S'inscrire à la newsletter

Le soleil fascine…

Source de chaleur, le soleil peut aussi être transformé en énergie mécanique, électrique ou chimique. À la fin du XIXe siècle, ces transformations de l’énergie radiante du soleil sont l’objet d’études d’un professeur de mathématiques, Augustin Mouchot.

En 1878, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris, Augustin Mouchot (1825-1912) présente son concentrateur alimentant une chaudière à vapeur solaire, pour laquelle il reçoit la médaille d’or de l’Exposition.

En 1878, le journal Le Rappel présente ses travaux, le qualifiant de « Prométhée moderne ». L’utilisation de l’énergie solaire n’est cependant pas nouvelle : des miroirs ardents étaient déjà utilisés dans l’Antiquité ; Archimède, diton, aurait utilisé un miroir pour mettre le feu à la flotte ennemie devant Syracuse.

Buffon construisit un miroir constitué de 360 glaces mobiles qui enflamma des matières combustibles.

Autorisé à poursuivre ses expériences dans l’atelier impérial de Meudon, Augustin Mouchot peut présenter à Napoléon III, en 1865, une chaudière alimentée par le soleil, une première fois à Saint-Cloud, sans succès en raison du mauvais temps, puis avec les résultats espérés, une seconde fois, à Biarritz. Les résultats de ses expériences sont publiés en 1869 dans La Chaleur solaire et ses applications industrielles. L’objectif est l’utilisation des rayons solaires pour l’agriculture et l’industrie, particulièrement dans les régions les plus ensoleillées.

La presse témoigne alors d’un vif intérêt pour ce qu’elle nomme les « machines soleil », à l’instar de La Presse, qui lui consacre un grand article dans sa rubrique Science le 2 janvier 1869.

Cet intérêt rencontre également les premières préoccupations sur la question de l’approvisionnement en charbon dans une recherche de solutions alternatives.*

2022… Nous recherchons toujours ces solutions alternatives, et, heureusement, le soleil brille encore ! Le coût des solutions traditionnelles utilisées pour notre chauffage explose et nous ne maîtrisons rien.

La solution la plus immédiate est de réduire fortement notre consommation de gaz, d’électricité, de bois. Nous sommes liés au bon vouloir de la météo…

Reste le soleil : il nous réchauffe, nous conforte, sans lui, la vie serait impossible. Nous avons besoin de chaleur et il en apporte gratuitement… La solution est à portée de main. Capter cette chaleur pour tempérer nos habitats est l’objectif des capteurs solaires à air développés par Solarventi.

Faciles à installer, face au soleil, ingénieux, ils ne génèrent aucun coût de fonctionnement, récupèrent la chaleur solaire transférée dans votre habitat, et s’adaptent selon les volumes à tempérer.

Sylvain Bouhot – CAPT’AIR SOLAIRE
Importateur-distributeur SOLARVENTI depuis 2010
solarventifrance@captairsolaire.com
06 33 87 77 95 (Dijon)
www.captairsolaire.com

* Extrait d’un article rédigé par Chloé Cottour

Des nuits confortables, saines et équitables

Créée en 1998 et organisée en Scop d’une dizaine de personnes, l’entreprise Futaine développe, depuis plus de 20 ans, la conception de matelas et couettes en coton bio dans une attitude écologique responsable. Nettoyé, cardé et aiguilleté pour servir ensuite à la confection des tissus comme au garnissage, le coton est traité uniquement de façon mécanique après récolte. À aucun moment la matière première ne subit de traitement chimique. Associée à des valeurs humaines et sociales fortes, cette démarche singulière nous garantit un engagement 100 % équitable auprès de producteurs, notamment au Burkina Faso.

Avec sa large gamme, le catalogue de Futaine couvre l’ensemble des articles de literie pour la maison, mais aussi quelques produits nomades. On trouve des lits et convertibles en bois de hêtre des Pyrénées, des couettes, édredons et oreillers en coton bio, du linge de lit en coton ou lin, des sacs de couchage, futons de voyage, et même des tapis de yoga. La chambre de bébé a aussi été pensée avec tout le nécessaire pour faire passer des nuits confortables et saines à ses enfants.

Et si vous avez des doutes sur le confort d’un matelas en coton, Futaine a eu la bonne idée de mettre en valeur les gîtes et maisons d’hôtes qui ont adopté leurs produits. Vous pouvez donc aller passer un week-end dans une demeure de charme tout en testant le matelas de la marque.

On trouve les produits du fabricant à la vente sur son site web, dans son espace de vente en Ariège, ainsi que tout au long de l’année sur une dizaine de salons dédiés à la bio ou à l’artisanat français.

Pour plus d’infos : www.futaine.com
05 61 05 09 62

L’Ayurvéda en cuisine…

J’adapte mon alimentation à la saison automnale

L’ayurvéda – ou science de la vie – est une sagesse millénaire venue d’Inde. Cette science par Sandra Hoche nous apprend à vivre en harmonie, aussi bien en nous-même qu’avec l’univers.

Selon l’ayurvéda, tout est composé de 5 éléments fondamentaux que sont l’éther (l’espace qui contient l’énergie, l’information), l’air, le feu, l’eau et la terre. Chaque objet, chaque être, tout ce qui vit ou qui compose notre environnement est constitué de ces 5 éléments, en des proportions qui sont uniques. Et, surtout, TOUT INTERAGIT !

À partir de là, il est observé un certain nombre de qualités (dur/mou, froid/ chaud, léger/lourd, etc.). En chacun de nous, ces éléments se combinent en 3 humeurs biologiques, les doshas. Ces doshas sont responsables des fonctions physiologiques, mais aussi des attributs physiques et psychiques. Chacun de nous fonctionne avec les 3 doshas. Ce sont les proportions et la répartition de ces humeurs qui varient et donnent l’individualité.

Le but de l’ayurvéda n’est pas d’avoir les doshas en proportions équitables, mais de respecter notre nature et que tout fonctionne bien.

> Vata est composé des éléments air et éther. Cette humeur biologique est responsable de tous les mouvements dans notre corps et notre psychisme (respiration, circulation, mouvements des pensées). Si cette humeur entre en excès, elle crée des ballonnements, de la constipation, de la sécheresse des tissus, de l’anxiété et de l’instabilité émotionnelle.

> Pitta est composé des éléments feu et eau. Il est responsable de toutes nos digestions, transformations, nos métabolismes. En excès, pitta crée de l’acidité gastrique, des diarrhées, des problèmes de peau et des inflammations, de la colère et de l’impatience.

> Kapha est composé des éléments terre et eau. Kapha représente notre structure et nos lubrifications. En excès, kapha crée un excès de mucosités, des congestions, de la rétention d’eau et de la prise de poids, de la tristesse et un manque de motivation.

Les saisons

Quelle que soit notre constitution, il y a des moments de la journée, de l’année et de la vie où chaque dosha est à son apogée. C’est donc à ce moment-là qu’il faudra particulièrement en prendre soin pour éviter le déséquilibre.

L’automne est la saison de vata. Vata, que l’on traduit par vent, apporte de l’air, de la sécheresse, du froid et de l’irrégularité. On y sera beaucoup plus sensible si cette humeur est déjà très présente dans notre constitution, surtout s’il y a déséquilibre. Nous ressentons que nous sommes vraiment entré dans cette saison non pas en suivant le calendrier, mais en étant attentif à nos besoins. Si un plat chaud nous attire plus qu’une salade, on y est !

Pour prévenir le déséquilibre, ou tout simplement pour répondre aux besoins du corps dans cette saison, on cherchera à apporter de la lubrification, de la chaleur et de la régularité. Plus vata est présent chez nous, plus nous aurons besoin de suivre ces conseils.

Nourrir ses tissus

Au niveau de notre alimentation, nous pouvons apporter ces qualités en mangeant chaud, onctueux, à des horaires réguliers. Il faudra à l’inverse éviter de consommer des aliments froids (jamais à température du réfrigérateur !), crus ou trop secs.

On va pouvoir aider notre organisme à garder sa chaleur tout en régulant tous nos troubles digestifs en consommant de la tisane aux épices (voir recette ci-dessous).

Vata, qui est éparpillé, aura besoin d’activités, de relations, d’une vie en général douce et réconfortante. On ne peut pas toujours choisir, mais on peut poser l’intention d’apporter cette douceur au maximum, et sans attendre les conditions parfaites, de se l’apporter soi-même, un peu chaque jour.

Ce mode de vie est celui qui favorise l’ojas, c’est-à-dire l’immunité. Psychiquement, cela nourrit en nous un sentiment de paix et de satisfaction. Alors, faisons le plein d’ojas pour être heureux et en bonne santé !

L’alimentation

Les recettes d’automne sont donc idéalement nourrissantes, digestes, onctueuses et réchauffantes. Bien qu’il faille la présence de toutes les saveurs dans son assiette pour une digestion optimale, celles qui doivent occuper le plus de place en cette saison sont les saveurs douces ou sucrées, salées et acides.

 

Le ghee, base de la cuisine ayurvédique

Tisane végétalienne aux épices

Lait d’amande aux dattes végétalien

Porridge réconfortant végétalien

Frites épicées au four, sauce onctueuse

Velouté de courge butternut, crème coco-ail noir

Fondant au chocolat végétarien

Perles d’énergie végétaliennes

 

Un cerveau bien nourri pour la rentrée

Nous avons repris le chemin de l’école, du bureau, retrouvé nos activités associatives et créatives : comment prendre soin de l’organe le plus important de notre corps, le cerveau ? Si la gestion du stress, l’exercice physique et le sommeil jouent un rôle important dans la prévention de la fatigue et du brouillard mentaux, des difficultés de concentration, des troubles de la mémoire, des variations de l’humeur, l’alimentation joue un rôle primordial dans la santé mentale.

I/ Consommez suffisamment de fibres

Les fibres sont la nourriture favorite de nos « bonnes » bactéries. Leur fermentation produit, entre autres, un acide gras : le butyrate, qui agit sur l’axe intestin- cerveau en stimulant la production de BDNF, une protéine surnommée « engrais miracle du cerveau ». En effet, cette protéine favorise la croissance de nouveaux neurones, la formation de nouvelles connexions, améliore les fonctions mentales telles que la mémoire et l’apprentissage, ainsi que les compétences cognitives comme l’attention, la maîtrise de soi, la planification, la capacité créative, etc. Il est donc important d’apporter à notre organisme :

• des végétaux, sous forme de légumes et fruits frais, riches en fibres : toutes les études s’accordent à dire que nous avons besoin d’environ 2 fruits et 7 portions de légumes différents chaque jour. En faisant une large place à ceux contenant de l’inuline : ail, artichaut, asperge, banane mûre, betterave rouge, oignon, poireau, endive…

• des céréales complètes de préférence sans gluten (millet, quinoa, riz, sarrasin) ou contenant peu de gluten comme le petit épeautre, et des légumineuses (haricots secs, lentilles, pois cassés, pois chiches…) ;

• des légumes lactofermentés : ils contiennent des probiotiques (les bonnes bactéries), mais aussi des prébiotiques, c’est-à-dire des fibres. Faciles à faire fermenter soi-même, on en trouve également en magasin bio : choucroute, carotte, betterave, radis noir, chou rouge… Le mieux est de les utiliser comme condiment à quasi chaque repas.

II/ Choisissez des glucides à index glycémique (IG) bas et dire non au sucre

Le cerveau a d’importants besoins d’énergie tout au long de la journée, et notamment d’un apport régulier et continu de glucose, jour et nuit, donc sans pics. Pour cela, un seul outil à utiliser : l’index glycémique.

• Privilégiez les aliments dont l’IG est bas à modéré, qui assurent un apport stable en glucose toute la journée : céréales complètes, légumineuses, légumes, noix et graines oléagineuses, pain au levain… Préférer les légumes, les légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches…), les céréales complètes, le pain au levain et aux graines, c’est s’assurer, via ces aliments à IG bas à modéré, un apport stable en glucose sur la journée ;

• et évitez les aliments à IG élevé, qui, à l’inverse, provoquent de trop importantes variations du taux de glucose. Bannissez particulièrement le pain blanc, les pommes de terre en purée ou frites, les céréales raffinées (surtout celles du petit déjeuner), les boissons sucrées ;

• quant au sucre, certes, il nourrit les bactéries… mais pas les bonnes ! Il conduit à un surdéveloppement des levures et des bactéries pathogènes. Les fringales sucrées diminuent lorsque, privées de sucre, les bactéries qui s’en nourrissent deviendront minoritaires. Pour combler ces fringales, une bonne alternative est de se régaler avec des fruits secs à chair déshydratée : dattes, abricots, figues… et des fruits secs oléagineux : amandes, noix, noisettes…

III/ Foncez sur les oméga 3

Le cerveau se distingue par une quantité hors norme de lipides : c’est l’organe le plus gras du corps après les adipocytes (cellules stockant les graisses). Plus leur membrane est souple, plus les neurones fonctionnent bien. Ce sont les lipides qui rendent les membranes souples et, parmi eux, les champions sont les oméga 3, acides gras polyinsaturés que l’on trouve sous forme d’acide alpha-linolénique (ALA), et de DHA (acide docosahexaénoïque) et d’EPA (acide eicosapentaénoïque), deux oméga 3 directement utilisables par le corps. De plus, ils augmentent le flux de sang vers les zones spécifiques qui contrôlent la mémoire et l’apprentissage. Parmi les oméga 3, le DHA est le plus important pour le cerveau et la cognition.

• L’acide alpha-linolénique (ALA) que notre organisme transforme plus ou moins bien en DHA se trouve dans les végétaux : graines de chia, de lin, de chanvre, noix de Grenoble et leurs huiles, ainsi que dans les huiles de cameline et de colza. 2 g (apport nutritionnel quotidien conseillé) sont fournis par exemple par 1 cuillère à soupe d’huile de colza ou de noix ou 1 cuillère à café d’huile de cameline ou 1 à 2 portion(s) de noix (une quinzaine de noix), ou 5 g de graines de lin moulues (1 cuillère à café environ). À noter que la noix de Grenoble est très intéressante : riche également en vitamine E et antioxydants, elle permettrait de prévenir le déclin cognitif.

• Le DHA et l’EPA sont présents dans les aliments d’origine marine, surtout dans les poissons gras, comme l’anchois, le flétan, le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon, le thon… Concrètement, manger 3 poissons gras (même en boîte) par semaine, soit environ 300 g, fournit les apports conseillés (900 mg de DHA et d’EPA). À noter que la sardine est particulièrement riche en DHA.

IV/ Mangez des légumes riches en antioxydants : caroténoïdes, polyphénols…

Les antioxydants neutralisent les célèbres radicaux libres, responsables du vieillissement de nos cellules.

• Les caroténoïdes, vaste famille des pigments vert foncé, jaunes, orange et rouges que fabriquent les végétaux et les algues pour empêcher le soleil de les « griller », sont pour nous aussi de puissants antioxydants. Parmi eux sont à privilégier la lutéine et la zéaxanthine des légumes à feuilles vertes (blettes, épinards, salades, choux… qui limiteraient le déclin cognitif ), le lycopène de la tomate (cuite, elle en contient davantage), les petits fruits rouges ou noirs qui protégeraient particulièrement le cerveau du vieillissement (baies d’açaï, fraises, framboises, mûres, myrtilles…). En pratique, manger 25 g par jour de ces petites baies serait protecteur.

• Les polyphénols flavonoïdes : très abondants dans les mûres, les fraises, les pommes, les agrumes, les oignons, les brocolis, les câpres et le thé vert, reconnu « super aliment », qui aide à protéger le cerveau des lésions et améliore le flux sanguin cérébral. C’est la concentration en épigallocatéchine gallate (EGCG) qui détermine sa puissance antioxydante : les thés verts japonais sont plus concentrés que les chinois. Dans l’ordre décroissant, Gyokuro, Sencha, Matcha (jusqu’à 6 %), mais le thé vert chinois Yunnan en contient néanmoins 2 %. À noter que 2 tasses de thé vert japonais par jour minimum, à infuser 8-9 minutes, sont nécessaires pour une teneur optimale en EGCG.

• Les autres polyphénols : parmi les plus protecteurs, nous trouvons l’acide ellagique, présent dans la noix et la grenade, les curcumines du curcuma et le resvératrol, principalement dans les raisins, le vin et le chocolat noir. Consommés en quantité importante, les flavanols du cacao boosteraient les performances visuelles et cognitives, d’après une étude sur de jeunes adultes parue en 2011 dans le journal Physiology & Behavior. Mais attention, seul le chocolat noir très concentré en cacao contient suffisamment de flavanols pour avoir un réel effet, soit la consommation 1 à 2 carré( s) de chocolat à plus de 90 % de cacao chaque jour.

Autre aliment incontournable à privilégier dans son assiette : l’œuf, et plus précisément son jaune, qui contient une quasi-vitamine, la choline. Or, cette vitamine est essentielle pour la synthèse d’acétylcholine, un neurotransmetteur associé à la mémoire. À noter qu’une carence en acétylcholine est liée à la maladie d’Alzheimer et à la démence. Et l’on peut sans aucun risque sur la santé consommer 1 œuf par jour, recommandé, du reste, au petit déjeuner !

V/ Détoxinez le cerveau

• en bannissant les aliments ultra- transformés et en mangeant « bio » : ainsi, on évite une bonne partie des polluants alimentaires (conservateurs, additifs, pesticides et herbicides des fruits et légumes, antibiotiques des animaux d’élevage…) ;

• en optant pour des petits poissons (sardines, anchois…), de préférence d’origine sauvage pour éviter la contamination par les métaux lourds ;

• en choisissant un matériel de cuisine « sain » : évitez au maximum les ustensiles en téflon, aluminium, les boîtes de conservation en plastique…

 

Assiette végétarienne
Blettes à la tomate, brouillade d’œufs au céleri et radis noir

Blettes à la tomate végétalienne

Brouillade végétarienne d’œufs au céleri

Dressez l’assiette complète avec une portion de brouillade d’œufs, une portion de blettes à la tomate parsemées de gomasio, une portion de salade verte avec des copeaux de radis noir assaisonnés avec du vinaigre balsamique et de l’huile de noix, des graines germées.

 

Assiette avec poisson
Étouffée de chou rouge et patates douces, « rillettes » de sardines aux graines de lupin et sésame noir, betterave rouge crue

Étouffée de chou rouge et patates douces

« Rillettes » de sardines aux graines de lupin et sésame noir

Dressez l’assiette complète avec une portion de chou rouge et patates douces arrosés d’huile de noix, une portion de betteraves rouges crues râpées assaisonnées avec de l’huile de pépins de courge et du vinaigre de cidre, des tartines de « pâté » de pois chiches (par exemple) et des graines germées.

Les Aveuglements du productivisme en santé

Les concepts qui ont fait de la révolution industrielle et des progrès techniques et technologiques, une véritable SACRALISATION  dans l’évolution des différentes sociétés humaines sur notre planète TERRE, devraient être analysés avec plus de circonspection, au regard de leurs aboutissements.

Prenons quelques exemples sur un passé relativement récent :

a/ Au début des années 1980, la surproduction de moutons dans les pays liés au Commonwealth entraînait un ”trop plein” dans les réserves frigorifiques anglaises. Dès lors, il fallait trouver une issue (économique) bien sùr, sans trop se préoccuper d’une maladie du système nerveux des ovins. Cette dernière semblait apparentée à la maladie de CREUSEVELT / JACOB et sévissait depuis longtemps dans la famille des ovins en Océanie… ! On l’appelait même: “la tremblante”. Quoi faire de ces carcasses encombrantes certes, mais d’un volume ”alléchant” : de la farine animale bien sùr… ! De plus, il y avait à l’époque une grosse demande dans ce type de produit, pour satisfaire le développement rapide des élevages intensifs et peu respectueux du système digestif des bovins, constitué de quatre poches (La panse, Le bonnet/réticulum organe, le feuillet et la caillette). Bref, ce système est conçu par la nature, pour recevoir de l’herbe et du foin ; et non, des protéines animales… ! Avis aux vétérinaires qui ont sans scrupule conseillé les futurs PROFITEURS. Après tout, une vigilance professionnelle qui fait défaut, cela se rencontre assez souvent ; C’est même une plaie dans notre société humaine (toujours réitérer les mêmes erreurs).

Cette protéine modifiée fut appelée PRIONS. Elle générera une nouvelle maladie ”l’encéphalopathie spongiforme bovine ou E.S.B”. Son caractère infectieux ne trouvait pas de place dans la liste des agents pathogènes connus à l’époque…..Virus et bactéries se disputaient seuls, cette faculté anti-VIE. Le Professeur Stanley PRUSINER fut le plus clairvoyant sur cette protéine déviante et toxique pour le système nerveux. Il subit tout d’abord de nombreuses critiques du monde médical et d’un certain journalisme scientifique… ! Et puis devant les preuves accumulées, la raison l’emporte… ne finit-on pas en lui octroyant le PRIX NOBEL 1997.

On doit tout de même se souvenir, que se sacré Prions a fait 231 victimes humaines jusqu’en 2016.

 

b/ Prenons le cas maintenant, de ces côtelettes de porc ,de veau et autres, qui ”fondent” toujours en eau dans la poële de cuisson. Nous avions pourtant cru comprendre que les bloqueurs thyroïdiens (classe des thiouraciles et autres corticoïdes) toutes ces molécules de synthèse souvent fournie par la Chine et augmentant la prise de poids chez les animaux lors de l’engraissement étaient interdites depuis 2000… Alors pourquoi cette EAU ???  Où sont les contrôles et les sanctions ??? Notre santé vaut bien cela… !

