Home / Santé Bien-être Beauté / Bien-être / Le concept de Jeûne et Randonnée

avec Nicola Bölling
de Jeûne et Randonnée
www.jeune-et-randonnee.com et www.Ffjr.com

Le jeûne est pratiqué depuis la nuit des temps. La nature jeûne, les animaux jeûnent et l’homme aussi. La médecine a toujours intégré le jeûne dans ses approches thérapeutiques, et les religions préconisent, à différents moments de la vie et de l’année, des pauses alimentaires.

Vous connaissez peut-être déjà l’histoire des médecins suédois qui ont voulu démontrer, au début des années 60, que jeûner était bon pour la santé et qu’il était possible de pratiquer le jeûne parallèlement à une activité physique légère : la marche. Ils traversèrent une partie de la Suède à pied, en buvant de l’eau, et arrivèrent à destination en forme et acclamés par la foule. Cette démarche séduisit le public et l’idée fut reprise en Allemagne quelques années plus tard : le concept de Jeûne et Randonnée – Fastenwandern – était né. En 1990, cette approche du jeûne fut importée en France par Gertrud et Gisbert Bölling, qui ont été des pionniers pour faire connaître et transmettre leur savoir sur le jeûne accompagné de marches régulières. Dans les années 2000, ils ont mis en place des formations avec l’aide de spécialistes venus d’Allemagne pour former d’autres accompagnateurs au Jeûne et Randonnée ; s’ensuivit la création de la Fédération Française de Jeûne et Randonnée.

Que garantit le label Agréé FFJR Jeûne et Randonnée ?

Aujourd’hui, le mouvement se développe et se démocratise en France. La FFJR assure une formation complète aux futurs organisateurs, une formation continue pour les centres en place et veille au professionnalisme et à l’approche bienveillante de ses accompagnateurs. Dans la situation actuelle, la Fédération a un rôle d’information pour ses centres et pour les personnes qui souhaitent pratiquer un jeûne dans les meilleures conditions.

Quelle est la valeur ajoutée de la randonnée dans le cadre d’un jeûne ?

Dans le cadre d’un jeûne, la randonnée vient apporter le mouvement, la grande bouffée d’air dont nous avons tant besoin : cela nous permet d’entretenir les muscles, d’avoir une meilleure oxygénation. Lorsque l’on jeûne, le corps a besoin de plus d’oxygène, et passer plusieurs heures au coeur de la nature est vraiment adapté. Le bonheur de découvrir de beaux paysages nous fait oublier la cuisine !

Lorsque l’on entre en jeûne, il est important de boire plus d’eau et, en pratiquant la marche, on boit avec plus de plaisir. Grâce à la randonnée, le sommeil du jeûneur est amélioré. Il faut savoir que, lors d’un jeûne, le sommeil devient plus léger ; le fait d’avoir cette activité physique journalière nous permet de dormir d’une fatigue saine.

Recommanderiez un jeûne randonnée à une personne qui souhaite perdre du poids ?

Le jeûne est un formidable catalyseur pour amorcer une perte de poids. Mais, attention, ce n’est pas un remède miracle. Si l’objectif est de perdre du poids, c’est au moment de la reprise alimentaire qu’il sera primordial de renforcer son attention aux changements que le jeûne aura apportés : perte de kilos, mais aussi diminution de la taille de l’estomac, disparition de certaines habitudes alimentaires – saler ses plats –, voire de certaines addictions – au sucre, par exemple. Par le phénomène du jeûne, notre organisme met le tube digestif au repos et l’autorestauration prend le relais : nous passons en mode autolyse ou autophagie, l’énergie nous étant essentiellement apportée par nos réserves lipidiques. L’organisme se sert, à la carte et dans ses réserves, l’équivalent de plusieurs bons repas par jour. Par ce nettoyage en profondeur, le jeûne nous libère d’éventuelles mauvaises habitudes alimentaires ou d’autres addictions, comme le café, la cigarette… Ces changements sont subtils et il est de notre responsabilité d’y être attentifs afin que de nouvelles habitudes prennent le relais ; si nous n’en prenons pas soin, les anciennes habitudes reviennent rapidement, avec les kilos que vous aviez perdus ! La reprise alimentaire est un moment-clé pour le renforcement et les prolongations des bienfaits du jeûne.

Adaptez-vous la distance des randonnées au niveau des participants ?

Nous veillons au niveau et aux besoins de chaque jeûneur-randonneur chaque jour et adaptons la distance et le dénivelé suivant ces besoins. Nous sommes toujours deux accompagnateurs pour offrir la possibilité d’une marche plus courte à ceux qui le désirent. La randonnée est là pour embellir et améliorer le vécu du jeûne, pas pour réaliser des performances physiques. La performance du corps, c’est de jeûner et de vivre pleinement ce que l’état de jeûne nous amène à vivre. Et le travail de réharmonisation et de rééquilibrage qui se fait de manière autonome au niveau de notre organisme, grâce au jeûne, nécessite des moments de grand repos, de silence, de siestes l’après-midi, de petites marches parfois et, peut-être même, une journée sans randonnée. Et nous veillons à ce que chacun se sente libre d’être à l’écoute de ses vrais besoins.

Est-ce qu’une personne en surpoids ou qui ne fait jamais de sport peut supporter et accepter un tel effort ?

Oui, dans la mesure où l’essentiel est de jeûner ; ensuite, nous trouvons l’activité physique adaptée en temps, distance et dénivelé. Notre corps est fait pour bouger, à chacun de s’écouter et d’y aller à son rythme. Le jeûne est un moment propice pour cela.

