress, cette énergie qui nous met en mouvement, en réactivité. Ce qui tue, c’est trop de stress !

Si nous accumulons des pics de suractivité mentale, physique et émotionnelle, notre cerveau ne sait plus où donner de la tête, c’est le cas de le dire !

Il est donc temps de se poser les bonnes questions : qu’est-ce que je fais trop et qui m’empêche d’être bien ? Ou bien, qu’est-ce que je ne fais pas assez et qui me donne de l’énergie et m’apporte satisfaction ?

Le mauvais stress se définit donc comme suit : « On parle de stress lorsque la personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire (objectifs, épreuves, changements) et les ressources (physiques, psychiques et émotionnelles) dont elle pense disposer pour le faire. »

Le delta de tous ces éléments est à prendre en compte et de manière particulièrement adaptée à chacun, la résistance au stress étant différente d’une personne à une autre.

La fatigue, le manque de repos et de sommeil, la pression, le manque de temps, l’accumulation de missions et les différentes casquettes de chacun, les peurs et angoisses, le manque de confiance en soi et dans ses compétences, le manque de moyens, les ruminations mentales… tout est là pour vous mener droit au burn out, ce qui vous brûle de l’intérieur, et, un matin, on ne peut plus se lever, c’est le blackout : plus d’énergie, les batteries sont à plat.

Le stress est aussi et surtout une affaire de perception ! Il faut donc, pour anticiper et éviter cette finalité, être à l’écoute de vos signaux. Vous seul savez ce qui est bon pour vous, il faut donc évaluer ce qu’il se passe en vous, dans la tête, le coeur et le corps, écouter les douleurs et somatisations. Cela requiert de l’introspection, de se donner du temps pour soi, afin de comprendre les éléments déclencheurs et vos mécanismes de défense conscients et inconscients.

La florithérapie offre un panel intéressant pour vous suppléer dans cette démarche d’évitement du pire ! Voire vous accompagner et vous soutenir lors d’une passade spécialement stressante pour vous, si vous la mesurez comme telle et l’appréhendez avec cette peur au ventre et tous les symptômes liés à ce déséquilibre énergétique.

Il est donc nécessaire, quoiqu’il arrive, de vous ménager et vous aménager des zones de désamorçage et de ressourcement. Ce n’est pas un luxe de lever la tête de vos obligations et/ ou de vos dossiers, mais c’est de l’ordre de la survie.

Oak (le chêne) la fleur de l’endurance, comme elle porte bien son nom ! C’est une fleur de Bach liée à l’état de fatigue, au surmenage, pour celui ou celle qui ne sait s’arrêter et qui ne comprend pas que prendre du temps pour soi est aussi important qu’honorer ses obligations ! Cette énergie florale aura pour effet de vous aider à lever le pied, remettre à plus tard ce qui peut l’être, avancer avec un sens aiguisé des priorités, sans culpabilité non plus car ce sera « juste » pour vous.

Le chêne est un arbre solide, en corrélation avec la confiance et le dynamisme des personnes de type Oak, mais qui, a contrario, révèle le revers de cette force dynamique avec l’arbre qui ne plie pas mais casse ! Sa devise est : « je relâche la pression, j’avance avec légèreté, je me sens libre. »

Olive, la fleur de la régénération, de l’énergie vitale, juste avant l’épuisement total quand tout devient un effort et que la détresse, le doute s’installent quant à ses capacités à faire face. Comme l’arbre centenaire, l’énergie d’Olive vous redonnera le désir d’avoir envie d’assumer votre mission. Sa devise est : « je suis en paix, je me sens fort, je me repose. »

Centaury, la fleur du savoir dire non, stop, pas seulement par peur des conflits et de déplaire, uniquement pour se respecter et mettre une limite à son dévouement ou sa gentillesse vis-à-vis de l’autre. Pour une fois, passer avant, s’écouter et entendre la petite voix qui vous dit que vous le méritez, ce temps de pause ou de méditation. Sa devise est : « je maintiens ma position, je suis tel que je suis, je peux ce que je veux. »

La pâquerette, élixir floral du discernement. Voyez la multitude de pétales autour d’un gros coeur jaune presque disproportionné, comme si l’on doit aller au coeur et traiter la multitude des tâches ou informations, du plus important à ce qui l’est moins. Aide à prendre du recul en favorisant la vue d’ensemble pour permettre d’organiser un projet à multiples facettes, par recentrage sur l’essentiel. Sa devise est : « je planifie l’organisation, je prends du recul, j’ai une vue d’ensemble. »

L’impatiente, fleur de l’indulgence et de la patience contre l’irritation, la nervosité, raisons pour laquelle elle fait partie des 5 élixirs du Rescue, remède d’urgence de Bach. Elle s’adresse à ceux qui, par trop de contraintes ou surmenage, ne supportent plus quiconque n’ayant pas la même notion du temps. Cette énergie florale apporte la tranquillité d’esprit, le relâchement des tensions mentales et physiques… que du bonheur ! Sa devise est : « je me prends du temps, je suis patient, je me détends. »

N’hésitez pas, en ces temps de rentrée de septembre où tout est à remettre en place, canaliser, organiser, reprendre, vérifier, structurer, abonner, inscrire, en rajoutant une bonne couche de Covid-19 et ses corrolaires – masques, gels antiviraux, mesures sanitaires, vitamines en prévention et précautions en tous genres… –, à venir consulter et vous offrir une séance de florithérapie pour préparer le terrain de la rentrée automnale, avec une composition de fleurs de Bach ajustée à vos besoins émotionnels du moment, selon vos diverses sources d’inquiétudes.

À votre écoute et à votre disposition en présentiel ou distanciel, au choix, pour ce partage afin d’éviter que le stress vous grignote un peu plus !

Isabelle Bourdeau, florithérapeute
L’Apogée de soi – Rendez-vous :
www.medoucine.com
www.lapogeedesoi.fr
contact@lapogeedesoi.fr
YouTube : Isabelle Bourdeau Florithérapeute et plus.
Direct : 06 814 614 86.

Barrière intestinale et métaux lourds : les effets de la zéolithe activée PMA

Efficacité, connaissances scientifiques, procédés technologiques passionnants pour un produit 100 % naturel : la zéolithe activée présente un intérêt majeur en santé naturelle, entre autres, pour aider à reconstituer la barrière intestinale, piéger les métaux lourds et lutter contre les effets secondaires de la chimiothérapie. Plébiscitée en Europe, la gamme de produits à base de clinoptilolite développée par l’entreprise Panaceo reste malheureusement confidentielle en France. Pourtant, elle représente un réel espoir pour les personnes souffrant notamment de perméabilité intestinale ou subissant des traitements médicamenteux lourds. Certes, la zéolithe activée PMA déroute car elle paraît compliquée à comprendre, alors que son action est simple ! On s’accroche un peu ? Croyez-nous, cela en vaut la peine.

La zéolithe clinoptilolite a une structure cristalline mésoporeuse, qui lui permet d’absorber toxines et métaux lourds.

 

Zéolithe activée : un drôle de nom, quand même

Nom de famille : Zéolithe. Prénom : Clinoptilolite. C’est un peu simplifié, on vous l’accorde, car les zéolithes constituent une très grande famille, dont les protagonistes ont tous des noms à coucher dehors : analcimes, chabazites, gismondines, harmotomes, etc. Pas franchement séduisant de prime abord, n’est-ce pas ? Et pourtant, parmi la famille des heulandites, nous trouvons un petit bijou, la clinoptilolite. Comme toutes les zéolithes, elle détient ses propres caractéristiques et propriétés physico-chimiques, déterminées par la spécificité de leurs structures cristallines.

Pourquoi zéolithe « activée » ? Rien de surnaturel dans cette activation-là ! Ce terme décrit le développement de la surface active des cristaux de zéolithe, obtenu grâce à un procédé de micro-broyage breveté, reposant sur une technologie de collisions entre particules. L’augmentation naturelle (aucune transformation chimique, on ne parle bien de que micro-broyage mécanique) de cette surface de contact permet une efficacité inégalable et crée une sorte de « superzéolithe », dont les caractéristiques nouvelles ont été notamment révélées par une étude, réalisée par l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de l’université de Mulhouse.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la zéolithe clinoptilolite, très utilisée dans l’industrie de la filtration, agit entre autres comme un tamis moléculaire. Elle est parfois surnommée « super-argile », mais, en réalité, elle est à l’argile ce que le diamant est au charbon : proche chimiquement, mais physiquement très éloignée.

La zéolithe fait l’objet de nombreuses études, autant dans le domaine industriel qu’en santé humaine et animale. Ce qui est indéniable, c’est que toutes les connaissances et études cliniques révèlent les propriétés extraordinaires des produits Panaceo sur la régénération de la paroi intestinale, la détoxication de l’organisme (toxines, métaux lourds), la réduction des effets secondaires de la chimiothérapie, la diminution du stress oxydatif et, plus surprenant, dans le domaine du sport, une augmentation de la capacité à l’effort et la réduction du temps de récupération. Les plus grands sportifs mondiaux de toutes disciplines utilisent Panaceo Sport pour améliorer naturellement leurs performances et, surtout, protéger leur organisme, soumis à des stress importants !

Il faut avoir étudié la zéolithe pour la comprendre, cela va sans dire. Sans cela, les avis exprimés par de pseudo-experts et certains naturopathes français deviennent fantaisistes, notamment concernant l’aluminium et la filtration non sélective. Ces informations fausses sont surtout le fruit d’une grande ignorance des études existantes concernant les caractéristiques moléculaires, mais aussi les effets tellement positifs de la zéolithe activée dans le domaine de la santé. Attention aux contrefaçons ! De nombreux vendeurs distribuent de la zéolithe qui n’a pas été soumises à l’activation PMA et dont l’efficacité est moindre.

 

La poudre de clinoptilolite micronisée a une surface active développée par une technologie de collisions entre particules.

Études significatives

Il est important de mentionner qu’il existe une littérature abondante, riche et diversifiée au sujet de la zéolithe clinoptilolite. Accessible à tous et, bien entendu, aux professionnels de santé, qui devraient spontanément s’y intéresser, elle permet de mieux comprendre pourquoi la gamme de produits Panaceo est incontournable en santé naturelle. Nous tenons à préciser que nous parlons bien d’études scientifiques et non d’avis, de suppositions et d’opinions diverses qui circulent, bien évidemment sur Internet !

Il nous est, bien entendu, impossible de les citer toutes. En résumé, précisons que, depuis plus de 15 ans, l’entreprise Panaceo supervise des études effectuées en partenariat avec de grandes universités européennes ou menées par des chercheurs sur des sujets de recherches spécifiques. Ainsi, le renforcement de la barrière intestinale a été notamment révélé par un essai clinique en double aveugle en 2015, mené sur 52 personnes. La réduction des effets secondaires de la chimiothérapie et, plus particulièrement, sur les neuropathies périphériques a été démontrée par une étude menée pendant 3 ans et demi sur 120 patients, majoritairement affectés par un cancer colorectal. Des publications sur l’immunité, le stress oxydatif, l’ostéoporose, la résistance aux infections, mais aussi des résumés scientifiques sur les applications médicales de la zéolithe, sont disponibles.

Sur ces bases, passer à côté de produits impactant d’une manière aussi positive la santé humaine semble inconcevable. Les produits Panaceo sont, à ce titre, une référence que l’on espère enfin voir s’implanter dans les produits recommandés par les thérapeutes et médecins français. Il est intéressant de mentionner qu’en Alsace, c’est dans le cadre de la maladie de Lyme que Panaceo est très demandé, où le nombre de cas est 2 fois supérieur à la moyenne française. Le spectre d’action de la zéolithe activée est définitivement très large.

La zéolithe clinoptilolite en dermatologie

Dans le domaine dermatologique, les effets de la zéolithe clinoptilolite sont spectaculaires. Elle bénéficie de l’allégation « absorbant des exsudats » et est considérée comme un puissant cicatrisant. En cas de blessures, elle réduit le temps de saignement. Conseillée en cas de brûlures, abrasions, blessures, complications dermatologiques de type ulcères ou escarres, cette poudre de zéolithe micronisée peut faire des miracles dans certains cas. Incorporée dans une crème cosmétique, la zéolithe aide à prévenir le vieillissement de la peau et est particulièrement recommandée pour les peaux sèches. Une merveille de crème cosmétique à un prix modeste, que demander de plus ?

La zéolithe clinoptilolite est créée lorsque des roches et cendres volcaniques entrent en contact avec des eaux souterraines alcalines dans des conditions de températures et de pression spécifiques.

 

La zéolithe en France : une aventure !

Nous ne résistons pas à l’envie de vous raconter l’histoire qui fut à l’origine de la commercialisation de la zéolithe en France. En 2004, Pierre-Alexandre Huber, dirigeant de l’entreprise Écoidées – connue pour ses marques Ethnoscience et Biosagesse, issues du commerce équitable – a rencontré, suite à un hasard de circonstances, un chercheur génial et excentrique du nom de Tihomir Lelas. Celui-ci fut un des pionniers du développement des connaissances actuelles sur la zéolithe et dans la découverte du procédé de micro-broyage par collision à haute vitesse, par la suite concrétisé et breveté sous le nom de Zéolite PMA (PANACEOMicro- Activation) par Jakob Hraschan, fondateur de Panaceo. Un autre chercheur, Kresimir Pavelic, de l’université de médecine de Pula, en Croatie, fut à l’origine de nombreuses publications et études scientifiques. Pierre-Alexandre Huber fut formé par le professeur Lelas en personne et côtoya, à cette époque, de nombreux chercheurs et professeurs d’universités, travaillant en Allemagne, en Autriche et en Italie, puis continua l’aventure auprès de Jakob Hraschan, qui fut à l’origine de l’enregistrement de Panaceo en tant que dispositif médical reconnu par les autorités européennes. Cette reconnaissance officielle permit littéralement de sauver la commercialisation de la zéolithe en France, qui avait dû être abandonnée ! En effet, les autorités françaises venaient d’interdire la vente du complément alimentaire Mégamine, qui, à l’époque avait convaincu un large public. Écoidées reste l’entreprise de référence pour la zéolithe activée en matière de qualité de fabrication, de distribution, de connaissances scientifiques et de références réellement utilisées en essais cliniques.

Dossier beauté : Le chanvre, une plante vraiment stupéfifiante

Qu’on se le dise, le chanvre est le nouveau mantra du soin cosmétique.

En l’espace de 2 ans, cet actif surdoué a envahi les pots de crèmes, les soins capillaires et même les déodorants. On utilise bien évidemment l’huile végétale, mais aussi le CBD, qui est en passe de devenir le « sacré graal » cosmétique. Zoom sur une cosmétique des plus « chanvrée » !

 

Voir les articles :

Une huile végétale vraiment surdouée

Le chanvre dans tous ses états !

Du CBD de toute beauté !

Beauté et huile de chanvre

Obtenue par pression à froid des graines du Cannabis sativa L., l’huile de chanvre possède une belle couleur verte, des notes légèrement épicées et d’herbe coupée fraîche, et son toucher, plutôt sec, pénètre très bien dans la peau.

Elle offre l’intérêt majeur de renfermer à la fois des oméga 6 (acide linoléique) et des oméga 3 (acide alpha-linolénique).

Le chanvre dans la peau

Anti-âge, régénérante, elle est revitalisante grâce à ses acides gras essentiels, qui luttent contre les effets des radicaux libres et stimulent la régénération du film hydrolipidique cutané.

Calmante, elle possède une action apaisante sur les rougeurs et les irritations. Très émolliente, elle réduit les pertes d’eau et protège la peau de la déshydratation.

Pénétrant rapidement et sans film gras, cette huile « sèche » est très appréciée pour les massages.

Raffermissante et assouplissante, elle maintient l’élasticité et la jeunesse de la peau.

Elle est idéale pour : les rides, ridules, les peaux déshydratées et sèches, les peaux dévitalisées, fatiguées et les peaux matures. Pas mal, non ?

2 recettes express

Mélangez, dans le creux de votre main, 1 c. à c. de crème neutre visage bio avec 5 gouttes d’huile végétale de chanvre. Appliquez sur le visage en effectuant de légers massages de l’intérieur vers l’extérieur. Pour une émulsion hydratante légère rapide de 40 ml :

  • 85 % de gel d’aloe vera bio pur
  • 15 % d’huile végétale de chanvre

Agitez le tout vigoureusement directement dans un flacon.

Chanvre in the hair

Elle nourrit la fibre capillaire et améliore l’élasticité et le volume du cheveu.

Lissante, elle facilite le peignage.

Elle apporte de la brillance aux cheveux.

Elle est idéale pour : les cheveux secs et cassants, les cheveux mous et ternes, les cheveux crépus et emmêlés, les cheveux difficiles à coiffer.

Recette express

Shampooing brillance au shikakaï

Dans un bol, mélangez 35 g de poudre de shikakaï*, 5 ml d’huile végétale de chanvre et 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse.

Ajoutez de l’eau sur l’ensemble des ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Appliquez sur cheveux mouillés, massez et rincez à l’eau claire.

* Riche en saponines végétales, cette poudre nettoyante ayurvédique entre dans la composition de shampooings végétaux. Dans la tradition indienne, elle est utilisée pour rendre les cheveux doux et soyeux, prévenir les pellicules et favoriser la pousse.

Zoom sur l’intérêt des oméga 3 et 6 en cosmétique

Les oméga 3 et les oméga 6 sont dits acides gras essentiels car l’organisme humain ne peut les produire. Un apport extérieur est donc indispensable.

Les oméga 6, représentés par l’acide linoléique, entrent dans la composition des céramides. Ceux-ci participent à la reconstitution des lipides épidermiques et interviennent dans la fluidité membranaire. L’acide linoléique limite les pertes hydriques de la peau tout en présentant des qualités adoucissantes et nutritives.

Les oméga 3 (acide alpha-linolénique), en plus de maintenir l’élasticité de la peau, sont largement impliqués dans les processus anti-inflammatoires : ils atténuent les rougeurs et calment les irritations.

S’il y a une huile à avoir chez soi pour prendre soin de sa peau, c’est bien l’huile de chanvre. Attention toutefois à ne pas acheter d’avance une trop grande quantité car c’est une huile très sensible à l’oxydation du fait de la présence des oméga 3. Il est donc recommandé de la conserver au réfrigérateur après ouverture.

Du CBD de toute beauté !

Eh oui, là encore, le CBD fait des siennes. L’huile végétale de chanvre n’a désormais plus le monopole des actifs. Il faudra dorénavant compter sur l’actif CBD, anti-inflammatoire naturel, qui se révèle un excellent ingrédient pour les épidermes sensibles.

Mais ce n’est pas tout… Ses effets anti-inflammatoires sur les glandes sébacées, sur la diminution de la synthèse des lipides et la prolifération des glandes sébacées peuvent constituer un support de traitement de l’acné et des troubles cutanés.

Le CBD régule la production de sébum, diminue les rides autour des yeux, ainsi que les poches et les cernes sous les yeux.

Le CBD est également utilisé avec succès pour renforcer les ongles et les cheveux.

 

Recettes proposées :

Sérum anti-âge pour le visage

Crème anti-âge pour le visage

Sérum cheveux

Soin réparateur après-soleil express

Le chanvre dans tous ses états !

BIOTANIE Sérum visage HYDRAMAT

Antioxydant, ce sérum visage purifie la peau, ce qui empêche les pores de s’obstruer tout en régulant le sébum. Ce sérum est riche en huile de graines de chanvre, actif star de la marque. Cocktail de nutriments pour hydrater la peau et renforcer sa barrière hydrolipidique, le chanvre est aussi anti-inflammatoire, cicatrisant, séborégulateur. Enfin, il améliore le teint, atténue les rougeurs… L’allié des peaux mixtes à grasses !

100 % d’ingrédients d’origine naturelle – 82,2 % des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique – 87,2 % des ingrédients sont d’origine française

Flacon pipette 15 ml – 27 €

Disponible en magasins bio et sur biotanie.fr

 

CENTIFOLIA Huile végétale vierge biologique de chanvre

De par sa composition équilibrée en acides gras, cette huile végétale nourrit en profondeur et prévient de la déshydratation tous les types de peaux et de cheveux. Elle est également anti-âge, régénérante et revitalisante grâce à ses acides gras essentiels, qui luttent contre les effets des radicaux libres.

Flacon de 100 ml – 8,30 €

Disponible en magasins bio et sur centifoliabio.fr

 

GAIIA Pain savon Marseille
Le Canebière olive, coco & chanvre bio

Confectionné avec passion à Montélier, dans la Drôme, par les maîtres savonniers Philippe et Franck, ce pain de savon de Marseille pur olive bio est un soin surgras élaboré selon le principe de la SAPONIFICATION À FROID, afin de ne pas dénaturer les principes actifs végétaux qu’il contient. Il est coupé, adouci et tamponné à la main. Ce savon est naturellement très moussant grâce à l’ajout d’huile de coco. Il contient de l’huile végétale de chanvre, réputée pour redonner douceur et élasticité à la peau, revitaliser les peaux sèches et matures et lutter contre la déshydratation. Il lave tout en douceur, nourrit et protège les peaux les plus délicates.

Pain de 100 g – 4,90 €

Disponible en magasins bio et sur gaiia-shop.com

 

DOUCEUR CERISE
Lait corps à l’huile de chanvre

Ce lait corporel hydrate intensément la peau grâce à l’action de l’huile de chanvre qu’il contient. Nourrissant, protecteur et réparateur, ce lait maintient l’élasticité et la souplesse de la peau, en particulier celles des peaux sèches, et apporte également une hydratation intense des couches supérieures de l’épiderme. Associé à l’émulsion de l’eau de cerise, on obtient ici une belle texture, riche et onctueuse !

Flacon airless recyclable de 200 ml – 24,60 €

Disponible en magasins bio et sur douceur-cerise.com

 

AROMANDISE
Pâte à tartiner des adultes Kinanja (kinako et chanvre)

Vegan, réduite en sucres et sans huile de palme, cette pâte à tartiner a tout pour plaire ! Elle est composée de kinako (graines de soja torréfiées et réduites en une poudre très fine) et de graines de chanvre. Elle est riche en protéines (12 %) et magnésium, en oméga 3 et oméga 6 (de manière équilibrée) et contient 9 acides aminés essentiels ! Cette richesse permet ainsi à cette pâte à tartiner de soutenir aussi bien les efforts physiques que les fonctions cognitives. Elle possède un délicieux goût grillé, qui s’accorde parfaitement avec la douceur du cacao.

Pot en verre de 200 g – 4,90 €

Disponible en magasins bio et sur aromandise.com

 

CHANVRIA
Crème mains certifiée bio

Un trio d’huile de chanvre biologique, issue de l’agriculture biologique du terroir de l’Aube, en Champagne, de glycérine végétale et de vitamine E. Riche en oméga 6 et oméga 3, l’huile de chanvre apporte douceur et hydratation à toutes les mains. Pénètre rapidement, sans laisser de film gras.

Tube de 50 ml – 7,90 €

Disponible en magasins bio et sur chanvria.fr

 

L’Chanvre
Huile de chanvre alimentaire biologique

De grande qualité à la fois nutritionnelle et gustative, cette huile est obtenue en pressant la graine de chanvre complète de façon mécanique et à froid. Elle possède un ratio parfait de 1/3 entre oméga 3 et oméga 6. Sa saveur naturelle et gourmande de noisette, pignon de pin lui permet de s’incorporer sur tous les plats chauds ou froids.

Bouteille de 250 ml – 10,20 € ou Bag-in-Box de 3 litres – 87,40 €

Disponible sur lchanvre.com

 

BIJIN Papier matifiant
thé vert et chanvre

La pulpe de feuilles de chanvre d’abaca, associée aux extraits de thé vert, absorbe les excès de sébum et transpiration afin de garder un teint frais toute la journée. Chaque feuille a une action rééquilibrante, afin d’éviter l’apparition d’imperfections.

Carnet de 80 feuilles – 6,90 €

Disponible sur en magasins bio et sur bijin-shop.com

 

BIOACTIF®
Pastilles CBD Menthe verte

Véritable innovation, ces pastilles certifiées bio à la menthe verte et au CBD biologique sont obtenues par pressage à froid de poudres et d’extraits biologiques de végétaux. Sans sucres, elles sont certifiées sans pesticides ni colorants artificiels. Les pastilles diffusent le cannabinoïde de manière optimale dans l’organisme, ainsi qu’une sensation de fraîcheur sous le palais grâce à la menthe verte. Un remède naturel pour aider à lutter contre le stress, faciliter l’endormissement, diminuer l’inflammation, booster l’immunité et réguler l’homéostasie.

Il existe 2 versions (5 ou 10 mg) selon l’intensité désirée, pour se créer rapidement une bulle de bien-être.

Sachet hermétique et refermable de 30 pastilles 5 mg – 15 € / 10 mg – 28 €

Disponible en magasins bio et sur bioactif.eu

 

HELLO JOYA
Infusion bio détente au chanvre

Si le chanvre est bien ici le premier ingrédient, cette infusion détente a été élaborée avec différentes plantes bio traditionnellement connues pour leurs vertus relaxantes (chanvre, mélisse, tilleul aubier, marjolaine, verveine, tilleul fleur, camomille matricaire, fenouil, lavande), de manière à obtenir une synergie à même d’apaiser le corps et l’esprit. Dès la première gorgée, ce sont les notes de chanvre qui dominent, puis s’entremêlent les notes délicates de fleurs sauvages. Cette association subtile livre un élégant équilibre entre rondeur et délicate amertume. Tisane d’une grande naturalité, elle dévoile à chaque instant tous ses bienfaits relaxants et décontractants.

Sachet hermétique et refermable de 34 g – 6,90 €

Disponible en magasins bio et sur hello-joya.com

Sérum anti-âge pour le visage

• Préparation : 10 mn
• Conservation : 3 mois à l’abri de la chaleur

Mon matériel

  • 1 bécher gradué (ou 1 bol et 1 éprouvette de 10 ml)
  • 1 mini-fouet
  • 1 flacon avec pipette de 50 ml

Ingrédients (pour 30 ml)

  • 10 ml d’huile végétale d’avocat
  • 10 ml d’huile végétale de chanvre
  • 10 ml d’huile végétale de bourrache
  • 5 gouttes de vitamine E

La recette

  1. Transférez les huiles végétales dans le bol ou le bécher et mélangez soigneusement.
  2. Ajoutez la vitamine E et mélangez à nouveau.
  3. Versez dans un flflacon en verre avec pipette.

Crème anti-âge pour le visage

• Préparation : 25 mn
• Conservation : 1 mois dans un endroit sec et frais

Mon matériel

  • 1 éprouvette graduée de 10 ml
  • 1 mini-fouet
  • 1 pot de 50 ml
  • 2 bols

Ingrédients (pour 50 ml)

  • 10 ml d’huile de chanvre
  • 2,5 g de cire émulsifiante
  • 35 ml d’hydrolat de fleurs d’oranger
  • 5 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat
  • 5 gouttes de vitamine E
  • 12 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

La recette

  1. Transférez l’huile de chanvre et la cire émulsifiante* (phase A) dans le premier bol. Dans le second bol, transférez l’hydrolat (phase B).
  2. Faites chauffer séparément au bain-marie les 2 phases.
  3. Lorsque la cire est fondue, sortez les bols du bain-marie, puis versez lentement la phase B dans la phase A en agitant vigoureusement pendant 3 mn. Le mélange doit blanchir et s’homogénéiser.
  4. Sans cesser d’agiter, mettez le bol dans un fond d’eau froide afin d’accélérer le refroidissement et la prise de l’émulsion pendant encore 3 mn environ.
  5. Ajoutez progressivement le reste des ingrédients en prenant soin de bien mélanger entre chaque ajout.
  6. Transférez la préparation dans le flacon, à l’aide de la pipette si nécessaire.

* Cetearyl wheat straw glycosides, cetearyl alcohol.

Sérum cheveux

• Préparation : 10 mn
• Conservation : 3 mois à l’abri de la chaleur

Mon matériel

  • 1 bécher gradué (ou 1 bol et 1 éprouvette de 10 ml)
  • 1 mini-fouet
  • 1 flacon en verre de 100 ml

Ingrédients

  • 50 ml d’huile de jojoba
  • 49 ml d’huile de chanvre
  • 35 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang
  • 10 gouttes de vitamine E

La recette

  1. Transférez les huiles végétales dans le bol ou le bécher et mélangez soigneusement.
  2. Ajoutez la vitamine E, l’huile essentielle et mélangez à nouveau.
  3. Versez dans le flacon.

Soin réparateur après-soleil express

• Préparation : 10 mn
• Conservation : 1 mois

Mon matériel

  • 1 bécher gradué (ou 1 bol et 1 éprouvette de 10 ml)
  • 1 mini-fouet
  • 1 flacon de 50 ml

Ingrédients

  • 30 ml de gel d’aloe vera
  • 10 ml d’huile végétale de carotte bio
  • 10 ml d’huile végétale de chanvre bio
  • 5 gouttes de vitamine E

La recette

  1. Transférez le gel dans le bol ou le bécher.
  2. Ajoutez successivement les 2 huiles végétales et mélangez soigneusement entre chaque ajout.
  3. Terminez par la vitamine E.
  4. Versez dans le flacon.

 

La pierre de soleil – Pierre de joie et de positivité

Et si on prolongeait l’été avec la lumière et la chaleur de la pierre de soleil ? Pierre de joie et de positivité, cette pierre renforce l’énergie du chakra solaire et aide à dissoudre les tensions qui s’y logent.

Ce chakra est souvent bloqué, chez les petits comme chez les grands : grosses émotions après une journée d’école, peur de prendre la parole en classe, dispute avec les copains… Les émotions liées à l’ego, à l’individualité de l’enfant, sont mises à rude épreuve. Un petit coup de pouce est le bienvenu pour qu’il n’imprime pas ces énergies dans son corps physique, ce qui peut créer des maux divers et variés : mal au « coeur », constipation, diarrhée, perte d’appétit… Libérer régulièrement le plexus solaire sera très bénéfique à votre enfant, surtout s’il est sensible ou s’il a tendance à prendre sur lui et à ne pas exprimer. Aussi, c’est une pierre qui l’aidera à se délester des blocages et à chasser les idées sombres. Elle redonnera à votre enfant l’énergie nécessaire pour stimuler la confiance en lui.

La pierre de soleil aide aussi les enfants possessifs à lâcher prise et à apaiser leur désir de tout contrôler.

Nos conseils : Une pierre de soleil percée peut être portée par votre enfant en collier sur un simple cordon, au niveau du plexus solaire, juste à la base des côtes. Un « mini-soin » peut être intéressant avec une pierre de soleil posée sur le plexus solaire de votre enfant, pendant 20 mn.

Entretien : Purification sous l’eau claire ; rechargement au soleil. Pensez aussi à l’onde de forme (Fleur de vie, coquille St- Jacques) pour plus de simplicité !

Créations personnalisées, bracelets adaptés aux enfants, votre créatrice est disponible sur www.lumi-creations.fr ou par mail contact@lumi-creations.fr
Fleurs de vie en bois ajouré en vente sur le site.

À bientôt pour un zoom sur une autre pierre !

Extrafamily, une start-up de l’économie sociale et solidaire

Extrafamily, une start-up de l’économie sociale et solidaire qui œuvre au développement des enfants

Contribuez à construire un monde plus juste et solidaire en vous engageant pour une éducation respectueuse des besoins de vos enfants

Parce que nous ne choisissons pas toujours les modèles éducatifs dans lesquels évoluent nos enfants, et que ces modèles éducatifs ne correspondent pas toujours à leurs besoins ni aux enjeux d’une société toujours plus écologique et responsable, la start-up Extrafamily vous propose de devenir acteur d’une éducation responsable adaptée aux besoins de vos enfants.

Axée sur l’hospitalité, le partage, la rencontre, la créativité, la coopération entre adultes et enfant et la responsabilisation, Extrafamily est un écosystème créatif qui promeut une éducation alternative responsable et solidaire pour les 6-16 ans.

Par exemple, laissez votre petit se découvrir en partant à la rencontre d’une famille hôte, ou bien aidez votre ado à trouver sa voie et construire un avenir qui lui ressemble grâce à des rencontres métiers, ou encore partager avec d’autres familles pour donner un nouvel élan à votre famille… L’idée est de découvrir de nouvelles voies d’éducation inspirantes pour le mieux-être de tous. Une véritable proposition participative et créative au service d’une éducation responsable et solidaire !

L’équipe Extrafamily a également travaillé à la création d’un « cahier de vacances » pas comme les autres… Pas d’exercices, de problèmes ni de dictées, mais une histoire qui a du sens pour partir à la rencontre de familles ayant chacune leur personnalité et mille talents à partager : les écolos, les artistes, les curieux, les explorateurs, etc.

L’histoire peut ensuite devenir réalité avec l’opportunité, pour chaque enfant, de pouvoir être accueilli chez une Extrafamily de sa région entre une journée et une semaine grâce à sa plateforme.

L’objectif ? Apprendre en s’amusant, nourrir sa curiosité par des découvertes, se découvrir soi-même à travers des rencontres et expériences inédites à faire seul ou en famille, apprendre à jouer en famille, développer son autonomie…

De belles initiatives pour agir en faveur d’un monde plus responsable et solidaire !
Rendez-vous sur www.extrafamily.fr
06 37 93 98 48
contactextrafamily@gmail.com

Nouveaux coffrets école Graine de Botaniste

Pour une rentrée des classes sous le signe de la biodiversité, avec Klorane Botanical Foundation

Depuis ses débuts en 1994, Klorane Botanical Foundation s’engage aux côtés des professeurs des écoles pour initier les élèves de CM1 et CM2 à la botanique et à la biodiversité grâce au coffret école Graine de Botaniste, qui contient de nombreuses activités clé en main pour sensibiliser les enfants, tout en s’amusant.

Cette année, le coffret est composé d’activités comme des puzzles, jeux de cartes ou encore graines à semer, qui sont pensées en accord avec les programmes scolaires actuels en sciences et en développement durable.

Ce sont donc près de 45 000 enfants qui deviendront ainsi, au fil de l’année, de véritables botanistes en herbe et gardiens de la nature.

Dès le 17 septembre 2021, 1 500 professeurs des écoles pourront s’inscrire au programme et recevoir ces nouveaux coffrets pour aborder plus facilement tous ces thèmes avec ses élèves. Une jolie manière d’amener la botanique par le jeu !

Plus d’infos : www.kloranebotanical.foundation/fr

Kitsoo, un service de location de vêtements bio et Made in France

Pour les 0-2 ans

Les bouts de chou grandissent à une vitesse fulgurante ! En moyenne, en 3 mois à peine, bébé va prendre 10 cm… et 36 cm en 2 ans. Les parents doivent donc changer régulièrement ses vêtements, avec les tailles qui évoluent, mais aussi les différentes saisons. Cette situation est problématique tant au niveau financier qu’écologique.

Dans ce contexte, Kitsoo propose une alternative économique et écoresponsable : la location de vêtements pour les 0-2 ans. Via un abonnement mensuel sans engagement, les parents peuvent avoir accès à une multitude de vêtements qualitatifs en coton bio et Made in France, qui vont couvrir la quasi-totalité des besoins vestimentaires de leur enfant.

Bon à savoir :

Les abonnements sont déjà disponibles en précommande à tarif réduit sur KissKissBankBank. Cette campagne donne aux parents l’occasion de pouvoir tester Kitsoo à tarif réduit, grâce aux précommandes. Cela va également aider Kitsoo dans le développement de ce nouveau mode de consommation durable, grâce à la contribution solidaire. Les fonds collectés participeront en effet au financement du premier stock, permettant ainsi de délivrer le meilleur service, le plus rapidement possible.

Kitsoo met la solidarité à l’honneur

Lorsque les cardigans, pantalons, chaussettes, bonnets sont trop usagés pour être mis en location, ils vont être remis en condition pour avoir une seconde vie. Ils seront alors offerts à des associations humanitaires partenaires, qui se chargeront de les distribuer à plusieurs centaines de familles défavorisées aux quatre coins du monde.

À partir de 29,90 €/mois – Rendez-vous sur
www.kisskissbankbank.com/fr/projects/kitsoo-kitsoo

www.kitsoo.fr

Nourrir la vie de Christelle Pernot

Une collection préfacée par Catherine Dumonteil-Kremer et Michel Odoul, entièrement dédiée au bien-être des enfants et de leurs parents grâce à l’énergétique chinoise et la Parentalité Créative®.

Au fil de la lecture des 6 tomes qui composent cette collection, l’auteur vous propose de découvrir comment reconnaître les comportements favorables à votre bienêtre physique et émotionnel, pour vous, vos enfants, vos élèves ou vos patients, grâce aux grands principes de l’énergétique chinoise et de la Parentalité Créative®.

Dans le tome 1, avec Madame Qi comme guide, découvrez les grands principes de l’énergétique chinoise. Puis, au fil des saisons (tomes 2 à 6), partez avec Madame Qi à la rencontre de l’animal associé au dynamisme saisonnier (bois, feu, terre, métal et eau) et découvrez plus précisément les origines du mal-être et comment prendre soin de votre corps-esprit. Vous pourrez ainsi nourrir la vie, en vous et tout autour de vous !

Cette collection offre une superbe boîte à outils et vous invite, petits et grands, à développer ensemble une attitude consciente, joyeuse et responsable !

Côté pratique, chaque tome comprend 2 livrets :

  • Un destiné à l’enfant, qui aborde les questions telles que les enfants se les posent autour de la circulation de l’énergie dans le corps humain et comment en prendre soin.
  • Un livret d’accompagnement et d’approfondissement pour l’adulte (parent, grand-parent, enseignant, thérapeute, etc.), qui vous permettra de répondre aux questions des enfants ainsi qu’à vos propres interrogations. Ce livret propose également des temps d’introspection pour les adultes (section « Et vous ? »), qui se détache du livret pour les enfants grâce à une agrafe centrale, pouvant retirée facilement.

 

Éditions du Maître du Coeur (auto-édition) – 15 €
www.christellepernot.com

Produit nettoyant et nourrissant multiusage

Contrairement au produit multiusage à base de vinaigre blanc et d’eau, celui-ci est largement plus adapté aux matériaux que nous qualifierions de « vivants » ou, en tout cas, qui l’ont été un jour. Par exemple, le bois, le cuir ou la corne. Que ce soit dans les placards ou faisant partie de la maison elle-même, ces objets en matière « vivante » ne demandent pas le même entretien que ceux en métal, en pierre ou en plastique. Pour répondre à leur besoin de nutrition intense et d’assainissement, voici 2 ingrédients particulièrement adaptés : l’huile d’olive et le jus de citron – biologiques, si possible, évidemment.

Pour 100 ml
Bon marché Préparation : 5 mn
Difficulté : 1

  • 50 ml d’huile d’olive bio
  • 50 ml de jus de citron bio

Dans un flacon ou un bocal hermétique, mélangez les 2 ingrédients.
Le mélange huile-jus
de citron est hétérogène (l’huile, moins dense que le jus, reste au-dessus). Il faut donc bien agiter le flacon avant chaque utilisation.
Servez-vous d’un linge en coton, que vous laverez par la suite en machine, pour imprégner un peu de produit.
Frottez la surface que
vous avez à nourrir et à assainir, et laissez-la bien sécher et absorber la matière pendant plusieurs jours.

Bon à savoir : Utilisable pour escalier en bois massif, sur la poutre de la cheminée, les contours des fenêtres, la porte d’entrée… Mais aussi pour des éléments plus petits comme des chaussures, sacs à main en cuir, planche à découper en bois, ainsi que tous les ustensiles de cuisine en bois. Attention ! Si vous utilisez ce produit dans un escalier, prenez garde de bien indiquer visuellement que celui-ci vient d’être nourri – il sera légèrement plus glissant pendant 1 ou 2 jours.

 

Recette extraite du livre :

Tissus W.-C. pour remplacer le papier toilette jetable

Amandine Zajakala a confectionné, il y a plusieurs années, des tissus W.-C. qui lui servent à remplacer le papier toilette jetable. Un jour, elle s’est dit 2 choses :
– j’en ai assez de mettre à l’un des endroits de mon corps les plus sensibles aux perturbateurs endocriniens, aux irritations et aux mycoses, et ce, 10 fois par jour, un truc dont je ne maîtrise ni la provenance, ni l’exacte composition (la cellulose blanchie au chlore, non merci !) ;
– j’en ai assez de consommer cet objet jetable, tellement indispensable que, si on n’en a plus, on doit courir en racheter ! Ce papier W.-C. toujours emballé pollue l’eau potable, nécessite d’utiliser du coton venant de loin et est très gourmand en eau, en engrais et en pesticides… De plus, il pèse bien lourd dans le budget familial… Bref : j’ai passé un cap et – une fois n’est pas coutume – toute ma famille avec ! Je nettoyais déjà les fesses de mes enfants avec des cotons lavables et, pour le change, je leur mettais des couches lavables ; alors je me suis dit que, dans le fond, je pouvais faire pareil pour moi. Et je me suis lancée !

Pour 100 ml
Très bon marché
Préparation : 5 mn par pièce
Difficulté : 1

Matériel :

  • Fil de coton
  • Ciseaux
  • Machine à coudre ou aiguille

Ce qu’il faut :

  • du tissu fin en coton (ancien drap, par exemple)
  • Du tissu éponge en coton (de type serviette de toilette ou peignoir)

Découpez des rectangles de 10 cm par 15 cm dans les deux types de tissu (drap et serviette éponge).
Placez 2 rectangles de chaque type endroit contre endroit.
Cousez le tour en vous arrêtant 2 cm avant la fin du tour complet.
Utilisez l’ouverture de 2 cm pour retourner votre travail.
Cousez, à 2 mm du bord, un point droit sur tout le tour de votre rectangle.

Bon à savoir : Si vous avez une machine à coudre qui le permet, surjetez tout le tour de vos 2 rectangles posés l’un sur l’autre envers contre envers.
Nous n’utilisons nos tissus W.-C. que pour les pipis et nous avons du papier toilette classique pour les selles ou pour les invités qui le souhaitent.
Comptez 50 tissus par personne vivant dans votre foyer afin d’avoir un roulement correct entre 2 lessives.
Pour stocker les tissus avant lavage, j’utilise une petite poubelle de toilette (avec un seau à l’intérieur). Cela peut attendre plusieurs jours avant que je fasse une machine appropriée (linge de maison, serviettes de bain, gants de toilette…). Cela ne sent strictement rien ! En pratique, je prends le seau intérieur de la poubelle et je le vide par le hublot du lave-linge sans toucher les tissus W.-C. J’ajoute 1 verre de percarbonate de soude dans le tambour et je mets le reste du linge de maison. Je lance un cycle à 40 °C ou à 60 °C, avec 1 verre de lessive à la cendre (recette en p. 78 du livre) dans le bac à lessive et 1 verre de vinaigre blanc dans celui de l’adoucissant.

 

Recette extraite du livre :

La voix veìrte, un podcast dédié au jardinage

La voix veìrte, un podcast dédié au jardinage, aux plantes et à la nature

Proposé par Veìr Magazine, un magazine papier, indépendant et trimestriel consacré au jardinage, aux plantes et à la nature

Constatant que le monde du podcast manquait de contenus de qualité voués à ce sujet, Veìr Magazine a récemment décidé de lancer La voix veìrte, un nouveau podcast ayant pour sujets le jardinage, les plantes et la nature. Il s’adresse aux débutants, aux urbains, aux experts et à tous ceux qui veulent mener une vie plus verte !

On y parle potager, plantes vertes, plantes sauvages, botanique, nature en ville…

Lancé en mai 2021 sur toutes les plateformes de podcasts, La voix veìrte propose un nouvel épisode d’environ 45 mn tous les 15 jours, où Julie et Laetitia discutent d’un sujet autour du jardinage et de la nature avec leurs invités.

Au programme :
– des discussions passionnantes avec des experts, sur de nombreux sujets liés aux thèmes abordés dans les numéros de Veìr Magazine ;
– des partages d’expérience ;
– et, à la fin de chaque épisode, l’incontournable mémo de Veìr Magazine, avec tous les conseils pratiques sur la thématique de l’épisode.

Découvrir le podcast :
https://veirmagazine.com/podcast
https://www.facebook.com/veirmagazine
https://www.instagram.com/veirmagazine

Petit lexique de géobiologie… Réalité des actions à distance

Aide à la conception d’un habitat biotique. Expertises / Formations / Livres

DÉFINITION. Si la géobiologie moderne utilise de plus en plus de techniques rationnelles (comme de nombreux appareils technologiques), il reste néanmoins des domaines encore controversés car sans base scientifique avérée. C’est notamment le cas pour les actions à distance.

En géobiologie, il s’agit des recherches et actions à distance sur plan, avant ou à la place des interventions sur site. Un exemple connu est celui de l’abbé Mermet, qui a obtenu des résultats spectaculaires dans la recherche des sources sur plan, sans se déplacer. Pas d’explication, mais seulement des constats puisque l’eau était ensuite effectivement trouvée à l’endroit indiqué à distance.

À noter que cela est aussi le cas dans d’autres domaines, comme le magnétisme sur photo (voire sans photo). Par exemple, l’action des barreurs de feu à distance n’a pas non plus trouvé d’explication, mais a été constatée, puis utilisée avec succès par certains hôpitaux en France.

Mais aucune explication ne fait consensus à ce jour. Cela a pour conséquence le fait que la réalité de ces actions sans lien apparent n’est souvent par reconnue, sinon par les pratiquants eux-mêmes, confortés par leurs propres expériences.

De grands espoirs de reconnaissance sont apparus avec le développement de la physique quantique, dont les règles sont totalement différentes de celles de la physique classique. Une notion importante de la physique quantique est l’intrication quantique. Elle se réfère à l’existence d’un lien inextricable entre deux particules dites « intriquées », quelle que soit la distance qui les sépare. Si l’état de l’une d’elles est modifié, celui de l’autre change instantanément, comme s’il s’agissait d’un seul et même système.

