Home / / Diététique chinoise : adoptez l’alimentation de l’été !

Lors de la saison estivale, les jours sont longs, la chaleur est puissante, les végétaux s’épanouissent et fleurissent : c’est l’énergie feu qui domine. La médecine traditionnelle chinoise nous apprend que cette énergie nous met en mouvement et nous pousse vers les autres. Elle est associée au couple de méridiens cœur/intestin grêle. Chacun de ces organes a un rôle physiologique et psychique. Le cœur, du point de vue organique, est responsable de la circulation sanguine. Du côté psychique, il abrite « l’esprit » : il est lié à l’intellect et à la conscience. Le rôle de l’intestin grêle est d’assimiler les aliments (digestion et absorption des nutriments : glucides, lipides, protides, eau, vitamines…) et de diriger ceux qui sont « purs » vers la rate, et ceux qui sont « impurs » vers les viscères d’élimination : gros intestin et vessie. Mais il joue, en plus, un rôle émotionnel et psychique de tri et de nettoyage, qui reste fondamental pour éviter la surcharge de notre palais qu’est le coeur.

 

L’alimentation de l’été

La diététique chinoise nous enseigne qu’en été, il faut se nourrir d’aliments de nature froide ou fraîche – qui « purgent » la chaleur, régulent la température du corps, favorisent les écoulements (liquides organiques), rafraîchissent le sang – et de saveur amère, qui tendent à évacuer la chaleur, assécher et soutenir le cœur.

En été, les fonctions digestives sont faibles car l’énergie est davantage centrée sur l’extérieur que sur l’intérieur. Il convient de manger moins vite et dans le calme, en privilégiant une alimentation plus yin afin de calmer l’excès d’énergie yang. C’est la saison par excellence pour consommer des légumes verts à feuilles et des légumes aqueux, qui rafraîchissent le corps, et des fruits rouges favorables à la circulation sanguine. Dans une même logique, il est plutôt conseillé de limiter les grillades (pourtant largement répandues) qui, par leur mode de cuisson, renforcent la dimension chaude des aliments, surtout quand ceux-ci sont de la viande, dont la plupart est déjà de nature chaude. Il est préférable de réduire également les épices fortes, l’alcool, le tabac, le café (buvez du thé vert !) et les aliments yang, tels que les abats, charcuterie, viandes rouges, produits laitiers, boissons alcoolisées, préparations trop grasses et trop sucrées.

Il est important d’équilibrer le cru et le cuit en augmentant progressivement la part de cru et en privilégiant des méthodes de cuisson respectant la vitalité des aliments : al dente, à la vapeur douce, émincés finement et saisis rapidement au wok avec un peu d’huile d’olive.

 

 

Il convient d’éviter aussi les boissons glacées. Mieux vaut boire à température ambiante et ne pas abuser de crèmes glacées, qui risquent de produire une « attaque de froid » dans l’abdomen et entraîner des troubles digestifs, notamment des diarrhées. Froides, humides et sucrées, les crèmes glacées représentent tout ce que déteste la rate !

Attention, ne pas confondre température de l’aliment et nature de l’aliment ! La nature d’un aliment résulte de l’effet thermique et physiologique qu’il va produire sur l’organisme après avoir été digéré. Le mode de cuisson peut changer la nature de l’aliment.

Alors, comment composer nos menus ?

Nous nous délecterons de salades variées, d’algues, de pourpier et d’herbes aromatiques, qui rafraîchissent, de légumes de saison cuits al dente à la vapeur douce, à l’étouffée ou sautés au wok, de poissons et de fruits frais.

Les aliments vedettes de l’été :

Les légumes/fruits estivaux : concombres, courgettes, poivrons, aubergines, tomates… qui comportent effectivement un fond d’amertume masqué ensuite par l’accommodement ou leur taux de sucre en pleine maturité, que nous dégusterons avec des poissons, crustacés, œufs coque, tofu… Les aliments qui proviennent d’un milieu aquatique sont de nature plus froide que ceux issus de la terre : ainsi, il est préférable de manger du poisson que de la viande en été.

