Home / / L’ayurvéda en cuisine… L’importance du feu digestif

Selon l’ayurvéda – la science de la vie dont est issue la médecine traditionnelle indienne –, nos émotions sont reliées à l’état de notre feu digestif, l’agni. Il est, dans cette vision, inimaginable d’avoir un état émotionnel équilibré, une santé parfaite si notre système digestif est déréglé. On parle à l’heure actuelle du côlon comme étant le 2e cerveau. L’ayurvéda, comme d’autres médecines traditionnelles, l’avançait déjà il y a plusieurs millénaires, et ce principe ne s’arrête pas au côlon. Beaucoup d’autres paramètres sont à observer pour comprendre la qualité de notre feu digestif.

Lors de mes consultations, lorsque j’interroge des personnes au sujet de leur appétit pour estimer la qualité de cet agni, ce feu, certains me répondent : « Ça va, je n’ai pas faim. » Cela ne va pas du tout ! Imaginez l’agni comme une chaudière dont le foyer se situe au niveau de l’estomac et de l’intestin grêle. Ne pas avoir d’appétit est le premier signe que cette chaudière est presque éteinte. On comprend aisément que l’on ne peut pas charger cette chaudière n’importe comment. Il va falloir rallumer le feu en l’alimentant avec des éléments faciles à brûler, et attendre qu’il y ait suffisamment de flammes avant d’ajouter plus de combustible.

Les 4 états du feu digestif

  • Sama agni : équilibré.
  • Vishama agni : irrégulier.
  • Tikshna agni : intense.
  • Manda agni : faible.

 

ÉTAT DU FEU DIGESTIF LE CORPS LE PSYCHISME
Équilibré Bonne énergie, joli teint, peu de toxines (langue non chargée le matin, peu d’odeurs corporelles) Clarté mentale, bonne capacité à comprendre et mémoriser, joie et entrain
Irrégulier
(constitution vata)
Fatigue, ballonnements, constipation, peau sèche, raideurs, acouphènes, sommeil perturbé, crainte du vent froid Agitation, anxiété, angoisse, difficultés cognitives (concentration, mémoire, élocution…)
Intense
(constitution pitta)
Acidité ou reflux gastriques, selles mal moulées, inflammations, infections, problèmes cutanés et capillaires, crainte de la chaleur Impatience, colère, besoin de contrôle, addictions, stress, mentalisation excessive
Faible
(constitution kapha)
Lourdeur et fatigue pendant la digestion, rétention d’eau, prise de poids, mucosités excessives, crainte de l’humidité Manque d’envie, tristesse, nostalgie, attachement au passé, lenteur de compréhension, d’apprentissage

 

Quelques règles essentielles pour maintenir et réguler le feu digestif, l’agni

  • Manger avant tout quand on a une vraie faim.
  • Si l’appétit est trop souvent absent, c’est un symptôme de feu digestif faible. On va alors consommer de petites portions très digestes aux heures habituelles des repas pour « rééduquer » le feu digestif, et le renforcer en utilisant des épices.
  • Si l’appétit est présent en dehors des horaires de repas, on pourra consommer des aliments de bonne qualité nutritive en très petites quantités pour ne pas trop décaler les horaires de repas (les horaires sont importants pour maintenir « l’horloge » d’agni).
  • Ne rien consommer de trop froid. Si un aliment ou une boisson est à température du réfrigérateur, on va au minimum le laisser se réchauffer à température ambiante.
  • Mâcher longuement les aliments. Plus les aliments sont mastiqués et mélangés à la salive, plus ils seront digestes.
  • Manger dans une atmosphère sereine. Si ce n’est pas le cas, la vigilance occasionnée va couper les fonctions digestives.
  • Respecter le volume de l’estomac : environ ce qui peut tenir dans nos 2 mains.
  • Respecter les proportions nécessaires au bon broyage des aliments dans l’estomac : 1/3 (1/2 maximum) d’aliments solides, 1/3 de liquide, 1/3 de vide.
  • Ne pas faire de longue pause au cours du repas. Si on laisse passer un peu de temps, le cycle de la digestion est amorcé. Cela demande donc au corps d’entamer un autre cycle (surtout si l’on ingère la saveur sucrée, qui se digère en début de repas !). Cela crée de la lourdeur et des toxines.
  • Consommer les fruits en dehors des repas. Jusqu’à 30 mn avant un repas, à partir de 3 h après le repas. Ils se digèrent très vite et font vidanger l’estomac alors qu’il n’a pas fini de digérer le reste des aliments.
  • Ne pas faire de mauvaises associations alimentaires, telles que les protéines de lait et les autres protéines animales.
  • Boire de petites quantités d’eau chaude ou de tisane aux épices favorise la digestion.

