Home / Santé Bien-être Beauté / L’oxygène comme réponse à la pollution

L’oxygène comme réponse
à la pollution

Jean-Luc Lefevre, Directeur Général de KAQUN France, diplômé en neurocognitivisme et spécialiste de l’oxygène, nous a fait l’honneur de répondre à quelques questions…

En quoi une déficience en eau et oxygène influe-t-elle
négativement sur l’élimination de nos déchets ?

Nos cellules ont besoin de nutriments, d’eau, d’oxygène et d’éliminer leurs déchets pour maintenir leur intégrité et fonctionner correctement. Quand l’un de ces 4 éléments de base est insuffisant ou vient à manquer, nos cellules entrent en insuffisance fonctionnelle, voire en dysfonctionnement, et, plus avant, en dégénérescence lésionnelle.

Les déchets que nous n’arrivons pas à évacuer totalement, par suite d’insuffisance de force vitale ou d’apports constants et excessifs de substances inutilisables ou mal utilisées productrices de grandes quantités de déchets, stagnent et s’accumulent dans l’organisme. Il en résulte un encrassement organique nommé Tox-Sang- Lymphe physio-pathologique, ou TSLpp. C’est une intoxication pathologique du sang et de la lymphe, notamment. Ces déchets s’insinuent partout, jusque dans nos glandes endocrines*, notre système nerveux, nos yeux, nos os, nos bronches, nos reins, notre peau, etc.

On peut dire que le vieillissement et la maladie, tant sur les plans physique qu’émotionnel et mental, sont dus à l’accumulation de déchets acides, donc toxiques et oxydants. Un organisme sain est un organisme dont les cellules, tissus, glandes et organes sont dépourvus de déchets résiduels.

Pour nettoyer et vitaliser l’organisme, l’eau vitale est nécessaire (eau vitale fournie par les fruits et légumes aqueux, crus, mûrs et certaines eaux de boisson bonnes pour la santé). L’eau vitale que nous consommons fait les frais de toutes les ionisations, de tous les transferts bioénergétiques et de toutes les épurations. Sans eau vitale, pas de santé naturelle, pas de jeunesse, pas de rajeunissement, pas de vie. Plus notre organisme est pauvre en déchets et en éléments acides et plus il est oxygéné. L’inverse est vrai. Un tissu acidifié, donc encombré de déchets, est un tissu sousoxygéné. Acidification et sous-oxygénation sont les 2 faces d’une même médaille.

Quelles sont les principales conséquences des pollutions
– endogènes ou exogènes – sur nos cellules ?

Nos cellules vieillissent et meurent en raison d’oxydations non compensées – non réduites –, consécutives à une accumulation progressive de déchets qu’elles ne parviennent pas à éliminer complètement et tous les jours, par insuffisance de vitalité – de force vitale. Je dis bien complètement. Le processus de vieillissement est en quelque sorte une lente et progressive asphyxie de nos cellules par des déchets ou résidus d’origines mentale, digestive, métabolique et cellulaire.

Pour stopper le vieillissement, il nous appartient de mettre en oeuvre des moyens de se débarrasser complètement, et chaque jour, de ces résidus ; ce qui permet d’accroître la vitalité générale. Donc, pour inverser le processus de vieillissement, il faut parvenir à extraire totalement les déchets accumulés, incrustés dans notre organisme depuis des années.

Si nous arrivons à faire cela, alors on rajeunira réellement. Nos cellules souches, libérées de leur gangue asphyxiante, oxydante, et désinformées retrouveront alors leur activité normale pour continuer à nous régénérer.

Quelles sont les principales conséquences
de l’hypoxie sur notre métabolisme ?
Quelles réactions biochimiques entraînent-elles ?

L’hypoxie cellulaire est le problème crucial et central de l’activité cellulaire parce que c’est l’oxygène qui dépollue la cellule et tue les cellules cancérosées, qui ne peuvent vivre qu’en anaérobie – sans oxygène.

