Home / Habitat / Eau calcaire, entre calcite et aragonite

Dans le domaine de l’eau, et plus spécialement de l’anticalcaire, c’est un peu « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! » Comprendre davantage l’eau et comment se forme le calcaire (ou tartre) nous aidera à mieux cerner la solution qu’il convient d’adopter pour s’en débarrasser. Avec, en trame de fond, le respect de la nature et de l’humain… comme toujours.

Au commencement…

C’est seulement lorsque l’eau traverse une roche dite calcaire qu’elle se charge en carbonate de calcium (CaCO3) et en carbonate de magnésium (MgCO3), les principaux composants du calcaire. C’est un cycle naturel et ces oligoélements sont indispensables à notre organisme. Alors, pourquoi une eau calcaire nous pose-t-elle problème ?

Parce que le carbonate de calcium s’organise selon deux états différents. À l’état de calcite, il est entartrant. Autrement dit, il va avoir tendance à coller à tout ce qu’il touche et s’incruster dans nos canalisations, entraînant des surconsommations d’eau et d’énergie. Par contre, organisé à l’état d’aragonite, il est non incrustant. Il va au contraire dissiper la calcite et nettoyer nos tuyauteries. L’état du calcium dépend de facteurs tels que température, pression, vitesse d’écoulement et pH.

Alors, comment passer de la calcite à l’aragonite ?

Observons la nature. Chez elle, tout est mouvement d’énergie spiralé. Les travaux du naturaliste Viktor Schauberger ont démontré que, lorsque l’eau traverse une spirale ou un vortex, elle est restructurée, oxygénée. Cela rééquilibre son pH, freine le développement pathogène, diminue sa dureté, sa turbidité et sa température… On tient une piste !

C’est ainsi que, dans l’autonomie en eau et quelle que soit la source, je place toujours un vortex sur le système de filtration naturelle. Ce vortex change l’état du calcium, mais, vous l’aurez compris, apporte aussi de nombreux autres bénéfices, même si votre eau n’est pas calcaire. Une transformation naturelle s’opère, sans résine ni sel, sans surconsommation d’eau ni d’électricité… et sans entretien. Sur les eaux du réseau, je conseille aussi la pose d’un réducteur de pression à 4 bars. Cela facilite et prolonge le travail du vortex.

Résultats

L’aragonite commence son travail. Non seulement le calcaire ne colle plus aux canalisations et robinetterie, mais l’aragonite va aussi nettoyer en quelques semaines tout ce qui était entartré ! Magique… La consommation de savon diminue, l’eau est plus douce, ainsi que les cheveux et la peau.

À noter que l’information « aragonite » ne se maintiendra que si les facteurs sont acceptables pour cet état. Pour cela, le volume et la qualité du vortex jouent, bien sûr, mais aussi la configuration de votre circuit d’eau, longueur et coudes. Ajouter d’autres vortex sur le parcours ou aux sorties peut s’avérer utile pour prolonger le processus.

Et puis l’eau n’est pas qu’un composé chimique. Elle possède une mémoire. Masaru Emoto, éminent scientifique, avait démontré que l’eau conserve son information jusqu’à 70 °C. Au-delà de cette limite, l’information « aragonite » sera effacée et le calcium redeviendra calcite. De ce fait, passer le thermostat de son cumulus à 60 °C maximum, pour éviter que lui et les canalisations restent entartrés, me semble un geste indispensable avec un vortex.

Même chose pour l’eau de la tisane, celle du lave-linge ou du lave-vaisselle. Évitez de dépasser les 70 °C.

L’équilibre parfait

Épargnons-nous les complexités, source d’inconvénients majeurs ! Chercher à comprendre la vie dans sa vision globale induit la création de solutions logiques, simples et respectueuses. L’équilibre naturel du vortex en est une. À nous d’en faire un outil d’évolution pérenne vers le monde d’après.

Emmanuel Toitot
Expert en solutions autonomes
Conseil, vente et installation
www.toitot.com / 06 89 19 62 71

Autres articles de l'auteur

Habitat
Un billet pour l’autonomie : L’eau chaude solaire
La technique, aussi vieille que le monde, consiste à chauffer de l’eau avec les rayons du soleil.
Habitat
Un billet pour l’autonomie – En quête de sens…
Je suis heureux que l’autonomie énergétique soit entrée dans la vie de chacun de mes lecteurs.
Habitat
Investir dans l’autonomie, ça change la vie !
À l’heure où notre système économique s’essouffle et que l’épargne ne rapporte plus rien, on nous conseille de sauvegarder nos économies dans des valeurs palpables, telles que l’immobilier ou l’or.
Habitat
Un billet pour l’autonomie : Transition énergétique, pourquoi pas l’autonomie ?
J’ai l’intime conviction que l’autonomie suit le même chemin que la thèse de Galilée : elle est ridiculisée avant de devenir une évidence.
Habitat
Un billet pour l’autonomie – L’autonomie est notre amie pour la vie !
Si l’obsolescence programmée est bien réelle dans nos sociétés, elle est moins courante en autonomie
Habitat
Un billet pour l’autonomie : Chauffage, adoptez la bonne énergie !
les fourmis qui étudient leur chauffage pour l’hiver prochain

À la une sur le même thème

Habitat
Le chanvre une plante éco responsable aux vertus multiples
Le chanvre est une plante éco responsable aux vertus multiples.
Habitat
Pause nature
Connaissez-vous les hébergements Accueil Paysan Centre Val de Loire ? C'est l'idéal pour une pause nature dans un gîte ou un camping à la ferme chez des petits éleveurs, agriculteurs, ou maraîchers. Bienvenue à la campagne !
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Le wi-fi communautaire
Lorsque vous êtes hors de chez vous, il existe des solutions pour connecter votre ordinateur ou votre téléphone en wi-fi
Habitat
Stages de permaculture en immersion
Découvrez l’art de la permaculture lors de stages en immersion
Habitat
Dingotravo vous aide dans vos travaux d’éco-rénovation
DingoTravo accompagne les particuliers dans leurs travaux d’éco-rénovation
Habitat
Les énergies renouvelables ont couvert plus du quart de la consommation hivernale de la France métropolitaine
Afin de répondre aux objectifs de la Loi Energie-Climat de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix de production électrique en 2030, les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de l’électricité renouvelable, tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, ainsi que la qualité d’alimentation des consommateurs.

Autres articles

Santé
Pourquoi fabriquer son baume de consoude maison ?
Vous avez été piqué, vous vous êtes coupés, vous souffrez d'une entorse.... Utilisez le baume de consoude qui cicatrice, apaise, soulage...
Cosmétique
Enveloppement ventre plat
Que diriez-vous d’un véritable soin façon thalasso dans votre salle de bains ?
Beauté
4 actifs de toute beauté pour un ventre raffermi !
L’huile végétale de calophylle inophyle
Santé
Une approche holistique des dents avec le Dr Rossi
avec Dr Catherine Rossi Chirurgien-dentiste
Bien-être
Rubrik’ à trucs Spécial toucher
Adopter la digitopuncture, c'est une technique d’automassage intégrée à la médecine traditionnelle chinoise.
Bien-être
À la découverte de l’EFT
avec Maria Annel Coach, praticienne EFT, conférencière

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.