Home / Habitat / Un billet pour l’autonomie 2019, année de l’Eau !

Allez, hop !… Une bonne résolution pour cette année : boire enfin une eau vivante. Comment ? En se posant les bonnes questions et en s’informant avec discernement. Parce que l’autonomie, c’est aussi respecter le vivant, je vous donne quelques pistes hors des discours officiels.

Oui, l’eau est vivante

On scande partout qu’il faut manger des aliments crus et vivants, mais boire une eau osmosée morte ne semble déranger personne ! Pourtant, il a été démontré que l’eau, à l’état naturel, est chargée d’informations et de mémoires utiles pour notre bien-être. On en déduit facilement qu’une eau filtrée respectueusement apportera tous ses bienfaits à notre organisme !

Alors, arrêtons de tuer l’eau !

Il y a, hélas, 3 manières radicales de tuer la molécule d’eau après lesquelles il est inutile de vouloir la redynamiser. Je me réfère aux travaux énergétiques de Masaru Emoto, entre autres, sur la molécule d’eau.

• Le four micro-ondes, qui excite tellement la molécule d’eau qu’elle en meurt. Fréquence d’un four : 2,4 GHz, soit 2,4 milliards d’oscillations par seconde !

• L’osmose inverse, qui, par sa pression à 6 bars et sa micro-membrane, déstructure et détruit la molécule d’eau, littéralement.

• La déminéralisation – ou stérilisation –, qui consiste à enlever les minéraux contenus dans l’eau en la chauffant, pour ne conserver que la molécule d’eau… morte.

Un autre possible…

Et si je vous disais qu’il existe un système de filtration qui préserve l’eau vivante jusqu’à votre bouche ? Une autre piste que celles déversées dans les matraquages publicitaires ?

Voici comment cela marche, en toute simplicité. L’eau va traverser successivement différents modules. Tout d’abord, un module de filtration en profondeur, en vue de retenir les molécules chimiques indésirables (chlore et dérivés, pesticides, résidus médicamenteux, hormones, métaux lourds, hydrocarbures, détergents, cosmétiques…), mais aussi les odeurs.

De très bons résultats sont obtenus avec une combinaison de charbon de noix de coco de haute qualité et d’un alliage cuivre-zinc, le KDF.

Pression à 3 bars maximum – cela fait déjà 30 tonnes au m² –, inutile de stresser l’eau davantage. Le volume du filtre est aussi déterminant pour retenir efficacement toutes les impuretés en un seul passage.

Ensuite, un module de structuration/ information de l’eau, basé sur une combinaison de principes actifs hautement vibratoires, en résonance avec les 4 éléments. Au coeur de l’ensemble, un triplex cuivre-zincfer, des billes de silice informées, des pipes en céramique structurées, pour finir par un vortex développant une vitalisation naturelle. Cerise sur le gâteau, ici, le calcaire se transforme en une molécule plus légère – l’aragonite –, réduisant ainsi son pouvoir incrustant. L’eau est naturellement plus douce, ce qui limite l’utilisation de détergents. Magique…

L’essayer, c’est l’adopter !

Cette filtration n’a que des avantages : installation facile, aucun gaspillage d’eau ni d’électricité, un bien-être retrouvé, un anticalcaire naturel… Une nécessité, cependant : un entretien régulier de l’installation autonome en eau et la surveillance des filtres sont deux points-clés de la performance. Coût d’entretien : 90 € par an. Vous pouvez aussi faire analyser votre eau pour en vérifier la qualité. Coût moyen : 180 €.

Tous dans le même bateau !

L’eau fait partie intégrante de nos cellules et de notre vie. En autonomie, rechercher la meilleure formule pour boire une eau vivante est donc primordial. J’ajouterai que, même en étant raccordé au réseau public d’eau dite « potable », utiliser ce type de filtration me semble un geste sanitaire indispensable. Les outils existent, il n’y a plus qu’à s’en servir !

