Home / Habitat / Un billet pour l’autonomie 2019, année de l’Eau !

Allez, hop !… Une bonne résolution pour cette année : boire enfin une eau vivante. Comment ? En se posant les bonnes questions et en s’informant avec discernement. Parce que l’autonomie, c’est aussi respecter le vivant, je vous donne quelques pistes hors des discours officiels.

Oui, l’eau est vivante

On scande partout qu’il faut manger des aliments crus et vivants, mais boire une eau osmosée morte ne semble déranger personne ! Pourtant, il a été démontré que l’eau, à l’état naturel, est chargée d’informations et de mémoires utiles pour notre bien-être. On en déduit facilement qu’une eau filtrée respectueusement apportera tous ses bienfaits à notre organisme !

Alors, arrêtons de tuer l’eau !

Il y a, hélas, 3 manières radicales de tuer la molécule d’eau après lesquelles il est inutile de vouloir la redynamiser. Je me réfère aux travaux énergétiques de Masaru Emoto, entre autres, sur la molécule d’eau.

• Le four micro-ondes, qui excite tellement la molécule d’eau qu’elle en meurt. Fréquence d’un four : 2,4 GHz, soit 2,4 milliards d’oscillations par seconde !

• L’osmose inverse, qui, par sa pression à 6 bars et sa micro-membrane, déstructure et détruit la molécule d’eau, littéralement.

• La déminéralisation – ou stérilisation –, qui consiste à enlever les minéraux contenus dans l’eau en la chauffant, pour ne conserver que la molécule d’eau… morte.

Un autre possible…

Et si je vous disais qu’il existe un système de filtration qui préserve l’eau vivante jusqu’à votre bouche ? Une autre piste que celles déversées dans les matraquages publicitaires ?

Voici comment cela marche, en toute simplicité. L’eau va traverser successivement différents modules. Tout d’abord, un module de filtration en profondeur, en vue de retenir les molécules chimiques indésirables (chlore et dérivés, pesticides, résidus médicamenteux, hormones, métaux lourds, hydrocarbures, détergents, cosmétiques…), mais aussi les odeurs.

De très bons résultats sont obtenus avec une combinaison de charbon de noix de coco de haute qualité et d’un alliage cuivre-zinc, le KDF.

Pression à 3 bars maximum – cela fait déjà 30 tonnes au m² –, inutile de stresser l’eau davantage. Le volume du filtre est aussi déterminant pour retenir efficacement toutes les impuretés en un seul passage.

Ensuite, un module de structuration/ information de l’eau, basé sur une combinaison de principes actifs hautement vibratoires, en résonance avec les 4 éléments. Au coeur de l’ensemble, un triplex cuivre-zincfer, des billes de silice informées, des pipes en céramique structurées, pour finir par un vortex développant une vitalisation naturelle. Cerise sur le gâteau, ici, le calcaire se transforme en une molécule plus légère – l’aragonite –, réduisant ainsi son pouvoir incrustant. L’eau est naturellement plus douce, ce qui limite l’utilisation de détergents. Magique…

L’essayer, c’est l’adopter !

Cette filtration n’a que des avantages : installation facile, aucun gaspillage d’eau ni d’électricité, un bien-être retrouvé, un anticalcaire naturel… Une nécessité, cependant : un entretien régulier de l’installation autonome en eau et la surveillance des filtres sont deux points-clés de la performance. Coût d’entretien : 90 € par an. Vous pouvez aussi faire analyser votre eau pour en vérifier la qualité. Coût moyen : 180 €.

Tous dans le même bateau !

L’eau fait partie intégrante de nos cellules et de notre vie. En autonomie, rechercher la meilleure formule pour boire une eau vivante est donc primordial. J’ajouterai que, même en étant raccordé au réseau public d’eau dite « potable », utiliser ce type de filtration me semble un geste sanitaire indispensable. Les outils existent, il n’y a plus qu’à s’en servir !

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, formation, vente et installation
www.toitot.com
/ 06 89 19 62 71

Suggestions de livre

Autres articles de l'auteur

Archives
Un billet pour l’autonomie : L’eau, patrimoine de l’humanité
Devant les difficultés de gestion nucléaire et les tarifs annoncés à la hausse, l’autonomie électrique devient une valeur citoyenne de plus en plus abordable.
Archives
Un billet pour l’autonomie : L’autonomie, un retour vers le futur !
Un billet pour l'autonomie
Habitat
Un billet pour l’autonomie – En quête de sens…
Je suis heureux que l’autonomie énergétique soit entrée dans la vie de chacun de mes lecteurs.
Habitat
Un billet pour l’autonomie : L’autonomie électrique, passage à l’acte !
Un billet pour l'autonomie
Habitat
Un billet pour l’autonomie : L’eau chaude solaire
La technique, aussi vieille que le monde, consiste à chauffer de l’eau avec les rayons du soleil.
Habitat
Investir dans l’autonomie, ça change la vie !
À l’heure où notre système économique s’essouffle et que l’épargne ne rapporte plus rien, on nous conseille de sauvegarder nos économies dans des valeurs palpables, telles que l’immobilier ou l’or.

À la une sur le même thème

Habitat
LEVELUK K8, ioniseur d’eau par electrolyse
L'eau du robinet est d’abord filtrée, puis ionisée à l'aide du processus d'électrolyse. Des eaux alcalines et acides sont alors produites, celles-ci peuvent être utilisées en tant que : boissons, pour la beauté, la préparation des repas, le nettoyage et la désinfection de la maison.
Habitat
Avez-vous pensé à l’adoption de sapin de Noël cette année ?
L’enseigne de jardinerie botanic® annonce la nouvelle édition de son service Treezmas dédié à l’adoption de sapin de Noël en pot !
Habitat
Petit lexique de géobiologie… La noosphère
La géobiologie est née de la conviction que l’homme est interconnecté avec son environnement
Habitat
Une petite flambée ?
Oui, mais avec 57 % d’augmentation du prix du gaz et les hausses annoncées pour l’électricité, il faut trouver des solutions économiques
Habitat
Comment rendre votre jardin résistant à la sécheresse
une solution séculaire qui permet de garder efficacement les sols humides
Habitat
Salon Marjolaine 2021
Pour Marjolaine, c’est donc le moment ou jamais de partir en campagne pour promouvoir une consommation responsable.

Autres articles

Santé Bien-être Beauté
Le neem, la plante qui guérit de tous les maux
L'un des constituants les plus notoires du neem est l'azadirachtine
Actualités
Mon pochon de Noël, le cadeau zéro déchet idéal !
IDÉE CADEAU : un applicateur en bois de hêtre et son déodorant, un bouton poussoir en liège, 2 recharges.
Beauté
Spray H2 générateur d’hydrogène moléculaire dissous
Le spray H2 est un petit générateur d'eau hydrogénée par électrolyse. Il réduit le vieillissement cellulaire causé par les radicaux libres.
Actus marques
Les épices à avoir dans son placard pour faire voyager vos papilles
Les épices et aromates sont une porte d’entrée formidable pour découvrir d’autres traditions culinaires venues du bout de monde. Leurs goûts rehaussent les plats, changeant parfois complètement les saveurs.
Bien-être
Dossier bien-être : La pollution mentale
Les pollutions ne touchent pas seulement notre santé mais ont un impact indéniable sur la qualité de notre bien-être
Bien-être
La pollution mentale
Le mot « détox » n’a jamais autant été plébiscité.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.