Home / Habitat / Tous à l’eau… de pluie !

Chouette, il pleut !… Eh oui, il est possible de vivre heureux et en autonomie avec l’eau de pluie, pour peu que l’on respecte quelques règles simples à chaque étape du circuit de l’eau. Toiture, cuve, filtration et entretien de l’installation, voilà comment cela fonctionne.

Une idée simple

Il n’est pas exagéré d’affirmer que l’eau de pluie est aujourd’hui la seule ressource d’eau de bonne qualité qui soit disponible (presque) partout et pour tous. Et puis, elle est gratuite. Sans calcaire, elle vous épargne la gestion d’un adoucisseur et diminue les quantités nécessaires de savons et liquides de lavage, bio évidemment. Douce pour la peau, elle offre un confort de vie insoupçonné.

Certes, elle est peu chargée en sels minéraux, mais si vous mangez de bons fruits et légumes bio, qui ont poussé en terre, vous trouverez tous les nutriments nécessaires à votre équilibre alimentaire, promis !

Récupérer l’eau

Sur le toit, préférez la tuile ou le bac acier, et évitez le toit végétalisé, qui va retenir trop d’eau. Un système de nettoyage du toit en début de pluie et une première filtration s’installent avant la citerne.

La citerne

L’eau sera stockée dans une citerne de préférence ronde et en béton, qui présente l’avantage de minéraliser l’eau de pluie et d’en réguler le pH. Vous pouvez la réaliser en chaux, ce n’est que mieux. Enterrée, elle gardera l’eau à l’abri de la lumière et à température quasi constante, sans geler.

Pompage/pression

Il faut adapter la pompe de surface et ses accessoires, avec quelques calculs à la clé à ne pas négliger afin d’optimiser l’installation. En cas de panne, un secours par une pompe à main est envisageable.

Filtration/micro-filtration

La filtration s’effectue via un système mécanique par simple circulation de l’eau dans différents filtres à sédiments et charbon actif pour l’usage sanitaire. Une microfiltration par osmose inverse pour l’usage alimentaire est nécessaire. L’eau pourra aussi être dynamisée. La stérilisation par lampe UV est par contre discutable.

Recyclage

L’eau est recyclée par un bac à graisse et un puits perdu pour les uns, par une installation de phytoépuration et même de piscine naturelle pour d’autres. L’utilisation de produits lavants bio en amont est évidemment conseillée pour gagner en qualité à la sortie.

En cas de manque d’eau

Si vous êtes raccordé au réseau, vous pouvez utiliser l’eau de pluie en priorité et le réseau en secours. Sinon, une bonne étude dimensionnement/pluviométrie s’impose. Comptez 100 l par jour/personne, et sachez qu’1/3 de votre consommation d’eau potable part dans les toilettes. Alors, autant vous dire qu’en autonomie, les toilettes sèches ont la préférence !

Législation

L’État français est favorable à la récupération de l’eau de pluie pour des usages extérieurs, mais se cache derrière le principe de précaution pour l’usage sanitaire et alimentaire. Et ceci même si, depuis plusieurs années, d’autres pays utilisent l’eau de pluie pour tous les usages…

Être autonome, c’est être responsable. Vous agissez ici sous votre seule responsabilité, pour un usage privé uniquement. Il faut prévoir un entretien régulier, ainsi qu’un testeur pH/ppm pour les contrôles mensuels. Vous pouvez aussi faire analyser votre eau annuellement pour en vérifier la qualité.

Semer des utopies…

Après ce rapide survol, on se demande alors si le but est l’économie financière ou plutôt l’envie de consommer une eau réellement potable, loin des monopoles de distribution d’une eau chlorée à la qualité douteuse… L’autonomie n’est pas un retour en arrière mais un retour à nos vraies valeurs, au plus proche des nouvelles réalités de l’humanité.