L’intrication donne donc lieu à des actions non locales et sans lien apparent. Nous pouvons alors penser que la physique quantique apportera bientôt des explications à tous ces phénomènes que la physique classique ne peut comprendre.

Philippe Bouchaud – GCB Conseils
www.geobiologie-pb.com
info@geobiologie-pb.com
06 15 21 18 74

Et si les matériaux biosourcés étaient la solution ?

par Yannick Etougué

La maison écologique est au cœur des réflexions pour de plus en plus de ménages en France, surtout quand il s’agit d’investir dans leur projet d’habitat tout en minimisant leur impact environnemental. Avec la hausse des prix du foncier et des matériaux, due à cette période économique instable, la construction ou la rénovation d’une maison traditionnelle n’est pas envisageable pour toutes les bourses. Dans ce cas, recourir à des matériaux bio- et géosourcés en réponse à la hausse des prix des matériaux de construction, est-ce une bonne solution ?

L’écoconstruction ou l’écorénovation en réponse aux enjeux budgétaires des foyers

Quand on analyse la complexité des matériaux modernes et leur cycle de vie, il est difficile d’imaginer qu’une maison constituée de béton et de matériaux issus de l’industrie pétrochimique puisse être moins chère qu’une maison en matériaux naturels, dont certains sont gratuits et se trouvent sous nos pieds ! Nous devrions pourtant être tous conscients que si le coût environnemental était pris en compte, les matériaux industriels deviendraient vite obsolètes.

On peut construire une maison avec des matériaux biosourcés locaux et un budget restreint. Une maison en bois, terre et paille peut être conçue à base de la terre du terrain sur lequel elle est implantée, la paille peut venir de l’excès de production de l’agriculteur voisin – en circuit court – et le bois peut être prélevé de façon raisonnée par un exploitant forestier de proximité. L’utilisation de ces matériaux engendrera une grande économie sur la construction, ainsi qu’à l’usage.

Mais alors, d’où vient le surcoût lié à l’emploi de matériaux biosourcés ? Essentiellement de la main-d’oeuvre. Alors que nos anciens faisaient eux-mêmes leurs maisons et s’appuyaient sur l’entraide à l’échelle de leur village pour réaliser leurs ouvrages, nous avons créé, avec l’ère industrielle, des matériaux standardisés, induisant une pose facile et rapide.

Une qualité et une performance à l’épreuve du temps

Cerise sur le gâteau et contrairement aux croyances établies, les matériaux biosourcés sont plus durables que les matériaux traditionnels et se prêtent parfaitement aux nouvelles normes environnementales du bâtiment. En effet, ils sont déjà utilisés depuis des années pour atteindre, entre autres, le très exigeant standard passif (PassivHaus, par exemple).

Pour avoir accès à la maison écologique à moindre coût, il faut se poser les bonnes questions et connaître les « bonnes personnes ». Aujourd’hui, de multiples solutions permettent aux porteurs de projets écologiques d’atteindre leur rêve.

La France est dynamique dans ce domaine et de nombreux acteurs du changement proposent des réponses pour concrétiser des projets adaptés à leurs futurs habitants, tout en étant vertueux pour l’environnement.

Sans être un expert du bâtiment, en se formant, en étant encadré par les bons professionnels, en profitant des matériaux locaux et en organisant des chantiers participatifs, l’habitat écologique de ses rêves dans un budget maîtrisé devient réalité. La formation en Design de Bâtiment Écologique dispensée par Solution ERA France, qui réunit les meilleurs experts du domaine pour la concrétisation de votre projet écologique, sera un bagage précieux dans votre démarche.

Une ambiance saine et naturelle, des matériaux performants et à l’épreuve du temps, la maison écologique devient une évidence.

Pour plus d’infos sur l’habitat écologique, retrouvez la série de vidéos gratuites de Solution ERA du 20 septembre au 7 octobre 2021 en écrivant à info@solutionera.fr
www.eco.solutionera.fr

Bénéficier des calories du soleil …

Un complément de chaleur, un système de ventilation par un apport d’air neuf, la ventilation d’un lieu humide sans coûts de fonctionnement, ni entretien, ni taxes… Une utopie ?

Le total des hausses « saupoudrées » du prix du gaz en 2021 atteint environ 20 %, 30 % des ménages français utilisant cette énergie… Vérifiez et profitez-en pour examiner l’augmentation du tarif de toutes les autres énergies depuis quelques années. Pourtant, la nature nous offre des moyens gratuits de produire différentes énergies, avec l’eau, le vent, le soleil, les marées, les déchets végétaux, etc.

Notre confort habituel nous évite bien des réflexions : l’électricité est au bout du doigt. ON, ça marche, et OFF, ça s’arrête ; le gaz est au bout du tuyau et même facile à trouver en bouteille ; idem pour l’eau ou le bois, transformé en granulés. Mais quand les factures s’accumulent, subitement, ce n’est effectivement plus Versailles ! Récupérer les calories du soleil avec un système alliant simplicité et efficacité, une mise en oeuvre facilitée est à la portée d’un bricoleur équipé, le tout à un prix raisonnable.

C’est ce que vous propose Solarventi avec ses capteurs solaires à air fabriqués depuis 1981, qui équipent des habitations principales, des résidences secondaires, des salles communales et bien d’autres lieux, à conforter à moindre coût. Environ 83 000 utilisateurs de capteurs solaires à air Solarventi dans 20 pays… L’intérêt est grandissant. À bientôt ?

Sylvain Bouhot – CAPT’AIR SOLAIRE
Importateur-distributeur SOLARVENTI depuis 2010
solarventifrance@captairsolaire.com
06 33 87 77 95 (Dijon)
www.captairsolaire.com

Adaptez vos techniques de jardinage pour préserver le climat

2 pratiques communes à éviter

Le réchauffement climatique est dû à la présence de gaz dans l’air et, notamment, de dioxyde de carbone, de méthane et de protoxyde d’azote. Ces gaz proviennent de diverses activités humaines, comme les industries, les gaz d’échappement ou encore l’agriculture intensive.

Pour diminuer votre impact écologique au jardin, voici 2 méthodes culturales, communes aux agriculteurs et aux jardiniers, à éviter :

– Le labour, une fausse bonne idée

Considéré pendant longtemps comme une étape incontournable avant la mise en culture d’une parcelle, le labour a des effets positifs et immédiats sur le rendement. Il permet, entre autres, le désherbage et l’enfouissement de la matière organique. Le retournement de la terre favorise l’aération et l’imbibition du sol (capacité du sol à se gorger d’eau), ainsi que la remontée de la fertilité.

Mais le labour a aussi des effets néfastes à long terme sur la fertilité de la terre, ainsi que sur le climat ! Le retournement de la terre a un impact sur les vers de terre et les micro-organismes du sol, qui se retrouvent dans des strates non adaptées à leur milieu de vie. Le sol nu est davantage sujet à l’érosion et retient moins bien les ions et les minéraux. L’aération du sol provoque une augmentation de la respiration et un appauvrissement rapide de matière organique, ce qui entraîne la hausse du taux de CO2 dans l’air.

Comment faire pour que le carbone reste dans le sol et ne soit pas libéré dans l’atmosphère ? En utilisant des outils tels que la gélinette, qui aère les sols compactés ou tassés sans trop les perturber.

– L’importance de maîtriser l’irrigation

Une des causes d’émission de gaz à effet de serre est l’irrigation par inondation des sols.

Dans un sol aéré, la matière organique respire et produit du CO2 ; dans un sol inondé (sans air), certaines bactéries respirent du CO2 et produisent du méthane. En parallèle, d’autres bactéries puisent les nitrates du sol et produisent du protoxyde d’azote (ce processus est appelé la dénitrification).

Plus il y a d’eau dans le sol, plus la dénitrification est importante. Les sols agricoles (et potagers) sont souvent très riches en engrais azotés et bien irrigués, ce qui favorise la formation de protoxyde d’azote.

Pour éviter cela, il faudrait arroser moins et plus souvent.

Source : www.jardiner-autrement.fr

Cabanots : 2 écolodges dans la Vallée d’Ossau

Pour s’offrir une immersion en totale harmonie avec la nature !

Marie et Rémy, deux amoureux de la nature qui vivent déjà en autonomie énergétique, proposent les Cabanots : deux écolodges en Vallée d’Ossau, en plein coeur de la nature. Un cadre idéal pour expérimenter des vacances en mode slow life, dans un écrin de verdure en aire d’adhésion du Parc national des Pyrénées et de la réserve naturelle La Falaise aux Vautours – une zone magique, à forts intérêts écologique, faunistique et floristique, parfaite pour se déconnecter et se ressourcer.

Au programme : écouter les oiseaux chanter, croiser un chevreuil, admirer un milan royal ou un vautour, dormir au son de la chouette, partir randonner sans prendre de véhicule, se prélasser durant une douce sieste, admirer les étoiles, prendre soin de soi, savourer un bain nordique ou un sauna au feu de bois…

Bref, partir le temps d’un week-end ou de plusieurs jours aux Cabanots, c’est vivre une expérience où chacun découvre un autre rapport au temps et se reconnecte à la nature, dans un havre de paix qui invite à la détente et au bien-être !

C’est aussi un projet d’échange et d’entraide avec des personnes qui croient en cette approche, qui souhaitent s’offrir un moment de bien-être et de reconnexion à soi, tout en découvrant des réflexes et des solutions pour vivre plus en adéquation avec l’environnement. Participer à l’aventure Cabanots permet ainsi de soutenir des producteurs, artisans et acteurs locaux.

Pour la petite histoire…

Portés par le besoin de vivre en symbiose avec la nature, Marie et Rémy se sont installés dans une bergerie à 900 m d’altitude, en zone d’estive, loin de la civilisation. Ils ont réussi à atteindre l’autonomie énergétique et travaillent la terre dans un grand potager en permaculture. Ils élèvent des poules en plein air pour les oeufs, ainsi que des canards coureurs indiens, des alliés du potager.

C’est pour montrer qu’un autre mode de vie est possible, en union avec la nature, qu’ils se sont notamment lancés dans la réhabilitation d’une cabane de berger (cabanot, en béarnais) en auto- et écoconstruction.

Ces chambres d’hôtes écologiques sont ainsi conçues exclusivement avec des matériaux green : pierres de la vallée, sable, chaux, chanvre, briques, charpente en rondin de sapin du bois près de chez eux et toiture d’ardoises naturelles plantées au clou.

Les techniques utilisées sont des techniques ancestrales d’écoconstruction du Béarn, ce qui contribue à perpétuer un précieux savoir-faire.

Pour avancer sereinement dans ce projet, Marie et Rémy sont soutenus et conseillés par des artisans et des professionnels de la construction.

Côté pratique…

– Les 2 chambres sont spacieuses (18 m2) et confortablement équipées : lit double avec vue sur la nature et les étoiles, un poêle à bois pour passer les soirées au coin du feu, un W.-C. et une salle de bains, ainsi qu’une terrasse privée avec feu de camp.

Capacité maximale d’accueil de 6 personnes sur le site : 2 personnes + 1 lit d’appoint par écolodge.

– Les repas sont traditionnels, faits maison et végétariens, avec des produits locaux et du potager. Tous sont concoctés sur place avec amour par Rémy, traiteur de métier, et Marie, qui a une grande expérience de la cuisine végétarienne. Ces repas sont à déguster dans votre nid ou en terrasse.

– Cabanots se situe à 45 minutes de Pau, à moins de 3 h de Bordeaux et de Toulouse, à 2 h de la côte basque et à 1 h 30 de l’Espagne.

Les premières nuitées, ainsi que les prestations associées (apéritifs, petits déjeuners, repas, balades, séances d’hypnose humaniste ou d’équilibrage énergétique…), sont déjà disponibles en prévente sur KissKissBankBank (déjà financé en fonds propres à 80 %, Cabanots propose ses nuitées en prévente pour financer les 30 000 € qui serviront à l’acquisition des matériaux manquants).

Pour en savoir plus : La campagne sur KissKissBankBank : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/cabanots-ecolodges-en-vallee-d-ossau
Facebook : https://www.facebook.com/cabanots64ecolodges
Instagram : https://www.instagram.com/cabanots_ecolodges/

« Surtout n’hésitez pas à nous contacter au 06 70 63 44 77 si vous souhaitez en savoir plus ou tout simplement échanger sur notre projet. »

En route vers le Parc national des Écrins

Une terre de randonnée dans un espace naturel protégé

La rando vous attire ? Et si vous vous évadiez au coeur d’un territoire d’exception à l’univers minéral ? empruntiez des sentiers de montagne à pied, en rando à la journée, en itinérance ou en trail… ? D’autant plus lorsque celle-ci promet la découverte d’un espace naturel protégé, à savoir le Parc national des Écrins.

Tout au long de l’année, de nombreux randonneurs foulent les sentiers des 7 vallées du Parc, pour découvrir à leur façon et à leur rythme la diversité des richesses naturelles, culturelles, paysagères et climatiques du plus haut massif des Alpes du Sud. Pourquoi pas vous ?! Un petit bol d’air frais pour réveiller le corps et l’esprit…

Et qui dit randonnée dit parfois nuits en refuges ! Le Parc national des Écrins compte plus de 40 refuges, dont certains estampillés Esprit parc national.

Lieu privilégié d’échanges, de partage et de convivialité mêlant jeunes, anciens, familles, alpinistes, randonneurs, professionnels, amateurs… Passer une nuit en refuge est une occasion unique de vivre une expérience particulière en pleine montagne.

ZOOM SUR 2 D’ENTRE EUX

– Le refuge de Font Turbat
Altitude 2 169 m – Valbonnais (Isère)

Ce refuge est niché sur la moraine face à l’imposante face nord de l’Olan, l’une des plus grandes faces de granit des Alpes, au fond d’un vallon sauvage du Parc national des Écrins, dans le Valjouffrey. La marche d’approche est accessible à tous et traverse petits bois, alpages et moraines. Ici, 39 couchages répartis en 4 dortoirs de 6 à 15 couchettes, équipées de couettes et d’oreillers, attendent les randonneurs. Il est également possible de prendre une douche chaude. Et après l’effort, le réconfort ! Au menu, planches apéro, tartes, pique-nique, assiettes complètes… La réputation des délicieux plats cuisinés par la gardienne n’est plus à faire ! Ce refuge est le seul sur le tour du Pic de Valsenestre.

Tarifs et infos : https://refugefontturbat.ffcam.fr

– Le refuge de Vallonpierre
Altitude 2 262 m – Valgaudemar (Hautes-Alpes)

Situé au coeur du Parc national des Écrins, sur la commune de la Chapelle-en-Valgaudemar, Florence, Guillaume et leurs 3 enfants accueillent leurs convives dans ce petit coin de paradis. Ce refuge est à la fois un point final à une randonnée en famille, une étape du célèbre GR®54, du tour des refuges en Valgaudemar en trail et du tour du Vieux Chaillol, ainsi que lors de courses d’alpinisme au Sirac. Cette belle bâtisse en bois et en pierre a été rénovée en 2001, et se trouve au bord d’un petit lac où foisonnent têtards et grenouilles. Le petit déjeuner est le moment idéal pour observer les chamois gambadant dans la grande prairie proche du refuge !

Le + : Ces 2 refuges disposent de la marque Esprit parc national et se distinguent par leurs pratiques respectueuses de l’environnement et la valorisation de produits et services locaux.

Tarifs et infos : https://refugevallonpierre.ffcam.fr

Bouger en Drôme Provençale aux couleurs d’automne

L’équipe de l’association Prendre un temps pour soi vous propose une rentrée dynamique et riche de pratiques dans le cadre toujours renouvelé des jardins du Mas aux Trois Fontaines, à Nyons.

9, 10 et 11 octobre : Bien-Être, yoga et Jardinage. L‘harmonie du bien et du beau.

16, 17 et 18 octobre : Chant, Yoga, Instagram. Exprimer, vivre et communiquer avec les moyens du temps présent.

24 au 28 octobre : Dessin et Aquarelle. La nature pose pour vous. Elle a beaucoup à dire.

Nous serons heureux de partager avec vous ces moments de vie. Pour plus de renseignements, visitez notre site :
www.PrendreUnTempsPourSoi.com
ou appelez-nous au 06 18 71 57 38.

Ma Bulle Naturo : box nature et bien-être

Une toute nouvelle box dédiée à la nature et au bien-être

Fondée sur les principes fondamentaux de la naturopathie et présentée de façon ludique et originale, Ma Bulle Naturo est conçue autour d’une thématique santé nature qui varie à chaque fois, par exemple la vitalité pour Ma Bulle Naturo #01, l’immunité pour la box #06… Le thème se décline dans le contenu de la box, ainsi qu’à travers des explications et conseils dans un livret d’accompagnement rédigé par une naturopathe.

Ma Bulle Naturo se veut la plus écologique possible, respectueuse de l’environnement et de l’humain. Son but est de faire découvrir ou d’approfondir l’univers de la naturopathie, et de permettre à chacun de devenir acteur de sa propre santé.

Au fil des box, l’utilisateur peut tester de nouveaux aliments, connaître leurs bienfaits, leurs propriétés et expérimenter des recettes originales et simples pour les préparer. Il peut utiliser de nouveaux objets ou techniques liés au thème abordé pour améliorer son bien-être et sa santé, et pratiquer les mouvements présentés par un professionnel de la discipline.

L’idée de départ était d’allier la vision et l’exercice de la naturopathie de la créatrice, Maiwenn L’Hostis, à une sensibilisation « grand public ».

Beaucoup d’attention et d’enthousiasme sont portés dans le choix des fournisseurs par l’équipe. Elle déniche des aliments bio, originaux, venant de petits producteurs locaux, avec qui elle établit une relation directe de partenariat. Elle sélectionne des objets naturels, toujours en lien avec le thème abordé, avec souvent une composante Do It Yourself. Un autre pilier de la naturopathie et de la santé est abordé à travers la recommandation d’une pratique gestuelle, enrichie d’un tuto vidéo.

Tous ces éléments sont illustrés (par une recette, un mode d’emploi) et expliqués dans le livret d’accompagnement, élément essentiel de la box. Celui-ci débute par un dossier complet sur le thème abordé et son application au quotidien. Il se poursuit par la présentation et les commentaires concernant chaque aliment ou objet.

Pour limiter leur impact environnemental, l’équipe a évidemment choisi d’éviter le suremballage ; c’est pourquoi la box est conditionnée directement dans son emballage postal (recyclé et recyclable), afin d’éviter une autre boîte carton qui pourrait facilement finir à la poubelle… Elle travaille en circuit court avec de petits producteurs et des produits majoritairement non transformés et souvent introuvables dans le circuit commercial. Tous ces contenus sont enrichis sur le site par des vidéos, des recettes supplémentaires, des actualités… Ma Bulle Naturo est vendue à l’unité aux prix de 39 € à 65 € selon les modèles, frais de port inclus avec livraison par La Poste. Il est possible de l’acheter par packs, de 69 € à 129 €.

Le principe de la box thématique évite les contraintes de l’abonnement et permet à chacun de choisir en fonction de ses besoins, sans surconsommer.

Les commandes se font en ligne uniquement, soit sur le site www.mabullenaturo.com, soit sur le site de Nature & Découvertes, ou encore les places de marché PandaPlace, et prochainement l’Effet Pap’ et IYOO.

Quadra Terra : potager bio et autonome

Quadra Terra : une solution clé en main pour un potager bio et autonome

Alexandre, Kevin et Xavier sont amis d’enfance. Tous les 3 agronomes, ils décident de développer leur propre solution de potager clé en main et autonome, pour répondre à une problématique de temps, parfois difficile à trouver pour les jeunes actifs, les parents débordés ou encore les seniors abonnés aux escapades à répétition.

Après plusieurs mois de tests, ils parviennent à lever un à un les freins habituels posés par la gestion d’un potager « classique », pour le rendre accessible au plus grand nombre.

Résultat : grâce à leur solution, plus besoin d’arrosage, ni de désherbage, les fruits et légumes poussent en totale autonomie et sans intrants chimiques.

Il ne faut compter que 10 minutes d’entretien par semaine, et il est même possible de partir 3 semaines en vacances sans avoir recours aux voisins. Cultiver son jardin pour manger sainement devient beaucoup plus simple. Ces potagers Quadra Terra mobilisent en effet les techniques les plus efficaces du maraîchage biologique. Grâce à l’utilisation d’équipements uniques, étudiés et conçus par l’entreprise, cultiver ses légumes devient un jeu d’enfant : barrière anti-limaces, pergola à tomates, système d’irrigation autonome, substrat de plantation ou encore gabarits de plantation sont autant d’outils imparables pour faire pousser ses fruits et légumes sans risque d’erreur. Et pour garantir des saveurs authentiques, Quadra Terra a fait le choix de plants bio et de variétés anciennes pour chacun des potagers commercialisés. En fonction de la surface, il est possible de cultiver jusqu’à 30 variétés différentes sur une parcelle.

De quoi régaler famille et amis durant plusieurs mois et éduquer les plus jeunes à une alimentation saine et à des saveurs authentiques, sans ajout de pesticides chimiques. À noter, en outre, qu’en optimisant la gestion des ressources en eau, la méthode Quadra Terra répond aux exigences environnementales les plus élevées.

Diagnostic : à partir de 69 €.
Renouvellement : à partir de 349 €.
Potager kit à faire soi-même : à partir de 350 €.
Potager clé en main : à partir de 999 €.

Rendez vous sur : https://quadra-terra.com

On se met au vert, séjours nature sur mesure

Créateur de séjours nature et sur mesure hors des sentiers battus

Idéal pour les voyageurs en manque de temps ou d’inspirations, On se met au vert apporte une solution clés en main pour partir en escapade l’esprit léger !

Selon vos envies, vos contraintes et votre budget, l’équipe de On se met au vert vous concoctera une offre sur mesure pour un tourisme vertueux et responsable, ouvert sur l’humain et le partage. Prônant le respect, la proximité, l’authenticité et la rencontre, On se met au vert privilégie en effet des acteurs du tourisme responsables et engagés pour vous faire découvrir des terroirs français et européens.

Toutes les offres s’articulent d’ailleurs autour du terroir et de la nature, dans l’idée que l’avenir passe par un tourisme durable, responsable, respectueux des hommes, des femmes, et de la nature.

Une expérience nature et gourmande au coeur des terroirs pour votre prochaine escapade responsable !

Quelques exemples d’offres :

  • Découverte du milieu sauvage, cueillette et cuisine de plantes sauvages comestibles.
  • Le vignoble à vélo : visite de caves, de vignes, pique-nique local et engagé.
  • Les produits du bord de mer : pêche à pied, cueillette d’algues, cours de cuisine.
  • Relâchez la pression : week-end 100 % bière.
  • Cidre au fil de l’eau : rencontre d’un cidrier, visite d’un verger, dégustation de cidres, accord mets-cidre, déplacements en canoë.

À partir de 20 € par jour d’escapade

Plus d’infos : https://onsemetauvert-escapades.fr/ 
contact@osmav.fr – 07 64 21 26 83

Rencontre avec Jérôme Raingeard, éleveur de volaille bio

Rencontre avec Jérôme Raingeard, éleveur engagé de volaille bio Le Picoreur depuis 2017

Fils d’aviculteur bio, Jérôme Raingeard est, depuis son enfance, très soucieux de l’environnement et du bienêtre animal. Passionné par son métier, sa vision est d’élever ses volailles en plein air dans des conditions de vie agréables, avec des soins appropriés, à partir d’une alimentation saine. Ainsi, c’est tout naturellement que Jérôme a commencé son partenariat avec Le Picoreur, qui partageait les mêmes convictions : offrir au consommateur une volaille biologique et de qualité. Rencontre avec Jérôme Raingeard : sa vision, ses valeurs, sa passion du métier et son partenariat.

Qu’est-ce que l’agriculture bio pour vous ?

L’agriculture bio est une pratique agricole qui permet de respecter au mieux l’environnement et son écosystème. Pour moi, elle recrée une biodiversité perdue par des pratiques trop intensives des générations antérieures. Depuis mon installation, je peux déjà constater des évolutions positives sur mon exploitation.

Pourquoi faites-vous de la volaille bio ?

Depuis mon enfance, j’ai toujours rêvé de devenir éleveur de volailles bio. Mon père travaille avec la marque Le Picoreur depuis plus de 20 ans et m’a transmis sa passion au fil des années. Pour moi, c’était comme une évidence de m’orienter vers cette production, qui est à mon sens la plus vertueuse sur l’environnement, le bien-être animal et la qualité des produits vendus aux consommateurs.

Depuis combien de temps travaillez-vous avec Le Picoreur ?

Cela fait maintenant 4 ans. À la suite de mes études, en 2017, j’ai eu l’opportunité de m’installer et j’ai choisi de rejoindre la marque Le Picoreur pour ses convictions en faveur de l’agriculture biologique.

En plus de vos élevages de volailles, vous avez également des cultures en bio.

Oui, car, pour élever des volailles de qualité, il faut qu’elles soient nourries avec des céréales saines. Dans la démarche de proposer le meilleur aux consommateurs, j’ai décidé de produire des cultures biologiques selon une agriculture de conservation des sols. C’est-àdire limiter au maximum le travail mécanique de la terre en utilisant des couverts végétaux et laisser les vers de terre travailler le sol à ma place. Ainsi, en développant la vie microbiologique de mon sol, je contribue à améliorer la qualité des céréales produites. C’est un cercle vertueux qui n’a que des avantages pour les consommateurs et la planète.

Les volailles Le Picoreur sont nourries avec des céréales et végétaux bio cultivés uniquement en France, est-ce important pour vous ?

Bien sûr, c’est un point essentiel. Personnellement, je consomme bio, local et français, donc je trouve cela logique que mes volailles soient nourries dans la même démarche. En travaillant localement, nous diminuons considérablement les émissions de gaz à effet de serre et améliorons le bilan carbone. De plus, en nous approvisionnant chez des agriculteurs français, nous sommes certains d’obtenir des céréales de qualité correspondant à nos critères.

Pour vous, quels sont les avantages de cette démarche sur vos cultures, et pour nos lecteurs ?

Le fait que la marque Le Picoreur se soit engagée à nourrir exclusivement ses volailles avec des céréales et végétaux bio cultivés en France nous permet d’avoir une sécurisation sur les ventes de nos cultures. Cette démarche nous a ouvert des portes vers de nouvelles cultures, telles que le lupin, le tournesol, le soja. Nous participons donc au développement de ces nouvelles cultures bio en France.

Et pour vos lecteurs qui achèteront un poulet Le Picoreur, c’est à la fois la garantie d’une meilleure traçabilité et celle de soutenir les agriculteurs bio français !

Cuisinez le thé vert japonais !

Au Japon, boire du thé est une pratique quotidienne : aux repas, on boit du Hojicha infusé à froid ; pour accompagner une pâtisserie, on déguste du Sencha et, au restaurant, le thé est servi gratuitement ! Il s’agit même là de l’un des secrets des scores de longévité en bonne santé des Japonais, auxquels s’intéresse la recherche médicale et scientifique depuis une trentaine d’années.

Mais saviez-vous que vous pouvez aussi cuisiner le thé japonais ? Feuilles de Sencha, poudre de thé vert Matcha, ils viennent sublimer votre repas !

 

Recettes proposées par Aromandise :

« Riz à la japonaise » au tofu et au Sencha Aromandise

Spaghettis au Gyokuro Aromandise et légumes de saison

Cookies au thé Matcha Aromandise et chocolat blanc

Matcha Bubble tea, recette végétalienne sans gluten

Douceurs basques : des yaourts au lait de brebis bio

Des yaourts au lait de brebis bio du Pays Basque, une filière est née !

Si vous parcourez les routes sinueuses du Pays Basque, vous remarquerez, dans les prés, ces drôles de brebis à têtes noires, pourvues de belles cornes. Il s’agit d’une race spécifique au territoire : la Manech tête rousse ou tête noire. Une race rustique, adaptée au climat et au relief vallonné du pays.

Leur lait est principalement réservé à la fabrication du fromage Ossau-Iraty, spécialité de la région. Pour autant, des débouchés autres existent pour valoriser le lait de brebis bio du Pays Basque.

Baskalia, laiterie artisanale, installée à Espelette depuis 1998, fabrique yaourts et spécialités laitières (caillé, faisselle de brebis, etc.) régionales et biologiques sous la marque Douceurs Basques.

Chaque jour, 20 personnes s’attellent à transformer le lait de manière artisanale pour en faire de bons yaourts au lait entier de brebis. Un véritable savoir-faire !

Mais voilà, le volume de lait de brebis bio issu du Pays Basque est insuffisant pour couvrir les besoins en Ossau-Iraty et en yaourts. De plus, seulement 2 % de la production sont réalisés en agriculture biologique.

De ce fait, pour l’heure, la laiterie est contrainte de se fournir principalement en Aveyron, mais cherche localement des éleveurs de brebis bio.

Pour y parvenir, Baskalia s’est ainsi donné pour mission d’encourager les éleveurs à la conversion vers le bio, en leur apportant une aide à l’installation et à la valorisation de leur lait.

Le 9 juillet dernier, l’entreprise a convié différents acteurs du territoire pour construire la filière laitière ovine biologique du Pays Basque, et ainsi trouver des solutions visant à étendre la production de lait de brebis bio.

Les desserts Douceurs Basques sont élaborés suivant des méthodes traditionnelles afin de préserver toute l’intégrité du lait. Tous sont confectionnés à partir de lait entier, non standardisé, non homogénéisé ; signifiant que son goût et ses qualités nutritionnelles varient selon les saisons et l’alimentation de l’animal. Caillé, faisselle, yaourts brassés… il y en a pour tous les goûts.

Retrouvez l’ensemble des produits Douceurs Basques en magasin bio ou sur : www.douceursbasques.fr

Mon jeune enfant mange à la cantine

Mon jeune enfant mange à la cantine : comment équilibrer son alimentation à la maison ?

Si certaines collectivités s’attachent à mieux répondre aux besoins nutritionnels des enfants de 3 à 6 ans en réduisant les quantités d’aliments, en proposant un repas à 4 composantes au lieu de 5, en introduisant des protéines végétales… force est de constater qu’encore trop de cantines servent des déjeuners déséquilibrés. Excès de protéines animales, de calcium, de fer, de sodium, de graisses saturées, déficit en fruits et légumes, potassium, vitamines C et D…

Quels sont les besoins nutritionnels réels des jeunes enfants et comment tenter de rétablir l’équilibre avec les repas pris à la maison ?

Des protéines, pourquoi, lesquelles et combien ?

Les protéines sont indispensables à la croissance des enfants car elles participent à la construction de l’organisme : elles apportent des acides aminés qui serviront à la synthèse des muscles, des os, des hormones. Dans les aliments, elles peuvent être d’origine animale (produits laitiers, viande, poissons, oeufs…) ou végétale (quinoa et céréales complètes, légumineuses, oléagineux). Nécessaires, oui, mais en respectant les quantités !

En effet, il est démontré aujourd’hui, par les chercheurs en nutrition, qu’un excès de protéines dans la petite enfance et dans l’enfance est associé à un risque plus élevé de surpoids et d’obésité à l’adolescence et plus tard, probablement par une activation de facteurs de croissance.

Trop de protéines à 4 ans = des kilos en trop à 7 ans ! Résultat d’une étude portugaise portant sur 2 000 enfants parue dans la revue International Journal of Obesity. Cette étude s’inscrit dans le cadre du projet Generation XXI (G21), qui suit la croissance et le développement d’une cohorte d’enfants nés au Portugal.

Besoins en protéines pour un déjeuner : 4,8 g (1/3 environ des besoins en protéines d’un enfant de 3 ans pesant 15 kg, soit 0,9 g de protéines par kilo de poids).

Il est fréquent que les restaurants scolaires fournissent un déjeuner qui couvre les besoins totaux de la journée. Cette position peut se justifier par la volonté d’assurer aux enfants, dont ils ignorent les habitudes alimentaires à la maison, leurs besoins quotidiens.

Par ailleurs, ce n’est pas le niveau d’apport en protéines qui pose en soi des problèmes, mais l’excès de protéines animales. Or, il arrive que l’on serve aux enfants 3 parts de protéines animales : sardines en entrée, poulet en plat principal et fromage ou yaourt en dessert !

Une solution à la maison ?

  • Le soir, proposer un repas végétarien en pratiquant l’association bien connue des végétariens : des légumineuses (légumes secs), qui restent les meilleures sources de protéines végétales, et des céréales complètes.

Par exemple, des lentilles, très digestes et appréciées par la plupart des enfants, qui contiennent 25 g de protéines par 100 g, et du quinoa, pseudo-céréale riche en acides aminés, qui compte 14 g de protéines par 100 g.

De plus, ces deux aliments possèdent un index glycémique bas, renferment d’indispensables fibres et du potassium, nécessaire pour rééquilibrer le rapport sodium/potassium, souvent défavorable.

Quelle proportion de glucides et pourquoi à index glycémique bas ou modéré ?

Dans l’idéal, le déjeuner devrait dispenser 30 à 40 % des calories quotidiennes, c’est-à-dire environ 500 calories pour un enfant de 4 ans. Les glucides devraient contribuer à hauteur de 40 % de ces apports caloriques, soit 200 calories, et ce sont des glucides à index glycémique (IG) bas ou modéré qui doivent être privilégiés afin de diminuer l’impact sur le sucre sanguin. « La dose et la digestion rapide des amidons et des sucres dans nos aliments sont l’une des causes de l’épidémie actuelle d’obésité et de diabète », affirme Dariush Mozaffarian, professeur et chercheur à la Friedman School (université Tufts, Medford, Massachusetts).

Clairement, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande qu’un enfant (entre 2 et 18 ans) ne consomme pas plus de 100 calories chaque jour sous forme de « sucre libre », soit 25 g. Il faut entendre par sucre libre les glucides à IG élevé, dont font partie le pain blanc, les pizzas, les quiches, les pommes de terre (surtout sous forme de purée et de frites), les gâteaux…

Ainsi, servir dans le même repas des pommes de terre noisettes (IG élevé) et une tarte à l’abricot (IG élevé) ou une part de pizza en entrée et une assiette de purée présente un important impact général sur le sucre sanguin !

Une solution à la maison ?

  • Proposer des crudités et des fruits en entrée et au dessert, des légumes cuits en accompagnement du plat protidique1.
  • Associer des pâtes semi-complètes (souvent appréciées des enfants) avec une part de légumes (courgettes, tomates, olives…).
  • Confectionner des purées de légumes colorées et goûteuses en utilisant des laits végétaux et/ou des oléagineux.
  • Au petit-déjeuner, préférer des flocons d’avoine ou du pain complet associé à des fruits secs oléagineux (amandes et noix de toutes sortes) ou des purées 100 % oléagineux (purée d’amande, de noisette, de cacahuète…), un carré de chocolat noir, des baies (goji, myrtilles…) à des corn flakes, des céréales au blé et riz soufflés, du pain blanc avec de la confiture, des viennoiseries…

D’autant qu’en 2017, des journalistes scientifiques ont analysé les menus de 19 cantines dans différentes régions et ont noté qu’ils étaient tous en deçà des besoins en :

  • vitamine C, fixés par la plupart des chercheurs en nutrition à 250 mg/jour, car les fruits sont souvent proposés en option et les légumes verts à feuilles (salades, épinards…), les meilleures sources, peu servis. De plus, les légumes sont souvent trop cuits ;
  • potassium, minéral indispensable à la qualité des os, fixés à 4 000 mg/jour pour cette tranche d’âge. Un demi-avocat en apporte environ 650 mg, 100 g de chou cuit 520 mg et une banane environ 390 mg : 3 aliments faciles à glisser dans le menu !

Quelles sources de lipides et quelle quantité ?

Les recommandations des autorités sanitaires françaises vont de 30 à 35 % de calories sous la forme de graisses. Mais, comme pour les protéines et les glucides, la qualité des corps gras est plus importante que leur quantité.

La répartition conseillée est actuellement de :

  • graisses saturées : 10 % (beurre, laitages et viandes),
  • graisses monoinsaturées : 14 à 20 % (huile d’olive, de colza, avocat, noisettes, noix de macadamia),
  • graisses polyinsaturées : 5 à 6 % (oméga 6 contenus dans les huiles de tournesol, maïs, pépins de raisin, les graisses des animaux alimentés aux céréales et oméga 3 des poissons gras et des huiles de colza, de noix, de lin, de chanvre, de cameline et des oeufs de poules nourries aux graines de lin).

Ainsi, un même repas avec du pâté de campagne, du steak haché et un petit suisse serait trop riche en graisses saturées !

Une solution à la maison ?

  • Proposer systématiquement des crudités en entrée, assaisonnées avec un mélange d’huile d’olive et de colza à parts égales, ratio oméga 9/oméga 6/ oméga 3 le plus favorable pour l’organisme. Éviter – ou, tout au moins, limiter fortement – la fréquence des charcuterie, quiches, feuilletés au fromage, tartes salées au jambon, farces à la viande…
  • Bannir totalement les produits frits ou pré-frits (panés, frites, rissolés, beignets) dans de mauvaises graisses saturées hydrogénées (type margarine).
  • Ajouter des noisettes dans les crudités de l’entrée, les salades de fruits du dessert, le petit-déjeuner et en collation au goûter.
  • Éviter de servir des légumes en béchamel (lait + beurre) ou confectionner une béchamel végétale.
  • Introduire 2 fois par semaine des poissons gras pour leur précieux apport en oméga 3 (les enfants aiment souvent les sardines, la truite, le thon… en boîte !).

D’autant que, pour couvrir les besoins en vitamine D par l’alimentation en hiver, il faut manger chaque semaine au moins 2 à 3 portions de poisson, mais pas n’importe lesquels. Par exemple, 100 g de saumon cuit à la vapeur fournissent 500 UI2. La même quantité de sardines ou de thon en boîte 300 UI. Il est bon de savoir, par ailleurs, que l’Académie nationale de médecine a affirmé, dès 2012, que les besoins quotidiens en vitamine D devaient être réévalués à 1 000 UI/jour (la quantité varie selon l’âge des enfants).

1- Le plat protidique végétarien est un plat sans viande ni poisson qui contient d’autres sources de protéines : végétales et/ou animales (oeuf, produit laitier).
2- UI : unité internationale, équivalant environ à 2/3 d’1 milligramme (mg).

 

Recettes proposées par Christine Calvet :

Salade de légumes lactofermentés, lentilles et truite fumée

Crumble de légumes au quinoa et noisettes

Salade de fruits automnale, recette végétalienne

L’ONU met en lumière les héros cachés qui changent les systèmes alimentaires en Europe et en Asie centrale

Dix petites et moyennes entreprises (PME) inspirantes, diverses et puissantes d’Europe et d’Asie centrale figurent parmi les 50 lauréats du concours
“Bonne alimentation pour tous” des Nations Unies : Good Food for All.

 

Dix PME d’Europe et d’Asie centrale ont été annoncées le 27 Juillet dans le contingent des 50 meilleures petites entreprises du concours “Good Food for All”, organisé en marge du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires.

 

Sélectionnés parmi près de 2 000 candidatures provenant de 135 pays, les 50 lauréats présentent tous des solutions inspirantes, diverses et efficaces pour améliorer l’accès à une alimentation saine et durable. 

Les petites entreprises sont les héros cachés de nos systèmes alimentaires, gérant au moins la moitié de nos économies alimentaires et maintenant la nourriture dans nos assiettes tout au long de la pandémie de COVID-19“, a déclaré le Dr Agnes Kalibata, envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour le Sommet des systèmes alimentaires 2021. “Nous devons comprendre les défis auxquels ils sont confrontés et travailler ensemble pour garantir qu’ils restent au cœur des efforts visant à améliorer l’avenir de l’alimentation.

Chaque lauréat a été sélectionné pour la façon dont son entreprise contribue à une alimentation plus saine, plus durable et plus équitable pour les communautés qu’il sert, la force de sa vision de l’avenir et la manière dont il communique les impacts actuels et futurs de son entreprise.

Le bien-être social et économique des populations locales, ainsi que le souci de l’environnement, sont les moteurs de nombreuses petites entreprises qui proposent des solutions de consommation durable comme Treedom qui a déjà planté plus de 2 millions d’arbres en systèmes agroforestiers dans 17 pays avec des communautés locales permettant à la fois de participer à la protection de la biodiversité et d’aider les agriculteurs à accéder à une alimentation durable. “L’avenir de l’alimentation et des écosystèmes mondiaux exige de nouvelles façons de faire des affaires”, explique Federico Garcea, fondateur et CEO de Treedom

Les gagnants du concours ont été annoncés en même temps qu’un nouveau rapport, basé sur une enquête mondiale sur les ambitions et les besoins de ces entreprises. Le rapport décrit trois voies essentielles pour aider les petites entreprises à réaliser pleinement leurs promesses : créer des environnements commerciaux plus propices, offrir des incitations plus positives et donner aux chefs de petites entreprises les moyens d’exercer une plus grande influence sur la planification sectorielle.

Pour en savoir plus sur les 50 lauréats, consultez la page communautaire du Sommet sur les systèmes alimentaires.

 

Treedom dévoile 3 astuces faciles pour une rentrée écologique et économique

Septembre est déjà de retour et il nous faut reprendre rythme et bonnes habitudes pour attaquer l’année du bon pied. C’est le bon moment de faire le point sur notre organisation, et nos habitudes… Et surtout qui dit rentrée dit achat de fournitures. Pas toujours écologiques tant les produits ne sont pour la plupart pas écolos eux-mêmes. Alors cette année, pour soulager la planète et son porte-monnaie, pourquoi ne pas repenser la rentrée ? Treedom donne quelques astuces bien avisées pour préserver notre planète.

Miser sur les stocks !

Car c’est sûr, il reste forcément des fournitures de l’année précédente ! Les écoles demandent en général d’acheter trop en prévision et il reste toujours de quoi démarrer l’année. Cartables, cahiers ou feuilles et classeurs sont eux réutilisables tout comme les crayons et feutres. Alors on ne se laisse pas tenter, on réutilise !

Privilégier des fournitures écolos et made in en France

Si, en revanche, on doit acheter ; on privilégie les produits écologiques avec un impact plus faible sur notre environnement. De nombreuses marques s’y sont désormais mises et proposent des produits bios, durables ou encore fabriqués en France. Cahiers, classeurs, crayons, stylos… de nombreux modèles sont à notre disposition, tendances mais également économiques. Car aujourd’hui, être écologique n’est pas synonyme de ringardise, ni de coup de bambou sur notre budget ! Plus d’excuses pour ne pas agir pour la planète même à la rentrée et demandons conseils à nos buralistes et aux papetiers du quartier.

Des tenues neuves pour la rentrée ? Pas obligé ! 

Au placard les maillots, tongs et chapeaux, certes, mais on n’est pas obligés de tout racheter. On peut utiliser les tenues des aînés, des voisins, des cousins et si notre entourage en est dépourvu, il y a toujours les ventes d’occasions ! Sauf pour les chaussures, on recommande autant que possible des chaussures adaptées à chaque enfant, alors pour ces achats-là, on privilégie le made in France écoresponsable avec de belles marques comme Faguo, ou le Slip Français.

De bonnes nouvelles habitudes 

Car septembre, c’est aussi le mois où on se réorganise, on reprend une routine de vie qui nous cadre mais qui nous permet aussi de nous occuper de choses importantes et qui comptent, comme le bien-être de notre planète. Et planter des arbres est un excellent moyen de réduire notre impact en absorbant le carbone que l’on génère. Le tout à des coûts très abordables nous permettant de prendre part à une action sans grever son budget. Cacaotiers, Sapotiers, Manguiers… et en plus, on apprend des choses grâces aux emails réguliers qui nous parle du pays dans lequel notre arbre est planté et de la communauté qui s’en occupe. Alors, pourquoi se priver ?

Grâce à son impact social et son aspect ludique, Treedom a déjà planté 2 millions d’arbres dans 17 pays à travers le monde depuis sa création à Florence en 2010. Du Cameroun au Kenya, du Guatemala à Haïti, Treedom plante là où c’est nécessaire pour absorber le CO2 efficacement. En plus de compenser notre impact, planter un arbre avec Treedom c’est aussi soutenir des milliers agriculteurs locaux qui plantent les arbres et vivent ainsi de leurs récoltes.

Le premier Sommet du Jeûne et de la Détox 100% en ligne : une mine d’infos pour se réapproprier sa santé

Du 27 septembre au 3 octobre 2021

C’est pour apporter une plus grande clarté et diffuser des informations précises au sujet du jeûne que Jean-Pascal David, naturopathe, fondateur de la Maison du Jeûne et pratiquant depuis plus de 20 ans, a décidé d’organiser le premier Sommet du Jeûne et de la Détox.

Le concept : un événement 100 % en ligne et gratuit, qui proposera du 27 septembre au 3 octobre 2021 plus de 20 conférences thématiques et ateliers cuisine animés par les meilleurs experts (naturopathes, médecins, oncologues…).

Dans une ambiance bienveillante, les participant.e.s pourront parler du jeûne et de la détox, mais aussi explorer de nouvelles pistes pour se réapproprier leur énergie vitale, leur bien-être et leur santé.

Donner des clés et inspirer pour aborder le jeûne en mode “100% zen”

Le Sommet du Jeûne est destiné à ceux et à celles qui veulent trouver de belles sources d’inspiration et accéder à toutes les connaissances utiles pour comprendre et/ou oser entreprendre un jeûne.

Ce projet est soutenu par la FFJR (Fédération Francophone Jeûne et Randonnée) et par L’Académie Médicale du Jeûne. 

Il s’adresse aussi aux professionnels (médecins, naturopathes…) ainsi qu’à toutes les personnes intéressées par cette thématique.

