Home / Actualités / GREEN ECONOMIE : 8 SOLUTIONS ECO-INNOVANTES PROPOSEES PAR LES FINALISTES DU ROTARY GREEN STARTUP WEEK-END

Agés de 16 ans à 40 ans et représentant plusieurs pays francophones, ils se sont réunis en ligne du 16 au 18 avril 2021 et ont su allier talents, concepts novateurs et compétences complémentaires durant 54 heures pour relever le challenge proposé par le Rotary Green Startup Weekend : aboutir à la création d’une entreprise dans l’environnement.

Sur 80 candidats inscrits, 8 ont affiné leurs idées, stratégies et business plan. Accompagnés tout au long de ces 3 jours par 21 experts professionnels européens, ils ont présenté au jury leur projet finalisé le 18 avril dernier.

Ce Greenathon a accueilli des représentants pour l’International de Belgique, Pologne, Espagne, Italie, Principauté de Monaco, Afrique, Polynésie et pour l’hexagone des régions francilienne, Normandie, Bretagne, Pays de Loire, Rhône-Alpes (bassin lyonnais), Occitanie, Sud-Ouest, Grand Est, Région Sud (Est et Ouest Provence).

 Lors de son allocution de clôture, Holger Knaack, Président du Rotary International, a salué la réussite de cet « événement incroyable sur l’impulsion des rotariens français dans l’esprit et la vocation du Rotary : ouvrir des opportunités à tous ceux qui sont en difficultés grâce à une entraide entre jeunes et entrepreneurs expérimentés. Cette initiative magnifique transgénérationnelle, centrée sur la création de projets liés à l’environnement s’inscrit dans notre combat prioritaire cette année. Après l’éradication de la pandémie mondiale, nous nous mobiliserons contre le changement climatique pour envisager ensemble un avenir plus radieux. »

 

Les 3 premiers prix ont été attribués à :

WORM GENERATION – Gold Award / Région Lorraine,

AGRILIANT- Silver Award/ Région Normandie

EMBALLONS-NOUS – Bronze Award / Région Ile-de-France

 

    WORM GENERATION : des vers au service des verts

Mentoré par le projet BUILDS regroupant l’Université de Lorraine et des partenaires institutionnels, WORM GENERATION, depuis quelques mois au sein de l’incubateur lorrain, a ainsi pour ambition de développer des fermes d’insectes pour recycler de façon simple, naturelle, totale et sans impact écologique les tonnes de plastiques qui polluent notre planète, menaçant toute la chaîne alimentaire du vivant et à terme notre survie.

« Notre projet vise à réduire la pollution désastreuse du plastique à l’échelle planétaire. A titre d’exemple en France, sur 3,4 Millions de tonnes de plastiques produits par an, seulement 22,8 % sont recyclés en final, le restant des déchets servant à contaminer les espèces animales terrestres et marines que nous ingérons. En 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans nos océans, » déplorent Vincent Heurtel et Gabriel van den Broek, porteurs du projet.

 A l’issue de recherches et d’expérimentations scientifiques au sein du laboratoire RSE, nous avons identifié des larves d’insectes, « les ténébrions » se nourrissant exclusivement de plastique et capables de biodégrader totalement et sainement tant pour elles que pour leurs prédateurs des tonnes de sous-produits plastiques et alimentaires. Notre objectif ensuite est de pouvoir transformer ces insectes en farine alimentaire pour animaux (poissons, poules), protéinée, locale et écologique. Enfin, 3ème enjeu, nous souhaitons valoriser ces déjections en un riche fertilisant naturel pour les agriculteurs. En respectant le cycle de ces ressources inexploitées de la nature, nous résolvons ainsi en 3 process logistiques : l’impact des risques sanitaires du plastique sur les organismes vivants, la réduction drastique, complète et propre du volume de déchets plastiques et par la transformation en apports protéinés des larves au bénéfice de l’alimentation animale, nous valorisons l’agriculture locale et l’économie circulaire pour le bien de tous. La boucle est bouclée grâce au rôle salvateur de ces insectes. »

AGRILIANT, UNE AGRICULTURE VERTE IDEALE POUR LA SANTE ANIMALE

A l’origine de ce concept innovant qui a séduit le jury, deux filles d’agriculteurs très attachées à leur terroir normand : Inès Vecten et Chloé Tinel, étudiantes à Rouen. Leur idée naît d’un constat alarmant au sein des exploitations agricoles. 100 000 agriculteurs utilisent 26 000 tonnes de ficelles et filets en plastiques pour conditionner les bottes de paille et de foin. Après utilisation, 80 % de ces produits sont brûlés ou enfouis contre 20 % recyclés. 7% de ces emballages toxiques sont ingurgités directement par les animaux d’élevage ou se mêlent à leur fourrage, affectant leur santé.