Nous avons d’autres activités à proposer en plus de la randonnée, lorsque la situation générale le permet : chant, yoga, yoga du rire, méditation – deux dates à venir, les semaines du 1er mai et du 30 octobre ; consultez le site www.jeune-et-randonnee.com

Quelle est la durée du jeûnerandonnée ?

En moyenne, les séjours sont proposés sur 6 jours, avec quelques jours de préparation en amont, à faire chez soi : c’est la descente alimentaire, qui consiste à diminuer d’abord les protéines animales, le café et l’alcool, pour préparer le corps à entrer progressivement dans une simplification de l’alimentation, et ainsi arriver en douceur au premier jour de jeûne. Au bout des 6 jours de jeûne et randonnée, un repas léger est partagé, qui signifie la fin du jeûne et le début d’un retour vers une alimentation d’abord très facile à digérer, pour réintroduire peu à peu des aliments plus variés mais de grande qualité : un organisme qui a jeûné mérite toute notre attention et ce qu’il y a de meilleur en matière de nourriture vitalisante. C’est la garantie d’une reprise réussie.

En moyenne, quelle perte de poids est possible ?

Entre 8 et 10 % chez les hommes, les femmes perdant un peu moins, c’est la loi de la nature ! Suivant le dénivelé des randonnées, on peut relever des différences minimes. Tout dépend de l’état et du déroulement du jeûne, mais nous avons observé une moyenne de 7 %, hommes et femmes confondus. Pour le moment, nous notons la présence d’une majorité de femmes dans nos séjours de jeûne. Les hommes les laissent tester et, peu à peu, osent venir aussi… pour leur plus grand bien-être !

Quels conseils donnez-vous aux participants en surpoids pour ne pas reprendre tous leurs kilos à l’issue de la retraite ?

De bien structurer la reprise alimentaire et de se faire suivre par un professionnel sur le long terme, ainsi que de trouver l’activité physique qui leur plaît, et de la pratiquer de manière ciblée.

Le mot de la fin ?

Jeûner pour se requinquer et retrouver le moral, nous en avons tellement besoin en ce moment ! Et, si vous n’avez pas le temps de vous libérer une semaine, les jeûnes hebdomadaires et intermittents sont un excellent moyen de s’alléger régulièrement, pour un soulagement immédiat tant sur le plan physique que mental. C’est bon pour le moral !

0 Commenter

Laisser un commentaire

Autres articles de l'auteur

Beauté
Une année SANS cellulite avec le massage aromatique
Ce sont en grande partie les estrogènes qui sont responsables de la cellulite
Cosmétique
Ça dégomme ! Roll-on raffermissant anticellulite
Ce roll-on minceur sera un allié 100 % naturel pour vous aider à garder votre peau bien ferme tout en réduisant la cellulite
Bien-être
Les remèdes d’antan à redécouvrir aujourd’hui
Illustrations avec quelques remèdes bien-être emblématiques
Santé Bien-être Beauté
Les remèdes d’antan à redécouvrir aujourd’hui
Au travers de nombreuses galéniques (baumes, onguents, fumigations…), les hommes ont su tirer profit de la quintessence du végétal
Santé
Le moringa, l’arbre à miracles
Le moringa n’est pas surnommé « l'arbre à miracles » par hasard...
Santé
Les remèdes d’antan à redécouvrir aujourd’hui
Côté santé, nombreux sont les remèdes d’antan qui ont traversé les siècles sans prendre une ride – ou presque…

À la une sur le même thème

Bien-être
Le Rescue, le remède d’urgence
C’est l’antidote 100 % naturel lorsque nous sommes ébranlés émotionnellement.
Bien-être
La minute ostéopathie d’Olivier Bouillon
Nous vous proposons le regard de l'ostéopathie sur un sujet qui concerne toutes les femmes ayant eu un enfant, sportives ou non
Bien-être
La minute ostéopathie d’Olivier Bouillon
L’ostéopathie souffre de quelques idées reçues ayant la vie dure.
Bien-être
Rubrik’ à trucs Spécial immunité
Un bain de forêt pour renforcer l'immunité contre les virus ?
Bien-être
MINCIR AUTREMENT ! C’est-à-dire que l’on arrête de compter les calories ? Chouette, alors !…
les Fleurs de Bach peuvent soutenir un programme d’amincissement
Bien-être
Oser s’accomplir en tant que femme avec les Fleurs de Bach
J’ai reçu ce matin, en séance Fleurs de Bach, une femme bien fatiguée, hésitante et peu sûre d’elle !

Autres articles

Enfants
AU-TO -NO-MIE Oui, mais moi, je sers à quoi, alors, en tant que parent ?
C’est vrai, finalement. Nos enfants dépendent de nous
Enfants
L’ esprit Montessori à la maison pour les 0-3 ans
On observe depuis quelques années un intérêt croissant des parents pour les écoles relevant de la pédagogie Montessori
Enfants
Le maracapsule
le rendez-vous de Touchons du Bois
Enfants
La diversification alimentaire
Les experts en nutrition infantile recommandent d’introduire progressivement des menus complets à base de viande/poisson et de légumes
Humeurs
« Aujourd’hui peut-être, ou alors demain… »
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
« Cachez ce petit triangle que je ne saurais voir ! »
Le soleil et la douceur printanière précoces cette année nous rappellent combien notre corps a besoin de ce véritable aliment qu’est le soleil.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.