Car il ne s’agit pas d’un événement anti-allopathique ou anti-système ! L’approche proposée est au contraire totalement complémentaire et vise une amélioration globale de la santé.

Plusieurs thématiques vont ainsi être abordées au cours de la semaine :

  • Les bénéfices du jeûne ;
  • La physiologie (Comment cela fonctionne ? Que se passe-t-il dans le corps ?) ;
  • L’approche du jeûne en naturopathie et le rôle des émonctoires ;
  • Les différents types de jeûne : jeûne actif, jeûne repos, jeûne intermittent, jeûne hebdomadaire, jeûne court, jeûne long, le régime cétogène et ses bienfaits ;
  • La préparation du jeûne, la reprise alimentaire ;
  • Le jeûne pour qui, le jeûne pour quoi ? (limites, risques et contre-indications) ;
  • Le jeûne seul, accompagné, en groupe, jeûne bien-être, jeûne thérapeutique, jeûne Büchinger, etc. ;
  • Le jeûne avec certaines pathologies (jeûne et diabète, jeûne et cancer, jeûne et maladies inflammatoires…).

 

À tous ces entretiens, s’ajouteront 3 ateliers cuisine autour de l’alimentation vivante.

Jean-Pascal David souligne :

« Ce sommet, c’est avant tout l’envie de transmettre mon expertise de plus de 20 ans dans le domaine du jeûne et de l’accompagnement, de cheminement aux côtés d’experts, de naturopathes, de médecins, en France et à l’international. Mon désir est d’offrir la possibilité au plus grand nombre, de façon professionnelle et objective, de découvrir le jeûne et autres diètes qui peuvent être associées. »

 

Pour en savoir plus

Site web : https://www.lesommetdujeune.com/

Facebook : https://www.facebook.com/La-Maison-du-Je%C3%BBne-141860292569425/timeline/

Instagram : https://www.instagram.com/lamaisondujeune/

Festival Agir pour le vivant / 2ème édition à Arles du 22 au 29 août

Après le succès de sa première édition AGIR POUR LE VIVANT initie un nouveau rendez-vous du 22 au 29 août 2021.

À J-3 et une semaine après le rapport alarmant du GIEC, le festival offre plus que jamais l’occasion de repenser collectivement nos modes d’action et de sensibilité à l’égard du vivant

BARTABAS, ALAIN DAMASIO, VINCIANE DESPRET, VANDANA SHIVA, CYRIL DION, LAETITIA DOSCH, ACHILLE MBEMBE, SÉVERINE KODJO-GRANDVAUX, FRANÇOIS SARANO, PATRICK BOUCHERON, FABIENNE BRUGÈRE, JULIETA CANEPA, CÉLINE CURIOL, JACQUES BONNAFFÉ,  PIERRE DUCROZET, ALEXIS JENNI, NNIMMO BASSEY, CORINNE LEPAGE, GRÉGOIRE LOIS, MARIELLE MACÉ, WANJIRA MATHAIWILFRIED N’SONDÉ, ABDENNOUR BIDAR, FELWINE SARRPABLO SOLON, LAURENT TILLON, MARIE TOUSSAINT, LAURENCE TUBIANA, FRÉDÉRIC WORMS, ERNST ZURCHER … et plus de 150 intervenants 

Pendant une semaine, 150 intervenant.es de tous les horizons – scientifiques, auteurs.rices, philosophes, chefs d’entreprises, militant.es, artistes,  jardiniers, botanistes, agronomes, herboristes, juristes, activistes…  – seront réuni.es pour explorer une question qui  nous concerne toutes et tous : comment être vivant parmi les vivants ? Comment penser le vivant, le comprendre pour agir ? Comment construire un monde commun ?

AGIR POUR LE VIVANT, imaginer, par des rencontres transversales et pluridisciplinaires, comment tisser le plus de relations possibles entre les savoirs, les récits et les êtres. Le temps de la métamorphose s’impose, AGIR POUR LE VIVANT est un engagement commun, un engagement à agir face à l’urgence climatique. Les dernières annonces du GIEC ne font que renforcer la légitimité de ces questions et l’intérêt du festival. 

 

2e ÉDITION, 7 JOURS, 8 LIEUX, 150 INVITÉS

– UN ÉVÉNEMENT GRAND PUBLIC, des formats variés accessibles à toutes et à tous : des débats et des tables rondes dans le cadre de la Chapelle du Méjan, des cafés intimes et gratuits en tête à tête avec un intervenant chaque matin, des expositions et des performances originales et conviviales à la Croisière, des ateliers participatifs pour tous les âges à l’Université du Domaine du Possible…

 DES SOIRÉES EXCEPTIONNELLES par exemple Théâtre Antique. Agir pour le Vivant accueille le Centre Pompidou hors les murs pour deux soirées d’exception. La soirée d’ouverture le dimanche 22 août avec une battle entre Alain Damasio et Vinciane Despret, ainsi que la soirée de clôture le samedi 28 août avec L’observatoire des passions de Philippe Mangeot qui invite entre autres Bartabas. Agir pour le Vivant proposera également la projection en avant-première de Animal, le dernier film de Cyril Dion présenté au dernier Festival de Cannes.

 DES CONFERENCES RETRANSMISES EN DIRECT en streaming et sur la chaine YouTube du festival. Sept journées thématiques, chacune pilotée par une personnalité afin de réfléchir ensemble à notre rapport au vivant et trouver des solutions face à l’urgence climatique.

– DES RESIDENCES amenant des solutions concrètes telles que Agir pour le vivant en Afrique, avec pour objectif de rédiger un cahier des charges pour le vivant à destination de Dakar, ou la fabrique de l’action pour le vivant dans les territoires, qui vise à repenser et aménager les territoires autour du principe de solidarité écologique. 

 

Informations Pratiques

AGIR POUR LE VIVANT – 2e édition

https://www.agirpourlevivant.fr

DU 22 AU 29 AOÛT DANS 8 LIEUX INCONTOURNABLES DE LA VILLE DE ARLES : La Chapelle du Méjan – La Croisière – La Fondation Luma –  L’Université Domaine du possible – Les bords du Rhône – Le cinéma Le Méjan – Le Théâtre Antique – Place Nina Berberova

Entrée sur réservation et présentation du pass sanitaire

 

Contact presse :

PIERRE LAPORTE COMMUNICATION

Pierre Laporte

Christine Delterme 06 60 56 84 40 

Laurent Jourdren 06 42 82 15 33
Mélina Favarel 06 95 74 90 97
agirpourlevivant@pierre-laporte.com

Eco-mode : 7 astuces pour s’habiller de manière plus éco-responsable

Aujourd’hui, il est tout à fait logique de parler de mode plus éco-responsable. À l’heure où les ressources de la planète s’épuisent, il faut comprendre l’importance de la mode écologique, quand on sait que l’industrie du textile est la 5e la plus polluante au monde, avec une très grande quantité d’émission de gaz à effet de serre chaque année. Chaque jour, nous entendons parler de la longévité de notre planète et du fait que les ressources s’épuisent dangereusement. Par conséquent, aucun domaine ou secteur n’est “sûr”. Parler de mode plus éco-responsable prend donc de plus en plus de sens. Chacun peut à sa manière contribuer à la protection de cette planète, surtout dans la mode vestimentaire.

Dans cet article, nous allons vous donner 7 astuces simples, mais très utiles et qui vont vous permettre de vous habiller de manière plus éco-responsable, afin de participer à la préservation d’un monde plus vert et plus sain.

1. Opter pour une mode plus durable

Une mode plus durable est le premier pas vers une plus grande prise de conscience dans l’univers de la mode, qui devra être respectueuse de l’environnement et reposer davantage sur des principes de recyclage et de réutilisation des matériaux locaux.

De plus en plus d’entreprises du textile et de personnes parlent du principe de mode circulaire (upcycling ou recyclage) ou encore de mode durable. Cependant, il est important de comprendre ce qu’est une mode durable.

La mode durable ou éco-mode concerne la mode – vêtements et accessoires – ayant le moins d’impact possible sur l’environnement, de sa production à sa distribution. À cette fin, elle examine :

  • son empreinte carbone
  • la quantité d’eau utilisée pour sa production
  • la quantité de produits agrochimiques utilisés dans la plantation des matières premières ;
  • le nombre de composants toxiques et synthétiques présents dans la fibre des tissus utilisés.

Il est essentiel de réfléchir à ces matériaux et de soutenir ce type de mode, car la “fast fashion” est l’une des principales causes de l’empreinte écologique mondiale et a un impact considérable sur les écosystèmes où elle est produite.

Cela s’explique principalement par la quantité d’eau utilisée dans son processus de production et la quantité de pesticides utilisés (environ 160gr pour fabriquer une chemise en coton de 250gr). En outre, ce type de mode fait appel à un certain sens du jetable, c’est-à-dire qu’il encourage l’achat de pièces de plus en plus nombreuses, portées peu de fois et moins longtemps, et facilement échangées ou rejetées.

Ainsi, une mode plus durable mise sur l’utilisation de fibres organiques et de tissus écologiques (comme le lin ou le bambou) et sur la fabrication de vêtements plus durables.

2. L’utilisation du cuir végétal pour une mode éco-responsable

Le cuir végétal, et plus particulièrement le liège, est l’une des solutions recommandées pour encourager une mode éco-responsable. Il est aussi important de signaler que le cuir à tannage végétal est l’un des matériaux les plus appréciés pour la confection des chaussures ou des sacs à main par exemple, certaines marques sont d’ailleurs réputées pour leur engagement dans une mode respectueuse de l’environnement en utilisant ces matières. C’est notamment le cas de l’Atelier du Liège, une boutique spécialisée dans la conception et la réalisation de divers produits et accessoires en liège.

3. Eviter les vêtements teints

La teinture des vêtements est en fait une opération polluante. Les vêtements doivent d’abord être blanchis, et cela nécessite l’utilisation d’une grande quantité de chlore, qui est très peu biodégradable et nocif pour l’homme et l’environnement. Autant que vous le pouvez, achetez des vêtements non teints, car certaines variétés de coton sont naturellement colorées.

4. Privilégier une production artisanale

Pour certaines marques, qualité, écologie et exclusivité doivent aller de pair. Toute production artisanale est respectueuse de l’environnement, sans compter le fait que les produits issus d’une fabrication manuelle sont d’une bonne qualité et peuvent être personnalisés pour une mode éco-responsable. Par exemple, il est possible d’acheter des lunettes de soleil artisanales fabriquées à partir de différents types de bois à un prix très abordable.

5. Utiliser des matériaux recyclés

Nous savons que le but est de protéger l’environnement dans tout le processus, de la production à l’utilisation finale des vêtements et accessoires vestimentaires. Les matériaux recyclés donnent l’avantage d’être réutilisés, en permettant qu’une grande partie de déchets toxiques ne se retrouvent pas si vite et en grande quantité dans les océans par exemple.

6. L’utilisation des déchets organiques pour une mode écologique

Une autre tendance durable est basée sur la réutilisation créative de matériaux déjà utilisés, donnant une nouvelle vie à un matériau que beaucoup de gens appellent des déchets ! Savez-vous que le marc de café peut même être un excellent point de départ pour des articles de décoration et de mode. En y ajoutant des composites polymères, il est possible de fabriquer à la main des accessoires durables et écologiques.

7. Réduire sa consommation de vêtements

Cette astuce peut être en fait une bonne idée de participer à une mode responsable. La plupart des vêtements présents dans les garde-robes ne sont portés qu’à 20%, et sont jetés plus vite, polluant ainsi l’environnement. Ce qui signifie que la réduction des vêtements à porter (et donc à acheter) est une bonne manière de s’habiller de manière éco-responsable.

En conclusion

Parce qu’une mode respectueuse de l’environnement doit désormais être le premier critère d’achat de textile pour les consommateurs, on observe une tendance pour les grandes marques de la mode vestimentaire à se tourner vers la pratique d’un style vestimentaire plus écologique et moderne à la fois.

20e édition du congrès mondial de la bio (OWC) / Du 06 au 10 septembre 2021

LA 20ÈME ÉDITION DU CONGRÈS MONDIAL DE LA BIO (ORGANIC WORLD CONGRESS, OWC) SE TIENDRA À RENNES DU 06 AU 10 SEPTEMBRE 2021 AVEC UN DOUBLE FORMAT EN PRÉSENTIEL ET EN DIGITAL.
CET ÉVÉNEMENT FÉDÉRATEUR ET INTERNATIONAL POUR L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE EST ACCUEILLI EN FRANCE POUR LA PREMIÈRE FOIS SOUS LE PARRAINAGE DE NICOLAS HULOT.

 

La crise sanitaire mondiale a mis en évidence les interconnexions entre santé humaine, animale et environnementale dans un contexte de mondialisation. Le Congrès Mondial de la Bio a plus que jamais pour ambition de valoriser l’agriculture biologique comme solution à ces problématiques actuelles.
Organisé tous les 3 ans, le Congrès réunit tous les acteurs concernés, de la production à la consommation, pour échanger, autour de conférences, sur les grandes questions de l’agriculture biologique dans le monde : résilience, transformation de la société, régénération des écosystèmes, santé et souveraineté alimentaire.

 

Un moment de partage et de construction organisé autour d’objectifs spécifiques :

  • Inspirer l’agriculture dans son ensemble pour qu’elle devienne plus durable en intégrant les principes et les méthodes de l’agriculture biologique
  •  Construire les grandes lignes de l’agriculture biologique de demain
  •  Faciliter l’échange de connaissances entre tous les acteurs afin d’identifier les solutions durables aux grands défis actuels et futurs
  • Stimuler le secteur de l’agriculture biologique et la recherche scientifique principalement dans le pays et la région d’accueil

 

Au vu des mesures sanitaires et afin de favoriser l’accès au plus grand nombre, les co-organisateurs se sont mobilisés pour accueillir les 2 500 participants en présentiel (jauge limitée à 500 places) et en digital.

 

UN CONGRES qui prend racine pour la premiere fois EN FRANCE

La France accueille cette année le Congrès Mondial de la Bio. Une décision qui met en valeur la dynamique de l’agriculture biologique française puisque la France est aujourd’hui le deuxième marché alimentaire bio en Europe, après l’Allemagne, avec plus de 70 000 opérateurs, dont 50% de producteurs, 28% de transformateurs et 12% de distributeurs, et 180 000 emplois directs. Le marché national des produits bio connaît une croissance importante avec 12 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019 et +13,5% de surface en bio*.

Eu égard aux mesures sanitaires et afin d’assurer le bon déroulement du Congrès, cette 20ème édition est proposée dans un format hybride avec un accès en présentiel et en digital. Le Congrès se tiendra au Couvent des Jacobins, en plein cœur de la ville historique de Rennes.

Une ville qui a été élue capitale de la biodiversité en 2016. La région bretonne fait aussi figure d’exemple avec une croissance annuelle de +8% du nombre d’exploitations et plus de 5 000 opérateurs bio (3 500 producteurs et 1 800 entreprises).

À l’image de l’agriculture biologique bretonne en pleine expansion et à son centre des congrès résolument tourné vers la modernité, le Congrès Mondial de la Bio veut offrir à l’agriculture biologique un élan vers l’avenir, ancré dans ses racines éthiques, historiques et scientifiques.

 

* source Agence BIO/AND International juillet 2020

 

2 500 PARTICIPANTS ATTENDUS / 50 PAYS REPRESENTES / 80 CONFERENCES

 

Toutes les informations sur owc.ifoam.bio/2021/fr

 

VOUS INSCRIRE AU CONGRÈS MONDIAL DE LA BIO : https://owc.ifoam.bio/2021/fr/registration 

À PROPOS DES CO-ORGANISATEURS DU CONGRÈS MONDIAL DE LA BIO

Le Congrès Mondial de la Bio (Organic World Congress) est porté par 16 co-organisateurs, dont IFOAM – Organics International et 15 organisations majeures de la bio françaises. Il est soutenu par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, de la Transition Ecologique et Solidaire, la Région Bretagne, le Département d’Ille et Vilaine, Rennes Ville et Métropole. Le Congrès Mondial de la Bio en France c’est aussi plus de 20 sponsors et partenaires scientifiques.

 

À PROPOS D’IFOAM – ORGANICS INTERNATIONAL

Avec plus de 800 adhérents dans plus de 100 pays, IFOAM – Organics International (International Federation of Organic Agriculture Movements) a pour mission de fédérer et d’accompagner le mouvement Bio dans toute sa diversité.

Son objectif : l’adoption dans le monde de systèmes qui soient cohérents écologiquement, socialement et économiquement.

 

 

L’ENGAGEMENT BÉNÉVOLE AVEC PATAGONIA ACTION WORKS : COMMENT ÇA MARCHE ?

Le Mardi 10 août à 19h, Patagonia Action Works organise un événement en ligne présenté par June Sarpong OBE, experte en diversité et auteure primée par trois fois pour ses ouvrages. Au programme : des échanges enrichissants et inspirants avec des bénévoles de tous horizons qui donnent de leur temps pour aider des organisations de terrain.

En pleine période de crise sanitaire, les subventions et dons aux ONG ont drastiquement chuté. Dans le même temps, la volonté de chacun de redonner du sens à sa vie, aussi bien personnelle que professionnelle, n’a jamais été aussi importante. Patagonia Action Works met en relation les personnes qualifiées en quête de sens avec les ONG dont les moyens sont trop limités.
Dans la lignée de son credo “Feel good about doing good”, Patagonia Action Works permet de trouver les organisations correspondant à chacun et mettre à disposition ses compétences au service de leur engagement.

Beth Thoren, Directrice des Actions et des Initiatives Environnementales de Patagonia EMEA : “Le bénévolat qualifié est extrêmement précieux pour les organisations environnementales et il peut également être très enrichissant pour les personnes cherchant à s’impliquer sur le terrain ou à faire évoluer leur carrière dans le domaine des ONG. Si vous avez des compétences en matière numérique, créative ou en réseaux sociaux, connectez vous au site Patagonia Action Works pour voir comment vous pouvez vous engager concrètement. “.

LA MARQUE DE COSMÉTIQUES INSPIRÉES PAR LES TRADITIONS ANCESTRALES AFRICAINES : Haïfa Natural Cosmetics

HAÏFA NATURAL COSMETICS PROPOSE DES PROGRAMMES DE SOINS ADAPTÉS À NOS BESOINS ET À NOS ENVIES. ET AVEC UN ENGAGEMENT ÉTHIQUE.

Haïfa Natural Cosmetics créé par Haïfa Grace Bangourah est une jolie marque qui sort des sentiers battus en réintroduisant des rituels ancestraux venus d’Afrique dans notre routine de beauté. Des produits sains et naturels pensés comme des aliments qui viennent nourrir notre peau. Focus sur une marque unique et bientôt iconique !

Haïfa Natural Cosmetics se veut être une marque proche. Elle a pour but d’encourager au quotidien l’estime de soi, la fierté de son héritage et de sa culture : c’est le point de départ de sa propre beauté. La beauté y est représentée dans toute sa diversité.

Des produits de soins Ethniques et Responsables

A travers ses produits authentiques et originaux, à travers des rituels ancestraux Haïfa+ se donne pour vocation de faire rêver, de partir en voyage, à la découverte d’horizons lointains, où le corps et l’esprit reviennent à la source de la détente et du repos.

Des protocoles de soins et de massage développés spécifiquement sont associés aux produits pour parfaire encore le rituel de beauté Haïfa+, selon les techniques esthétiques africaines.  Ainsi inspirée des rituels de beauté de l’Afrique nous vous proposons les rituels ancestraux des ethnies Himbas, Yoruba, Bambaras, Haoussas, Oromos et Massaï.

Pouvez-vous nous présenter votre marque Haïfa Natural Cosmetics ?

Docteur en naturopathie diplômée au Canada, j’ai été toujours convaincue que l’utilisation d’ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique contribue à préserver la santé de l’Homme et de son environnement. J’ai souhaité inscrire Haïfa Natural Cosmetics dans une démarche de développement durable.

Depuis plus de 15 ans, la naturopathie et l’esthétique occupent une place capitale dans mon quotidien, j’ai eu l’occasion de m’occuper de la gestion de plusieurs centres de bien-être et de former plusieurs professionnelles de l’esthétique, actuellement formatrice en esthétique cosmétique et la naturopathie africaine a l’HENAE.

J’ai eu l’occasion de vivre en Afrique. Là-bas, j’y ai découvert une culture passionnante qui a su, au fil des siècles, conjuguer modernité et traditions. Haïfa Natural Cosmetics est une déclaration d’amour en Afrique et à ses traditions ancestrales. A la suite de cette profonde remise en question, je suis passée au bio dans mon assiette.

 Je me suis aussi longuement renseigné et formée sur les rituels de beauté naturels et ancestraux. En Afrique les femmes utilisent depuis des siècles des cosmétiques à base de jus d’aloe Vera pour se laver la peau et l’exfolier en douceur. La création de cette marque est pour moi la conclusion d’un long parcours initiateur vers une consommation consciente qui a du sens. En effet, il y a quelques années, j’ai eu une prise de conscience concernant tous les produits que nous consommons, aussi bien les aliments que nous mangeons que le cosmétiques que nous mettons sur notre peau.

Ma philosophie est de cultiver l’héritage de nos ancêtres dans la modernité.

Quelle est la philosophie de la marque ?

Haïfa fait revivre les rituels Africains ancestraux avec une gamme de produits reconnus pour leurs bienfaits sur la peau et sur l’organisme. Nos produits sont ludiques, multifonction et efficaces.

Nous souhaitons revenir à la base, réapprendre à nourrir sa peau avec un gestuel et des ingrédients sains qui préservent notre organisme.

Enfin, nous avons à cœur de proposer des produits et des solutions écologiques, des  produits 100% Naturels, 0% Phénoxyéthanol, sans Parabène, sans sulfates, sans silicone. Non testés sur les animaux. Non comédogènes et ceci dans le respect de la nature et de la personne.

Présentez-nous vos gammes de produits ?

Chez Haïfa Natural Cosmetics, nos produits cosmétiques sont pensés comme une expérience renouvelée chaque jour, un rituel de beauté qui nourrit le corps et l’esprit.

Nous proposons deux soins nettoyants : Le lait démaquillant Oromos et la lotion micellaire Oromos visage et yeux.

Soin pour les peaux grasses : Notre Crème Matifiante Himbas élimine les excès de sébum, lisse le grain et resserre les pores grâce à son complexe d’ingrédients naturels. Elle rafraichit l’épiderme et améliore l’aspect de la peau en diminuant les imperfections. Elle contient de la sphère de silice qui matifie, éclaircit et accélère la cicatrisation de la peau et laisse un toucher mat et velouté.

La crème Caviar  Yoruba anti-âge et éclaircissante, enrichie en extrait de caviar aux propriétés raffermissantes et régénérantes convient parfaitement aux peaux matures et sans tonus. La présence de collagène marin de faible poids moléculaire permet de stimuler la synthèse de collagène et d’améliorer l’élasticité de la peau. L’huile de pépins de raisin et la vitamine E offrent un soin complémentaire anti-oxydant. Ce soin permet de retrouver un aspect lisse et raffermi. Sa texture légère pénètre rapidement en laissant une délicate odeur subtile.

La crème de jour Bambaras apporte confort, douceur et protection. L’aloe Vera BIO couplé à l’allantoïne permet d’hydrater, d’éclaircir et de nourrir la peau. Sa texture légère pénètre instantanément sans laisser de film gras et son parfum doux et fleuri offre une sensation de bien-être.

Notre Peeling exfoliant Yoruba au Bambou désincruste, purifie éclaircit et affine le grain pour une peau plus nette, lisse et éclatante. Enrichie en poudre de bambou d’origine végétale, elle permet l’exfoliation en douceur de la peau. Ce soin permet de nettoyer la peau tout en éliminant les cellules mortes et les impuretés.

La Crème Confort Haoussas aide à diminuer les taches brunes, hydrate en profondeur les peaux sèches et déshydratées. Elle a des vertus apaisantes, adoucissantes, antioxydantes, raffermissantes. Elle maintient la peau douce lisse et plus éclatante. A base de beurre de karité, extrait de mauve, du jus d’aloe Vera et de la Vitamine E.

Parlons de nos rituels de soin ?

Nous avons développé des rituels de soin des ethnies Himbas, Yoruba, Massaï, Haoussas, Oromos et bien d’autres trésors pour faire voyager chaque cliente à la découverte d’horizons lointains, où le corps et l’esprit reviennent à la source de la détente et du repos.

Box Beauté Yoruba

Haïfa Natural Cosmetics à sélectionné des soins indispensables pour réaliser un rituel anti-âge complet. Régénérée et nourrie en profondeur la peau est revitalisée, lissée et rayonnante de beauté. Adapté à toutes les peaux, en préventif, dès les premiers signes de l’âge ou en soin sur des peaux plus matures.

Box Beauté Bambaras

Haïfa Natural Cosmetics à sélectionné des soins indispensables pour réaliser un rituel hydratant complet. Régénérée et nourrie en profondeur la peau est revitalisée, lissée et rayonnante de beauté.

Box beauté Himbas

Vous êtes brillante ! Parfois un peu trop à votre goût.
Pour retrouver confiance en vous et en votre peau, optez pour notre Box Rituel Himbas spéciale peau mixte ou grasse qui aide à éliminer l’excès de sébum et brillance même sur les peaux les plus sensibles. Une routine pépite avec 4 produits magiques : nettoyez votre visage, traitez, matifiez instantanément.

Box beauté Oluwafunmilola

Rien que pour vous, Haïfa Natural Cosmetics s’anime en confectionnant des routines de soin beauté pour chaque type de peau, la box OLUWAFUNMILOLA aide préserver la jeunesse de votre peau pour maintenir son équilibre intérieur.

Box beauté Oromos

Pour votre routine beauté Haïfa Natural Cosmetics vous propose deux produits pour une peau propre et éclatante qui tient en deux lettres : N comme nettoyer, T comme tonifier.

Nous  proposons aussi  une ligne de soin “Rituel Massai” pour affiner, drainer, remodeler la silhouette pour une taille parfaite.

Ce rituel inclus : Le Gel Massai Thermo Amincissant aux extraits végétaux offrant un soin drainant et raffermissant inégalable. A base de caféine est un actif minceur incontournable de par ses propriétés lipolytiques, couplée  à l’extrait  de fucus  riche en oligo-éléments reminéralisants et l’extrait de lierre aux propriétés raffermissants. Le marron d’Inde pour tonifier et décongestionner. La nicotine facilite la pénétration des actifs grâce à son effet chauffant.

Un livret Minceur Rituel Massaï vous est offert pour vous accompagner pendant votre cure d’amincissement.

Huile Massaï pailletée corps et cheveux : Les bienfaits de cette l’huile sont multiples à la fois physique, esthétique et spirituel, le corps retrouve équilibre, l’énergie et la peau est sublimée. A base d’huile de jojoba utilisée pour ses propriétés nourrissantes et protectrices. L’huile d’argan et l’huile d’amande douce vont apaiser, remodeler, raffermir et adoucir la peau. Les nacres dorées vont apporter de la lumière et un effet satiné sur la peau la rendant plus éclatante et plus lumineuse. Réapprendre à aimer, à apprécier votre corps car il est le reflet de votre âme qui brillera d’étincelles à travers l’huile Massai pailletée.

N’attendez plus et venez découvrir ces produits et rituels sacrés et laissez-vous transporter par la magie des femmes africaines pour redécouvrir, réapproprier votre enveloppe charnelle.

https://haifaplus.com/

Pourquoi fabriquer son baume de consoude maison ?

Avant de parler du baume je vous présente cette plante magique : la consoude.

La grande consoude, symphytum officinalis, est une plante dicotylédone de la famille des borraginacées qui a sa place dans tous les jardins.

C’est une plante pérenne, connue depuis l’antiquité dont le nom a évolué au cours des siècles. Dans le passé on parlait de consoulde, de confée, de consyre, aujourd’hui on parle de consoude, de grande consoude, de consoude de Russie, de consoude sauvage mais aussi d’oreille d’âne, de langue de vache, d’herbe aux charpentiers, d’herbe aux coupures, ….

Dans toutes les langues son nom veut dire qui soude, ainsi symphytum vient du mot grec symphuo , qui signifie « grandir ensemble », consolida en latin et en italien, consuelda en espagnol, Louzaouenn an troc’h  en breton, knitbone ou boneset en anglais…

 

Il existe plusieurs variétés de consoude, les plus connues étant la consoude officinale (symphytum officinalis), la consoude rugueuse (symphytum asperum) et la consoude bocking 14 Symphytum x uplandicum, un hybride provenant du croisement des 2 précédentes.

Il existe aussi de nombreux cultivars « produits » par des fleuristes pour améliorer le côté ornemental de cette plante.

Il est coutume de dire qu’en France la consoude a été « disséminée » par les gens du voyage qui plantaient la consoude le long des chemins pour nourrir et soigner leurs animaux lors de leur prochain passage.

En France vous trouverez facilement de la consoude, au bord des cours d’eau, le long des talus, dans les endroits humides. Il s’agit le plus souvent de consoude officinale.

Le terme de Symphytum, a été créé par le médecin et botaniste suédois, Carl Von Linné (1707-1778) en 1753. Ce scientifique aurait identifié et classifié plus de 6000 espèces végétales différentes.

consoude en fleur

La consoude est une plante à tout faire :

C’est une plante engrais. Vous en plantez dans votre jardin, vous en ferez de l’engrais et vous n’utiliserez plus jamais d’engrais chimique !

C’est une plante mellifère, bien conduite elle permet de nourrir les abeilles de mai à octobre (et son miel est excellent)

C’est une plante bourrée de protéines et de xanthophylle à donner donc à vos animaux de basse-cour et en particulier à vos poules (jaunes d’œufs plus colorés extra pour votre santé)

C’est LA plante médicinale par excellence !

 

La consoude est connue depuis des siècles pour ses vertus médicinales

 L’histoire de la consoude est très riche. Elle commence, il y a 2000 ans par Pline l’ancien (il mentionne l’utilisation de la consoude dans le traitement des fractures) et avec le grec Dioscoride.

Au 11e siècle Hildegarde de Bingen recommande l’utilisation de la consoude

Au XVIe siècle, la consoude est mise en valeur par le médecin d’Henri II : Jean Fernel.  

Au début du 20e siècle  Henri Leclerc  utilisa largement la consoude pour soigner les brûlures et autres problèmes des soldats de la Première Guerre mondiale.

 

Les vertus médicinales de la consoude s’expliquent par sa composition

La consoude contient 3 composants majeurs utiles pour se soigner :

  • L’allantoïne
  • L’acide rosmarinique
  • Et le mucilage

On peut également citer 2 composants moins importants mais néanmoins utiles la choline et les tannins

Chacun de ces composants s’ajoute aux bienfaits des autres pour former un tout qui soigne de très nombreuses pathologies.

Dans un baume de consoude on trouve en général d’autres ingrédients qui apportent leur bien à l’édifice, par exemple l’huile d’olive et des huiles essentielles.

Vous trouverez plus d’informations et de détails dans le livre blanc : Je me soigne avec la consoude.

L’allantoïne est un composant majeur de nombreux produits cosmétiques. Il s’agit le plus souvent d’allantoïne de synthèse mais ici il s’agit d’un composant naturel que l’on retrouve en quantités dans les racines et les feuilles de consoude. L’allantoïne a de très nombreux effets bénéfiques (adoucissant, apaisant…), mais surtout il favorise la multiplication cellulaire et donc la cicatrisation.

L’acide rosmarinique est la molécule en vogue. Normal, elle est considérée comme la molécule anti-âge, rien de moins ! l’acide rosmarinique a, entre autres, des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

Le mucilage, le composant principal de la consoude en quantités est un adoucissant très puissant.

baume de consoude

La consoude peut s’utiliser « nature » pour se soigner

Dans certains cas, par exemple pour les piqûres de moustique vous n’avez pas besoin de produits transformés. Cueillez tout simplement une feuille ou une tige de consoude, extrayez le gel contenu dans la tige (ou dans la nervure centrale de la feuille) avec un couteau et mettez ce gel sur la piqûre ; la douleur disparait en moins de 5 minutes.

Cette expérience « nature » vous permet de vérifier l’action de la consoude mais elle a un petit inconvénient : en France les feuilles de consoude ne sont pas disponibles toute l’année, en hiver les feuilles disparaissent

Le baume de consoude : un produit naturel

les abeilles aiment la consoude

Regardez votre trousse à pharmacie ou votre armoire de cosmétiques et analysez la composition de vos produits. La liste des composants chimiques est en général longue et affolante.

De la même façon nous sommes amenés parfois à utiliser des médicaments agressifs pour des pathologies qui peuvent être soignées par un baume de consoude naturel !

Voici une toute petite liste des composants effrayants que l’on retrouve dans les baumes industriels :

tocopheryl acetate, PEG-30 dipolyhydroxy-stearate (agent émulsifiant), ascorbyl palmitate (antioxydant),  tocophérol,  polysorbates (E432 – E436) (additifs de synthèse), Acide citrique (sans doute le plus inoffensif), limonène, linalol (ingrédient parfumant), sodium lauryl sulfate souvent présents et pourtant un irritant cutané, lanette SX, etc….

Alors que faire ?

Fabriquez votre propre baume de consoude maison ou achetez un baume de consoude artisanal, 100% naturel, sans ajouts de conservateurs et de produits chimiques.

Fabriquez votre baume de consoude maison

B-actif propose plusieurs recettes de baume de consoude. Elles sont relativement faciles à réaliser. Vous trouverez par exemple la recette de Maria Treben et celle de B-actif. Dans le livre blanc, je me soigne avec la consoude vous trouverez aussi des recettes d’internautes. Choisissez la recette qui vous semble la plus facile à réaliser et jetez-vous à l’eau.

Achetez un baume de consoude artisanal

Si vous n’avez pas envie de vous atteler à cette fabrication achetez un baume de consoude artisanal et naturel. Il est aussi intéressant de se procurer ce produit auprès d’une petite entreprise qui produit elle-même sa consoude.

 

Quels ennuis et pathologies soigner avec le baume de consoude ?

Les utilisations possibles du baume de consoude sont multiples. La liste est tellement longue qu’elle parait suspecte aux yeux de certains. Comme c’est un produit 100% naturel et comme il s’agit d’applications externes le risque est nul. Essayez, cela ne peut pas faire de mal !

Dans cet article vous trouverez 20 utilisations possibles du baume de consoude.

 Pour vous convaincre de l’intérêt du baume de consoude, je vous présente quelques utilisations familiales du baume

Mon épouse est très sensible aux piqûres de moustique, elle met un peu de baume sur la piqûre et la douleur disparait immédiatement.

Elle jardine beaucoup et ses mains en souffrent ‘égratignures, écorchures…) grâce au baume, ses mains sont douces !

Malgré mon âge je ne suis pas encore sage et j’ai des démangeaisons qui font que je me gratte. Je mets su baume et les démangeaisons disparaissent en moins de 5 minutes.

Je suis sujet aux crises de goutte depuis plus de 30 ans. C’est douloureux mais cela se soigne facilement avec des médicaments. L’antidouleur que j’utilise fait des trous dans l’estomac (pas trop grave pour moi, j’ai un estomac en béton). Depuis 6 mois maintenant je soigne ces crises de goutte avec le baume de consoude. En 20 mn la douleur disparait.

Un de mes fils a soigné une mycose des orteils en 2 jours avec le baume

Ce n’est qu’une toute petite partie des pathologies que soigne ou apaise ou soulage le baume de consoude. Vous trouverez une liste presque exhaustive dans l’article de blog cité plus haut : brûlures, coupures, fractures, eczéma, psoriasis, entorses, foulures, œdèmes, et même hémorroïdes.

Le chanvre une plante éco responsable aux vertus multiples

Le chanvre a aujourd’hui encore mauvaise presse : on confond trop souvent le cannabis récréatif, aux propriétés psychotropes, au cannabis Sativa L communément appelé chanvre qui est une variété de cannabis, possédant de précieux bienfaits pour la santé.

Saviez-vous que le chanvre est utilisé par l’homme depuis des milliers d’années dans de nombreux pays ?

On le retrouve le plus souvent dans l’industrie dit chanvre agricole, appelé aussi chanvre textile ou chanvre industriel.

Le chanvre est un plante connue depuis plus de 10 000 ans pour ses fibres résistantes et aussi ses propriétés médicinales et nourrissantes.

Le CBD, ou cannabidiol est le principal cannabinoïde présent dans la plante de chanvre et est généralement le deuxième cannabinoïde le plus courant dans la plante de cannabis.

Le CBD, une molécule aux nombreux bienfaits

L’utilisation du chanvre ne rend pas dépendant et ne présente aucun risque pour la santé, bien au contraire. Le CBD est notamment reconnu pour améliorer la qualité du sommeil, agir sur l’anxiété et réduire les douleurs liées aux cycles menstruels.

Il peut également détendre les spasmes musculaires, diminuer les nausées et aider à combattre les pensées psychotiques. Il est par ailleurs reconnu pour ses propriétés anti-inflammatoires, anxiolytiques, anti-douleurs et ses bienfaits sur les maladies chroniques.

Le chanvre une plante zéro déchet

Grâce à la hauteur et à la densité de la culture, le chanvre fait aussi office de bon réservoir de biodiversité 

Les semences de chanvre sont spécialement adaptées à notre climat. C’est une plante écologiqueéconomique et dit ” multi-usage “.

Les fibres de chanvre sont les fibres les plus résistantes et écologiques que l’on puisse trouver.

Le chanvre ne nécessite pas de traitement phytosanitaire (pesticide, insecticide, fongicide..).

Le saviez-vous ?

Avoir recours à un paillage vous permet de préserver le sol de votre jardin. 

Vos végétaux ne manqueront pas d’eau et cela limitera les arrosages fréquents.

Une vie microbienne du sol plus saine et moins perturbée. 

Le chanvre, une plante pleine d’avenir.

Rendons à la terre ce qu’elle nous a donné !

 

On vous partage cette petite recette de CAKE AU CBD réalisée par @squats_et_aromates avec le miel au CBD d’acacia

CAKE AU MIEL DE CBD

Le programme d’afforestation du Groupe SLB au Brésil sélectionné par Sweep et Kinomé

Faciliter la contribution volontaire des entreprises et encourager la transparence sur des projets de la filière bois pour accélérer sur la route de la neutralité carbone collective

Paris, le 5 juillet 2021 – Le Groupe SLB, fondé en 1991 par Stéphane Ledentu, dont le projet de vie est de concilier écologie et économie, a choisi d’investir dans les terres dégradées au Brésil. En 2020, il se tourne vers Kinomé pour l’accompagner en vue d’aller plus loin dans le développement d’une filière bois la plus vertueuse possible pour l’homme et l’environnement via l’afforestation, pratique qui consiste à rétablir un état boisé sur une surface longtemps restée dépourvue d’arbre. Grâce aux efforts fournis par ses équipes d’experts sur le terrain, le programme a été sélectionné par Sweep, une plateforme de gestion de l’empreinte carbone des entreprises mettant en avant des projets de contribution carbone certifiés et alternatifs, en reconnaissance des co-bénéfices écologiques et sociaux du programme.

C’est confirmé : du fait des activités humaines et du changement climatique, l’Amazonie, qui représente la moitié des forêts tropicales du globe, émet plus de CO2 qu’elle n’en absorbe. Le Brésil et le monde ont besoin de toujours plus de bois. S’il vient à manquer, ce sont les forêts primaires qui sont attaquées. Alors, comment concilier notre besoin en bois et le respect des personnes vivant des écosystèmes forestiers avec la protection de la forêt, la biodiversité, la protection des sols, le stockage du CO2 ?

Pour répondre à ces problématiques, Stéphane Ledentu affirme depuis le début une responsabilité environnementale forte et un engagement pour concilier modèle économique rentable et durabilité écologique (éconologie). En s’implantant dans les zones agricoles tempérées du Paraná, au Brésil, hors de la zone Amazonienne sensible, le Groupe SLB produit du bois certifié FSC via l’afforestation : l’entreprise achète des fermes aux sols appauvris pour produire du bois certifié permettant ainsi de préserver la forêt primaire ainsi que sa faune et flore locale, en mettant en place des solutions alternatives vertueuses. Le Groupe SLB développe au Brésil un mode de sylviculture alternatif d’eucalyptus : alors que traditionnellement dans la région priment les cycles courts de 7 ans, pour un usage principalement dédié à la production de cellulose et avec une densité élevée de 1500 arbres à l’ha, le Groupe investit dans des cycles de croissance longs de 20 ans, pour un bois destiné à un usage plus durable de mobilier et construction, avec une densité initiale de 1100 arbres à l’ha seulement. Et comme le prévoit la loi au Brésil : des zones de préservation, visant à réintroduire les essences endémiques et permettre à la biodiversité de se régénérer de manière naturelle, sont présentes sur chaque ferme, à hauteur de 35% de la surface totale.

Un programme d’afforestation totalement transparent avec Kinomé

Le Groupe SLB a choisi Kinomé pour l’accompagner afin d’évaluer et d’améliorer les impacts sociaux et environnementaux de ses projets au Brésil. Pour ce faire, Kinomé a proposé un accompagnement en trois phases : la première consiste à préciser la vision du changement de SLB et sa stratégie pour y parvenir ; la phase 2, à réaliser un audit en vue de décrire la situation de référence de l’impact social et environnemental des fermes sur le terrain ;  et la phase 3, à co-construire un plan de progrès avec des KPIs et indicateurs d’impacts à suivre.

Actuellement en phase 3 du processus, en toute transparence, le Groupe SLB choisit, avec le soutien de Kinomé, de présenter la démarche et les étapes d’amélioration. L’analyse de Kinomé a permis de faire des recommandations concrètes donnant lieu à l’élaboration d’un plan de progrès, décliné sur 3 piliers : 

  • La diversification des revenus pour le Groupe avec des unités carbone, mais aussi pour les partenaires techniques avec du miel notamment ;
  • L’amélioration de la résilience aux changements climatiques et la préservation du capital naturel en mesurant son impact sur les sols et la biodiversité, en testant des pratiques sans intrant, et en développant la vente et la consommation finale de bois localement ;
  • L’engagement de ses parties prenantes dans un modèle de sylviculture durable en impliquant investisseurs, acheteurs, sous-traitants et communautés dans une dynamique de progrès, en formant les prestataires techniques aux pratiques sylvicoles durables, et en développant un programme Forest&Life avec Kinomé, un projet pédagogique de préservation de la forêt en France et au Brésil auprès des enfants.

Stéphane Ledentu ambitionne, en démontrant que l’afforestation est un modèle à la fois vertueux pour le climat, la biodiversité, les populations locales et l’économie, de fédérer les acteurs de la filière bois, et ainsi avoir une influence positive sur l’écosystème.

« Notre raison d’être, depuis 15 ans, est d’aider les acteurs de terrain à faire émerger un autre modèle de développement économique et social » explique Gabriel Follin Arbelet, Responsable Mesure d’Impact de Kinomé. « Nous sommes heureux d’accompagner le Groupe SLB, visionnaires sur le sujet de l’afforestation, qui apporte une vraie valeur ajoutée au modèle de culture de l’eucalyptus. »

« La situation Amazonienne est dramatique et mon ambition est de contribuer à un effet levier positif sur le climat et l’économie locale au Brésil » explique Stéphane Ledentu, fondateur de SLB. « Nous ne pouvons évidemment pas y arriver seuls. Nous sommes heureux d’être accompagnés par Kinomé qui nous permet d’avancer de manière structurée et en mesurant nos impacts et nos progrès ».

Un programme d’afforestation reconnu aussi par Sweep

 Le programme d’afforestation SLB au Brésil a été sélectionné par la plateforme Sweep pour sa contribution à la neutralité carbone collective. Au-delà de son impact social et environnemental, le Groupe SLB développe depuis plusieurs années un programme d’afforestation “Econologic Program”, ayant pour but de permettre aux organisations de contribuer de manière volontaire à leur échelle, à des projets de séquestration carbone. Ce programme, qui suit une méthodologie carbone vérifiée par Bureau Veritas, apporte des bénéfices environnementaux et sociaux concrets sur le terrain, mais ne bénéficie pas encore de labels carbone internationaux.

Or l’ambition de Sweep, plateforme et outil de pilotage en ligne permettant aux entreprises de mesurer et réduire leur empreinte carbone, est justement d’ouvrir l’accès à des projets de réduction et de séquestration carbone viables, efficaces et sûrs, en leur donnant de la visibilité et donc accès à des financements, même s’ils ne sont pas labellisés. 

La reconnaissance du programme d’afforestation au Brésil du Groupe SLB par Sweep est une avancée majeure pour le Groupe. « Grâce à cette reconnaissance, le programme aura accès aux financements nécessaires pour continuer à développer des projets qui permettent concrètement de lutter efficacement contre la déforestation qui ne cesse de croître au Brésil, tout en apportant des emplois et des revenus complémentaires aux populations locales. » se réjouit Stéphane Ledentu.

« Le marché labellisé ne suffit pas à répondre à l’urgence climat » complète Rachel Delacour, co-fondatrice, Sweep.  « En ouvrant le financement à des projets non labellisés de très haute qualité environnementale et sociale, comme celui du Groupe SLB au Brésil, nous ambitionnons de démocratiser la contribution à la neutralité carbone collective pour un effet levier positif et rapide ».  

 

A propos du Groupe SLB – Fondé en 1991, le Groupe SLB, expert de la gestion forestière durable, propose aux entreprises et aux particuliers des projets d’investissement de long terme dans des programmes écologiques et rentables, en Europe et au Brésil. Au Brésil, le Groupe SLB développe un programme d’afforestation prenant en compte la dimension écologique et les attentes des populations locales. Il crée en 2011 Econologic Program®, dont la méthodologie carbone est certifiée par Bureau Veritas, qui permet aux entreprises d’attester de la captation des émissions de CO2. Du fruit de ses propres forêts, le Groupe se diversifie en produisant et commercialisant un amendement organique, utilisable en agriculture biologique destiné aux professionnels et aux particuliers : Terra Fertilis®

 

A propos Kinome – Créée en 2005, Kinomé, entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire, a pour mission d’améliorer la vie des humains grâce aux arbres (sécurité alimentaire, accès à l’eau, création d’emplois…), et inverser la tendance mondiale de la déforestation. Présent dans 27 pays, avec son réseau de partenaires, Kinomé fait de l’arbre une solution de développement humain et économique pour les populations locales.