La solution agro-innovante ? Des filets agricoles biodégradables et comestibles

Rejointes durant la compétition pour renforcer leur projet par Elwyn Helleboid (étudiant en Bretagne) Fabien Vulfin, ingénieur en environnement et Télesphore Noutcha, étudiant en Région parisienne, l’équipe a affiné le circuit de fabrication et de distribution de l’éco-conception à l’écologie industrielle en économie circulaire au sein de la Région Normandie, s’appuyant sur un marché cibles B to B élargi aux céréaliers, éleveurs, structures équestres et particuliers de proximité et un réseau de revendeurs indirects (coopératives, négoces, ETA, palteformes e-commerce..) . « Notre objectif est de proposer une alternative durable à l’utilisation systématique des plastiques à usage unique, de promouvoir la nouvelle agriculture en prenant un réel tournant écologique et d’améliorer le quotidien de tous les usagers tout en veillant à la santé animale. Nos filets très résistants, comestibles par les animaux, seraient 100 % français et biocompatibles, dotés d’emballages recyclables ou compostables. »

 

EMBALLONS-NOUS           

Une housse écologique pour service livraison pressing

 

Du linge à laver, à repasser ? Pas le temps d’aller au pressing ? Marre du plastique d’emballage ? Un quatuor féminin de choc aux talents complémentaires – Jessica Andry (Bouches-du-Rhône), Maud Bertrand (Paris), Hélène Lestienne (Nancy) et Joséphine Vuillard (Paris)- vous propose un projet écolo-économique, mené sous haute pression, qui devrait vous emballer…

« Notre souhaitons concevoir et fabriquer une housse en tissu réutilisable à partir de chutes de tissu ou tissu en fin de vie retraité, évitant ainsi le gaspillage, afin d’aider les clients de notre cible prioritaire, les blanchisseries et pressings à anticiper la règlementation sanitaire renforcée par la pandémie. Ils pourraient ainsi proposer à leurs clients dans ce même respect d’hygiène cette housse écologique et économique nettoyée par leurs soins et remise « en mains propres » par leur service livraison pour récupérer le linge sale d’institutions (EPHAD, maisons de retraites, collectivités) d’entreprises (service de conciergerie optimisé) ou de particuliers. Deux modèles Eve et Bob pour vêtements féminins et masculins seraient envisagés dans un premier temps. Le linge sale serait stocké en rotation dans des entrepôts pour ne pas engorger les établissements. La conception, fabrication et réparation des housses usagées seraient assurées au sein d’ateliers solidaires par des salariés en réinsertion professionnelle, ce qui permettrait de créer des emplois. Nous envisageons pour faciliter la gestion en un clic des commandes de collecte de linge sale et la livraison du linge propre en retour une application mobile 4.0 collaborative. Un service clé en main, simple, pratique, écologique, digital offrant gain de temps, traçabilité des commandes par tous les acteurs -clients, coursiers et fournisseurs. »

Les co-entrepreneuses prévoient de démarrer leur service de conciergerie en région francilienne d’ici 2022 avant d’essaimer sur tout le territoire national en distribuant leurs produits auprès des 4000 blanchisseries et pressings de l’hexagone à partir de 2025.

 

5 autres projets se sont également distingués dans l’hexagone :

 

Composteo dans les Alpes-Maritimes dont la marque est déposée à l’INPI a pour objectif de récupérer les bio-déchets des professionnels par vélo cargo pour les valoriser en compost et diminuer ainsi le CO2 lié habituellement à la collecte. « Après avoir observé que les bio-déchets étaient difficilement récupérables, mal triés et en constante augmentation depuis plusieurs années, j’ai décidé de m’intéresser à cette problématique, considérant qu’une meilleure gestion de ces déchets représentait un gisement vert très rentable, générateur d’emplois, de valeurs sur un marché peu concurrentiel, raconte Lucien TANGHE, fondateur de la SAS Composteo dont le siège social est à Mougins. Ces bio-déchets collectés sont ensuite vendus en jardineries et magasins spécialisés (Gamm Vert, Botanic, Jardiland) ainsi qu’aux particuliers dans les points de vente partenaires et sur le site internet de la société www.composteo.fr . Lucien TANGHE envisage de démarrer sa première collecte en mai 2021 et la commercialisation du compost dès juin 2021 soutenu par une campagne crowfunding, sur la commune de Mougins (11 00 tonnes de bio-déchets par an pour 20 000 habitants, un gisement estimé à 12 millions d’euros par an).  