 

c/ Un simple regard maintenant sur certaines plantes tropicales cultivées à grande échelle sur notre continent et modifiées (OGM), alors qu’elles n’ont rien à y faire… ! Prenons le soja ou le maïs (très gourmand en eau et soleil) il serait sage pour l’harmonie économique des peuples et le maintien de leur environnement respectif, de laisser ces productions aux pays d’origines.

Aujourd’hui, nous sommes innondés d’informations concernant la chaleur. Personnellement (83 ans), j’ai toujours constaté des mois de juin/juillet/aoùt assez chaud et ce qui est particulièrement pénible et grave aujourd’hui, c’est bien le manque de pluie et de réserve d’eau en général. Il y a ici un manque de réflexion et de prospective flagrant. Nous avons un pays avec quatre fleuves principaux et de multiples rivières. Cela correspond au dessin d’une véritable toile d’araignée avec des possibilités de retenues d’eau (par barrages) sur presque tout le pays et cela va devenir ”vital” avec le réchauffement. QUI EN PARLE ? Autrement que : “il ne faut pas inonder de terres agricoles” ce qui est à la fois VRAIE mais jouable sous beaucoup d’aspect (réfléchissons démographie).

Les réserves d’eau ont toujours leur intérêt dans le cadre d’un biotope environnemental, faune et flore bien réfléchis. Les politiques de demain devront s’intéresser à une meilleure harmonie générale tant humaine qu’animale ou végétale, pour aboutir à cet aliment/énergie, source de VIE et de SANTE. Les systèmes épistémologiques et moraux du désir ”mimétique” chez le genre humain, trahissent trop souvent les simples et irréversibles besoins en créant de la rivalité. Finalement cela nous amène à des prises de positions médiocres plus idéalistes que constructives. Un seul exemple avec les feux de forêt actuels. Nous voyons bien que ces dernières sont mal entretenues pour affronter des périodes de sècheresse, que  nos pompiers sont en manque d’eau voire aussi de matériel, et que notre jeunesse (souvent au chômage) n’est pas formée pour affronter ces situations tout de même prévisibles. Sans remonter jusqu’à J.B. COLBERT (notre grand planteur) rappelons-nous l’immense travail de l’organisme : ”Les EAUX et FORÊTS” de l’après guerre, devenu office national des forêts. En bref, aujourd’hui les feux ne sont que la conséquence de l’idiotie humaine, tel un alcoolique qui se voit un jour dans l’obligation de soigner sa cirrhose du foie… ! Mesure-t-on à sa juste ampleur la conséquence de ces incendies sur les vies sauvages et notre atmosphère ?.

 

En santé aujourd’hui, si nous prenons le cas de l’obésité et des cancers dans notre monde occidental, avec toutes ses conséquences souvent dramatiques (sociétale et économique), l’oeil conseil est toujours absent..! Notre industrie et nos habitudes alimentaires restent imperturbables. Le CANCER souvent considéré dans son origine, issu d’un trauma psychologique (Dr  HAMER), on doit plus largement parler d’agressions d’ordre multifactoriel que nous connaissons TOUS.

  • Les poisons alimentaires disséminés
  • Les pollutions chimiques en général
  • Les stress et ambiances malsaines (travail et/ou famille).
  • Les champs électromagnétiques toxiques
  • Homéostasie dérégulée, etc… tout ce qui nuit au bien être et à l’épanouissement.

Aux U.S.A., on note que la moyenne ”dite de VIE” qui augmentait jusqu’alors, aujourd’hui est en pleine régression.

On doit noter cependant le travail intelligent mise en place par certaines associations de type BLEU BLANC CŒUR créé en 2000, allant dans le sens d’une recherche aliment/santé et bien être animal. Cela montre au moins que lorsqu’il y a VOLONTE il y a aussi POSSIBILITE.

 

Réagissez à ce texte par mèl : <andre.girard6903@orange.fr> .

 

www.lecolenergie.centerblog.net/   et/ou    sant/’énergie .

Lire aussi : Harmonie universelle ou 5ème Force sur : www.naturopathie-en-clair.com

Page facebook : andre girard andre naturopathe.

Le thon listao : faites le plein de protéines dans votre assiette !

Le thon listao est une ressource durable puisque c’est l’espèce de thon qui se renouvelle le plus rapidement (recommandé par les ONG environnementales).

Pêché de façon responsable sur banc libre c’est-à-dire sans utilisation de Dispositif de Concentration de Poissons (radeaux), cette technique de pêche est dites “sélective” pour limiter au maximum toutes prises accessoires (requins, tortues…).

Découvrez le thon listao Phare d’Eckmühl

La bûchette Soja & amande Sojami – Nouveauté

La buchette soja & amande riche en Vitamine B12 naturelle.

Sojami nous dévoile une innovation unique dans l’univers de l’alimentation végétale : La véritable prouesse réussie par Sojami, c’est d’avoir mis au point le 1er produit 100% végétal riche en Vitamine B12 (cobalamine) jusqu’ici uniquement présente dans les aliments d’origine animale (viandes, fromages).

Avec sa teneur moyenne de 1,5 ug de Vitamine B12 pour 100 g, elle couvre plus de 60% de l’AJR (Apport Journalier Recommandé) de 2,5 ug.

Découvrez une texture à la fois ferme et fondante, et une note délicate rappelant l’emmental. La Buchette peut être dégustée telle quelle sur du pain, assaisonnée, ou bien accompagnée de céréales et légumes…

La buchette présente également tous les bienfaits de la lactofermentation et les atouts de la fabrication artisanale du Sojami.

Avec cette innovation c’est :

Un petit pas pour les fermentations, mais un pas de géant pour la Nutrition !

Disponible dans vos magasins Bio préférés…

Retrouvez toute la gamme de Sojami.

Bicarbonate de soude : un allié au quotidien

Les atouts du bicarbonate de soude, aussi variés qu’efficaces, en font un allié incontournable au quotidien. Naturel, écologique et économique, il s’utilise pour l’hygiène, en cuisine et au jardin. À lui seul, le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium) remplace bien des produits… Découvrez lesquels :

Des atouts du bicarbonate de soude pour l’hygiène

On pense rarement à inviter le bicarbonate de soude à la salle de bains. Et pourtant, voici un tour d’horizon de ses nombreuses utilisations  :

  • il polit l’émail des dents et élimine les taches superficielles. Son acidité contribue aussi à éliminer la plaque dentaire : saupoudrer la brosse à dents humide d’un peu de bicarbonate, ajouter le dentifrice. Attention cependant à ne pas l’utiliser plus d’une fois par semaine à cause de son pouvoir abrasif.
  • le bicarbonate soulage les aphtes et contribue à préserver les gencives : mettre un peu de bicarbonate sur le bout de vos doigts et appliquer directement sur les aphtes. On peut aussi faire un bain de bouche avec de l’eau bicarbonatée.
  • rafraîchit l’haleine : diluer une cuillère à café dans un verre d’eau tiède, puis se rincer la bouche 2 à 3 min. En gargarisme, ce mélange aide à assainir la gorge.
  • aide à l’hygiène des appareils dentaires et brosse à dents : les faire tremper 2 à 8 heures dans un verre d’eau tiède auquel vous aurez ajouté une cuillère à café de bicarbonate.
  • antiacide naturel, il peut apaiser vos maux d’estomac. Préparez de l’eau bicarbonatée, à raison de deux cuillères à soupe diluées dans 1 litre d’eau. Vous pouvez ensuite boire cette eau pendant 24h. Même méthode si vous êtes victime de remontées acides : le pH à 8,4 du bicarbonate de soude va neutraliser celui de l’acide chlorhydrique, responsable de cette désagréable sensation.

Le bicarbonate de soude, un déodorant 100% naturel

  • en bain de pieds : diluer une cuillère à soupe de bicarbonate par litre d’eau, laisser agir quelques minutes avant de rincer soigneusement.
  • il peut faire office de déodorant écologique ! Appliquez-le avec le bout des doigts humidifiés sur vos aisselles, puis masser doucement.
  • il désodorise également vos chaussures : saupoudrer les semelles intérieures de bicarbonate et laisser agir au moins une nuit.

Le bicarbonate de soude pour la peau

  • le bicarbonate soulage les piqûres d’insectes et petites brûlures : mélanger 2 à 3 cuillères à café de bicarbonate dans un peu d’eau ou d’huile d’amande douce afin d’obtenir une pâte. Poser ce mélange sur la partie douloureuse, laisser agir avant de rincer à l’eau claire.
  • il prévient les mycoses : saupoudrer vos pieds de bicarbonate de soude avant d’enfiler vos chaussettes. La poudre absorbera l’humidité produite dans la journée.
  • en gommage : faire une pâte en diluant 3 cuillères à café de bicarbonate dans une cuillère à d’eau. Masser doucement, et rincer.
  • pour un bain apaisant : diluer dans l’eau chaude du bain, une demi-tasse de bicarbonate, laisser agir avant de vous rincer soigneusement. Vous ressortirez avec la sensation agréable d’avoir une peau lisse et souple.
 

Le bicarbonate de soude pour l’entretien capillaire

  • ajouté au shampoing (1 cuillère à soupe) , il contribue à réduire les pellicules, enlever les résidus de laques ou de gels et faciliter le démêlage.
  • nettoyage des peignes et brosses à cheveux : les plonger durant quelques heures dans de l’eau chaude contenant une cuillère à soupe de bicarbonate. Rincer.

Le bicarbonate en cuisine

Dans votre cuisine, le bicarbonate de soude fait des miracles… Mais attention, comme pour l’hygiène, il importe de choisir un bicarbonate de qualité alimentaire !

  • alléger et faire lever vos pâtisseries : sous l’effet de la chaleur, il produit des petites bulles qui aèrent les pâtes à gâteaux. De ce fait, il peut remplacer ou compléter la levure chimique dans vos recettes de gâteaux, cakes, muffins… Le bon dosage : 1 à 2 cuillères à café de bicarbonate de soude pour 500 g de farine.
  • pour les omelettes et blancs en neige : ajouter une pincée de bicarbonate par blanc d’œuf avant de monter vos blancs en neige. Ils seront d’autant plus fermes ! Si vous aimez les omelettes légères et souples, utilisez-le au moment où vous battez les œufs à raison d’une 1 cuillère à café pour 3 œufs.
  • attendrir vos viandes : avant la cuisson, saupoudrer simplement vos viandes de bicarbonate et laisser au frais pendant deux heures. N’oubliez pas ensuite de les rincer. Pour les viandes en sauces, ajouter simplement 1/2 cuillère à café de bicarbonate dans le plat de cuisson.
  • laver les fruits et légumes en profondeur : diluer une cuillère à café par litre d’eau de lavage et laisser tremper au moins cinq minutes puis rincer.
  • préserver la couleur de vos légumes : ajouter une pincée de bicarbonate par litre d’eau lors de leur cuisson.
  • neutraliser l’acidité et réduire les doses de sucre dans vos confitures, vos gelées, vos sauces : ajouter une à deux pincées de bicarbonate en cours de cuisson.

 

L’entretien de la maison et du linge

Produit d’entretien universel et écologique, le bicarbonate de sodium peut vous rendre bien des services :

  • éliminer calcaire, traits de crayon et feutre, nettoyer la vitre du four : saupoudrer simplement une éponge humide de bicarbonate et frotter la surface. Cela fonctionne également pour votre fer à repasser, quand la semelle a noirci ! Frotter à sec avec le bicarbonate pour des taches plus tenaces comme les taches de graisse.
  • nettoyer votre vaisselle : diluer une cuillère à soupe de bicarbonate par litre d’eau et laisser reposer votre vaisselle au moins 2h dans ce mélange. Pour vos casseroles, poêles ou plats brûlées, vous pouvez, si nécessaire, faire bouillir le mélange. L’usage du bicarbonate permet en outre de faire briller votre vaisselle naturellement.
  • désinfecter vos toilettes : verser le long des parois de la cuvette 2 cuillères à soupe de bicarbonate mélangées avec un peu de vinaigre blanc. Laisser reposer quelques instants.
  • conserver votre bouquet de fleurs : couper les tiges des fleurs en biseau et les plonger dans une eau tiède mélangée à 1 cuillère à café de bicarbonate, que vous changerez tous les deux jours.
  • en lave-linge comme en lave-vaisselle : ajouter une cuillère à soupe de bicarbonate afin de réduire votre dose habituelle de détergent par deux.
  • contre les allergènes d’acariens et de moisissures : saupoudrer le matelas, tapis, moquettes avec quatre cuillères à café par m². Brosser pour faire pénétrer et laisser agir 2h minimum. Aspirer.
  • neutraliser les mauvaises odeurs : verser un peu de bicarbonate au fond de votre poubelle, dans votre cendrier, sur vos tapis, moquettes, canapés, ou encore dans la litière de votre chat, pour éliminer les odeurs désagréables. Pour votre réfrigérateur, placer une coupelle remplie de 200 g de bicarbonate que vous changerez tous les trois mois.

 Utile au jardin

En relevant le PH, le bicarbonate de soude agit en préventif pour protéger les plantes de maladies cryptogamiques comme le mildiou et l’oïdium. Pulvériser uniformément de l’eau bicarbonatée (1 cuillère à café par litre d’eau) et additionnée de savon noir (1 cuillère). Renouveler chaque semaine durant deux mois et après la pluie. Il peut être utilisé comme désherbant naturel pour vos allées en graviers ou dallées : les saupoudrer de bicarbonate en évitant la pelouse.

Enfin, il éloigne les insectes : mélanger une cuillère à café de bicarbonate avec trois cuillères à soupe d’huile d’olive. Verser deux cuillères à café de ce mélange dans 30 cl d’eau et vaporiser les plantes en évitant les fleurs. Répéter l’opération toutes les trois semaines.

N’hésitez pas à partager vos astuces ! Et pour vous procurer du bicarbonate, consultez la boutique de Nature & Partage ou de Mamie Malice 

Graines germées : au cœur de l’alimentation vivante

Les graines germées constituent les meilleurs compléments alimentaires qui soient ! N’hésitez plus : démarrez votre jardin et découvrez, en quelques jours, leur fraîcheur, leur croquant et leur richesse nutritionnelle.

Consommer des graines germées c’est tout simplement manger des graines qui sont en pleine germination. Leur consommation remonte à l’Antiquité et s’est répandue sur différents continents. Chez les Égyptiens et les Chinois, elles constituaient la base de nombreux plats traditionnels. Les pratiques anciennes incluaient la fermentation et la germination dans un but pratique : meilleure conservation des aliments, digestion facilitée.

Pour ces populations qui se nourrissaient essentiellement de céréales et de protéines, les graines germées représentaient un apport nutritionnel frais.

Au XIXe siècle, le Dr. Edmond Bordeaux-Szekely, père de l’alimentation vivante, établit une classification de l’ensemble de nos aliments en fonction de leur vitalité et de leurs bienfaits. Sans surprise, les graines germées occupent la première place de ce classement aux côtés des algues et des produits lacto-fermentés !

Les graines germées, un trésor nutritionnel

L’alimentation moderne, dénaturée, a une responsabilité dans l’explosion actuelle des maladies dégénératives et l’obésité. Les graines germées et les jeunes pousses apportent une solution remarquable à ce problème alimentaire.

Leur particularité tient au fait que la germination accroît les enzymes digestives qui soulagent le travail de nos propres enzymes pour l’assimilation des nutriments (salive, pepsine, suc pancréatique, …). Les graines germées constituent en quelque sorte des aliments prédigérés !

De plus, elles assurent l’apport des substances nutritives fondamentales dont le corps a besoin pour bien fonctionner.

Alors que la cuisson des aliments leur fait perdre une grande partie de leurs qualités, la germination, au contraire, augmente de façon spectaculaire la valeur nutritive. Les graines germées et les jeunes pousses sont des aliments de santé d’une puissance exceptionnelle.

Riches en vitamines et minéraux, en oligo-éléments, acides aminés, enzymes, substances biologiques, elles corrigent les carences provoquées par notre alimentation. Ainsi la valeur nutritive des jeunes pousses est 10 à 57 fois supérieure à celle des fruits et des légumes.

Les différents types de graines germées

À noter que chaque graine possède ses caractéristiques et ses bienfaits spécifiques. Veillez cependant à vous fournir exclusivement en “graines à germer” bio !

Les graines sèches doivent être au minimum soigneusement rincées à l’eau propre avant d’être utilisées. Il existe une multitude de graines que vous pouvez faire germer vous-même, parmi 4 grandes familles :

  • légumes et de fines herbes : alfalfa, radis, carotte, brocoli, fenouil, basilic, persil…
  • céréales et pseudo céréales : blé, orge, seigle, épeautre, avoine, quinoa, sarrasin, millet…
  • légumineuses : lentilles, haricots mungo, pois chiches, soja…
  • oléagineuses : tournesol, sésame, amande, noisette…

Les plus faciles à faire germer sont les graines de fenugrec, luzerne, lentilles, tournesol, quinoa et radis noir.

 

Comment procéder à la germination des graines ?

La culture des graines germées nécessite peu d’espace ; on peut les cultiver sur un rebord de fenêtre ou dans un coin de sa cuisine. Deux étapes clefs sont nécessaires : le trempage et la germination (votre notre tableau “durées de trempage et de germination“)

Concrètement, on va mettre d’abord à tremper les graines pour une durée qui varie selon leur dureté. Si cette opération dure plusieurs jours, il est nécessaire de changer l’eau tous les jours. Ce rinçage élimine les inhibiteurs enzymatiques. Les graines vont ainsi se gorger d’eau, c’est l’amorce de la germination.

Ensuite, le temps de germination est lui aussi variable selon le type de graines (entre 1 jour et une semaine). Il convient de mettre ses graines à germer à température ambiante, entre 18°C et 25°C environ.

Le début de la germination peut se faire à l’abri de la lumière ; mais quand le germe pointe le bout de son nez, il est préférable de placer les graines à la lumière pour permettre à la chlorophylle de se développer.

On peut commencer à faire germer des graines sans achat de matériel spécifique (par ex. dans la cuve d’un cuit-vapeur). Il existe des germoirs très sophistiqués – avec arrosage automatique intégré, pompe et filtre à charbon… – mais plutôt onéreux.

Une alternative économique et performante : un petit germoir astucieux comme l’Easy-Sprout au système de ventilation très bien conçu. Ce système évite les moisissures et accélère sensiblement le temps de germination. Il est idéal pour les graines de luzerne et les lentilles.

Un kit pour bien démarrer

Si vous hésitez à vous lancer, le Kit de démarrage Graines Germées est fait pour vous ! Il inclut 2 plateaux de germination, 2 types de graines à germer bio, un sac de terreau et une notice détaillée. Ce kit permet de démarrer la culture des jeunes pousses sur une fine couche de terre. Très ludique, il est idéal pour une initiation dès le plus jeune âge.

Cette méthode est particulièrement adaptée pour obtenir des pousses de tournesol et de sarrasin, mais aussi pour l’herbe de blé (à consommer en jus). Après récolte, ne jetez pas les plateaux, réutilisez-les ! D’autres graines à germer bio (luzerne, lentilles vertes et blé) sont en vente sur la boutique en ligne Nature & Partage.

Dans une salade, une soupe ou un sandwich, sur un gratin ou en apéritif, les graines germées sont très simples à inclure dans nos préparations quotidiennes. Pensez bien à toujours rincer les graines avant de les servir.

Les graines germées sont fortes en goût et très denses d’un point de vue nutritionnel. 1 ou 2 cuillerées par repas et par personne suffisent donc pour profiter de leurs bienfaits.

Pour les conserver – au maximum 3 jours -, placez les dans un bocal hermétique au réfrigérateur, ce qui stoppera le développement de la plante.

Préserver son hygiène bucco-dentaire, c’est préserver sa santé

L’apithérapie garante d’une bouche saine !

Porte d’entrée vers notre organisme, notre bouche est le point de départ de tout ce qui entre dans notre corps (alimentation, eau, virus, bactéries…).
Dans les préceptes de la médecine holistique, les maux de dents seraient responsables de certains troubles comme une inflammation intestinale ou un trouble postural… Ils sont donc à écouter avec attention et demandent un soin tout particulier.

LES BIENFAITS DE LA PROPOLIS ET DES PLANTES POUR PRENDRE SOIN NATURELLEMENT DE SON HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE

Un dentifrice tout sourire

Testé sous le contrôle d’un chirurgien-dentiste, le Dentifrice sourire se compose de propolis, de carbonate de calcium, de mélisse et de menthe récoltées dans nos jardins. Sa formule offre une haleine fraîche et une blancheur naturelle tout en respectant l’émail dentaire. Recommandé après chaque repas.

L’incontournable des gencives fragiles

Pour des besoins en soins plus localisés, Ballot-Flurin propose la Pâte de massage gingival. Grâce à sa concentration en propolis blanche et noire issues de l’Apiculture Douce®, elle apaise et assainit les gencives sensibles et les espaces interdentaires, soulage les irritations, diminue les saignements et les rougeurs grâce aux actions combinées des actifs apicoles naturels. Sa formule comprend également du carbonate de calcium qui polit en douceur pour éliminer la plaque dentaire.
Sa texture permet un massage efficace et doux pour les gencives.

PROPOLIS SURACTIVE DE BALLOT-FLURIN

  • Hyper active, une des plus riches au monde en polyphénols et antioxydants.
  • Ses propriétés antioxydantes ont été validées par l’université d’Angers.
  • Récoltée pure, localement selon le cahier des charges de l’Apiculture Douce®
  • Dynamisée à la main
  • Les ruchers Ballot-Flurin sont installés dans des micro-terroirs locaux préservés où les abeilles sont libres et butines des zones sauvages riches en plantes mellifères.

