Home / Habitat / La Géobiologie… et la culture cosmo-tellurique

Nous avons vu, dans les articles précédents, que la réalisation d’un habitat biotique nécessite deux conditions : 1. L’absence de perturbations, 2. La présence d’énergies naturelles équilibrées.

Pour la culture, l’équation est à peu près la même : 1. Une étude de terrain va d’abord faire le bilan des perturbations présentes et permettre la plantation dans les zones les plus favorables. 2. Ensuite, le contexte cosmo-tellurique va être étudié et amélioré pour dynamiser la croissance des plantes.

Depuis longtemps, les hommes ont remarqué que les végétaux poussaient mieux à certains endroits. Mais la nature du sol, l’exposition, les conditions climatiques ainsi que les méthodes de culture n’expliquaient pas tout. Certains ont eu l’intuition, vérifiée ensuite par la pratique, que d’autres phénomènes entraient en jeu et, parmi eux, le magnétisme terrestre, les courants électriques et les ondes cosmiques.

Les végétaux poussent mieux après l’orage et pas uniquement à cause de l’apport d’eau : l’électrisation de l’air, l’ionisation négative sont aussi des facteurs favorables. De même, quelques clous en fer plantés dans les pots améliorent la croissance de la plante.

À partir de 1745, de nombreux chercheurs se sont intéressés à cette discipline cosmo-tellurique, qui apparaît le plus souvent sous le nom d’électroculture. Ce vocable regroupe de nombreuses techniques, similaires ou complémentaires : cosmoculture, magnétoculture, culture cosmo-tellurique, etc. Ces techniques sont plus ou moins élaborées mais, à la base, elles utilisent toutes les mêmes énergies naturelles, telluriques et cosmiques. Ce qui complique encore un peu plus la situation provient du fait qu’elles sont parfois aussi associées à des techniques sonores (musique), informationnelles (à base d’huiles essentielles) ou autres. Nous ne parlerons dans cet article que de la partie cosmo-tellurique.

Rappelons que l’homme, l’animal et le végétal sont des antennes qui captent les énergies du ciel et de la terre. Tout organisme vivant a besoin de cette énergie vitale pour se développer harmonieusement. Les Chinois l’ont nommé chi, les hindous prâna, les Égyptiens kâ et tous ont su l’utiliser. Notre civilisation cartésienne ne la prend plus en compte… alors qu’elle connaît mieux certains de ses composants : le champ magnétique qui circule du sud au nord, le champ électrique qui circule d’est en ouest, les ondes cosmiques (protons, rayons X…) qui descendent du ciel, etc.

Pour les hommes, la situation est plus simple : ils sont tous bâtis sur le même modèle et les besoins énergétiques sont identiques pour tous. Pour les végétaux, cela se révèle plus complexe car les besoins énergétiques diffèrent selon les cas et ceux-ci sont très divers. Même si l’on se concentre uniquement sur la culture, il existe des végétaux qui poussent dans le sol et d’autres hors du sol.

La culture cosmo-tellurique consiste à amplifier le champ local d’énergies naturelles, pour dynamiser la croissance des semences ou des végétaux.

L’objectif est de capter et concentrer vers la plante cette énergie bénéfique présente dans l’air, par des méthodes très variées : une perche métallique de plusieurs mètres de haut plantée dans le sol ; des barres métalliques, des fils conducteurs ou des aimants enterrés ; des amendements à base de poudre de roche magnétique afin d’augmenter la sensibilité du sol aux forces cosmo-telluriques ; des ondes de forme (pyramide, par exemple) ; mais aussi un simple collier en cuivre, laissé ouvert vers le nord, incliné vers le nord selon un angle de 20 à 30 degrés et qui vient entourer la tige ou le tronc d’une plante. Cette dernière technique, issue notamment des travaux de Georges Lakhovsky sur les circuits oscillants, constitue souvent le premier contact avec la culture cosmo-tellurique.

Tous les moyens sont bons tant qu’il s’agit d’exploiter les énergies du champ magnétique terrestre, des courants électriques ou des rayons cosmiques naturellement présents dans l’air ou dans le sol. Les principes restent souvent les mêmes, seuls les montages diffèrent.

L’intérêt pour la culture cosmo-tellurique a fluctué depuis son apparition : considérée comme avant-gardiste et prometteuse à ses débuts, elle n’a jamais véritablement été mise en lumière car elle ne présente aucun intérêt commercial, bien au contraire.