Chaque constitution va voir sa santé améliorée ou ses troubles aggravés par certains aliments. Consulter un praticien en ayurvéda vous aide à vous connaître et à adapter votre alimentation et votre quotidien à vos propres besoins.

Les recettes qui suivent favorisent la saveur douce, qui apaise les émotions. Les épices sont utilisées pour aider le feu digestif à mieux fonctionner. Choisir de préférence des épices non piquantes, sauf pour les tempéraments humides (manda agni) de la constitution kapha.

À lire également : Ashwagandha, plante majeure de l’ayurvéda

Recettes proposées par Sandra Hoche :

Le kitchari

Tajine de patates douces au cumin noir

Pommes cannelle-amandes

0 Commenter

Laisser un commentaire

Suggestions de livre

Autres articles de l'auteur

Alimentation
L’Ayurvéda en cuisine…
J’adapte mon alimentation à la saison automnale

À la une sur le même thème

Alimentation
Élément Terre : diététique de l’intersaison, la rate
La rate est l’organe maître de l’intersaison. Son rôle est capital, elle est l’organe majeur du processus digestif : responsable du transport et de la transformation des liquides organiques.
Alimentation
Idée cadeau coffret de Noël : Génépi des Alpes, liqueurs, jus, vinaigre… de la Distillerie de Champsaur
Une bonne idée cadeau de Noël : un coffret de Génépi des Alpes, liqueur, jus, vinaigre de la Distillerie de Champsaur
Alimentation
L’huile de foie de morue : véritable allié santé et délice pour les papilles !
Le foie de morue : l'alternative santé pour vos repas de fêtes.
Alimentation
le CBD, un allié essentiel pour le bien-être intestinal
Grâce à son action sur le système endocannabinoïde, le CBD est étroitement lié à la santé intestinale. Comment agit-il sur le système digestif ? Et contre quels problèmes pourrait-il être utile ? 
Alimentation
Tout savoir sur le curcuma
Le curcuma (curcuma longa) est une plante à fleurs poussant originellement en Inde et en Asie du sud-est, issue de la famille des Zingiberaceae (même famille que le gingembre). L’épice du même nom est obtenue en broyant le rhizome – tige souterraine de la plante. Cultivé en Inde depuis l’antiquité, le curcuma se présente sous forme […]
Alimentation
En décembre, les cucurbitacées sont à l’honneur !
Zoom sur les 3 variétés les plus connus et leurs bienfaits : butternut, courge et potimarron

Autres articles

Cosmétique
Recette : Roll-on « Y’A D’LA JOIE »
Ce roll-on apporte détente et optimisme.
Bien-être
L’aroma antistress
les huiles essentielles agissent à la fois sur le corps...
Santé
Dents et décodage biologique – Nos dents nous parlent !
Pourquoi des douleurs et/ou maladies se manifestent-elles chez certaines personnes et pas chez d’autres ? Christian Flèche, psychobio-thérapeute et créateur du décodage biologique, s’est penché sur le sujet et nous explique que la maladie est le résultat de certains principes biologiques.
Santé
Les remèdes ancestraux de Hildegarde de Bingen
Hildegarde de Bingen est considérée aujourd'hui comme la première véritable phytothérapeute moderne...
Santé Bien-être Beauté
Le neem, la plante qui guérit de tous les maux
L'un des constituants les plus notoires du neem est l'azadirachtine
Archives
STAGE NATUROPATHIE AUTONOMISANT
Stage naturopathie autonomisant et ressourçant en Ardèche week-end de la Pentecôte du 4 au 6 juin 2022

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.