Dans une cellule normale physiologique, tous les processus biologiques et bioénergétiques ont lieu en présence d’oxygène. La sous-oxygénation fait naître une perturbation des fonctions cellulaires, et donc de l’organisme. Et toute privation d’O2 entraîne une rupture des structures cellulaires, rupture qui est propice à toute mutation cellulaire, donc à l’apparition d’un cancer. De même, tous les processus immunitaires, comme la phagocytose par exemple, dépendent aussi de l’oxygène. Et la puissance immunitaire d’une personne relève de son degré d’oxygénation sanguine, donc de son degré de vitalité.

Améliorer les immunités naturelles, c’est avant tout améliorer la quantité d’oxygénation du sang et des cellules.

Tous les stress, qu’ils soient d’ordre psychologique et/ou biologique, conduisent à une carence en oxygène et en énergie, donc une acidose et, conséquemment, à une baisse de l’immunité naturelle des défenses organiques.

En quoi l’eau KAQUN se distingue- t-elle
des autres eaux de source ?

L’eau KAQUN est une eau à l’apparence ordinaire, mais bénéficiant d’un taux d’oxygène biodisponible de multiples fois supérieur à une eau conventionnelle. Ce taux est stable dans les conditions normales de conservation. KAQUN est une eau qui a l’avantage d’être légèrement alcaline, avec un pH de 6,7.

Bien entendu, il ne s’agit pas ici d’eau oxygénée pharmaceutique, que l’on utilise habituellement pour désinfecter les plaies, mais d’une eau à boire enrichie en oxygène assimilable par un procédé spécial et unique au monde.

Étant donné que l’eau organique arrose toutes nos cellules, l’O2 véhiculé par l’eau KAQUN joue alors un rôle biologique essentiel de vitalisation, l’oxygénation hydrique étant une branche fondamentale de la naturopathie.

L’oxygène transporté par l’eau KAQUN est abandonné aux milliards de cellules de notre corps pour libérer l’énergie qui les anime. On sait que l’oxygène favorise la production d’ATP (adénosine triphosphate), énergie sans laquelle nos cellules organiques ne pourraient ni vivre, ni fonctionner.

On sait aussi que les tissus de notre corps contiennent 33 % d’oxygène. Nos organes et nos glandes ne peuvent bien travailler que si les cellules qui les forment fonctionnent bien, la cellule étant, effectivement, l’unité structurale et fonctionnelle des êtres vivants.

L’oxygène – O2 – inspiré par les poumons ou ingéré avec l’eau KAQUN à boire sert essentiellement à désulfater le pôle positif de l’atome, mais c’est aussi le comburant de l’hydrogène – H – carburant. C’est dire que l’oxygène supplémentaire de l’eau KAQUN participe, fondamentalement, à la production de l’énergie globale de l’organisme, notamment à travers les mitochondries centrales dites énergétiques situées à l’intérieur de nos cellules, l’énergie intrinsèque étant fournie essentiellement par l’hydrogène.

D’où provient-elle et par quelle transformation
mécanique est-elle modifiée pour que l’oxygène
qu’elle contient soit assimilable par l’organisme ?

L’eau KAQUN Boisson est produite à la source Heredicse située dans le parc naturel régional Bükk, protégé, en Hongrie.

Le haut niveau d’oxygène de cette eau provient du procédé KAQUN et non des qualités minérales de l’eau de la source.

Cette technologie ne consiste pas à injecter de l’oxygène dans l’eau sous une forte pression, mais à agir sur la relation oxygène/hydrogène, ce qui libère naturellement l’oxygène déjà présent dans l’eau, et maintient, à long terme, sont haut niveau dans cette eau.

Le processus de fabrication de l’eau KAQUN réduit l’eau à sa plus petite forme liquide, en la dépolymérisant – en désintégrant ses grappes moléculaires ou polymères –, ce qui accroît ainsi son taux d’absorption par les cellules.