 

Un bain de microbulles

En complément du brossage, l’usage d’un bain de bouche est recommandé pour purifier et préserver l’hygiène buccale. Le Bain de bouche aux microbulles de propolis blanche Ballot Flurin se transforme en mousse active rafraîchissante pour parfaire le brossage et protéger durablement la bouche.
Grâce à sa mousse nettoyante, sans rinçage, il vous accompagnera partout et pourra éventuellement et occasionnellement remplacer le brossage de dents des personnes nomades!

Un spray qui ne nous quitte plus

À glisser dans son sac et à dégainer à tout moment ! Le Spray sourire est enrichi en propolis blanche brevetée et plantes de nos terroirs (mélisse, menthe, réglisse), pour une formule douce et sans alcool. Sans huiles essentielles, il respecte l’équilibre naturel buccal et digestif.

Des soins d’apithérapie sans fluor, sans dioxyde de titane pour retrouver le sourire!

Ashwagandha, plante majeure de l’ayurvéda

L’ashwagandha appartient à la catégorie la plus estimée des plantes de la pharmacopée indienne, les plantes du rasayana (« qui régénère et rajeunit ») ! Elle est utilisée depuis des siècles pour soulager le stress, augmenter les niveaux d’énergie et améliorer la concentration (1).

La plante a fait son apparition dans les écrits de médecine ayurvédique il y a 3 000 ans. Ashwagandha signifie comme le cheval en Sanskrit, car cette plante était réputée donner la vigueur d’un étalon. Son nom botanique est Withania somnifera, en l’honneur du naturaliste Henri Witham et de « somnifera » (« qui provoque le sommeil » en latin). L’ashwagandha est aussi connue sous le nom de ginseng indien.

Une plante adaptogène

Comme pour le ginseng, on utilise surtout la racine de la plante car c’est la plus riche en actifs. Sa teneur en withanolides et acétystérylglucosides engendre naturellement et en douceur un meilleur tonus général. Plante adaptogène, elle s’adapte aux besoins réels de l’organisme et possède des effets à la fois toniques et sédatifs. En favorisant la résistance de l’organisme, l’ashwagandha constitue une réponse naturelle au stress.

Le stress est une réaction de l’organisme aux situations perturbantes ; il vous aide notamment à rester concentré et vigilant. Il peut même vous sauver la vie en vous donnant la force de vous défendre, par exemple, ou en vous incitant à “piler” sur les freins pour éviter un accident.

Le stress n’est donc pas nocif en soit, mais s’il est continu (on parle alors de stress chronique), il est susceptible d’altérer la santé physique de l’individu. Le stress a un effet paralysant. Il a été montré par exemple que le stress au travail diminue le niveau d’attention et de mémoire. Le système nerveux, à force d’être sollicité, réagit de façon excessive et épuise les réserves naturelles du corps.

Utile aux changements de saison afin de retrouver une énergie stable, l’ashwagandha est une alliée en cas de fatigue émotionnelle ou de tension nerveuse, sans attendre le burn-out.

L’ashwagandha, stimulant sexuel ?

L’ashwagandha est souvent préconisée pour lutter contre l’impuissance masculine puisqu’elle augmenterait la libido et renforcerait globalement la fonction sexuelle. Là encore, il peut être utile de faire un rapprochement entre manque de libido et stress ; si une personne est très stressée – et épuisée par ce stress chronique -, l’ashwagandha pourra effectivement améliorer la situation. Rappelons que cette plante est réputée pour augmenter l’énergie physique autant que mentale !

En Inde, on utilise traditionnellement l’ashwagandha chez la femme pour renforcer le fonctionnement du système reproductif et hormonal, souvent combiné avec le shatavari (Asparagus racemosa). Découvrez notre article sur les plantes de l’amour.

De possibles effets contre le vieillissement cellulaire

Des chercheurs en médecine du Centre de traitement du Cancer « Memorial Sloan Kettering » à New York ont réalisé une étude sur l’ashwagandha(2). Les spécialistes de cet hôpital sont favorables à une approche « intégrative » combinant médecine conventionnelle et traitements alternatifs.

Ils soulignent les bienfaits de l’Ashwagandha pour calmer le stress et l’anxiété. Ils font également mention des vertus de la plante pour sa teneur en antioxydants. En protégeant les lipides contre la peroxydation due au stress, elle pourrait avoir un effet favorable face au vieillissement cellulaire.

Comment utiliser l’ashwagandha ?

Comme toute plante adaptogène, il lui faut au moins deux ou trois semaines pour commencer à agir favorablement. Nous vous conseillons donc une utilisation de six semaines pour en bénéficier pleinement.

Vous pouvez consommer l’ashwagandha selon la méthode ayurvédique :

  • On mélange 1 cuillère à café de poudre d’ashwagandha à un lait végétal (amande, par exemple).
  • Il faut ensuite faire chauffer doucement le lait pendant quelques minutes, à couvert et sans ébullition.
  • On verse ensuite le lait chaud dans une tasse contenant 1/2 cuillère à café de miel, une pincée de cannelle, de cardamome ou autre épice de votre choix.

Au bout de quelques semaines, votre stress devrait avoir moins d’emprise sur votre forme. Plante à (re)découvrir d’urgence, l’ashwagandha mérite une place de choix parmi les compléments de santé les plus efficaces.

L’efficacité de cette plante résidant dans sa teneur en withanolides, Nature et Partage a élaboré un extrait de racine standardisé à 5% de ces composés pour une action antioxydante et normalisatrice optimale.

Découvrez notre Ashwagandha en poudre ou en gélules.

Attention  : l’ashwagandha est déconseillée en cas de troubles intestinaux, d’hyperthyroïdie, d’hémochromatose, de grossesse et d’allaitement. En cas de traitement aux antidépresseurs, il est préférable de consulter le médecin (l’ashwagandha serait susceptible d’entrer en interaction avec ces médicaments).

1 : www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19633611 
2 : www.mskcc.org/cancer-care/integrative-medicine/herbs/ashwagandha

Pour ou contre l’hydrothérapie du côlon ?

L’hydrothérapie (ou irrigation) du côlon connaît de nos jours un engouement certain. Cette pratique hygiéniste inspirée du lavement est-elle profitable ? Et quelles sont les précautions à prendre ? Nous avons fait le point sur une pratique controversée.

Le rôle du côlon dans l’immunité

L’hydrothérapie du côlon est un procédé qui consiste à irriguer d’eau, par voie rectale, le gros intestin afin de le “nettoyer”. C’est la version moderne du lavement intestinal. Inutile pour certains, controversée dans le corps médical, la technique compte pourtant son lot d’adeptes. Leur pratique de l’irrigation colônique repose sur l’hypothèse que les déchets et toxines stagnent dans le gros intestin.

Pour ces adeptes, l’hydrothérapie stimulerait le système immunitaire en désintoxiquant l’organisme. Le bon fonctionnement de l’organisme dépend d’un côlon sain. Il est en effet chargé de transformer la nourriture en matière fécale et de l’évacuer. Mais son rôle ne s’arrête pas là : il participe aussi à la synthèse de vitamines et à la maturation du système immunitaire.

Nettoyage du colon, un usage très ancien

Nettoyer son côlon est une pratique millénaire : la première description d’un lavement intestinal a été retrouvée sur un papyrus d’Égypte ancienne. À partir du Moyen-âge, le lavement devient populaire : on nomme alors « clystère » le procédé ainsi que son instrument. Dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles, le lavement était une pratique courante. L’hygiène intestinale était perçue comme une condition essentielle au bien-être corporel.

Délaissé à l’arrivée des laxatifs, le lavement thérapeutique est désormais pratiqué en milieu hospitalier pour constipation aiguë ou fécalome. Mais l’hydrothérapie du côlon comme outil de prévention connaît un regain d’intérêt. Et si son usage demeure encore restreint dans l’Hexagone, il est beaucoup plus répandu en Suisse et en Allemagne.

 

 

Comment ça marche ?

Inchangée dans son principe, l’hydrothérapie ou irrigation du côlon consiste à introduire de l’eau dans le rectum pour nettoyer le gros intestin. 

On injecte l’eau délicatement par l’anus, à l’aide d’un tuyau relié à une poche (lavement) ou un appareil conçu pour maîtriser le débit, la température et la quantité de liquide (hydrothérapie). L’eau circule dans le gros intestin et déloge ce qui s’y trouve – selles, mucus – avant de ressortir, entraînant les déchets avec elle.

Gagner en bien-être

Certains pratiquent l’hydrothérapie du côlon par mesure d’hygiène. D’autres personnes, souffrant de troubles fonctionnels (ballonnements, acidité ou spasmes), ressentent un soulagement de leurs symptômes. Elles se sentent allégées, plus en forme.

A priori, l’hydrothérapie du côlon s’adresse aux personnes bien portantes souhaitant gagner en bien-être. La méthode permettrait de soutenir l’activité normale du côlon. Enfin, rappelons que l’hydrothérapie du côlon ne remplacera jamais une alimentation équilibrée et variée, alliée à un mode de vie sain !

Précautions indispensables

Vous souhaitez vous lancer ? Demandez des références et posez vos questions à un praticien expérimenté avant de lui confier votre côlon ! Parce que cette pratique touche à l’intimité, certaines personnes préféreront réaliser elles-mêmes leur lavement ou irrigation du côlon.

Dans ce cas, la prise de psyllium bio quelques jours avant la première séance permet de préparer l’intestin. Pour un lavement chez soi, n’utilisez pas d’eau trop chaude, ni trop froide, afin de ne pas agresser la muqueuse. Bannissez l’eau du robinet au profit d’une eau filtrée. Et pour faciliter le nettoyage intestinal, préférez les aliments liquides (jus, soupes) 24 heures auparavant.

Attention : l’hydrothérapie du côlon ne doit pas être pratiquée en cas de troubles lésionnels. Certaines pathologies ou situations – maladie de Crohn, cancer du côlon, interventions chirurgicales récentes, troubles cardiaques et rénaux, hémorroïdes… – sont des contre-indications. Si l’expérience vous tente, nous vous recommandons de demander l’avis de votre médecin avant de vous lancer.

Lavement ou irrigation à domicile

Le lavement est la méthode de nettoyage la plus simple et la plus économique. Son accessoire indispensable, le bock à lavement de chez Nature & Partage (voir photo ci-dessus), permet de se familiariser avec la sensation de l’eau qui circule dans le rectum. Accompagné d’un mode d’emploi très complet, ce bock à lavement permet de réaliser un nettoyage rapide, à la maison comme en voyage. Les 2 litres instillés ne permettent d’agir que sur les derniers segments du gros intestin et l’évacuation se fait naturellement.

La planche Colon-Net de Nature & Partage permet de pratiquer une irrigation du côlon plus en profondeur grâce à un flux d’environ 20 litres d’eau que l’utilisateur peut contrôler à tout moment. La notice détaillée vous guide pas à pas pour une irrigation en toute autonomie, dans le confort de votre domicile. Sa forme et sa structure en tunnel, contre lequel on applique les fesses en position allongée, permet d’éliminer eau et déchets directement dans les WC.

La planche Colon-Net (photo ci-dessus) est un outil solide et efficace, dont vous pourrez profiter pendant de longues années pour le prix d’environ 3 séances chez un praticien professionnel. Le nombre de séances et la fréquence des irrigations sont variables, et dépendent de chaque individu.

Journée Internationale de l’Amitié : le samedi 30 juillet, on offre des arbres Best Friends de Treedom

Le samedi 30 juillet, c’est la Journée internationale de l’amitié. C’est le moment de montrer à nos amis combien ils comptent pour nous. Les recherches menées par Treedom, la première plateforme en ligne pour planter des arbres, montrent que plus des trois quarts de nos amis sont préoccupés par l’avenir de notre planète et que près de 79 % d’entre nous pensons que nous pourrions en  faire davantage pour réduire notre impact carbone.

Alors à l’occasion de la Journée Internationale de l’Amitié, on offre l’Arbre de l’amitié Treedom, une édition limitée spécialement créée pour l’occasion.

C’est un Mangrove du Guatemala, dont la signification est le Câlin. En effet, ses racines, entrelacées comme des bras affectueux, procurent un abri à de nombreuses espèces animales et freinent l’érosion des terres dues aux marées.   

De plus, il stocke jusqu’à 50 kilos de CO2, ce qui ce qui correspond à la quantité produite par 41kg de Panier de fraises.

Un cadeau durable pour rester lier à l’ami(e) qui le reçoit, qui ne passera pas inaperçu et qui apportera durablement notre contribution au monde.

Prix du kit : 24,90€

Batch cooking Fleurs d’Epices par Aromandise

Le batch cooking est une méthode d’organisation et de préparation de ses repas pour plusieurs jours. 

Très pratique, surtout lorsque l’on est au travail, car plus besoin de préparer ses repas la veille! C’est une méthode également économique, car elle évite d’aller acheter des sandwichs, souvent caloriques, à la boulangerie la plus proche de son lieu de travail! Enfin, cette méthode remerciera votre santé physique et morale, car on ne va pas se mentir, manger du fait maison, c’est toujours meilleur.

Voici une liste d’idée de repas avec ses ingrédients à se préparer à l’avance pour sa semaine de travail :

Lundi : Riz thaï

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Il vous suffit de faire revenir le demi-oignon et la gousse d’ail dans une poêle avec un filet d’huile d’olive puis d’ajouter l’œuf en mélangeant de sorte à obtenir un œuf brouillé.
  2. Dans une casserole, faites cuire le riz comme les indications du paquet.
  3. Ajoutez ensuite le riz dans la poêle avec un filet de sauce soja et quelques fleurs d’épices – wok et riz.

 

Mardi : Omelette aux poivrons

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Découpez un demi-poivron en petits dés.
  2. Dans une poêle, versez une cuillère à soupe d’huile d’olive puis faites revenir quelques minutes les dés de poivrons.
  3. Dans un récipient, mélangez les deux œufs et le lait végétal.
  4. Versez le mélange dans la poêle à feu doux, puis attendez quelques minutes.
  5. Ajoutez le fromage de chèvre, la ciboulette et les fleurs d’épices – cuisine veggie.

 

Mercredi : Salade betterave, carotte, feta, concombre

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Découpez la betterave et la feta en petits dés, épluchez la carotte, puis la râpez.
  2. Épluchez le demi-concombre et le coupez en petits dés.
  3. Assaisonnez de sauce vinaigrette de votre choix puis saupoudrez de fleurs d’épices – salade bonheur.

 

Jeudi : Gratin dauphinois

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Préchauffez le four à 180 degrés.
  2. Epluchez, lavez et découpez les pommes de terre en fine lamelle.
  3. Dans une casserole, portez à ébullition le lait, l’ail, le sel, le poivre, la muscade puis plongez les pommes de terre 15 minutes.
  4. Placez ensuite les pommes de terre dans un plat à four, ajoutez la crème fraîche sur le dessus avec quelques noix de beurre sur le dessus.
  5. Enfournez environ 1 heure de cuisson.

 

Vendredi : Pâtes crémeuses à l’italienne

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Dans une casserole, faites cuire les spaghettis en suivant les instructions du paquet.
  2. En attendant, faites revenir dans un filet d’huile d’olive l’échalote et l’ail quelques minutes puis ajoutez les 100g de tomates concassées, la crème et assaisonnez de fleurs d’épices – pizza pasta.
  3. Egouttez les spaghettis puis ajoutez-les dans la préparation de la poêle. Mélangez.
  4. Saupoudrer d’origan, de feuilles de basilic et de parmesan.

 

Retrouvez notre gamme de Fleurs d’épices – Aromandise juste ici pour assaisonner vos plats !

Quel thé glacé es-tu ?

Voilà la saison estivale ! Avec la montée de la chaleur, rien de mieux que de bien s’hydrater de l’extérieur mais également de l’intérieur pour éviter l’insolation.

En effet, la chaleur accentue notre transpiration qui accélère les pertes d’eau de notre corps, c’est pourquoi, il est important de bien s’hydrater toute l’année mais encore plus en été ! Aromandise propose une gamme de thé glacé sous différentes façons de consommation.

Gamme – Thés Glacés

Trouve celui qui te correspond le plus parmi leurs différents goûts et moment de consommation. Si tu as l’habitude de boire du thé le matin et l’après-midi, alors les thés glacés citron vert et menthe seront parfaits pour te rafraîchir sous la chaleur de l’été.

Cependant, si tu as plus l’habitude de boire du thé du matin au soir, alors les thés agrumes et citron seront parfaits avec des notes un peu plus douces et chaleureuses pour apaiser tes soirées d’été.

Pour te préparer un des thés glacés – Aromandise, tu n’as pas besoin de faire chauffer de l’eau !

Dépose simplement une infusette dans une carafe d’eau d’environ 1 litre et demi et laisse infuser au réfrigérateur environ 8 heures. Tu peux également y ajouter des rondelles de fruit, des feuilles de menthe et des glaçons pour donner plus de goût. Pour un maximum de fraîcheur, tu peux également réaliser des thés frappés en ajoutant des glaçons ou de la glace pilée avant d’ajouter le thé dans ton verre.

Si tu ne bois pas tout le thé dans la journée, tu peux laisser l’infusette continuer à infuser.

La gamme de thés glacé Aromandise est également idéale pour des infusions chaudes, de qualité, aux cristaux huiles essentielles.

Par ici pour shopper notre gamme de Thé Glacé – Aromandise !

Quelle est ma Fleur d’Epice ?

Aromandise possède une gamme de Fleurs d’Epices adaptée à différentes recettes en fonction de chaque aliment.

Dans cette gamme, il y en aura pour tous les goûts et toutes les occasions ! Alors, prenez du plaisir à cuisiner en vous amusant à varier les épices !

Voici les différentes épices…

Cuisine à la française

Les produits de la gamme Cuisine à la française offrent une palette aromatique époustouflante qui séduira les plus fins gourmets, soucieux des traditions.

  • Poisson céleste : Un mélange original et Méditerranéen qui relèvera vos plats de poissons!
  • Légumes douceur : Un mélange très parfumé et coloré qui relèvera vos poêlées de légumes, ratatouilles, gratins, tians… pratique et goûteux!
  • Salade Bonheur : Un mélange coloré et parfumé à saupoudrer sur vos salades ou à ajouter dans votre vinaigrette. 
  • Cuisine Veggie : Un mélange d’épices pratique et idéal pour relever vos plats végétariens! Tofu, légumes sautés, steaks végétaux, quinoa… la liste est longue! 
  • Pomme de terre : Un mariage généreux d’herbes et épices aromatiques qui vous permettent d’agrémenter votre tubercule préféré sous toutes ses formes! Frites, en gratin, en robe de chambre, en purée ou encore rissolées, pour du goût avec style!
  • Fleurs d’épices pain & tartes salées : Une panacée de plantes aromatiques et d’épices savamment dosées pour s’accorder et sublimer vos pâtes à tartes salées et vos pains maison.
  • Bonne Humeur : Un mélange d’épices, de fleurs et d’aromates plein de couleurs avec un parfum de vacances près de la Méditerranée!

 

Cuisine Evasion

La gamme Cuisine Evasion invite à vivre un véritable voyage culinaire à la découverte des secrets des cuisines du monde.

  • Pizza & Pasta : Un mélange qui se marie parfaitement avec les plats à la tomate méditerranéens ! Idéal pour relever et parfumer vos plats de pâtes, sauces pizzas, gaspachos…
  • Cuisine Indienne : Toute la saveur des plats Indiens à portée de main : pour donner à vos plats un air hollywoodien grâce à la palette d’herbes et d’épices haute en couleurs, en odeurs et en saveurs.
  • Work & Riz : Un mélange qui relèvera parfaitement vos plats pour les parfumer aux saveurs exotiques de l’Asie ! Idéal pour les plats mijotés, sautés, frits ou à la vapeur.
  • Tendre Curry : Un mélange pratique de fleurs et d’épices qui s’incorpore très facilement dans vos poêlées, plats mijotés, sandwichs et sauces. Délicatement relevé et coloré, Tendre Curry parfume vos aliments aux saveurs de l’Asie.

 

Épices grillades

Les Epices Grillades apporteront de la fantaisie et de nouvelles sensations à vos barbecues d’été. 

  • Grillades de viandes : Subliment vos pièces de viandes en les relevant légèrement. Le mélange d’épices piquantes et citronnées est idéal pour colorer et parfumer à la cuisson!
  • Barbecue Louisiane : Rehaussent le goût de vos grillades de poissons, légumes ou viandes, et sont parfaites pour vos marinades ! Idéal pour les amateurs de cuisine épicée et les plats relevés!  
  • Grillades de Légumes : Elles offrent un bouquet d’aromates pratiques pour colorer et parfumer vos légumes saisis ou grillés au barbecue et à la plancha.
  • Grillades de Poissons : Un mélange d’épices et d’aromates qui se marie parfaitement avec le goût iodé des poissons et des fruits de mer! Elles décorent et parfument vos produits de la mer grillés à la plancha et au barbecue. Délicieux en marinade et vinaigrette!

 

Epices à dessert

  • Epices Chocolat : Pour les amateurs de chocolat, rien de tel que les Fleurs d’épices spécialement étudiées pour sublimer vos desserts chocolatés! 
  • Crêpes et gâteaux : idéales pour vos préparations pâtissières! Un subtil équilibre entre la douceur des fleurs et la puissance gustative des épices, qui apportent une touche originale à vos crêpes sucrées et pâtes à gâteaux. 