Comme pour tout ce qui est gratuit et à la portée de tous, les expérimentations sont donc souvent réalisées à titre individuel, aussi bien pour le potager que pour les plantes d’agrément. Si cette technique est complexe pour le potager et donc difficile à mettre en oeuvre par un néophyte, une première expérience simple peut être réalisée sur une plante d’agrément : la mise en place dans un pot d’un circuit de Lakhosky cité plus haut, si possible en combinaison avec un arrosage d’eau dynamisée (comme en biodynamie) devrait favoriser la croissance… à condition de se trouver sur une zone non nocive.

Philippe Bouchaud
GCB Conseils – Études géobiologiques
Études électromagnétiques
Formations de professionnels et particuliers, en groupe ou en cours individuels sur mesure.
www.geobiologie-pb.com
info@geobiologie-pb.com
04 26 03 17 28 / 06 15 21 18 74

Autres articles de l'auteur

Habitat
Petit lexique de géobiologie… Réalité des actions à distance
Aide à la conception d'un habitat biotique. Expertises / Formations / Livres
Archives
Petit lexique de géobiologie… Les objets connectés
Internet des objets (IdO) ou, en anglais, Internet of Things (IoT) : dans un avenir proche, ces expressions vont faire partie de notre langage quotidien.
Archives
Petit lexique de géobiologie… Les plantes dépolluantes
La notion de plantes dépolluantes est apparue dans les années 1980 avec les travaux de la NASA.
Habitat
Petit lexique de géobiologie… QAI : la Qualité de l’Air Intérieur
La QAI dépend des pollutions générées à l’intérieur des constructions, mais aussi provenant de l’extérieur.
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Le wi-fi communautaire
Lorsque vous êtes hors de chez vous, il existe des solutions pour connecter votre ordinateur ou votre téléphone en wi-fi
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Vous avez dit « biotique » ?
Biocompatible signifie « qui ne dégrade pas le milieu biologique dans lequel il/elle est employé-e ».

À la une sur le même thème

Habitat
Abc Protect, prévenir et traiter l’embouage des réseaux fermés
Désemboueur à vortex conçu de taille minimaliste afin de pouvoir s’installer à l’arrivée d’un plancher chauffant ou même entre deux radiateurs. 
Habitat
Acquavitaée, traiter calcaire et corrosion
Acquavitaée® : 4 en 1 qui adoucit, prévient la corrosion, purifie et dynamise l’eau des réseaux de nos habitats, jardins, piscines…
Habitat
Produit nettoyant et nourrissant multiusage
Ce produit est largement plus adapté aux matériaux que nous qualifierions de « vivants »
Habitat
Tissus W.-C. pour remplacer le papier toilette jetable
Amandine Zajakala a confectionné, il y a plusieurs années, des tissus W.-C.
Habitat
La voix veìrte, un podcast dédié au jardinage
Proposé par Veìr Magazine, un magazine papier, indépendant
Habitat
Et si les matériaux biosourcés étaient la solution ?
Proposé par par Yannick Etougué

Autres articles

Archives
22e édition du Printemps Bio Du 15 mai au 15 septembre 2021
Un rendez-vous national autour de la bio locale
Actualités
? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) – Fraternitées – Liberté… )) )
? Apocalypse sous le Soleil exactement ? ?! ? Egalité devant ( / écologie Juste) - Fraternitées - Liberté... )) ) Toutes et tous écolos en 2022 !!! ? (élections "charnières" )
Actualités
Une révolution intérieure est en cours…
À la surface du monde, en ce moment même, il y a des guerres, de la violence, de la folie, et l’avenir peut paraître bien sombre… Pourtant, au même moment... ( image choisie en "aveugle" par hazard dans ma photothèque... )
Archives
Un séjour de rêve à la SOURCE au cœur d’une nature époustouflante. Bénéficiez d’une remise de 10% sur votre réservation grâce au code promo : ecolomag.
Remportez votre séjour à la SOURCE pour vivre une expérience alliant nature, nutrition et conférences avec les plus grands experts de la santé.
Actualités
Equilibrer l’énergie dans votre lieu de Vie
Harmonisation du lieu d’habitation, Etude de votre lieu de vie Depuis juillet 2021 les Energies Vibratoires ont beaucoup augmenté. Pour garder une bonne santé physique, l’association TE Martine Martin vous propose d’intervenir sur plan à distance pour vérifier le taux vibratoire et énergétique de votre lieu de Vie. Si nécessaire celui-ci pourra être monté aux […]
Bien-être
Les 7 chakras principaux
Les 7 centres énergétiques principaux

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.