Quelques exemples à retenir :

produits animaux : poissons, mollusques, crustacés, volailles, œufs à la coque, fromages frais de brebis ou de chèvre…

céréales et légumineuses : riz, orge (contient du gluten), soja sous forme de tofu, haricots blancs…

légumes : tous les légumes aqueux et tous les légumes verts, notamment à feuilles (épinards, salades diverses…), tomates, courgettes, concombres, oignons rouges, poivrons, aubergines, pourpier, asperges, haricots verts, poireaux nouveaux… Tous les légumes aqueux et à croissance rapide apportent de l’eau à notre organisme afin de compenser la déshydratation due à l’augmentation de la transpiration.

les fruits de saison : fruits rouges et baies noires (framboises, myrtilles, cassis, mûres…), abricots, pêches, pastèque, melon…

 

Recettes proposées par Christine Calvet :

Courgettes et poireau germé, parfum de basilic

Terrine de légumes d’été aux filets de merlan

0 Commenter

Laisser un commentaire

Autres articles de l'auteur

Alimentation
Le vert à soi pour un printemps léger
Comment adopter une diététique « amie » du foie, à visée détoxifiante et antioxydante selon la médecine traditionnelle chinoise ?
Alimentation
Diététique de la femme enceinte
Sans bouleverser totalement votre façon de vous nourrir si vous êtes enceinte...
Alimentation
Vitamines A, E et C : le joyeux trio des assiettes de l’été !
cuisiner en saveurs, en couleurs et en santé, pour colorer notre peau tout en la préservant d’un vieillissement accéléré, garder notre vitalité et un moral au beau fixe.
Alimentation
Élément Terre : diététique de l’intersaison, la rate
La rate est l’organe maître de l’intersaison. Son rôle est capital, elle est l’organe majeur du processus digestif : responsable du transport et de la transformation des liquides organiques.
Alimentation
Je compose un menu qui respecte l’équilibre acido-basique
Pour conserver un bon fonctionnement cellulaire, consommez environ 70 % de produits alcalinisants et 30 % de produits acidifiants.
Alimentation
Cette année, je choisis les bons glucides !
De nombreux chercheurs en nutrition émettent l’hypothèse que la qualité (index glycémique, ou IG) et la quantité (charge glycémique, ou CG) des glucides ingérés impacte l’ensemble des symptômes du syndrome métabolique

À la une sur le même thème

Alimentation
En décembre, les cucurbitacées sont à l’honneur !
Zoom sur les 3 variétés les plus connus et leurs bienfaits : butternut, courge et potimarron
Alimentation
Le pissenlit, une mauvaise herbe qui nous veut du bien
Quelles parties du pissenlit cueillir ? Comment le préparer ? Quelles sont les bienfaits de cette plante diurétique ?
Alimentation
Sève de bouleau fraiche Bio non pasteurisée 2023
Les précommandes de Sève de Bouleau Fraîche Bio 2023 sont lancées ! Découvrez dès maintenant les promotions printemps sur des lots de sève fraîche de la marque Gayral Reynier.
Alimentation
La cure detox du moment, riche en minéraux et oligo-éléments !
Le printemps est le moment idéal pour se détoxifier avec une cure de sève de bouleau !
Alimentation
Boire une bonne eau est essentiel selon le Dr Hiromi Shinya, gastro-entérologue
Selon le Dr Hiromi Shinya, gastro-entérologue : L'eau Kangen est considérée comme la meilleure eau au monde pour ses qualités sur le plan de l'hydratation
Alimentation
Créer une vie meilleure, plus équilibrée grâce à une eau exceptionnelle !
Avoir un accès quotidien à une eau propre et équilibrée est un élément essentiel d'une vie saine. Notre mode de vie et notre environnement modernes sont très propices à une vie malsaine. 

Autres articles

Actualités
Qui est Vili Poznik, inventeur de la bouteille i9 ?
Cela fait plus de 50 ans que Vili Poznik travaille inlassablement à développer de nouveaux produits informés pour améliorer notre bien-être.
Bien-être
Un bon sommeil commence par une bonne alimentation
Un tiers des heures de notre vie devrait être consacré au sommeil
Actualités
SAGESSE et VIRUS
Pour faire face aux divers agents infectieux virus et bactéries en tous genres, notre corps se trouve en état de défense permanent
Actualités
CHOISIR sa SANTE en renforçant l’immunité
Aujourd'hui encore et malgré un savoir plus approfondi sur le microbiote, les mécanismes de l'immunité, etc... on s'aperçoit que rien n'est réglé.
Santé
La force de l’oligothérapie
De tout temps, l’homme a puisé les oligoéléments dans la nature pour se protéger et guérir.
Santé Bien-être Beauté
Grand dossier : Le minéral nous parle, écoutons-le !
Nous entretenons une relation des plus particulière avec le monde minéral, et ce depuis le début de l’humanité

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.