 

A propos Sweep – Sweep est une plateforme logicielle qui permet aux entreprises de comprendre, gérer et réduire leur empreinte carbone. Il s’agit d’un outil tout-en-un permettant de mesurer les émissions dans tous les domaines, dans l’ensemble d’une chaîne de valeur. Une fois les émissions mesurées et réduites, l’entreprise a accès à des outils inspirés de la fintech pour contribuer à des solutions bas carbone innovantes dans le monde entier.

Les huiles essentielles culinaires

L’utilisation des huiles essentielles pour le bien-être physique et psychique a été mise en avant dans le concept employé par René Gattefossé en 1935 : l’Aromathérapie (utilisation médicale des extraits aromatiques de plantes). Elle est un héritage des pharmacopées traditionnelles des civilisations antiques, dont les plantes en constituaient la base.

Les qualités aromatiques et thérapeutiques des huiles essentielles sont mises à contribution depuis des millénaires.

Depuis quelque temps, leur utilisation dans la cuisine est mise en avant, par leurs notes inédites et puissantes qui offrent une nouvelle gamme de saveurs. Elles s’invitent depuis une dizaine d’années dans notre alimentation. Elles sont en effet très concentrées (ex : 50kg d’Ylang pour 1kg d’huile essentielle Ylang) et permettent d’apporter des saveurs intenses dans notre cuisine salée ou sucrée. (Même s’il est plus facile d’en incorporer dans des préparations sucrées pour commencer). 100% naturelles, elles sont également une excellente alternative aux arômes synthétiques.

Si l’on suit Valérie Cupillard, auteure de Cuisiner avec les huiles essentielles et les eaux florales, du blog Biogourmand, créatrice culinaire et consultante : « Elles sont une alternative naturelle aux arômes. En outre, elles permettent plus de fantaisie. Ainsi, on peut employer une huile essentielle de basilic grand vert dans des muffins ou des madeleines, alors que les feuilles supportent mal la cuisson. » (Source : L’Express)

Cependant, elles sont difficiles à utiliser. Très concentrées et puissantes, leurs contre-indications sont multiples* et le dosage doit être savamment réalisé, tout en étant dilué dans un corps gras ou sirupeux mais jamais avec de l’eau ou du bouillon, car ce n’est pas miscible avec l’eau.

Assez contraignant du coup pour un usage culinaire ! Il est dommage de se départir de tous les avantages des huiles essentielles en cuisine… mais saviez-vous que l’on peut retrouver les huiles essentielles sous d’autres formes que leur forme d’huile ? Celles-ci existent sous forme de cristaux, tout à fait semblables visuellement à des grains de fleurs de sel, et dans laquelle l’huile essentielle est déjà pré-dosée.

Osez les huiles essentielles en cuisine !

 

*En vertu de la règle de principe de sécurité maximale (*) il vaut mieux écarter l’usage des cristaux d’huiles essentielles suivants dans le cas des femmes enceintes ou allaitantes, les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrants de maladies chroniques.

(*) Certaines huiles essentielles contiennent des molécules potentiellement dangereuses pour la femme enceinte ou son bébé. D’autres, contiennent des molécules qui sont potentiellement dangereuses à doses élevées. Le célèbre adage “c’est la dose qui fait le poison” s’applique à tous les aliments, tout est question de dosage. C’est pourquoi, des mesures de protection interdisent l’usage des huiles essentielles pour les populations fragiles.

Parcours santé en forêt

Il est temps de bouger ! Un parcours jalonné d’obstacles naturels comme des traversées de rivières, passage sous des rondins, sauts de troncs… dans un grand parc de forêt, c’est idéal pour se dépasser. Une expérience fun pour se remettre en forme, go !

Inspiré du fameux parcours du combattant de l’armée, Le parcours d’obstacles est un réel moment de plaisir entre amis et famille. Souvent deux distances sont possibles, un circuit amateur autour de 4 km pour la remise en forme et pour faire en famille, puis un circuit expert d’environ 10 km pour les plus sportifs. Cette activité allie course à pied, franchissements d’obstacles et défis pour le fun.

Vous avez déjà certainement entendu parlé des Spartan Race et des FunRuns, ces courses qui font fureur. Le Parcours en forêt propulse dans un bain d’arbres, avec les acacias et les chênes  ainsi que le réservoir de biodiversité qui en découle. Le chant des oiseaux qui égayent notre chemin, l’odeur de la nature ou encore la vue des animaux qu’on peut croiser sont autant d’éléments qui nous apportent une déconnection ou plus exactement une connexion à la nature. De plus, les obstacles ont l’originalité d’être essentiellement naturels, fabriqués avec le bois de la forêt ou de la récupération, un parcours 100 % nature.

Parmi la ribambelle d’obstacles qui jalonnent les parcours, citons le grimpé de poteau, le saute-mouton, le ramper sous des rondins de bois, la traversée de rivière via un tronc ou via une corde, le mur de varap en bois, le tractage de charge,…  Et franchement cette activité est idéale pour reprendre une activité physique, après cette crise sanitaire. Normalement, la base est la course à pied, courir entre les obstacles, cependant le parcours peut aussi se faire aussi en marchant. Chacun le fait à son rythme. L’entraide est présente dans la forêt, aussi bien sur des petits conseils des autres coureurs comme un soutien physique et aussi moral. On peut aussi pimenter l’expérience, des pénalités peuvent être infligées lors d’un échec sur un obstacle, faire 30 burpees, cet exercice qui consiste à aller au sol, se relever, sauter en claquant dans ses mains, rires entre copains garantis !

Le parcours fédère des gens de tous horizons et de tous niveaux. Le sportif confirmé y verra un exercice d’endurance et la possibilité de se surpasser. Pour les autres, ce sera l’occasion de relever un défi et se fixer un objectif. Et pour tous de l’amusement et de la satisfaction personnelle ou collective. Car quand on fait un parcours à plusieurs, on a vite fait de se prendre au jeu ! Idéal pour souder une équipe en entreprise, pour performer avec son club de sport, pour rire avec son centre de loisirs ou se motiver avec son association, l’expérience est de toute façon ludique et inoubliable.

Exemple d’un Parcours d’obstacles en Val de Loire : www.loisirs-loirevalley.com

 

 

Randonner avec un âne, un formidable voyage

Cette année, il semble encore plus primordial que d’habitude de passer du temps de qualité avec ses proches et de partager des moments forts, ensemble. Partir randonner avec un âne est un merveilleux voyage. Il y a le plaisir de la marche tranquille permettant la découverte des plus beaux coins de nature en France. Et surtout, il y a l’âne, si convivial et attachant, il est le moteur de la randonnée, il fédère le groupe. Randonner avec un âne est une expérience unique !

Stop à la sédentarité, au télétravail, oublions toute cette situation complexe et partons faire une vraie pause nature hors des sentiers battus et loin de tout. En France, une soixantaine d’âniers réunis au sein de la Fédération Nationale Ânes et Randonnées invitent à la randonnée avec des ânes. Ils vous concoctent des aventures, parfois pas très loin de chez vous, pour vous faire vivre un retour à la simplicité et à la nature. L’âne est l’animal idéal pour rompre avec nos rythmes effrénés. A 3 ou 4 km/heure, randonner avec un âne invite à ralentir le temps pour marcher, observer. Et il est bien plus que cela, les qualificatifs ne manquent pas pour les âniers, leur souhait est de partager leur amour de l’animal et de permettre cette rencontre unique. 

La randonnée est bien connue pour ses nombreux avantages, elle est excellente pour le moral, elle ouvre l’horizon et aère l’esprit. Elle permet aussi de contempler des paysages inaccessibles en véhicule et de découvrir la faune et la flore. Le bonus, l’âne qui est un super compagnon de route, Il égaye le quotidien du randonneur et devient le moteur de la marche, même les enfants vont adorer marcher. A raison de 30 à 40 kg répartis de part et d’autre de ses flancs, l’âne peut porter ainsi les bagages de 2 à 4 personnes, parfait pour les itinérances entre amis ou en famille.

Une complicité avec l’animal 

Loin des clichés, l’âne est un animal calme et serein en toutes circonstances. Il est doux, affectueux, attentif aux autres et, surtout, il apprécie la compagnie des humains, Une belle complicité se crée lors de cette excursion, Il devient le sujet de discussion de toutes les rencontres, des vrais moments d’échanges avec les autres randonneurs et locaux. Et c’est certain qu’il y aura de drôles d’anecdotes et des péripéties inoubliables à raconter à votre retour !

Bien-sûr avant le départ, l’ânier vous consacrera un moment pour vous expliquer le fonctionnement de la randonnée, ce qu’il faut savoir sur l’âne, le bâtage, comment nourrir, étriller, brosser, curer et abreuver l’animal. Des gestes faciles et simples, aucune connaissance n’est requise avant l’aventure. 

Slow-tourisme

Choisissez votre destination, plutôt côte de granit rose, parc du Haut Languedoc, forêt de Sologne, ou montagne du Vercors ? Les 60 âniers de la Fédération Nationale Ânes et Randonnées (FNAR) sont situés sur toute la France et vous promettent la beauté de paysage incroyable. Seul, en famille ou entre amis, la randonnée liberté avec un âne permet de découvrir une destination en toute indépendance avec votre road book. Chaque soir, l’arrivée se fait dans l’hébergement défini avec l’ânier en amont (chambre d’hôte, camping, gîte, logement insolite…) ou bivouac pour les plus aventuriers. Tout est bien-sûr prévu dans les lieux pour la nourriture et l’eau de l’âne. 

On peut aussi choisir de se faire accompagner. Outre leur connaissance de l’animal, les âniers sont tous des amoureux de leur région qu’ils ont à cœur de faire découvrir à travers la faune, la flore, l’histoire, le patrimoine, mais aussi la gastronomie. Richesse du séjour garantie ! Enfin, pourquoi ne pas se lancer dans la grande aventure, la vraie ! Partir sur les sentiers de Compostelle, de Stevenson, des Huguenots. Des itinéraires mythiques balisés qui invitent à retrouver l’essentiel : marcher, observer, sentir, découvrir… En toute légèreté. 

www.ane-et-rando.com

Infos Pratiques 
Randonnée liberté : de 50 à 65 € pour un âne/jour
Randonnée accompagnée : à partir de 300 € pour 2 jours
Liste des âniers professionnels sur la carte de France 

http://www.ane-et-rando.com/carte-adherents

Pause nature

La saison estivale est la période idéale pour retrouver le lien à la terre et rencontrer les hommes et les femmes qui œuvrent à faire vivre nos campagnes. Connaissez-vous les hébergements Accueil Paysan Centre Val de Loire ? Cest lidéal pour une pause nature dans un gîte ou un camping à la ferme chez des petits éleveurs, agriculteurs, ou maraîchers. Bienvenue à la campagne !

Accueil Paysan Centre Val de Loire offre une pause nature à des vacanciers désireux de se rapprocher de la campagne. La solution dhébergement Accueil Paysan mérite à être connue car elle réunit les valeurs du tourisme solidaire et le respect de lenvironnement. 

Des hébergements nature 

Les adresses (Camping, gîte, chambre dhôte, ferme) en Val de Loire sont des petites pépites dendroits incroyables en campagne pour des vacances bien méritées et qui permettent en plus la rencontre des hommes et des femmes passionnés par leur métier, désireux de faire découvrir leur quotidienLes tarifs sont très raisonnables sachant quil comprend souvent la nuitée dans une chambre privée, le petit déjeuner avec des petites attentions comme le gâteau fait maison, la nouvelle recette de confiture, le miel du coin. Des moments simples qui font du bien !

Chaque adresse Accueil Paysan a sa promesse et il y a pléthores de belles adresses dans les départements 37, 45, 41, 18, 36 de la région Centre Val de Loire, elles sont consultables sur accueil-paysan-centre-valdeloire.com  


Véritable réseau de solidarité paysanne, ce groupement promeut une production respectueuse de l
homme et de son environnement ainsi quun accueil à dimension humaine.


Ces hommes et femmes passionnés qui proposent les produits paysans le gîte et le couvert aux personnes désireuses de se rapprocher de la campagne, sont avant tout des amoureux de la nature, ils vivent tout au long de l
année en harmonie avec elle et ont vraiment envie de partager leur lien à la terre. Il est également important pour ce groupement de continuer à sensibiliser sur le fait, quacheter des produits alimentaires paysans en circuit court, cest faire le choix d’une alimentation durable, encourager une authentique agriculture raisonnée et de proximité, et participer à une économie solidaire et responsable

 

Infos Pratiques 
Gite de la Petite Ménardière
Tarif : 45  la nuitée pour 2 personnes, 250  la semaine
 

« PENSE À TA BELLE MER, RECYCLE ! », l’opération qui transforme des masques usagés en cendriers de plage

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, d’importantes quantités de masques jetables se retrouvent sur la voie publique et dans la nature, créant une nouvelle pollution écologique et sanitaire : un masque met en effet plus de 400 ans à se dégrader naturellement.

Avec la saison estivale, les acteurs du littoral français doivent agir pour protéger les plages et la mer.

C’est pour les aider dans cette lutte que Plaxtil et Essaimons ont lancé fin juin l’opération « Pense à ta belle mer, recycle ! » .

Cette opération s’adresse à tous les acteurs publics et privés du littoral français : régions, départements, agglomérations, communes, mais aussi hôtels, restaurants, clubs de plage, clubs de voile et campings.

Elle a pour particularité d’être circulaire, écologique et solidaire. Les organisations commandent une « Boîte qui recycle pour de vrai », dans laquelle ils récupèrent les masques usagés. Les masques récupérés seront ainsi transformés en cendriers de plages qui ont une double action écologique : ils luttent contre la pollution liée aux mégots et à celle liée aux masques.

Tous les bénéfices de l’opération « Pense à ta belle mer, recycle ! » seront reversés à des associations de protection des mers et des océans.

Fonctionnement de l’opération : 

› Étape 1. Commande d’une « Boîte qui recycle pour de vrai »

Les particuliers, les entreprises ou les administrations commandent une « Boîte qui recycle pour de vrai » sur le site internet www.essaimons.com ou le site www.plaxtil.com. Une fois le paiement enregistré en ligne, Essaimons envoie une boîte vide à l’adresse du client.

› Étape 2. Remplissage de la boîte avec des masques

Chaque boîte peut contenir plus de 500 masques de tous types : jetables, chirurgicaux, FFP2 ou en tissu. Une fois pleine, la boîte doit être déposée dans un point relais TNT à l’aide de l’étiquette retour imprimable. Ensuite, via son partenaire ANRH, Essaimons procède à la mise en quarantaine et au délissage des masques avant de les envoyer chez PLAXTIL pour leur recyclage.

› Étape 3. Réception des cendriers en masques recyclés

À la fin du recyclage, les objets fabriqués sont envoyés chez les clients. Pour chaque boîte remplie, ceux-ci reçoivent 8 cendriers en matière Plaxtil. La couleur des cendriers est aléatoire, et varie entre le bleu clair et le bleu très foncé.

Au 20 juillet, plus de 100 000 masques ont déjà été recyclés  et 1500 cendriers de plage sont en cours de fabrication. 

 

L’ARGENTINE DEVIENT LE PREMIER PAYS DU MONDE À INTERDIRE L’ÉLEVAGE DE SAUMONS

Le 30 juin 2021, l’Argentine est devenue le premier pays au monde à interdire l’élevage de saumons. L’Assemblée législative de la province de la Terre de Feu, seul territoire apte à recevoir des fermes piscicoles dans l’extrême Sud du pays, a adopté à l’unanimité un texte de loi interdisant cette pratique. 
Face à l’accord initial signé entre la province de la Terre de Feu, le gouvernement Argentin et la Norvège pour développer l’élevage de saumons, la marque Patagonia s’est engagée aux côtés des résidents locaux et d’ONG pour empêcher ce projet d’avancer. La mobilisation entre ces acteurs a aujourd’hui porté ses fruits avec l’annonce du gouvernement de la Terre de Feu de renoncer à l’installation de fermes piscicoles dans la province.

Patagonia, à travers son documentaire Artifishal sorti en 2019, alerte sur les dangers des fermes piscicoles et les conséquences dramatiques des élevages de saumons sur l’environnement. Artifishal met en lumière le décalage entre l’opportunité économique des élevages piscicoles et les dégâts environnementaux qu’ils engendrent.

Les résultats du vote historique d’aujourd’hui montrent que les Argentins sont attachés aux saumons sauvages, à la biodiversité et aux communautés locales plutôt qu’à une industrie inconsciente qui pille nos océans. Les communautés côtières devraient prendre exemple sur ce qu’il s’est passé en Argentine et emboîter le pas. Une vie sans nature ne vaut pas la peine d’être vécue, et c’est ce vers quoi l’on s’oriente si l’on n’agit pas maintenant ” explique Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia et producteur exécutif de Artifishal . 

L’interdiction des fermes d’élevage de saumons en Argentine est un signal d’alerte pour les autres pays du monde : il est nécessaire et possible de sortir de ce modèle. Restaurer la vie sauvage de nos rivières doit être une priorité, au risque de voir disparaître sous nos yeux et par notre faute les derniers saumons sauvages.

Le Chanvre, une plante écologique aux multiples usages et vertus

Histoire

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le chanvre peut avoir une multitude de fonctions qui peuvent être destinées à l’alimentation, textile, construction.

Utilisé depuis des centaines d’années en fabrication de cordages de navires, de vêtements ou de papier, il est aujourd’hui incontournable dans la fabrication de cosmétiques, de biocarburants, de construction de bâtiments, d’huiles, de billets de banque et de médicaments.

Production écologique

Le chanvre (Cannabis sativa subsp. sativa, de nom latin) appartient à une sous-espèce de la plante Cannabis sativa.

C’est un excellent moyen de production écologique, car toute la plante est utilisée sauf les feuilles fanées lors de la récolte.

De plus, il est cultivable en Amérique du Nord et Europe, leurs filières sont donc 100% locales.

Enfin, il demande peu d’eau et d’efforts aux agriculteurs contrairement à d’autres matériaux comme le coton.

C’est un travail en deux étapes qui nécessite un semis et une récolte. Le travail effectué après la récolte peut varier en fonction de l’usage mais entre les deux étapes, aucune intervention de pesticides n’est nécessaire ; gros avantage pour la planète !

Pour le bâtiment et la plasturgie, c’est la tige de la plante qui est utilisée tandis que la tête de la plante est utilisée pour extraire les graines de chanvre pour des fins alimentaires à destination des humains et des oiseaux.

Vertus des graines de chanvre

Les graines de chanvre sont très riches en protéines ce qui permet de favoriser les renouvellements cellulaires.

Elles sont également abondantes en minéraux comme le fer et le magnésium oméga-3 et oméga-6, riches en acides gras insaturés qui contribuent à baisser le taux de cholestérol, de réduire les maladies cardiovasculaires et enfin de renforcer le système immunitaire.

De plus, elles sont excellentes pour les personnes au transit fragile, car elles sont riches en acide solubles (20%) et insolubles (80%) qui permettent une meilleure digestion.

Il est important de préciser que les graines de chanvre ne contiennent pas de Tétrahydrocannabinol (TH) et n’ont donc pas d’effet psychoactives.

Consommation

Elles peuvent se consommer brutes ou transformées en huile, farine, lait végétal et même en pâte à tartiner pour plus de gourmandise !

Concernant son goût, il a une texture croquante au goût noisette au rapide goût de satiété (Par son taux élevé insoluble), très agréable pour des plats salés comme sucré pouvant être incorporés dans des salades, légumes, pâtisseries, yaourt…ce qui permet de maintenir la ligne en évitant de manger en quantité abondante pour se remplir l’estomac !

Maté Vert

Le Maté, héritage Sud-Américain !

Boire du maté est, pour les Sud-américains, une tradition ancrée dans leur culture et leur histoire. Il est un véritable symbole national pour plusieurs pays comme le Brésill’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay

Il a été popularisé lors de la coupe du monde 2018 par des joueurs sud-américains comme Léo Messi et Luis Suarez mais également par le français Antoine Griezmann, aujourd’hui champion du monde !

En effet, boire du maté donne du tonus, évite la fatigue mentale et physique. Le maté est le partenaire idéal pour prendre une pause, seul(e) ou entre amis, pour un moment de convivialité !

Le saviez-vous ?

Le maté se boit dans une calebasse qui est traditionnellement un légume, une véritable courge naturelle séchée.

Différences entre le maté et le thé vert

Premièrement, le maté et le thé vert sont similaires sur de nombreux points mais ne possèdent pas les mêmes propriétés !

Le maté provient d’un arbre à feuille de la famille du houx (Ilex paraguariensis) originaire du Paraguay, d’Argentine, du sud du Brésil et d’Uruguay. Tandis que le thé provient d’une espèce d’arbuste appelé le théier (Camellia Sinensis), originaire du Sud-Est asiatique.

De plus, il n’y a pas la même dose de caféine (ou théine) dans les deux boissons. Effectivement, le maté est plus concentré que le thé.

Si l’on veut comparer leurs saveurs, c’est un peu compliqué car les arômes des thés sont très variés selon le mode de culture, de préparation et selon les terroirs (Voir article : Quelles sont les différences entre thé japonais, thé chinois et thé indien ?) 

Le maté est, quant à lui, herbacé avec une certaine amertume et une légère astringence (cependant, on peut rajouter une cuillère de miel pour l’adoucir).

Le maté est consommé dans une calebasse où les feuilles sont infusées. Il est bu à l’aide d’une bombilla, une paille métallique avec un embout qui permet de filtrer les feuilles.

Maté et maté vert : quelles différences ?

Contrairement au maté traditionnel, le maté vert ne passe pas par une étape d’affinage (souvent entre 6 et 12 mois), ce qui lui permet de conserver des saveurs plus douces et une couleur vive.

Vertus du Maté Vert

Le Maté Vert possède de nombreuses vertus : Grâce à sa forte concentration en acide chlorogénique, il contribue à protéger le cœur et favoriser la circulation sanguine. C’est également une source riche en minéraux. Enfin, ayant un groupe de composés appelés saponines et acides caféoylquiniques (AQC), il aide à l’absorption des graisses ce qui fait de lui un allié minceur et un excellent tonifiant !

Le maté vert sauvage du Paraná

Le maté est encore présent à l’état natif dans certaines zones préservées de l’Etat du Paraná, au sud du Brésil. Il pousse naturellement à l’ombre de la forêt. Il n’est récolté que tous les 2 ans, manuellement et de juin à août, ce qui lui confère un taux de phyto-nutriments plus élevé que le maté cultivé.

Pour assurer la conservation des feuilles, celles-ci sont passées à la vapeur pendant quelques secondes, un procédé plus doux et plus sain que la méthode ancienne de passage à la flamme. Cela préserve les caractéristiques gustatives du maté, sa teneur en principes actifs et son aspect vert.

Les feuilles sont ensuite séchées puis maturées et enfin conditionnées et contrôlées pour obtenir un produit de première qualité, exempt de composés nocifs pour la santé.

Pranaloe : une boutique en ligne incontournable pour les amoureux de la beauté naturelle

Les cosmétiques bio et naturels ont le vent en poupe, et de plus en plus de Français recherchent des produits qui prennent soin du corps et de la nature. Cependant, la panoplie éblouissante de cosmétiques sur le marché peut être difficile à contrôler : certaines marques blanchissent en effet pour se donner une image « écologique » sans garantir la qualité des produits.

Ainsi, Tina Arnoult a créé la boutique Pranaloe en 2015 pour aider les consommateurs à trouver des cosmétiques vraiment sains, naturels et biologiques. Par amour pour l’aloès, le site propose une série de produits éthiques et responsables.

 

Le site web qui promeut des cosmétiques plus sains et plus responsables

La boutique en ligne Pranaloe vend cinq marques de cosmétiques biologiques naturels de haute qualité qui ne contiennent pas d’ingrédients toxiques. Tina Arnoult sélectionne avec soin les produits et étudie leurs ingrédients, la proportion d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, les méthodes de protection de l’environnement de la marque et l’éthique des conditions de travail.

Avec Pranaloe, le premier objectif de Tina est de faire plaisir aux amoureux du bio. Réactive, elle prépare et envoie votre commande le jour même. Le fait que Pranaloe soit une petite entreprise lui permet également de développer des relations et de maintenir un contact étroit avec les clients.

 

L’aloès, l’ingrédient star de Pranaloe

Après avoir découvert une plantation d’aloès aux îles Canaries, Tina a décidé d’ouvrir un magasin dédié à cette plante polyvalente. Le nom du site est une combinaison de deux mots forts liés aux cosmétiques naturels et biologiques : « prana », terme indien pour le souffle de vie, et « aloès », la plante phare de la boutique en ligne. Un symbole de vie et de résistance dans les environnements volcaniques et arides.

Par conséquent, Pranaloe est le distributeur exclusif en ligne de la marque L’Aloe Vera Fresca à Fuerteventura en France. Les produits de la marque espagnole sont les produits les plus vendus dans le magasin.

Au fil du temps, Tina s’est intéressée à d’autres ingrédients biologiques, tels que l’huile de nigelle et le lait de chèvre. Elle a noué un partenariat solide avec d’autres marques de cosmétiques bio de luxe, telles que Douces Angevines, Atelier Populaire, Les Petits Prodiges et Secret Sacré, qui partagent les mêmes valeurs éthiques et justes.

 

Informer les consommateurs : la mission de Pranaloe

Pranaloe a une forte mission d’information, et son blog fournit des secrets et des conseils sur la beauté bio et naturelle.

Ainsi, le site encourage une consommation responsable, avec moins de produits, plus de produits bio et surtout des comportements respectueux de l’environnement et de la santé.

Tina souhaite aller plus loin et rendre totalement transparents les ingrédients des cosmétiques qu’elle distribue et rendre les étiquettes plus lisibles. “Je veux aider les internautes à consommer de manière responsable pour qu’ils puissent faire des achats intelligents“, a-t-elle expliqué

 

Focus sur les produits phares de Pranaloe

Gel d’Aloe Vera Pur des Canaries

Ce gel contient 99% d’aloe vera bio des Canaries. Purifier, apaiser, cicatriser et régénérer, peut être utilisé pour la peau et les cheveux.

Gel d’aloe vera chaud et froid extra fort

Ce gel analgésique de L’Aloe Fresca a un effet froid-chaleur : la chaleur favorise la relaxation musculaire, tandis que le froid peut soulager la douleur en réduisant l’inflammation. L’aloe vera est lié aux huiles essentielles de menthe poivrée, de thym et de rose de Damas.

Elixir authentique et cumin noir bio

Cette huile capillaire peut embellir, réparer et donner de la vitalité aux cheveux. Comme tous les produits de la marque Secret Sacré, la graine de Nigelle est à l’honneur. La nigelle aide à lutter contre l’excès de sébum, les démangeaisons, les pellicules et la chute des cheveux.

Fantômette – Démaquillant Bio Ultra-Doux

Cette huile démaquillante créée par la marque Douces Angevines nettoie en douceur le visage et les yeux. Il contient une méthode de trempage au millepertuis pour éliminer les impuretés de la peau, de l’huile de ricin pour renforcer les cils et les sourcils, et de la lavande pour purifier et illuminer la peau.

 

A propos de Tina Arnoult, la fondatrice de Pranaloe

En 2013, la vie de Tina tournait complètement autour de “métro, travail, dodo”, et ne la fait plus du tout rêver. Lassée du travail quotidien, elle a pris le temps de s’envoler pour Fuerteventura aux Canaries. Dans cette petite terre volcanique plantée dans l’océan Atlantique, elle a une révélation : dans la plantation d’aloès aride, elle est tombée amoureuse de la beauté et de la qualité des plantes, du climat de l’île et des méthodes de production des produits à base d’aloès.

Tina est revenue en France, espérant partager les bienfaits de cette merveilleuse plante. En 2015, elle crée sa propre boutique en ligne et la baptise Pranaloe, qui devient le distributeur exclusif en ligne de la marque L’Aloe Vera Fresca en France.

À l’avenir, Tina espère élargir sa gamme de produits. Elle envisage également de créer sa propre marque de cosmétiques à base d’aloès : « Je suis amoureuse de cette plante polyvalente, qui permet d’adopter des gestes beauté minimalistes et de mieux consommer », explique-t-elle.

Pour en savoir plus

Site web : https://www.pranaloe.fr/

Blog : https://blog.pranaloe.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/pranaloe/

Instagram : https://www.instagram.com/pranaloe_cosmetics/

LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/tina-arnoult-4a7253b6

 

 

 

Quelles sont les différences entre le thé Japonais, Chinois et Indien ?

 

Thé vert, thé blanc, thé noir, thé grillé, tous proviennent d’une seule et même plante, Camellia Sinensis. La différence de ces thés est due aux procédés de production, fabrication, oxydation et fermentation, torréfaction qui varient entre les types de thé.

Au Japon, les feuilles de thé vert japonais sont passées à la vapeur d’eau pendant quelques secondes afin de préserver les composantes d’origine et éviter leur fermentation. Les opérations classiques de « flétrissage » sont dénommées « massage » en japonais. Pas moins de 6 opérations successives de massage-dessiccation (action de dessécher) sont pratiquées avec tout le savoir-faire et le perfectionnisme des Japonais, et diminuent progressivement le taux d’humidité des feuilles.

Au Japon, le thé vert est un mode de préparation quasiment exclusif (très peu de thés sont produits différemment). Nous n’y retrouverons donc pas de thé noir par exemple. En Chine et en Inde, on torréfie le thé vert en le faisant rôtir dans des grandes cuves métalliques de type Wok. Beaucoup de thés chinois intègrent une fermentation dans leur fabrication, comme le très célèbre Pu-Erh Chinois.

Au Japon, les saveurs recherchées seront des saveurs herbacées et marinesrafraîchissantes à la dégustation du thé. Tandis qu’en Chine, les saveurs recherchées seront plutôt celles des fruits secs ou des fèves torréfiées. La préparation de l’infusion est également différente : le thé vert japonais s’infuse très peu (1 à 2 minutes d’infusion maximum) tandis que les thés Chinois seront des thés que l’on fera infuser longtemps. En Inde, on le déguste avec des épices type masala, comme le fameux Tchaï que l’on connaît bien.

Fête du lait bio. Venez découvrir les coulisses de l’élevage bio du 29 août au 26 septembre

Initialement prévue le dimanche 6 juin, la Fête du lait bio aura cette année lieu après l’été. Comme en 2020, l’événement s’adapte au contexte sanitaire. A année exceptionnelle, format exceptionnel puisque l’événement sera étalé sur tous les week-ends du 29 août au 26 septembre. Si le traditionnel petit dej’ bio à la ferme sera toujours la star de la Fête du lait Bio, l’événement prendra également d’autres formes : fermes ouvertes, goûter… avec toujours l’objectif de valoriser le travail et le métier d’éleveur.se bio.

Synonyme de partage, de convivialité et d’authenticité, la Fête du lait bio vous invite à découvrir l’agriculture biologique de manière ludique, pédagogique et gourmande. Moment privilégié pour pouvoir échanger avec les productrices et producteurs, découvrir leurs savoir-faire, leurs valeurs et ainsi mieux comprendre les engagements de l’agriculture biologique et l’importance de consommer bio et local. Vous y découvrirez de nouvelles pratiques de consommation favorisant les circuits-courts et les produits biologiques locaux. Le tout à travers des activités divertissantes, aussi bien pour les petits que pour les grands.

Plus de 30 fermes réparties sur 5 régions vous accueilleront pour ce moment singulier en Bretagne, Pays de la Loire, Centre, Auvergne-Rhône Alpes, Nouvelle Aquitaine et en Ile de France.

Du 29 août au 26 septembre, cultivez votre côté bio et venez partager un moment à la ferme. Une bonne occasion de découvrir les produits laitiers bio locaux cultivés et fabriqués près de chez vous. C’est également le moment de découvrir l’ensemble des solutions que peut apporter l’agriculture biologique pour construire « Le Monde de demain ».

Retrouvez la ferme la plus proche de chez vous sur fete-du-lait-bio.fr.

Docteur Tsewang Dolkar Khangkar, « Lady Doctor » Tibétaine

Le Docteur Tsewang Dolkar Khangkar est la fille du Dr Lobsang Dolma Khangkar qui a suivi l’enseignement de Pelbar Geshe Rinpoché. Ayant fui le Tibet en 1959, et bravant tous les obstacles en tant que première femme docteur en médecine tibétaine de l’Histoire, elle ouvre sa clinique privée à Dalhousie (Inde) où sa réputation grandit.

Sa fille, le Dr Tsewang Dolkar Khangkar a étudié la médecine tibétaine à l’institut de médecine et d’astrologie tibétaine à Dharamsala (Men-Tsee-Khang). Elle dirige aujourd’hui sa clinique à New Delhi et un cabinet à Bombay. Connue mondialement, le Dr Dolkar est réputée pour son expertise dans le diagnostic et son savoir en plantes médicinales : elle organise ses propres expéditions dans les montagnes de Manali et Lahoul afin de collecter des plantes médicinales, sur les conseils du célèbre botaniste Sunder Singh.

Philanthrope, elle rend énormément de services aux communautés défavorisées. A commencer par des consultations et des médicaments au coût modique, fabriqués dans les ateliers de la clinique.

Auteur de nombreux livres concernant la médecine Tibétaine, elle est une spécialiste du cancer réputée. Un film lui a même été consacré en 1993 par l’Association Liberté au Tibet et appelé « Lady Doctor ».

Crédit photo : AROMANDISE – photo des plantes médicinales utilisées dans la fabrication des encens Tibétain Dr Dolkar 

La médecine Traditionnelle Tibétaine, médecine douce bouddhiste

Diagnostic, Humeurs et Plantes

De nombreuses variétés de plantes médicinales poussent sur le plateau du Tibet. Celles-ci sont utilisées depuis 2000 ans dans la médecine Tibétaine !

La médecine Tibétaine intègre certaines pratiques de la médecine Ayurvédique indienne, de la médecine douce chinoise, perse ou encore grecque. Elle fonctionne sur le principe philosophique de la vision bouddhiste, notamment sur le fait que la maladie est liée aux états mentaux, émotionnels, spirituels et sociaux. Elle est décrite dans les « Quatre Tantras », une encyclopédie de médecine Tibétaine composée au XIIe siècle.

Selon les principes de la médecine Tibétaine, le corps est composé de 3 humeurs ou énergies. Si ces humeurs sont perturbées par un mauvais régime alimentaire, un comportement négatif, la variation des saisons ou de mauvaises influences, le corps n’est plus équilibré, et nous tombons alors malades.

La médecine traditionnelle Tibétaine repose sur les principes d’observation, de palpation des points vitaux du corps et de nombreuses questions concernant l’histoire du patient, permettant au médecin d’émettre un diagnostic. Les traitements proposés sont des conseils alimentaires, des conseils comportementaux, ainsi que des rituels purificateurs avec des encens et des pilules à base de plantes médicinales ! 

Soutenez les paysans avec Marjolaine

Marjolaine, le salon pionnier de la bio en France, part en campagne pour intensifier son soutien aux producteurs bio et la défense d’une consommation responsable.

UN MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ DU VIVANT !

Vous êtes de plus en plus nombreux à avoir fait le constat des failles de notre système (écologique, social, économique, sanitaire) qui apparait à bout de souffle. De plus en plus nombreux à vouloir changer les choses pour revenir à un mode de vie plus sain et éthique pour nous et la planète.

Marjolaine et sa communauté défendent et mettent en œuvre cette production et consommation plus respectueuses depuis près de 50 ans.
La communauté Marjolaine rassemble des milliers d’hommes et de femmes, porteurs d’initiatives pour cultiver, fabriquer, concevoir, produire, distribuer et consommer autrement. Ces idées sont l’ADN de Marjolaine et vous les partagez.  

Unissons-nous et faisons-nous entendre

Aujourd’hui, il est temps de montrer la force de ces valeurs et de se fédérer autour d’elles. Nous lançons maintenant et pour les années à venir, une charte d’engagement, convaincus que c’est en se rassemblant, en se connectant les uns aux autres que nous pouvons faire bouger les lignes durablement. Un mouvement qui pense, non plus société de compétition mais société de coopération. 

Le Manifeste Marjolaine, ce sont des propositions concrètes pour défendre une consommation responsable et soutenir les producteurs bio. Chacun peut participer et soutenir, à son échelle, la construction d’une société du vivant, respectueuse de la Terre et de ceux et celles qui y habitent.

DÉCOUVREZ 9 PROPOSITIONS QUI POURRAIENT BIEN CHANGER LE MONDE

  • Défendons et soutenons l’agriculture bio et paysanne
  • Protégeons le vivant, nos sols et la biodiversité
  • Reconstruisons une économie locale et solidaire
  • Mettons en valeur nos savoirs artisanaux, nos pratiques oubliées
  • Développons l’économie circulaire, le recyclage, le zéro-déchet, l’anti-gaspillage
  • Maitrisons nos énergies
  • Vivons heureux en sobriété
  • Soyons solidaires
  • Innovons, pensons et agissons autrement, résistons aux statu quo !

Vous êtes agriculteurs, producteurs, artisans, consommateurs, étudiants, enseignants, scientifiques, entrepreneurs, militants, décideurs publics ou influenceurs ?

>> Rejoignez la communauté Marjolaine, soutenez le mouvement et signez le Manifeste

Un séjour de rêve à la SOURCE au cœur d’une nature époustouflante. Bénéficiez d’une remise de 10% sur votre réservation grâce au code promo : ecolomag.

Vivre une expérience alliant nature, nutrition et conférences avec les plus grands experts de la santé. 

Imaginez un lieu discret et majestueux de 53 hectares situé dans les Cévennes au cœur d’un parc naturel protégé. Un lieu qui vous offrirait notamment la possibilité de vous baigner dans les vasques d’une rivière à l’eau pure entourée par l’une des plus riches biodiversité du territoire. Un lieu où vous pourriez rencontrer et échanger avec les plus grands experts de la santé…

Ce lieu presque magique existe. Il s’appelle LA SOURCE. Cette adresse encore confidentielle propose des séjours « conférences et randonnées » dont le concept se structure autour du triptyque : nature, nutrition et connaissances. 

Chaque séjour s’articule autour d’un conférencier incontournable qui vient partager ses connaissances dans ce cadre idyllique. 

L’écolomag est heureux de vous faire bénéficier d’une remise de 10% sur votre réservation grâce au code promo : ecolomag.

 

www.lasource-domainedebayssac.com

 

Un écrin de nature protégé et préservé

Il existe un lieu discret et majestueux de 53 hectares situé dans les Cévennes au cœur d’un parc naturel protégé. Là-bas, la nature y est aussi sauvage que bienveillante et offre à ses visiteurs des décors d’une infinie richesse. Forêts, rivières aux eaux cristallines, piscines naturelles entourées de rochers, cascades, vues panoramiques. Ici, la nature baignée de lumière révèle toutes ses couleurs, ses odeurs, sa vitalité … Elle exprime toute sa beauté à l’état pur. La biodiversité locale est unique, précieuse. Elle rassemble notamment plus de 2 250 espèces de plantes à fleurs recensées dans le Parc national, soit 40 % de la flore française et ce, sur 0,5 % de la surface du territoire national. Lorsque le soleil se couche, le site dévoile son ciel étoilé et la beauté de ses paysages nocturnes qui lui ont valu d’obtenir, en août 2018, le prestigieux label “Réserve internationale de ciel étoilé” (Rice) décerné par l’International Dark-Sky Association. La Rice des Cévennes est désormais la plus vaste Réserve de ciel étoilé d’Europe.

 

 

www.lasource-domainedebayssac.com

Pour une alimentation bio, sans gluten et pleine de goût. La Baguette Schnitzer gluten-free

Renoncer au gluten ne signifie pas renoncer au goût. Cette baguette bio et sans gluten a un vrai goût de baguette. Croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, elle est idéale pour un sandwich à midi mais elle accompagne aussi bien tous les repas.

Ingrédients:

Eau, 28% amidon de maïs*, levain naturel de riz* (farine de riz*, eau), flocons de millet*, farine de graines de lin*, huile de tournesol*, 3% farine de maïs*, farine de riz*, fibres de psyllium*, protéines de pois, dextrose*, sel de mer, levure*, épaississants: gomme guar* – gomme xanthane; épices*.

*issu de l’agriculture biologique certifié par DE-ÖKO 003

Sans lactose, sans huile de palme

Suggestion de recette :

Sandwich Tomate-Mozzarella

Valeurs nutritionnelles moyennes

Pour 100 g de produit entier 

Énergie

827 kJ / 197 kcal

Matières grasses

3,9 g

Dont acides gras

 

Saturés

0,4 g

Glucides

33 g

dont sucres

0,7 g

Protéines

4 g

Sel

1,2 g

 

ACHETER CHEZ SCHNITZER

7 matières éco-responsables prisées dans la mode éthique !

7 matières éco-responsables prisées dans la mode éthique !

D’après une étude réalisée en mars avec l’institut de sondage Toluna, 2 femmes sur 3 possèdent déjà au moins une pièce éco-responsable dans leur dressing et 7% d’entre elles ont une penderie écologique à plus de 50% ! Elles sont 80% à estimer que la matière première du vêtement est un critère indispensable pour leur vêtement éthique.

Fairytale.eco E-shop de mode éthique et éco-responsable présente 7 matières éco-responsables prisées dans la mode éthique.  Chanvre, Tencel, Ecovero, Pet recyclé…. Les connaissez-vous toutes ?

 

1- Le chanvre, une matière permettant de régénérer les sols sur lesquels elle pousse !

Le chanvre est une matière naturelle qui ne pollue pas lors de sa culture ni lors de sa transformation en tissu.  Cette fibre écologique ne nécessite pas d’irrigation et est très résistante aux insectes et aux maladies. Elle se développe également très rapidement. Sa culture ne nécessite pas d’engrais ni de pesticides. Le chanvre permet même de régénérer les sols sur lesquels il pousse !

Très résistant, les vêtements en chanvre sont donc durables, biodégradables et écologiques !  Ils présentent même l’avantage de s’adoucir après chaque lavage.

2-Un textile fabriqué à partir de bouteilles en plastique ? C’est le Pet recyclé !

Le PET recyclé est obtenu en recyclant des bouteilles et des filets de pêche et en les transformant en fils, puis en tissus. Il contribue à l’économie circulaire et s’inscrit dans une philosophie zéro déchet. Une matière très utilisée par de nombreuses marques éco-responsables.

3- Une matière naturelle et végétale ? Découvrez le lin !

Le lin est une plante naturelle peu gourmande en eau et connue pour ses fibres solides. La France en est le premier producteur, ce qui favorise des circuits plus courts de production et donc une empreinte carbone plus faible.

A la fois thermorégulateur et respirant, le lin vous procurera une sensation de fraîcheur ! C’est une matière très appréciée lors de fortes chaleurs.

4-Réutiliser les « Dead stocks » ? On vous présente l’upcycling!

Avec l’upcycling, on réutilise des tissus déjà existants afin d’éviter la création d’une nouvelle matière première qui engendrait une consommation d’eau et d’énergie. Généralement produit localement et en série limitée, l’upcycling vous donne l’occasion de soutenir le made in France et de dénicher une pièce canon introuvable ailleurs.  Cette nouvelle technique permet d’encourager le zéro déchet et de soutenir le savoir-faire français. Les créateurs de la mode éthique sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ces tissus upcyclés.                             

5-Une robe à partir de cellulose de bois : il s’agit de l’Ecovero !

L’Ecovero est respirant et solide. Cette matière est extraite à partir de cellulose de bois, dans des forêts durables et certifiées PEFC (Pan European Forest Certification) ou FSC (Forest Stewardship Council). Une matière très agréable à porter pour une longue journée de travail !

6- Le coton biologique, oui mais certifié GOTS!

Le coton biologique est une matière naturelle respectueuse de la planète. Fabriqué sans OGM et substances toxiques, le coton bio préserve les agriculteurs, votre environnement et votre bien-être. Il consomme également jusqu’à 90% d’eau en moins que le coton traditionnel. Il existe aujourd’hui des labels fiables et reconnus tels que la certification GOTS qui assure une production éthique et écologique du coton biologique.

7-De la cellulose d’arbres d’eucalyptus dans votre robe ? c’est le tencel !

Le tencel est fabriqué à partir de cellulose d’arbres d’eucalyptus et d’un solvant non-toxique.  Il a un très faible impact environnemental car celui-ci est produit dans un circuit à boucle quasi-fermée où tout est recyclé, purifié et réutilisé. Cette matière permet de neutraliser les odeurs et de réguler la transpiration ; des atouts non négligeables pendant l’été !                                

Alors, combien de ces 7 matières éco-responsables avez-vous dans votre penderie ?

Pour en savoir plus sur la mode éco-responsable et éthique, rendez vous sur Fairytale.eco

 Bonnes adresses

Une révolution intérieure est en cours…

Une révolution intérieure est en cours…

À la surface du monde, en ce moment même, il y a des guerres, de la violence, de la folie, et l’avenir peut paraître bien sombre… Pourtant, au même moment…

Pourtant, au même moment, Calmement, tranquillement, Quelque chose se produit sous la surface. Une révolution intérieure est en cours… Des personnes rayonnent une plus grande lumière. C’est une révolution silencieuse, Qui part de l’intérieur pour aller vers l’extérieur, Arrive d’en bas et remonte vers le haut. Il s’agit d’une coopération mondiale subtile, Qui a des cellules dans chaque nation.