 

Par ici pour plus d’épices – Aromandise ! 

L’eau de parfum Escale en Polynésie de Bioveillance, source de bien-être

La marque Bioveillance a été créée dans l’idée d’apporter des solutions naturelles d’un très haut niveau de qualité. La passion de ces créateurs pour les remèdes naturels constitue l’ADN de la marque. Le plus, les parfums ont été développés pour avoir des sensations de bien-être, des huiles essentielles bio viennent se mêler pour constituer une fragrance originale, soignante, holistique et vivante pour le corps et l’esprit ! Une authentique alchimie qui propose d’allier enfin la dimension bienfaisante de l’aromathérapie, à la sophistication des maisons de parfum les plus renommées.
 
Escale en Polynésie est un hommage à ses contrées paradisiaques et se veut porteur d’énergie positive, équilibrant et décontractant, à son contact, on s’envole vers un imaginaire onirique et heureux. Au niveau aromathérapie, elle est calmante. Un bouquet fleuri et boisé d’huiles essentielles connues et reconnues pour leur effet apaisant et destressant au quotidien : Bergamotte, Petit-grain bigarade, Baie rose, Géranium rosat, Cèdre de Virginie.
 
Escale en Polynésie de Bioveillance est une eau de parfum naturelle certifié ECOCERT Cosmos Organic de la marque Bioveillance.
Les parfums Bioveillance sont élaborés exclusivement à partir des plus grands crus d’extraits végétaux naturels et d’huiles essentielles essentiellement biologique, dans le respect de l’Homme et de l’environnement. 
 
Non testé sur les animaux, la teneur en ingrédients biologiques, maximale, est garantie sans paraben, sans silicone, ni OGM, sans colorant, ni parfum de synthèse.
 
Disponible sous forme de spray ou en roll-on.
 
 

Les fabuleux crustys Pural croustillent jusqu´à la dernière miette !

Dévorez les Crusty Pural jusqu’à la dernière miette. 

Ces délicieuses tranches croustillantes à la farine de blé complète et à l’huile d’olive extra vierge sont sans huile de palme. Elles ravissent toutes les papilles avec 10 variétés : classique, tomate-mozzarella, fromage-graines de courge, olives-romarin, épeautre, épeautre-fromage, épeautre-muesli, quinoa-amarante, chia et la délicieuse version sucrée cranberry-coco.

Idéales en apéritif, pour les déplacements, le bureau et les soirées.

Et si vous voulez absolument garder une tranche de crusty pour demain, pas de problème ! Les nouveaux emballages éco-responsables (moins 30% de plastique) sont aussi refermables. Ils conservent parfaitement le croustillant de nos crusty.

Disponible dans les magasins bio.

Source: Pural

C´est l´été, craquez pour les Petits Beurres Breton au chocolat de Pural !

Petits Beurre Breton Choco, toujours plus gourmand…

Comme des vacances à la mer… Les petits beurres Pural sont fidèles à leurs origines car ils sont fabriqués en Bretagne et relevés avec une pincée de fleur de sel de Guérande. Mais la gourmandise est démultipliée dans cette nouvelle version aux pépites de chocolat. Cela confère à ces biscuits au beurre (23%), sans huile de palme, un goût si unique et incomparable.

Le chocolat, comme le sucre de canne bio est issu du commerce équitable bio.

Une belle couleur dorée, le symbole de la Bretagne en relief et un packaging pratique avec une jolie barquette – en carton « libre-service » – les rendent irrésistibles.

Et pour les “Puristes” il y a bien sûr les Petits Beurres Breton Pural classiques au beurre breton bio .

Après ouverture, les biscuits sont à conserver dans un contenant fermé.

Pural, le spécialiste des biscuits sains, bio et bons !

Disponibles en magasins bio.

Source : https://www.pural.bio/fr/produit/?ean=3184340000306

 Bonnes adresses

Le soleil fascine…

Le soleil fascine…

Source de chaleur, le soleil peut aussi être transformé en énergie mécanique, électrique ou chimique. À la fin du XIXe siècle, ces transformations de l’énergie radiante du soleil sont l’objet d’études d’un professeur de mathématiques, Augustin Mouchot.

En 1878, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris, Augustin Mouchot (1825-1912) présente son concentrateur alimentant une chaudière à vapeur solaire, pour laquelle il reçoit la médaille d’or de l’Exposition.

En 1878, le journal Le Rappel présente ses travaux, le qualifiant de « Prométhée moderne ». L’utilisation de l’énergie solaire n’est cependant pas nouvelle : des miroirs ardents étaient déjà utilisés dans l’Antiquité ; Archimède, diton, aurait utilisé un miroir pour mettre le feu à la flotte ennemie devant Syracuse.

Buffon construisit un miroir constitué de 360 glaces mobiles qui enflamma des matières combustibles.

Autorisé à poursuivre ses expériences dans l’atelier impérial de Meudon, Augustin Mouchot peut présenter à Napoléon III, en 1865, une chaudière alimentée par le soleil, une première fois à Saint-Cloud, sans succès en raison du mauvais temps, puis avec les résultats espérés, une seconde fois, à Biarritz. Les résultats de ses expériences sont publiés en 1869 dans La Chaleur solaire et ses applications industrielles. L’objectif est l’utilisation des rayons solaires pour l’agriculture et l’industrie, particulièrement dans les régions les plus ensoleillées.

La presse témoigne alors d’un vif intérêt pour ce qu’elle nomme les « machines soleil », à l’instar de La Presse, qui lui consacre un grand article dans sa rubrique Science le 2 janvier 1869.

Cet intérêt rencontre également les premières préoccupations sur la question de l’approvisionnement en charbon dans une recherche de solutions alternatives.*

2022… Nous recherchons toujours ces solutions alternatives, et, heureusement, le soleil brille encore ! Le coût des solutions traditionnelles utilisées pour notre chauffage explose et nous ne maîtrisons rien.

La solution la plus immédiate est de réduire fortement notre consommation de gaz, d’électricité, de bois. Nous sommes liés au bon vouloir de la météo…

Reste le soleil : il nous réchauffe, nous conforte, sans lui, la vie serait impossible. Nous avons besoin de chaleur et il en apporte gratuitement… La solution est à portée de main. Capter cette chaleur pour tempérer nos habitats est l’objectif des capteurs solaires à air développés par Solarventi.

Faciles à installer, face au soleil, ingénieux, ils ne génèrent aucun coût de fonctionnement, récupèrent la chaleur solaire transférée dans votre habitat, et s’adaptent selon les volumes à tempérer.

Sylvain Bouhot – CAPT’AIR SOLAIRE
Importateur-distributeur SOLARVENTI depuis 2010
solarventifrance@captairsolaire.com
06 33 87 77 95 (Dijon)
www.captairsolaire.com

* Extrait d’un article rédigé par Chloé Cottour

Des nuits confortables, saines et équitables

Des nuits confortables, saines et équitables

Créée en 1998 et organisée en Scop d’une dizaine de personnes, l’entreprise Futaine développe, depuis plus de 20 ans, la conception de matelas et couettes en coton bio dans une attitude écologique responsable. Nettoyé, cardé et aiguilleté pour servir ensuite à la confection des tissus comme au garnissage, le coton est traité uniquement de façon mécanique après récolte. À aucun moment la matière première ne subit de traitement chimique. Associée à des valeurs humaines et sociales fortes, cette démarche singulière nous garantit un engagement 100 % équitable auprès de producteurs, notamment au Burkina Faso.

Avec sa large gamme, le catalogue de Futaine couvre l’ensemble des articles de literie pour la maison, mais aussi quelques produits nomades. On trouve des lits et convertibles en bois de hêtre des Pyrénées, des couettes, édredons et oreillers en coton bio, du linge de lit en coton ou lin, des sacs de couchage, futons de voyage, et même des tapis de yoga. La chambre de bébé a aussi été pensée avec tout le nécessaire pour faire passer des nuits confortables et saines à ses enfants.

Et si vous avez des doutes sur le confort d’un matelas en coton, Futaine a eu la bonne idée de mettre en valeur les gîtes et maisons d’hôtes qui ont adopté leurs produits. Vous pouvez donc aller passer un week-end dans une demeure de charme tout en testant le matelas de la marque.

On trouve les produits du fabricant à la vente sur son site web, dans son espace de vente en Ariège, ainsi que tout au long de l’année sur une dizaine de salons dédiés à la bio ou à l’artisanat français.

Pour plus d’infos : www.futaine.com
05 61 05 09 62

L’Ayurvéda en cuisine…

L’Ayurvéda en cuisine…

J’adapte mon alimentation à la saison automnale

L’ayurvéda – ou science de la vie – est une sagesse millénaire venue d’Inde. Cette science par Sandra Hoche nous apprend à vivre en harmonie, aussi bien en nous-même qu’avec l’univers.

Selon l’ayurvéda, tout est composé de 5 éléments fondamentaux que sont l’éther (l’espace qui contient l’énergie, l’information), l’air, le feu, l’eau et la terre. Chaque objet, chaque être, tout ce qui vit ou qui compose notre environnement est constitué de ces 5 éléments, en des proportions qui sont uniques. Et, surtout, TOUT INTERAGIT !

À partir de là, il est observé un certain nombre de qualités (dur/mou, froid/ chaud, léger/lourd, etc.). En chacun de nous, ces éléments se combinent en 3 humeurs biologiques, les doshas. Ces doshas sont responsables des fonctions physiologiques, mais aussi des attributs physiques et psychiques. Chacun de nous fonctionne avec les 3 doshas. Ce sont les proportions et la répartition de ces humeurs qui varient et donnent l’individualité.

Le but de l’ayurvéda n’est pas d’avoir les doshas en proportions équitables, mais de respecter notre nature et que tout fonctionne bien.

> Vata est composé des éléments air et éther. Cette humeur biologique est responsable de tous les mouvements dans notre corps et notre psychisme (respiration, circulation, mouvements des pensées). Si cette humeur entre en excès, elle crée des ballonnements, de la constipation, de la sécheresse des tissus, de l’anxiété et de l’instabilité émotionnelle.

> Pitta est composé des éléments feu et eau. Il est responsable de toutes nos digestions, transformations, nos métabolismes. En excès, pitta crée de l’acidité gastrique, des diarrhées, des problèmes de peau et des inflammations, de la colère et de l’impatience.

> Kapha est composé des éléments terre et eau. Kapha représente notre structure et nos lubrifications. En excès, kapha crée un excès de mucosités, des congestions, de la rétention d’eau et de la prise de poids, de la tristesse et un manque de motivation.

Les saisons

Quelle que soit notre constitution, il y a des moments de la journée, de l’année et de la vie où chaque dosha est à son apogée. C’est donc à ce moment-là qu’il faudra particulièrement en prendre soin pour éviter le déséquilibre.

L’automne est la saison de vata. Vata, que l’on traduit par vent, apporte de l’air, de la sécheresse, du froid et de l’irrégularité. On y sera beaucoup plus sensible si cette humeur est déjà très présente dans notre constitution, surtout s’il y a déséquilibre. Nous ressentons que nous sommes vraiment entré dans cette saison non pas en suivant le calendrier, mais en étant attentif à nos besoins. Si un plat chaud nous attire plus qu’une salade, on y est !

Pour prévenir le déséquilibre, ou tout simplement pour répondre aux besoins du corps dans cette saison, on cherchera à apporter de la lubrification, de la chaleur et de la régularité. Plus vata est présent chez nous, plus nous aurons besoin de suivre ces conseils.

Nourrir ses tissus

Au niveau de notre alimentation, nous pouvons apporter ces qualités en mangeant chaud, onctueux, à des horaires réguliers. Il faudra à l’inverse éviter de consommer des aliments froids (jamais à température du réfrigérateur !), crus ou trop secs.

On va pouvoir aider notre organisme à garder sa chaleur tout en régulant tous nos troubles digestifs en consommant de la tisane aux épices (voir recette ci-dessous).

Vata, qui est éparpillé, aura besoin d’activités, de relations, d’une vie en général douce et réconfortante. On ne peut pas toujours choisir, mais on peut poser l’intention d’apporter cette douceur au maximum, et sans attendre les conditions parfaites, de se l’apporter soi-même, un peu chaque jour.

Ce mode de vie est celui qui favorise l’ojas, c’est-à-dire l’immunité. Psychiquement, cela nourrit en nous un sentiment de paix et de satisfaction. Alors, faisons le plein d’ojas pour être heureux et en bonne santé !

L’alimentation

Les recettes d’automne sont donc idéalement nourrissantes, digestes, onctueuses et réchauffantes. Bien qu’il faille la présence de toutes les saveurs dans son assiette pour une digestion optimale, celles qui doivent occuper le plus de place en cette saison sont les saveurs douces ou sucrées, salées et acides.

 

Le ghee, base de la cuisine ayurvédique

Tisane végétalienne aux épices

Lait d’amande aux dattes végétalien

Porridge réconfortant végétalien

Frites épicées au four, sauce onctueuse

Velouté de courge butternut, crème coco-ail noir

Fondant au chocolat végétarien

Perles d’énergie végétaliennes

 

Un cerveau bien nourri pour la rentrée

Un cerveau bien nourri pour la rentrée

Nous avons repris le chemin de l’école, du bureau, retrouvé nos activités associatives et créatives : comment prendre soin de l’organe le plus important de notre corps, le cerveau ? Si la gestion du stress, l’exercice physique et le sommeil jouent un rôle important dans la prévention de la fatigue et du brouillard mentaux, des difficultés de concentration, des troubles de la mémoire, des variations de l’humeur, l’alimentation joue un rôle primordial dans la santé mentale.

I/ Consommez suffisamment de fibres

Les fibres sont la nourriture favorite de nos « bonnes » bactéries. Leur fermentation produit, entre autres, un acide gras : le butyrate, qui agit sur l’axe intestin- cerveau en stimulant la production de BDNF, une protéine surnommée « engrais miracle du cerveau ». En effet, cette protéine favorise la croissance de nouveaux neurones, la formation de nouvelles connexions, améliore les fonctions mentales telles que la mémoire et l’apprentissage, ainsi que les compétences cognitives comme l’attention, la maîtrise de soi, la planification, la capacité créative, etc. Il est donc important d’apporter à notre organisme :

• des végétaux, sous forme de légumes et fruits frais, riches en fibres : toutes les études s’accordent à dire que nous avons besoin d’environ 2 fruits et 7 portions de légumes différents chaque jour. En faisant une large place à ceux contenant de l’inuline : ail, artichaut, asperge, banane mûre, betterave rouge, oignon, poireau, endive…

• des céréales complètes de préférence sans gluten (millet, quinoa, riz, sarrasin) ou contenant peu de gluten comme le petit épeautre, et des légumineuses (haricots secs, lentilles, pois cassés, pois chiches…) ;

• des légumes lactofermentés : ils contiennent des probiotiques (les bonnes bactéries), mais aussi des prébiotiques, c’est-à-dire des fibres. Faciles à faire fermenter soi-même, on en trouve également en magasin bio : choucroute, carotte, betterave, radis noir, chou rouge… Le mieux est de les utiliser comme condiment à quasi chaque repas.

II/ Choisissez des glucides à index glycémique (IG) bas et dire non au sucre

Le cerveau a d’importants besoins d’énergie tout au long de la journée, et notamment d’un apport régulier et continu de glucose, jour et nuit, donc sans pics. Pour cela, un seul outil à utiliser : l’index glycémique.

• Privilégiez les aliments dont l’IG est bas à modéré, qui assurent un apport stable en glucose toute la journée : céréales complètes, légumineuses, légumes, noix et graines oléagineuses, pain au levain… Préférer les légumes, les légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches…), les céréales complètes, le pain au levain et aux graines, c’est s’assurer, via ces aliments à IG bas à modéré, un apport stable en glucose sur la journée ;

• et évitez les aliments à IG élevé, qui, à l’inverse, provoquent de trop importantes variations du taux de glucose. Bannissez particulièrement le pain blanc, les pommes de terre en purée ou frites, les céréales raffinées (surtout celles du petit déjeuner), les boissons sucrées ;

• quant au sucre, certes, il nourrit les bactéries… mais pas les bonnes ! Il conduit à un surdéveloppement des levures et des bactéries pathogènes. Les fringales sucrées diminuent lorsque, privées de sucre, les bactéries qui s’en nourrissent deviendront minoritaires. Pour combler ces fringales, une bonne alternative est de se régaler avec des fruits secs à chair déshydratée : dattes, abricots, figues… et des fruits secs oléagineux : amandes, noix, noisettes…

III/ Foncez sur les oméga 3

Le cerveau se distingue par une quantité hors norme de lipides : c’est l’organe le plus gras du corps après les adipocytes (cellules stockant les graisses). Plus leur membrane est souple, plus les neurones fonctionnent bien. Ce sont les lipides qui rendent les membranes souples et, parmi eux, les champions sont les oméga 3, acides gras polyinsaturés que l’on trouve sous forme d’acide alpha-linolénique (ALA), et de DHA (acide docosahexaénoïque) et d’EPA (acide eicosapentaénoïque), deux oméga 3 directement utilisables par le corps. De plus, ils augmentent le flux de sang vers les zones spécifiques qui contrôlent la mémoire et l’apprentissage. Parmi les oméga 3, le DHA est le plus important pour le cerveau et la cognition.

• L’acide alpha-linolénique (ALA) que notre organisme transforme plus ou moins bien en DHA se trouve dans les végétaux : graines de chia, de lin, de chanvre, noix de Grenoble et leurs huiles, ainsi que dans les huiles de cameline et de colza. 2 g (apport nutritionnel quotidien conseillé) sont fournis par exemple par 1 cuillère à soupe d’huile de colza ou de noix ou 1 cuillère à café d’huile de cameline ou 1 à 2 portion(s) de noix (une quinzaine de noix), ou 5 g de graines de lin moulues (1 cuillère à café environ). À noter que la noix de Grenoble est très intéressante : riche également en vitamine E et antioxydants, elle permettrait de prévenir le déclin cognitif.

• Le DHA et l’EPA sont présents dans les aliments d’origine marine, surtout dans les poissons gras, comme l’anchois, le flétan, le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon, le thon… Concrètement, manger 3 poissons gras (même en boîte) par semaine, soit environ 300 g, fournit les apports conseillés (900 mg de DHA et d’EPA). À noter que la sardine est particulièrement riche en DHA.

IV/ Mangez des légumes riches en antioxydants : caroténoïdes, polyphénols…

Les antioxydants neutralisent les célèbres radicaux libres, responsables du vieillissement de nos cellules.

• Les caroténoïdes, vaste famille des pigments vert foncé, jaunes, orange et rouges que fabriquent les végétaux et les algues pour empêcher le soleil de les « griller », sont pour nous aussi de puissants antioxydants. Parmi eux sont à privilégier la lutéine et la zéaxanthine des légumes à feuilles vertes (blettes, épinards, salades, choux… qui limiteraient le déclin cognitif ), le lycopène de la tomate (cuite, elle en contient davantage), les petits fruits rouges ou noirs qui protégeraient particulièrement le cerveau du vieillissement (baies d’açaï, fraises, framboises, mûres, myrtilles…). En pratique, manger 25 g par jour de ces petites baies serait protecteur.

• Les polyphénols flavonoïdes : très abondants dans les mûres, les fraises, les pommes, les agrumes, les oignons, les brocolis, les câpres et le thé vert, reconnu « super aliment », qui aide à protéger le cerveau des lésions et améliore le flux sanguin cérébral. C’est la concentration en épigallocatéchine gallate (EGCG) qui détermine sa puissance antioxydante : les thés verts japonais sont plus concentrés que les chinois. Dans l’ordre décroissant, Gyokuro, Sencha, Matcha (jusqu’à 6 %), mais le thé vert chinois Yunnan en contient néanmoins 2 %. À noter que 2 tasses de thé vert japonais par jour minimum, à infuser 8-9 minutes, sont nécessaires pour une teneur optimale en EGCG.

• Les autres polyphénols : parmi les plus protecteurs, nous trouvons l’acide ellagique, présent dans la noix et la grenade, les curcumines du curcuma et le resvératrol, principalement dans les raisins, le vin et le chocolat noir. Consommés en quantité importante, les flavanols du cacao boosteraient les performances visuelles et cognitives, d’après une étude sur de jeunes adultes parue en 2011 dans le journal Physiology & Behavior. Mais attention, seul le chocolat noir très concentré en cacao contient suffisamment de flavanols pour avoir un réel effet, soit la consommation 1 à 2 carré( s) de chocolat à plus de 90 % de cacao chaque jour.

Autre aliment incontournable à privilégier dans son assiette : l’œuf, et plus précisément son jaune, qui contient une quasi-vitamine, la choline. Or, cette vitamine est essentielle pour la synthèse d’acétylcholine, un neurotransmetteur associé à la mémoire. À noter qu’une carence en acétylcholine est liée à la maladie d’Alzheimer et à la démence. Et l’on peut sans aucun risque sur la santé consommer 1 œuf par jour, recommandé, du reste, au petit déjeuner !