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, formation, vente et installation
www.toitot.com
/ 06 89 19 62 71

Autres articles de l'auteur

Habitat
Un billet pour l’autonomie : L’eau chaude solaire
La technique, aussi vieille que le monde, consiste à chauffer de l’eau avec les rayons du soleil.
Habitat
Un billet pour l’autonomie – En quête de sens…
Je suis heureux que l’autonomie énergétique soit entrée dans la vie de chacun de mes lecteurs.
Habitat
Investir dans l’autonomie, ça change la vie !
À l’heure où notre système économique s’essouffle et que l’épargne ne rapporte plus rien, on nous conseille de sauvegarder nos économies dans des valeurs palpables, telles que l’immobilier ou l’or.
Habitat
Un billet pour l’autonomie : Transition énergétique, pourquoi pas l’autonomie ?
J’ai l’intime conviction que l’autonomie suit le même chemin que la thèse de Galilée : elle est ridiculisée avant de devenir une évidence.
Habitat
Un billet pour l’autonomie – L’autonomie est notre amie pour la vie !
Si l’obsolescence programmée est bien réelle dans nos sociétés, elle est moins courante en autonomie
Habitat
Un billet pour l’autonomie : Chauffage, adoptez la bonne énergie !
les fourmis qui étudient leur chauffage pour l’hiver prochain

À la une sur le même thème

Habitat
Petit lexique de géobiologie… Le wi-fi communautaire
Lorsque vous êtes hors de chez vous, il existe des solutions pour connecter votre ordinateur ou votre téléphone en wi-fi
Habitat
Stages de permaculture en immersion
Découvrez l’art de la permaculture lors de stages en immersion
Habitat
Dingotravo vous aide dans vos travaux d’éco-rénovation
DingoTravo accompagne les particuliers dans leurs travaux d’éco-rénovation
Habitat
Les énergies renouvelables ont couvert plus du quart de la consommation hivernale de la France métropolitaine
Afin de répondre aux objectifs de la Loi Energie-Climat de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix de production électrique en 2030, les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de l’électricité renouvelable, tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, ainsi que la qualité d’alimentation des consommateurs.
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Vous avez dit « biotique » ?
Biocompatible signifie « qui ne dégrade pas le milieu biologique dans lequel il/elle est employé-e ».
Habitat
Plus que jamais, l’abeille a besoin d’être protégée ! Agissons maintenant !
L'Union Nationale de l'Apiculture Française et des centaines d'apiculteurs français se mobilisent une fois encore, avec un dispositif adapté au contexte sanitaire, dans près de 60 sites, en métropole, Outremer et à Monaco.  La thématique de cette nouvelle édition des APIdays® 2021 :  « Plus que jamais, l’abeille a besoin d’être protégée ! »

Autres articles

Alimentation
Du côté des vins bio…
Au domaine de Rancy, dans le caveau juché dans les hauteurs du superbe village de Latour-de-France les dégustations deviennent historiques…
Santé Bien-être Beauté
Grand dossier : Le ventre au centre de toutes les attentions
S’il est au centre de notre corps, le ventre n’est pas toujours au centre de nos préoccupations…
Santé Bien-être Beauté
Le basilic – L’allié aromatique de notre ventre
Les feuilles de basilic entrent traditionnellement dans le traitement des troubles digestifs
Santé
Dossier santé : Le ventre au centre de toutes les attentions
Le bon fonctionnement de l’intestin est vital pour notre santé, tant au niveau physique que mental.
Santé
10 chiffres qui en disent long sur notre ventre…
Le bon fonctionnement de l’intestin est vital pour notre santé, tant au niveau physique que mental.
Santé
Réguler le 2e cerveau pour plus de joie dans la vie !
Des chercheurs ont découvert récemment que certaines cellules nerveuses existent aussi bien dans le cerveau que dans les intestins.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.