De cette façon, elle pénètre et oxygène mieux la cellule pour la détoxiquer, et donc l’énergétiser. Il convient de bien retenir que l’eau KAQUN est le résultat non pas d’une addition d’O2 à cette eau mais celui d’une dissociation des 2 éléments essentiels de l’eau, c’est-à-dire de l’hydrogène et de l’oxygène, oxygène qui est recapturé par les groupes moléculaires de l’eau en raison de sa forte charge électrique.

Dans cette eau, il n’y a par conséquent pas d’oxygène libre ou d’oxygène sous forme de bulles comme dans une eau gazeuse.

L’eau KAQUN est donc uniquement de l’eau, mais de l’eau dont l’organisation moléculaire des 2 éléments essentiels H et O a été modifiée pour mieux rendre disponible son O2, élément essentiel d’épuration et donc de régénération de nos cellules.

Par quelles voies l’oxygène supplémentaire
est-il absorbé ?

Ce qui caractérise cette méthode d’oxygénation, et la distingue de toutes les autres, c’est d’abord le fait que l’oxygène ne suit pas le circuit sanguin. L’oxygène pénètre dans le corps par le système digestif, puis se propage rapidement pour parvenir à l’espace intracellulaire – la matrice –, d’où il peut rapidement exercer son action positive efficace. La disponibilité de l’oxygène moléculaire O2 véhiculé par l’eau sous forme de minicluster est de 500 à 700 fois plus grande et plus rapide que celle attribuée et calculée pour l’oxygène véhiculé par le circuit poumon/sang habituel. Les travaux effectués par des chercheurs de l’Université Stanford et du prestigieux MIT – Massachusetts Institute of Technology – aux États-Unis montrent que le taux d’oxygénation cellulaire est 10 fois plus rapide quand l’oxygène est bu plutôt que respiré et que la quantité et la qualité de l’absorption de l’oxygène par le foie et les intestins est 6 fois plus élevée quand nous buvons une eau correctement oxygénée plutôt que quand nous l’inspirons.

Des études scientifiques ont-elles été conduites
pour démontrer les bienfaits de cette eau ?

Oui, tout à fait. Pour KAQUN, la seule voix qui vaille est la voix de la validation scientifique. Régulièrement, et de plus en plus fréquemment, nous entendons parler de produits thérapeutiques ou de procédés se disant spéciaux ou « miraculeux ». Indépendamment de leur éventuelle efficacité thérapeutique, la plupart de ces produits miraculeux n’ont pas passé le cap de la validation scientifique.

Ce fut longtemps le cas pour l’eau enrichie en oxygène. Des dizaines d’eaux enrichies en oxygène ont été inventées, mais aucune n’a pu apporter de conclusion scientifiquement valide en matière de bénéfices pour la santé. La raison principale tient à leur procédé de fabrication basé sur l’injection forcée d’oxygène dans l’eau, un peu comme on prépare de l’eau gazeuse ou du soda en injectant du CO2 dans de l’eau.

La technologie KAQUN est différente. Le procédé de fabrication ne consiste pas à injecter de force de l’oxygène dans de l’eau. KAQUN est une nouvelle technologie qui agit sur la relation oxygène/ hydrogène et qui libère l’oxygène naturellement présent dans l’eau.

Cette technologie garantit ainsi un maintien à long terme d’un haut niveau d’oxygène dans l’eau. C’est ce qui permet des résultats probants. KAQUN a fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Elles ont toutes été réalisées dans des instituts nationaux gouvernementaux accrédités pour cela. Certaines des plus hautes instances scientifiques ont produit des études sur l’eau KAQUN, dont les plus importantes, l’Académie Nationale des Sciences de Hongrie et l’Institut National d’Oncologie de Hongrie.

Concrètement, comment se consomme l’eau KAQUN
et à qui s’adresse-t-elle ?