C’est une (r)évolution spirituelle planétaire. Nous n’allons pas passer à la télé, Nous n’écrirons rien à notre sujet dans les journaux, ni à la radio. Nous ne cherchons pas la gloire. Nous ne portons aucun uniforme. Nous sommes de toutes les formes, de toutes les tailles, de toutes les couleurs et de tous les styles. Nous venons de tous les pays et toutes les cultures de ce monde. Nous vivons dans de grandes villes ou de plus petites, à la montagne ou dans des vallées, Dans des fermes ou des villages, dans des tribus ou sur des îles.

La plupart d’entre nous travaillons dans l’anonymat Ne cherchant pas la reconnaissance du nom, Mais une transformation profonde de notre vie. Nous œuvrons tranquillement en coulisse. Vous pourriez nous croiser dans la rue Et ne même pas nous remarquer. Nous avançons incognito, Sans chercher à savoir à qui reviendra le mérite, Nous cherchons simplement à ce que les actions soit faites.

La plupart d’entre nous ont un travail normal. Mais derrière ce qui apparaît Une oeuvre plus profonde prend place. Grâce au pouvoir individuel et collectif De nos esprits et de nos cœurs Nous semons des graines de passion, de connaissance et de joie, pour toutes et tous.

Ensemble nous co-créons un monde nouveau !

Chacun de nous s’exprime d’une manière unique Avec ses propres dons et talents. « Soyons le changement que nous voulons voir dans ce monde » C’est la devise qui remplit nos cœurs. Nous savons que là est la voie d’une transformation profonde. Nous savons, tranquillement et humblement, Individuellement et collectivement Que nous avons une puissance inouïe.

À première vue, notre oeuvre n’est pas visible. Elle est lente et minutieuse. Et pourtant, nos efforts combinés Vont façonner et déplacer le Monde Au cours des années et des siècles à venir.

L’amour est ce que nous venons partager L’amour émane de l’intelligence du cœur, De cette pulsion d’évolution qui existe depuis la nuit des temps chez les êtres. Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Personne d’autre que toi ne peut le faire. Mais n’oublie jamais, nous sommes tous là pour te soutenir.

Chacun est le bienvenu, et chacun est aimé.

(texte de Brian Piergross adapté librement)

? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) – Fraternitées – Liberté…  ))  )

? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) – Fraternitées – Liberté… )) )

J’observe toutes les croyances relatives à demain…

???

Il y a de grandes peurs profondes qui remontent.

Souvent par peur l’on porte son attention ailleurs,

par endroits cela devient tabou ou on fait du déni.

Mais tout le monde en parle, et tout le monde y pense :

C’est de la “Fin du monde” dont je parle.

Ce que nous vivons, c’est maintenant !

Notre destin formidable est de le vivre en 2021 !

 

Armaggedon, Apocalypse, transition, Nouveau paradigme, métamorphose… ou Encore Rélovution ! C’est Tout la même chose…

 

Alors l’humanité doit grandir !!!

Chacun de nous est dans une réalité qui échappe…

Qui nous mène, aussi, à l’humilité, c’est essentiel ça !

De toutes manières maintenant nous avons un défi individuel et collectif, c’est de créer ce monde de demain qui sera Vraiment durable…

Aussi qui sera enFin véritablement en PAIX !

J’annonce la Paix complète, totale pour octobre 2033 !

Qui me croix ?!! LoOoL 😉

Qui d’autres, cette fois-ci a cette même Foi ?!

 

Le fond de l’homme est bon. J’en Suis Certain.

En dépit d’un faisceau (fait-sôts ?! hum) d’apparences souvent contraires…

 

Oui, alors, dites-moi pourquoi

toutes et tous Ensembles pour de Bon

provoquerions-nous le chaos puis le néant ?

Non !!! Je signe et je persiste face à la “théorie de collapsologie” !

Moi, bien au contraire je dis avec humour que je suis :

Paradisiologue !!! <3

 

Et mes enfants m’y poussent !

Je choisis Tous Jours la Vie et l’à Venir pour nous-autres au présent, mais aussi pour tous les enfants du Monde !

A mes yeux, c’est cela notre plus grande Responsabilité !

Il y aura une société post-apocalypse.

Et j’y vois la Paix, et j’y vois l’éveil global et total,

j’y vois aussi la Joie.

Aurions-nous fait Tout cet immense Chemin pour rien ?!

Désolé, Non, je peux pas avaler ça.

 

Je vous le dis maintenant :

Au bout il y a un fabuleux cadeau, Un Présent, Un Trésor ïnouï,

et pour absolument Tout le monde en égalité.

 

Reste à chacun.e de donner le meilleur de soi-m’aime,

dans la force du Cœur et le discernement de l’Esprit….

Chacune et Chacun enFin Libre pour sa vision de la Vie,

ses rêves d’enfants, ses Utopies. ?

L’humanité est vouée à atteindre son ultime perfection,

c’est à dire tout simplement son “âge adulte”

mais pour deux bonds cette fois.

 

Alors Limitons la casse.

Soyons, devenons non-violents, et plus intelligents qu’eux aux sommets actuel de la pyramide.

Dans la rue, avec les réseaux sociaux, avec ses proches, avec ses enfants, tout le temps : une “tâche de fond” d’ordinateur, en somme…

Pensons au futur et soyons présents au présent.

Programmons nous pour la Vie non d’une pipe !

//

Nous cheminons tous vers l’Unité… Je le sais, je le sens.

En 2033 je promets…

Cela vous fée encore Rire ?!

Comme je vous comprends bien,

car je suis tellement à contre-courants dominants.

Un Fou allié, un ovni diront certains. 😉

De toutes manières, le soleil reste Jaune, Ouiii ? !! Sourire.

Si tu parles avec le Cœur, c’est un acte à chaque mot.

Et pour clore mon “bar à thym” :

Einstein = Quelle que Soit la question, la réponse c’est AM?UR !!!

Amen

//

EnFin rappellons nous Alain :

Il faut prêcher sur la vie, non sur la mort ; répandre l’espoir et non la crainte ; et cultiver en commun la joie, vrai trésor humain. C’est le grand secret des sages et ce sera la lumière de demain.

(publié en octobre 2020 sur mon blog dans Mediapart et aussi dans LeMonde)

Equilibrer l’énergie dans votre lieu de Vie

Equilibrer l’énergie dans votre lieu de Vie

Harmonisation du lieu d’habitation, Etude de votre lieu de vie

Depuis juillet 2021 les Energies Vibratoires ont beaucoup augmenté.
Pour garder une bonne santé physique, l’association TE Martine Martin vous propose d’intervenir sur plan à distance pour vérifier le taux vibratoire et énergétique de votre lieu de Vie. Si nécessaire celui-ci pourra être monté aux nouvelles énergies vibratoires d’après mes propres calculs basés sur ceux de mon instructeur

Qui suis-je : Autodidacte et « Elève » de M. Prat 

En 1991, j’ai créé l’association TE Martine Martin et depuis plus de 30 ans, je me suis sentie attirée, concernée par la défense de la Planète Terre et par la spiritualité.
Dans les années 2000, je me suis intéressée aux énergies vibratoires des habitations, c’est dans ce cadre qu’en 2004, j’ai fait la connaissance de Monsieur Georges Prat, grand géobiologue de cette époque.
Pendant plus de 12 ans, j’ai pu collaborer directement avec lui dans la remise en énergie de lieux sacrés et de lieux de vie. J’ai mis en place des séminaires, qu’il a animés, pour que le plus grand nombre puisse profiter de son enseignement.
Monsieur Prat nous a quittés en 2015.
Depuis son départ, riche de tout ce qu’il m’apprit, j’ai poursuivi et progressé sur ce chemin vaste et surprenant. Avec humilité, simplicité et suivant mes ressentis je suis en mesure de remonter les énergies vibratoires de vos lieux de Vie « nettoyage du lieu » 
Un lieu de vie où l’énergie est très basse, apporte fatigue, ennuis de santé, déprime et n’apporte plus le ressourcement souhaité quand vous « rentrez à la maison ». Prendre soin de soi, c’est d’abord avoir un lieu de vie porteur d’une bonne énergie pour rester en forme.

Une simple étude de contrôle est gratuite. Une participation de 50€ vous sera demandée pour les interventions sur plan, selon les cas à traiter. Tarif participatif dans une démarche solidaire, accessible à tous.
Les règlements peuvent se faire par chèque ou virement.

Association TE Martine Martin
Tel : 06 46 32 43 47 astemm@sfr,fr
Siret : 490 518 842 Ape 8230

Abc Protect, prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés

Abc Protect, prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés

Abc Protect® notre désemboueur à vortex a été conçu de taille minimaliste afin de pouvoir s’installer facilement sous une chaudière, à l’arrivée d’un plancher chauffant ou même entre deux radiateurs. 

  • En préventif, il empêche la corrosion et la formation de l’embouage nuisible et corrosif.
  • En curatif, il traite l’embouage éliminant les boues de toute nature (métalliques, organiques, bactériennes…) des réseaux de chauffage et d’eau glacée en quelques semaines.

Nous avons équipé notre désemboueur pour le particulier d’un témoin visuel afin que l’on puisse voir de visu la couleur de l’eau qui circule dans les réseaux. Ainsi nous pouvons prévenir toute problématique et visualiser la clarification de l’eau après passage en boucles dans le désemboueur.
Finie la chimie… et bien entendu longue durée de vie de nos appareils.
Les chiffres et analyses avant-après installation de nos désemboueurs montrent combien sous l’effet de notre désemboueur à vortex, l’eau se clarifie, stabilise ses paramètres. 

Clarificateur à vortex

Le désemboueur Abc Protect® traite en permanence l’embouage, la corrosion et le calcaire. Il élimine les boues de toute nature des réseaux de chauffage et d’eau glacée (métalliques, organiques, bactériennes …)

Applications et Résultats

  • Clarification très rapide de l’eau
  • Réduction drastique de tous les dépôts (boues) métalliques
  • Neutralisation de l’embouage, de la corrosion et de l’entartrage
  • Destruction des bactéries aérobies et anaérobies
  • Traitement permanent des boues de toute nature
  • Détartrage et désencrassage des surfaces d’échange thermique

 

https://www.ingenio.pro/desembouage-traitement-d-eau/reduction-embouage-analyses-deau-economies.html

+ d’infos sur le désemboueur.

Pour qui ?

Nous fabriquons :

  • Des appareils 80, 100, 300 kilos voir plus pour : l’industrie, les OPHLM, les écoles, hôpitaux, hôtels, agriculteurs, boulangeries, brasserie de bière… Et pour les châteaux d’eau (c’était notre idée première, traiter l’eau en amont, pour en finir avec le chacun son p’tit appareil à soi…) mais nous n’en sommes pas encore là, cela viendra.
  • Des appareils de 200 grammes à 1 kilo 500  pour nos maisons.

 

Nos process :

Observer, comprendre, mesurer et expliquer rationnellement, percevoir intuitivement pour tenter de reproduire le process d’auto nettoyage de l’eau dans la nature. Nous concevons des spires à inclinaison spécifique qui crée un vortex centripète, alliées à un léger champ magnétique en extérieur de l’appareil. L’association de ces 2 procédés ajoutée au contenu informationnel à l’intérieur de notre spire inox crée le VRV2m® (le Vortex à résonnance vibratoire magnétique et moléculaire.) Nos produits fonctionnent sans énergie sur les forces de l’eau. 

 

ACHETER CHEZ INNOVATIVE

 

Autre produit de traitement adoucisseur, purificateur et dynamiseur :

Acquavitaée, traiter calcaire et corrosion

 

Acquavitaée, traiter calcaire et corrosion

Acquavitaée, traiter calcaire et corrosion

Le calcium et le magnésium sont bons pour notre santé mais lorsqu’ils s’associent dans les tuyauteries de nos habitations, le calcaire se crée, nuisant aux équipements ménagers et aux installations… Ce qui induit des surcoûts pour nos portes monnaies…

Acquavitaée® conserve calcium et magnésium mais inverse leurs polarités électriques, ils ne peuvent plus s’agglomérer et deviennent de l’aragonite. Il en est de même avec la corrosion, elle ne peut plus attaquer nos ballons d’eau chaude.

3 modèles en fonction du taux de calcaire de l’eau à traiter :

  1. Acquavitaée® (eau à dureté peu élevée jusqu’à 15°f)
  2. Acquavitaée® TH+ (eau à dureté moyenne à dure de 16°f à 39°f)
  3. Acquavitaée® TH Max (eau à dureté très élevée au dessus de 39°f)

https://anti-calcaire.bio/adoucir/

https://anti-calcaire.bio/proteger/

Acquavitaée® : 4 en 1 qui adoucit, prévient la corrosion, purifie et dynamise l’eau des réseaux de nos habitats, jardins, piscines…

Affiner, purifier

Comme l’eau qui serpente, circonvolue dans la nature, l’eau du réseau de nos maisons qui arrive dans Acquavitaée® entre 2 et 4 bars de pression est contrainte à s’enrouler autour de la spire de l’appareil. L’eau s’oxygène et s’auto épure. Nous ne prétendons pas une purification totale, mais lorsque nous testons le chlore au robinet de l’évier dans les habitations où l’on vient d’installer Acquavitaée®, le taux de chlore au robinet diminue de 48 à 50 %. Un bon filtre à charbon est encore souvent utile pour l’eau que nous buvons et avec laquelle nous cuisinons. Nous ajouterons ces filtres à charbon (sans ajout d’argent) que vous pouvez retrouver dans notre boutique en ligne. Ils filtrent l’eau à 99,9 %.

https://anti-calcaire.bio/affineur-d-eau-a-vortex/

 

Dynamiser, restructurer

Acquavitaée® dynamise, restructure et régénère l’eau, nous retrouvons le geste spontané de boire. Une photo vaut mieux qu’un long blabla.

https://anti-calcaire.bio/dynamiser/

 

Données techniques

Petit, simple, pratique, nomade, durable conçu pour s’installer à l’arrivée d’eau (traitement de l’eau froide et de l’eau chaude) ou dans des petits espaces.

Raccords : 3/4’’ FF, Pression d’épreuves : 16 bars, Corps : 100 % Acier inox 316L, sans aucun relargage de micro polluants ions zinc, argent… dans l’eau que nous buvons et avec laquelle nous cuisinons.

Garantie : 5 ans  
Durée de vie : supérieure à 20 ans (fiche technique complète sur demande)

 

ACHETER CHEZ INNOVATIVE

 

 

Prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés : 

Abc Protect, prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés

 

Ingénio, une entreprise française engagée depuis 30 ans pour préserver l’environnement

Ingénio, une entreprise française engagée depuis 30 ans pour préserver l’environnement

Nous sommes une entreprise familiale implantée en Languedoc au cœur des Cévennes. Nous ne pouvons créer des dynamiseurs dans des conditions de chaînes de montage. Chaque appareil passe par les mains d’hommes et de femmes conscients de la préciosité de l’eau. Nos anticalcaire, dynamiseur et désemboueur sont 100% autonomes et durables. Ils traitent l’eau naturellement sans la malmener. L’heureux « propriétaire » de notre technologie n’est contraint à aucun abonnement, zéro entretien, aucun consommable, pas de pièce à changer, en un mot pas de fil à la patte… et ceci pendant longtemps.

La durée de vie de nos systèmes est de plus 20 ans (1980 est  la date anniversaire de nos premiers appareils installés au CNRS de Montpellier) mais nous soufflerons encore bien des bougies. Nous avons choisi l’inox ; il est formidablement durable…

Nous ne participons à aucun salon, que nous pensons polluant et extrêmement couteux (en argent 10 à 15 000 € pour un salon pro, en temps, en énergie, en paperasseries, en carburant…). Nous n’avons pas d’équipes de commerciaux qui rayent le plancher pour arriver à leurs objectifs, ne faisons aucune publicité aux prix exorbitants qui auraient une incidence sur nos tarifs. Pour les particuliers, les prix n’ont pas changé depuis 2017.

Nous sommes bien implantés en Europe et en octobre, nous conclurons des marchés avec des partenaires d’Amérique… En travaillant avec et pour l’Eau nous avons appris à être patients, humbles… et à faire la planche lorsque les vagues tempêtent. Notre plus grosse vague a été lorsque l’un de nos distributeurs est parti à la concurrence et que nous avons retrouvé nos argumentaires, fiches techniques et analyses sur des sites copieurs…

Trente ans plus tard, nous osons dire que nous nous laissons porter par l’Eau, médiatrice entre ciel et terre. Nous nous laissons guider par celle qui nous constitue tous quelque soit notre origine, couleur de peau, croyances, statut social à + de 70%. Car nous croyons qu’Elle nous relie les uns aux autres et à tout ce qui vit.

Qui sommes-nous ?

Martine naturopathe créatrice du brevet VRV2m®,
Christian ingénieur des fluides, fabricant.
Nos collaborateurs sont des femmes et hommes respectueux, sereins et conscients.

Nos appareils à vortex qui sont-ils ?

Acquavitaée® : 4 en 1 qui adoucit, prévient la corrosion, purifie et dynamise l’eau des réseaux de nos habitats, jardins, piscines…

Abc Protect® : qui prévient l’embouage. Désemboue et clarifie les eaux de chauffage de nos chaudières, PAC, plancher chauffant, radiateurs…

Pour qui ?

Nous fabriquons :

  • Des appareils 80, 100, 300 kilos voir plus pour : l’industrie, les OPHLM, les écoles, hôpitaux, hôtels, agriculteurs, boulangeries, brasserie de bière… Et pour les châteaux d’eau (c’était notre idée première, traiter l’eau en amont, pour en finir avec le chacun son p’tit appareil à soi…) mais nous n’en sommes pas encore là, cela viendra.
  • Des appareils de 200 grammes à 1 kilo 500  pour nos maisons.

 

Nos process :

Observer, comprendre, mesurer et expliquer rationnellement, percevoir intuitivement pour tenter de reproduire le process d’auto nettoyage de l’eau dans la nature. Nous concevons des spires à inclinaison spécifique qui crée un vortex centripète, alliées à un léger champ magnétique en extérieur de l’appareil. L’association de ces 2 procédés ajoutée au contenu informationnel à l’intérieur de notre spire inox crée le VRV2m® (le Vortex à résonnance vibratoire magnétique et moléculaire.) Nos produits fonctionnent sans énergie sur les forces de l’eau. 

 

Où se renseigner, comment s’équiper ?

Particuliers :
innovative 4 rue Biron à Ganges 34190
Ou sur notre boutique en ligne pour le particulier
+ d’infos : www.anti-calcaire.bio

Professionnels et industries :
ingénio 10 rue de la gare à Sumène 30440
+ d’infos : ingenio.pro

Italien, mélange d’épices Bio Cook Arcadie

Italien, mélange d’épices Bio Cook Arcadie

Pour relever les sauces tomates présentes dans de nombreux plats de la cuisine italienne, parmi lesquels pâtes et lasagnes.

Composition : piment doux d’Espagne*, origan*, thym*, laurier*, sauge*, coriandre graines*, basilic*, poivre noir*.
* : produit issu de l’agriculture biologique certifiée par Fr-Bio-01.

Marque COOK

Informations complémentaires : 
Poids : 28 g – Conditionnement : Falcon 100ml PET

ACHETER CHEZ COOK ARCADIE

Monchanvre.fr, marketplace du chanvre français

Monchanvre.fr, marketplace du chanvre français

Le Chanvre français à enfin sa marketplace !

Monchanvre.fr est une plateforme spécialisée dans la vente à distance de produits alimentaires, cosmétiques et de bien-être issus de la production française de chanvre.

 

Le Concept

C’est une idée simple, un concept unique et surtout la volonté de réunir producteurs français et consommateurs de produits sains et naturels.
Le site propose déjà plus de 200 produits (huiles, graines entières ou décortiquées, farines, savons et shampoings solides, lotions, soins pour la peau, la barbe et les cheveux, infusions…), mais aussi un blog avec des informations, des conseils, des recettes, des tutos cosmétiques…
Le visiteur bénéficie d’un accès au meilleur catalogue de produits naturels à base de chanvre issus de 25 producteurs certifiés et engagés (Ecocert, Slow Cosmétique, Nature & Progrès…), qui expédient directement chez vous.
Votre commande est donc préparée et envoyée directement par le producteur. Cela évite des transports inutiles et permet de réduire l’empreinte carbone au minimum.
La livraison est offerte à partir de 60€ de commande chez le même producteur (hors frais de livraison).

Le chanvre français

Le chanvre fait partie de notre patrimoine culturel et historique car il a été cultivé pendant des siècles. La France a même été le premier producteur mondial.
La culture du chanvre a marqué l’histoire de nombreuses régions de France et pour l’anecdote, sachez que la fameuse Canebière de Marseille veut dire « chanvrière » en Provençal !
Cette plante, parmi les premières plantes domestiquées par l’Homme, était extrêmement appréciée et utilisée pour de nombreuses raisons :

  • Se loger (isolation, construction)
  • S’habiller (vêtements, sacs, chaussures et accessoires)
  • Se déplacer (cordage, voilage, carburant)
  • Communiquer et échanger (papiers, livres, billets de banque)
  • Se nourrir (protéines, oméga 3 6 9 et vitamines)
  • Se soigner (peaux sèches, inflammations, sommeil, système digestif…)
  • Se détendre (CBD et autres cannabinoïdes) …

Et tout cela est encore valable de nos jours ! En mieux encore…

 

Le Chanvre pour tous 

Le chanvre pour notre environnement :

Les applications du chanvre dans l’industrie moderne sont très prometteuses grâce à sa souplesse, sa légèreté et sa résistance, et les propriétés du chanvre intéressent déjà de grandes marques automobiles notamment pour des pare-chocs ou des tableaux de bord, ainsi bio sourcés et recyclables.
Les matériaux bio sourcés sont devenus incontournables et le plastique de chanvre en est un bel exemple, car il est entièrement biodégradable en quelques semaines et pourrait être entièrement fabriqué en France.
Les textiles, issus de la fibre à l’intérieur de la tige, sont très doux, résistants et durables, et même anti bactérien. Sa culture nécessite jusqu’à 10 fois moins d’eau que pour produire la même surface de coton.
Et sans le moindre engrais ou pesticide !

0 pesticide, 0 déchet, 0 consommation d’eau !!

Le chanvre est un champion écologique que Monchanvre.fr souhaite valoriser afin de promouvoir par la même occasion le savoir-faire français !

Découvrez les producteurs et les marques sur Monchanvre.fr

Le chanvre pour notre santé :

Monchanvre.fr est une place de marché qui vous permet de retrouver facilement les produits issus d’une agriculture biologique locale, et de bénéficier d’une alimentation et de cosmétiques sains au quotidien. Nous vous garantissons ainsi la qualité, une origine contrôlée et la traçabilité de chaque produit.
Le chanvre est considéré comme un super aliment, car il est extrêmement nutritif, riche en fibre, en protéines végétales, en minéraux, en vitamines… Les produits alimentaires à base de chanvre vous procurent jusqu’à 80% des apports journaliers en omégas, dont le ratio entre omégas 3 et 6 est idéal pour notre santé cardio-vasculaire.

En cosmétiques, l’huile de chanvre est dite “sèche” et convient parfaitement à tout âge, à tous types de peaux, pouvant même soulager psoriasis, eczémas et autres maladies cutanées.
De nombreuses marques utilisent l’huile de chanvre car c’est une précieuse alliée pour la peau et les cheveux : efficace contre l’acné et l’excès de sébum, idéale pour le maintien de l’hydratation de la peau, elle est reconnue pour son action anti-âge, et elle nourrit les cheveux en leur donnant brillance et volume.
Avec 100% d’ingrédients naturels, les huiles, savons, crèmes, baumes à base de chanvre vous apporteront tous leurs bienfaits au quotidien.

 

Le chanvre pour notre bien-être :

Le chanvre dispose d’une centaine de molécules appelées cannabinoïdes qui sont bénéfiques et aident à l’équilibre général de votre corps.
On parle plus particulièrement du CBD, ou cannabidiol, qui est une molécule aux propriétés exceptionnelles.

De nouvelles études se réalisent tous les jours aux quatre coins du monde pour tenter de révéler ses secrets. Le CBD agirait notamment sur le stress, l’anxiété, la détente musculaire, l’arthrose, le système immunitaire, la digestion, le sommeil…

On peut également appliquer les propriétés du chanvre pour nos animaux de compagnies, notamment chiens et chats, afin de leur fournir une alimentation et des soins naturels, mais aussi pour améliorer leur bien-être grâce au CBD.

 

Le chanvre pour notre avenir :

Le chanvre est une plante d’hier, d’aujourd’hui… et surtout de demain !
Elle accompagne l’Homme depuis des milliers d’années et de nombreux pays reconnaissent pleinement ses vertus et ses qualités. Toutes les parties de la plante sont utiles et peuvent être facilement valorisées. Certaines régions agricoles continuent d’agrandir leurs surfaces exploitées tandis que d’autres se lancent.
Le potentiel de développement économique du chanvre est malheureusement contraint aujourd’hui mais il ne tient qu’à nous, consommateurs et consom’acteurs, d’aider la filière et de valoriser nos producteurs.

Monchanvre.fr, marketplace du chanvre français, propose un catalogue unique, 100% made in France, de produits naturels à base de chanvre, bénéfiques pour la santé et le bien-être de tous.

 

Rubrik’ à trucs spécial ventre

Rubrik’ à trucs spécial ventre

Article paru le 01/05/2017 – actualisé le 01/05/2021

Le bonheur est dans l’intestin

Nous avons vu que l’intestin produit 95 % de la sérotonine. Cette « hormone du bonheur », ainsi surnommée, est un neurotransmetteur présent dans le système nerveux central qui joue un rôle important dans la sensation de bien-être, de joie et d’optimisme. Elle induit différents mécanismes, notamment dans la régulation de certains comportements liés à l’humeur et à l’émotivité. Elle agit sur le sommeil, la libido, les troubles alimentaires, l’agressivité et la dépression. Alors, pour être heureux, pensez à prendre le plus grand soin de votre intestin. Il vous le rendra bien !

 

De l’aloe vera contre les maux de ventre

Anti-inflammatoire, le gel d’aloe vera (à choisir en qualité alimentaire) est un précieux allié pour soulager les brûlures ou aigreurs d’estomac, reflux et douleurs gastriques. Prenez-le en cure de 3 semaines, à raison de 1 à 3 c. à s. par jour, pur ou dilué dans une boisson. Une fois le flacon ouvert, pensez à bien le conserver au réfrigérateur.

 

Massage aromatique pour gastro-entérite

Inflammation simultanée des muqueuses gastriques et intestinales, la gastro-entérite se traduit à la fois par des nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales.

Se masser le ventre avec une huile aromatique peut grandement soulager lors d’une telle infection.

Dans le creux de la main, mélangez 6 gouttes d’huile végétale de votre choix avec 3 gouttes d’HE d’estragon, à la fois antispasmodique puissant et antiviral. Appliquez 2 à 3 fois par jour sur le bas du ventre et le bas du dos en prenant soin de bien faire pénétrer.

Ne pas utiliser sur un enfant de moins de 6 ans.

 

L’artichaut, l’ami du foie

Reconnu pour favoriser un bon fonctionnement du foie, ainsi que pour faciliter les fonctions d’élimination et la digestion, l’artichaut est l’aliment détox par excellence. Consommez ses feuilles en décoction ou buvez l’eau de cuisson lorsque vous en préparez en cuisine. Cerise sur l’artichaut : le tanin concentré dans ses feuilles, appelé cynarine, stimule la production de la bile et soulage les nausées.

 

Massage du ventre au basilic

Une mauvaise digestion peut entraîner des spasmes très désagréables, qu’il est possible de traiter par des massages du ventre. Pour ce faire, préparez une huile aromatique en mélangeant 99 ml d’huile de noyau d’abricot avec 35 gouttes d’HE de basilic tropical. Transférez la préparation dans un flacon. En cas de spasmes digestifs, massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre avec l’équivalent d’1/2 c. à c. de cette huile.

 

De la gentiane contre les aigreurs d’estomac

Peu agréables, les aigreurs d’estomac se manifestent généralement par une sensation de brûlure, des remontées acides, voire des régurgitations.

Misez sur la décoction de gentiane (Gentiana lutea).

Riches en substances amères, les racines de cette belle plante stimulent la sécrétion des sucs gastriques, facilitent la digestion et soulagent les remontées acides.

Dans une casserole, mettez 2 g de racines séchées de gentiane dans 30 cl d’eau de source. Portez à ébullition et laissez frémir pendant 5 à 10 minutes à feu très doux. Puis, hors du feu, laissez infuser 5 minutes avant de boire.

L’usage de la gentiane est contre-indiqué en cas d’ulcère gastrique.

 

Aller au charbon

Réputé depuis l’Antiquité pour ses propriétés adsorbantes*, le charbon végétal activé réduit les gaz intestinaux, les ballonnements et les flatulences. Buvez de 1/2 à 1 c. à s. de charbon végétal activé dispersé dans un verre d’eau, 1/4 d’heure avant chaque repas.

* Contrairement à l’absorption, qui est un phénomène où les molécules sont absorbées par un liquide, en cas d’adsorption, les molécules se fixent à la surface.

 

Solution anti-paresse intestinale

Il existe des solutions naturelles pour réguler le transit et lutter contre la paresse intestinale. Misez notamment sur le psyllium (Plantago ovata), une variété de plantain originaire d’Inde, utilisé en Ayurvéda pour soulager la paresse intestinale. Versez 1 c. à c. de graines de psyllium dans un verre d’eau (25 à 30 cl) et buvez. À consommer 3 fois par jour maximum.

 

Digestion difficile

La digestion est une fonction métabolique très importante, à laquelle il faut parfois donner un petit coup de pouce naturel, notamment grâce à l’infusion de mélisse.

Reine des infusions digestives, cette plante aromatique améliore la digestion, réduit les crampes et spasmes intestinaux tout en aidant le corps et l’esprit à se relaxer, et les tensions à se relâcher.

Dans une tisanière, mettez 6 feuilles fraîches ou sèches de mélisse. Couvrez avec de l’eau de source frémissante et laissez infuser 10 minutes. Consommez après les repas.

 

Comme par magie

Extrait d’algues rouges de la famille des Rhodophyceae, l’agar-agar est un polysaccharide qui se présente sous la forme d’une poudre blanche fine. Connu pour son pouvoir gélifiant très puissant, il a la capacité, au contact de liquide, de tripler de volume dans l’estomac. Le tout pour zéro calorie ! L’astuce pour conserver un joli ventre plat est donc de se préparer des thés ou infusions bio avec de l’agar-agar, qui agira comme un coupe-faim. Comment faire ?

Dans une casserole, versez 1 litre d’eau de source, du thé ou des plantes (en vrac ou en sachet) et 4 g d’agar-agar. Portez à ébullition et laissez infuser 2 minutes. Filtrez si besoin, puis consommez rapidement cette infusion avant qu’elle ne gélifie (en dessous de 40 °C).

 

Cocktail ventre plat

Dans un verre, déposez quelques morceaux de concombre, 5 à 6 feuilles de menthe fraîche et le jus d’1 citron vert bio. Écrasez le tout à l’aide d’un pilon, puis ajoutez de l’eau de source bien fraîche jusqu’en haut. Dégustez !

 

De l’art de la lenteur

Pour chouchouter son intestin, l’une des règles d’or est de mastiquer lentement, un minimum de 20 minutes par repas.

Dans un monde où le mot d’ordre est d’aller toujours plus vite, revenir à davantage de lenteur est un véritable enjeu du quotidien. Pensez à tourner 10 à 15 fois votre langue dans votre bouche avant d’avaler l’aliment. Cela vous produira de la salive, à la fois antibactérienne et très alcaline, donc protectrice de l’oesophage.

 

Préparez votre kéfir d’eau

Il fait partie de la grande famille des boissons fermentées. Très différentes des sodas industriels, ces boissons santé font appel à des petites bêtes – des levures ou bactéries –, qui produisent naturellement du CO2 en dégradant les sucres contenus dans le liquide. Et voilà une boisson pétillante bien vivante, riche en probiotiques et pauvre en sucre.

En buvant des boissons fermentées, nous absorbons directement des millions de bonnes bactéries probiotiques qui vont coloniser nos intestins et notre estomac. Un excellent moyen de booster notre flore intestinale et notre organisme tout entier.

Vous pourrez facilement réaliser votre propre kéfir d’eau. La première chose sera de récupérer des graines (vous pourrez en trouver à discrétion sur internet).

Pour 2 litres de kéfir d’eau, il vous faudra 50 g de graines de kéfir, 2 litres d’eau minérale, 2 c. à s. de sucre de canne blond, 2 figues séchées, ainsi que 3 rondelles de citron bio sans la peau. Voici le mode opératoire : disposez les graines de kéfir dans un grand bocal. Ajoutez le sucre, le citron et les figues. Mélangez le tout avec une grande cuillère, recouvrez d’un linge et laissez fermenter 24 à 48 heures dans une pièce chaude. La fermentation est terminée quand les fruits remontent à la surface. Filtrez la préparation, versez-la dans une bouteille en verre munie d’un bouchon hermétique et réservez-la au réfrigérateur.

Astuce : vous pouvez ajouter à la fermentation filtrée quelques morceaux de fruits (framboises, cassis, myrtilles…), des épices (gingembre frais, cannelle…) ou des plantes aromatiques, telles que la menthe, afin de parfumer agréablement votre eau de kéfir. Bonne dégustation !

 

Pour aller plus loin

Kéfir – kombucha et autres boissons fermentées

NA&T STORY Cosmétiques Naturels Certifiés Bio à Aix-en-Provence

NA&T STORY Cosmétiques Naturels Certifiés Bio à Aix-en-Provence

NA&T STORY est une gamme de soins visage bio très qualitatifs que l’on retrouve en instituts de beauté, en magasins bio et en ligne.

Les traits caractéristiques de nos soins visage bio sont :

• Gamme visage courte très qualitative,
• Concentrations exceptionnelles en actifs : pas ou peu d’eau dans nos formules,
• L’aloe vera présent dans toutes nos formules pour sa richesse en nutriments,
• Nos formulations marient les ingrédients de haute qualité nobles comme les huiles végétales vierges et la biotechnologie végétale française, innovante et responsable, qui booste nos formules,
• Qualité et traçabilité des matières premières,
• Textures très soignées, fondantes et pénétrantes, l’aloe vera n’a jamais été aussi glamour 
• Les parfums doux et gourmands 100% naturels (et sans allergènes pour certains) de chaque soin sont élaborés à Grasse et Avignon,
• Toute la gamme est certifiée bio par Ecocert selon le référentiel COSMOS ORGANIC, 
• Gamme 100% végane et sans huile de palme, sans ingrédients controversés, non testée sur animaux bien évidemment,
• Eco-conception et éco-formulation garantissant une biodégradabilité maximale des formules (sans ingrédient controversé), 
• Emballages recyclables.
• Prix justes
 
 
• Nos engagements :
 
Nos labels : “Cosmétique bio charte Cosmébio » – « Ecocert Cosmos Organic » – « Recommandé par l’Observatoire des Cosmétiques 2021 »
 
Notre démarche : aucun ingrédient d’origine animale, aucun test sur animaux, nous privilégions les filières équitables et responsables dans le choix de nos matières premières, éco-fabrication.
 
Notre devise : “La santé de la peau est un état d’équilibre et de bien-être. Donnez-lui la force naturelle de se régénérer.”
 
Notre histoire : C’est l’histoire d’un entrepreneuriat féminin, d’une envie de créer et d’entreprendre en connexion avec le naturel, avec la qualité et le savoir-faire français, d’une rencontre providentielle avec une femme en Asie qui fût l’élément déclencheur et notre première cliente. 
 
Mélisse l’Herbier de France

Mélisse l’Herbier de France

La mélisse, à l’arôme léger et légèrement miellé vous apportera une pause digestive bienvenue après un repas copieux.

100% bio, notre mélisse est issue d’une filière labellisée commerce équitable (Biopartenaire) et française !

Présente dans certains de nos mélanges pour infusions, elle saura vous offrir goût et détente lorsque vous en aurez besoin.

 

ACHETER CHEZ L’HERBIER DE FRANCE

 

Idée recette

Infusion mélisse & romarin

Mélange pour riz Cook bio

Mélange pour riz Cook bio

C’est la rentrée, et vous n’avez pas trop de temps à consacrer à la cuisine ? Bonne nouvelle, voici un mélange d’épices qui vous aidera à préparer de bons petits plats pour toute votre tribu simplement.

Ouvrez, saupoudrez, dégustez !

Un mélange d’épices pour vos plats à base de riz !

Notre mélange riz est doux en goût, mais saura assaisonner vos plats de rentrée.

Ses douces notes de curcuma et de piment doux d’Espagne sont accompagnées d’herbes aromatiques aux notes méditerranéennes (origan, persil et romarin).

100% bio, ce mélange d’épices fait aussi partie de notre gamme labellisée commerce équitable (label Biopartenaire). En effet, le curcuma et le poivre noir qu’il contient nous viennent de notre filière de Madagascar, un partenariat que nous chérissons depuis plus de 20 ans !

 

Pour utiliser ce mélange, vous pouvez, au choix :

  • Saupoudrer directement vos assiettes, en laissant les quantités à l’initiative de chacun.
  • Mettre une ou deux cuillères à café directement dans votre préparation et laisser les arômes se développer lors de la cuisson.
  • Verser quelques cuillères dans vos sauces, ajoutant ainsi des saveurs chaudes et suaves à votre assaisonnement.

 

A vous de choisir la méthode qui vous convient le mieux !

 

ACHETER CHEZ COOK ARCADIE

Idée recette :

Galettes de riz et sauce au yaourt

Miel au CBD de Rhododendron

Miel au CBD de Rhododendron

Selon une étude récente, 2430 espèces d’abeilles sont menacées en France et 188 espèces ne sont plus, les abeilles ont un rôle extrêmement important sur notre écosystème.

La pollinisation est à la base même de la nourriture de toute la planète.

Le miel de rhododendron est un miel de haute montagne assez rare, il est léger et doux.

La récolte du miel de rhododendron issue des Pyrénées Ariégeoises en haute montagne est soumise aux variations climatiques (gelée, pluie, etc…).

Très clair, devenant même presque transparent, il est légèrement aromatique, avec des notes boisées, délicatement fruitées et n’est pas sans rappeler le miel de romarin.

Les vertus du miel de rhododendron sont nombreuses. 

Il est revitalisantaphrodisiaque et soulage les articulations douloureuses.

En apithérapie, il est recommandé comme un régénérant cellulaire.

Le miel au CBD spectre large est le parfait combo pour profiter des vertus de ces deux super-aliments.

Le spectre large provient de l’extraction complète de la plante c’est à dire que toutes les parties du chanvre sont utilisées (fleurs, feuilles, graines & tiges). Elle assure une efficacité optimale et possède une saveur puissante.

Quant au miel, il fait partie des produits alimentaires au CBD les plus recherchés et les plus appréciés pour ses bienfaits.

Pourquoi le miel de CBD est-il complet ? La combinaison des propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires du miel brut et des extraits de chanvre riches en cannabinoïdes, font du miel au CBD une recette de la nature. 

Il a l’avantage de pouvoir être consommé de différentes façons, en cuisine, en encas ou bien encore pour apporter une touche de sucre à votre infusion.

+ d’infos et achat.

L’Agence ORE participe à la quatrième édition des GéoDataDays

L’Agence ORE participe à la quatrième édition des GéoDataDays

Le 15 septembre, l’Agence ORE interviendra à Grenoble à l’occasion de deux temps forts des Géodatadays.

L’Agence ORE, alliance de tous les distributeurs d’électricité et de gaz en France, participe cette année aux GeoDataDays, le premier événement national indépendant et itinérant autour de la géographie numérique, né en 2018 de la fusion des Rencontres des Dynamiques régionales en information géographique et des Rencontres DécryptaGéo.

Débattre sur les nouveaux enjeux géographiques en France

L’Agence ORE interviendra le 15 septembre au World Trade Center de Grenoble dans deux moments majeurs de l’événement, aux côtés d’autres experts des données, de la géographie, de la transition écologique et des représentants des territoires :

– 10h15 – 11h45 lors du «Grand débat» qui lancera la journée à l’Auditorium – L’intérêt général : un nouveau cadre réglementaire et de coopération pour les données géographiques ?

Après les données publiques et les données souveraines, c’est maintenant le concept de données d’intérêt général qui semble être au cœur de la stratégie “données” de l’État français. À travers ce débat, nous essayerons de comprendre la portée de cette nouvelle approche et ce qu’elle redéfinit comme rapports entre acteurs étatiques, collectivités, délégataires de services publics et entreprises privées, tous concernés par les données géographiques.

16h00 – 17h15 – lors du « Grand défi » – Salle Kilimandjaro – Énergies renouvelables : un fort potentiel pour l’information géographique

Photovoltaïque, solaire, biomasse, hydroélectricité, éolien : les énergies renouvelables se nourrissent de géodata. Approches territoriales sectorielles ou plus systémiques, panorama d’outils au service de mix énergétiques durables. Aux côtés de GreenAlp, membre de l’Agence ORE et gestionnaire du réseau de distribution gaz et électricité pour Grenoble et 23 autres communes iséroises, l’Agence ORE expliquera comment “Visualiser l’implantation des énergies renouvelables sur votre territoire”.

A propos de l’Agence ORE

L’Agence ORE (Opérateurs de Réseaux d’Énergie), association loi 1901, regroupe l’ensemble des acteurs français de la distribution d’électricité et de gaz, pour offrir une vision globale de la distribution en France, en un guichet unique et gratuit de la donnée, agrégeant quelque 120 entités de la distribution d’électricité et de gaz. Par cette mutualisation des moyens et des compétences des gestionnaires de réseaux de distribution (GRD), et un accès facilité aux données d’électricité et de gaz (open data, datavisualisations pour faire parler les données d’énergie, services de bilans d’énergie en closed data), l’Agence ORE contribue à répondre aux enjeux numériques de la transition énergétique dans les territoires (production d’énergies renouvelables, autoconsommation, mobilitépropre, …). Plus d’informations sur www.agenceore.fr | @AgenceOre

A propos de GreenAlp

GreelAlp est le 6ème distributeur français d’électricité et le 4ème en gaz naturel. En Isère et en Savoie, ce distributeur gère 1655 km de réseaux électriques et 360 km de réseaux gaz, et a en charge la conception, la construction, l’exploitation, la maintenance et le développement de ces réseaux. GreenAlp est une société indépendante et filiale à 100 % du groupe GEG.

Climat et environnement : les Français de plus en plus mobilisés

Climat et environnement : les Français de plus en plus mobilisés

1 an après son arrivée en France et dans les pays francophones et plus de 2 millions d’arbres plantés dans le monde, les Français ont dit oui à Treedom ! 

Tout juste 1 an après l’arrivée de Treedom sur le marché français, les Français confirment qu’ils sont de plus en plus prêts à agir pour le climat et l’environnement, notamment en plantant des arbres avec Treedom. Une croissance de plus de 330% du nombre d’utilisateurs entre juillet 2020 et juillet 2021 et une augmentation de +425% du nombre de transactions en 1 an qui démontre la prise de conscience des Français face à l’urgence climatique.

Créé en 2010, Treedom est une plateforme italienne qui plante des arbres en système agroforestier dans le but de protéger l’environnement tout en contribuant à la sécurité alimentaire des communautés locales. La plateforme plante des arbres natifs et saisonniers, en recherchant toujours la durabilité du projet et en offrant un maximum de garanties dans l’entretien de ces systèmes. Ces arbres sont plantés, soignés et élevés par les agriculteurs locaux, qui profitent directement de leurs bienfaits et de leurs fruits. Leur rôle est de protéger la biodiversité, d’absorber du CO2, de produire de l’oxygène nécessaire à la planète. Et d’effacer l’empreinte carbone.

En 1 an, les francophones ont plutôt bien accueilli ce projet et montrent leur intérêt pour la cause puisqu’ils ont déjà planté plus de 11 000 arbres avec Treedom. Sur le seul marché français, même constat avec une augmentation du nombre de visiteurs et de transactions en forte augmentation par rapport à l’année précédente. 

Des arbres aux noms exotiques et connus plus plébiscités que d’autres qui rassurent

Sans grande surprise, les arbres les plus plantés sont le Cacaotier (3736), suivi par des espèces déjà connues et appréciées comme le Caféier (1326), le Manguier (566) ainsi que l’Avocatier (555)

De son côté, l’espèce qui a connu la plus grande progression entre juillet 2020 et juillet 2021 est le Caféier qui a vu augmenter son nombre d’achat de +978%, suivi de près par le Papayer (+828%) et le Baobab (+769%). Au total, entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021, Treedom a enregistré en France une croissance de +322% de visiteurs avec près de 30 000 utilisateurs enregistrés et +425% de transactions réalisées.

Des chiffres qui démontrent que les Français achètent ce qu’ils connaissent le mieux et ce qui évoque des destinations connues qui font rêver. Plus le fruit est exotique et connu plus il est choisi pour être planté. 

Car à l’inverse, le Calliandra et le Croton connaissent une baisse respective de -13% et -52%. Ils ont été moins choisis par les Français cette année car bien moins connus que les autres. Des arbres qui pourtant ont des vertus nécessaires à l’équilibre de la planète et indispensables dans des régions spécifiques.

Des disparités selon les régions

Le nombre de nouveaux utilisateurs de Treedom a bondi de +330% par rapport à l’année précédente. Un chiffre logique mais qui révèle des disparités territoriales en matière d’affinité avec la cause. 

