Home / Santé Bien-être Beauté / L’hydrothérapie chez une naturopathe… par Armelle

L’hydrothérapie chez une naturopathe…

par Armelle, comédienne
Actrice et ambassadrice
de l’alimentation vivante

C’est dans les merveilleux livres de l’hygiéniste américain Norman Walker (1886-1985), pionnier des jus et inventeur du premier extracteur, que j’ai découvert les vertus de l’irrigation du côlon.

Au sortir de l’intestin grêle, ce qui reste du bol alimentaire transite à travers le côlon, où il va être « moulé » en selles, qui seront évacuées par le rectum.

L’alimentation occidentale moderne, cuite, dénaturée et transformée, encrasse le côlon : les déchets issus des amidons et céréales y fermentent, tandis que ceux issus des produits animaux putréfient. Avec, à la clé, haleine et gaz parfumés…

Ces déchets accumulés et non évacués forment alors des plaques de matières (fécales) collées sur la paroi du côlon, tel le tartre sur les tuyaux d’une machine à laver. Ces plaques constituent l’environnement de prédilection de parasites et de – mauvaises – bactéries. Elles les décomposent en produits toxiques, qui repassent dans le sang et empoisonnent notre organisme.

S’ensuivent des pathologies comme la constipation, la fatigue, le sommeil perturbé, la déprime, le surpoids.

C’est dire s’il est important de conserver un côlon propre et fonctionnel ! C’est dans cette optique que je me suis rendue dans un immeuble des années 70, avenue Foch à Paris, au cabinet de Florence Serna, infirmière naturopathe et hydrothérapeute, qui pratique l’irrigation du côlon.

À ceux que l’idée d’un tel soin peut mettre mal à l’aise, je suggère de l’aborder pour ce qu’il est très organiquement et concrètement : un simple nettoyage, ou une vidange, de la tuyauterie. Dans le film Les Garçons et Guillaume, à table !, le protagoniste « subit » une séance d’irrigation du côlon… plutôt cocasse ! La scène est très drôle, mais ne rend pas grâce au talent des hydrothérapeutes.

La praticienne commence par un questionnaire santé pour évaluer son « terrain » (ce qui relie le malade à sa maladie). Puis, on s’allonge sur une table de massage, le corps est couvert d’une serviette. La canule rectale stérile et à usage unique est munie de 2 tuyaux, l’un pour amener l’eau, l’autre pour évacuer les déchets directement dans l’appareil d’hydrothérapie, ce qui fait que cette technique est inodore… Heureusement pour les personnes en présence !

« L’hydrothérapie, ce n’est pas du Kärcher », me précise en souriant Florence Serna. C’est une technique de nettoyage très douce. Tout l’art du praticien consiste à accompagner la progression puis le reflux de l’eau, avec des massages appropriés sur le ventre, et aussi dans le dos, là où se trouvent les accroches des 2 angles entre côlon ascendant et côlon transverse d’une part, et côlon transverse et côlon descendant d’autre part, virages où peuvent plus facilement se former des « bouchons » de matières.

Comme aime à le rappeler Thierry Casasnovas*, naturopathe, notre société se focalise sur ce qui entre : la consommation, « j’ai mangé ceci, j’ai mangé cela »… mais jamais sur ce qui sort, l’élimination. Or, tout être vivant est un être d’élimination ! Si on n’élimine pas, on sature, on congestionne, c’est l’asphyxie des cellules, des tissus, de la vie ! Nous en parlons pendant la séance, et Florence Serna me précise que nous créons des endorphines chaque fois que nous éliminons. Comme la nature est bien faite !

Après la séance, le patient peut s’isoler dans un cabinet de toilette pour prendre une douche et se rhabiller tranquillement. Devant les toilettes, un reposepieds surélève les jambes afin d’obtenir le meilleur angle avec le buste, celui qui correspond à la position accroupie de nos lointains ancêtres et favorise l’élimination. Après une irrigation du côlon, la sensation de bien-être est immédiate. Les traits du visage se détendent, le teint est lumineux. Je décris à Florence une vidéo très instructive qui montre l’intérieur de plusieurs côlons… plus ou moins propres (sur un moteur de recherche, saisissez : « Dr Shinya vidéo sur le côlon »).