L’eau KAQUN se boit comme une eau de consommation classique, entre 0,75 l et 1,5 l par jour suivant l’activité physique, l’état de santé et la quantité de fruits et légumes crus, juteux, mûrs ingérés quotidiennement. L’eau KAQUN s’adresse à tout le monde, il n’y a aucune contreindication, il n’y a aucun effet secondaire. Ainsi, on s’oxygène en améliorant une chose simple que chacun fait chaque jour, boire de l’eau.

Le taux d’oxygène reste-t-il stable dans une bouteille,
et si oui, pour combien de temps ?

Le taux d’oxygène reste stable durant 1 an après la mise en bouteille.

Où se procurer cette eau ?

L’eau KAQUN Boisson est disponible en France depuis 2013. Nous bénéficions d’une logistique de livraison nationale et livrons directement nos clients dans toute la France en 24 heures.

On peut commander par téléphone au 01 45 18 50 80
ou sur le site : www.eau-kaqun.fr

* Une glande endocrine est une glande interne qui sécrète des hormones directement dans la circulation sanguine. Ces hormones exercent alors leur action spécifique sur des organes cellules ou récepteurs distants. Les hormones agissent comme des sortes de messagers biochimiques, régulant de nombreuses fonctions de l’organisme, telles que la croissance et le développement, la différenciation sexuelle, la reproduction, le métabolisme, la pression artérielle, la glycémie et l’équilibre des fluides.

Autres articles de l'auteur

Actualités
Un big bang écologique nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 ?C
nécessité d’une action urgente pour réussir à limiter le réchauffement planétaire à 1,5 °C
Archives
Régénération : le miracle oublié Un film documentaire d’Alex Ferrini
Un film documentaire d’Alex Ferrini, en salle le 21 novembre
Habitat
SOS Accessoire pour donner une seconde vie à vos appareils électroménagers
Trouver la pièce indispensable à la réparation de son équipement...
Archives
Retraite Nia & Yoga
8-18 février 2019 en Inde du Sud
Actualités
CollectiBIO, un geste en plus, un déchet en moins
Nous le savons, le plastique est devenu un vrai fléau...
Actualités
BackToStore, un nouvel outil pour des achats plus malins
Pour aider les petits commerces et l’artisanat local...

À la une sur le même thème

Santé Bien-être Beauté
Les produits du terroir maghrébin pour la beauté
La médecine par les plantes existe depuis des millénaires dans ma région...
Santé Bien-être Beauté
Allergies de printemps, vive le Bol d’air® !
Une solution naturelle
Santé Bien-être Beauté
10 compléments alimentaires au top pour la beauté de la peau, des cheveux et des ongles
Les compléments alimentaires n’ont rien à envier à ceux présents dans le domaine de la santé et du bien-être.
Santé Bien-être Beauté
Tout savoir sur les compléments alimentaires
Il est un fait indiscutable : rien ne remplace l’aliment et une bonne hygiène de vie
Santé Bien-être Beauté
Un nouveau regard sur les compléments alimentaires
Par Sophie Macheteau
Santé Bien-être Beauté
Pour le meilleur… et le pire !
Les compléments alimentaires et les aliments ne font pas toujours bon ménage

Autres articles

Enfants
Le canon à bardane par Thierry de l’Épine
le rendez-vous de Touchons du Bois
Enfants
Autour du Lait
La meilleure alimentation pour votre bébé est, et reste, le lait maternel.
Humeurs
Édito
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Notre plus beau cadeau pour Noël !
Selon sa cause, la mort est regardée comme une injustice, une horreur, un échec
Humeurs
Sans blague ?! Mon produit est incroyable, il est « sans »
Sans silicone, sans plomb, sans mercure, sans bisphénol A, sans sucre, sans sel, sans OGM, sans antibiotiques…
Actualités
Les émissions liées à l’énergie devraient croître en 2018
Les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’énergie devraient encore croître en 2018

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.