En effet, on constate que la région Hauts-de-France enregistre la plus forte progression avec près de 500% de nouveaux utilisateurs, suivie de près par la région Grand-Est (+413%) et Nouvelle-Aquitaine (+405%). Sans surprise, la région Ile-de-France enregistre de son côté le plus grand nombre d’utilisateurs avec près de 82 000 utilisateurs, en progression de près de 44% par rapport à l’année précédente. Un chiffre qui montre que les Franciliens sont plus sensibilisés aux problématiques environnementales et de pollution.

C’est en revanche la région Grand-Est qui réalise le plus de transactions avec une croissance de +988%, suivie par l’Occitanie avec une augmentation de +870%. 

Une disparité selon le signe astrologique

Treedom a mis en évidence l’existence d’un lien fort entre nos signes astraux et certains arbres. Force, énergie, puissance, protection… tous ont un caractère qui leur est propre et qui s’allie plus particulièrement à certains signes plutôt qu’à d’autres. Les Français sont souvent à l’écoute de leur signe astrologique et les arbres horoscopes de Treedom n’enfreignent pas la règle. En effet, entre le 1er juillet 2020 et le 1er juillet 2021, le nombre d’arbres achetés représentant l’horoscope a lui aussi augmenté de +383%

Les Verseaux et les Taureaux sont en tête du classement du nombre d’arbres plantés même si ce sont les Capricornes et Sagittaires qui enregistrent une des plus belles progressions avec respectivement +600% et +409%

A l’inverse, Balance et Gémeaux ne font pas d’adeptes avec un seul arbre planté pour chacun d’eux en 1 an. 

Le signe astrologique serait-il un gage d’engagement ou non pour des causes importantes ? Pas sûr…

Trophées Natexpo 2021 : les meilleures innovations bio de l’année récompensées

Trophées Natexpo 2021 : les meilleures innovations bio de l’année récompensées

Les habitudes de consommation des Français évoluent et beaucoup décident de s’orienter vers des produits plus naturels, responsables, locaux, faits maison… C’est dans ce contexte en mouvement, très favorable aux produits bio et vecteur d’innovations dans le domaine, que les meilleures nouveautés des 12 derniers mois ont été désignées par les Trophées Natexpo 2021.

Reflet du dynamisme exceptionnel de la bio, ces Trophées récompensent, depuis 2005, les produits les plus innovants, utiles, pratiques et originaux mis sur le marché pendant l’année.

Cette année, ce sont plus de 330 produits, soit 40 % de plus qu’en 2019 – un record ! –, qui ont été soumis au jury, dans 8 catégories :

  • Produits frais
  • Produits d’épicerie sucrés • Produits d’épicerie salés
  • Boissons
  • Compléments alimentaires
  • Cosmétique et hygiène
  • Produits et services pour la maison et la personne

Authenticité, proximité, simplicité, écoresponsabilité, anti-gaspi… les innovations gagnantes illustrent parfaitement les grandes tendances du moment !

Nous avons donc souhaité présenter aux lecteurs de l’écolomag les 14 lauréats dont les produits s’adressent directement aux consommateurs. À consommer sans modération ! Nous rappelons que le salon Natexpo, qui se tiendra du 24 au 26 octobre à Paris, au Parc des expositions de Villepinte, n’est pas un salon grand public mais uniquement réservé aux professionnels de la Bio.

 

PRODUITS FRAIS

TROPHÉE D’OR

Skyr Apéro poivrons paprika / PUFFY’S

Le Skyr Apéro est le premier tartinable Nutriscore A, pour prendre soin de sa santé lors de moments conviviaux, sans aucun complexe ni aucune concession !

L’avis du jury : Cette spécialité laitière, entre le yaourt et le fromage frais, a séduit le jury grâce à son goût et sa fabrication française. L’association originale du skyr avec les poivrons et le paprika a conquis les jurés, tout comme sa classification A dans la jauge Nutriscore.

TROPHÉE D’ARGENT

Le yaourt au lait de chèvre à l’hydrolat de verveine citronnée sur coulis de citron / LA LÉMANCE

Fabriqué en Vendée, ce yaourt inédit associe la délicatesse du lait de chèvre, le goût subtil de l’hydrolat de verveine citronnée et toute la puissance acidulée du coulis de citron.

L’avis du jury : Bon et équilibré : voici les deux principales qualités retenues par les membres du jury. Les yaourts au lait de chèvre étant encore peu présents sur le marché, le jury a particulièrement apprécié l’alliance entre l’authenticité du crémeux de ce lait et les saveurs de la verveine citronnée.

 

CATÉGORIE PRODUITS D’ÉPICERIE SALÉS

TROPHÉE D’OR

Petites truites de montagne à l’huile de tournesol et poivre sauvage de Madagascar / LA TRUITELLE

Gastronomique et écologique, cette conserve au poivre sauvage propose une expérience gustative inédite, entre finesse de chair, équilibre des saveurs et une belle longueur en bouche.

L’avis du jury : Ce produit a retenu l’attention du jury car il s’agit de la première conserve labellisée AB. Élaborée à partir de produits de qualité, conjuguant plaisir culinaire et bienfaits, cette conserve a été jugée haut de gamme et a également plu pour son aspect écologique. En effet, ces conserves constituent une alternative à la surpêche des poissons traditionnellement utilisés dans la conserverie de poissons.

TROPHÉE D’ARGENT

Caviar d’ail noir / GAÏHAMSA (ISWARI-SAMADHI)

Caviar d’ail noir à l’huile d’olive bio, agrémenté d’une pointe de sel. Produit gastronomique, idéal en toasts ou pour relever vos recettes favorites. Stimule le système immunitaire et prévient le vieillissement cellulaire. 100 % ail biologique cultivé et transformé dans la Drôme. Certifié vegan et sans gluten.

L’avis du jury : Le jury a estimé qu’il s’agit d’une véritable innovation au rayon des condiments. Les jurés ont trouvé ce caviar d’ail noir à la fois original et bon, parfait pour agrémenter les recettes des consommateurs. De plus, la liste courte de produits : 3 ingrédients seulement, dont 80 % d’ail noir de la Drôme, a fini de convaincre les membres du jury.

 

CATÉGORIE PRODUITS D’ÉPICERIE SUCRÉS

TROPHÉE D’OR

Crème de coco à fouetter équitable / BASE ORGANIC FOOD

Réveillez vos papilles, apportez du peps et du fun à vos plats salés ou sucrés, la crème de coco à fouetter Base Organic Food est une vraie alternative à la chantilly !

L’avis du jury : Un véritable coup de coeur pour le jury ! La texture chantilly et le goût ont fait l’unanimité auprès des jurés. En plus d’être délicieuse et d’avoir une texture agréable, cette crème de coco, équitable, est tendance et bluffante.

TROPHÉE D’ARGENT

Farine de noisette déshuilée / LES GOURMANDS EXIGEANTS (MAX DE GÉNIE)

Délicieuse farine à utiliser comme protéine végétale pour enrichir vos plats et abaisser leur indice glycémique. Idéale pour cuisiner avec peu de glucides et sans gluten.

L’avis du jury : Dans la tendance du Do It Yourself et des produits upcyclés, cette poudre est un complément aux farines. Le jury a particulièrement apprécié le fait que ce produit innovant s’adapte à tous les consommateurs et dispose d’un emballage pratique.

 

CATÉGORIE BOISSONS

TROPHÉE D’OR

Jus Yuzu Concombre / UNAJU

Jus très peu sucré mais avec beaucoup de goût. Le process technologique d’infusion permet de conserver la fraîcheur des fruits et des plantes tout en ayant une DLUO longue.

L’avis du jury : Bon, frais et original. Le jury a particulièrement apprécié cette alliance innovante de jus de yuzu bio avec du concombre.

TROPHÉE D’ARGENT

Maté – Pop caramel / BIOMATE

Dotée d’un parfum intense et sucré, cette création caramélisée est une gourmandise par excellence. Profitez des vertus du maté tout en vous régalant d’une saveur de bonbon.

L’avis du jury : Le jury a été conquis par son emballage à l’aspect « premium » et sa saveur gourmande. Les jurés ont ressenti dans le goût – à la fois intense, sucré et caramélisé – que cette marque novatrice choisissait ses produits avec attention.

 

CATÉGORIE COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

TROPHÉE D’OR

Pur’Biotic, jus pétillant fermenté 98,2 % aloé vera / CIEL D’AZUR LABS

Pur’Biotic, premier jus pétillant bio combinant aloé vera cru et ferments, booste le microbiote intestinal. Des bulles rafraîchissantes et bienfaisantes au service de votre santé.

L’avis du jury : Le jury a estimé ce produit original à tous les niveaux : sur la formulation, le positionnement, le conditionnement façon bière et le Made In France… De plus, le jury a également été conquis par les certifications de ce jus : bio, vegan, Ecocert… En conclusion : un concept bien abouti qui lui a valu l’OR dans la catégorie compléments alimentaires !

TROPHÉE D’ARGENT

Jolie nuit sur mes deux oreilles / DIETAROMA (THERA SANA)

Jolie nuit, c’est comme un rituel du soir pour le sommeil des enfants dès 3 ans. Bio, faible en sucre, il est pratique grâce au petit spray et 100 % français. Dès 3 ans.

L’avis du jury : Un produit pour les enfants, naturel et doux, voici tout d’abord ce qui a plu aux membres du jury. Les jurés ont également estimé que son utilisation par spray et son bon goût étaient parfaitement adaptés aux enfants.

 

CATÉGORIE COSMÉTIQUES ET HYGIÈNE

TROPHÉE D’OR

La crème au calendula bio / DRUYDES

La crème au calendula bio, enrichie en probiotiques, aide à hydrater, apaiser et nourrir les peaux les plus fragiles, comme les peaux tatouées ou atopiques (type eczéma).

L’avis du jury : Un effet chantilly réussi, effet « waouh » dès l’ouverture, voici ce qui a marqué dans un premier temps le jury. Ensuite, sa texture et son odeur ont fini de les convaincre.

TROPHÉE D’ARGENT

Poudre de shampoing à la coquille d’huître blanche / PERLUCINE (ENTRE MER ET TERRE SARL)

Le shampoing Perlucine est une formule poudre, minimaliste, à la coquille d’huître blanche, économique, nomade et ludique, le tout dans un contenant rechargeable et 100 % recyclable.

L’avis du jury : Les membres du jury ont craqué pour son packaging innovant et élégant, rappelant les belles plages françaises. Ils ont particulièrement apprécié sa formule poudre à base de coquille d’huître blanche.

 

CATÉGORIE PRODUITS ET SERVICES POUR LA MAISON ET LA PERSONNE

TROPHÉE D’OR

Famille (presque) Zéro Déchet, Ze Jeu / BIOVIVA ÉDITIONS

Un jeu familial pour découvrir, en s’amusant, les astuces et bonnes pratiques du (presque) zéro déchet. 250 idées pour passer du jeu à la réalité et dire bye bye aux déchets ! Dès 8 ans.

L’avis du jury : Ludique, intéressant et intelligent ! Ce jeu a été le coup de coeur du jury dans cette catégorie. Plus qu’un jeu pour les enfants à partir de 8 ans, les questions sociétales ont été jugées intelligentes pour plaire aux petits comme aux grands !

TROPHÉE D’ARGENT

Porte-savon aimanté Fabriqué en France / J’AIME MES DENTS (SAS ALTHODE)

Insérez la petite capsule dans votre savon ou shampoing solide, fixez la ventouse aimantée sur une surface lisse et économisez votre savon en le gardant toujours bien au sec.

L’avis du jury : Ce porte-savon aimanté est une réponse aux attentes des consommateurs qui n’osent pas encore passer aux cosmétiques solides. Il a convaincu les membres du jury pour sa praticité avec sa ventouse ne nécessitant aucune installation particulière.

Toutes les infos de Natexpo sur : www.natexpo.com

Préservez la jeunesse de vos artères pour réduire les facteurs de risques cardio-vasculaires

Préservez la jeunesse de vos artères pour réduire les facteurs de risques cardio-vasculaires

Grâce aux artères, le sang peut circuler dans notre corps pour apporter à nos organes l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin pour fonctionner. Cependant, l’âge, le mode de vie, l’excès de cholestérol peuvent altérer la santé des artères et, par conséquent, la circulation artérielle. Cette altération peut perturber l’activité de certains organes et provoquer des troubles cardio-vasculaires graves. Il est donc primordial de préserver la santé et la jeunesse de ses artères.

Cholestérol et circulation sanguine

Une mauvaise circulation artérielle est le plus souvent le résultat d’un rétrécissement parfois total des artères, consécutif au dépôt progressif de cholestérol sur leur paroi. Ces amas sont appelés plaques d’athérome. Avec le temps, ces dépôts se durcissent, s’étendent, s’épaississent et réduisent progressivement le diamètre des artères, qui finissent par s’obstruer. On parle alors d’athérosclérose. L’athérosclérose est favorisée par l’excès de cholestérol, mais également par d’autres facteurs comme l’hypertension artérielle (nous le verrons plus loin), le diabète, l’âge, l’hérédité, l’obésité, le tabagisme. Si nous ne pouvons rien contre certaines causes, comme l’hérédité par exemple, nous pouvons toutefois agir sur d’autres en adoptant une hygiène de vie qui limitera les risques : arrêt du tabac, alimentation plus saine, exercice physique régulier et réduction de la consommation d’alcool.

Adoptez une alimentation plus saine

Le lien entre les graisses que nous ingérons et l’excès de cholestérol n’est pas toujours établi, mais il convient d’appliquer quelques règles pour limiter les risques :

  • équilibrer sa consommation de graisses alimentaires en privilégiant celles de bonne qualité riches en oméga 3, 6 et 9 ;
  • respecter le ratio : oméga 6/oméga 3. Ce ratio ne doit pas excéder 5 oméga 6 pour 1 oméga 3. Or, il atteint souvent 20 dans les pays occidentaux (c’est-à-dire que l’on consomme 4 fois plus d’oméga 6 que ce qui est recommandé) ;
  • choisir des huiles végétales vierges de première pression à froid ;
  • ne pas oublier les fibres, qui empêchent l’absorption des graisses ;
  • utiliser l’huile d’olive ou de coco pour la cuisson ;
  • éviter les graisses saturées « trans » présentes, entre autres, dans les biscuits industriels, les viennoiseries, les barres chocolatées…
  • diminuer la quantité d’aliments à index glycémique élevé.

Au-delà de ces règles hygiéno-diététiques indispensables, la nature nous offre des solutions pour lutter contre les différents facteurs de l’athérosclérose.

L’huile de son de riz pour maîtriser naturellement son cholestérol

L’huile de son de riz (Oryza sativa) est 100 % d’origine végétale. C’est l’huile la plus concentrée en gamma oryzanols, des lipides spécifiques de la famille des stérols végétaux qui aident à réguler le cholestérol sanguin. Une étude* a en effet montré que l’huile de son de riz réduit le cholestérol total et le cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol). Cette étude a également prouvé que son action sur le cholestérol provient des insaponifiables qu’elle contient (phytostérols, gamma oryzanols, tocotriénols et vitamine E) et qu’elle est la seule à détenir.

Elle renferme également plus de 100 antioxydants, comme la vitamine E et des polyphénols, précieux pour limiter les dommages du stress oxydatif sur les artères. Contrairement à la levure de riz rouge, l’huile de son de riz n’appartient pas à la classe des statines, ces médicaments prescrits dans les cas d’hypercholestérolémie, qui peuvent présenter des effets secondaires indésirables (douleurs musculaires, articulaires…).

Maîtriser son cholestérol est important pour préserver la jeunesse de ses artères. Mais il est également essentiel de surveiller sa tension artérielle.

L’hypertension artérielle, causes et conséquences de la mauvaise santé de nos artères

La tension artérielle est la pression exercée par le sang dans les vaisseaux sanguins. Elle est mesurée par 2 chiffres, par exemple 14/8. Le premier représente la pression artérielle au moment de la contraction du coeur (systole), le deuxième la pression artérielle au moment du repos du coeur (diastole).

On parle d’hypertension artérielle (HTA) lorsque le premier chiffre dépasse 14 et/ou lorsque le deuxième dépasse 9, et ce de façon persistante dans le temps.

Les causes de l’hypertension

Dans la majorité des cas, l’hypertension artérielle est dite « essentielle » car aucune cause connue n’explique son apparition. Cependant, elle est favorisée par des éléments prédisposants.

Parmi les plus connus, citons l’excès de cholestérol. Comme nous l’avons vu, il favorise la formation des plaques d’athérome, qui induisent un rétrécissement du diamètre des artères et une hausse de la pression artérielle. Mais cette dernière est aussi responsable de la formation des plaques d’athérome. En effet, lorsque le sang circule dans les artères, il rencontre des coudes et des contournements. Arrivé dans un coude avec une pression forte (hypertension artérielle), il engendre des remous qui « arrachent » des cellules de la paroi interne des artères. Ces micro-blessures sont alors le siège d’inflammations, où les plaques d’athérome adorent se loger. C’est un cercle vicieux.

La consommation excessive de sel peut engendrer une augmentation du volume d’eau dans le sang et, par conséquent, l’élévation de la pression artérielle. Parmi les autres facteurs prédisposants, citons le stress, le manque d’activité physique, le sexe, l’hérédité ou bien l’âge. En vieillissant, les parois des artères sont moins souples et s’épaississent, entraînant un rétrécissement de leur diamètre. Et donc une élévation de la pression sanguine.

S’il est impossible de rajeunir ou de modifier son hérédité, adopter un mode de vie plus sain limitera les risques d’apparition de l’hypertension. En complément, la nature met à notre disposition des solutions pour contrôler notre tension et préserver la santé de nos artères.

L’ail noir fermenté contre le vieillissement du système cardio-vasculaire

En vieillissant, les parois des artères sont moins souples et s’épaississent, leur calibre diminue. L’ail noir fermenté contient un puissant antioxydant, la S-allyl-cystéine. On sait que les antioxydants contribuent à lutter contre le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire du système cardio-vasculaire. L’ail noir permet ainsi d’éviter le rétrécissement du calibre des artères.

La feuille d’olivier

La feuille d’olivier est riche en oleuropéine, un flavonoïde qui entretient l’élasticité du système artériel grâce à ses effets vasodilatateurs. Elle dispose, de ce fait, de propriétés hypotensives.

La feuille de piloselle pour favoriser l’élimination rénale de l’eau

L’excès de liquide dans le sang provoque l’augmentation de la volémie (volume total de sang dans l’organisme), facteur responsable de l’HTA. La piloselle est connue pour ses puissantes propriétés diurétiques, donc sa capacité à éliminer l’excès d’eau dans le sang.

Réduire les risques en s’attaquant aux facteurs comportementaux

N’oublions pas que l’un des fondements de la naturopathie est la prévention. Il est donc primordial d’adopter une bonne hygiène de vie. Tabagisme, régime alimentaire déséquilibré, obésité, sédentarité ou encore trop grande consommation d’alcool sont des facteurs comportementaux sur lesquels il vous faudra intervenir pour préserver la santé de ses artères, gage d’une bonne circulation sanguine dans l’organisme.

* Étude menée auprès de 14 individus, publiée en 2005 dans The American Journal of Clinical Nutrition : Ricebran oil, not fiber, lowers cholesterol in humans. Marlene M. Most, Richard Tulley, Silvia Morales and Michael Lefevre

« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. » Sénèque

« La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. » Sénèque

C’est la rentrée ! Vous m’avez l’air un peu inquiets. Cette histoire de masques, de vaccins et tout le toutim est bien compliquée. Sommes-nous condamnés à nous isoler de plus en plus en tête-à-tête avec nos téléphones dans des maisons fermées ? Ça va pas être simple. De l’isolement à la peur de l’autre, il n’y a qu’un pas, un tout petit pas. Le monde est en train de changer. Que dis-je, le monde a changé ! C’est une bonne occasion pour chacun d’entre nous ! De toute manière, il va bien falloir nous le manger, cet avenir qu’on nous décrit comme incertain. Est-ce que tu veux, simple spectateur, revoir le film d’avant en couleur, ou bien tu veux dépoussiérer deux ou trois trucs dans le genre « bienveillance », « respect de la nature » et, pourquoi pas, « écologie » ? Franchement, tu n’aimerais pas te balader dans des forêts propres, retrouver le goût des cerises et boire à la fontaine ? Ignorons les gougnafiers qui nous vendent des fringues à deux balles fabriquées par des minots du bout du monde, ou du guano en barquette en prétendant que c’est du « bon et pas cher ». Libérons-nous de cette peur collective qui me noue la gorge et allons chercher des sourires dans les yeux du voisin. Je sais que je vais encore me faire traiter de bisounours et qu’une fois de plus, les esprits « éclairés » vont me moquer et dire que c’est de l’écologie pour vieil enfant naïf. On va m’opposer le fameux « principe de réalité », et « la vraie vie, ce n’est pas ça », et « patin-couffin ».

Eh bien, moi, tout ça, je m’en désintéresse. Je suis une vieille chouette et tous ces discours qui se disent raisonnables me fatiguent. Ils ne sont là que pour protéger quelques faquins à rosette qui ne pensent qu’à me piquer mon oseille et ma liberté. J’ai décidé de tourner le dos à tous ces nodocéphales. Je sais que le monde est rempli de jolies personnes qui ne demandent qu’à y croire. Alors voilà, je revendique le droit de rêver et le besoin de faire de ce rêve une réalité. Et puisque la vie m’a offert une petite tribune, j’en profite pour te demander, ami lecteur, de me donner du bonheur en me la rendant plus jolie. Je sais que tu as déjà commencé !

Naturellement vôtre,

La Chouette

 

Elles ne savent pas…

Elles ne savent pas…

Dans le Bonheur d’être Nu (éditions Albin Michel), j’expliquais naguère combien le combat de médecins, d’hygiénistes, mais aussi de personnes de toutes conditions, fut long et difficile pour obtenir le droit tout simple de faire des cures de soleil, sur le corps intégralement nu. Dans La Méthode France Guillain, un chapitre est consacré à l’importance du soleil doux, direct, sur toutes les parties du corps sans exception. Les mammifères savent bien nous montrer cette importance lorsqu’ils s’exposent, en hiver, au moindre rayon de soleil, couchés sur le dos, les pattes bien écartées. En une demi-heure, ils doublent leur taux d’hormones.

J’écrivais donc que les naturistes, en leurs lieux très protégés, avaient dû créer les panneaux Nudité obligatoire, afin de protéger le droit au naturisme, qui est une hygiène de vie simple, que l’on ne doit pas confondre avec le nudisme. Le nudisme est juste le plaisir de bronzer intégralement ou de se promener nu.

Ces panneaux ont un rôle important dans la préservation de ce droit.

J’écrivais, il y a 24 ans, que le combat pour la liberté d’être nu, dans un lieu naturel et protégé, était comparable au combat féministe.

Que les jeunes femmes d’aujourd’hui, qui se moquent parfois de certains excès des féministes, « ne savent pas qu’un droit, une liberté n’est jamais définitivement acquise. Que ce qui était permis hier peut être interdit demain. (…) Au début du 20e siècle, les Allemandes avaient le droit de vote : Hitler le leur a retiré. » Que l’on voit dans le monde « des femmes qui ont été libres, elles étaient médecins et portaient des mini-jupes, comme en Afghanistan, et se retrouvent voilées, leurs libertés conquises difficilement leur ont été retirées dans la violence et la répression. Certaines paient ces retours à l’absence de liberté de leur propre vie. (…)

Le naturisme a la même fragilité. Il suffit pour cela de créer certaines peurs, des inquiétudes… »

Sachant que le naturisme a été un formidable levier de l’hygiénisme et de la naturopathie, de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, du respect des droits des femmes, du développement de l’alimentation bio et du respect de la nature – loin de toute politique – l’écolomag est le juste lieu pour s’en souvenir !

En ces temps terriblement perturbés, prenons garde de ne tomber dans aucun intégrisme, quel qu’il soit. Attention aux récupérations intéressées mais très dangereuses de notre amour de la nature.

Prenons exemple sur cette nature qui nous est chère, et nous montre comment plantes, animaux, insectes vivent en harmonie, s’entraident mutuellement, chaque vie ayant besoin des autres, et prenant soin des autres.

Pour que la quiétude, le grand soin des autres se développent le plus possible entre les humains. Pour que chacun de nous puisse respirer, se mouvoir, s’alimenter, s’abriter librement, le plus naturellement du monde.

La vie – qui était dite moderne – nous a beaucoup déshumanisés. Jusqu’à tolérer qu’il existe dans nos villes des personnes sans abri. Le chacun pour soi était surdéveloppé. Nos vies familiales et de labeur nous isolaient de plus en plus les uns des autres. La douceur de vivre était le plus souvent un rêve de vacances. Certaines fêtes familiales devenaient parfois le lieu d’affrontements par méconnaissance des personnes de sa propre famille. Une toute petite bête – pas terrible – a été le prétexte d’une immense prise de conscience à l’échelon mondial.

Certains pays y ont échappé, car ils ne possèdent aucune des richesses convoitées par les autres, et ils sont organisés en sociétés très paisibles, et en parfait équilibre avec la nature qui les entoure. Leur existence nous montre que nous pouvons en faire autant. La condition expresse pour y accéder est que chacun participe, à sa mesure, ne serait-ce que quelques heures par semaine, et aussi directement que possible, à la production de ce qui nous fait vivre, nos aliments.

Car plus nous sommes proches du sol, plus notre équilibre est stable. Plus nous participons directement à l’émergence de la vie, plus nous prenons confiance en nous.

Il est possible aussi d’augmenter notre autonomie en faisant de la couture, du tricot, du crochet, de la menuiserie, de la mécanique, de la restauration de bâtiments, ou en créant de très petites écoles. Lorsque l’on se trouve dans la tempête, il est très important de bien s’ancrer dans la matière, dans la vie pratique, dans l’organisation matérielle, qui favorise l’autonomie et la survie de chacun.

Les possibilités sont très variées dans un monde que nous avons d’ores et déjà commencé à construire, depuis des années, avec l’écolomag ! Car l’écolomag appartient au monde durable, celui qui survivra à bien de très petites bêtes !

Et mon voeu le plus cher, en cette rentrée, est qu’après la tempête, nous puissions tous nous réunir vraiment, physiquement, avec nos plus beaux sourires, pour une grande fête !

France Guillain
www.bainsderivatifs.fr
Page Facebook Méthode France Guillain
Appli

Bien-être

Bien-être

Bien dans sa tête, bien dans son corps, bien dans sa vie professionnelle et personnelle : être bien, c’est le bien-être. Un équilibre pas toujours facile à atteindre, peu considéré à sa juste mesure et pas toujours apprécié comme il le mériterait.

Mais c’est aussi, pour certains, une course sans fin pour viser un état de plénitude inaccessible, en recherchant toujours plus, en visant le mieux-être. Une démarche qui fait oublier l’instant présent, pour se projeter sans cesse dans un futur qui efface la perception du moment et le déconsidère… Sachons profiter de la convivialité d’un repas entre amis ! Sachons considérer notre situation matérielle au regard des plus démunis ou bien des habitants de certains pays qui ne peuvent avoir le même niveau de vie qu’en France.

Viser plus haut, chercher mieux est louable et légitime, mais à la condition de ne pas sacrifier l’appréciation du bien-être présent. Quand nous estimons notre situation justement, nous sommes dans l’estime de l’être.

La perception des facteurs négatifs joue un rôle, certes, mais avoir conscience des composantes positives de notre équilibre de vie est nécessaire. Sachons l’exprimer, cela aide à en prendre conscience. Nous pouvons nous plaindre, mais nous devons nous estimer heureux quand c’est le cas. Et cela peut prendre une multitude de formes. Il fait beau. On est bien ! J’ai de la chance… Et si renouer avec la nature, prendre patience et accepter les événements avec sérénité tout en prenant conscience du présent suffisait pour être dans cette posture ? Et si « l’être » était plus important que « l’avoir » et son cortège de biens matériels ? Les thématiques sur le sujet fleurissent dans les guides et autres livres de réflexion personnelle. Tant mieux. Mais sachons être pratiques et apprécier ce bienêtre que nous avons tous à notre portée. Respirez, vous y êtes.

Olivier Guilbaud
Co-dirigeant du Groupe
Laboratoire
Science et Nature

Conseils et vente à domicile www.body-nature.fr

 

Cosmétique naturelle des marais salants Produits écologiques et biologiques disponibles sur l’e-shop et en magasins bio www.guerande-cosmetics.com Cosmétiques bio en distribution spécialisée et e-commerce www.centifoliabio.fr

 

Voyage au bout d’un rêve (suite) Retour aux origines

Voyage au bout d’un rêve (suite) Retour aux origines

Le livre La ferme bio de They – Voyage au bout d’un rêve, récemment sorti, est présenté sous forme d’un feuilleton en plusieurs épisodes depuis le numéro de mai/juin 2021 de l’écolomag. La démarche essentielle de l’auteur s’appuie sur la défense de notre environnement, des richesses des espaces naturels, et la promotion des produits issus de l’agriculture biologique proposés aux consommateurs. Dans ce numéro, ce sont les origines de l’agriculture biologique que Gérard Garcia nous propose d’aborder.

S’inspirant de l’ouvrage de Claude Michelet (Histoires des paysans de France, éditions Robert Laffont, 1996) et de nos nombreuses recherches bibliographiques, nous ayant permis de retracer le vécu de nos lointains ancêtres, nous pouvons désormais mieux comprendre ce que fut l’évolution de l’agriculture au fil des siècles. D’abord bien sommaire, elle connut d’authentiques révolutions et des bouleversements déterminants.

Nous nous apercevrons, au fil des pages, que le monde agricole s’est forgé et transformé en intégrant petit à petit les différentes technologies issues de découvertes successives, dont l’homme a su faire profiter tous les secteurs de son quotidien.

En effet, à compter de ces jours où les hommes décidèrent de défricher des morceaux de forêts, par le feu et la hache de silex, et de les emblaver, ils furent contraints de rester sur place, non seulement pour surveiller et protéger la croissance des cultures, mais surtout pour en assurer la récolte.

Pour ces premiers paysans (étymologiquement : habitants d’un pays) et sauf catastrophe, guerres, épidémies, c’en était fini de l’errance des chasseurs-cueilleurs.

Et parce que la sédentarisation, donc la stabilité, est plus propice à la réflexion et aux plans à long terme que le nomadisme, c’est bien grâce et avec la naissance de cette agriculture – balbutiante, mais réelle – que les hommes s’acheminèrent vers une forme moderne de civilisation.

Avec les hameaux qui s’érigèrent et s’agrandirent au centre des terrains gagnés sur la forêt, se multiplièrent les artisans, les commerçants, les inventeurs aussi. Grâce à quoi, pour faciliter les échanges et le commerce, des sentiers, puis des chemins s’ouvrirent de village à village et sillonnèrent ainsi les contrées. Mais, déjà, nous en sommes maintenant vers les années 9 000 avant J.-C.

Les agriculteurs, peut-être fatigués de gratter la terre en vue des semailles avec des andouillers de grands cerfs ou de simples bâtons à fouir, dont ils durcissaient la pointe au feu, s’orientèrent vers une forme d’outil plus efficace : la houe !

Grâce à elle, à sa forme, à son solide manche que terminait une sorte de lame, en bois renforcé de silex, le « labour » devint un peu moins superficiel.

Autre progrès encore plus marquant, c’est aussi vers cette époque – et alors que, passant de la traction humaine à celle des animaux domestiques, certains se demandaient sûrement comment améliorer le halage des traîneaux et soulager les bêtes de somme, boeufs et vaches – qu’apparurent sur les chemins qui desservaient les villages et venant du sud-est les premiers attelages, garnis de roues des commerçants en quête de troc.

En ces temps-là, comme pour d’autres outils et d’autres cultures, nos lointains voisins de Mésopotamie et d’Égypte avaient de nombreux millénaires d’avance sur les propres grands-parents de nos Gaulois. Tellement d’avance que c’est aussi à eux que nous devons l’arrivée sur notre sol d’un instrument qui, malgré sa simplicité, fit faire un grand bond à l’agriculture : l’araire, tiré par 2 boeufs, remplace le bâton à fouir et se diffuse entre 7 000 et 5 000 ans avant J.-C. dans toute l’Europe. On peut dire, là encore, que cet outil, comme la roue, apporta une véritable évolution dans les façons culturales, donc dans l’extension des sols cultivés et dans les rendements.

Avec les bâtons à fouir et les houes, dont l’usage, malgré l’araire, perdura pendant des siècles, la terre était grattée en surface, puis ensemencée, mais elle n’était pas du tout retournée. Avec l’araire et bien que cet outil nous apparaisse aujourd’hui on ne peut plus archaïque, la terre, sans être découpée et retournée comme plus tard avec la bêche et surtout la charrue, était quand même mieux aérée car ouverte grâce aux raies que traçait le soc. Raies qu’il importait, bien entendu, de multiplier en quadrillant perpendiculairement le sol, parfois jusqu’à 4 fois de suite.

Bien plus tard, des inventeurs adaptèrent une paire de roues à l’avant de l’araire, rendant ainsi son emploi moins pénible et plus efficace. Pour ce faire, fallait-il encore que nos ancêtres entrent dans l’âge de métal. D’abord le cuivre aux environs de 3 500 ans avant J.-C. en Europe et 4 000 ans avant J.-C., voire plus en Perse, Palestine ou Égypte.

La naissance de la métallurgie donna un véritable élan à notre technologie et à ses répercussions, à tous points de vue.

D’abord et de par son coût et sa rareté, le fer fut principalement consacré à la fabrication des armes, qui servaient aussi d’outils. Puis, le matériel se démocratisant au travers de ce minerai moins rare, il fut adapté à l’agriculture par l’intermédiaire d’habiles forgerons, qui s’en servirent pour fabriquer de multiples pièces métalliques inhérentes à différents outils agricoles.

C’est aussi à cette époque que le cheval, alors domestiqué, est utilisé autrement que comme bête à viande.

À suivre…

Auto-édition – 126 pages, texte et photos format luxe 29 € – Frais de port offerts en France métropolitaine – Contact : gerard.garcia770@orange.fr

La ferme bio de They

Objectif Terres met en relation les paysans cédants et les candidats à l’installation en bio

Objectif Terres met en relation les paysans cédants et les candidats à l’installation en bio

Constatant les difficultés liées à la transmission de fermes et à l’installation de nouveaux paysans, et face aux nombreuses demandes, Terre de Liens, mouvement pionnier agissant pour faciliter l’accès au foncier agricole, a récemment lancé Objectif Terres : une plateforme d’annonces permettant la mise en relation entre candidats à l’installation, paysans cédants et propriétaires privés de terres agricoles. Un objectif : démultiplier les projets d’installations et de transmissions ! Alors que la moitié des agriculteurs partira à la retraite d’ici une dizaine d’années et que les candidats à l’installation traversent un véritable parcours du combattant, l’accès au foncier et la reprise des fermes constituent des enjeux cruciaux. Face à ces constats, Terre de Liens a créé Objectif Terres pour mettre à disposition une plateforme d’annonces foncières dédiée à l’agriculture biologique et paysanne sur le territoire français.

Gratuite et accessible à tous, la plateforme permet d’effectuer des recherches avancées (avec des filtres par surface, production, prix, localisation, etc.), d’échanger en direct avec l’annonceur ou avec l’équipe de Terre de Liens Midi-Pyrénées, et offre également la possibilité d’accéder à des ressources ciblées pour les candidats à l’installation et les cédants, en lien avec le Centre de ressources de Terre de Liens. La plateforme se veut être une porte d’entrée pour tout porteur de projet souhaitant être accompagné par une antenne locale de Terre de Liens.

Bon à savoir : Terre de Liens Occitanie suit la mise en relation entre candidats à l’installation et paysans-cédants. Elle agit au quotidien avec des citoyens engagés localement pour apporter des éclairages aux personnes en recherche de foncier et à celles désireuses de mettre à disposition leur bien agricole. Un groupe d’une vingtaine de bénévoles est ainsi chargé de recontacter toutes les personnes venues vers l’association et ayant des questions relatives au foncier agricole. Chaque année, près de 300 hommes et femmes sont accueillis de cette façon.

Plus d’infos : www.objectif-terres.org

Fake or not ? : une collection qui décrypte les enjeux environnementaux faisant débat

Fake or not ? : une collection qui décrypte les enjeux environnementaux faisant débat

Des auteurs reconnus dans leur domaine analysent scientifiquement divers sujets environnementaux, avec des données pertinentes et vérifiées. Ils décodent les idées reçues, les déconstruisent et nous donnent des clés de réflexion pour lutter contre la désinformation et l’obscurantisme.

Comment y voir plus clair dans le magma d’informations, d’assertions et de rumeurs qui nous submerge ? Médias et réseaux sociaux nous plongent dans la confusion et la défiance. Il y a urgence à démêler le vrai du faux. La collection Fake or not nous aide à y voir plus clair. Ces livres scientifiques et pédagogiques décryptent le réel, déconstruisent les fake news et les idées reçues en s’appuyant sur l’analyse d’un scientifique, sur des chiffres, des faits et des ordres de grandeur. Une collection qui donne des repères fiables et aiguise notre sens critique pour identifier les conséquences de nos modes de vie et de consommation sur l’environnement. Tana éditions

1% for the Planet lance un appel au don

1% for the Planet lance un appel au don

Pour financer des actions concrètes en faveur de la planète

Et si chacun participait, en fonction de ses moyens, à financer les projets des associations environnementales ? La Terre s’en porterait probablement mieux… Le collectif 1% for the Planet organise, d’août à octobre, les Rencontres pour la Planète. Depuis le 23 août, le grand public a la possibilité de s’engager et soutenir financièrement le projet environnemental d’une association de son choix à l’aide des différentes vidéos postées sur le site web du collectif. Et, en bonus, le collectif s’engage à doubler la mise en abondant chaque don réalisé en ligne – c’est donc un total de 20 € reversés à l’association pour 10 € donnés !

La seconde phase des Rencontres pour la planète aura lieu les 5 et 6 octobre 2021. Elle rassemblera des associations et des entreprises prêtes à les soutenir via des dons. Le concept : des pitchs devant une assemblée de mécènes et retransmis en direct pour le grand public afin de permettre à 40 associations de présenter leurs engagements pour la planète et lever des fonds pour financer leurs projets pour 2022.

Grâce à l’engagement des entreprises et du grand public, 610 871 € ont pu être versés aux associations agréées de 1% for the Planet l’année dernière !

Plus d’infos : www.onepercentfortheplanet.fr
Pour retrouver les vidéos des différents projets : www.onepercentfortheplanet.fr/ les-projets-2021

« Pense à ta Belle Mer, recycle ! »

« Pense à ta Belle Mer, recycle ! »

Une opération lancée par Plaxtil et Essaimons, qui transforment les masques usagés en cendriers de plage

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, d’importantes quantités de masques jetables se retrouvent sur la voie publique et dans la nature, créant une nouvelle pollution écologique et sanitaire : un masque met, en effet, plus de 400 ans à se dégrader naturellement.

Avec la saison estivale, les acteurs du littoral français ont dû agir pour protéger les plages et la mer. C’est pour les aider dans cette lutte que Plaxtil et Essaimons ont lancé l’opération « Pense à ta Belle Mer, recycle ! ». Elle s’adresse à tous les acteurs publics et privés du littoral français (régions, départements, agglomérations, communes, mais aussi hôtels, restaurants, clubs de plage, clubs de voile et campings) et a pour particularités d’être circulaire, écologique et solidaire. Les organisations commandent une « Boîte qui recycle pour de vrai », dans laquelle ils récupèrent les masques usagés. Ces masques seront ensuite transformés en cendriers de plage, qui ont une double action écologique : ils luttent contre la pollution provoquée par les mégots et celle liée aux masques. Chaque « Boîte qui recycle pour de vrai » est vendue au prix de 96 € TTC, avec un tarif dégressif à partir de 3 boîtes commandées. Tous les bénéfices de l’opération « Pense à ta Belle Mer, recycle ! » seront reversés à des associations de protection des mers et des océans.

Plus d’infos : www.plaxtil.com
www.essaimons.com

I am Greta – Un film de Nathan Grossman

I am Greta – Un film de Nathan Grossman

Greta Thunberg, une lycéenne de 15 ans, ne supporte plus de rester les bras croisés face au dérèglement climatique. Elle entame, seule, une grève de l’école devant le Parlement suédois. Quelques personnes la rejoignent, puis des centaines, et bientôt des centaines de milliers d’autres. D’une détermination sans limite, elle interpelle les politiciens du monde entier et se bat contre la lâcheté de leurs décisions, motivées par des enjeux économiques. En l’espace de quelques mois, Greta devient une icône planétaire et la porte-parole de millions de jeunes qui veulent faire de demain un monde meilleur.

Distribué par KMBO – Sortie nationale
le 29 septembre 2021 – 97 mn

Être avec les Abeilles

Être avec les Abeilles

réalisé par Perrine Bertrand et Yan Grill

Depuis des millénaires, le peuple de la ruche entretient des relations étroites avec l’homme. Aujourd’hui, les populations d’abeilles donnent des signes de disparition et cela inquiète. Au-delà du miel, précieux nectar consommé par plus de 75 % de la population française, les abeilles nous sont indispensables, en assurant directement ou indirectement un tiers de notre alimentation, et sont nécessaires au maintien de la biodiversité. Résolument tourné du côté des abeilles, ce film lance un cri d’amour pour une apiculture plus responsable, où la priorité est portée sur le bien-être et la sauvegarde de ces insectes. Faisant intervenir des spécialistes, chercheurs, apiculteurs et associations, les réalisateurs Perrine Bertrand et Yan Grill proposent des pistes concrètes pour un futur avec les abeilles et les pollinisateurs. En prenant le contre-pied des idées reçues, ils nous invitent à être avec les abeilles au nom de la biodiversité.

« Changer notre regard sur la nature, travailler avec elle et non contre elle », un discours que Jupiter Films souhaite défendre pour éveiller les consciences et nous relier au vivant en conscience. Un film résolument tourné du côté des abeilles, plein d’espoir, enrichissant, engagé, enthousiasmant et politiquement incorrect… qui transformera notre regard sur cet insecte et le monde vivant.

Au cinéma en septembre 2021
Jupiter Films – 75 mn

L’équilibre alimentaire, une question de santé

L’équilibre alimentaire, une question de santé

En lisant ce dossier, vous vous direz peut-être que ce n’est pas pour vous, que vous avez déjà consulté une multitude de médecins et essayé tellement de méthodes sans succès. Que vous êtes gros parce que vous êtes fait ainsi ou que, de toute façon, ces 5 kilos ne disparaîtront jamais pour remettre cette petite robe d’été. En pensant cela, vous prenez déjà le contre-pied de ce qu’est l’Ayurveda : une attention privilégiée et bienveillante sur vous-même.

Mettez du positif, du repos et de la conscience dans vos actes. Pensez à votre corps comme un ami/allié auquel vous ne voulez surtout pas faire de mal et arrêtez de le considérer comme une machine. Les résultats ne tarderont pas.

 

Selon l’Ayurveda, une alimentation idéale suit 3 thématiques :

. La pureté

Elle consiste à éviter les toxines pour privilégier les aliments naturels et idéalement bio. Évitez aussi les plats transformés et tout ce qui peut nuire à votre équilibre, comme l’alcool ou les graisses saturées.

. L’énergie

L’énergie est ce que vous puiserez à la fois dans le plaisir de manger et dans les nutriments que vous absorberez. Choisissez de faire de chaque repas un moment de joie. Est-ce que vous préférez, par exemple, des fraises croulant sous la chantilly, englouties en étant accoudé au mange-debout d’une boutique un peu triste, ou des fraises savoureuses ramassées dans un bois et dégustées sur l’instant ? C’est cela, l’énergie de l’aliment : le plaisir de le voir, de le toucher, de le sentir et de le goûter en s’en faisant une joie. Ainsi, selon l’Ayurveda, les aliments énergétiques ne sont pas seulement ceux qui fournissent du « carburant » au corps pour pouvoir fonctionner, ce sont aussi ceux qui donnent de la bonne humeur.

. L’équilibre

L’équilibre est le fruit de vos envies, de vos besoins et de ce que vous proposez à votre corps. Trouvez ce dont votre organisme a besoin, comme l’eau, le sommeil ou des fruits et légumes. Adaptez votre apport calorique à votre niveau d’activité et choisissez des aliments frais et variés. Ne consommez pas de légumes flétris qui ne font pas envie, évitez les préparations sans saveur et, si vous n’avez plus que cela au réfrigérateur, utilisez des épices pour réveiller vos sens. N’oubliez en aucun cas que, selon l’Ayurveda, vous devez éprouver du plaisir à vous nourrir !

 

Un moyen simple de combler ses repas

L’Ayurveda possède une manière infaillible d’avoir des repas variés en utilisant à chaque fois les 6 saveurs que cette science a identifiées : sucré, salé, acide, amer, piquant et astringent.

L’Occident creuse ici un fossé avec l’alimentation ayurvédique, puisque l’on a généralement tendance à ne privilégier que les 3 saveurs retenues par l’industrie agro-alimentaire comme étant les plus addictives : sucré, salé et acide. L’amer, l’astringent et le piquant étant nettement moins dégustées en France.

1 – Le sucré

On y trouve les graines, les céréales, le pain, les pâtes, les huiles, les produits laitiers et les poissons. Le maïs, la patate douce ou l’igname enrichissent cette catégorie. Ces aliments sont, selon l’Ayurveda, les plus nourrissants. Ils sont riches en glucides, protéines et graisses. Attention, les aliments sucrés comme les barres chocolatées, soda ou même sucres raffinés n’ont pas leur place dans l’alimentation ayurvédique car ils ne sont pas naturels, donc ils ne sont pas indispensables à l’équilibre alimentaire.

2 – L’amer

Vous dégusterez des aliments amers avec les légumes, tels que les salades, blettes, brocolis, céleri, aubergines, épinards ou choux. Ils ont un effet anti-âge important et préservent très bien le coeur.

