Home / Actualités / La Terre s’enflamme, nous aussi ! aujourd’hui ?

Opinions

Personne ne peut plus nier que notre planète se réchauffe, ce qui met tous ses habitants, humains mais aussi animaux terrestres, aériens, aquatiques, ainsi que tous les végétaux, en danger de disparition ou d’obligation à se déplacer vers les pôles ou vers les sommets des montagnes pour survivre.

Notre Terre est en état inflammatoire ! Nous aussi !

Mais tous les êtres humains qui peuplent cette Terre ne sont pas en état inflammatoire. L’état inflammatoire chronique bas, reconnu depuis 2008 par la recherche internationale comme le déclencheur de toutes les maladies dégénératives, est le luxe, l’apanage, le privilège des êtres humains qui se définissent comme les plus civilisés, les plus en avance en technologies, autrement dit, pour simplifier, les occidentalisés.

L’état inflammatoire chronique bas se mesure à une température moyenne interne au-dessus ou au-dessous de la norme, 36,6 °C : 37 °C le matin au réveil, 35,8/35,9 °C au coucher du soleil.

Si je parle de luxe, c’est parce qu’il faut avoir les moyens financiers et techniques de faire survivre tout ce monde aux cancers, spondylarthrites ankylosantes, scléroses en plaques, diabète, obésité, maladies d’Alzheimer et de Parkinson, et j’en passe !

Or, l’une des causes de cet état inflammatoire chronique bas, qui n’est presque jamais citée nulle part, est la présence, dans les fruits et légumes, des pesticides systémiques, qui imprègnent largement à cœur, jusqu’au centre, légumes et fruits, céréales, consommés par les êtres humains et les animaux d’élevage consommés aussi par les humains.

Nous aurons beau laver avec du bicarbonate ou du vinaigre ou même du savon de Marseille, nous aurons beau brosser et peler largement légumes et fruits, ces pesticides systémiques imprègnent la totalité de la chair des légumes et des fruits.

Or, un pesticide est un neurotoxique qui détruit les neurones, ceux des insectes comme les nôtres.

Par ailleurs, nous savons, grâce au test de la leucocytose digestive*, que notre cerveau n’ayant connu essentiellement que les aliments crus durant des millions d’années, dès que nous consommons des molécules déformées par la cuisson, ne les reconnaissant pas, il les considère comme des ennemis, des microbes, et il fait monter le taux de leucocytes. Et nous sommes fatigués, nous avons parfois sommeil après le repas.

La montée des leucocytes est un des signes de l’état inflammatoire.

Notre cerveau ne reconnaissant pas les pesticides comme des molécules alimentaires correctes pour nous, il commande immédiatement le déploiement des guerriers du corps, les leucocytes.

Autrement dit, les pesticides non seulement tuent nos neurones, mais en plus font monter nos leucocytes, nous maintenant ainsi en état inflammatoire chronique bas, responsable de la manifestation des maladies dégénératives. Maladies qui auraient dû se maintenir endormies, comme nous le montre aujourd’hui l’épigénétique.

Les pesticides ont donc un rôle important à la fois dans le bon fonctionnement de nos neurones, mais aussi celui de notre corps entier !

Plus que jamais, il nous faut consommer des aliments propres, sans traitements, qu’ils soient dits raisonnés ou non, comme nous le recommande depuis ses origines l’écolomag.

Il vaut mieux manger moins en volume, de bonne qualité, en mastiquant très bien, car, avec de vrais bons légumes et fruits, deux repas par jour suffisent amplement, nous n’aurons pas faim. Surtout s’il s’agit de l’alimentation la plus universelle et traditionnelle, un Miam-Ô-Fruit et un Miam-Ô-5, bien décrits sur www.bainsderivatifs.fr

1- Test de la leucocytose digestive : analyse de sang avant et après un repas qui permet de comparer le nombre de leucocytes. Quand on mange cru et bio, ce nombre ne varie pas. Selon la qualité de la cuisson, il augmente.

France Guillain
La Méthode France Guillain et Le Bain dérivatif 2018 aux éditions du Rocher
ATTENTION : Nouveau, la Formation Coach Méthode France Guillain sur deux ans a commencé en septembre à Paris, mais comporte une session de rattrapage en novembre pour les retardataires. Nombre de places très limité. Renseignements sur mon site :
www.bainsderivatifs.fr
Méthode France Guillain

Autres articles de l'auteur

Humeurs
« Cachez ce petit triangle que je ne saurais voir ! »
Le soleil et la douceur printanière précoces cette année nous rappellent combien notre corps a besoin de ce véritable aliment qu’est le soleil.
Humeurs
« C’est mon amie la rose, qui l’a dit ce matin »
Cette chanson, Mon amie la rose, de Cécile Caulier, illustre en élégance et en douceur la fragilité de nos vies éphémères.
Actualités
Vous êtes fous de manger ça !
Quand je dis qu’il suffit de manger avec intelligence et bio 5 jours sur 7
Actualités
Et que raconterait Monsieur Jean de La Fontaine aujourd’hui ?
C’est en relisant L’hirondelle et les petits oiseaux que je me fis cette réflexion
Actualités
Tu crois encore au Père Noël ?
est-il bon que nos enfants croient encore au Père Noël ?
Humeurs
Opinions : Billet, billet, de quel droit es-tu mâle ?
Par France Guillian

À la une sur le même thème

Actualités
Les 300&bio, l’union de 300 laitiers passionnés
Les 300&bio n’est pas qu’une simple marque de yaourts bio.
Actualités
Terres d’espérance : Un webdocumentaire sur l’agriculture alternative précautionneuse des sols
Certains agriculteurs audois ont fait le choix de l’agriculture alternative précautionneuse de l’environnement.
Actualités
Langouët, le village breton qui prépare l’après pétrole
À Langouët, 603 habitants, l’équipe municipale s’emploie depuis 20 ans à faire de l’écologie sociale une réalité...
Actualités
Saint-Quentin-en-Yvelines, une ville en transition qui passe au compostage
Saint-Quentin-en-Yvelines propose aux habitants de l’agglomération des kits de compostage
Actualités
Des microplastiques jusque dans les entrailles des océans
Aucun écosystème marin n’est épargné par la pollution au plastique
Actualités
La transition agroécologique de l’agriculture selon Didier Guillaume
Pour mieux manger, la France doit compter sur la « transition agroécologique » de son agriculture conventionnelle

Autres articles

Enfants
AU-TO -NO-MIE Oui, mais moi, je sers à quoi, alors, en tant que parent ?
C’est vrai, finalement. Nos enfants dépendent de nous
Enfants
L’ esprit Montessori à la maison pour les 0-3 ans
On observe depuis quelques années un intérêt croissant des parents pour les écoles relevant de la pédagogie Montessori
Enfants
Le maracapsule
le rendez-vous de Touchons du Bois
Enfants
La diversification alimentaire
Les experts en nutrition infantile recommandent d’introduire progressivement des menus complets à base de viande/poisson et de légumes
Humeurs
« Aujourd’hui peut-être, ou alors demain… »
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
C’est grave, docteur ?
Réchauffement ou dérèglement climatique, nous n’en sommes plus à l’heure de la sémantique.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.