V/ Détoxinez le cerveau

• en bannissant les aliments ultra- transformés et en mangeant « bio » : ainsi, on évite une bonne partie des polluants alimentaires (conservateurs, additifs, pesticides et herbicides des fruits et légumes, antibiotiques des animaux d’élevage…) ;

• en optant pour des petits poissons (sardines, anchois…), de préférence d’origine sauvage pour éviter la contamination par les métaux lourds ;

• en choisissant un matériel de cuisine « sain » : évitez au maximum les ustensiles en téflon, aluminium, les boîtes de conservation en plastique…

 

Assiette végétarienne
Blettes à la tomate, brouillade d’œufs au céleri et radis noir

Blettes à la tomate végétalienne

Brouillade végétarienne d’œufs au céleri

Dressez l’assiette complète avec une portion de brouillade d’œufs, une portion de blettes à la tomate parsemées de gomasio, une portion de salade verte avec des copeaux de radis noir assaisonnés avec du vinaigre balsamique et de l’huile de noix, des graines germées.

 

Assiette avec poisson
Étouffée de chou rouge et patates douces, « rillettes » de sardines aux graines de lupin et sésame noir, betterave rouge crue

Étouffée de chou rouge et patates douces

« Rillettes » de sardines aux graines de lupin et sésame noir

Dressez l’assiette complète avec une portion de chou rouge et patates douces arrosés d’huile de noix, une portion de betteraves rouges crues râpées assaisonnées avec de l’huile de pépins de courge et du vinaigre de cidre, des tartines de « pâté » de pois chiches (par exemple) et des graines germées.

Les Aveuglements du productivisme en santé

Les Aveuglements du productivisme en santé

Les concepts qui ont fait de la révolution industrielle et des progrès techniques et technologiques, une véritable SACRALISATION  dans l’évolution des différentes sociétés humaines sur notre planète TERRE, devraient être analysés avec plus de circonspection, au regard de leurs aboutissements.

Prenons quelques exemples sur un passé relativement récent :

a/ Au début des années 1980, la surproduction de moutons dans les pays liés au Commonwealth entraînait un ”trop plein” dans les réserves frigorifiques anglaises. Dès lors, il fallait trouver une issue (économique) bien sùr, sans trop se préoccuper d’une maladie du système nerveux des ovins. Cette dernière semblait apparentée à la maladie de CREUSEVELT / JACOB et sévissait depuis longtemps dans la famille des ovins en Océanie… ! On l’appelait même: “la tremblante”. Quoi faire de ces carcasses encombrantes certes, mais d’un volume ”alléchant” : de la farine animale bien sùr… ! De plus, il y avait à l’époque une grosse demande dans ce type de produit, pour satisfaire le développement rapide des élevages intensifs et peu respectueux du système digestif des bovins, constitué de quatre poches (La panse, Le bonnet/réticulum organe, le feuillet et la caillette). Bref, ce système est conçu par la nature, pour recevoir de l’herbe et du foin ; et non, des protéines animales… ! Avis aux vétérinaires qui ont sans scrupule conseillé les futurs PROFITEURS. Après tout, une vigilance professionnelle qui fait défaut, cela se rencontre assez souvent ; C’est même une plaie dans notre société humaine (toujours réitérer les mêmes erreurs).

Cette protéine modifiée fut appelée PRIONS. Elle générera une nouvelle maladie ”l’encéphalopathie spongiforme bovine ou E.S.B”. Son caractère infectieux ne trouvait pas de place dans la liste des agents pathogènes connus à l’époque…..Virus et bactéries se disputaient seuls, cette faculté anti-VIE. Le Professeur Stanley PRUSINER fut le plus clairvoyant sur cette protéine déviante et toxique pour le système nerveux. Il subit tout d’abord de nombreuses critiques du monde médical et d’un certain journalisme scientifique… ! Et puis devant les preuves accumulées, la raison l’emporte… ne finit-on pas en lui octroyant le PRIX NOBEL 1997.

On doit tout de même se souvenir, que se sacré Prions a fait 231 victimes humaines jusqu’en 2016.

 

b/ Prenons le cas maintenant, de ces côtelettes de porc ,de veau et autres, qui ”fondent” toujours en eau dans la poële de cuisson. Nous avions pourtant cru comprendre que les bloqueurs thyroïdiens (classe des thiouraciles et autres corticoïdes) toutes ces molécules de synthèse souvent fournie par la Chine et augmentant la prise de poids chez les animaux lors de l’engraissement étaient interdites depuis 2000… Alors pourquoi cette EAU ???  Où sont les contrôles et les sanctions ??? Notre santé vaut bien cela… !

 

c/ Un simple regard maintenant sur certaines plantes tropicales cultivées à grande échelle sur notre continent et modifiées (OGM), alors qu’elles n’ont rien à y faire… ! Prenons le soja ou le maïs (très gourmand en eau et soleil) il serait sage pour l’harmonie économique des peuples et le maintien de leur environnement respectif, de laisser ces productions aux pays d’origines.

Aujourd’hui, nous sommes innondés d’informations concernant la chaleur. Personnellement (83 ans), j’ai toujours constaté des mois de juin/juillet/aoùt assez chaud et ce qui est particulièrement pénible et grave aujourd’hui, c’est bien le manque de pluie et de réserve d’eau en général. Il y a ici un manque de réflexion et de prospective flagrant. Nous avons un pays avec quatre fleuves principaux et de multiples rivières. Cela correspond au dessin d’une véritable toile d’araignée avec des possibilités de retenues d’eau (par barrages) sur presque tout le pays et cela va devenir ”vital” avec le réchauffement. QUI EN PARLE ? Autrement que : “il ne faut pas inonder de terres agricoles” ce qui est à la fois VRAIE mais jouable sous beaucoup d’aspect (réfléchissons démographie).

Les réserves d’eau ont toujours leur intérêt dans le cadre d’un biotope environnemental, faune et flore bien réfléchis. Les politiques de demain devront s’intéresser à une meilleure harmonie générale tant humaine qu’animale ou végétale, pour aboutir à cet aliment/énergie, source de VIE et de SANTE. Les systèmes épistémologiques et moraux du désir ”mimétique” chez le genre humain, trahissent trop souvent les simples et irréversibles besoins en créant de la rivalité. Finalement cela nous amène à des prises de positions médiocres plus idéalistes que constructives. Un seul exemple avec les feux de forêt actuels. Nous voyons bien que ces dernières sont mal entretenues pour affronter des périodes de sècheresse, que  nos pompiers sont en manque d’eau voire aussi de matériel, et que notre jeunesse (souvent au chômage) n’est pas formée pour affronter ces situations tout de même prévisibles. Sans remonter jusqu’à J.B. COLBERT (notre grand planteur) rappelons-nous l’immense travail de l’organisme : ”Les EAUX et FORÊTS” de l’après guerre, devenu office national des forêts. En bref, aujourd’hui les feux ne sont que la conséquence de l’idiotie humaine, tel un alcoolique qui se voit un jour dans l’obligation de soigner sa cirrhose du foie… ! Mesure-t-on à sa juste ampleur la conséquence de ces incendies sur les vies sauvages et notre atmosphère ?.

 

En santé aujourd’hui, si nous prenons le cas de l’obésité et des cancers dans notre monde occidental, avec toutes ses conséquences souvent dramatiques (sociétale et économique), l’oeil conseil est toujours absent..! Notre industrie et nos habitudes alimentaires restent imperturbables. Le CANCER souvent considéré dans son origine, issu d’un trauma psychologique (Dr  HAMER), on doit plus largement parler d’agressions d’ordre multifactoriel que nous connaissons TOUS.

  • Les poisons alimentaires disséminés
  • Les pollutions chimiques en général
  • Les stress et ambiances malsaines (travail et/ou famille).
  • Les champs électromagnétiques toxiques
  • Homéostasie dérégulée, etc… tout ce qui nuit au bien être et à l’épanouissement.

Aux U.S.A., on note que la moyenne ”dite de VIE” qui augmentait jusqu’alors, aujourd’hui est en pleine régression.

On doit noter cependant le travail intelligent mise en place par certaines associations de type BLEU BLANC CŒUR créé en 2000, allant dans le sens d’une recherche aliment/santé et bien être animal. Cela montre au moins que lorsqu’il y a VOLONTE il y a aussi POSSIBILITE.

 

Réagissez à ce texte par mèl : <andre.girard6903@orange.fr> .

 

www.lecolenergie.centerblog.net/   et/ou    sant/’énergie .

Lire aussi : Harmonie universelle ou 5ème Force sur : www.naturopathie-en-clair.com

Page facebook : andre girard andre naturopathe.

Le thon listao : faites le plein de protéines dans votre assiette !

Le thon listao : faites le plein de protéines dans votre assiette !

Le thon listao est une ressource durable puisque c’est l’espèce de thon qui se renouvelle le plus rapidement (recommandé par les ONG environnementales).

Pêché de façon responsable sur banc libre c’est-à-dire sans utilisation de Dispositif de Concentration de Poissons (radeaux), cette technique de pêche est dites “sélective” pour limiter au maximum toutes prises accessoires (requins, tortues…).

Découvrez le thon listao Phare d’Eckmühl

La bûchette Soja & amande Sojami – Nouveauté

La bûchette Soja & amande Sojami – Nouveauté

La buchette soja & amande riche en Vitamine B12 naturelle.

Sojami nous dévoile une innovation unique dans l’univers de l’alimentation végétale : La véritable prouesse réussie par Sojami, c’est d’avoir mis au point le 1er produit 100% végétal riche en Vitamine B12 (cobalamine) jusqu’ici uniquement présente dans les aliments d’origine animale (viandes, fromages).

Avec sa teneur moyenne de 1,5 ug de Vitamine B12 pour 100 g, elle couvre plus de 60% de l’AJR (Apport Journalier Recommandé) de 2,5 ug.

Découvrez une texture à la fois ferme et fondante, et une note délicate rappelant l’emmental. La Buchette peut être dégustée telle quelle sur du pain, assaisonnée, ou bien accompagnée de céréales et légumes…

La buchette présente également tous les bienfaits de la lactofermentation et les atouts de la fabrication artisanale du Sojami.

Avec cette innovation c’est :

Un petit pas pour les fermentations, mais un pas de géant pour la Nutrition !

Disponible dans vos magasins Bio préférés…

Retrouvez toute la gamme de Sojami.

Bicarbonate de soude : un allié au quotidien

Bicarbonate de soude : un allié au quotidien

Les atouts du bicarbonate de soude, aussi variés qu’efficaces, en font un allié incontournable au quotidien. Naturel, écologique et économique, il s’utilise pour l’hygiène, en cuisine et au jardin. À lui seul, le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium) remplace bien des produits… Découvrez lesquels :

Des atouts du bicarbonate de soude pour l’hygiène

On pense rarement à inviter le bicarbonate de soude à la salle de bains. Et pourtant, voici un tour d’horizon de ses nombreuses utilisations  :

  • il polit l’émail des dents et élimine les taches superficielles. Son acidité contribue aussi à éliminer la plaque dentaire : saupoudrer la brosse à dents humide d’un peu de bicarbonate, ajouter le dentifrice. Attention cependant à ne pas l’utiliser plus d’une fois par semaine à cause de son pouvoir abrasif.
  • le bicarbonate soulage les aphtes et contribue à préserver les gencives : mettre un peu de bicarbonate sur le bout de vos doigts et appliquer directement sur les aphtes. On peut aussi faire un bain de bouche avec de l’eau bicarbonatée.
  • rafraîchit l’haleine : diluer une cuillère à café dans un verre d’eau tiède, puis se rincer la bouche 2 à 3 min. En gargarisme, ce mélange aide à assainir la gorge.
  • aide à l’hygiène des appareils dentaires et brosse à dents : les faire tremper 2 à 8 heures dans un verre d’eau tiède auquel vous aurez ajouté une cuillère à café de bicarbonate.
  • antiacide naturel, il peut apaiser vos maux d’estomac. Préparez de l’eau bicarbonatée, à raison de deux cuillères à soupe diluées dans 1 litre d’eau. Vous pouvez ensuite boire cette eau pendant 24h. Même méthode si vous êtes victime de remontées acides : le pH à 8,4 du bicarbonate de soude va neutraliser celui de l’acide chlorhydrique, responsable de cette désagréable sensation.

Le bicarbonate de soude, un déodorant 100% naturel

  • en bain de pieds : diluer une cuillère à soupe de bicarbonate par litre d’eau, laisser agir quelques minutes avant de rincer soigneusement.
  • il peut faire office de déodorant écologique ! Appliquez-le avec le bout des doigts humidifiés sur vos aisselles, puis masser doucement.
  • il désodorise également vos chaussures : saupoudrer les semelles intérieures de bicarbonate et laisser agir au moins une nuit.

Le bicarbonate de soude pour la peau

  • le bicarbonate soulage les piqûres d’insectes et petites brûlures : mélanger 2 à 3 cuillères à café de bicarbonate dans un peu d’eau ou d’huile d’amande douce afin d’obtenir une pâte. Poser ce mélange sur la partie douloureuse, laisser agir avant de rincer à l’eau claire.
  • il prévient les mycoses : saupoudrer vos pieds de bicarbonate de soude avant d’enfiler vos chaussettes. La poudre absorbera l’humidité produite dans la journée.
  • en gommage : faire une pâte en diluant 3 cuillères à café de bicarbonate dans une cuillère à d’eau. Masser doucement, et rincer.
  • pour un bain apaisant : diluer dans l’eau chaude du bain, une demi-tasse de bicarbonate, laisser agir avant de vous rincer soigneusement. Vous ressortirez avec la sensation agréable d’avoir une peau lisse et souple.
 

Le bicarbonate de soude pour l’entretien capillaire

  • ajouté au shampoing (1 cuillère à soupe) , il contribue à réduire les pellicules, enlever les résidus de laques ou de gels et faciliter le démêlage.
  • nettoyage des peignes et brosses à cheveux : les plonger durant quelques heures dans de l’eau chaude contenant une cuillère à soupe de bicarbonate. Rincer.

Le bicarbonate en cuisine

Dans votre cuisine, le bicarbonate de soude fait des miracles… Mais attention, comme pour l’hygiène, il importe de choisir un bicarbonate de qualité alimentaire !

  • alléger et faire lever vos pâtisseries : sous l’effet de la chaleur, il produit des petites bulles qui aèrent les pâtes à gâteaux. De ce fait, il peut remplacer ou compléter la levure chimique dans vos recettes de gâteaux, cakes, muffins… Le bon dosage : 1 à 2 cuillères à café de bicarbonate de soude pour 500 g de farine.
  • pour les omelettes et blancs en neige : ajouter une pincée de bicarbonate par blanc d’œuf avant de monter vos blancs en neige. Ils seront d’autant plus fermes ! Si vous aimez les omelettes légères et souples, utilisez-le au moment où vous battez les œufs à raison d’une 1 cuillère à café pour 3 œufs.
  • attendrir vos viandes : avant la cuisson, saupoudrer simplement vos viandes de bicarbonate et laisser au frais pendant deux heures. N’oubliez pas ensuite de les rincer. Pour les viandes en sauces, ajouter simplement 1/2 cuillère à café de bicarbonate dans le plat de cuisson.
  • laver les fruits et légumes en profondeur : diluer une cuillère à café par litre d’eau de lavage et laisser tremper au moins cinq minutes puis rincer.
  • préserver la couleur de vos légumes : ajouter une pincée de bicarbonate par litre d’eau lors de leur cuisson.
  • neutraliser l’acidité et réduire les doses de sucre dans vos confitures, vos gelées, vos sauces : ajouter une à deux pincées de bicarbonate en cours de cuisson.

 

L’entretien de la maison et du linge

Produit d’entretien universel et écologique, le bicarbonate de sodium peut vous rendre bien des services :

  • éliminer calcaire, traits de crayon et feutre, nettoyer la vitre du four : saupoudrer simplement une éponge humide de bicarbonate et frotter la surface. Cela fonctionne également pour votre fer à repasser, quand la semelle a noirci ! Frotter à sec avec le bicarbonate pour des taches plus tenaces comme les taches de graisse.
  • nettoyer votre vaisselle : diluer une cuillère à soupe de bicarbonate par litre d’eau et laisser reposer votre vaisselle au moins 2h dans ce mélange. Pour vos casseroles, poêles ou plats brûlées, vous pouvez, si nécessaire, faire bouillir le mélange. L’usage du bicarbonate permet en outre de faire briller votre vaisselle naturellement.
  • désinfecter vos toilettes : verser le long des parois de la cuvette 2 cuillères à soupe de bicarbonate mélangées avec un peu de vinaigre blanc. Laisser reposer quelques instants.
  • conserver votre bouquet de fleurs : couper les tiges des fleurs en biseau et les plonger dans une eau tiède mélangée à 1 cuillère à café de bicarbonate, que vous changerez tous les deux jours.
  • en lave-linge comme en lave-vaisselle : ajouter une cuillère à soupe de bicarbonate afin de réduire votre dose habituelle de détergent par deux.
  • contre les allergènes d’acariens et de moisissures : saupoudrer le matelas, tapis, moquettes avec quatre cuillères à café par m². Brosser pour faire pénétrer et laisser agir 2h minimum. Aspirer.
  • neutraliser les mauvaises odeurs : verser un peu de bicarbonate au fond de votre poubelle, dans votre cendrier, sur vos tapis, moquettes, canapés, ou encore dans la litière de votre chat, pour éliminer les odeurs désagréables. Pour votre réfrigérateur, placer une coupelle remplie de 200 g de bicarbonate que vous changerez tous les trois mois.

 Utile au jardin

En relevant le PH, le bicarbonate de soude agit en préventif pour protéger les plantes de maladies cryptogamiques comme le mildiou et l’oïdium. Pulvériser uniformément de l’eau bicarbonatée (1 cuillère à café par litre d’eau) et additionnée de savon noir (1 cuillère). Renouveler chaque semaine durant deux mois et après la pluie. Il peut être utilisé comme désherbant naturel pour vos allées en graviers ou dallées : les saupoudrer de bicarbonate en évitant la pelouse.

Enfin, il éloigne les insectes : mélanger une cuillère à café de bicarbonate avec trois cuillères à soupe d’huile d’olive. Verser deux cuillères à café de ce mélange dans 30 cl d’eau et vaporiser les plantes en évitant les fleurs. Répéter l’opération toutes les trois semaines.

N’hésitez pas à partager vos astuces ! Et pour vous procurer du bicarbonate, consultez la boutique de Nature & Partage ou de Mamie Malice 

Graines germées : au cœur de l’alimentation vivante

Graines germées : au cœur de l’alimentation vivante

Les graines germées constituent les meilleurs compléments alimentaires qui soient ! N’hésitez plus : démarrez votre jardin et découvrez, en quelques jours, leur fraîcheur, leur croquant et leur richesse nutritionnelle.

Consommer des graines germées c’est tout simplement manger des graines qui sont en pleine germination. Leur consommation remonte à l’Antiquité et s’est répandue sur différents continents. Chez les Égyptiens et les Chinois, elles constituaient la base de nombreux plats traditionnels. Les pratiques anciennes incluaient la fermentation et la germination dans un but pratique : meilleure conservation des aliments, digestion facilitée.

Pour ces populations qui se nourrissaient essentiellement de céréales et de protéines, les graines germées représentaient un apport nutritionnel frais.

Au XIXe siècle, le Dr. Edmond Bordeaux-Szekely, père de l’alimentation vivante, établit une classification de l’ensemble de nos aliments en fonction de leur vitalité et de leurs bienfaits. Sans surprise, les graines germées occupent la première place de ce classement aux côtés des algues et des produits lacto-fermentés !

Les graines germées, un trésor nutritionnel

L’alimentation moderne, dénaturée, a une responsabilité dans l’explosion actuelle des maladies dégénératives et l’obésité. Les graines germées et les jeunes pousses apportent une solution remarquable à ce problème alimentaire.

Leur particularité tient au fait que la germination accroît les enzymes digestives qui soulagent le travail de nos propres enzymes pour l’assimilation des nutriments (salive, pepsine, suc pancréatique, …). Les graines germées constituent en quelque sorte des aliments prédigérés !

De plus, elles assurent l’apport des substances nutritives fondamentales dont le corps a besoin pour bien fonctionner.

Alors que la cuisson des aliments leur fait perdre une grande partie de leurs qualités, la germination, au contraire, augmente de façon spectaculaire la valeur nutritive. Les graines germées et les jeunes pousses sont des aliments de santé d’une puissance exceptionnelle.

Riches en vitamines et minéraux, en oligo-éléments, acides aminés, enzymes, substances biologiques, elles corrigent les carences provoquées par notre alimentation. Ainsi la valeur nutritive des jeunes pousses est 10 à 57 fois supérieure à celle des fruits et des légumes.

Les différents types de graines germées

À noter que chaque graine possède ses caractéristiques et ses bienfaits spécifiques. Veillez cependant à vous fournir exclusivement en “graines à germer” bio !

Les graines sèches doivent être au minimum soigneusement rincées à l’eau propre avant d’être utilisées. Il existe une multitude de graines que vous pouvez faire germer vous-même, parmi 4 grandes familles :

  • légumes et de fines herbes : alfalfa, radis, carotte, brocoli, fenouil, basilic, persil…
  • céréales et pseudo céréales : blé, orge, seigle, épeautre, avoine, quinoa, sarrasin, millet…
  • légumineuses : lentilles, haricots mungo, pois chiches, soja…
  • oléagineuses : tournesol, sésame, amande, noisette…

Les plus faciles à faire germer sont les graines de fenugrec, luzerne, lentilles, tournesol, quinoa et radis noir.

 

Comment procéder à la germination des graines ?

La culture des graines germées nécessite peu d’espace ; on peut les cultiver sur un rebord de fenêtre ou dans un coin de sa cuisine. Deux étapes clefs sont nécessaires : le trempage et la germination (votre notre tableau “durées de trempage et de germination“)

Concrètement, on va mettre d’abord à tremper les graines pour une durée qui varie selon leur dureté. Si cette opération dure plusieurs jours, il est nécessaire de changer l’eau tous les jours. Ce rinçage élimine les inhibiteurs enzymatiques. Les graines vont ainsi se gorger d’eau, c’est l’amorce de la germination.

