Mise en autonomie d’une maison : Suite de la transformation de la maison des années 70 | L'écolomag
Home / Habitat / Mise en autonomie d’une maison : Suite de la transformation de la maison des années 70

Mise en autonomie d’une maison
Suite de la transformation
de la maison des années 70

 

Proposé par Franck Gougerot

Conseils habitat, santé énergétique, permaculture
et éducation environnementale

www.larbreimmobilier.com

Retour aux économies d’énergie chez la famille M.

Le choix des fenêtres et des vitrages

Le triple vitrage est la solution retenue. Il est livré par camion directement depuis l’usine. C’est en Pologne que sont fabriquées les fenêtres en pin. Elles sont toutes oscillobattantes : 3 portes-fenêtres à 3 vantaux, 3 fenêtres à 3 vantaux et 3 fenêtres à 1 vantail.

Le coefficient Uw (mesure de la performance de l’isolation thermique d’une fenêtre) est de 0,9 W/(m².K), ce qui est très satisfaisant. Le coefficient TLw – indiquant le niveau de transmission de lumière à travers la vitre – est, lui, moins performant ; cette perte de luminosité est la contrepartie d’un triple vitrage. Celuici induit généralement un apport solaire moindre ; c’est le cas ici, le facteur Sw (capacité d’une fenêtre à transmettre de la chaleur solaire) est lui aussi réduit.

Certaines personnes pensent qu’un triple vitrage doit être installé au nord et, qu’au sud, un double vitrage est suffisant. Quant à l’est et à l’ouest, les avis sont partagés. Ici, le choix s’est porté sur du triple vitrage car la surface des ouvrants est supérieure à la surface des parois. La famille M. s’aperçoit, certes, d’une petite baisse de luminosité, remarque que les plantes d’intérieur poussent bien à côté des fenêtres mais moins bien au loin. Cependant, la facture de chauffage diminue et la sensation de confort s’en trouve nettement améliorée. Le budget global est de 9 000 €, pose comprise.

Les modes de chauffage

La vieille chaudière à gaz est remplacée par une à condensation d’occasion et couplée à un programmateur, pour un montant de 1 420 €.

L’hiver suivant l’installation de cette nouvelle chaudière, leur besoin d’autonomie pousse la famille M. à se lancer dans la construction d’un PDM (poêle de masse) de 5 kW pour le rez-de-chaussée et dans l’achat d’un petit poêle en fonte de 4 kW pour l’étage. Les conduits étant déjà existants, il ne reste qu’à tuber. Le diamètre des gaines est choisi en fonction de la norme EN 13384-1. Le tubage, réalisé par un professionnel, revient à 150 €. Cela peut sembler beaucoup pour 1 heure de travail. Alors, si vous êtes à l’aise sur un toit, faites-le vous-même. C’est simple, encore faut-il savoir poser le tuyau dans le bon sens, c’est-à-dire les parties mâles vers le bas afin que les condensats descendent. Les travaux commencent par la démolition de la cheminée à foyer ouvert et la consolidation du plancher afin de supporter la tonne du PDM sur à peine 1 m² de surface au sol.

La famille M. choisit l’association Oxalis pour l’aider à réaliser le PDM. Il suffit de commander les briques et la fourniture, puis de suivre le plan sur SketchUp (voir photo ci-dessus). Après 7 jours de travail intensif, puis 1/2 journée pour le petit poêle en fonte de l’étage, tout est installé. L’enveloppe globale de l’installation des poêles (gaines comprises) représente 2 850 €.

Pour résumer, grâce aux triples vitrages et à la chaudière à condensation, la facture de chauffage est passée, après le premier hiver, de 2 200 € à 1 100 €, pour une température de 20 °C dans la maison.

L’hiver suivant, en programmant la température de la chaudière à condensation sur 17,5 °C et en utilisant les poêles, le coût de la consommation de gaz est ramené à 850 € par an. La famille M. n’a pas acheté de bois pendant 2 ans et envisage d’en faire rentrer seulement l’année suivante. 4 stères de bois sont prévus, pour un total de 280 €.