 

Christie Maboussou et ses amies Miria Kitabou et Berge Bikindou résidant dans le Loiret ont décidé quant à elle d’aider les jeunes parents citadins vivant en appartements sans ascenseur à descendre les escaliers pour promener leurs enfants en toute sécurité. Une expérience traumatisante qui a permis la naissance de JASIRI, une poussette durable tous terrains pour le bien-être parental. Eco-conçue par le trio au sein du Fablab d’Orléans et fabriquée par un sous-traitant polonais BEXA  à partir de matières naturelles (fibre de chanvre français avec la Chanvrière et amidon de maïs pour renforcer la thermo-régulation au sein de l’habitacle) et recyclables (aluminium) en tissu Ecocert OKEO-TEX pour l’habillage, cette poussette dotée d’un système de 9 roues résistantes pour descendre des marches sans difficultés offrira aux parents confort, éthique, double sécurité (fermeture automatique, harnais 5 points, freins à pieds crantés) pour faciliter leur mobilité.

Ciblant le commerce B to B au travers d’un réseau de distributeurs en puériculture en ligne et B to C via les réseaux sociaux pour sensibiliser les parents citadins directement, cette poussette pourrait voir le jour fin 2021 et attend ses investisseurs…

 

Se positionnant sur le marché du vrac et du libre-service en plein essor (+ 41 %), le concept des P’tits Mousses imaginé par David Chan étudiant polynésien et Sabrina Merabia, ingénieure en transport et déplacements à Marseille répond à une tendance sociétale et un engouement croissant des consomm’acteurs pour des contenants recyclables réutilisables. Leur idée novatrice ? Proposer une lessive naturelle de qualité à la carte, sans emballage plastique à un prix défiant toute concurrence, afin d’éviter l’usage de détergents nocifs pour l’environnement et la prolifération du plastique ménager dans la nature. Les P’tits Mousses a décidé de s’implanter à Marseille, ville pionnière en matière de magasins en vrac (une vingtaine actuellement) pour proposer des fontaines de lessive écologique sans résidus, au savon de Marseille et à la lavande à remplir avec son propre contenant. Elles seraient disponibles près des lieux de vie et des lieux d’activité (commerces locaux, grandes entreprises, universités…). Les lessives certifiées Ecocert seraient composées de 5 ingrédients issus de l’artisanat local. Les créateurs souhaitent favoriser une économie de proximité et se fournir auprès de fournisseurs locaux en savon de Marseille et huiles essentielles de lavande bio afin de favoriser les circuits courts et mettre en avant un savoir-faire ancestral.

 

Comment développer en ville des ressources nutritionnelles saines et naturelles, tout en contribuant à réduire le CO2 et la pollution accrue en milieu urbain ? Anas Erroudaoui, étudiant EM à Lyon Business School, Alima Mokhtari, Responsable marketing à Orléans et Paul Ledesve, chargé de mission à Paris, ont relevé le pari et trouvé une solution alternative et inépuisable, quels que soient la météo et le manque d’espace approprié pour les cultures en milieu urbain. 67% des consommateurs souhaiteraient par ailleurs aujourd’hui diminuer la part de protéines carnées de leur alimentation et se tourner vers des aliments végétaux. Dédiée aux irréductibles citadins qui pensent que la nature peut s’inventer en ville pour nourrir ses habitants, la solution proposée par Chagra Nutrition réside dans la production de produits protéinés, végétaux et décarbonés, bénéfiques pour la flore intestinale, à partir de champignons fermentés, soit deux types de produits à la clé en perspective : du tofu de champignon fermenté et de la farine de champignons fermentés, distribués en circuits ultra-courts Bioocop. Peu gourmands en eau et capteurs de CO2, les champignons, cultivés dans des fermes urbaines, constitueraient le composant de base pour la fabrication de cette protéine fermentée, vendue packagées à des magasins spécialisés de proximité, restaurateurs et consommateurs adeptes d’une nourriture naturelle.

WEBO, l’Assistant virtuel de l’internaute éco-responsable 

En France, 10% de l’électricité produite est consommée uniquement par les Data Centers, 40 à 50% de cette consommation étant due à la climatisation et aux systèmes de refroidissement.

Pour vous aider à lutter contre la consommation énergétique croissante excessive des flux d’échanges sur le Net, souvent inutiles et énergivores à votre insu, contribuant à une augmentation invisible des gaz à effet de serre dûe à l’utilisation massive mondiale d’internet accrue avec la crise sanitaire (soit 55% de la population mondiale) , Swann Payan lycéen briançonnais de 16 ans, Aliou Boubakar malien et Alejandra Rodriguez-LLerena, étudiante parisienne, ont créé WEBO ,un assistant virtuel qui analyse votre utilisation d’internet et vous conseille afin d’adopter un comportement plus écoresponsable. Webo s’installe dans votre navigateur et agit dans l’ombre sans même que vous vous en rendiez compte. « Webo induit une baisse de 50% de vos émissions de gaz à effet de serre sur Internet ! » promet Swann Payan. Grâce à un travail algorithmique, WEBO classifie les services que vous utilisez et note celui-ci A, B, C, D ou E. La note est définie selon deux critères : L’alimentation électrique des serveurs (énergie verte, décarbonée), système de refroidissement du data center (polluant ou non). Enfin une IA propose des services tiers à l’utilisateur, moins polluants. Unique car aucune application n’est à ce jour développée sur le marché, WEBO offre un service 100% gratuit à ses usagers son objectif étant d’inciter à une démarche citoyenne mondiale, il souhaite être accessible au plus grand nombre.