Ensuite, le temps de germination est lui aussi variable selon le type de graines (entre 1 jour et une semaine). Il convient de mettre ses graines à germer à température ambiante, entre 18°C et 25°C environ.

Le début de la germination peut se faire à l’abri de la lumière ; mais quand le germe pointe le bout de son nez, il est préférable de placer les graines à la lumière pour permettre à la chlorophylle de se développer.

On peut commencer à faire germer des graines sans achat de matériel spécifique (par ex. dans la cuve d’un cuit-vapeur). Il existe des germoirs très sophistiqués – avec arrosage automatique intégré, pompe et filtre à charbon… – mais plutôt onéreux.

Une alternative économique et performante : un petit germoir astucieux comme l’Easy-Sprout au système de ventilation très bien conçu. Ce système évite les moisissures et accélère sensiblement le temps de germination. Il est idéal pour les graines de luzerne et les lentilles.

Un kit pour bien démarrer

Si vous hésitez à vous lancer, le Kit de démarrage Graines Germées est fait pour vous ! Il inclut 2 plateaux de germination, 2 types de graines à germer bio, un sac de terreau et une notice détaillée. Ce kit permet de démarrer la culture des jeunes pousses sur une fine couche de terre. Très ludique, il est idéal pour une initiation dès le plus jeune âge.

Cette méthode est particulièrement adaptée pour obtenir des pousses de tournesol et de sarrasin, mais aussi pour l’herbe de blé (à consommer en jus). Après récolte, ne jetez pas les plateaux, réutilisez-les ! D’autres graines à germer bio (luzerne, lentilles vertes et blé) sont en vente sur la boutique en ligne Nature & Partage.

Dans une salade, une soupe ou un sandwich, sur un gratin ou en apéritif, les graines germées sont très simples à inclure dans nos préparations quotidiennes. Pensez bien à toujours rincer les graines avant de les servir.

Les graines germées sont fortes en goût et très denses d’un point de vue nutritionnel. 1 ou 2 cuillerées par repas et par personne suffisent donc pour profiter de leurs bienfaits.

Pour les conserver – au maximum 3 jours -, placez les dans un bocal hermétique au réfrigérateur, ce qui stoppera le développement de la plante.

Préserver son hygiène bucco-dentaire, c’est préserver sa santé

Préserver son hygiène bucco-dentaire, c’est préserver sa santé

L’apithérapie garante d’une bouche saine !

Porte d’entrée vers notre organisme, notre bouche est le point de départ de tout ce qui entre dans notre corps (alimentation, eau, virus, bactéries…).
Dans les préceptes de la médecine holistique, les maux de dents seraient responsables de certains troubles comme une inflammation intestinale ou un trouble postural… Ils sont donc à écouter avec attention et demandent un soin tout particulier.

LES BIENFAITS DE LA PROPOLIS ET DES PLANTES POUR PRENDRE SOIN NATURELLEMENT DE SON HYGIÈNE BUCCO-DENTAIRE

Un dentifrice tout sourire

Testé sous le contrôle d’un chirurgien-dentiste, le Dentifrice sourire se compose de propolis, de carbonate de calcium, de mélisse et de menthe récoltées dans nos jardins. Sa formule offre une haleine fraîche et une blancheur naturelle tout en respectant l’émail dentaire. Recommandé après chaque repas.

L’incontournable des gencives fragiles

Pour des besoins en soins plus localisés, Ballot-Flurin propose la Pâte de massage gingival. Grâce à sa concentration en propolis blanche et noire issues de l’Apiculture Douce®, elle apaise et assainit les gencives sensibles et les espaces interdentaires, soulage les irritations, diminue les saignements et les rougeurs grâce aux actions combinées des actifs apicoles naturels. Sa formule comprend également du carbonate de calcium qui polit en douceur pour éliminer la plaque dentaire.
Sa texture permet un massage efficace et doux pour les gencives.

PROPOLIS SURACTIVE DE BALLOT-FLURIN

  • Hyper active, une des plus riches au monde en polyphénols et antioxydants.
  • Ses propriétés antioxydantes ont été validées par l’université d’Angers.
  • Récoltée pure, localement selon le cahier des charges de l’Apiculture Douce®
  • Dynamisée à la main
  • Les ruchers Ballot-Flurin sont installés dans des micro-terroirs locaux préservés où les abeilles sont libres et butines des zones sauvages riches en plantes mellifères.

 

Un bain de microbulles

En complément du brossage, l’usage d’un bain de bouche est recommandé pour purifier et préserver l’hygiène buccale. Le Bain de bouche aux microbulles de propolis blanche Ballot Flurin se transforme en mousse active rafraîchissante pour parfaire le brossage et protéger durablement la bouche.
Grâce à sa mousse nettoyante, sans rinçage, il vous accompagnera partout et pourra éventuellement et occasionnellement remplacer le brossage de dents des personnes nomades!

Un spray qui ne nous quitte plus

À glisser dans son sac et à dégainer à tout moment ! Le Spray sourire est enrichi en propolis blanche brevetée et plantes de nos terroirs (mélisse, menthe, réglisse), pour une formule douce et sans alcool. Sans huiles essentielles, il respecte l’équilibre naturel buccal et digestif.

Des soins d’apithérapie sans fluor, sans dioxyde de titane pour retrouver le sourire!

Ashwagandha, plante majeure de l’ayurvéda

Ashwagandha, plante majeure de l’ayurvéda

L’ashwagandha appartient à la catégorie la plus estimée des plantes de la pharmacopée indienne, les plantes du rasayana (« qui régénère et rajeunit ») ! Elle est utilisée depuis des siècles pour soulager le stress, augmenter les niveaux d’énergie et améliorer la concentration (1).

La plante a fait son apparition dans les écrits de médecine ayurvédique il y a 3 000 ans. Ashwagandha signifie comme le cheval en Sanskrit, car cette plante était réputée donner la vigueur d’un étalon. Son nom botanique est Withania somnifera, en l’honneur du naturaliste Henri Witham et de « somnifera » (« qui provoque le sommeil » en latin). L’ashwagandha est aussi connue sous le nom de ginseng indien.

Une plante adaptogène

Comme pour le ginseng, on utilise surtout la racine de la plante car c’est la plus riche en actifs. Sa teneur en withanolides et acétystérylglucosides engendre naturellement et en douceur un meilleur tonus général. Plante adaptogène, elle s’adapte aux besoins réels de l’organisme et possède des effets à la fois toniques et sédatifs. En favorisant la résistance de l’organisme, l’ashwagandha constitue une réponse naturelle au stress.

Le stress est une réaction de l’organisme aux situations perturbantes ; il vous aide notamment à rester concentré et vigilant. Il peut même vous sauver la vie en vous donnant la force de vous défendre, par exemple, ou en vous incitant à “piler” sur les freins pour éviter un accident.

Le stress n’est donc pas nocif en soit, mais s’il est continu (on parle alors de stress chronique), il est susceptible d’altérer la santé physique de l’individu. Le stress a un effet paralysant. Il a été montré par exemple que le stress au travail diminue le niveau d’attention et de mémoire. Le système nerveux, à force d’être sollicité, réagit de façon excessive et épuise les réserves naturelles du corps.

Utile aux changements de saison afin de retrouver une énergie stable, l’ashwagandha est une alliée en cas de fatigue émotionnelle ou de tension nerveuse, sans attendre le burn-out.

L’ashwagandha, stimulant sexuel ?

L’ashwagandha est souvent préconisée pour lutter contre l’impuissance masculine puisqu’elle augmenterait la libido et renforcerait globalement la fonction sexuelle. Là encore, il peut être utile de faire un rapprochement entre manque de libido et stress ; si une personne est très stressée – et épuisée par ce stress chronique -, l’ashwagandha pourra effectivement améliorer la situation. Rappelons que cette plante est réputée pour augmenter l’énergie physique autant que mentale !

En Inde, on utilise traditionnellement l’ashwagandha chez la femme pour renforcer le fonctionnement du système reproductif et hormonal, souvent combiné avec le shatavari (Asparagus racemosa). Découvrez notre article sur les plantes de l’amour.

De possibles effets contre le vieillissement cellulaire

Des chercheurs en médecine du Centre de traitement du Cancer « Memorial Sloan Kettering » à New York ont réalisé une étude sur l’ashwagandha(2). Les spécialistes de cet hôpital sont favorables à une approche « intégrative » combinant médecine conventionnelle et traitements alternatifs.

Ils soulignent les bienfaits de l’Ashwagandha pour calmer le stress et l’anxiété. Ils font également mention des vertus de la plante pour sa teneur en antioxydants. En protégeant les lipides contre la peroxydation due au stress, elle pourrait avoir un effet favorable face au vieillissement cellulaire.

Comment utiliser l’ashwagandha ?

Comme toute plante adaptogène, il lui faut au moins deux ou trois semaines pour commencer à agir favorablement. Nous vous conseillons donc une utilisation de six semaines pour en bénéficier pleinement.

Vous pouvez consommer l’ashwagandha selon la méthode ayurvédique :

  • On mélange 1 cuillère à café de poudre d’ashwagandha à un lait végétal (amande, par exemple).
  • Il faut ensuite faire chauffer doucement le lait pendant quelques minutes, à couvert et sans ébullition.
  • On verse ensuite le lait chaud dans une tasse contenant 1/2 cuillère à café de miel, une pincée de cannelle, de cardamome ou autre épice de votre choix.

Au bout de quelques semaines, votre stress devrait avoir moins d’emprise sur votre forme. Plante à (re)découvrir d’urgence, l’ashwagandha mérite une place de choix parmi les compléments de santé les plus efficaces.

L’efficacité de cette plante résidant dans sa teneur en withanolides, Nature et Partage a élaboré un extrait de racine standardisé à 5% de ces composés pour une action antioxydante et normalisatrice optimale.

Découvrez notre Ashwagandha en poudre ou en gélules.

Attention  : l’ashwagandha est déconseillée en cas de troubles intestinaux, d’hyperthyroïdie, d’hémochromatose, de grossesse et d’allaitement. En cas de traitement aux antidépresseurs, il est préférable de consulter le médecin (l’ashwagandha serait susceptible d’entrer en interaction avec ces médicaments).

1 : www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19633611 
2 : www.mskcc.org/cancer-care/integrative-medicine/herbs/ashwagandha

Pour ou contre l’hydrothérapie du côlon ?

Pour ou contre l’hydrothérapie du côlon ?

L’hydrothérapie (ou irrigation) du côlon connaît de nos jours un engouement certain. Cette pratique hygiéniste inspirée du lavement est-elle profitable ? Et quelles sont les précautions à prendre ? Nous avons fait le point sur une pratique controversée.

Le rôle du côlon dans l’immunité

L’hydrothérapie du côlon est un procédé qui consiste à irriguer d’eau, par voie rectale, le gros intestin afin de le “nettoyer”. C’est la version moderne du lavement intestinal. Inutile pour certains, controversée dans le corps médical, la technique compte pourtant son lot d’adeptes. Leur pratique de l’irrigation colônique repose sur l’hypothèse que les déchets et toxines stagnent dans le gros intestin.

Pour ces adeptes, l’hydrothérapie stimulerait le système immunitaire en désintoxiquant l’organisme. Le bon fonctionnement de l’organisme dépend d’un côlon sain. Il est en effet chargé de transformer la nourriture en matière fécale et de l’évacuer. Mais son rôle ne s’arrête pas là : il participe aussi à la synthèse de vitamines et à la maturation du système immunitaire.

Nettoyage du colon, un usage très ancien

Nettoyer son côlon est une pratique millénaire : la première description d’un lavement intestinal a été retrouvée sur un papyrus d’Égypte ancienne. À partir du Moyen-âge, le lavement devient populaire : on nomme alors « clystère » le procédé ainsi que son instrument. Dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles, le lavement était une pratique courante. L’hygiène intestinale était perçue comme une condition essentielle au bien-être corporel.

Délaissé à l’arrivée des laxatifs, le lavement thérapeutique est désormais pratiqué en milieu hospitalier pour constipation aiguë ou fécalome. Mais l’hydrothérapie du côlon comme outil de prévention connaît un regain d’intérêt. Et si son usage demeure encore restreint dans l’Hexagone, il est beaucoup plus répandu en Suisse et en Allemagne.

 

 

Comment ça marche ?

Inchangée dans son principe, l’hydrothérapie ou irrigation du côlon consiste à introduire de l’eau dans le rectum pour nettoyer le gros intestin. 

On injecte l’eau délicatement par l’anus, à l’aide d’un tuyau relié à une poche (lavement) ou un appareil conçu pour maîtriser le débit, la température et la quantité de liquide (hydrothérapie). L’eau circule dans le gros intestin et déloge ce qui s’y trouve – selles, mucus – avant de ressortir, entraînant les déchets avec elle.

Gagner en bien-être

Certains pratiquent l’hydrothérapie du côlon par mesure d’hygiène. D’autres personnes, souffrant de troubles fonctionnels (ballonnements, acidité ou spasmes), ressentent un soulagement de leurs symptômes. Elles se sentent allégées, plus en forme.

A priori, l’hydrothérapie du côlon s’adresse aux personnes bien portantes souhaitant gagner en bien-être. La méthode permettrait de soutenir l’activité normale du côlon. Enfin, rappelons que l’hydrothérapie du côlon ne remplacera jamais une alimentation équilibrée et variée, alliée à un mode de vie sain !

Précautions indispensables

Vous souhaitez vous lancer ? Demandez des références et posez vos questions à un praticien expérimenté avant de lui confier votre côlon ! Parce que cette pratique touche à l’intimité, certaines personnes préféreront réaliser elles-mêmes leur lavement ou irrigation du côlon.

Dans ce cas, la prise de psyllium bio quelques jours avant la première séance permet de préparer l’intestin. Pour un lavement chez soi, n’utilisez pas d’eau trop chaude, ni trop froide, afin de ne pas agresser la muqueuse. Bannissez l’eau du robinet au profit d’une eau filtrée. Et pour faciliter le nettoyage intestinal, préférez les aliments liquides (jus, soupes) 24 heures auparavant.

Attention : l’hydrothérapie du côlon ne doit pas être pratiquée en cas de troubles lésionnels. Certaines pathologies ou situations – maladie de Crohn, cancer du côlon, interventions chirurgicales récentes, troubles cardiaques et rénaux, hémorroïdes… – sont des contre-indications. Si l’expérience vous tente, nous vous recommandons de demander l’avis de votre médecin avant de vous lancer.

Lavement ou irrigation à domicile

Le lavement est la méthode de nettoyage la plus simple et la plus économique. Son accessoire indispensable, le bock à lavement de chez Nature & Partage (voir photo ci-dessus), permet de se familiariser avec la sensation de l’eau qui circule dans le rectum. Accompagné d’un mode d’emploi très complet, ce bock à lavement permet de réaliser un nettoyage rapide, à la maison comme en voyage. Les 2 litres instillés ne permettent d’agir que sur les derniers segments du gros intestin et l’évacuation se fait naturellement.

La planche Colon-Net de Nature & Partage permet de pratiquer une irrigation du côlon plus en profondeur grâce à un flux d’environ 20 litres d’eau que l’utilisateur peut contrôler à tout moment. La notice détaillée vous guide pas à pas pour une irrigation en toute autonomie, dans le confort de votre domicile. Sa forme et sa structure en tunnel, contre lequel on applique les fesses en position allongée, permet d’éliminer eau et déchets directement dans les WC.

La planche Colon-Net (photo ci-dessus) est un outil solide et efficace, dont vous pourrez profiter pendant de longues années pour le prix d’environ 3 séances chez un praticien professionnel. Le nombre de séances et la fréquence des irrigations sont variables, et dépendent de chaque individu.

Journée Internationale de l’Amitié : le samedi 30 juillet, on offre des arbres Best Friends de Treedom

Journée Internationale de l’Amitié : le samedi 30 juillet, on offre des arbres Best Friends de Treedom

Le samedi 30 juillet, c’est la Journée internationale de l’amitié. C’est le moment de montrer à nos amis combien ils comptent pour nous. Les recherches menées par Treedom, la première plateforme en ligne pour planter des arbres, montrent que plus des trois quarts de nos amis sont préoccupés par l’avenir de notre planète et que près de 79 % d’entre nous pensons que nous pourrions en  faire davantage pour réduire notre impact carbone.

Alors à l’occasion de la Journée Internationale de l’Amitié, on offre l’Arbre de l’amitié Treedom, une édition limitée spécialement créée pour l’occasion.

C’est un Mangrove du Guatemala, dont la signification est le Câlin. En effet, ses racines, entrelacées comme des bras affectueux, procurent un abri à de nombreuses espèces animales et freinent l’érosion des terres dues aux marées.   

De plus, il stocke jusqu’à 50 kilos de CO2, ce qui ce qui correspond à la quantité produite par 41kg de Panier de fraises.

Un cadeau durable pour rester lier à l’ami(e) qui le reçoit, qui ne passera pas inaperçu et qui apportera durablement notre contribution au monde.

Prix du kit : 24,90€

Batch cooking Fleurs d’Epices par Aromandise

Batch cooking Fleurs d’Epices par Aromandise

Le batch cooking est une méthode d’organisation et de préparation de ses repas pour plusieurs jours. 

Très pratique, surtout lorsque l’on est au travail, car plus besoin de préparer ses repas la veille! C’est une méthode également économique, car elle évite d’aller acheter des sandwichs, souvent caloriques, à la boulangerie la plus proche de son lieu de travail! Enfin, cette méthode remerciera votre santé physique et morale, car on ne va pas se mentir, manger du fait maison, c’est toujours meilleur.

Voici une liste d’idée de repas avec ses ingrédients à se préparer à l’avance pour sa semaine de travail :

Lundi : Riz thaï

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Il vous suffit de faire revenir le demi-oignon et la gousse d’ail dans une poêle avec un filet d’huile d’olive puis d’ajouter l’œuf en mélangeant de sorte à obtenir un œuf brouillé.
  2. Dans une casserole, faites cuire le riz comme les indications du paquet.
  3. Ajoutez ensuite le riz dans la poêle avec un filet de sauce soja et quelques fleurs d’épices – wok et riz.

 

Mardi : Omelette aux poivrons

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Découpez un demi-poivron en petits dés.
  2. Dans une poêle, versez une cuillère à soupe d’huile d’olive puis faites revenir quelques minutes les dés de poivrons.
  3. Dans un récipient, mélangez les deux œufs et le lait végétal.
  4. Versez le mélange dans la poêle à feu doux, puis attendez quelques minutes.
  5. Ajoutez le fromage de chèvre, la ciboulette et les fleurs d’épices – cuisine veggie.

 

Mercredi : Salade betterave, carotte, feta, concombre

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Découpez la betterave et la feta en petits dés, épluchez la carotte, puis la râpez.
  2. Épluchez le demi-concombre et le coupez en petits dés.
  3. Assaisonnez de sauce vinaigrette de votre choix puis saupoudrez de fleurs d’épices – salade bonheur.

 

Jeudi : Gratin dauphinois

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Préchauffez le four à 180 degrés.
  2. Epluchez, lavez et découpez les pommes de terre en fine lamelle.
  3. Dans une casserole, portez à ébullition le lait, l’ail, le sel, le poivre, la muscade puis plongez les pommes de terre 15 minutes.
  4. Placez ensuite les pommes de terre dans un plat à four, ajoutez la crème fraîche sur le dessus avec quelques noix de beurre sur le dessus.
  5. Enfournez environ 1 heure de cuisson.

 

Vendredi : Pâtes crémeuses à l’italienne

Ingrédients :

 

Préparation :

  1. Dans une casserole, faites cuire les spaghettis en suivant les instructions du paquet.
  2. En attendant, faites revenir dans un filet d’huile d’olive l’échalote et l’ail quelques minutes puis ajoutez les 100g de tomates concassées, la crème et assaisonnez de fleurs d’épices – pizza pasta.
  3. Egouttez les spaghettis puis ajoutez-les dans la préparation de la poêle. Mélangez.
  4. Saupoudrer d’origan, de feuilles de basilic et de parmesan.

 

Retrouvez notre gamme de Fleurs d’épices – Aromandise juste ici pour assaisonner vos plats !

Quel thé glacé es-tu ?

Quel thé glacé es-tu ?

Voilà la saison estivale ! Avec la montée de la chaleur, rien de mieux que de bien s’hydrater de l’extérieur mais également de l’intérieur pour éviter l’insolation.

En effet, la chaleur accentue notre transpiration qui accélère les pertes d’eau de notre corps, c’est pourquoi, il est important de bien s’hydrater toute l’année mais encore plus en été ! Aromandise propose une gamme de thé glacé sous différentes façons de consommation.

Gamme – Thés Glacés

Trouve celui qui te correspond le plus parmi leurs différents goûts et moment de consommation. Si tu as l’habitude de boire du thé le matin et l’après-midi, alors les thés glacés citron vert et menthe seront parfaits pour te rafraîchir sous la chaleur de l’été.

Cependant, si tu as plus l’habitude de boire du thé du matin au soir, alors les thés agrumes et citron seront parfaits avec des notes un peu plus douces et chaleureuses pour apaiser tes soirées d’été.

Pour te préparer un des thés glacés – Aromandise, tu n’as pas besoin de faire chauffer de l’eau !