3 – Le piquant

Les aromates et les épices sont généralement gorgés de piquant : piment, oignon, ail, moutarde, menthe poivrée, origan, thym… Cette saveur est stimulante pour l’organisme, c’est la petite dose de vitalité à chaque repas ! L’Ayurveda les considère également comme antibactériens.

4 – L’acide

Cette saveur réveille l’appétit et facilite la digestion. On la retrouve dans des aliments tels que les fruits frais, le vinaigre ou le fromage. Les fruits au goût acide sont en général riches en vitamine C, qui prévient certains cancers et maladies cardio-vasculaires. L’acide doit être consommé par petites touches au cours des repas. L’alcool, qui entre également dans cette catégorie, doit être totalement évité dans une recherche de poids idéal, car il contient beaucoup de sucre.

5 – Le salé

On déniche généralement le sel dans un grand nombre d’aliments, comme la sauce soja, les algues et, bien entendu, le sel de table ! Cette saveur possède une action légèrement laxative et favorise la digestion, mais il ne faut en aucun cas en abuser car l’excès de sel peut également contribuer à la rétention d’eau et provoquer des dommages cardio-vasculaires.

6 – L’astringent

Cette saveur assez peu connue en Occident est très présente dans les pois (lentilles, soja…), les pommes acides, artichauts, asperges, champignons, pamplemousses, pommes de terre… Elle régule la digestion et favorise la cicatrisation.

 

L’Ayurveda, c’est aussi une constitution doshique

Un dosha est une énergie vitale, un lien direct avec la nature. Il en existe 3 dans l’Ayurveda et ils sont tous présents en chacun de nous. Il y a Vata, Pitta et Kapha. Ces doshas englobent toutes nos caractéristiques et sont responsables de tous les processus physiologiques et psychologiques de notre corps. Quand l’un de ces doshas prend le pas sur les autres de manière trop importante, cela entraîne un déséquilibre de tout notre fonctionnement. L’alimentation ayurvédique va donc viser à rétablir l’équilibre par une nourriture spécifique à chacun des doshas.

Les personnes de type Vata devraient favoriser les saveurs douces, acides et salées. Les Pitta privilégieront les saveurs amères, douces et astringentes et Kapha les saveurs piquantes, amères et astringentes.

 

Une bonne nuit de sommeil essentielle au poids de forme

Si vous mangez trop, vous dormirez mal. C’est déjà une bonne raison pour dîner un peu plus léger que d’habitude ; si vous n’y arrivez pas, faites suivre votre repas d’une promenade en plein air.

Le manque de sommeil perturbe le cortisol, qui affecte à son tour l’appétit. Un grand nombre de personnes en surpoids connaissent un sommeil de mauvaise qualité et n’en tirent que peu de bénéfices, ce qui incite ensuite à trop manger. Ne vous couchez jamais insatisfait, que ce soit au niveau de l’alimentation ou de ce que vous avez fait dans la journée. Au contraire, repensez à vos actions positives et soyez-en fier. Qu’il s’agisse d’avoir pris un escalier plutôt que l’ascenseur, de ne pas vous être resservi 2 fois des pâtes, d’avoir bouclé un dossier important ou consacré quelques minutes à appeler un ami. Ménagez un intervalle de 2 heures entre la fin du dîner et le moment du coucher.

Comme pour l’alimentation, l’Ayurveda considère que la nuit est un moment précieux pour l’organisme. Il a une utilité, le repos et un résultat : l’équilibre psychologique. Ne le négligez surtout pas si vous souhaitez retrouver votre poids idéal !

 

Une question de transit

Aller à la selle est un acte sain et nécessaire, qui justifie d’avoir toute votre attention. Avec un bon transit, facile et régulier, vous allez perdre du poids et vous sentir plus léger.

En Ayurveda, il existe un complexe pour réguler vos selles, c’est le triphala. Cette association de 3 baies a été élaborée par les médecins ayurvédiques pour libérer et nettoyer le côlon ! N’hésitez pas à l’utiliser en cures régulières.

 


 

Petit mémo des doshas

Vata, air et éther (ou espace) :

Quand le dosha Vata est dominant, cela donne des individus créatifs, enthousiastes, avides de liberté, généreux, joyeux, pleins de vitalité. Sur le plan organique, Vata est lié à la fonction motrice, les battements du coeur, l’inspiration et l’expiration, la stimulation des sucs digestifs.

Pitta, feu et eau :

Sur le plan de l’individu, ces tendances révèlent : ambition, concentration, confiance, courage, soif de connaissances, bonheur, intelligence. Sur le plan organique, Pitta est lié à la digestion et l’assimilation de la nourriture, le maintien de la température du corps, l’éclat des yeux et de la peau.

Kâpha, eau et terre :

Le dosha Kapha a pour qualités l’attention, la concentration, la compassion, la foi, l’accomplissement, la patience, la stabilité, la tendresse. Sur le plan organique, Kapha est lié à la douceur du corps, la distribution de la chaleur, la force et l’endurance, le sommeil et la longévité.

Grand dossier : Le chanvre, une plante d’exception !

Grand dossier : Le chanvre, une plante d’exception !

« Il existe un chevauchement important entre les usages du chanvre “bien-être”, du cannabis “médical” et du cannabis dit “récréatif”. Nous commençons néanmoins à peine à comprendre la pleine portée du Cannabis sativa L. Son influence sur la société ne peut être sous-estimée, et son impact sur les individus peut véritablement changer leur vie. »

Professeur Mike Barnes, neurologiste et expert en cannabis médical

 

Magnifié par certains et décrié par d’autres, le moins que l’on puisse dire, c’est que le chanvre ne laisse jamais indifférent. Longtemps tombé aux oubliettes, le chanvre revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec, notamment, le succès de l’huile de chanvre en cosmétique et des huiles bien-être au CBD.

Mais le chanvre n’a pas attendu le marketing moderne pour tenir une place de choix dans nos vies. Car ce végétal représente une ressource incontournable pour l’humanité depuis le néolithique, en ce qui concerne l’alimentation humaine ou animale, la fabrication de fibres végétales, l’imprimerie* mais aussi comme remède de santé.

Outil d’indépendance, indispensable à de nombreuses civilisations naissantes, le chanvre fut l’une des fibres végétales les plus cultivées sur notre planète, s’adaptant à tous les climats entre 0 et 3 500 mètres d’altitude.

Par conséquent, contrairement à ce que certains pourraient croire, le chanvre n’est pas une découverte du XXe siècle mais bien un partenaire de route historique, qui a su s’imposer au cours des siècles comme une plante polyvalente, efficace et salvatrice. Aux côtés de nos experts, je vous invite à (re)découvrir cette plante d’exception et à revenir sur quelques vérités souvent déformées.

* La première recette de papier de chanvre daterait de 105 après J.-C. et serait l’oeuvre de Cai Lun, un eunuque de la cour impériale chinoise.

NB : Toutes les informations sur le chanvre sont données dans un but informatif. Nous n’encourageons nullement la consommation de cannabis à usage récréatif.

 

Articles à voir :

Si le chanvre m’était conté…

Dossier santé : Le chanvre, une plante vraiment surprenante !

Dossier bien-être : Le chanvre, une plante caméléon

Dossier beauté : Le chanvre, une plante vraiment stupéfifiante

Si le chanvre m’était conté…

Si le chanvre m’était conté…

Le chanvre fut probablement l’une des premières plantes cultivées par l’homme pour sa fibre textile. Dès le néolithique, il fut choisi pour ses solides fibres, qui permettent notamment la confection de petits ornements pour des pots en terre cuite. Des archéologues ont également trouvé un vestige de tissu de chanvre dans l’ancienne Mésopotamie (correspondant à une grande partie de l’Irak actuel, l’est de la Syrie et le sud-est de la Turquie) remontant à 8 000 avant J.-C. Le chanvre semble aussi avoir été utilisé pour ses graines nourrissantes, qui ont permis un apport en matière grasse aux peuples qui le cultivaient.

Il est également considéré comme l’un des exemples les plus anciens de l’industrie humaine : dans le Lu Shi, une oeuvre chinoise de la dynastie Sung, on trouve une référence à l’empereur Shen Nung (28e siècle av. J.-C.) qui enseignait à son peuple la culture du chanvre pour son tissu. On retrouve encore le chanvre aux environs de 3 150 av. J.-C. durant l’Égypte antique, où il est mentionné dans le papyrus Ebers sous forme d’une huile chènevis (graines du chanvre) servant à calmer les inflammations.

Le premier usage « thérapeutique » documenté de produits dérivés du chanvre remonte à 2 737 av. J.-C., lorsque l’empereur chinois Sheng Nung recommande un thé infusé au cannabis pour soulager diverses affections, comme la mémoire, les rhumatismes et la goutte. La reine britannique Victoria aurait recouru au CBD pour soulager ses crampes menstruelles. Pour d’autres raisons, le régime international de prohibition du cannabis, depuis le début du XXe siècle, a toutefois freiné son essor dans la médecine moderne.

Pour la petite histoire…

Saint-Blaise était un médecin et évêque arménien, mort en martyr chrétien en 316 de notre ère. Dans les campagnes françaises, il était, entre autres, le saint patron des chanvriers et des cardeurs de laine.

Dans les monastères du Moyen Âge, outre le lin et la vigne, les moines cultivaient le chanvre pour se nourrir, se soigner, s’éclairer, fabriquer des cordes, du papier, des vêtements : aubes, surplis, chemises de nuit, draps, soutanes…

D’après l’historien Joseph Michaud, Jeanne d’Arc, dans sa jeunesse, « filait la laine et le chanvre » à l’aide de sa quenouille, matière première d’autrefois cultivée par son frère Jacques d’Arc, qui possédait la ferme de Domrémy et ses chènevières.

En 1455, la première bible éditée par Gutenberg est imprimée sur papier de chanvre !

À partir de 1470, les moines copistes rédigèrent leurs écrits sur du papier de chanvre ou de lin. Pendant 200 ans (de 1637 à 1840), les agriculteurs américains ont pu directement payer leurs impôts avec toutes sortes de chanvre (Cannabis sativa, indica, ruderalis).

En 1752, Franklin invente le paratonnerre, à l’aide d’une clé et d’une corde de chanvre humidifiée en guise de fil conducteur d’électricité car cela ne fonctionnait pas avec d’autres matières.

En 1776, la déclaration d’indépendance des États-Unis a été rédigée sur du papier de chanvre.

Le 26 juin 1794, lors de la bataille de Fleurus, en Belgique, un cordage de chanvre, tiré par 64 soldats français, permit au premier ballon captif d’observation militaire de déjouer l’invasion de la coalition européenne. Cette opération audacieuse contribua grandement à sauver la toute jeune république française. En 1897, Rudolf Diesel créait le premier moteur à combustion interne (qui porte toujours son nom). Celui-ci était alimenté, dès sa conception, avec de l’huile pure de chanvre, mais fonctionnait aussi à l’huile d’arachide, de maïs ou toute autre huile lourde.

Henry Ford, le célèbre fabricant de voitures et fondateur de la marque Ford, s’est servi de chanvre en 1941 pour la construction d’une voiture « végétale », dont la carrosserie et les pare-chocs étaient faits de chanvre, de sisal et de paille de blé.

Le chanvre, la plus utile et polyvalente des plantes : la preuve par 10 !

• Le chanvre est la plante qui possède le plus haut rendement en cellulose (77 % de son poids), soit 4 fois plus que le maïs. Cette matière glucidique biodégradable produit des amidons aisément transformables en plastiques bio garantis sans phénol ! De quoi remplacer le pétroplastique, qui pollue notre planète pendant environ 800 ans avant de se dégrader complètement !

• Le chanvre, par photosynthèse, émet comparativement 5 fois plus d’oxygène qu’un arbre des forêts tropicales, offrant un taux de captage de CO2 record, pour lutter contre le réchauffement climatique et l’effet de serre.

• Plante phare des énergies renouvelables, le chanvre occupe une des premières places en production de biomasse, matière organique utile à la création de méthanol, d’éthanol ou de biodiesel, à partir de l’huile fournie par les graines.

• C’est un incroyable papier (75 % de la production mondiale en 1883), naturellement blanc (sans chlore), écologique, avec un rendement 4 fois supérieur au papier bois. Le choix d’exploiter à nouveau ce matériau pour la papeterie éviterait non seulement la déforestation mais aussi les émissions de chlore et de sulfure, générant les pluies acides.

• Isolant biosourcé pour nos combles, le chanvre remplace avantageusement depuis peu la laine de verre et l’amiante. C’est aussi un matériau de construction idéal pour nos maisons.

• Le chanvre est l’une des fibres naturelles les plus résistantes sur terre ! Saviez-vous que les mots corde, ficelle, fil sont, d’après les définitions des dictionnaires de l’Académie française (jusqu’en 1939), « tirés de l’écorce du chanvre ou d’autres matières : lin, sisal, ramie, etc. ». Cette matière première imputrescible est encore présente, de nos jours, sur tous les chantiers, nos ports et même autour de nos robinetteries : c’est la fameuse filasse de plomberie.

• Excellent textile bio, nécessitant 11 fois moins d’eau pour sa culture que le coton, lequel utilise 25 % des pesticides produits dans le monde. Les fibres de chanvre sont plus solides et naturellement blanches. Le chanvre filtre 95 % des rayons ultraviolets (UV) et s’avère être le textile le mieux adapté à la peau humaine, avec le lin.

• Le chanvre est la plante maîtresse pour purifier les sols pollués. Ce végétal a même la capacité d’absorber le césium contenu dans les sols irradiés : il sert d’ailleurs à Tchernobyl et sa culture est envisagée à Fukushima.

• Les extraits de chanvre furent, pendant 60 ans, à la deuxième place des médicaments les plus employés aux États- Unis, juste avant l’arrivée de l’aspirine en 1899.

• Saviez-vous que les premiers moteurs diesels fonctionnaient avec de l’huile de chanvre ? Ancestrale huile d’éclairage, parmi les plus exploitées dans le monde, supplantée en 1800 par l’huile de baleine, puis par le kérosène (lampes à pétrole), vers 1850.

La botanique du chanvre

Le chanvre, nom français dérivé du latin Cannabis sativa L. (« chanvre cultivé », le L. signifiant « selon Linné », le nom du botaniste ayant en premier caractérisé la plante), est une dicotylédone à pétale de l’ordre des Urticales, famille des Cannabacées.

Commune aux latitudes françaises métropolitaines et d’outre-mer, cette herbacée annuelle, qui peut atteindre 5 m de haut, est principalement dioïque*, avec des pieds mâles grêles et élancés, et parfois de nature monoïque ou hermaphrodite. Les pieds femelles sont en général plus ramifiés. Ce n’est toutefois qu’à la formation des sommités (communément appelées fleurs) que l’on est en mesure de déterminer le sexe de la plante si elle est dioïque, ou bien son caractère hermaphrodite ou monoïque. Le chanvre se cultive en cycle court sur tous types de sol, mais préfère une terre légère, profonde et non hydromorphe**, avec un pH supérieur à 6,5. En France, il est semé entre avril et fin mai (pour éviter le gel) et sera récolté fin août (pour la fibre uniquement) ou mi-septembre (pour les graines et la paille).

Botaniquement parlant, le chanvre et le cannabis désignent par conséquent la même plante, puisqu’il s’agit simplement du nom latin. Mais il faut toutefois noter que le haschich provient majoritairement des plants femelles, tandis que le chanvre est issu principalement de plants mâles.

Il faut savoir que la culture de chanvre industriel est très réglementée, et l’Europe ne permet la culture que d’une trentaine de variétés, toutes homologuées au catalogue officiel des variétés européennes, avec un taux de THC*** inférieur à 0,2 %. Précisons que la plupart des variétés disponibles sont des hybrides entre les espèces sativa, indica et ruderalis.

La culture de semences de chanvre de ferme est pour l’instant totalement prohibée, car il existe des risques, d’une part celui d’augmenter le taux de fleurs mâles au rendement faible, et d’autre part celui de produire des cultivars, avec un taux de THC dépassant les normes en vigueur, en se plaçant ainsi dans l’illégalité.

3 dates à retenir…

2 août 1937 : aux États-Unis, le lobby des industries papetière, pétrolière, textile et pharmaceutique, aux intérêts convergents, réussissent à faire voter la loi RH 6385. Étonnamment, dès 1938, la firme Du Pont de Nemours, gros industriel de la chimie, dépose le brevet du nylon, sous licence de la société allemande IG Farben.

1953 : la France, premier producteur européen de chanvre, interdit son usage récréatif et médical.

2018 : l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) reconsidère cette position en concluant, après expertise, qu’il est pertinent d’autoriser l’usage du cannabis à visée thérapeutique pour les patients dans certaines situations cliniques, notamment en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance des thérapeutiques accessibles, médicamenteuses ou non. Fin 2019, l’Assemblée nationale donne son feu vert pour le lancement d’une expérimentation sur 3 000 patients pour une durée de 2 ans.

* Une plante dioïque est unisexuée, nécessitant 2 pieds, un mâle et une femelle, pour se reproduire. ** Désigne un sol qui est régulièrement saturé en eau. *** Le delta-9-tétrahydrocannabinol, le cannabinoïde ayant le plus défrayé la chronique pour ses effets euphorisants et psychotropes.

Quelles parties de la plante utilise-t-on ?

La chènevotte est extraite de la partie centrale de la tige du chanvre. Remarquable éponge végétale, elle absorbe 10 fois plus d’humidité que la paille, soit 4 fois son propre poids. Réduite en copeaux, elle est idéale pour le paillage des sols et des massifs de fleurs, régulant naturellement, pendant environ 2 ans, l’humidité, la chaleur, et est un bon isolant phonique. On l’utilise d’ailleurs à Buckingham Palace comme litière pour les 30 chevaux des écuries royales britanniques.

La graine ou chènevis, très intéressante dans l’alimentation et dont on extrait aussi une huile à la fois combustible, cosmétique et alimentaire.

Les fibres, situées en périphérie de la tige et qui forment l’écorce de la plante. Elles sont réputées pour leur solidité et leur résistance. Suivant leur longueur et leur qualité, elles entrent dans la composition du papier, de la laine isolante, des cordes, du textile, des matériaux composites…

Les fleurs pour les cannabinoïdes (CBD ou le THC) qu’elles contiennent. À noter que ces dernières ne sont pas autorisées en France.

Dossier santé : Le chanvre, une plante vraiment surprenante !

Dossier santé : Le chanvre, une plante vraiment surprenante !

Le chanvre est une herbe vulnéraire composée de 400 éléments chimiques, aux nombreuses propriétés thérapeutiques, égrenant un long chapelet de recommandations médicales connues. Véritable panacée de la médecine douce, elle était directement appliquée sur les plaies et blessures par nos aïeux !

Côté alimentation, le chanvre n’a pas à rougir… Sa réputation de super-aliment est amplement méritée du fait de sa composition riche, équilibrée, et par les études confirmant ses qualités nutritives. Et pour varier les plaisirs, le chanvre se décline sous forme d’huile, de graine ou encore de farine.

 

Articles à voir :

le chanvre, un superfood ?

Zoom sur la réglementation du chanvre

le chanvre, un superfood ?

le chanvre, un superfood ?

avec Christophe Latouche
Artisan chanvrier depuis 1998

Artisan chanvrier depuis 1998, fondateur et président de la société L’Chanvre, Christophe Latouche s’est passionné pour le chanvre il y a bien des années. Il s’est intéressé à tous ses aspects : écoconstruction, textile, thérapeutique, pour finalement se spécialiser dans l’alimentaire. Bricoleur, confronté à l’abandon généralisé des technologies du chanvre, il ira jusqu’à inventer de nouvelles machines pour décortiquer les graines sans les écraser, lui permettant de proposer un produit d’une qualité incomparable. Depuis, il ne cesse de faire découvrir à un large public les bienfaits gustatifs et nutritifs de la graine de chanvre. Il nous était par conséquent impossible de nous passer de son expertise sur ce dossier.

On parle beaucoup de CBD ou d’huile de chanvre en beauté, mais peu de l’utilisation du chanvre dans l’alimentation. Pourquoi est-il avantageux de l’introduire dans l’alimentation ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le chanvre n’est pas une céréale mais un protéoléagineux, qui joue dans la cour des amandes, des noix et des noisettes.

Il est profitable d’intégrer le chanvre dans son alimentation, et à plus d’un titre, puisque l’on peut consommer les graines, l’huile végétale et la farine. Ces 3 aliments méritent le détour car ils allient à la fois des qualités nutritionnelles exceptionnelles à des qualités organoleptiques très intéressantes.

Commençons par les graines de chanvre. D’un point de vue nutritif, sont-elles plus utiles que les graines de chia ou de lin ? Si oui, pourquoi ?

Rien ne saurait égaler la graine de chanvre. Elle contient, en effet, environ 30 % de protéines complètes équilibrées, ce qui est exceptionnel. Quelques fruits à ses côtés composent un parfait équilibre alimentaire.

La graine de lin présente l’inconvénient de s’oxyder très rapidement une fois broyée, ce qui n’est pas le cas des graines de chanvre décortiquées. Leur consommation est donc plus simple. Les graines de chia contiennent, certes, des éléments nutritionnels intéressants, comme les oméga 3, mais pas d’oméga 6, et sont utilisées principalement pour leur capacité mucilagineuse.

Que contiennent-elles ? Sont-elles bioassimilables en leur forme décortiquée et/ou entière ?

Véritable super-aliment, les graines de chanvre contiennent environ 45 % d’acides gras essentiels polyinsaturés – dans les graines de chanvre, le rapport oméga 6/oméga 3 est de 2/1 à 3/1, et correspond aux proportions idéales pour la santé, établies de 1/1 à 4/1 maximum. Cet équilibre est tout simplement unique et contribue à faire baisser le taux de cholestérol, à prévenir les maladies cardiovasculaires et à renforcer le système immunitaire. La graine décortiquée renferme 30 % de protéines, dont notamment l’albumine (permettant de réaliser facilement du tofu de chanvre) et de l’arginine.

Ces protéines sont bien digérées et assimilées car elles ne possèdent pas d’inhibiteur de la trypsine, une enzyme nécessaire à la bonne digestion des protéines (contrairement au soja, à la viande, aux noix et au blanc d’oeuf). La graine décortiquée est par conséquent encore plus digeste.

Les graines comptent également 3 mg de vitamine E pour 100 g. Elles offrent, par ailleurs, une bonne teneur en sels minéraux – magnésium, phosphore, potassium, calcium –, oligoéléments – cuivre, fer, zinc, manganèse – et en vitamines B1, B6 et E.

À noter que la graine de chanvre non décortiquée a surtout un intérêt ornemental, mais pas de réel atout diététique. Elle est notamment appréciée pour son côté croquant dans un pain ou une barre de céréales.

Côté goût, sont-elles agréables en bouche ? Parlez-nous un peu de leur saveur.

Elles sont particulièrement goûteuses. Leur saveur s’apparente à celles de la noix, de l’amande ou encore de la noisette. À noter que plus la graine est sèche, plus elle est marquée en goût. Bien évidemment, ses qualités gustatives seront optimales si l’extraction est de qualité. Si le goût est rance, il est fort probable que le mode de transformation soit peu qualitatif. Si la graine est transformée de manière respectueuse, elle se conservera longtemps.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour consommer ces graines et varier les plaisirs ?

Très polyvalentes, elles peuvent être saupoudrées sans modération sur tous les plats chauds ou froids, sucrés ou salés : tartes aux fruits, crèmes, barres énergétiques, salades composées, grillades, salades de fruits, glaces, flans… En réalité, mieux vaut chercher où on ne peut pas en profiter ! Il n’y a pas de grand intérêt à les cuire, sauf de temps en temps pour l’apéro : poêlées avec des épices. Un régal !

Il y a aussi l’huile de chanvre à utiliser dans l’alimentation. Comment bien la choisir ?

Comme nous l’avons vu précédemment, l’huile de chanvre contient 80 % d’acides gras polyinsaturés, bien plus que l’huile de colza, qui plafonne à 30 %. L’huile de chanvre est un produit diététiquement exceptionnel. Quand elle est de qualité, c’est également une huile très intéressante d’un point de vue organoleptique. C’est une huile d’assaisonnement, qui se marie avec tout.

Au moment de choisir votre huile de chanvre, veillez à ce que :

L’huile soit pressée en dessous de 40 °C maximum. La graine soit d’origine française et issue de l’agriculture biologique, puis transformée en France. Pourquoi aller chercher une huile étrangère alors que nous sommes le premier producteur en Europe et le troisième mondial ? Les arnaques sont nombreuses, alors faites attention. Le prix doit être un indicateur : on ne peut pas acheter une huile de qualité, pressée à froid, à 2 € la bouteille. La couleur aussi est importante : une huile de chanvre de qualité est de couleur vert émeraude ; c’est la garantie de la présence de la vitamine E et d’une non-hyperfiltration de l’huile.

Quelles sont ses qualités organoleptiques ?

Elle est appréciée pour ses notes fruitées de noix, noisette et d’amande.

Supporte-t-elle bien la cuisson ?

Non, l’huile de chanvre est avant tout une huile d’assaisonnement, qui peut accompagner de nombreux plats, légumes, viandes, pommes de terre, pâtes, poissons…

Farine et protéine de chanvre, quelle différence ?

La farine de chanvre est issue du tourteau, résidu de la graine pressée, puis moulu finement afin de donner une farine alimentaire. La protéine est, quant à elle, passée dans un tamis plus fin afin d’obtenir une poudre encore plus fine, dépourvue au maximum de fibres, augmentant par conséquent le taux de protéines.

Quelques mots sur la farine de chanvre ?

Elle ne s’utilise pas seule mais en complément d’autres farines, à hauteur de 15 à 30 % du poids total de farines. Son goût de noisette teinté de notes vertes et terreuses, ainsi que sa couleur vert kaki, apportent une vraie touche d’originalité dans les recettes.

Elle possède un intérêt nutritionnel élevé avec pas moins de 35 à 55 % de protéines crues directement assimilables par l’organisme, les 8 acides aminés essentiels, un peu d’oméga 3 et 6, grâce à la pression à froid, de fibres, de vitamine E et de sels minéraux – magnésium, potassium, phosphore, fer… Une bonne cuillère à soupe de farine de chanvre a la teneur en protéines équivalant à celle d’un oeuf. C’est d’ailleurs une farine particulièrement intéressante pour les sportifs.

Comment utiliser ces protéines dans les recettes et en quelles proportions ?

Dans les smoothies, pour un apport important en protéines. Partout où l’on met de la farine de blé, il est possible d’intégrer un peu de farine de chanvre. Par exemple, pour faire twister un quatre-quarts, mettez 200 g de farine, 50 g de farine de chanvre, 4 oeufs, 250 g de beurre et 250 g de sucre. Le gâteau sera d’un vert lumineux, avec un léger goût de noisette.

Pour en savoir davantage sur L’Chanvre : https://www.lchanvre.com

 

Zoom sur la réglementation du chanvre

Zoom sur la réglementation du chanvre

Le Syndicat professionnel du chanvre : pour répondre aux enjeux d’une filière sécurisée et responsable

avec Aurélien Delecroix
président du Syndicat Professionnel du Chanvre (SPC)
fondateur de Green Leaf Company

Impossible de parler du chanvre sans évoquer l’omerta qui règne autour de cette filière et l’inertie réglementaire. Nous avons posé quelques questions à Aurélien Delecroix, président du Syndicat professionnel du chanvre (SPC), créé en 2018, pour nous éclairer sur ce dossier bien épineux. Aurélien n’est pas que le président du Syndicat professionnel du chanvre. Il est aussi à la tête de la société Green Leaf Company, au travers des marques Hello Joya (grandes surfaces spécialisées bio) et What The Hemp (grandes et moyennes surfaces), qui proposent une large gamme de produits alimentaires bio autour du chanvre, tels que des pâtes à tartiner, farines, barres protéinées, graines, granolas, produits au CBD (tisanes, huiles…). Car Aurélien a compris depuis longtemps que pour démocratiser le chanvre et rentabiliser la filière, il fallait fabriquer des produits finis prêts à consommer, pour faciliter aux consommateurs le premier pas vers cette plante d’exception.

Quelles ont été les motivations à l’origine de la création de ce syndicat ?

En 2018, nous avons assisté à la multiplication des créations d’entreprises en lien avec le CBD et, notamment, les désormais célèbres CBD Shop. Le grand public et les autorités publiques ont alors découvert l’existence d’une filière CBD en France. Or, aucun cadre réglementaire, aucune base légale n’avaient cours pour encadrer cette filière naissante et une grande suspicion régnait chez les décideurs politiques vis-à-vis de cette molécule nouvelle. Il apparaissait alors indispensable de créer une organisation capable de représenter la filière auprès des décideurs et de mettre en place des synergies entre les différents maillons de la chaîne.

Quels sont les acteurs de ce syndicat ?

Les adhérents du SPC reflètent la filière dans sa complexité. Nous retrouvons, à parts quasi égales, des producteurs, des fabricants/transformateurs et des distributeurs.

Aujourd’hui, le SPC compte plus de 120 adhérents, qui représentent des milliers d’emplois à travers la France. La typologie des entreprises concernées varie de la start-up ou TPE familiale jusqu’à des groupes comptant plusieurs centaines de salariés. Nous recevons également des demandes d’adhésion venant d’entreprises étrangères, qui souhaitent parfaire leur connaissance du champ réglementaire français et créer des connexions business avec leurs homologues dans notre pays.

Le chanvre coche aujourd’hui toutes les cases des enjeux contemporains : santé, agriculture, industrie, transition écologique. Et pourtant… le cadre réglementaire français empêche le développement durable d’une filière bienêtre. Comment expliquer cette inertie ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la frilosité – voire l’hostilité – des pouvoirs publics à l’égard de la filière chanvre. Tout d’abord, le chanvre et ses produits dérivés continuent de pâtir de l’amalgame qui est souvent fait avec le cannabis dit récréatif – le stupéfiant. D’autre part, la culture et la transformation du chanvre pour la valorisation des principes actifs sont une filière nouvelle en France, et, comme toutes les nouveautés, cela peut créer des inquiétudes. Pourtant, le chanvre a tout pour répondre aux enjeux de demain, tant en matière de bénéfices pour le consommateur que s’agissant de ses vertus agricoles et écologiques.

Quelles actions menez-vous au quotidien pour tenter de faire bouger les choses ?

Nous sommes en première ligne des discussions qui ont lieu avec les différents partenaires institutionnels. Durant les travaux de la mission parlementaire à l’Assemblée nationale, nous avons eu l’occasion de rencontrer des députés à de nombreuses reprises et d’être auditionnés. Nous rencontrons également régulièrement les services du Premier ministre, la MILDECA – Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives – ou les autres cabinets ministériels concernés pour faire valoir nos positions.

Quelles sont vos principales revendications pour faire évoluer la filière ?

Nous plaidons pour une filière française ouverte, encadrée et concurrentielle. Et cela passe par un cadre réglementaire stable, lisible et en accord avec les besoins des entrepreneurs du secteur. Il est impensable que les acteurs français ne puissent pas travailler dans les mêmes conditions que leurs homologues européens, qui peuvent néanmoins accéder au marché français.

Vous souhaitez notamment la modification de l’arrêté du 22 août 1990, qui précise les limites légales du THC dans le chanvre – de 0,3 jusqu’à 1 %. Pour quelles raisons ?

L’arrêté de 1990 est, en effet, une épine dans le pied de l’ensemble des opérateurs français. Et pour une raison simple : cet arrêté avait vocation à encadrer la culture du chanvre pour la valorisation des graines et des fibres. À la suite des récentes décisions, notamment le jugement de la Cour de justice de l’Union européenne dans l’affaire Kanavape, le Gouvernement a décidé de réécrire cet arrêté. La nouvelle version du texte vient d’ailleurs d’être notifiée à la Commission européenne. Hélas, les autorités françaises souhaitent, pour l’heure, persister dans une vision restrictive de la filière en interdisant notamment la commercialisation des fleurs brutes de chanvre. Nous regrettons cette position et allons d’ailleurs contester sa légalité en justice.

Pour quelles raisons serait-il intéressant de permettre aux agriculteurs de donner l’accès à de nouvelles variétés de chanvre ?

L’ouverture du catalogue des variétés autorisées est une nécessité pour les agriculteurs français. Le taux actuel de THC autorisé dans la plante doit être inférieur à 0,2 %. En rehaussant ce taux, les producteurs pourraient cultiver des variétés beaucoup plus productives en principes actifs et, notamment, en CBD. Cette mesure serait également un alignement sur ce qui est pratiqué dans de nombreux pays, où ce taux oscille entre 0,3 % et 1 %. Une nouvelle fois, les producteurs français sont désavantagés vis-à-vis des acteurs étrangers. Lors des récentes discussions européennes sur le prochain cadre de la PAC – politique agricole commune –, la France restait d’ailleurs le seul État à souhaiter conserver le taux de 0,2 % de THC, alors que l’ensemble des autres États membres s’accordent sur un passage à 0,3 %.

Les produits au CBD commencent à inonder le marché. Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour s’y retrouver et choisir des produits de qualité ?

L’important est, avant tout, de choisir un produit adapté à son usage et à ses attentes. Les personnes qui expérimentent le CBD pour la première fois se tournent généralement vers des produits à ingérer, comme des huiles, des gélules ou des boissons. Mais on peut également retrouver le CBD sous forme de cosmétiques, de produits liquides, de fleurs brutes à vaporiser ou à infuser, etc. Le plus important est de se tourner vers un fournisseur qui garantisse la traçabilité et le contrôle de ses produits. Cela peut passer par des informations relatives aux mode et lieu de culture du chanvre, au type de CBD que l’on retrouve dans le produit – isolat, broad spectrum, full spectrum –, au mode d’extraction utilisé, à la présence ou non d’un certificat d’analyse faisant mention du taux de cannabinoïdes présents dans le produit, etc.

Êtes-vous confiant sur l’évolution de la réglementation ?

Une chose est sûre : en France, la filière du chanvre émerge et représente un potentiel économique, social et écologique formidable. Il faut maintenant que ce dynamisme et cette volonté de bien faire soient accompagnés par des décisions justes et proportionnées en matière de réglementation. Il serait utopique de la part du Gouvernement de penser pouvoir s’opposer encore au développement de notre filière tant les différentes décisions de justice rendues ces derniers mois, comme l’engouement des Français pour le CBD, plaident en notre faveur. Le Syndicat professionnel du chanvre sera, quoi qu’il en soit, à l’avantgarde des discussions à venir pour obtenir cette reconnaissance réglementaire.

Le mot de la fin ?

Le développement de la filière chanvre en France n’est pas un mouvement déconnecté des attentes des citoyens. Au contraire, la fourmillante activité de notre secteur accompagne une demande des consommateurs français, qui ont à coeur de pouvoir accéder librement et en confiance à des produits CBD, qu’ils connaissent désormais pour une bonne part d’entre eux.

Nos décideurs politiques ont pourtant un coup de retard, tant dans la compréhension technique de notre filière que dans son potentiel pour le pays. Les acteurs économiques ont à coeur de créer une filière responsable, vertueuse et bénéfique pour tous et nous sommes convaincus que ce sont aujourd’hui ces derniers qui sont les mieux placés pour aiguiller les autorités publiques dans leur mission d’encadrement et de contrôle. Tout est désormais une question de volonté politique et de pragmatisme.

Pour en savoir plus sur le Syndicat professionnel du chanvre : http://syndicatduchanvre.org

Dossier bien-être : Le chanvre, une plante caméléon

Dossier bien-être : Le chanvre, une plante caméléon

S’il y a bien un domaine où le chanvre est roi, c’est le bien-être. Impossible d’ouvrir un magazine sans entendre parler de CBD, cet incroyable cannabinoïde qui nous redonne le sourire, la forme et soulage bien des maux. Mais que sait-on vraiment de lui ? Nombreuses sont les confusions avec son grand frère le THC, et nous ignorons bien souvent que notre corps produit aussi ses propres cannabinoïdes. Zoom sur trois lettres qui n’ont pas fini de révéler tous leurs secrets, et les conseils de nos experts pour une rentrée sans stress.

 

Articles à voir :

Mieux comprendre la chimie du chanvre

Le CBD, véritable panacée ?

Découvrez le potentiel du CBD avec SaveursCBD.fr

Le CBD, un formidable anxiolytique ?

Pourquoi du chanvre bio ?

Mieux comprendre la chimie du chanvre

Mieux comprendre la chimie du chanvre

Plante aromatique, le chanvre dispose d’une chimie complexe. Les études réalisées sur le chanvre ont à ce jour identifié plus de 120 phytocannabinoïdes, une substance spécifique d’origine terpénique, dont nous parlerons un peu plus loin.

L’étude des gènes de la plante montre que ces molécules seraient le résultat de la colonisation de la plante par un virus il y a plusieurs millions d’années.

Les dernières recherches se basent également sur l’usage d’un autre groupe de principes actifs : les terpènes, que le chanvre contient en grande quantité et avec une diversité inconnue ailleurs dans le génie botanique.

Les terpènes sont les molécules qui confèrent au chanvre son goût et son odeur et peuvent être isolés via des processus d’extraction. Ces processus se rapprochent de ceux employés dans la production d’huiles essentielles, également utilisées pour leur capacité d’amélioration du bien-être.

Le chanvre peut contenir plus de 120 terpènes, tous en très faible quantité comparativement aux cannabinoïdes. Les terpènes ne sont d’ailleurs pas tous propres au chanvre et peuvent se rencontrer dans de nombreuses plantes. Participant potentiellement et pleinement à l’effet dit « d’entourage », les plus étudiés sont :

  • Le myrcène, que l’on retrouve dans le laurier, le thym, le houblon (il donne à la bière issue de ce dernier son goût très reconnaissable). Il est pertinent dans le traitement contre les diarrhées ou l’hypertension ;
  • Le pinène tire son nom du pin, auquel il donne son odeur. Bronchodilatateur, il présente également de nombreuses propriétés, notamment anti-inflammatoires, antibiotiques et antibactériennes ;
  • Le linalol est présent dans la menthe, la lavande ou le basilic. Il est notamment utilisé comme anxiolytique et comme calmant ;
  • Le limonène, contenu, entre autres, dans les agrumes et qui dégage un fort parfum de citron. Il sert en médecine douce pour réduire les brûlures d’estomac et les reflux gastriques.

À noter que le chanvre a une manière bien spécifique d’utiliser ce limonène : il le combine à un acide organique, l’acide olivétolique, pour former un corps original, l’acide cannabidiolique. À partir de celui-ci s’enclenche une série de réactions chimiques qui conduisent à des phénols cycliques comprenant 21 atomes de carbone, successivement le cannabidiol, puis le fameux tétrahydrocannabinol, ou THC.

Le CBD, véritable panacée ?

Le CBD, véritable panacée ?

« Le corps utilise ses propres formes de cannabinoïdes pour réguler tous les processus biologiques et ces derniers sont activés par le système endocannabinoïde (SEC), le mécanisme de retour d’information de l’organisme. Le CBD et les autres cannabinoïdes agissent comme des compléments et modulateurs de ce système physiologique de communication cellulaire régulateur. L’avenir de la recherche sera donc basé avant tout sur ce dernier. » Christopher Tasker, directeur général de Global Cannabinoid Solutions, société anglaise experte dans l’étude scientififique des cannabinoïdes

Impossible d’évoquer les bienfaits du chanvre sans parler des cannabinoïdes.

Kézako ?

Les cannabinoïdes sont classés selon 3 catégories :

  • Les phytocannabinoïdes, issus du règne végétal, dont essentiellement le chanvre ;
  • Les cannabinoïdes de synthèse, obtenus en laboratoire par chimie ou transformation de cannabinoïdes d’origine végétale, destinés à un usage médical ;
  • Les endocannabinoïdes, naturellement sécrétés par notre organisme.

À propos des phytocannabinoïdes

La découverte de ce groupe de molécules typiques du chanvre et leur action sur notre organisme est très récente. Elles ont été mises en lumière pour la première fois dans les années 1940 par le chimiste Roger Adams, puis confirmées en 1964 par une équipe israélienne dirigée par le Pr Mechoulam. Les phytocannabinoïdes représentent ainsi une grande famille de composés chimiques, on en dénombre à ce jour plus d’une centaine.

Parmi eux, le fameux THC (delta-9- tétrahydrocannabinol) psychotrope, le CBD (cannabidiol) qui nous intéresse ici plus particulièrement, mais aussi le CBG (cannabigérol), le CBC (cannabichromène), le CBN (cannabinol), le CBL (cannabicyclol)…

À ce jour, le CBD est la deuxième molécule dans la plante s’agissant de sa concentration, après le delta-9-tetrahydrocannabinol ou THC. Généralement prédominant à l’intérieur des glandes de résine (trichomes) de la plante femelle de cannabis, le CBD peut s’obtenir par extraction des sommités, mais aussi par synthèse, connue depuis 1969.

Mais ce n’est pas tout… Aussi surprenant que cela puisse paraître, notre corps produit ses propres cannabinoïdes, que l’on appelle les endocannabinoïdes, et qui sont notamment indispensables au bon fonctionnement de notre système nerveux. Ils sont présents – ainsi que leurs récepteurs appelés CB1 et CB2 – dans tout notre corps (cerveau, organes, tissus conjonctifs, glandes, cellules immunitaires). Le profil d’expression des récepteurs CB1 est extrêmement large et agit principalement sur le système nerveux central ; celui des récepteurs CB2 est surtout concentré en périphérie (peau et rate, par exemple) et dans le système immunitaire.

La fonction des endocannabinoïdes ? Participer à l’homéostasie, autrement dit au maintien d’un environnement interne stable malgré les variations survenant dans l’environnement externe, telles que le stress ou la pollution.

L’anandamide et le 2-AG sont les endocannabinoïdes les plus connus. Ils jouent un rôle essentiel dans le bien-être, la mémoire, la motivation, la douleur, l’appétit…

Les phytocannabinoïdes, comme le THC du cannabis ou le CBD concentré dans des variétés de chanvre spécifiques, agissent également sur notre système endocannabinoïde, comme les endocannabinoïdes que nous produisons. Mais ils ne vont pas le faire de la même manière.

Alors que le THC va se fixer en majeure partie sur les récepteurs CB1, au niveau du système nerveux central (expliquant son action sur le psychisme), le CBD va juste stimuler nos récepteurs sans se fixer à eux.

Les actions bénéfiques du CBD sur notre organisme

En activant les récepteurs CB2 qui se trouvent, pour la plupart, dans les cellules de notre système immunitaire et qui vont induire une production de cytokines pro- et anti-inflammatoires, le CBD va permettre la régulation de notre système immunitaire.

Il semblerait, par ailleurs, que le CBD soit capable de réduire les effets euphorisants du THC et, même, d’avoir une action sur les addictions en général.

Le CBD, en augmentant les niveaux d’endocannabinoïdes, exerce une action sur l’appétit, la mémoire, l’humeur ou encore la douleur. Bien évidemment, nous ne possédons pas encore une pleine compréhension de l’étendue du potentiel du CBD, en raison d’un accès légal restreint, mais le champ des possibles de cette molécule semble des plus prometteur.

Découvrez le potentiel du CBD avec SaveursCBD.fr

Découvrez le potentiel du CBD avec SaveursCBD.fr

par Anthony Rebillot et Fabien Poncet
Fondateurs de Saveurs CBD x hemêka

Déjà populaire aux États-Unis et au Canada pour ses multiples vertus, ainsi qu’en Europe grâce à plusieurs décisions de justice et des essais cliniques en cours, le CBD intrigue. Avec cet article, on vous éclaire sur son potentiel.

Le CBD – ou cannabidiol – est le second composé le plus présent dans le chanvre. Il ne doit pas être confondu avec le THC : contrairement à ce dernier, il n’est pas psychotrope et ne provoque pas de dépendance. Il a même été retiré de la liste des produits anti-dopants, et est donc utilisé par les sportifs pour mieux récupérer. Pourquoi le marché est en plein boom ? Fin 2020, la Cour de justice de l’Union européenne a condamné la France dans l’affaire Kanavape. La Cour a jugé qu’en l’état actuel des connaissances scientifiques, le CBD est considéré comme non dangereux pour la santé et son interdiction est sans fondement. Quelque temps après cette décision de justice, les CBD Shop ont fleuri dans l’Hexagone.

Le chanvre, une plante que l’on (re)découvre ?

D’un point de vue historique, il ne faut pas oublier que le chanvre est cultivé depuis des millénaires. Par exemple, le nom du fameux quartier de La Canebière, à Marseille, dérive de canebe, le cannabis ! C’est une plante peu gourmande en eau, cultivable sans pesticides et qui fixe extrêmement bien le carbone. Consommer des produits à base de chanvre, c’est aussi consommer plus durablement, encore plus lorsque la plante est française. Cela tombe bien, puisqu’en France, nous sommes le premier pays producteur européen ! Preuve qu’il ne faut pas diaboliser cette plante, mais plutôt démocratiser son usage tout en exposant ses potentiels bienfaits.

De potentielles vertus bienfaitrices ?

Des remèdes miracles ou panacées (remèdes universels), il en arrive de nouveaux tous les ans ; on peut donc légitimement se demander si le CBD fait mieux que les autres. La réponse ne se fait pas attendre. Depuis déjà quelques années, des études américaines ont réussi à démontrer les bienfaits du cannabis thérapeutique. Aujourd’hui, c’est en France que l’on souhaite prouver l’efficacité du CBD grâce à une étude regroupant 3 000 patients.

En parallèle à ces études, le CBD est déjà utilisé pour des formes d’épilepsie résistantes chez l’enfant (syndrome de Dravet, notamment). La question n’est donc plus de savoir si le CBD a un réel effet, mais plutôt d’établir ses limites.

Les usages actuels du CBD sous sa forme « bien-être » sont l’aide à la gestion de la douleur (syndrome prémenstruel, endométriose, fibromyalgie, effets des chimiothérapies, cancers, arthrose…), l’anxiété et les troubles du sommeil.

