Home / Habitat / Un billet pour l’autonomie Tous à l’eau… de pluie !

Un billet pour l’autonomie
Tous à l’eau… de pluie !

Chouette, il pleut !… Eh oui, il est possible de vivre heureux et en autonomie avec l’eau de pluie, pour peu que l’on respecte quelques règles simples à chaque étape du circuit de l’eau. Toiture, cuve, filtration et entretien de l’installation, voilà comment cela fonctionne.

Une idée simple

Il n’est pas exagéré d’affirmer que l’eau de pluie est aujourd’hui la seule ressource d’eau de bonne qualité qui soit disponible (presque) partout et pour tous. Et puis, elle est gratuite. Sans calcaire, elle vous épargne la gestion d’un adoucisseur et diminue les quantités nécessaires de savons et liquides de lavage, bio évidemment. Douce pour la peau, elle offre un confort de vie insoupçonné.

Certes, elle est peu chargée en sels minéraux, mais si vous mangez de bons fruits et légumes bio, qui ont poussé en terre, vous trouverez tous les nutriments nécessaires à votre équilibre alimentaire, promis !

Récupérer l’eau

Sur le toit, préférez la tuile ou le bac acier, et évitez le toit végétalisé, qui va retenir trop d’eau. Un système de nettoyage du toit en début de pluie et une première filtration s’installent avant la citerne.

La citerne

L’eau sera stockée dans une citerne de préférence ronde et en béton, qui présente l’avantage de minéraliser l’eau de pluie et d’en réguler le pH. Vous pouvez la réaliser en chaux, ce n’est que mieux. Enterrée, elle gardera l’eau à l’abri de la lumière et à température quasi constante, sans geler.

Pompage/pression

Il faut adapter la pompe de surface et ses accessoires, avec quelques calculs à la clé à ne pas négliger afin d’optimiser l’installation. En cas de panne, un secours par une pompe à main est envisageable.

Filtration/micro-filtration

La filtration s’effectue via un système mécanique par simple circulation de l’eau dans différents filtres à sédiments et charbon actif pour l’usage sanitaire. Une microfiltration par osmose inverse pour l’usage alimentaire est nécessaire. L’eau pourra aussi être dynamisée. La stérilisation par lampe UV est par contre discutable.

Recyclage

L’eau est recyclée par un bac à graisse et un puits perdu pour les uns, par une installation de phytoépuration et même de piscine naturelle pour d’autres. L’utilisation de produits lavants bio en amont est évidemment conseillée pour gagner en qualité à la sortie.

En cas de manque d’eau

Si vous êtes raccordé au réseau, vous pouvez utiliser l’eau de pluie en priorité et le réseau en secours. Sinon, une bonne étude dimensionnement/pluviométrie s’impose. Comptez 100 l par jour/personne, et sachez qu’1/3 de votre consommation d’eau potable part dans les toilettes. Alors, autant vous dire qu’en autonomie, les toilettes sèches ont la préférence !

Législation

L’État français est favorable à la récupération de l’eau de pluie pour des usages extérieurs, mais se cache derrière le principe de précaution pour l’usage sanitaire et alimentaire. Et ceci même si, depuis plusieurs années, d’autres pays utilisent l’eau de pluie pour tous les usages…

Être autonome, c’est être responsable. Vous agissez ici sous votre seule responsabilité, pour un usage privé uniquement. Il faut prévoir un entretien régulier, ainsi qu’un testeur pH/ppm pour les contrôles mensuels. Vous pouvez aussi faire analyser votre eau annuellement pour en vérifier la qualité.

Semer des utopies…

Après ce rapide survol, on se demande alors si le but est l’économie financière ou plutôt l’envie de consommer une eau réellement potable, loin des monopoles de distribution d’une eau chlorée à la qualité douteuse… L’autonomie n’est pas un retour en arrière mais un retour à nos vraies valeurs, au plus proche des nouvelles réalités de l’humanité.

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, formation, vente et installation
www.toitot.com
06 89 19 62 71

Autres articles de l'auteur

Archives
Natexpo : le salon international des produits biologiques, l’événement qui dessine la bio de demain
Organisé par et pour des professionnels de la bio...
Archives
Chanee au Festival Atmosphères
Chanee, fondateur de l’association Kalaweit...
Actualités
Le Village des talents créatifs
Des produits durables, des services bien faits, voici un lieu qui donne du sens à la consommation
Archives
Les Estivales de la Permaculture 2019
9e édition des Estivales de la Permaculture...
Habitat
Nettoyage au naturel des meubles en bois
Quand vos surfaces en bois sont vieilles, grises, sales ou abîmées...
Loisirs
Naturabox, des coffrets cadeaux écoresponsables
Pour des séjours écolos insolites

À la une sur le même thème

Habitat
Que la flamme soit avec toi !
Le soleil : la source principale de chaleur
Habitat
Nettoyage au naturel des meubles en bois
Quand vos surfaces en bois sont vieilles, grises, sales ou abîmées...
Habitat
Température de couleur et sommeil
Notre métabolisme est influencé depuis la nuit des temps par la variation cyclique de l’intensité et de la couleur de la lumière solaire
Habitat
Les capteurs solaires à air
par Sylvain Bouhot
Habitat
Un expert répond à vos questions…
Pourquoi envisager une rénovation énergétique ?
Habitat
La connexion à la terre
par Philippe Bouchaud

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.