Home / Actualités / Le pari solaire de l’Ukraine pour Tchernobyl par GoodPlanet.info

Le pari solaire de l’Ukraine pour Tchernobyl

Tchernobyl, théâtre de la pire catastrophe nucléaire de l’histoire, transformé en gigantesque parc solaire ? C’est le pari des autorités ukrainiennes, qui misent sur ce symbole fort pour attirer les investisseurs étrangers.

Le projet peut sembler surréaliste à ceux qui ont gardé le souvenir du drame de Tchernobyl et des conséquences désastreuses qu’il avait entraînées pour toute forme de vie. « Bien sûr que ce territoire n’est pas convenable pour un usage agricole, mais la zone est adaptée pour des projets d’innovation et de recherche », justifie le ministre de l’Écologie, Ostap Semerak, dans un entretien à l’AFP.

D’ici à la fin de l’année, 2 compagnies privées doivent construire 2 centrales solaires d’une puissance allant jusqu’à 3 mégawatts chacune. Elles seront installées sur une superficie d’environ 6 hectares.

C’est peu comparé aux quelque 4 000 mégawatts produits par Tchernobyl à l’époque soviétique ; mais il est prévu d’installer d’autres panneaux solaires dès 2017.

Les autorités ont indiqué qu’en tout, 6 000 hectares situés dans la « zone d’exclusion », qui se situe dans un rayon de 30 kilomètres autour du site accidenté, étaient disponibles pour construire le parc solaire, sans préciser combien d’énergie elles espéraient fournir.

Actuellement, environ 50 % de l’électricité est produite en Ukraine par des centrales nucléaires et près de 40 % par des centrales thermiques, alimentées principalement en charbon. Les installations hydroélectriques fournissent, quant à elles, près de 7 % de l’électricité et les panneaux solaires moins de 1 %.

« De nombreuses compagnies internationales sont intéressées par ce projet. Je pense qu’en cas de négociations fructueuses, les projets pourront êtres lancés l’année prochaine », se réjouit M. Semerak.

Il estime que les sociétés étrangères seront attirées par la main d’oeuvre qualifiée et par le fait que les terres situées dans la zone de Tchernobyl restent très peu chères, étant donné qu’elles ne peuvent pas être utilisées pour l’agriculture. 30 ans après la catastrophe, la zone, qui a été abandonnée par ses habitants, si ce n’est une centaine de personnes âgées revenues après le drame, s’est d’ailleurs transformée en une réserve unique où prospèrent animaux et flore sauvages.

Le ministre de l’Écologie a déjà présenté le projet à la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). Fin juillet, cette dernière a indiqué qu’elle pourrait « envisager de participer au projet à partir du moment où des propositions d’investissements viables sont faites » et des réponses apportées concernant les risques environnementaux.

Pour les analystes, le projet paraît techniquement viable. De plus, les infrastructures héritées de la centrale accidentée, notamment les lignes à haute tension, sont encore sur place et utilisables, ce qui représente un atout non négligeable.

Autres articles de l'auteur

Actualités
Biodiversité : le rôle essentiel des espèces rares dans la multifonctionnalité des écosystèmes
Une équipe internationale impliquant des chercheurs de l’Inra et du CNRS révèle le rôle capital de la diversité végétale
Actualités
Ecoslowasting, une plate-forme locale qui lutte contre le gaspillage
Quelles sont les méthodes pour réduire le gâchis et les déchets ?
Archives
Permaculture, la Voie de l’Autonomie un film de Carinne Coisman et Julien Lenoir
La permaculture est bien plus qu'une alternative à l'agriculture moderne...
Loisirs
Ardèchetours : le guide touristique de vos vacances en Ardèche
Un guide touristique de particulier à particulier, pour des vacances nature en Ardèche au juste prix.
Loisirs
Au Pays des Écrins, l’aventure se vit sur terre, dans les airs et dans l’eau
Le Pays des Écrins (Hautes-Alpes) propose une multitude d'activités pour la saison estivale.
Archives
Bouger en Drôme Provençale
L'association Prendre un temps pour soi vous propose quelques séjours

À la une sur le même thème

Actualités
« Jusqu’ici tout va bien » Mathieu Kassowitz
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Actualités
Vous êtes fous de manger ça !
Quand je dis qu’il suffit de manger avec intelligence et bio 5 jours sur 7
Actualités
Soyez innovant, protégez la nature !
Le velcro est à l’image des graines de bardane qui s’accrochent aux vêtements.
Actualités
« Vous n’êtes pas assez matures » Greta Thunberg (16 ans)
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Actualités
Engagé !
S ’engager, c’est manifester son intention de participer à une compétition d’un point de vue sportif.
Actualités
Et que raconterait Monsieur Jean de La Fontaine aujourd’hui ?
C’est en relisant L’hirondelle et les petits oiseaux que je me fis cette réflexion

Autres articles

Humeurs
« Quand je pense qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que cela ne se vende plus. » Michel Colucci
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
« C’est mon amie la rose, qui l’a dit ce matin »
Cette chanson, Mon amie la rose, de Cécile Caulier, illustre en élégance et en douceur la fragilité de nos vies éphémères.
Humeurs
L’eau : nouveau regard !
La vie ne peut exister sans eau
Habitat
Électricité : et si le meilleur était à venir ?
Ce qui est avéré aujourd’hui, ce sont le coût exorbitant et la sécurité aléatoire du nucléaire.
Habitat
Votre capteur solaire à air Sous le soleil exactement…
Voici de bonnes raisons d’utiliser un capteur solaire à air !
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Les fausses croyances
Le petit cactus posé sur son ordinateur, censé éliminer les pollutions électromagnétiques, n’a pratiquement aucun effet.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.