Au final, ce sont 1 350 € d’économies qui sont réalisées sur le gaz à l’année. Le retour sur investissement interviendra au bout de 10 ans (hors augmentation du tarif de l’énergie). La famille M. est heureuse, la faune et la flore s’en porteront mieux, tout le monde y gagne.

Une déco naturelle

Les travaux d’embellissement intérieur peuvent démarrer. Par manque de temps pour préparer de la peinture « maison », le choix se porte sur la marque Déconat : moins de 2 g de COV/litre et des pigments naturels. La facture totale est de 200 €, pour une surface de 80 m² au sol. Les briques de terre crue ont été achetées via le magasin spécialisé Matériaux Naturels d’Île-de-France, à Montreuil. La famille M. a décidé de réaliser ses enduits à partir de terre issue d’une carrière à 25 km de leur domicile, transportée avec leur propre remorque.

L’expérience des enduits fut très agréable. Écouter, sentir, toucher la matière, tous les sens étaient en éveil… et la création artistique au rendez-vous.

La prochaine fois, nous parlerons de la ruche, du poulailler et de l’autonomie en eau.

Autres articles de l'auteur

Archives
C’est quoi le bonheur pour vous ? Le film de Julien Peron
Loin d'être une utopie, le bonheur est en effet une réalité tangible à la portée de tous.
Actualités
Les 300&bio, l’union de 300 laitiers passionnés
Les 300&bio n’est pas qu’une simple marque de yaourts bio.
Archives
Prenez votre santé en main, 12 conférences prévention-santé du Pr Henri Joyeux
En 2016, le Professeur Henri Joyeux, grand habitué des conférences, en donnait pour la première fois à Paris.
Actualités
Terres d’espérance : Un webdocumentaire sur l’agriculture alternative précautionneuse des sols
Certains agriculteurs audois ont fait le choix de l’agriculture alternative précautionneuse de l’environnement.
Actualités
Saint-Quentin-en-Yvelines, une ville en transition qui passe au compostage
Saint-Quentin-en-Yvelines propose aux habitants de l’agglomération des kits de compostage
Archives
Édition 2019 des Défis du Bois 3.0
Cette année, les Défis du Bois 3.0 auront lieu du 11 au 18 mai 2019, sur le Campus Bois d'Épinal.

À la une sur le même thème

Habitat
Guide pratique pour bien vivre son autonomie
Devenir autonome dans les 5 domaines-clés de notre économie est un rêve que chacun peut atteindre
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Les toponymes
Un toponyme est un nom de lieu.
Habitat
Électricité : et si le meilleur était à venir ?
Ce qui est avéré aujourd’hui, ce sont le coût exorbitant et la sécurité aléatoire du nucléaire.
Habitat
Votre capteur solaire à air Sous le soleil exactement…
Voici de bonnes raisons d’utiliser un capteur solaire à air !
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Les fausses croyances
Le petit cactus posé sur son ordinateur, censé éliminer les pollutions électromagnétiques, n’a pratiquement aucun effet.
Habitat
Les fausses bonnes idées ! en économie énergétique
les solutions pour devenir autonome en énergie.

Autres articles

Alimentation
La poudre de fruit de baobab, nouvelle source de prébiotiques
La poudre de fruit de baobab, nouvelle source de prébiotiques
Actus marques
Les nouvelles sauces Aromandise
Essayez cette toute nouvelle famille de condiments bio !
Recettes-DIY
Les 4 grands équilibres alimentaires à respecter à partir de 50 ans
4 grands équilibres déterminent le vieillissement en bonne santé
Beauté
À la découverte du Beauty Book
avec Sarina Lavagne d’Ortigue et Charlotte Daubet
Alimentation
Bien se nourrir pour bien résister !
Tant en qualité et qu’en quantité, notre alimentation influence la barrière microbienne
Actus marques
Riz javanais et riz rouge du Kerala
le choix du bon et du solidaire !

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.