Seconde édition du Rotary Green Startup Weekend au printemps 2022

« Le panel des coachs professionnels a été réellement impressionné s’enthousiasme Jean-Jacques Titon, co-organisateur du webinar par l’originalité et la pertinence des projets proposés adaptés à la fois aux besoins écocitoyens du quotidien tout en répondant aux problématiques mondiales urgentes : nourrir la planète par une agriculture saine et durable, protéger la terre, préserver la santé animale et privilégier un écosystème de proximité vertueux pour sauvegarder l’économie locale. Et ce, dans un esprit communautaire exemplaire des candidats qui ont pour certains abandonné leurs propres projets afin de rejoindre des concepts plus aboutis et utiles pour l’avenir humanitaire. Forts de ce succès et à la demande de nombreux candidats anglophones que nous n’avons pu retenir, nous envisageons une seconde édition au printemps 2022, ouverte davantage à l’international et enrichie d’animations encore plus attractives… »

Projets des candidats finalistes et coordonnées téléchargeable sur : http://www.rotarygreen.org

 Podcasts des interventions, pitchs et clips de ce challenge en ligne sur YouTube   

 https://www.youtube.com/channel/UCF0dWz9f-MTwUbJEm1h2aeg

Rotary Green Startup Weekend – Les deux premiers jours – YouTube

 

0 Commenter

Laisser un commentaire

À la une sur le même thème

Actualités
Mon pochon de Noël, le cadeau zéro déchet idéal !
IDÉE CADEAU : un applicateur en bois de hêtre et son déodorant, un bouton poussoir en liège, 2 recharges.
Actualités
Le vrai luxe en cosmétique : remis(e) en question
La cosmétique de luxe se paie au prix fort et se revendique exclusive, mais les formules sont le plus souvent décevantes, comme l'analyse l'Association Slow Cosmétique.
Actualités
Comportementalisme sociétal
Parce que nous vivons une période désorganisatrice au possible, tant dans son intensité que dans son prolongement, il nous faut aujourd'hui nous interroger sur les forces et les faiblesses de notre humanité
Actualités
SAGESSE et VIRUS
Pour faire face aux divers agents infectieux virus et bactéries en tous genres, notre corps se trouve en état de défense permanent
Actualités
Avez-vous pensé à l’adoption de sapin de Noël cette année ?
L’enseigne de jardinerie botanic® annonce la nouvelle édition de son service Treezmas dédié à l’adoption de sapin de Noël en pot !
Actualités
BÔSTICK, le déodorant zéro déchet
Éco-conçu, rechargeable, efficace, 100 % Français. 3 fragrances développées par des parfumeurs à Grasse afin d’allier sensorialité et efficacité : Lait d’Amandier, Sève de Bambou et Fleur de Grenadier.

Autres articles

Santé Bien-être Beauté
Le neem, la plante qui guérit de tous les maux
L'un des constituants les plus notoires du neem est l'azadirachtine
Beauté
Spray H2 générateur d’hydrogène moléculaire dissous
Le spray H2 est un petit générateur d'eau hydrogénée par électrolyse. Il réduit le vieillissement cellulaire causé par les radicaux libres.
Actus marques
Les épices à avoir dans son placard pour faire voyager vos papilles
Les épices et aromates sont une porte d’entrée formidable pour découvrir d’autres traditions culinaires venues du bout de monde. Leurs goûts rehaussent les plats, changeant parfois complètement les saveurs.
Actus marques
LEVELUK K8, ioniseur d’eau par electrolyse
L'eau du robinet est d’abord filtrée, puis ionisée à l'aide du processus d'électrolyse. Des eaux alcalines et acides sont alors produites, celles-ci peuvent être utilisées en tant que : boissons, pour la beauté, la préparation des repas, le nettoyage et la désinfection de la maison.
Bien-être
Dossier bien-être : La pollution mentale
Les pollutions ne touchent pas seulement notre santé mais ont un impact indéniable sur la qualité de notre bien-être
Bien-être
La pollution mentale
Le mot « détox » n’a jamais autant été plébiscité.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.