Home / Santé Bien-être Beauté / Bien-être / Les règles d’or pour mincir en bonne intelligence

LES RÈGLES D’OR POUR MINCIR EN BONNE INTELLIGENCE

Il ne vous viendrait sûrement pas à l’esprit de refaire la décoration de votre intérieur sans l’avoir au préalable rangé et nettoyé. Eh bien, c’est un peu pareil pour notre corps : avant toute recherche d’amincissement, il faut commencer par détoxifier l’organisme à l’aide de plantes dépuratives.

Parmi les plantes dépuratives les plus efficaces :

La racine de chicorée sauvage (Cichorium intybus)
La racine de grande bardane (Arctium lappa)
Les parties aériennes de la fumeterre (Fumaria officinalis)
Les feuilles de cassis (Ribes nigrum)
Les parties aériennes de la pensée sauvage (Viola tricolor)
Les fruits du genévrier (Juniperus communis)
Le rhizome du chiendent (Agropyron repens)
Les fleurs du sureau noir (Sambucus nigra)
Les feuilles de thym (Thymus vulgaris)
Les feuilles de romarin (Salvia rosmarinus)

Zoom sur la racine de chicorée

Originaire d’Europe de l’Est, la chicorée pousse dans les prairies, sur les bords des chemins et dans les lieux incultes de toute l’Europe, d’Asie Centrale et Occidentale, d’Afrique du Nord et d’Amérique du Nord.

Histoire et tradition

La chicorée était connue des Égyptiens, qui la mentionnent dans le papyrus Ebers. 1 500 ans avant J.-C., Pline l’Ancien indique dans son ouvrage Histoire naturelle que le suc de chicorée, mêlé à de l’huile de rosat (macérât huileux de pétales de rose) et à du vinaigre, calme les douleurs de tête et que ce même suc, mélangé à du vin, atténue les douleurs du foie et de la vessie. L’usage de la chicorée contre les troubles digestifs et les maladies du foie était déjà très répandu au Moyen Âge.

La culture de la chicorée s’est développée d’abord en Hollande au XVIIe siècle, puis a pris de l’ampleur au début du XIXe pour remédier à l’absence de café, lors du blocus continental imposé par Napoléon 1er.

Les Grecs et les Romains mangeaient les feuilles de chicorée. Aujourd’hui, les jeunes pousses de certaines variétés horticoles de chicorée, appelées endives, sont consommées en salade.

Étymologie et légendes

Le nom de genre Cichorium est la transcription latine du grec kichorion, pour lequel il existe différentes étymologies. Le nom d’espèce intybus serait issu du grec ancien entubion, qui désignait la chicorée sauvage, également à l’origine du terme endive.

Depuis toujours, la chicorée est symbole de protection : en Égypte, elle était connue pour son pouvoir contre les maléfices et les actes de sorcellerie. Elle protégerait aussi ceux qui partent loin de leur terre.

Les bienfaits santé de la chicorée

La racine de chicorée est un tonique amer reconnu depuis longtemps pour ses vertus stomachiques (stimulant la fonction digestive de l’estomac), apéritives et stimulantes des sécrétions gastriques. Les fibres alimentaires qu’elle contient (inuline et fructooligosaccharides) stimulent la digestion et ont un effet prébiotique. En effet, elles favorisent la croissance des bactéries intestinales et contribuent à la prévention des troubles gastro-intestinaux et du cancer du côlon. La racine de chicorée aurait aussi des effets hypoglycémiants, hypolipidémiants et hypocholestérolémiants.

La racine de chicorée bénéficie de propriétés diurétiques, dépuratives, cholagogues (facilitant l’évacuation de la bile), cholérétiques (augmentant la sécrétion de la bile) et légèrement laxatives. Elle est conseillée pour détoxifier et purifier l’organisme des toxines. Elle est également anti-hépatotoxique (contre les dommages causés au foie) et antioxydante.

Recette de tisane drainante

Dans un saladier, mélangez 20 g de racines de chicorée, 25 g de racines de bardane, 15 g de parties aériennes de fumeterre, 20 g de parties aériennes de pensée sauvage et 20 g de fruits de genièvre.

Mettez 2 c. à s. de plantes dans 1,5 litre d’eau froide. Portez à ébullition douce pendant 3 minutes, puis laissez infuser 5 minutes. Buvez tout au long de la journée.

0 Commenter

Laisser un commentaire

Autres articles de l'auteur

Santé Bien-être Beauté
Le féminin sans tabou
En 2019, les tabous autour de la femme sont encore trop nombreux...
Santé Bien-être Beauté
Le framboisier – Un allié au féminin
Le framboisier, un allié au féminin
Beauté
Libérons la parole sur le cycle féminin
avec Audrey Guillemaud
Beauté
Quand une journaliste brise le tabou de l’hyper-flatulence
avec Dora Moutot
Bien-être
Le féminin sans tabou
Qui mieux que la femme elle-même pour se réapproprier son bien-être
Bien-être
Ces femmes qui choisissent de ne pas avoir d’enfant
avec Laurence Santantonios

À la une sur le même thème

Bien-être
Le féminin sans tabou
Qui mieux que la femme elle-même pour se réapproprier son bien-être
Bien-être
Ces femmes qui choisissent de ne pas avoir d’enfant
avec Laurence Santantonios
Bien-être
Oser s’accomplir en tant que femme avec les Fleurs de Bach
J’ai reçu ce matin, en séance Fleurs de Bach, une femme bien fatiguée, hésitante et peu sûre d’elle !
Bien-être
À la découverte de l’homéo-résonance avec Emmanuel Carrière
Connaissez-vous l’homéo-résonance, une médecine intégrative passionnante qui donne (pour l’avoir testée) d’excellents résultats.
Bien-être
Déjouer le stress tout naturellement
avec Olivia de Bergerac
Bien-être
L’aroma antistress
les huiles essentielles agissent à la fois sur le corps...

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.