Dépose simplement une infusette dans une carafe d’eau d’environ 1 litre et demi et laisse infuser au réfrigérateur environ 8 heures. Tu peux également y ajouter des rondelles de fruit, des feuilles de menthe et des glaçons pour donner plus de goût. Pour un maximum de fraîcheur, tu peux également réaliser des thés frappés en ajoutant des glaçons ou de la glace pilée avant d’ajouter le thé dans ton verre.

Si tu ne bois pas tout le thé dans la journée, tu peux laisser l’infusette continuer à infuser.

La gamme de thés glacé Aromandise est également idéale pour des infusions chaudes, de qualité, aux cristaux huiles essentielles.

Par ici pour shopper notre gamme de Thé Glacé – Aromandise !

Quelle est ma Fleur d’Epice ?

Quelle est ma Fleur d’Epice ?

Aromandise possède une gamme de Fleurs d’Epices adaptée à différentes recettes en fonction de chaque aliment.

Dans cette gamme, il y en aura pour tous les goûts et toutes les occasions ! Alors, prenez du plaisir à cuisiner en vous amusant à varier les épices !

Voici les différentes épices…

Cuisine à la française

Les produits de la gamme Cuisine à la française offrent une palette aromatique époustouflante qui séduira les plus fins gourmets, soucieux des traditions.

  • Poisson céleste : Un mélange original et Méditerranéen qui relèvera vos plats de poissons!
  • Légumes douceur : Un mélange très parfumé et coloré qui relèvera vos poêlées de légumes, ratatouilles, gratins, tians… pratique et goûteux!
  • Salade Bonheur : Un mélange coloré et parfumé à saupoudrer sur vos salades ou à ajouter dans votre vinaigrette. 
  • Cuisine Veggie : Un mélange d’épices pratique et idéal pour relever vos plats végétariens! Tofu, légumes sautés, steaks végétaux, quinoa… la liste est longue! 
  • Pomme de terre : Un mariage généreux d’herbes et épices aromatiques qui vous permettent d’agrémenter votre tubercule préféré sous toutes ses formes! Frites, en gratin, en robe de chambre, en purée ou encore rissolées, pour du goût avec style!
  • Fleurs d’épices pain & tartes salées : Une panacée de plantes aromatiques et d’épices savamment dosées pour s’accorder et sublimer vos pâtes à tartes salées et vos pains maison.
  • Bonne Humeur : Un mélange d’épices, de fleurs et d’aromates plein de couleurs avec un parfum de vacances près de la Méditerranée!

 

Cuisine Evasion

La gamme Cuisine Evasion invite à vivre un véritable voyage culinaire à la découverte des secrets des cuisines du monde.

  • Pizza & Pasta : Un mélange qui se marie parfaitement avec les plats à la tomate méditerranéens ! Idéal pour relever et parfumer vos plats de pâtes, sauces pizzas, gaspachos…
  • Cuisine Indienne : Toute la saveur des plats Indiens à portée de main : pour donner à vos plats un air hollywoodien grâce à la palette d’herbes et d’épices haute en couleurs, en odeurs et en saveurs.
  • Work & Riz : Un mélange qui relèvera parfaitement vos plats pour les parfumer aux saveurs exotiques de l’Asie ! Idéal pour les plats mijotés, sautés, frits ou à la vapeur.
  • Tendre Curry : Un mélange pratique de fleurs et d’épices qui s’incorpore très facilement dans vos poêlées, plats mijotés, sandwichs et sauces. Délicatement relevé et coloré, Tendre Curry parfume vos aliments aux saveurs de l’Asie.

 

Épices grillades

Les Epices Grillades apporteront de la fantaisie et de nouvelles sensations à vos barbecues d’été. 

  • Grillades de viandes : Subliment vos pièces de viandes en les relevant légèrement. Le mélange d’épices piquantes et citronnées est idéal pour colorer et parfumer à la cuisson!
  • Barbecue Louisiane : Rehaussent le goût de vos grillades de poissons, légumes ou viandes, et sont parfaites pour vos marinades ! Idéal pour les amateurs de cuisine épicée et les plats relevés!  
  • Grillades de Légumes : Elles offrent un bouquet d’aromates pratiques pour colorer et parfumer vos légumes saisis ou grillés au barbecue et à la plancha.
  • Grillades de Poissons : Un mélange d’épices et d’aromates qui se marie parfaitement avec le goût iodé des poissons et des fruits de mer! Elles décorent et parfument vos produits de la mer grillés à la plancha et au barbecue. Délicieux en marinade et vinaigrette!

 

Epices à dessert

  • Epices Chocolat : Pour les amateurs de chocolat, rien de tel que les Fleurs d’épices spécialement étudiées pour sublimer vos desserts chocolatés! 
  • Crêpes et gâteaux : idéales pour vos préparations pâtissières! Un subtil équilibre entre la douceur des fleurs et la puissance gustative des épices, qui apportent une touche originale à vos crêpes sucrées et pâtes à gâteaux. 

 

Par ici pour plus d’épices – Aromandise ! 

L’eau de parfum Escale en Polynésie de Bioveillance, source de bien-être

L’eau de parfum Escale en Polynésie de Bioveillance, source de bien-être

La marque Bioveillance a été créée dans l’idée d’apporter des solutions naturelles d’un très haut niveau de qualité. La passion de ces créateurs pour les remèdes naturels constitue l’ADN de la marque. Le plus, les parfums ont été développés pour avoir des sensations de bien-être, des huiles essentielles bio viennent se mêler pour constituer une fragrance originale, soignante, holistique et vivante pour le corps et l’esprit ! Une authentique alchimie qui propose d’allier enfin la dimension bienfaisante de l’aromathérapie, à la sophistication des maisons de parfum les plus renommées.
 
Escale en Polynésie est un hommage à ses contrées paradisiaques et se veut porteur d’énergie positive, équilibrant et décontractant, à son contact, on s’envole vers un imaginaire onirique et heureux. Au niveau aromathérapie, elle est calmante. Un bouquet fleuri et boisé d’huiles essentielles connues et reconnues pour leur effet apaisant et destressant au quotidien : Bergamotte, Petit-grain bigarade, Baie rose, Géranium rosat, Cèdre de Virginie.
 
Escale en Polynésie de Bioveillance est une eau de parfum naturelle certifié ECOCERT Cosmos Organic de la marque Bioveillance.
Les parfums Bioveillance sont élaborés exclusivement à partir des plus grands crus d’extraits végétaux naturels et d’huiles essentielles essentiellement biologique, dans le respect de l’Homme et de l’environnement. 
 
Non testé sur les animaux, la teneur en ingrédients biologiques, maximale, est garantie sans paraben, sans silicone, ni OGM, sans colorant, ni parfum de synthèse.
 
Disponible sous forme de spray ou en roll-on.
 
 
Les fabuleux crustys Pural croustillent jusqu´à la dernière miette !

Les fabuleux crustys Pural croustillent jusqu´à la dernière miette !

Dévorez les Crusty Pural jusqu’à la dernière miette. 

Ces délicieuses tranches croustillantes à la farine de blé complète et à l’huile d’olive extra vierge sont sans huile de palme. Elles ravissent toutes les papilles avec 10 variétés : classique, tomate-mozzarella, fromage-graines de courge, olives-romarin, épeautre, épeautre-fromage, épeautre-muesli, quinoa-amarante, chia et la délicieuse version sucrée cranberry-coco.

Idéales en apéritif, pour les déplacements, le bureau et les soirées.

Et si vous voulez absolument garder une tranche de crusty pour demain, pas de problème ! Les nouveaux emballages éco-responsables (moins 30% de plastique) sont aussi refermables. Ils conservent parfaitement le croustillant de nos crusty.

Disponible dans les magasins bio.

Source: Pural

C´est l´été, craquez pour les Petits Beurres Breton au chocolat de Pural !

C´est l´été, craquez pour les Petits Beurres Breton au chocolat de Pural !

Petits Beurre Breton Choco, toujours plus gourmand…

Comme des vacances à la mer… Les petits beurres Pural sont fidèles à leurs origines car ils sont fabriqués en Bretagne et relevés avec une pincée de fleur de sel de Guérande. Mais la gourmandise est démultipliée dans cette nouvelle version aux pépites de chocolat. Cela confère à ces biscuits au beurre (23%), sans huile de palme, un goût si unique et incomparable.

Le chocolat, comme le sucre de canne bio est issu du commerce équitable bio.

Une belle couleur dorée, le symbole de la Bretagne en relief et un packaging pratique avec une jolie barquette – en carton « libre-service » – les rendent irrésistibles.

Et pour les “Puristes” il y a bien sûr les Petits Beurres Breton Pural classiques au beurre breton bio .

Après ouverture, les biscuits sont à conserver dans un contenant fermé.

Pural, le spécialiste des biscuits sains, bio et bons !

Disponibles en magasins bio.

Source : https://www.pural.bio/fr/produit/?ean=3184340000306

5 conseils Treedom pour rester écolo même pendant les vacances

5 conseils Treedom pour rester écolo même pendant les vacances

Ca y est, l’heure des vacances a sonné, on va enfin pouvoir en profiter ! Randonnée ou farniente, microaventure ou voyage au bout du monde, du choix du style de nos vacances dépend notre impact sur l’environnement. Mais avoir un impact minime, rester écologique sur l’environnement et limiter nos émissions de gaz à effet de serre pendant les vacances est possible. Il suffit d’opter pour les bons gestes et les bonnes solutions.

Treedom, la première plateforme au monde qui vous permet de planter un arbre à distance et de suivre l’histoire du projet en ligne, dévoile 5 conseils simples pour organiser des vacances éco-responsables et rester écolo tout l’été.

1- On choisit bien sa destination

Que l’on soit mer, montagne, campagne, France ou étranger, notre décision aura inéluctablement un impact environnemental plus ou moins conséquent. Plus on décide d’aller loin, plus les émissions de gaz à effet de serre seront importantes, notamment à cause du mode de transport, généralement l’avion. Alors si on ne veut pas trop polluer, on peut choisir de rester en France ou de s’évader dans un pays proche. Mais là encore il faut faire attention au moyen de transport que nous choisirons car un trop long trajet en voiture ou une utilisation constante n’est pas non plus très écologique. Alors on privilégie de préférence le voyage en train, le bus ou le covoiturage quand cela est possible. On peut ensuite se déplacer à pied ou à vélo pour visiter la région.

2- On privilégie l’écotourisme plutôt que le tourisme de masse

Chaque été, les touristes se pressent dans les mêmes lieux, visitent les mêmes sites ou monuments… au risque de menacer la nature et la biodiversité. On privilégie donc d’autres destinations moins menacées ou d’autres sites naturels à découvrir, moins connus mais tout aussi riches et magnifiques que des destinations comme Venise, les tombeaux Egyptiens ou encore nos calanques du sud de la France !

3- On encourage l’économie locale

En France comme à l’étranger, l’idéal est de privilégier l’économie locale. Que ce soir pour l’alimentation (avec les marchés, les petits producteurs…), les souvenirs artisanaux, les visites (de musées par exemple) mais également l’hébergement. En privilégiant les dépenses locales, l’argent sert aux petits commerçants et aux habitants. Un excellent moyen de faire de belles rencontres, de partager la culture locale et de se fait plaisir… tout en protégeant la planète !

4- On fait appel aux agences de voyages engagées

Que l’on parte loin ou que l’on reste en France, on peut s’adresser à des structures engagés pour organiser nos vacances, demander des conseils ou nous accueillir. Ces entreprises, agences de voyages, hôtels ou groupes hôteliers à taille humaine… sont très impliquées dans le tourisme responsable et veille au respect des populations locales et de l’environnement en général. Nous pourrons ainsi vivre en immersion dans la nature en petit groupe, chez l’habitant et découvrir son mode de vie et sa culture… des voyages qui favorisent la découverte et les rencontres.

5- On fait du « staycation », la nouvelle tendance des vacances

Rien n’est plus éco-responsable que de passer ses vacances chez soi. C’est une tendance qui porte un nom, ” Staycation “, et qui prend de l’ampleur. Car elle est synonyme d’économies, mais pas seulement ! Elle garantit la tranquillité, le repos et permet de faire des activités comme le jardinage (que vous ayez un balcon ou non), le tri, le rangement, le sport…. Toutes ces activités que nous n’avons pas le temps de faire pendant l’année. C’est aussi l’occasion d’adopter de bonnes habitudes écologiques en réduisant sa consommation d’énergie, en recyclant, en triant ses déchets… ou en passant aux énergies vertes.

On peut aussi, tout au long de l’année, investir dans des initiatives qui oeuvrent pour la survie de la planète telles que les forêts, la mer et les océans ou les animaux… Planter des arbres par exemple, pour veiller à la reforestation et neutraliser le CO2, permet d’agir toute l’année. Mais quelle que soit l’engagement choisi, il faut passer par des sociétés, associations ou entreprises reconnues, qui ont des connaissances écologiques et agissent à bon escient, pour le bien de la planète.

L’huile essentielle de ravintsara bio de Betsara

L’huile essentielle de ravintsara bio de Betsara

L’huile essentielle de ravintsara bio a des propriétés antivirales. C’est un stimulant immunitaire, il est par conséquent utile sur des virus tels que la grippe, la gastro, le rhume ou encore les angines.

Cette huile est également connue pour être expectorante, elle dégage ainsi les voies respiratoires. Cette huile essentielle Betsara agit également sur la peau. Elle traite ainsi le zona, les mycoses, l’eczéma et l’herpès.

Nous vous conseillons d’appliquer cette huile essentielle sur certaines zones localisées: le thorax, la voute plantaire, le bas du dos ou encore sur les poignets. Il y a d’autres alternatives comme l’inhalation par le biais d’un diffuseur d’odeurs ou le bain de vapeur.

Le ravintsara, qu’est-ce c’est ?

Le ravintsara est un arbre à camphre, de la famille des lauriers. Doté de feuilles persistantes à fleurs jaunes et petites baies rouges, Ce camphrier est particulièrement connu pour entrer dans la composition du baume du tigre. D’origine des territoires chinois, le ravintsara a été implanté à Madagascar voici plus d’un siècle. Climat et terroir malgaches ont fait évoluer les propriétés et les bienfaits du ravintsara concernant l’utilisation de ses feuilles. Son nom, ravintsara, vient de la traduction malgache qui signifie « bonne feuille ». « Ravin » pour feuille et « tsara » pour bon ! Dans le ravintsara, on retrouve la molécule de 1,8 cineole présente dans l’eucalyptus et le romarin à cinéole. L’huile essentielle de ravintsara est 100% végétale, elle vient de la distillation des feuilles de ravintsara.

L’utilisation de la feuille de ravintsara permet notamment de lutter contre différents maux du corps. Et aider à renforcer son système immunitaire en cas d’infection virale. Son utilisation est variée, elle se présente de manière générale en l’huile essentielle. Mais la marque BETSARA Producteur d’huile et d’infusion de ravinstara vous propose également diverses déclinaisons en baume ou huile de massage ou feuilles entières pour les diluer en infusion ou encore en eau florale ou parfum.
En aromathérapie, son utilisation permet également de soulager les voies respiratoires contre les affections saisonnières (source : Mansard). On peut prendre plusieurs gouttes d’huile essentielle pour soulager la toux par exemple. Il semblerait que le Ravintsara aide à stimuler les défenses immunitaires.

L’huile essentielle de ravintsara BETSARA a été élue Meilleur produit Bio 2019 pour un jury de 100 consommateurs Bio.

Nous déconseillons l’utilisation de l’huile essentielle de ratvinsara dans le cas de grossesse, pour les enfant de moins de 14 ans et pour les toux sèches et les peaux sèches.

 

+ D’INFOS ET ACHAT EN LIGNE

Haute tolérance ! Vaisselle, mains, lessive et assouplissant…

Haute tolérance ! Vaisselle, mains, lessive et assouplissant…

De la haute société ? Non, non, pensez-donc, Étamine du lys ayant toujours eu à cœur depuis sa naissance en 1995 de démocratiser les produits d’entretien naturels, c’est totalement à autre chose que nous faisons référence ! Et en l’occurrence à la « haute tolérance » de ses nouvelles formules proposées sous licence « dermo » et spécialement dédiées à toute la famille, des indispensables du quotidien puisqu’on retrouve dans cette gamme tous les produits les plus courants de la cuisine et de la buanderie. Lessive, assouplissant et liquide vaisselle sont ainsi proposés dans des versions on ne peut plus respectueuses puisqu’elles bannissent de leurs formules les ingrédients pouvant provoquer des réactions cutanées et respiratoires. Parfum, huile essentielle, conservateur, colorant, azurant optique, enzyme… répondent aux abonnés absents au cœur de ces formules testées sous contrôle dermatologique.

En lieu et place de tous ces éléments superflus qui, en plus d’irriter potentiellement les épidermes délicats, ne sont pas ce dont la planète peut rêver de mieux, on retrouve des ingrédients d’origine naturelle bienfaisants, et notamment l’eau florale de Mauve bio et l’extrait d’Amande douce bio de Provence dont on ne présente plus le pouvoir adoucissant et apaisant. Bref, voici indiscutablement des produits made in France ô combien rassurants et dont on apprécie en prime l’éco-conception, leur flacon contenant entre 25% et 50% de plastique recyclé. Car s’il y a bien quelque chose envers quoi on ne parvient plus à faire preuve de la moindre tolérance, ce sont bien les marques qui occultent totalement la défense de l’environnement, ce qu’on ne pourra jamais reprocher aux pépites du groupe Nature & Stratégie.

En savoir +

Lessive, Haute Tolérance

Avec 99,5% d’ingrédients d’origine naturelle et un agent lavant issu du blé français, cette lessive s’appuie en tous points sur les principes défendus en matière de détergent par le spécialiste de l’entretien de la maison au naturel. Cette version hypoallergénique et sans allergène étiquetable s’adresse plus particulièrement aux peaux délicates en excluant les composants pouvant potentiellement être sources d’irritations ou d’inconfort. On y retrouve en revanche de l’extrait d’Amande douce bio de Provence et de l’eau florale de Mauve bio, pour le plus grand bonheur de toute la famille. Les parents notamment seront heureux de constater que cette douceur ne se fait nullement au détriment de son pouvoir nettoyant : avec cette lessive, le linge est parfaitement propre et sent bon le frais !

En savoir +

Assouplissant Haute tolérance

Souplesse, infinie douceur et confort, voici ce que cet assouplissant naturel promet au linge… mais aussi à la peau ! Parfum, conservateur, huile essentielle, colorant… sa formule minimaliste a remisé au placard tous les ingrédients pouvant incommoder les peux délicates qui se réjouiront en revanche de découvrir qu’elle contient de l’eau florale de Mauve bio et un extrait d’Amande douce bio de Provence. Hypoallergénique et sans allergène étiquetable, cet assouplissant affiche fièrement 99% d’ingrédients d’origine naturelle, difficile de faire mieux vous en conviendrez ?! 

En savoir +

Vaisselle & mains Haute tolérance

Dans les familles, il n’est pas toujours facile de trouver le préposé qui va être chargé de faire la vaisselle, chacun essayant d’échapper à ce qui s’apparente clairement à une corvée. Les volontaires seront sans doute un peu plus motivés grâce à ce liquide vaisselle & mains (bien pratique ce double usage qui évite d’avoir mille flacons sur le rebord de l’évier) qui respecte les mimines même délicates. Une formalité pour sa formule hypoallergénique enrichie en eau florale de Mauve bio et en extrait d’Amande douce bio de Provence. Bon point aussi pour sa formule s’appuyant sur 99,7% d’ingrédients d’origine naturelle et notamment un agent lavant issu du Blé français, parfaitement en harmonie avec nos valeurs citoyennes donc.

 

Les produits Etamine du Lys sont à retrouver en boutiques Bio et sur www.etimanedulys.fr

 

Le marché de la bio est en baisse… Nous avons besoin de vous pour répondre à un questionnaire!

Le marché de la bio est en baisse… Nous avons besoin de vous pour répondre à un questionnaire!

Etant donné la baisse du marché de la bio, et suite à une étude qualitative réalisée en interne chez les marques Cook et l’Herbier de France, celles-ci se sont rendues compte qu’il était crucial de récolter des informations afin de mieux connaître les habitudes des consommateurs, leurs attentes en termes de contenus notamment et leurs usages des médias web.

Afin de partager avec vous un contenu qui vous ressemble et vous inspire, L’écolomag s’associe aux marques Cook et l’Herbier de France qui ont créées un questionnaire. Ce dernier nous aidera à mieux vous connaître et à comprendre vos usages du numérique. Grâce à vos réponses, nous pourrons ainsi vous offrir un contenu intéressant notamment sur les épices, aromates et plantes pour tisanes.

Si vous pouvez prendre 10 min de votre temps pour répondre aux questions, cela nous sera très utile !

Merci à celles et ceux qui pourront faire cela.

RÉPONDRE AU QUESTIONNAIRE

Dossier santé : Un été (presque) parfait

Dossier santé : Un été (presque) parfait

Durant la période estivale, notre santé est bien souvent mise à rude épreuve et il est fréquent d’être confronté(e) à divers maux, pas toujours très graves, mais qui peuvent très vite nous gâcher la vie et les vacances. Il faut dire que les nombreux déplacements, les changements de fuseaux horaires, d’habitudes alimentaires, de climat, les multiples activités pratiquées dont nous n’avons pas forcément l’habitude et qui causent quelques bobos, la chaleur parfois pesante… chamboulent notre quotidien et notre horloge biologique. Pour ne pas sombrer pendant ces deux merveilleux mois de l’année, voici quelques conseils 100 % naturels pour garder une santé au zénith et profiter de la vie sans l’ombre d’un nuage.