Le CBD étant lipophile (il se dissout dans les graisses), la forme la plus efficace pour une action corps entier est l’huile de CBD. hem?ka® propose une huile de CBD constituée de 2 ingrédients seulement : du CBD broad spectrum – ou spectre large –, sans THC, mais avec tout le reste des composés naturels présents dans la plante, et d’huile de graine de chanvre bio française.

Le CBD est un candidat sérieux pour briser le cercle vicieux des pathologies douloureuses et/ou stressantes, car il agit à plusieurs niveaux, qui s’autoentretiennent. Par exemple, le manque de sommeil peut provoquer une hyperalgésie (sensibilité exacerbée à la douleur), la fatigue peut amoindrir notre résistance au stress quotidien. Par ailleurs, comment dormir quand on a mal ? Avec le CBD, chaque personne pourra donc s’y retrouver en fonction de ses sensibilités personnelles.

N’oublions pas la relaxation. Il ne faut pas forcément être malade pour prendre du CBD. Une simple infusion avant le coucher renforcera le rituel pré-sommeil, primordial pour déconnecter après sa journée et tomber plus rapidement dans les bras de Morphée.

Un petit conseil d’utilisation : toujours se servir d’un corps gras, tel qu’un lait végétal ou du lait entier pour les plus gourmands afin de permettre une meilleure absorption du CBD. hem?ka® propose 3 recettes, qui associent une base de 60 % de chanvre d’Auvergne, naturellement riche en CBD à des plantes aromatiques et médicinales. Tous ces ingrédients sont certifiés Agriculture Biologique française. Retrouvez les infusions au CBD hem?ka® La Nocturne, La Relaxante et La Digestive sur saveurs-cbd.fr.

Pour aller un peu plus loin, le système endocannabinoïde (récepteur aux cannabinoïdes produits par le corps, sur lequel agit le CBD) est également présent en de nombreux endroits de l’organisme, notamment au niveau de l’épiderme. Le CBD aurait des propriétés régulatrices de production de sébum, en plus de ses capacités anti-inflammatoires.

Il serait donc un allié de choix contre l’acné chez l’adulte, mais aussi les maladies de peau liées au stress (eczéma, psoriasis, etc.) lorsqu’il est utilisé en cosmétique.

Une crème réparatrice pourra ainsi combattre l’assèchement caractéristique des peaux atopiques tout en aidant à soulager les poussées inflammatoires des maladies de peau ou des douleurs proches de l’épiderme (notamment l’arthrose des doigts). Un baume contenant de l’arnica et du CBD pourra également contribuer à soulager les petits maux du quotidien (bleus, muscles noués, courbatures, etc.) ou les névralgies en vous massant les tempes.

L’huile de graines de chanvre est également riche en oméga 3, 6 et polyphénols (antioxydants végétaux). Elle a donc un profil cosmétique et nutritionnel intéressant. Elle redonne de l’élasticité et de la brillance à la peau, aide à lutter contre les agressions oxydatives et nourrit le microbiote intestinal. Comme vous l’aurez compris, les possibilités sont nombreuses.

Enfin, n’oublions pas de parler de l’effet d’entourage du CBD. Ce dernier est plus efficace lorsqu’il est combiné à d’autres composés naturels présents dans la plante. Privilégiez donc le broad spectrum à l’isolat (CBD pur) dans vos huiles de CBD. Le full spectrum, même s’il ne pose légalement pas problème avec moins de 0,2 % de THC, peut positiver certains tests sensibles s’il est consommé en grande quantité.

Le CBD pour combler les lacunes des traitements conventionnels ?

La France est l’une des championnes en matière de consommation d’anxiolytiques et de somnifères. S’ils sont parfois nécessaires pour surmonter une maladie ou un traumatisme, ils sont trop souvent mal prescrits. En réalité, la durée de traitement d’hypnotiques ne devrait pas dépasser 4 semaines ! Or, leur consommation s’étale parfois sur des années. Par ailleurs, la qualité du sommeil est altérée pendant leur utilisation et les causes de ces troubles ne sont pas traitées.

Si le CBD n’entend pas remplacer ces molécules, il pourrait être une autre option pour limiter les doses, ou pour les personnes souhaitant se tourner vers des méthodes alternatives.

Même constat concernant les anti-douleurs et dérivés morphiniques, hautement addictifs : le CBD apparaît comme une solution prometteuse pour diminuer leur consommation et ainsi réduire les addictions médicamenteuses.

Alors, le CBD, solution parfaite pour les maux ? Beaucoup d’études sont encore en cours pour qualifier ses mécanismes d’action. Pour un grand nombre de personnes souffrantes ne trouvant pas chaussure à leur pied, le CBD est un composé prometteur, du fait de ses faibles risques sur la santé et de ses multiples actions sur l’organisme. Tant physiquement que psychiquement, il agit sur la sensation douloureuse, l’anxiété et les troubles du sommeil, il vaut donc la peine d’être testé pour des pathologies liées au stress et aux douleurs, mais aussi en cure détente. Autant pour un usage « bien-être » qu’en cosmétique, le CBD ne demande qu’à devenir un allié de choix dans votre quotidien.

Mais alors, quelles limites pour cette molécule miracle ?

Le CBD aide à retrouver une meilleure qualité de vie, mais, attention, des réserves existent. À haute dose, le CBD peut devenir un inhibiteur enzymatique (comme le pamplemousse) au niveau du foie ; c’est-à-dire qu’il contient une substance qui interagit avec certains médicaments, qui perturbe leur assimilation. Il faudra donc, dans certains cas, rester vigilant et, quoiqu’il arrive, en parler à son médecin pour surveiller l’impact sur ses traitements existants.

Si vous avez le moindre doute concernant votre fonction hépatique, un monitoring lors des premières semaines de prise du CBD est conseillé. Il ne s’agit pas d’une interdiction pure et simple, mais une adaptation de la dose pourrait être nécessaire.

Retrouvez toutes nos autres créations sur notre site : saveurs-cbd.fr

Le CBD, un formidable anxiolytique ?

Le CBD, un formidable anxiolytique ?

Depuis 2020, les demandes de consultations pour motif de dépression se sont considérablement m multipliées. Et le CBD (cannabidiol) vient, en synergie avec le millepertuis, apporter un puissant effet anxiolytique antidépresseur naturel. Les cannabinoïdes interagiraient avec l’intelligence de notre corps et selon les besoins de santé spécifiques de chacun.

D’après plusieurs auteurs, l’huile de cannabidiol (CBD) est incroyable et merveilleuse, car elle aurait de très nombreuses propriétés thérapeutiques : dermatologique, anti-inflammatoire, analgésique, antioxydante, anxiolytique, anti-psychotique, anti-hyperalgique, nutritive, régénératrice, antimigraine, anti-insomnie, anti-nausées, anti-Alzheimer, antiépileptique, antidiabète, antispasmodique, cardiorégulatrice, neuro-régulatrice, décontractante, antiarthrose, antisclérose, antifibromyalgie, anti-vomissements, et même « anti-cancer » !

Le CBD réduirait les effets secondaires de la chimiothérapie, la quantité de cellules cancéreuses, et améliorerait l’état des personnes affectées par les syndromes parkinsoniens.

Le CBD comprenant moins de 0,2 % THC est légal, il est considéré comme un supplément alimentaire. Toutefois, avant de vous autoprescrire du CBD, il est préférable de demander conseil à votre médecin* et de procéder progressivement et par petites quantités.

Le CBD réduirait les effets secondaires de la chimiothérapie, la quantité de cellules cancéreuses, et améliorerait l’état des personnes affectées par les syndromes parkinsoniens.

Comment surmonter le tourbillon d’anxiété ?

Comme on le voit sur les images satellites, une dépression climatique ressemble à un tourbillon, un trou noir, un vide… Cette image exprime combien la dépression est la résultante d’un amas tourbillonnant dû à des ruminations de pensées négatives. Un amas que nous avons créé, émis, encore et encore, jusqu’à ce que ce nuage de pensées négatives nous envahisse, nous contrôle en devenant une entité autonome, nous manipule et ravage complètement notre énergie vitale, installant une grosse fatigue chronique.

Que faire alors ?

Soyez sans crainte, il y a une multitude de bonnes décisions que vous pouvez mettre en pratique facilement, avec persévérance, et qui vous permettront d’améliorer votre état progressivement, sans vous rendre dépendant de neuroleptiques ou autres antidépresseurs chimiques.

Voici donc une liste non exhaustive de quelques bonnes pratiques anti-déprime :

1/ Tournez-vous vers des plantes anxiolytiques naturelles, comme le CBD, le millpertuis… Et, si besoin, utilisez un concentré de plantes pour calmer vos nerfs, à base de passiflore, valériane, aubépine et ballote ; et, éventuellement, aussi, SOS Rescue des fleurs de Bach, en cas de situation de crise émotionnelle forte.

2/ Osez consulter un ou une psychothérapeute ayant une excellente réputation. Envisagez 3 à 10 séances…

3/ Pratiquez un décodage biologique. Généralement, la dépression nous invite à changer de vie, à lâcher prise, à réfléchir à nos priorités, à élargir notre philosophie de vie, à reprendre confiance en soi et à se mobiliser pour se remettre dans l’action. Du lâcher-prise émergent souvent des solutions. Intériorisezvous pour entrer en contact avec votre moi profond.

4/ Mettez en ordre les pensées négatives. Travaillez activement avec la pensée positive (au sens le plus noble). Pratiquez éventuellement la prière. Selon votre foi, l’aide spirituelle peut être d’un grand secours pour potentialiser et accélérer grandement les processus de guérison.

5/ Agissez selon la dynamique énergétique positive du principe universel : DONNER ET RECEVOIR.

6/ Faites une cure monodiète de 5 jours, uniquement de riz (bien lavé) nature. Selon la MTC**, la saveur douce du riz tonifie l’énergie de la sphère rate-pancréasestomac, qui aide à améliorer rétroactivement le monde des émotions et des pensées, à réduire les angoisses et l’anxiété. Ou bien faites une cure d’aliments de saveur douce, comme les fruits très mûrs, les châtaignes (sans glaçage), le potimarron, etc.

7/ Faites-vous prescrire une pharmacopée en MTC** afin de traiter les syndromes en présence, apaiser l’esprit et renforcer l’énergie de la rate et du pancréas.

8/ Éventuellement, pratiquez des séances de neurofeedback, de méditation, d’acupression, de relaxation, de sophrologie, de massages, etc. La détente du corps aide à relaxer l’esprit et à lâcher prise.

9/ Comme un aigle, prenez de la hauteur… Allez à l’essentiel ! Vivez dans le « ici et maintenant », dans l’instant présent. Ayez confiance en la vie. Naviguez sur le courant de l’amour absolu, qui comblera alors tous vos besoins.

Imaginez que les événements négatifs qui arrivent ne sont qu’un film qui se déroule… et dont vous êtes le spectateur. Ainsi, vous pouvez décider de réagir plus calmement, en prenant du recul et en agissant avec amour et bienveillance, selon des valeurs éthiques.

10/ Fixez-vous de nouveaux objectifs motivants et réjouissants, dans les 3 grands domaines de communication de votre vie :

  • La communication avec les proches : la famille, les voisins et les amis.
  • La communication dans l’activité professionnelle : avec l’employeur, les collègues, les clients, les fournisseurs…
  • La communication avec les forces cosmiques bienveillantes de l’univers : votre ange gardien, L’amour absolu, etc…

11/ Adoptez une philosophie claire sur la vie et la mort. La mort est-elle la fin de tout ? Ou bien serait-elle un simple passage dans le royaume des âmes ? L’âme vivrait-elle éternellement ? L’âme se réincarne- t-elle ? Combien de fois ? Alors pourquoi avons-nous PEUR de mourir ? Pourquoi aurions-nous PEUR d’une bactérie ou d’un virus ?

Éventuellement lisez des livres sur ce sujet, comme par exemple : La vie après la mort, le voyage de l’âme (Gabriele).

12/ Libérez-vous de tout ce qui vous oppresse, mettez de l’ordre dans vos idées, réfléchissez à vos priorités. Mettez votre passé en ordre par le pardon sincère, la réparation. Faites-en l’expérience, et voyez combien « le pardon sincère libère l’âme et l’homme ».

13/ Consultez un ou une naturopathe pour pratiquer un bilan de santé, et/ou un médecin spécialisé en MTC**, afin de rééquilibrer l’énergétique, le physique, en synergie avec le mental et les émotions.

14/ Pratiquez quotidiennement l’affirmation positive (ou l’autosuggestion), orientée vers la source spirituelle la plus haute en laquelle vous croyez… Laissez- vous guider par l’amour absolu (en vous). Ayez confiance en la vie.

15/ Supplémentez-vous, détoxifiez vos corps (physique et énergétique) et élevez votre niveau vibratoire. Montez en conscience et harmonisez toutes vos cellules.

16/ Regardez des films drôles, riez, dansez, chantez, inspirez-vous du Livre de la Jungle : « Il en faut peu pour être heureux… » Écoutez des émissions inspirantes, positives et élévatrices. Évitez la télé !

17/ Parlez avec vos cellules et vos organes. Rayonnez « paix, amour, harmonie » dans toutes les cellules de votre corps. Pratiquez l’exercice de la « boule d’amour » (CD du docteur Michel Dogna). Interpellez la conscience de vos organes et de vos cellules.

18/ Exercez-vous si vous le voulez, avec « l’outil de la plante verte » : disposez une plante dans votre chambre, qui symbolisera votre enfant intérieur, que vous arroserez AVEC AMOUR. Et « voyagez ainsi dans le temps » afin de réconforter et d’aider l’enfant que vous étiez. Parlez-lui doucement avec amour… Ainsi, mathématiquement, en guérissant votre enfant intérieur, l’adulte que vous êtes devenu sera alors lui aussi guéri de certaines blessures du passé. C’est un truc de psychothérapeute, mais cela ressemble aussi à des techniques quantiques efficaces.

D’ailleurs, d’un certain point de vue, le « temps linéaire » n’existerait pas !

19/ En 2021, il n’a jamais été aussi urgent de consolider et de mettre en pratique notre foi, afin de passer le cap, de monter en conscience et en vibration vers l’époque de paix de la nouvelle ère (du Verseau).

Longue vie à vous !

Stéphan Lentzner www.therapie-globale.com

* Je ne suis pas médecin. Prenez conseil auprès de votre médecin.
** MTC : méthode traditionnelle chinoise (acupuncture, pharmacopée…)

Pourquoi du chanvre bio ?

Pourquoi du chanvre bio ?

avec Romain Pousse
Pionnier du CBD biologique en France

Compte tenu d du développement exponentiel des produits à base de CBD, il est préférable de bien se renseigner sur la qualité du CBD utilisé. Nous avons posé quelques questions sur le sujet à l’expert Romain Pousse, créateur de la marque Bioactif, qui commercialise les premières pastilles pressées à froid au CBD biologique.

Parmi toutes les marques qui proposent des huiles au CBD, peu le font avec du CBD biologique. Pourquoi ?

En effet, très peu de marques européennes fournissent de l’huile contenant du CBD biologique certifié. Un état de fait qui s’explique par l’aspect exclusif de cette matière première sur le marché du chanvre biologique. Pour rappel, en France, l’extraction de CBD n’est actuellement pas autorisée et les variétés françaises de chanvre qui le sont ont des teneurs maximales de 5 % en CBD. De plus, pour se prévaloir de la dénomination « CBD bio », encore faut-il que celui-ci soit réellement certifié au titre d’un label officiel, sinon cela représente une allégation et une mention déloyales… L’offre est quasi inexistante puisque, seul un fabriquant de l’Union européenne est capable de proposer cette matière. Complexité de l’approvisionnement, rareté de l’offre, prix très élevé sont des éléments dissuasifs pour bon nombre de marques, pour qui le bio n’est pas une priorité fondamentale.

Quelle différence de prix entre le CBD conventionnel et le CBD bio ?

Comme évoqué précédemment, le CBD bio est un produit très rare. De fait, son tarif s’avère bien au-dessus du prix du CBD conventionnel. Son offre tarifaire se trouve multipliée par 5, voire au-delà, car son montant est calculé selon les quantités disponibles et le degré de pureté – bien au-delà des standards du marché.

Pourquoi faut-il impérativement privilégier le CBD biologique ?

Parce que la certification biologique est l’unique garantie officielle qui protège le consommateur et lui assure un produit propre, exempt de pesticides et autres contaminants. Certes, la culture du chanvre ne nécessite pas ou peu de pesticides, mais il faut savoir, en revanche, que le chanvre est la plante maîtresse pour purifier les sols pollués. Par conséquent, si le sol est contaminé, les contaminants, tels que les métaux lourds, mycotoxines ou encore les éventuelles particules radioactives, vont se retrouver dans la plante.

Le chanvre issu de l’agriculture biologique a fait l’objet de soins particuliers. Celui-ci est produit dans le respect d’une éthique naturelle, en accord avec la réglementation qui encadre l’agriculture biologique. Il s’agit d’un réel engagement de l’agriculteur pour permettre à la plante Cannabis sativa L. de conserver toutes ses qualités naturelles.

Rappelons que la certification bio n’est pas obligatoire. C’est une action volontaire de la part du fabricant qui la demande à un organisme certificateur agréé par le ministère de l’Agriculture et, une fois le cahier des charges validé, il doit alors payer l’organisme en charge des contrôles.

La présence de labels ou de certifications prouve que le fabricant est engagé dans une véritable démarche de qualité et de traçabilité car il est contrôlé ainsi tous les 6 mois, suivant un cahier des charges précis et rigoureux.

En privilégiant du CBD certifié bio, le consommateur s’assure les bénéfices d’un extrait de la plante de chanvre 100 % naturel, non pollué, garanti sans OGM, sans additifs chimiques, sans pesticides…

Dès lors, entre conscience environnementale et bénéfices produits, l’acheteur de CBD bio agit en consomm’acteur écocitoyen.

Nombreuses sont les marques qui jouent sur les mots en indiquant « huile bio au CBD » sur l’étiquette. N’est-ce pas duper le consommateur ?

Huile bio au CBD ne veut pas dire que le CBD est bio ! Il est important de noter que cette dénomination trompeuse est utilisée uniquement à des fins marketing. Une proposition commerciale qui trompe alors le consommateur au bénéfice d’un prix majoré, mais au détriment d’une vraie qualité produit ! La DGCCRF contrôle de plus en plus ces mentions déloyales sur les étiquetages et les sites Internet.

Ainsi, selon la sémantique « huile bio au CBD » : on parle d’une huile végétale parfois biologique ; quant au CBD, rien n’indique son caractère biologique. La notion de CBD bio doit être clairement mentionnée si le CBD est certifié et des règles strictes encadrent ce type de mention. (https://www.economie.gouv.fr/ particuliers/comprendre-labels-bios)

Donc, il faut vérifier l’étiquette produit, la liste des ingrédients, les labels et certifications… avant tout achat.

Conformément à la réglementation en vigueur, un ingrédient bio se doit d’être porteur d’une certification pour en exprimer sa véracité et ceci se lit grâce à un astérisque apposé à côté de l’ingrédient, renvoyant à la mention « issu de l’agriculture biologique ».

Il faut noter que des produits sont commercialisés sur le marché européen avec du CBD de synthèse, parfois présent dans de l’huile d’olive (bio ?), chez certaines marques ni contrôlées, ni certifiées en bio, ou, pire, pour lesquelles on note l’absence de la liste des ingrédients…

Le CBD bio est-il plus efficace que le CDB conventionnel ?

Un produit biologique et traité comme tel offre de nombreux avantages. On pourrait ainsi comparer une pomme bio et une autre conventionnelle afin de savoir si la pomme bio contient plus de nutriments. Il en va de même avec le CBD bio, qui conserve un côté vivant que l’on ne trouve pas dans le CBD traditionnel, grâce à un procédé d’extraction à froid et propre. L’extraction à l’éthanol biologique a l’avantage d’éviter la chauffe des cannabinoïdes et des terpènes du chanvre, conservant ainsi une qualité naturelle.

De plus, cette méthode assure un excellent niveau de pureté au CBD biologique, un atout supplémentaire pour certifier l’absence de THC.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour acheter sans se faire arnaquer ?

Consommer du CBD doit passer par une vraie prise de conscience sur les objectifs de sa consommation. Il ne s’agit pas d’un médicament, mais d’une aide naturelle pour que le corps retrouve un équilibre, le principe homéostatique.

Veillez à la nature du produit qui vous est vendu en lisant attentivement l’étiquette ou l’emballage. Demandez, si possible, des analyses récentes et françaises.

Les produits au CBD n’ont pas de posologie définie. Toutefois, attention aux offres placebo, dont la teneur en CBD est quasi inexistante. De même, évitez les produits surdosés qui peuvent mettre à mal votre portefeuille et qui doivent être encadrés. Ne saturez pas vos récepteurs par une surconsommation journalière, écoutez le ressenti de votre organisme.

Pour éviter de vous faire arnaquer, fuyez les produits aux origines douteuses, comme les fabricants et distributeurs dont le siège se trouve dans un paradis fiscal, hors de tout cadre législatif. De préférence, choisissez un produit fabriqué et conditionné en France ou en Europe, conforme à la réglementation européenne, car les normes ne sont pas les mêmes partout et, surtout, exigez une traçabilité claire et établie.

Pour en savoir plus sur la marque Bioactif et son innovation : https://bioactif.eu

Des fleurs de Bach pour une rentrée sans stress

Des fleurs de Bach pour une rentrée sans stress

Il s’agit de repérer ce qui nous met en situation de stress ! Et d’y répondre par un apport réfléchi de certaines fleurs de Bach et élixirs floraux. La définition du stress est une réponse de notre organisme à n’importe quel stimuli ; il est donc normal et humain de ressentir du stress, cette énergie qui nous met en mouvement, en réactivité. Ce qui tue, c’est trop de stress !

Si nous accumulons des pics de suractivité mentale, physique et émotionnelle, notre cerveau ne sait plus où donner de la tête, c’est le cas de le dire !

Il est donc temps de se poser les bonnes questions : qu’est-ce que je fais trop et qui m’empêche d’être bien ? Ou bien, qu’est-ce que je ne fais pas assez et qui me donne de l’énergie et m’apporte satisfaction ?

Le mauvais stress se définit donc comme suit : « On parle de stress lorsque la personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire (objectifs, épreuves, changements) et les ressources (physiques, psychiques et émotionnelles) dont elle pense disposer pour le faire. »

Le delta de tous ces éléments est à prendre en compte et de manière particulièrement adaptée à chacun, la résistance au stress étant différente d’une personne à une autre.

La fatigue, le manque de repos et de sommeil, la pression, le manque de temps, l’accumulation de missions et les différentes casquettes de chacun, les peurs et angoisses, le manque de confiance en soi et dans ses compétences, le manque de moyens, les ruminations mentales… tout est là pour vous mener droit au burn out, ce qui vous brûle de l’intérieur, et, un matin, on ne peut plus se lever, c’est le blackout : plus d’énergie, les batteries sont à plat.

Le stress est aussi et surtout une affaire de perception ! Il faut donc, pour anticiper et éviter cette finalité, être à l’écoute de vos signaux. Vous seul savez ce qui est bon pour vous, il faut donc évaluer ce qu’il se passe en vous, dans la tête, le coeur et le corps, écouter les douleurs et somatisations. Cela requiert de l’introspection, de se donner du temps pour soi, afin de comprendre les éléments déclencheurs et vos mécanismes de défense conscients et inconscients.

La florithérapie offre un panel intéressant pour vous suppléer dans cette démarche d’évitement du pire ! Voire vous accompagner et vous soutenir lors d’une passade spécialement stressante pour vous, si vous la mesurez comme telle et l’appréhendez avec cette peur au ventre et tous les symptômes liés à ce déséquilibre énergétique.

Il est donc nécessaire, quoiqu’il arrive, de vous ménager et vous aménager des zones de désamorçage et de ressourcement. Ce n’est pas un luxe de lever la tête de vos obligations et/ ou de vos dossiers, mais c’est de l’ordre de la survie.

Oak (le chêne) la fleur de l’endurance, comme elle porte bien son nom ! C’est une fleur de Bach liée à l’état de fatigue, au surmenage, pour celui ou celle qui ne sait s’arrêter et qui ne comprend pas que prendre du temps pour soi est aussi important qu’honorer ses obligations ! Cette énergie florale aura pour effet de vous aider à lever le pied, remettre à plus tard ce qui peut l’être, avancer avec un sens aiguisé des priorités, sans culpabilité non plus car ce sera « juste » pour vous.

Le chêne est un arbre solide, en corrélation avec la confiance et le dynamisme des personnes de type Oak, mais qui, a contrario, révèle le revers de cette force dynamique avec l’arbre qui ne plie pas mais casse ! Sa devise est : « je relâche la pression, j’avance avec légèreté, je me sens libre. »

Olive, la fleur de la régénération, de l’énergie vitale, juste avant l’épuisement total quand tout devient un effort et que la détresse, le doute s’installent quant à ses capacités à faire face. Comme l’arbre centenaire, l’énergie d’Olive vous redonnera le désir d’avoir envie d’assumer votre mission. Sa devise est : « je suis en paix, je me sens fort, je me repose. »

Centaury, la fleur du savoir dire non, stop, pas seulement par peur des conflits et de déplaire, uniquement pour se respecter et mettre une limite à son dévouement ou sa gentillesse vis-à-vis de l’autre. Pour une fois, passer avant, s’écouter et entendre la petite voix qui vous dit que vous le méritez, ce temps de pause ou de méditation. Sa devise est : « je maintiens ma position, je suis tel que je suis, je peux ce que je veux. »

La pâquerette, élixir floral du discernement. Voyez la multitude de pétales autour d’un gros coeur jaune presque disproportionné, comme si l’on doit aller au coeur et traiter la multitude des tâches ou informations, du plus important à ce qui l’est moins. Aide à prendre du recul en favorisant la vue d’ensemble pour permettre d’organiser un projet à multiples facettes, par recentrage sur l’essentiel. Sa devise est : « je planifie l’organisation, je prends du recul, j’ai une vue d’ensemble. »

L’impatiente, fleur de l’indulgence et de la patience contre l’irritation, la nervosité, raisons pour laquelle elle fait partie des 5 élixirs du Rescue, remède d’urgence de Bach. Elle s’adresse à ceux qui, par trop de contraintes ou surmenage, ne supportent plus quiconque n’ayant pas la même notion du temps. Cette énergie florale apporte la tranquillité d’esprit, le relâchement des tensions mentales et physiques… que du bonheur ! Sa devise est : « je me prends du temps, je suis patient, je me détends. »

N’hésitez pas, en ces temps de rentrée de septembre où tout est à remettre en place, canaliser, organiser, reprendre, vérifier, structurer, abonner, inscrire, en rajoutant une bonne couche de Covid-19 et ses corrolaires – masques, gels antiviraux, mesures sanitaires, vitamines en prévention et précautions en tous genres… –, à venir consulter et vous offrir une séance de florithérapie pour préparer le terrain de la rentrée automnale, avec une composition de fleurs de Bach ajustée à vos besoins émotionnels du moment, selon vos diverses sources d’inquiétudes.

À votre écoute et à votre disposition en présentiel ou distanciel, au choix, pour ce partage afin d’éviter que le stress vous grignote un peu plus !

Isabelle Bourdeau, florithérapeute
L’Apogée de soi – Rendez-vous :
www.medoucine.com
www.lapogeedesoi.fr
contact@lapogeedesoi.fr
YouTube : Isabelle Bourdeau Florithérapeute et plus.
Direct : 06 814 614 86.

Barrière intestinale et métaux lourds : les effets de la zéolithe activée PMA

Barrière intestinale et métaux lourds : les effets de la zéolithe activée PMA

Efficacité, connaissances scientifiques, procédés technologiques passionnants pour un produit 100 % naturel : la zéolithe activée présente un intérêt majeur en santé naturelle, entre autres, pour aider à reconstituer la barrière intestinale, piéger les métaux lourds et lutter contre les effets secondaires de la chimiothérapie. Plébiscitée en Europe, la gamme de produits à base de clinoptilolite développée par l’entreprise Panaceo reste malheureusement confidentielle en France. Pourtant, elle représente un réel espoir pour les personnes souffrant notamment de perméabilité intestinale ou subissant des traitements médicamenteux lourds. Certes, la zéolithe activée PMA déroute car elle paraît compliquée à comprendre, alors que son action est simple ! On s’accroche un peu ? Croyez-nous, cela en vaut la peine.

La zéolithe clinoptilolite a une structure cristalline mésoporeuse, qui lui permet d’absorber toxines et métaux lourds.

 

Zéolithe activée : un drôle de nom, quand même

Nom de famille : Zéolithe. Prénom : Clinoptilolite. C’est un peu simplifié, on vous l’accorde, car les zéolithes constituent une très grande famille, dont les protagonistes ont tous des noms à coucher dehors : analcimes, chabazites, gismondines, harmotomes, etc. Pas franchement séduisant de prime abord, n’est-ce pas ? Et pourtant, parmi la famille des heulandites, nous trouvons un petit bijou, la clinoptilolite. Comme toutes les zéolithes, elle détient ses propres caractéristiques et propriétés physico-chimiques, déterminées par la spécificité de leurs structures cristallines.

Pourquoi zéolithe « activée » ? Rien de surnaturel dans cette activation-là ! Ce terme décrit le développement de la surface active des cristaux de zéolithe, obtenu grâce à un procédé de micro-broyage breveté, reposant sur une technologie de collisions entre particules. L’augmentation naturelle (aucune transformation chimique, on ne parle bien de que micro-broyage mécanique) de cette surface de contact permet une efficacité inégalable et crée une sorte de « superzéolithe », dont les caractéristiques nouvelles ont été notamment révélées par une étude, réalisée par l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de l’université de Mulhouse.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la zéolithe clinoptilolite, très utilisée dans l’industrie de la filtration, agit entre autres comme un tamis moléculaire. Elle est parfois surnommée « super-argile », mais, en réalité, elle est à l’argile ce que le diamant est au charbon : proche chimiquement, mais physiquement très éloignée.

La zéolithe fait l’objet de nombreuses études, autant dans le domaine industriel qu’en santé humaine et animale. Ce qui est indéniable, c’est que toutes les connaissances et études cliniques révèlent les propriétés extraordinaires des produits Panaceo sur la régénération de la paroi intestinale, la détoxication de l’organisme (toxines, métaux lourds), la réduction des effets secondaires de la chimiothérapie, la diminution du stress oxydatif et, plus surprenant, dans le domaine du sport, une augmentation de la capacité à l’effort et la réduction du temps de récupération. Les plus grands sportifs mondiaux de toutes disciplines utilisent Panaceo Sport pour améliorer naturellement leurs performances et, surtout, protéger leur organisme, soumis à des stress importants !

Il faut avoir étudié la zéolithe pour la comprendre, cela va sans dire. Sans cela, les avis exprimés par de pseudo-experts et certains naturopathes français deviennent fantaisistes, notamment concernant l’aluminium et la filtration non sélective. Ces informations fausses sont surtout le fruit d’une grande ignorance des études existantes concernant les caractéristiques moléculaires, mais aussi les effets tellement positifs de la zéolithe activée dans le domaine de la santé. Attention aux contrefaçons ! De nombreux vendeurs distribuent de la zéolithe qui n’a pas été soumises à l’activation PMA et dont l’efficacité est moindre.

 

La poudre de clinoptilolite micronisée a une surface active développée par une technologie de collisions entre particules.

Études significatives

Il est important de mentionner qu’il existe une littérature abondante, riche et diversifiée au sujet de la zéolithe clinoptilolite. Accessible à tous et, bien entendu, aux professionnels de santé, qui devraient spontanément s’y intéresser, elle permet de mieux comprendre pourquoi la gamme de produits Panaceo est incontournable en santé naturelle. Nous tenons à préciser que nous parlons bien d’études scientifiques et non d’avis, de suppositions et d’opinions diverses qui circulent, bien évidemment sur Internet !

Il nous est, bien entendu, impossible de les citer toutes. En résumé, précisons que, depuis plus de 15 ans, l’entreprise Panaceo supervise des études effectuées en partenariat avec de grandes universités européennes ou menées par des chercheurs sur des sujets de recherches spécifiques. Ainsi, le renforcement de la barrière intestinale a été notamment révélé par un essai clinique en double aveugle en 2015, mené sur 52 personnes. La réduction des effets secondaires de la chimiothérapie et, plus particulièrement, sur les neuropathies périphériques a été démontrée par une étude menée pendant 3 ans et demi sur 120 patients, majoritairement affectés par un cancer colorectal. Des publications sur l’immunité, le stress oxydatif, l’ostéoporose, la résistance aux infections, mais aussi des résumés scientifiques sur les applications médicales de la zéolithe, sont disponibles.

Sur ces bases, passer à côté de produits impactant d’une manière aussi positive la santé humaine semble inconcevable. Les produits Panaceo sont, à ce titre, une référence que l’on espère enfin voir s’implanter dans les produits recommandés par les thérapeutes et médecins français. Il est intéressant de mentionner qu’en Alsace, c’est dans le cadre de la maladie de Lyme que Panaceo est très demandé, où le nombre de cas est 2 fois supérieur à la moyenne française. Le spectre d’action de la zéolithe activée est définitivement très large.

La zéolithe clinoptilolite en dermatologie

Dans le domaine dermatologique, les effets de la zéolithe clinoptilolite sont spectaculaires. Elle bénéficie de l’allégation « absorbant des exsudats » et est considérée comme un puissant cicatrisant. En cas de blessures, elle réduit le temps de saignement. Conseillée en cas de brûlures, abrasions, blessures, complications dermatologiques de type ulcères ou escarres, cette poudre de zéolithe micronisée peut faire des miracles dans certains cas. Incorporée dans une crème cosmétique, la zéolithe aide à prévenir le vieillissement de la peau et est particulièrement recommandée pour les peaux sèches. Une merveille de crème cosmétique à un prix modeste, que demander de plus ?

La zéolithe clinoptilolite est créée lorsque des roches et cendres volcaniques entrent en contact avec des eaux souterraines alcalines dans des conditions de températures et de pression spécifiques.

 

La zéolithe en France : une aventure !

Nous ne résistons pas à l’envie de vous raconter l’histoire qui fut à l’origine de la commercialisation de la zéolithe en France. En 2004, Pierre-Alexandre Huber, dirigeant de l’entreprise Écoidées – connue pour ses marques Ethnoscience et Biosagesse, issues du commerce équitable – a rencontré, suite à un hasard de circonstances, un chercheur génial et excentrique du nom de Tihomir Lelas. Celui-ci fut un des pionniers du développement des connaissances actuelles sur la zéolithe et dans la découverte du procédé de micro-broyage par collision à haute vitesse, par la suite concrétisé et breveté sous le nom de Zéolite PMA (PANACEOMicro- Activation) par Jakob Hraschan, fondateur de Panaceo. Un autre chercheur, Kresimir Pavelic, de l’université de médecine de Pula, en Croatie, fut à l’origine de nombreuses publications et études scientifiques. Pierre-Alexandre Huber fut formé par le professeur Lelas en personne et côtoya, à cette époque, de nombreux chercheurs et professeurs d’universités, travaillant en Allemagne, en Autriche et en Italie, puis continua l’aventure auprès de Jakob Hraschan, qui fut à l’origine de l’enregistrement de Panaceo en tant que dispositif médical reconnu par les autorités européennes. Cette reconnaissance officielle permit littéralement de sauver la commercialisation de la zéolithe en France, qui avait dû être abandonnée ! En effet, les autorités françaises venaient d’interdire la vente du complément alimentaire Mégamine, qui, à l’époque avait convaincu un large public. Écoidées reste l’entreprise de référence pour la zéolithe activée en matière de qualité de fabrication, de distribution, de connaissances scientifiques et de références réellement utilisées en essais cliniques.

Dossier beauté : Le chanvre, une plante vraiment stupéfifiante

Dossier beauté : Le chanvre, une plante vraiment stupéfifiante

Qu’on se le dise, le chanvre est le nouveau mantra du soin cosmétique.

En l’espace de 2 ans, cet actif surdoué a envahi les pots de crèmes, les soins capillaires et même les déodorants. On utilise bien évidemment l’huile végétale, mais aussi le CBD, qui est en passe de devenir le « sacré graal » cosmétique. Zoom sur une cosmétique des plus « chanvrée » !

 

Voir les articles :

Une huile végétale vraiment surdouée

Le chanvre dans tous ses états !

Du CBD de toute beauté !

Beauté et huile de chanvre

Beauté et huile de chanvre

Obtenue par pression à froid des graines du Cannabis sativa L., l’huile de chanvre possède une belle couleur verte, des notes légèrement épicées et d’herbe coupée fraîche, et son toucher, plutôt sec, pénètre très bien dans la peau.

Elle offre l’intérêt majeur de renfermer à la fois des oméga 6 (acide linoléique) et des oméga 3 (acide alpha-linolénique).

Le chanvre dans la peau

Anti-âge, régénérante, elle est revitalisante grâce à ses acides gras essentiels, qui luttent contre les effets des radicaux libres et stimulent la régénération du film hydrolipidique cutané.

Calmante, elle possède une action apaisante sur les rougeurs et les irritations. Très émolliente, elle réduit les pertes d’eau et protège la peau de la déshydratation.

Pénétrant rapidement et sans film gras, cette huile « sèche » est très appréciée pour les massages.

Raffermissante et assouplissante, elle maintient l’élasticité et la jeunesse de la peau.

Elle est idéale pour : les rides, ridules, les peaux déshydratées et sèches, les peaux dévitalisées, fatiguées et les peaux matures. Pas mal, non ?

2 recettes express

Mélangez, dans le creux de votre main, 1 c. à c. de crème neutre visage bio avec 5 gouttes d’huile végétale de chanvre. Appliquez sur le visage en effectuant de légers massages de l’intérieur vers l’extérieur. Pour une émulsion hydratante légère rapide de 40 ml :

  • 85 % de gel d’aloe vera bio pur
  • 15 % d’huile végétale de chanvre

Agitez le tout vigoureusement directement dans un flacon.

Chanvre in the hair

Elle nourrit la fibre capillaire et améliore l’élasticité et le volume du cheveu.

Lissante, elle facilite le peignage.

Elle apporte de la brillance aux cheveux.

Elle est idéale pour : les cheveux secs et cassants, les cheveux mous et ternes, les cheveux crépus et emmêlés, les cheveux difficiles à coiffer.

Recette express

Shampooing brillance au shikakaï

Dans un bol, mélangez 35 g de poudre de shikakaï*, 5 ml d’huile végétale de chanvre et 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse.

Ajoutez de l’eau sur l’ensemble des ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Appliquez sur cheveux mouillés, massez et rincez à l’eau claire.

* Riche en saponines végétales, cette poudre nettoyante ayurvédique entre dans la composition de shampooings végétaux. Dans la tradition indienne, elle est utilisée pour rendre les cheveux doux et soyeux, prévenir les pellicules et favoriser la pousse.

Zoom sur l’intérêt des oméga 3 et 6 en cosmétique

Les oméga 3 et les oméga 6 sont dits acides gras essentiels car l’organisme humain ne peut les produire. Un apport extérieur est donc indispensable.

Les oméga 6, représentés par l’acide linoléique, entrent dans la composition des céramides. Ceux-ci participent à la reconstitution des lipides épidermiques et interviennent dans la fluidité membranaire. L’acide linoléique limite les pertes hydriques de la peau tout en présentant des qualités adoucissantes et nutritives.

Les oméga 3 (acide alpha-linolénique), en plus de maintenir l’élasticité de la peau, sont largement impliqués dans les processus anti-inflammatoires : ils atténuent les rougeurs et calment les irritations.

S’il y a une huile à avoir chez soi pour prendre soin de sa peau, c’est bien l’huile de chanvre. Attention toutefois à ne pas acheter d’avance une trop grande quantité car c’est une huile très sensible à l’oxydation du fait de la présence des oméga 3. Il est donc recommandé de la conserver au réfrigérateur après ouverture.

Du CBD de toute beauté !

Du CBD de toute beauté !

Eh oui, là encore, le CBD fait des siennes. L’huile végétale de chanvre n’a désormais plus le monopole des actifs. Il faudra dorénavant compter sur l’actif CBD, anti-inflammatoire naturel, qui se révèle un excellent ingrédient pour les épidermes sensibles.

Mais ce n’est pas tout… Ses effets anti-inflammatoires sur les glandes sébacées, sur la diminution de la synthèse des lipides et la prolifération des glandes sébacées peuvent constituer un support de traitement de l’acné et des troubles cutanés.

Le CBD régule la production de sébum, diminue les rides autour des yeux, ainsi que les poches et les cernes sous les yeux.

Le CBD est également utilisé avec succès pour renforcer les ongles et les cheveux.

 

Recettes proposées :

Sérum anti-âge pour le visage

Crème anti-âge pour le visage

Sérum cheveux

Soin réparateur après-soleil express

Le chanvre dans tous ses états !

Le chanvre dans tous ses états !

BIOTANIE Sérum visage HYDRAMAT

Antioxydant, ce sérum visage purifie la peau, ce qui empêche les pores de s’obstruer tout en régulant le sébum. Ce sérum est riche en huile de graines de chanvre, actif star de la marque. Cocktail de nutriments pour hydrater la peau et renforcer sa barrière hydrolipidique, le chanvre est aussi anti-inflammatoire, cicatrisant, séborégulateur. Enfin, il améliore le teint, atténue les rougeurs… L’allié des peaux mixtes à grasses !

100 % d’ingrédients d’origine naturelle – 82,2 % des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique – 87,2 % des ingrédients sont d’origine française

Flacon pipette 15 ml – 27 €

Disponible en magasins bio et sur biotanie.fr

 

CENTIFOLIA Huile végétale vierge biologique de chanvre

De par sa composition équilibrée en acides gras, cette huile végétale nourrit en profondeur et prévient de la déshydratation tous les types de peaux et de cheveux. Elle est également anti-âge, régénérante et revitalisante grâce à ses acides gras essentiels, qui luttent contre les effets des radicaux libres.

Flacon de 100 ml – 8,30 €

Disponible en magasins bio et sur centifoliabio.fr

 

GAIIA Pain savon Marseille
Le Canebière olive, coco & chanvre bio

Confectionné avec passion à Montélier, dans la Drôme, par les maîtres savonniers Philippe et Franck, ce pain de savon de Marseille pur olive bio est un soin surgras élaboré selon le principe de la SAPONIFICATION À FROID, afin de ne pas dénaturer les principes actifs végétaux qu’il contient. Il est coupé, adouci et tamponné à la main. Ce savon est naturellement très moussant grâce à l’ajout d’huile de coco. Il contient de l’huile végétale de chanvre, réputée pour redonner douceur et élasticité à la peau, revitaliser les peaux sèches et matures et lutter contre la déshydratation. Il lave tout en douceur, nourrit et protège les peaux les plus délicates.

Pain de 100 g – 4,90 €

Disponible en magasins bio et sur gaiia-shop.com

 

DOUCEUR CERISE
Lait corps à l’huile de chanvre

Ce lait corporel hydrate intensément la peau grâce à l’action de l’huile de chanvre qu’il contient. Nourrissant, protecteur et réparateur, ce lait maintient l’élasticité et la souplesse de la peau, en particulier celles des peaux sèches, et apporte également une hydratation intense des couches supérieures de l’épiderme. Associé à l’émulsion de l’eau de cerise, on obtient ici une belle texture, riche et onctueuse !

Flacon airless recyclable de 200 ml – 24,60 €

Disponible en magasins bio et sur douceur-cerise.com

 

AROMANDISE
Pâte à tartiner des adultes Kinanja (kinako et chanvre)

Vegan, réduite en sucres et sans huile de palme, cette pâte à tartiner a tout pour plaire ! Elle est composée de kinako (graines de soja torréfiées et réduites en une poudre très fine) et de graines de chanvre. Elle est riche en protéines (12 %) et magnésium, en oméga 3 et oméga 6 (de manière équilibrée) et contient 9 acides aminés essentiels ! Cette richesse permet ainsi à cette pâte à tartiner de soutenir aussi bien les efforts physiques que les fonctions cognitives. Elle possède un délicieux goût grillé, qui s’accorde parfaitement avec la douceur du cacao.

Pot en verre de 200 g – 4,90 €

Disponible en magasins bio et sur aromandise.com

 

CHANVRIA
Crème mains certifiée bio

Un trio d’huile de chanvre biologique, issue de l’agriculture biologique du terroir de l’Aube, en Champagne, de glycérine végétale et de vitamine E. Riche en oméga 6 et oméga 3, l’huile de chanvre apporte douceur et hydratation à toutes les mains. Pénètre rapidement, sans laisser de film gras.

Tube de 50 ml – 7,90 €

Disponible en magasins bio et sur chanvria.fr

 

L’Chanvre
Huile de chanvre alimentaire biologique

De grande qualité à la fois nutritionnelle et gustative, cette huile est obtenue en pressant la graine de chanvre complète de façon mécanique et à froid. Elle possède un ratio parfait de 1/3 entre oméga 3 et oméga 6. Sa saveur naturelle et gourmande de noisette, pignon de pin lui permet de s’incorporer sur tous les plats chauds ou froids.

Bouteille de 250 ml – 10,20 € ou Bag-in-Box de 3 litres – 87,40 €

Disponible sur lchanvre.com

 

BIJIN Papier matifiant
thé vert et chanvre

La pulpe de feuilles de chanvre d’abaca, associée aux extraits de thé vert, absorbe les excès de sébum et transpiration afin de garder un teint frais toute la journée. Chaque feuille a une action rééquilibrante, afin d’éviter l’apparition d’imperfections.

Carnet de 80 feuilles – 6,90 €

Disponible sur en magasins bio et sur bijin-shop.com