Home / / Du côté des vins bio… Le vin nature serait-il meilleur que le vin bio ?

Le vin nature serait-il meilleur que le vin bio ?

Il y a un certain engouement, qui prend de l’ampleur en ce moment, de la part des amateurs de vins et de produits naturels pour ce que l’on appelle les vins « naturels ». En ce qui me concerne, c’est une lassitude qui va grandissant et ma patience face aux détracteurs du vin bio s’amenuise…

Car, soyons honnêtes, on a légèrement l’impression ces derniers temps que, chaque matin, quelqu’un se réveille en se disant : « tiens, et si je faisais du vin ? »

Non pas qu’il n’y ait pas de place pour de nouveaux vignerons… Mais, justement, peut-on parler de vignerons lorsqu’il s’agit d’une marotte consistant à ne « surtout rien faire » et laisser mère nature opérer seule pour arriver à un résultat – certes nature – mais ô combien désagréable en matière de goût…

En effet, le vrai vigneron bio, le professionnel, ne se contente pas, loin de là, de « laisser faire » une fois qu’il a rentré son raisin récolté dans son chai… Non. Pour le vrai vigneron, dès que les grappes sont rentrées commence alors un travail de longue haleine pour accompagner et surveiller au mieux les différentes étapes de la transformation du jus de raisin en vin. Il s’agit de mener à bien les différentes fermentations du vin afin d’obtenir un produit le plus complet, le plus structuré et le plus équilibré possible, que le consommateur sera ravi de servir à sa table et ses invités.

De plus, j’entends une autre expression tendance en ce moment et qui me laisse très sceptique, selon laquelle le vin nature serait « plus bio que le vin bio » car on n’y ajoute rien durant la vinification ; entendez par là aucun intrant, soit pas de sulfite ni autre composant chimique… Certes… Cependant, il faut savoir que les vignerons naturels n’ont pas les mêmes obligations, ni le même cahier des charges, ni les mêmes contrôles aléatoires que les vignerons certifiés bio. Il faut donc que le consommateur de vin nature fasse une confiance quasi aveugle au producteur à qui il achètera le vin sur la façon dont ce dernier a traité ses vignes…

Enfin, je le rappelle, le problème des sulfites – SO2 –, n’est pas tant leur présence que la dose qu’aura adjointe le vigneron durant la vinification ou la mise en bouteille. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), la dose quotidienne maximale recommandée pour un adulte est de 0,7 mg de sulfites par kg de poids corporel, soit presque 50 g pour une personne de 70 kg. En bio, dans les vins rouges, le vigneron en utilise en moyenne entre 10 et 20 mg au litre. Sachant qu’une bouteille de vin contient 75 cl, on se rend bien compte que, pour dépasser la dose journalière admissible de sulfites, il faudrait qu’une personne boive 2 bouteilles à elle seule, voire 3…

Il s’agit donc de tirer la sonnette d’alarme pour que les consommateurs mal avertis cessent de diaboliser les vignerons bio consciencieux qui ajoutent, lorsque cela est nécessaire uniquement, un peu de sulfites afin de préserver le vin d’une évolution néfaste, telle une oxydation désagréable qui risque de donner au vin une saveur de pomme pourrie… La même, d’ailleurs, que vous retrouverez dans nombre de vins « nature », dont les producteurs vous assureront que ce goût atteste de l’authenticité de leur vin…

À vous de voir maintenant, selon votre goût et votre humeur, si vous vous orientez vers un vin nature ou certifié AB. Mais, de grâce, arrêtons de taper sur la tête des vignerons bio qui ont recours à des intrants sans que cela ne soit nocif pour votre santé, mais qui vous assurent du même coup de déguster un vin équilibré, sans déviance.

 

Accords mets et vin d’hiver

L’hiver, tout est plus gris et plus froid, et ce sont là d’excellentes raisons d’embaumer la maisonnée d’appétissants fumets s’échappant des plats que nous sommes en train de préparer.