 

Articles à voir :

Soulager tout naturellement le décalage horaire

Trucs et astuces de santé – Les remèdes efficaces

Les Couleurs de Jeanne. Des plantes tinctoriales bio et rien d’autre !

Les Couleurs de Jeanne. Des plantes tinctoriales bio et rien d’autre !

Jeune marque mais savoir-faire éprouvé

Née au début de l’année 2020, Les Couleurs de Jeanne est une nouvelle marque qui s’est déjà fait un nom sur le marché des colorations capillaires végétales. C’est une marque encore jeune, mais qui, appartenant à la société Comptoir des Lys de Cholet, dans le Maine-et-Loire (groupe Nature et Stratégie), s’appuie sur les plus de 25 années d’expérience et d’engagement de celle-ci dans la mise au point et la fabrication de produits cosmétiques bio.

Les experts de Jeanne ont longuement travaillé en collaboration avec des spécialistes de la coloration végétale, en milieu professionnel, pour obtenir des formules uniques sur le marché et une gamme de produits prêts à l’emploi pour un usage à domicile facile. Ces formules sont 100 % végétales, avec des poudres de fleurs, fruits et autres plantes ayurvédiques, tinctoriales et soignantes, cultivées en Inde en agriculture biologique et récoltées de façon artisanale. Toutes ces plantes ont été sélectionnées rigoureusement pour leur pouvoir colorant et leurs qualités de soin sur le cheveu. La ligne de poudres colorantes est complétée par trois produits : Masque préparateur à l’argile, Shampooing fixateur et révélateur d’éclat, Baume 2 en 1 fixateur d’éclat et soin.

Les experts de Jeanne ont collaboré avec des spécialistes de la coloration végétale, en milieu professionnel, pour obtenir des formules uniques sur le marché.

En associant les connaissances en Ayurveda et celles en phytothérapie, les formules Couleurs de Jeanne apportent un vrai bénéfice à la santé du cheveu pour que la coloration se marie au soin et puisse offrir à la fois équilibre, couleur intense, couverture des cheveux blancs et soin capillaire. Toute la gamme est certifiée Cosmos ainsi que Cruelty free et Vegan.

Un partenariat direct en Inde

C’est parce que la marque est animée par une volonté de garantir le meilleur que Les Couleurs de Jeanne s’est rendue sur place en Inde pour sélectionner un laboratoire partenaire partageant les mêmes valeurs. Ce laboratoire assure ainsi en amont l’ensemble du processus de production des poudres, cultivant ses ingrédients avec le plus grand soin. Il est certifié Fair For Life, label qui promeut et garantit une approche conforme au commerce équitable avec tous les producteurs et le soutien des travailleurs défavorisés sur le plan socio-économique.

Samuel Gabory, président de Nature et Stratégie, sur le terrain en Inde.

 

Sur le plan technique, les formules 100% végétales de Couleurs de Jeanne sont sans PPD (paraphénylènediamine), acide picramique, sels métalliques, colorants synthétiques, conservateurs ou parfum ajouté. Autant d’ingrédients qui ne sont pas bénéfiques pour la santé et la beauté des cheveux. Les produits contiennent exclusivement des plantes, offrant des colorations sur mesure et précisément dosées, les poudres ayant une granulométrie très fine pour un résultat optimal.
Pour le contrôle qualité, Les Couleurs de Jeanne possède son propre laboratoire interne, qui contrôle dès leur arrivée et valide après mise en quarantaine préalable les différents paramètres physicochimiques (aspect, odeur, couleur, pH, viscosité…) et microbiologiques des matières premières. Une traçabilité optimale est ainsi assurée d’un bout à l’autre de la chaîne, depuis l’entrée de chaque ingrédient individuellement jusqu’à chaque lot de produit fini.
Pour la fabrication des trois soins complémentaires de la gamme, l’eau étant un composant primordial dans la composition d’un cosmétique, Les Couleurs de Jeanne n’utilise que de l’eau osmosée. Ce procédé permet d’éliminer toutes les bactéries, minéraux et métaux lourds éventuellement contenus dans l’eau, qui devient ainsi microbiologiquement et chimiquement propre et pure. C’est dans le laboratoire de Comptoir des Lys situé à Somloire (Maine-et-Loire) que les soins capillaires sont conçus. Outre sa labellisation Cosmos, le site est certifié ISO 22716 (bonnes pratiques de fabri-cation pour les cosmétiques).

Un accompagnement consommateurs personnalisé

La ligne de poudres colorantes offre 12 nuances allant du blond clair au brun, plus un soin 100 % henné neutre. Le Shampoing révélateur d’éclat est sans sulfate, de même que le Baume 2 en 1. Quant au Masque préparateur à l’argile, il aide à purifier le cuir chevelu et les cheveux pour une meilleure adhérence de la coloration végétale. Les colorations assurent une couvrance à 100 % des cheveux blancs. Le Henné Neutre a été testé sur un panel de 100 utilisateurs et a reçu le prix Meilleur Produit Bio 2021. Très facile d’utilisation, le kit contient les essentiels pour obtenir une coloration réussie : le mélange de poudres 100 % végétales prêt à l’em-ploi, ainsi qu’une paire de gants et une charlotte à usage unique devant être ensuite jetées (une coloration végétale tachant beaucoup).

Pour un résultat optimal, un protocole précis et complet, avec des soins avant et après la coloration, est indiqué aux utilisateurs. Avant la coloration, il convient d’appliquer le Masque préparateur à l’argile, formulé pour ne pas dessécher les longueurs. Il est encore plus efficace après des cures intensives de 3 semaines à raison de 2 à 3 fois par semaine. Son extrait de bourgeons de tilleul bio, notamment, vient apporter de la douceur aux cheveux. Viennent ensuite le Shampoing révélateur d’éclat et le Baume 2 en 1 fixateur d’éclat et soin, qui contiennent de l’extrait de quinoa et de l’huile de camélia bio pour respectivement fixer et prolonger la couleur et apporter également douceur et souplesse aux cheveux.

Chaque emballage de produit indique précisément les consignes de tri le concernant : les boîtes en carton et les flacons sont recyclables, seuls les tubes étant à jeter à la poubelle. Pour les consommateurs, les Couleurs de Jeanne fournit un véritable accompagnement personnalisé, avec un numéro vert (0800 08 02 07) qui peut être appelé de 9h à 17h du lundi au vendredi pour joindre une conseillère formée et experte en coloration végétale et apporter un conseil individuel et personnalisé. 8 responsables de secteur accompagnent par ailleurs les points de vente dans la mise en place de l’offre ainsi que 3 assistantes responsables de secteur.

 

Une entreprise qui RaSsemblE

À l’instar des autres marques de Nature et Stratégie, la philosophie des Couleurs de Jeanne s’inscrit dans une démarche durable profonde et engagée. Nature et Stratégie a en effet créé en décembre 2018 un comité RSE, baptisé RaSsemblE, impulsé par la volonté de la direction de porter les valeurs qui animent le groupe Nature et Stratégie depuis 1985. Cette démarche repose sur trois piliers qui sont les responsabilités sociale, sociétale et environnementale.

La présence d’un animateur RSE et du président fondateur de Nature et Stratégie au sein de ce comité permet d’ancrer les initiatives et de garantir la pérennité de toutes les actions entreprises. Le comité est constitué de salariés volontaires, travaillant dans les différentes sociétés du groupe et dont les métiers sont divers : laboratoire recherche et développement, affaires réglementaires, communication digitale, contrôle de gestion, développement de la vente à domicile, marketing… Les rencontres sont mensuelles et des échanges permanents permettent de faire avancer les différents sujets. Ces rencontres ont vocation à se dérouler sur les différents sites des sociétés du groupe, afin d’être au cœur de ses activités. Les actions mises en place doivent toujours avoir une vocation concrète et compréhensible par tous. Les initiatives sont participatives autour de projets communs permettant une mobilisation collective et ainsi faire adhérer et non imposer cette démarche engagée et responsable. Chez Les Couleurs de Jeanne, la responsabilité est non seulement dans la composition et l’efficacité des produits, mais s’étend aussi à tous les aspects de l’activité, de l’amont des filières jusqu’au contact avec les magasins et les consommateurs en passant par le fonctionnement interne.

 

Disponible en boutiques Bio et en ligne sur le site de Les Couleurs de Jeanne

 

+ D’INFOS ET ACHAT EN LIGNE

L’Hair du vent – Coloration 100% végétale avec Les Couleurs de Jeanne

L’Hair du vent – Coloration 100% végétale avec Les Couleurs de Jeanne

12 teintes du blond au brun en passant par les cuivrés, toutes certifiées COSMOS, 100% végétale. 
 

Un quart de siècle déjà qu’est sorti le célèbre dessin animé Pocahontas et son entêtant refrain dont la portée écologique se révèle finalement plus que jamais d’actualité. Et si on ignore toujours si John Smith est finalement parvenu à saisir les infinies couleurs de la nature pour les retranscrire avec fidélité, on peut en revanche affirmer que Les couleurs de Jeanne, la nouvelle marque du groupe Nature & Stratégie, a pour sa part réussi à capturer ce fameux hair du vent ! Résolument dans l’ère du temps, elle propose en effet une large gamme de colorations 100% végétales permettant à chacune de trouver sa couleur mais aussi de respecter son « besoin d’air pur » puisque leurs formules naturelles se révèlent hautement appréciables en comparaison aux colorations d’oxydation classiques.

Toutes les couleurs sont dans la nature

C’est certain, la coloration à domicile a tellement évolué qu’elle ne connaît presque plus de limites, les techniques en salon ayant été adaptées à l’utilisation de consommateurs pourtant loin d’être des experts coloristes. Mais si les produits de coloration sont de plus en plus pointus, leurs performances restent rendues possibles grâce à des ingrédients loin d’être bénéfiques, pour la fibre capillaire comme pour la planète.

Certes, des alternatives plus naturelles à base de pigments végétaux ont fleuries ces dernières années mais elles se heurtent encore à la frilosité des utilisateurs convaincus, parfois d’expérience, qu’une coloration plus naturelle et respectueuse du cheveu n’est possible qu’en acceptant le compromis d’une couleur moins couvrante, moins vibrante et moins lumineuse. C’était sans compter sur Nature & Stratégie, le groupe français pionnier en matière de cosmétiques végétaux biologiques, qui s’est entouré d’experts de la coloration végétale pour imaginer une nouvelle marque se distinguant par des formules uniques 100% naturelles, réussissant le parfait équilibre entre fort pouvoir embellisseur et respect maximal de la fibre capillaire.

Fruit de cette réflexion, une formulation inédite sur le marché, conçue à base de plantes… et uniquement de plantes puisque Les couleurs de Jeanne excluent de leurs recettes PPD (Paraphénylènediamine), acide picramique, sels métalliques, colorants synthétiques, conservateurs, parfum ajouté… Afin de pouvoir proposer, malgré ses solides convictions, une large gamme de 12 teintes, allant du blond clair au brun foncé en passant par le cuivré intense, la marque a puisé au coeur de l’Inde, pays que l’on sait ô combien riche de ses couleurs, des ingrédients végétaux ayurvédiques (la grande majorité sont certifiés biologiques), sélectionnés pour leur puissant pouvoir colorant et protecteur.

Indigo et Garance pour les teintes foncées, Curcuma, Rhubarbe et Camomille pour les dorées, les plantes tinctoriales côtoient des végétaux aux propriétés bienfaisantes comme l’Amia (tonus et brillance), le Neem, le Hardam et Brahmi (purifiants, anti-pelliculaires, régulateurs de sébum), le Shikakai (stimule la repousse et limite la casse du cheveu) pour des colorations plus respectueuses, sans faire la moindre concession sur le rendu couleur. Une approche d’autant plus appréciable que le laboratoire de fabrication installé en Inde est certifié Fair For Life, qui promeut un revenu décent pour tous les producteurs et travailleurs.

Cette exigence de naturalité n’est évidemment pas pour déplaire mais qu’en est-il du rendu final et de la facilité d’usage ?

Avec un temps de pose plus que raisonnable (comptez 1 heure en moyenne) et une couvrance à 100% des cheveux blancs… force est de constater que tous les voyants sont au vert. Et si on avait le moindre doute quant à la nuance la plus adaptée à nos cheveux ou la bonne manière d’utiliser le produit, Les couleurs de Jeanne a eu la bonne idée de mettre en place une assistance téléphonique joignable à un numéro… là encore vert, forcément !

Service et appel gratuits (numéro vert) pour une assistance pour vos premières colorations avec Les Couleurs de Jeanne : 0800080207

Nul besoin d’avoir un nouveau pinceau à chaque fois qu’on se procure une boîte de coloration. C’est en tout cas le parti-pris chez Les couleurs de Jeanne qui le vend à part (1€79) et encourage à le réutiliser à l’infini.

Disponible en boutiques Bio et en ligne sur le site de Les Couleurs de Jeanne

 

+ D’INFOS ET ACHAT EN LIGNE

Profitez d’une consultation gratuite de naturopathie avec les élèves naturopathes de l’AEMN

Profitez d’une consultation gratuite de naturopathie avec les élèves naturopathes de l’AEMN

L’école de naturophatie AEMN propose une consultation gratuite de Naturopathie au choix, sur Saint Etienne, Vannes, Paris, Lille, Nancy ou Aix en Provence



Ce sera le 14 ou le 15 juillet, de 9h à 13h ou de 14h à 19h, la consultation durant une heure, vous pouvez proposer de venir à des plages horaires toutes les heures.

La condition de la gratuité : les consultations se déroulent dans le cadre de nos cours de naturopathie et se font par les élèves, devant les participants. Si vous êtes loin géographiquement, il est possible de faire une consultation en visio avec le groupe de Saint Etienne. Pour fixer le rendez-vous :



À Saint Etienne : 0683348476 mail : aemn.altardif@orange.fr

À Paris : 0143730525 mail : bio-naturel@wanadoo.fr

À Vannes : 0679420949  mail : j.stassiaux@wanadoo.f

À Lille : 0671814387  mail :  sarah.vitalenergy@myself.com

À Nancy : 0782176235   mail : marilynelhote@hotmail.fr

À Aix en Provence : 0676401406  mail : stephanie-raoul@laposte.net



Les intervenants qui animent le cours sur la consultation prendrons vos inscriptions à ces consultations gratuites et vous indiqueront le lieu des consultations. Rappelons par ailleurs que, ce n’est pas parce que c’est gratuit, qu’il serait permis d’annuler sans prévenir. Toute annulation doit être transmise 48h avant la date du rendez-vous.

Merci pour votre compréhension



En espérant que vous saurez profiter de ces consultations gratuites de naturopathie.

+ D’INFOS

Le CBD, c’est aussi bon pour l’immunité

Le CBD, c’est aussi bon pour l’immunité

Le CBD (ou cannabidiol), une des molécules cannabinoïdes du chanvre, commence à être bien connu pour ses effets apaisants et relaxants, et se voit, pour cette raison, surtout consommé pour réduire le stress et favoriser un bon sommeil (mais sans être psychotrope, ni narcotique pour autant).

Mais ce que l’on sait moins, c’est que le CBD possède d’autres effets bienfaisants, et notamment en faveur des défenses immunitaires.

Parce qu’il contribue à maintenir l’homéostasie (constance du milieu intérieur), le CBD permet en effet de réguler et d’équilibrer les fonctions les plus vitales de l’organisme, dont l’immunité. Une (bonne) raison de plus d’adopter le CBD comme coup de pouce bien-être et santé.

LE SYSTÈME ENDOCANNABINOÏDE, UN INCROYABLE SYSTÈME BIOLOGIQUE DU CORPS HUMAIN

Des recherches menées il y a 30 ans sur le cannabis ont mis en lumière l’existence dans le corps humain d’un grand réseau de récepteurs cellulaires : le système endocannabinoïde. Une découverte de taille quand on sait que ce système physiologique a pour mission de préserver et réguler la mémoire, l’appétit, la température corporelle, le sommeil, l’humeur, l’immunité

Ce système fonctionne grâce à des messagers, des molécules nommées endocannabinoïdes, et des récepteurs (dits CB1 et CB2) qui se situent notamment au niveau du cerveau, des différents organes, des tissus conjonctifs, des glandes endocrines et du système immunitaire. Cette omniprésence dans le corps s’explique par le fait que le système endocannabinoïde a pour mission essentielle de préserver l’homéostasie, donc de maintenir les conditions permettant le bon déroulement des fonctions vitales et le maintien de la santé.

Parmi les récepteurs de ce système, les CB2 sont principalement situés au niveau du système immunitaire. Si ces récepteurs sont stimulés par les endocannabinoïdes produits par l’organisme lui-même pour sa régulation, ils réagissent également de façon positive au CBD. Ainsi, la prise de CBD génère la synthèse de cytokines pro- et anti-inflammatoires, et active les cellules immunitaires.

Les défenses naturelles sont ainsi renforcées, l’inflammation est réduite et on note aussi un effet protecteur au niveau du système nerveux.

 

LES PASTILLES DE CBD BIOLOGIQUE BIOACTIF, LE NOUVEAU JOKER IMMUNITÉ !

À l’heure où la préservation et le renforcement de notre immunité sont des préoccupations majeures, il est bon de savoir que le CBD peut jouer en sa faveur. Le CBD proposé par BioActif – sous forme de pastilles à laisser fondre sous le palais – trouve ici une belle légitimité et ajoute une corde à son arc!

POURQUOI CHOISIR LE CBD BIOACTIF POUR BOOSTER SON IMMUNITÉ?

  • BioActif est la seule marque française à ce jour à utiliser du CBD bio certifié
  • Ses pastilles se prennent par voie orale, en perlingual : une façon facile et discrète de faire sa cure, plus aisément qu’avec de l’huile au CBD et avec une meilleure biodisponibilité
  • Ces pastilles de CBD contiennent plus de 70% de fibres bifidogènes/probiotiques, ce qui est bénéfique pour le système immunitaire intestinal en régénérant naturellement la flore (le microbiote le plus important de l’organisme)
  • Elles contribuent en plus à l’équilibre naturel du corps humain (homéostasie)
  • BioActif propose 3 dosages de CBD (5, 10 et 20 mg) pour adapter la prise aux besoins et à la sensibilité individuelle
  • Pastilles vegan, avec un minimum de 95 % d’ingrédients bio, sans gluten, lactose, arômes artificiels ni cuisson, sans pesticides ni mycotoxines
  • Les seules pastilles sur le marché, fabriquées selon un procédé de pressage à froid 3 saveurs ultra gourmandes

 

LE RITUEL BIEN-ÊTRE

Usage perlingual en laissant fondre doucement chaque pastille. Ne pas croquer. À prendre en cure de 21 jours minimum pour bénéficier d’un effet bien-être ou d’un rééquilibrage (homéostasie) potentialisé par le CBD. Recommandation : 4 pastilles max par jour. Pour les femmes enceintes et les enfants, demander un avis médical.

LES PASTILLES BIOACTIF SONT DISPONIBLES EN PARAPHARMACIES, MAGASINS BIO, BOUTIQUES BIEN-ÊTRE ET SUR BIOACTIF.EU

Spicoline : la spiruline gourmande !

Spicoline : la spiruline gourmande !

Que diriez-vous d’une spiruline qui vous offre aussi du plaisir ?

Spicoline réunit les délices du chocolat aux bienfaits nutritifs de la spiruline. Consommez au quotidien un produit équilibré et savoureux issu d’un savoir-faire artisanal et local.

La spiruline ? C’est quoi 

Véritable richesse de la nature, la spiruline est une cyanobactérie qui existe sur Terre depuis 3,5 milliards d’années. À mi-chemin entre le monde végétal et le monde animal, cette algue compte parmi les aliments les plus riches et les plus équilibrés. Elle contient trois fois plus de protéines que le bœuf, 12 vitamines, 18 acides aminés, 11 minéraux et oligo-éléments. Débordante de nutriments et d’antioxydants, la spiruline est un aliment à intégrer généreusement à son bol alimentaire quotidien pour investir dans sa santé à long terme.

Équivalence nutritionnelle d’une cuillère de spiruline

 

Qui, en toute franchise, n’a jamais oublié au fond d’un placard un paquet de spiruline à peine entamé, faute d’en apprécier le goût ?

Spicoline est née du désir de promouvoir les remarquables qualités de la spiruline en l’associant à  un plaisir gourmand. Convaincus de l’importance des choix nutritifs dans une société dominée par une alimentation ultra-transformée, nous avons décidé de proposer un produit simple et original.

Notre choix s’est porté sur l’emploi d’ingrédients biologiques et la mise au point de recettes aussi saines que délicieuses. La spiruline est mélangée à froid afin de conserver l’intégrité de ses précieux nutriments. Nos produits sont en outre exempts d’additifs et de conservateurs.

Spicoline s’adresse à tous ceux qui se soucient de leur bien-être et qui cherchent des moyens d’associer santé et plaisir.

La gamme Spicoline

  • Des barres chocolatées aux céréales, contenant chacune 1,5g de spiruline (chocolat au lait ou chocolat noir), vendues par six.
  • Des pastilles, contenant 1/4g de spiruline chacune (chocolat au lait ou chocolat noir), vendues par vingt.

Pour une alimentation saine, savoureuse et écoresponsable, laissez-vous tenter par l’aventure Spicoline !

www.spicoline.com

contact@spicoline.com

facebook.com/Spicoline

instagram.com/spicoline

 

Trouvez l'Écolomag

[table id=84 responsive=mode /]

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.