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, formation, vente et installation
www.toitot.com
06 89 19 62 71

Suggestions de livre

180

Autres articles de l'auteur

Habitat
Investir dans l’autonomie, ça change la vie !
À l’heure où notre système économique s’essouffle et que l’épargne ne rapporte plus rien, on nous conseille de sauvegarder nos économies dans des valeurs palpables, telles que l’immobilier ou l’or.
Habitat
Un billet pour l’autonomie : Transition énergétique, pourquoi pas l’autonomie ?
J’ai l’intime conviction que l’autonomie suit le même chemin que la thèse de Galilée : elle est ridiculisée avant de devenir une évidence.
Habitat
Un billet pour l’autonomie – L’autonomie est notre amie pour la vie !
Si l’obsolescence programmée est bien réelle dans nos sociétés, elle est moins courante en autonomie
Habitat
Un billet pour l’autonomie : Chauffage, adoptez la bonne énergie !
les fourmis qui étudient leur chauffage pour l’hiver prochain
Habitat
Autoconsommation, un premier pas vers l’autonomie électrique !
Que l’on y croit ou pas, l’autonomie est aujourd’hui une réalité. La preuve en est avec le sujet du jour : un nouveau système de gestion pour l’auto- consommation électrique. Faite pour ceux qui hésitaient encore, cette solution hybride est une petite révolution dans le monde de l’autonomie.
Habitat
Un billet pour l’autonomie : L’eau chaude solaire
Placez au soleil un sac noir rempli d’eau, et vous comprendrez vite la puissance de cette énergie ! La technique, aussi vieille que le monde, consiste à chauffer de l’eau avec les rayons du soleil.

À la une sur le même thème

Habitat
Les énergies renouvelables ont couvert plus du quart de la consommation hivernale de la France métropolitaine
Afin de répondre aux objectifs de la Loi Energie-Climat de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix de production électrique en 2030, les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de l’électricité renouvelable, tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, ainsi que la qualité d’alimentation des consommateurs.
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Vous avez dit « biotique » ?
Biocompatible signifie « qui ne dégrade pas le milieu biologique dans lequel il/elle est employé-e ».
Habitat
Plan avenir montagne: le premier train électrique solaire homologué route adapté aux stations de montagne
Mobilité Plus présente SOIOS Solar Sunshuttle, le premier train électrique à panneaux solaires et homologué route en France. Pouvant circuler tout au long de l'année, et répondant aux contraintes du territoire, c'est le mode de transport idéal pour accélérer la transition écologique au sein des stations de ski. 
Habitat
Plus que jamais, l’abeille a besoin d’être protégée ! Agissons maintenant !
L'Union Nationale de l'Apiculture Française et des centaines d'apiculteurs français se mobilisent une fois encore, avec un dispositif adapté au contexte sanitaire, dans près de 60 sites, en métropole, Outremer et à Monaco.  La thématique de cette nouvelle édition des APIdays® 2021 :  « Plus que jamais, l’abeille a besoin d’être protégée ! »
Habitat
Que peut apporter la purification de l’air par ionisation ?
Un air pur et une eau saine sont essentiels pour notre quotidien. Pourtant, en milieu urbain, il devient de plus en plus difficile d’en avoir sans recourir à différentes technologies.
Habitat
La maison en A, un projet de construction féminin et solidaire pour 40 000 €
Vous souhaitez construire en auto-construction une maison passive en bois avec un petit budget ?

Autres articles

Humeurs
Notre-Dame-des-Landes ou l’histoire du bocage qui ne voulait pas mourir
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
Adieu 2017, Bonjour 2018 en mains bien propres !
Si l’on devait trouver quelque point commun dominant à ces 10 dernières années...
Loisirs
Baccara Lodge, l’expérience du luxe en pleine nature
Amoureuse des grands espaces, Audrey Baccara, fondatrice du Baccara Lodge, redessine les lignes du tourisme haut de gamme en valorisant au quotidien son environnement naturel.
Loisirs
Une Thala-source® pour se ressourcer après les fêtes
Écolodge et Spa vous propose un lieu propice à ce repos récupérateur, dans l'énergie vivifiante d'un haut plateau volcanique.
Humeurs
#Positive Attitude
Quoi de plus naturel que d’entendre « c’était mieux avant ! »
Archives
L’EcoTrail® Paris, une course qui met en valeur le développement durable
Une course nature ouverte à tous, plaçant au premier plan les milieux naturel et culturel de la région parisienne. Voici un bel exemple d’organisation d’événement de masse, qui met en avant une démarche éco-responsable.