« C’est beau, un côlon propre : c’est rose et vernissé », acquiesce-t-elle. Cette image renforce ma sensation de légèreté. D’autant plus quand on sait que le cerveau et le côlon sont en étroite liaison, leurs cellules nerveuses étant issues du même feuillet embryonnaire. Quand c’est propre en bas, on y voit plus clair là-haut !

Je demande à Florence quelle fréquence elle préconise. 2 irrigations par an : au printemps, en accompagnement de la « montée de sève », pour se nettoyer des toxines de l’hiver, et à l’automne, en prévision de l’alimentation plus riche de l’hiver suivant. Entre les 2, l’été nous offre ses fruits pour faire le plein de vitamines et de minéraux. Consommés mûrs, crus et seuls (en dehors des repas, ou comme repas à eux tous seuls, notamment le matin), ils nettoient merveilleusement le système digestif au quotidien.

Sur l’étagère, je remarque une carte postale d’un bâtiment qui ressemble au Grand Trianon à Versailles. « Cette carte ? C’était le Palais Rose, me dit Florence, à la place duquel on a construit cet immeuble dans les années 70. »

Rose… comme un côlon tout propre !

Armelle

Autres articles de l'auteur

Archives
C’est quoi le bonheur pour vous ? Le film de Julien Peron
Loin d'être une utopie, le bonheur est en effet une réalité tangible à la portée de tous.
Actualités
Les 300&bio, l’union de 300 laitiers passionnés
Les 300&bio n’est pas qu’une simple marque de yaourts bio.
Archives
Prenez votre santé en main, 12 conférences prévention-santé du Pr Henri Joyeux
En 2016, le Professeur Henri Joyeux, grand habitué des conférences, en donnait pour la première fois à Paris.
Actualités
Terres d’espérance : Un webdocumentaire sur l’agriculture alternative précautionneuse des sols
Certains agriculteurs audois ont fait le choix de l’agriculture alternative précautionneuse de l’environnement.
Actualités
Saint-Quentin-en-Yvelines, une ville en transition qui passe au compostage
Saint-Quentin-en-Yvelines propose aux habitants de l’agglomération des kits de compostage
Archives
Édition 2019 des Défis du Bois 3.0
Cette année, les Défis du Bois 3.0 auront lieu du 11 au 18 mai 2019, sur le Campus Bois d'Épinal.

À la une sur le même thème

Santé Bien-être Beauté
Plus jamais SANS la méthode Coué
avec Luc Teyssier d'Orfeuil Auteur, coach, formateur, conférencier
Santé Bien-être Beauté
Une année sans… 100 % de mieux-être
L’ère de la beauté futile et irréfléchie est révolue.
Santé Bien-être Beauté
Une année SANS cotons et SANS protections hygiéniques jetables
Au quotidien, nous pouvons faire des petits gestes pour restreindre nos déchets...
Santé Bien-être Beauté
Une année SANS complexe avec le « body positive »
Le « body positive » n’a cessé de faire parler de lui en 2018.
Santé Bien-être Beauté
Une année SANS chute de cheveux
Superaliment issu de la pharmacopée africaine, le moringa
Santé Bien-être Beauté
Une année SANS coloration chimique
avec Simon Assoun

Autres articles

Cosmétique
Crème « SOS pieds en détresse »
Crème pour pieds en détresse
Cosmétique
Ça dégomme ! Roll-on raffermissant anticellulite
Ce roll-on minceur sera un allié 100 % naturel pour vous aider à garder votre peau bien ferme tout en réduisant la cellulite
Enfants
AU-TO -NO-MIE Oui, mais moi, je sers à quoi, alors, en tant que parent ?
C’est vrai, finalement. Nos enfants dépendent de nous
Enfants
L’ esprit Montessori à la maison pour les 0-3 ans
On observe depuis quelques années un intérêt croissant des parents pour les écoles relevant de la pédagogie Montessori
Enfants
Le maracapsule
le rendez-vous de Touchons du Bois
Enfants
La diversification alimentaire
Les experts en nutrition infantile recommandent d’introduire progressivement des menus complets à base de viande/poisson et de légumes

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.