Cette fois-ci, j’avais envie de rendre hommage aux vins de Gaillac, connus et appréciés des amateurs mais encore parfois trop peu représentés sur les cartes des restaurants ou dans les bars à vins…

Et pas n’importe quel Gaillac, puisqu’il s’agit de la cuvée « Sélection » du Domaine de Peyres-Combe, en bio depuis 1998.

www.domainepeyres-combe.fr
Andillac (Midi-Pyrénées Tarn)
T. 05 63 33 94 67

Un vin rouge puissant, charpenté et structuré, élégant et viril. Souple d’attaque en bouche, il évolue ensuite avec gourmandise sur une matière dense et veloutée, découvrant de superbes arômes de fruits noirs confiturés, de liqueur de cerise noire, de réglisse et de cuir en fin de bouche. Ses tanins sont encore élégamment présents, mais il est tout de même parfaitement prêt à boire. Sa matière souple et ses arômes puissants lui permettent de s’accorder avec un plat aussi délicieux que typique de la belle région du sud-ouest.

À servir, pour un accord gourmand et territorial, avec un parmentier de canard aux cèpes !

Le parmentier de canard aux cèpes

 

Livre

La Dégustation du vin bio

 

Suggestions de livre

Autres articles de l'auteur

Alimentation
Du côté des Vins Bio par Lilas Carité
Vin bio / vin conventionnel Quelles différences ?
Alimentation
Du côté des Vins Bio par Lilas Carité
Gros plan sur les vins de Bordeaux
Alimentation
Du côté des bulles bio par Lilas Carité
La Maison Fleury : une famille pionnière de la viticulture biologique et biodynamique
Alimentation
Autour du Pinot Noir par Lilas Carité
Le Pinot Noir est un cépage originaire de Bourgogne
Alimentation
Du côté des vins bio… par Lilas Carité
Pour notre plus grand plaisir, le vin bio continue d’avoir le vent en poupe !
Alimentation
Du côté des vins bio… par Lilas Carité
Vivez une véritable histoire d'amour avec votre vin !

À la une sur le même thème

Alimentation
Les sardines et leurs nombreux bienfaits
Découvrez les bienfaits des sardines !
Alimentation
La cure d’argousier naturelle et idéale pour cet automne
L’argousier est une petite baie orange, riche en vitamine C. Le jus de pressage booste en cas de fatigue générale, un renfort immunitaire qui favorise l’absorption du fer.
Alimentation
L’Ayurvéda en cuisine…
J’adapte mon alimentation à la saison automnale
Alimentation
La truitelle, la passion du poisson Bio
Les conserves gastronomiques La Truitelle constituent une alternative à la surpêche des poissons traditionnellement utilisés dans la conserverie de poissons, dont les stocks et la taille diminuent d’année en année (sardine, maquereau, thon, sprat…)…
Alimentation
Mon jeune enfant mange à la cantine
comment équilibrer son alimentation à la maison ?
Alimentation
Votre eau du robinet comporte-t-elle des pesticides au-dessus des limites de qualité? Découvrez-le grâce au moteur de recherche de France Info
Dans plusieurs milliers de communes, l'analyse de l'eau du robinet a révélé des niveaux de molécules issues des pesticides au-dessus des seuils de qualité. Votre eau est-elle concernée ? Recherchez votre commune et consultez-en les résultats.

Autres articles

Actualités
Nouveau liniment oléo-calcaire Centifolia pour Bébé
Centifolia sort un nouveau liniment oléo-calcaire avec de la cire d'abeille, de l'huile d'olive et de l'eau de chaux, idéal pour la peau de bébé
Bien-être
S’aimer pour être heureux
La base du bonheur réside dans l’amour inconditionnel de son soi authentique.
Archives
Lumière sur les villages d’alpinisme des Écrins
Les villages d’alpinisme des Écrins s’illuminent grâce aux installations monumentales de l’artiste Philippe Echaroux.
Actualités
Mint-e, laboratoire BIOlogique français
Le laboratoire Mint-e développe des produits cosmétiques de soin et des compléments alimentaires 100% naturels (certifiés ECOCERT, issus de l'Agriculture Biologique)
Santé
L’argilothérapie, ou l’argile qui guérit
Dans toutes les civilisations, l’argile fut l’un des premiers remèdes naturels à de nombreuses affections
Cosmétique
Huile sublimatrice pailletée
Quelques mots sur l’urucum

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.